Pour en finir avec la mode SANS GLUTEN

gluten_header

Après les toxines, les vaccins et le lait, je suis maintenant prêt à affronter un autre adversaire de taille : le gluten.

Ou plutôt « l’absence » de gluten, car beaucoup de gens semblent croire que c’est une bonne idée de l’éliminer de leur alimentation. Et à vrai dire, pour certaines personnes, éviter le gluten est une nécessité, surtout celles qui souffrent de la maladie coeliaque.

Puisque la maladie coeliaque est fortement sous-diagnostiquée, ça serait cool d’en entendre parler davantage… mais ce qu’on entend plutôt de nos jours, c’est ce genre de trucs :

  • Le gluten est une toxine inutile
  • Manger sans gluten est meilleur pour la santé
  • Manger sans gluten fait perdre du poids
  • Le gluten cause des troubles digestifs chez tout le monde
  • Les aliments sans gluten sont plus bio / organiques
  • Le blé contient plus de gluten depuis qu’il a été génétiquement modifié par Monsanto
  • Manger sans gluten est facile

Or, toutes ces affirmations sont FAUSSES.

As-tu envie d’en entendre plus à ce sujet ? Ça tombe bien, j’ai fait une bande dessinée qui contredit chacune des phrases ci-dessus ! Quelle coïncidence.

sarah_lePour réaliser cette BD, j’ai eu la chance de collaborer avec la diététiste Sarah Le, qui aide quotidiennement les gens à faire de meilleurs choix alimentaires en fonction de leurs objectifs et de leur réalité. Elle est spécialisée en gestion du poids et en nutrition sportive, et elle fait également des capsules vidéo super cools sur sa page Facebook. En bonus, elle m’a appris une tonne de nouveaux mots, dont “sorgho” et “manioc” !  

 gluten_warning

Cette BD ne s’adresse pas à deux types de personnes :

1)      Les personnes qui souffrent de la maladie coeliaque, telle que diagnostiquée par un médecin. Le gluten est toxique pour vous, alors l’éliminer totalement est la seule option.

2)      Les personnes qui ont cessé de consommer du gluten pour une raison ou une autre et qui jugent que leur santé est bien meilleure depuis. Je n’ai pas la prétention de vous faire changer d’idée; après tout, c’est vous qui connaissez votre corps !

La BD s’adresse donc à la grande majorité de personnes qui se demandent : « WTF, c’est quoi cette histoire de gluten qui fait capoter tout le monde ?! ».

 

Pour en finir avecla mode sans gluten - introduction

Non, le gluten n'est pas une toxine ou un déchetLe gluten est une excellente sourcede protéines fibres vitamines et minérauxC'est couper dans les calories qui fait perdre du poidsLe gluten est toxique pour les personnes souffrant de la maladie coeliaqueFODMAPBio veut dire sans pesticides additifs ou OGM

 

Le blé a été génétiquement modifié par Monsanto et chromosomes

 

C'est l'une des diètes les plus restrictivesAlternatives au céréales qui contiennent du gluten

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

272 Responses to Pour en finir avec la mode SANS GLUTEN

  1. Références et réponses aux questions qui me sont posées le plus fréquemment :

    – Oui, le blé a été génétiquement modifié… par la nature elle-même sur plus de 8000 ans. C'est pendant cette période que le numbre de chromosomes du blé a augmenté de 2 à 6, sans intervention de l'humain: http://pcp.oxfordjournals.org/content/52/5/750.full

    – Puis le blé n'a pas changé depuis 150 ans: http://cerealchemistry.aaccnet.org/doi/abs/10.1094/CCHEM-02-15-0029-R

    C'est donc faux d'affirmer que le blé moderne est différent du blé de nos ancêtres. À moins que tu considères les hommes des cavernes comme tes ancêtres…

    Oh et en passant on ignore complètement ce que ces derniers mangeaient; leur alimentation était en grande partie végétarienne et contenait fort probablement plusieurs céréales: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1046/j.1467-3010.2000.00019.x/abstract

    Olivier

  2. Ha ha ha merci moi qui n’avais aucune idée de ce que pouvais être le gluten maintenant que c’est dit je plains vraiment les personnes qui souffrent de la maladie coeliaque n’ont vraiment aucune chance donc autant profiter et manger ce que l’on veut ( mais de bon ) au lieu de dire nimporte quoi. :)

    • Entre les gens qui ne supportent pas la moindre trace de gluten (maladie coeliaque) et ceux qui le digèrent plutot bien, il existe une catégorie de gens qui ont des réactions d’INTOLERANCE au gluten. Au contraire de l’allergie, l’intolérance est plus sournoise, l’intestin se dégrade peu à peu, les douleurs au ventre apparaissent et sont de plus en plus violentes, une fatigue générale s’installe, d’autres organes s’affaiblissent à leur tour (processus décrit par le Docteur Seignalet)
      Dommage que cette BD donne une image si caricaturale du gluten ! Et heureusement que je ne l’ai pas vu lorsque j’étais en très mauvaise santé et que je me posais moi-même des questions sur cette « mode du gluten » !
      Que certains évincent le gluten de leur alimentation pour de mauvaises raisons (parce que c’est la mode, parce qu’ils veulent manger bio, parce qu’ils veulent maigrir…) m’est bien égal.
      Par contre, que tous ceux qui ont des désordres digestifs sévères se privent de la chance de supprimer le gluten de leur alimentation à cause du discrédit qu’on donne à cette « mode sans gluten », cela me fait bondir !!!
      Ta BD s’adresse soit aux coeliaques qui savent déjà qu’ils sont malades, soit au bien-portants (qui peuvent glousser sur les autres, c’est si drôle que ça de se foutre de la gueule de ceux qui cherchent à aller mieux ????)
      Par contre, pour tous ceux qui souffrent de désordres digestifs sévères, et qui cherchent à aller mieux, OUI, SUPPRIMER le gluten peut vous permettre de retrouver une meilleure santé.
      Et peu importe que certains disent que c’est une mode et ricanent du phénonème… et souhaitons-leur de ne jamais connaître les conséquences d’une intolérance au gluten…

      • Tellement bien dit, j’ai des problèmes d’ordres digestifs et c’est même mon médecin qui m’a fortement suggéré de couper le gluten car mes symptômes ressemblent fortement à une intolérance au gluten. Je ne fais pas ce choix pour suivre la mode car c’est bien compliqué. Mais je suis tannée de filer mal et que tous les tests qui ont été fait n’a trouvé aucunes problématiques. Alors faudrait s’informer un peu plus sur les choix des gens avant de juger trop vite.

        • Que ça nous plaise ou non, il y a bel et bien une mode du “sans gluten”. Mais cela n’empêche pas qu’une réelle intolérance ET une mode peuvent co-exister. Merci de bien lire la BD avant de critiquer SVP.
          Olivier

          • Justement, je viens de la lire votre BD et je la trouve assez désagréable car très péremptoire et peu nuancée !
            Je ne peux que partager mon expérience : j’ai des allergies 12 mois sur 12 et j’ai toujours mangé de façon saine (pour ma santé et par gout et non par mode) càd tres peu de produits transformés, pas de ketchup, peu de pain, pas de sodas etc.
            J’ai remarqué que mon corps allait mieux quand j’éliminais strictement les produits laitiers : mon ventre très gonflé s’est subitement aplati + digestion améliorée.
            Comme j’avais toujours des troubles de la digestion ainsi que des problèmes de peaux j’ai décidé d’essayer de me passer de gluten aussi de façon stricte sur 2 mois et le résultat fut assez spectaculaire (je l’ai fait en juillet aout car ma plus forte allergie est en Aout). Mes symptomes allergiques ont quasimment disparu et l’état de ma peau s’est amélioré ainsi que ma digestion qui est devenue beaucoup plus fluide (disons). Qui plus est j’ai perdu du poids pendant ce temps.
            Voilà tout ce que je peux dire, si ce n’est que je n’étais pas convaincue au départ mais que j’ai essayé. Quant à la monotonie de la bouffe sans gluten, ce n’est pas si vrai il y a beaucoup d’alternatives et il suffit aussi de manger plus de légumes et légumineuses. Bref c’est frustrant certes mais possible et sans ennui !

      • La seule chose qui te provoque une intolérance au gluten s’appelle le marketing. Le concept d’intolérance n’existe pas en médecine.

        • Tout à fait d’accords avec toi que la diète Low FODMAP est à regarder, c’est bien plus complet que le simple “sans gluten”. J’ai la colite ulcéreuse Maladie Inflamatoire de l’intestin (MII).

          Je ne croyais absolument pas aux sans gluten. Il y a tellement de monde qui se moquent du sans gluten que même ceux avec des problèmes de santé n’osent pas l’essayer. On en a assez d’être malade et pas comme les autres qu’on a pas envie d’être encore l’exception. Peut-être que les petites têtes de oiseaux en bonne santé aiment ça faire des caprices et suivre les dernières tendances.

          Après avoir fait beaucoup de recherches pour savoir manger pour aider ma santé j’ai addéré a la diete Low FODMAP.

          Le Low FODMAP ne gérit pas ma maladie mais aide avec les symptômes. Le Low FODMAP inclus 5 familles de sucres dont les glutens (Oligo-saccharides). Dans mon cas c’est cette famille qui me cause beaucoup de mes symptômes et même en période de rémission.

          Il aurait été bien que ta chronique informe (dès le début) que pour ceux qui ont des problèmes le “sans gluten” peut apporter un réconfort. Il ne faudrait pas non plus se moquer du fait de réduire les glutens, c’est le principe du Low FODMAP. Donc, une personne (exemple qui a le syndrome du côlon irritable) pourrait trouver un grand soulagement à réduire les glutens.

          Oui le sans gluten est exploité par le marketing et il y a beaucoup de mauvais aliments sans gluten. Il est important de dire que les aliments transformés et sans gluten ne sont pas santé mais il faut faire attention de ne pas rédiculiser le sujet de la réduction ou suppression du gluten.

        • Ouais t’ as raison , par contre toi, la seule chose qui te provoque l’ intolérance à la réceptivité de faits avérés est la merde que tu as devant les yeux , tout comme tu dois bien être un pigeon du marketing .
          Il faut être un peu neuneu pour ignorer les merdes que l’ industrie alimentaire met dans les aliments pour dire un truc comme ça .
          L’ intolérance au gluten est un fait VERIFIE et beaucoup de personnes ( dont moi ) le sont .

  3. MERCI ! j’en ai bouffé des gens qui ne mangeaient plus de gluten pour des raisons scabreuses… MERCI ! C’est drole, c’est bien fait (et en prime, je n’avais pas cette extension de l’étude et les FODMAPs. Très MGBS, mais intéressant… J’ai été trop loin du médical ces dernieres années moi)

    NB (Je suis diététicienne en France, et j’aimerais demander un petit quelque chose. Ca peut être laissée sur le commentaire ou pas, tu fais ce que tu veux, mais ca serait cool en tout cas si c’était possible de faire un petit truc dans ce sens 😉 ) : Je suis allée voir la page de Sarah Le, elle est formée, diététiste Québequoise, et c’est cool. Malheureusement, dans les lecteurs de ce super site, y’a aussi des Francais qui n’iront sans doute pas vérifier. Je ne sais pas ce qu’il en est dans les autres pays francophones, mais en France, le titre de “nutritionniste” simple n’est pas protégé par la loi et ne requiert strictement aucun diplome. Les “médecins-nutritionnistes” ont une spécialisation très ridicule en nutrition. Les “diététiciens” ou “diététiciens-nutritionnistes” sont les seuls professionnels de santé compétents pour parler nutrition. Seulement on souffre d’une carence de reconnaissance drastique, spoliés par les médias qui sollicitent souvent des “nutritionnistes” (= gros charlatan de mes deux qui a lu trois bouquins chocs) qui débitent un tas d’insanités plus grosses qu’eux et qui font du mal à la profession. Du coup, s’il était possible de mettre un petit nota bene quelque part à l’attention de tes lecteurs francais pour qu’ils sachent que dans ce cas, nutritionniste = diététicien, ou je ne sais pas… Ca serait vraiment vraiment sympa. Merci tout plein ! Et bravo pour ce site, c’est toujours fabuleux à lire !

    • Au Québec, le titre diététicien(ne) est désuet. On utilise diététiste/nutritionniste en tant que titre réservé pour les personnes détenant un diplôme d’étude universitaire dans ce domaine et faisant partie d’un ordre professionnel (l’Ordre Professionnel des diététistes du Québec).

    • Et si je me trompe pas, le titre de «diététicien» est pour ceux qui ont reçu une formation collégiale alors que «nutritionniste» est pour ceux qui ont reçu une formation universitaire.

      • Non JeanSeb, les deux titres sont réservés pour les personnes ayant complétées un Bacc en nutrition et qui sont membres de l’Ordre professionnels des diététistes du Québec (OPDQ). Un diplôme collégial permet d’avoir le titre technicien/enne en diététique.
        Ailleurs au pays par contre, le titre de “nutritionniste” n’est pas réservé au gens ayant une formation, comme c’est le cas en France.

    • Salut Lili !

      Merci d’avoir mentionné ça, d’ailleurs la même conversation 100% identifique a eu lieu sous ma BD sur les régimes ! http://lepharmachien.com/regime/

      Les titres professionnels varient beaucoup d’un pays à l’autre. J’ai appris en lisant le livre super trippant “Bad Science” de Ben Goldacre que les nutritionnistes étaient de pseudo-experts sans aucune formation pertinente en Europe. Inversement, au Québec, le titre de nutritionniste/diététiste implique que la personne est un(e) scientifique crédible. Énorme différence n’est-ce pas ? Pas évident tout ça.

      Évidemment, il va sans dire que je ne collaborerais jamais avec une personne non-crédible pour une BD ! Je fais seulement appel à des experts.

      A+!

      Olivier

  4. kaven pelletier bois

    Salut le Pharmachien, je viens de découvrir ton blogue et j’adore! Je suis en train de dévorer tes bd une par une. Il manque de personne comme toi ayant un sens critique; trop de personne prétendent être critique et informé tout en citant des études pseudo-scientifique trouvé sur le web obscur. Ca fait plaisir a lire! Le génie de ton travail est de condensé simplement, et avec humour, des sujets complexes; ca parait qu’il y a beaucoup de travail de synthèse derrière tes bd satiriques. Continue ton bon travail! (Seul petite erreur, le sarrasin ne fait pas partie de la famille des céréales!). Ne publie par ce post, c’était seulement pour te rendre éloge.

  5. Hello Olivier,

    tu fais une erreur dans ta BD: organique ne veut pas dire qu’il n’y a pas de pesticide, c’est seulement qu’il n’y a pas de pesticide “synthétique” (peut importe ce que ça veut dire, tout est naturel).

    Les fermiers spécialisés dans la culture de produits “organiques” (qu’est-ce que c’est ça de toute façon, on altère la nature depuis l’agriculture voilà 10 000 ans avec la sélection artificielle et de toute façon, il est permit dans l’agriculture organique d’utiliser de drôles de techniques pour modifier l’ADN de tes cultures, comme la radiation pour causer des mutations “naturelles” dans la récolte voulue jusqu’à ce qu’elle exprime, par la chance, la caractéristique voulue) utilise par exemple: “The five main pesticides used in organic farming are Bt (a bacterial toxin), pyrethrin, rotenone,[162] copper and sulphur.[163]” (https://en.wikipedia.org/wiki/Organic_farming#Pesticides)

    Et là, on s’entend que la roténone c’est pas super pour la santé, mais oh combien naturel…

    Même chose pour l’environnement, “garocher” du cuivre partout, pas fameux.

    Il faut faire attention de ne pas tomber dans le panneau marketing de l’industrie organique!

    Sur ce, bonne continuation et à ta prochaine BD,

    Pierre

    P.s.: pour en lire davantage, visite ici (http://blogs.scientificamerican.com/science-sushi/2012/09/24/pesticides-food-fears/) et ici (http://blogs.scientificamerican.com/science-sushi/2011/07/18/mythbusting-101-organic-farming-conventional-agriculture/). C’est deux articles de blog du scientific american qui sont plus qu’intéressants.

    P.s.s.: La vraie définition de l’agriculture organique: “Organic farming is a form of agriculture that relies on techniques such as crop rotation, green manure, compost, and biological pest control. Depending on whose definition is used, organic farming uses fertilizers and pesticides (which include herbicides, insecticides and fungicides) if they are considered natural (such as bone meal from animals or pyrethrin from flowers), but it excludes or strictly limits the use of various methods (including synthetic petrochemical fertilizers and pesticides; plant growth regulators such as hormones; antibiotic use in livestock; genetically modified organisms;[1]” https://en.wikipedia.org/wiki/Organic_farming

    Voici un lien qui parle de la pratique de la mutation par radiation en culture organique:

    https://en.wikipedia.org/wiki/Mutation_breeding

    “Unlike genetically modified crops, which typically involve the insertion of one or two target genes, plants developed via mutagenic processes with random, multiple and unspecific genetic changes[17] have been discussed as a concern[18] but are not prohibited by any nation’s organic standards. Reports from the US National Academy of Sciences state that there is no scientific justification for regulating genetic engineered crops while not doing so for mutation breeding crops.[5]“

    • Salut Pierre !

      Merci pour les précisions ! Je dois avouer que je ne suis pas entré dans les détails de l’alimentation bio / organique, non seulement parce que je ne suis pas assez connaissant dans ce domaine, mais aussi parce que ça prendrait une BD à part pour bien expliquer !

      À bientôt !

      Olivier

    • C’est juste pour dire qu’organique vient de la chimie et à la base, l’agriculture ne peut qu’être organique. Pareil pour bio. Et que je boycotte les produits qui ont cette qualification (à cause de du nom de leur certification) qui est à mon sens très fumeux. Un peu comme le mot naturel un peu partout… pour dire que c’est bon pour la santé… Le venin de cobra c’est naturel…

      • je suis bien peinée de lire, ça, rené… je suppose que tu as un grand terrain pour cultiver tes propres légumes naturels ?
        eh oui, l’agriculture peut être non naturelle, “chimique”, comme on dit en france…

    • Bonjour messieurs,
      D’abord, encore bravo à Olivier pour cette délicieuse chronique; la caricature de Miley Cyrus était particulièrement savoureuse pour moi…

      Je voudrais juste nuancer les affirmations relatives au “biologique” (terme francophone pour “organic” dans le contexte de l’agriculture). C’est vrai que certains pesticides d’origine naturelle sont permis, mais toujours en dernier recours. D’autre part, il est faux de dire que “tout est naturel”, comme l’a fait Pierre. Les pesticides de synthèse couramment utilisés en agriculture conventionnelle n’existent nulle part dans la nature; ils ne peuvent donc être qualifiés de “naturels”. De plus, tous les pesticides sont toxiques (c’est pas mal pour ça qu’on les utilise…), mais les pesticides de synthèse sont PARTICULIÈREMENT toxiques et beaucoup d’entre eux sont bioaccumulables, c’est-à-dire qu’ils s’accumulent dans les tissus et y restent pendant plusieurs années, voire toute la vie. Les pesticides utilisés en agriculture biologique n’ont en général qu’une toxicité immédiate et ne sont pas bioaccumulables. Évidemment, il n’est quand même pas recommandé d’en absorber de grandes quantités.

      Enfin, je voulais préciser que le terme “biologique” n’est pas une apellation vague qui ne veut rien dire. La certification biologique est règlementée par des critères stricts et les producteurs qui désirent l’obtenir ont des cahiers de charge très restrictifs. Évidemment, il faut vérifier qu’un produit se disant biologique a bel et bien obtenu la certification biologique par un organisme indépendant reconnu.

      Voici une source qui peut donner plus d’information et de détails:
      http://www.equiterre.org/fiche/certification-biologique

  6. Mon copain a justement le syndrome du colon irritable! Au début, on a tout de suite pensé au gluten, parce que à chaque fois qu’il mangeait des pâtes, il avait des maux de ventre assurés. Mais c’était pas constant, il mangeait d’autres truc avec du blé qui passaient bien, donc on comprenait pas trop. Finalement le médecin lui a dit “la bonne nouvelle” et lui a indiqué qu’une grosse partie de ses problèmes se règlerait en prenant des probiotiques Align. Le seul côté triste, c’est que c’est pas assurable et que ça coûte une petite fortune!

    Donc voilà, une petite visite chez le médecin est toujours utile! :)

    • Vous pouvez essayer d’autres marques de probiotiques moins dispendieux, en autant qu’ils soient dotés d’une capsule entérique (qui ne se dissout qu’une fois rendu dans les intestins).

  7. Sur le coup, j’ai pensé que si tu avais mis 3X à fauxxe, ta bd aurais été plus sexy, mais quand j’ai vu Miley… J’ai vu que tu te souciais d’avoir la bonne dose de sexy et comme toujours, c’est très réussi.

  8. C’est la bd du bonheur! Ma mère et une collègue y sont gravement allergique donc je sais a quel point c’est une diète restrictive. Quand une personne me dit qu’elle fait un régime ”sans gluten” pour maigrir je passe proche de l’état catatonique à chaque fois. Une chance que ma maman cuisine beaucoup parce que sinon la vie est très triste et TRÈS CHÈRE avec les produits cuisinés sans gluten offert sur le marché. C’est le genre d’information qui devrait être scandée partout. Ça ne vaut pas la peine de se scrapper la santé pour une mode de régime qui arrive ex aqueo avec la maudite mode du jus detox. Mais les marketteux visent particulièrement les trippeux mal informés qui tirent une fierté particulière a se vanter de suivre la dernière patente grano à la mode. Mangez-donc santé à la place! C’est pas mal moins forçant et pas mal plus efficace! :)

  9. ahah juste merci au nom de ma maman qui souffre de maladie coeliaque et qui souffre encore plus de croiser des débilos qui font un pseudo régime sans gluten pour suivre la mode … je lui envoie le lien ! MERCI

  10. Je vous préviens, M. le Pharmachien. Malgré vos avertissements, voici la réaction populaire que vous risquez de recevoir face à l’Affirmation #1:
    «Ben… c’est justement le fait que c’est de LA COLLE que le gluten est TOXIQUE! Ça bouche tous les pores de ton système digestif, tu accumules tout plein de toxines, d’acidité et de graisses, ce qui cause tout plein de maladies, de CANCERS et d’obésité. Pour faire fondre la colle, il te faudra boire du jus DETOX, des tisanes et des pousses vertes pendant des ANNÉES! »

    😉

  11. OH joie, bonheur, extase! J’avais si hâte que tu fasse une BD là-dessus! Que de conflits le foutu gluten a causé entre mon ex et moi… je me demande justement si c’est pas à cause de ça que ça n’a pas marché nous deux! Pu capable de de devoir sans cesse chercher les mentions “sans gluten” à l’épicerie! Haha! Sur ce, je vais me prendre une bonne tranche de pain extra-gluten ajouté! Miam!

  12. L’épicerie avait fait un reportage sur l’empoisonnement à l’arsenic contenu dans le riz et les produits sans gluten qui sont faits
    à partir de farine de riz. Voici le lien http://www.radio-canada.ca/nouvelles/sante/2013/10/02/001-arsenic-riz-problemes-sante-oms-epicerie.shtml

  13. Anatomie+pathologie

    Je t’invite à te mettre à jours sur tes cours d’anatomie, physio-pathologie et pharmacocynétique. Rien à voir avec la “colle” (argument vraiment bof bof, je te l’accorde) mais plus à la réaction inflammatoire (cf. barrière protectrice de l’épithélium intestinal, enterocytes, pharmacocynétique : les mécanismes d’absorption) et à l’inhibation de certaines enzymes. Gluten ou pesticide trouvé dans les cultures céréalières? Un étude vient de mettre en doute la cause de problème, mais le problème existe vraiment. Mais je te rejoins sur certains arguments (ridicules) présentés ici…

    • Il ne s’est pas attardé dans les détails de la pathophysiologie du gluten, mais ce qu’il a présenté est correct. Comme tu dis, c’est une réaction inflammatoire dans l’estomac qui amène la perte des microvillosités, et donc la diminution de la capacité d’absorption de l’intestin. Justement, il y a une image dans bd où il montre l’intestin sans microvillosités, en le comparant à un montagne russe ennuyant. Donc rien de faux, seulement peu de détails afin de rester concis et facile à comprendre pour les non initiés.

    • J’espère seulement que mes notes de cours ne contiennent pas autant de fautes !!!
      Olivier

  14. Un peu hors-sujet (mais bon): c’est quoi cette répulsion pour la croûte de pain (de mie) sérieux?! (qui a l’air de plus en plus commune hélas)
    De la bonne croûte de pain, craquante, bien cuite et parfumée, c’est la moitié du plaisir de manger un bon pain (à prononcer avec le ton du boulanger outragé)!

    Mis à part ça, rien à dire comme d’habitude: drôle et informatif!

    • Je suis pas mal certaine que c’est juste un gag de sa part. Si tu vas voir sa BD “Souvenirs d’enfance”, là, il disait que la croûte du pain contient toutes les vitamines… dans ce bon vieux temps où nos parents nous disaient de manger nos croûtes… Aaaaah, nostalgie, quand tu nous tiens!! :)

  15. J’ai bien aimé la bd. J’adore la simplicité de l’information, ça m’aide à tout démêler. Je ne connaissait pas la maladie cœliaque et vous avez piqué mon intérêt à ce sujet. Ma sœur fait de la fibromyalgie et son médecin lui as fortement suggéré de diminuer sa consommation de gluten, de sucre et des produits laitiers. Elle n’a pas tout coupée, mais elle doit constamment doser son gluten pour diminuer ses douleurs chroniques. C’est déjà un casse-tête d’innover ses recettes, elle ADORE les pâtes blanches et les pains blancs. Je n’ose pas imaginer être obligée de tout couper. On ne sait pas s’il y a réellement un lien entre les deux, mais elle a moins mal.

    Je ne voit pas l’intérêt de se priver du gluten si ce n’est pour causes médicales. Pour moi, le régime Sans Gluten est comme tous les autres régimes yoyos.

    • Je ne veux pas faire le rabat-joie mais le régime qu’a prescrit le médecin de votre soeur semble sorti de nul part et est inutilement dangereux. Je vous conseille vivement de consulter un autre médecin pour avoir un autre avis.

      • Ce régime ne sort pas de nulle part, il est plutôt connu et assez documenté. Jaqueline Lagacé au Québec a écrit énormément sur ce régime “contre la douleur” et il est efficace chez beaucoup de personnes atteintes de maladie inflammatoires. C’est pourquoi de plus en plus de médecins le suggèrent à ces gens, même s’il n’est pas efficace chez tout le monde.
        Mathieu

      • Parce que couper des aliments qu’on a pas manger 99% de notre histoire est clairement dangeureux!

        La fibromyalgie est fortement corrélée avec des problèmes intestinaux du genre syndrôme du colon irritable. Il y même une étude qui a montré que tous leurs sujets (42) étaient atteint de “small intestinal bacteria overgrowth” (SIBO). Sans pour autant pointer ces problèmes comme étant la cause, il y a probablement une relation et enlever le sucre, les grains et les produits laitiers est la façon la plus facile d’améliorer sa flore intestinale.

        • Ouch, l’argument historique… j’avais peur qu’il fasse son apparition !

          Mathieu, juste pour préciser, je pense que toi et moi on peut s’entendre sur beaucoup de trucs (pas juste sur l’excellence de Breaking Bad et Skyrim). En particulier sur le fait que l’alimentation nord-américaine est franchement nulle et que beaucoup de gens auraient intérêt à se questionner davantage sur leurs habitudes alimentaires. J’ai déjà parlé de toute la problématique du sucre et des additifs profondément inutiles ajoutés aux aliments (dont ici : http://lepharmachien.com/edulcorants/) et j’ai même dit que manger bio est une bonne chose. Tu es visiblement un gars brillant qui connaît bien son sujet, mais blâmer les grains et les produits laitiers pour l’ensemble des problèmes digestifs de la population constitue de la spéculation et m’apparaît hasardeux. D’autant plus que la plupart des gens ne se plaignent pas de désordres intestinaux; il ne faudrait quand même pas leur trouver de nouveaux problèmes !

          Sans rancune et A+!

          Olivier

          • Quoi que je câdre relativement bien dans une diète paléo, je crois ne crois pas que ce soit la seule façon de bien manger. Par exemple je crois qu’ils sont dans le champ quand il s’agit des légumineuses qui ont fait leurs preuves et dont la consommation est relativement récente. Je crois aussi que les produits laitiers peuvent être bénéfiques pour pleins de gens (ça semble assez dépendant du background génétique).

            Cela dit, l’argument historique est très pertinant comme contre argument à dire que c’est dangeureux de ne pas manger du sucre, du grain et des produits laitiers, L’épreuve du temps me semble assez solide comme argument.

            Start moi pas sur Breaking bad et skyrim! haha

        • La fibromyalgie est fortement corrélée… Non, je ne crois pas ça. Je subis sévèrement la Fibro et le syndrome de Fatigue chronique depuis 15 ans. Zéro problèmes intestinaux (saufs excès). Et c’est le cas de beaucoup decompagnes et compagnons d’infortune.

          Les pathologies qui affectent les humains ne sont pas des “kits”, surtout ces nouvelles pathologies mal comprises ( et peu étudiées). Actuellement, les troubles associés théoriquement à un dérèglement du système immunitaire sont aussi variés qu’imprécis, et je remarque une tendance lourde, de type fourre tout holistique, à faire des généralisations souvent fort lointaines, et pas très étudiées non plus, mais qui sont inversement très bien mises en marché.

          Actuellement la base de mon alimentation est le gluten (je fais mon pain), et les produits laitiers. Dieu, Yahvé ou Allah n’étant pas des sadiques finis (je présume): je n’ai pas le problème coéliaque (même si j’ai presque tout le reste), et j’en profite.

  16. Je vois un parallèle entre l’intolérance au gluten et l’influenza (Non, je ne veux pas relancer la polémique sur les vaccins!!)
    J’ai eu l’influenza, j’ai cru en mourir, alors quand quelqu’un qui toussote et a la petite morve au nez me dit qu’il a la GRIPPE d’une voix agonisante, j’enrage totalement et j’ai envie de lui donner la vraie grippe pour un petit 24 heures, histoire de le renseigner….

    Je connais quelqu’un qui est allergique au gluten. La moindre graine de toast égarée lui cause des symptômes, c’est du sérieux… Au point où le reste de sa famille et lui font “margarine à part” car les graines de toast oubliées dans la margarine (beurk!) peuvent lui occasionner une crise. Idem pour le grille pain, si il reste des graines collées sur les éléments chauffants et qu’elles se transfèrent sur SES toast, son abdomen double de volume, il pète assez pour faire tourner un moulin à vent et il élimine (soyons polie) du mucus sanguin pendant des jours en plus de se tordre de douleur… Obligation de manquer du travail, perte de revenus, souffrance physique, alimentation monotone comme tu le dis si bien, et n’oublions pas le PRIX des aliments sans gluten…. C’est loin d’être une condition enviable!

    Alors quand je voie un grano qui décide de se mettre au “sans gluten” parce que c’est la mode (!!!!) mais qui mange au resto sans problème, ou qui mange sans le savoir des aliments AVEC gluten tout en me soutenant que oui oui, il est allergique, mais n’a aucun symptôme, j’aimerais le mettre 24 heures dans le peau de mon ami la dernière fois où il a fait la gaffe monumentale de manger un cornet de crème glacée….. il l’a payé cher et douloureusement…. C’est une lubie de vouloir se rendre intéressant en s’inventant des allergies? Ou c’est de la mauvaise information?

    Heureusement qu’on a le Pharmachien pour remettre les pendules à l’heure! 😉

  17. J’adore te lire! Continue ton bon travail!!!

  18. Mon ancien copain avait la maladie de ceoliaque et le pharmachien a bien raison, cest lenfer devoir manger sans gluten! Ca coute cher et cest moins bon. Il devait aussi se faire suivre par une nutritionniste pcq cette diete manque souvent de nutriments et vitamines. Il avait une prescription de centrum parce que plusieurs personnes souffrent de carences a cause du sans gluten. Je trouvais important de mentionner ce dernier point, il est mentionné dans la bd que le gluten apporte des nutriments et tout mais je crois que certains gens n’ont pas fait le lien que ca peut mener a des carences.
    Et le plus ironique dans cette histoire, cest quil a pris du poids apres avoir commencer sa diete sans gluten 😉

  19. Je me suis fait dire récemment par une femme que depuis que son garçon ne mange plus de gluten (et de lait, d’ailleurs), ses symptômes d’autisme ont diminué ! C’est miraculeux, quand même…
    Ah et hier à la radio, ils vendaient du vin sans gluten, c’est pas génial ? 😛

    • Oui c’est génial, pour les gens comme moi qui sommes sérieusement allergiques. As-tu le nom du vin ?

      • Je crois qu’Annick n’avait pas compris que souvent, ils ajoutent du gluten au vin (tout comme les sulfites) lors de la vinification (bien sûr, le moût d’origine, du jus de raisin, est sans gluten). J’imagine qu’elle croyait que l’absence de gluten était une évidence, comme les croustilles “sans cholestérol” (normal, puisque végétales, mais grasses quand même…)
        Or, comme tu le sais si tu souffres d’une véritable allergie au gluten, les producteurs de vin ajoutent du gluten lors de la vinification, pour des raisons que j’ignore totalement… Par contre, tous les vins européens certifiés bio et millésime 2012 et suivants sont sans gluten (http://www.ecocert.com/vin-biologique-rce-2032012 et le règlement de l’Union Européenne là http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2012:071:0042:0047:FR:PDF)
        Par contre, en ce qui concerne le Québec… j’imagine que les vins vendus dans la section biologique et qui proviennent d’Europe devraient être sans gluten… même si je sais à quel point ça peut être désagréable si je me plante :-(
        Bonne chance, Fauve

    • Je me méfie toujours de ce qui est décrit comme “miraculeux”.
      Olivier

  20. Quand mon gamin a eu des problèmes de reflux on m’a dit d’arrêter le gluten… Mais j’ai trouvé que c’était hyper chiant comme solution, du coup j’ai essayé d’en savoir plus et j’ai trouvé que ça reposait pas sur grand chose. A part sur plein plein de gens qui me disent qu’ils ont essayé, que ça marche, qu’ils se sentent bien mieux comme ça… Mais bon ça ne prouve rien, ils auraient pu essayer n’importe quoi et se sentir mieux aussi. En tous cas des études qui montrent que, bien j’en ai pas trouvé.
    Et d’ailleurs j’adore le seitan, le seitan c’est trop bon, le seitan c’est la vie, merde. (exemple: http://lesmiamsveganes.tumblr.com/post/95757452215/seitan-mijote-au-vin-rouge-et-aux-petits-legumes ) Et le seitan c’est juste du gluten, alors plein de gens commencent à dire que c’est mauvais pour la santé, c’est dommage car c’est super bon et je pense que c’est pas trop mal niveau santé.

  21. Nouveauté vue dans un magasin à 1$, argile sans gluten. Ils sont fous ces québécois.

  22. Et que pense le pharmachien des sirops pour la toux sans gluten? Je travaille dans une pharmacie et dernierement on me demande ces produits!

    • Salut Sylvie !

      Sans vérifier, je peux émettre l’hypothèse que la majorité des sirops contre la toux ne contiennent déjà aucun gluten. Une telle mention sur l’emballage est donc un petit “bonus” pour attirer l’attention.

      Je ne suis pas au fait des normes officielles pour faire des affirmations telles que “sans gluten”, mais les fabricants doivent probablement démontrer que les produits ne peuvent pas être contaminés par du gluten lors de leur passage dans l’unité de production (usine). Mais encore là, pour le sirop dont tu parles, est-ce une mention “officielle” crédible ou simplement du marketing ? À voir.

      À bientôt !

      Olivier

  23. Je suis coeliaque. Je voudrais juste clarifier que l’alimentation sans gluten n’est pas si plate que ça… Mais faut se donner la peine de tout tout tout cuisiner! Parce que les produits fabriqués sont hors de prix et souvent pas très bons. Mon mari (non coeliaque) ne voit absolument pas la différence entre les repas depuis mon diagnostic et ceux avant. Par contre, faut être débrouillard et trouver des substitutions pour tout (et valider que le produit ne contient effectivement pas de gluten)! Mais j’ai bien hâte que cette “mode” de sans gluten passe pour que sois un peu plus prise au sérieux à l’extérieur de la maison: manger au restaurant est un luxe que je ne permets plus car trop risqué!

  24. J’ai la maladie coeliaque et j’aime bien la mode “sans gluten” puisqu’elle me permet d’avoir beaucoup de produits sans gluten dans les épiceries. Je n’ai plus besoin de faire des dizaines de km pour aller dans une boutique spécialisée. Comme il y a de nombreux produits, les prix sont aussi plus compétitifs. Vive la mode!

  25. Bonjour cher pharmacien! On a fait le même sujet sans le savoir! C’est très polarisé chez les amateurs…http://ici.radio-canada.ca/emissions/le_15_18/2014-2015/chronique.asp?idChronique=348579

    • Salut Michel !

      Ah mais c’est un honneur de savoir que nous nous intéressons aux même sujets ! Et nos arguments vont dans la même sens en plus. Merci pour le lien et bravo pour l’excellente chronique ! D’ailleurs, je constate que cette dernière a suscité le même type de réactions que ma BD, en particulier chez des personnes qui s’offusquent facilement devant un discours modéré et rationnel.

      À bientôt !

      Olivier

  26. Bonjour, intéressant et comique. Vulgariser, mais justement, on passe à côté de l’essentiel, de multiples études viennent contredire vos énoncés, mais bon, on peut choisir l’étude qu’on veut pour prouver nos dires, n’est-ce pas? Il est dommage que vous mettiez tous et chacun dans 2 groupes bien distincts: coeliaque ou pas. Alors, que les nuances sont beaucoup plus grandes. J’ai été diagnostiqué non-coeliaque. J’ai arrêté le gluten depuis 2 ans, changements drastiques dans les symptômes (diarrhées, etc.). Je connais le FODMAP, j’ai fais des tests, je n’ai pas de problème avec la majorité des aliments qui y sont inscrits. Je sais qu’il est difficile de se tenir à jour sur toutes les études, mais vous devriez foullez ce qui se fait aux États-Unis, TRÈS en avance sur ce qu’on connaît ici. De plus, pour les gens souffrants de maladies inflammatoires, une microbiologiste de l’UdeM (Jacqueline Lagacé) s’est intéressé au travaux du Dr SEignalet, si vous avez des doutes sur une diète san gluten pour les gens qui souffrent de ces maladies ( et toutes autres substances qui causent l’inflammation: ex.prod.lait.) allez lire les témoignages de gens ordinaires sur ce site: jacquelinelagacenet

    • Je ne sais pas pourquoi, mais les “témoignages de gens ordinaires” me font plutôt penser aux infopubs, et pas aux études scientifiques…

      Ceci dit, en ce qui a trait à vos symptômes, aux autres études, et à tout le reste… je n’ai pas vu d’études crédibles contredisant la stricte vulgarisation bien faite mais simpliste d’un problème hautement complexe par le Pharmachien et Sarah Le, mais je ne doute pas que les multiples changements de diète induits par l’élimination du gluten puisse avoir des effets autres. . Tout est une question de méthode. Et quand on agit de façon méthodique, et qu’on vérifie la méthodologie des études et toutes les conclusions, pas seulement le sommaire en “cover page”, il y a plusieurs courants de pensée, mais une très grande majorité de résultats concordants avec l’article ci-haut.

  27. Alors moi j’ai testé le sans gluten. Oui, j’aime tester, déjà parce que je suis curieuse (et que ce régime ne mange pas de pain, ouii cette blague est nulle) et parce que j’ai toujours l’impression d’être fatiguée et sans énergie même si je bouge (je marche 1 heure par jour, vive l’école) et que je fais gaffe à me coucher tôt (fin des fois).

    Alors donc, j’ai essayé mais j’ai carrément éliminer aussi le lait (mais bon le lait comme les oeufs, ça me réussit pas, et ça c’est pas dans ma tête). En gros légumes et légumineuse.

    Conclusion. Oui, je me sentais mieux. Y a pas photo. Mais, comme je l’ai dit, j’ai fait une sorte de cure légume et légumineuse. Et j’ai éliminer le coca, du coup. Il faut savoir que j’en bois beaucoup, malheureusement. Je cuisine et mange pas beaucoup de saletés, mais j’ai arrêté les sandwich à 16 heures (j’ai l’avantage de ne pas prendre un gramme quoique je mange). à la place crudité. J’ai du bol d’adorer les crudité d’ailleurs. Même sans sauce.

    Donc, je pense que les gens confondent peut-être (je ne m’avancerai pas sur ce terrain), l’absence de gluten et meilleure santé, tout simplement parce que dès qu’on fait attention à son alimentation, on a une meilleure hygiène de vie.

    Et je pense qu’on peut vivre normalement avec les légumes (crus hein, j’ai oublié de précisé que 80 % du temps je les mangeais crus) et des légumineuses. Cependant là encore aucune certitude et je n’ai pas l’expérience sur le long terme. Et si je ne l’ai pas, cette expérience c’est que comme c’est si bien dit dans l’article… C’est horriblement lassant. Mais à un point. Et pourtant je surkiffe les légumes, les lentilles les poix cassés (ouais même ça j’adore). Et pour moi qui trouve le mc do mauvais (pas pour faire ma snob, je trouve juste ça pas bon), j’aurais presque craqué.

    Voila, un petit témoignage qui vaut ce qu’il vaut.

    PS : je n’avais pas éliminé les frites de mon régime. Faut pas déconner non plus.

  28. J’ai bien aimé ton FAUXXE et ta diète MGBS. J’en ai une autre à te proposer qui a été inventée par le magazine français Science & Vie il y a plusieurs années à propos de la “mémoire de l’eau” (homéopathie) : BLURG pour “baliverne lamentable à l’usage réservé des gogos”… Ici, on dirait un BLURT pour “…à l’usage réservé des tatas” !

  29. La plupart des aliments que tu nommes dans les alternatives au blé, ben ce sont…. des aliments sans gluten. J’ai l’impression que tu as commencé par te demander “pourquoi le sans gluten est un régime bidon”, puis ensuite tu as trouvé des arguments, plutôt qu’avoir un raisonnement du style : “Qu’est-ce que vaut ce régime?” Ce qui fait que l’article est biaisé à mon sens et même s’il apporte de l’information au public, il est unidirectionnel et manichéen. Je ne défends pas particulièrement la régime sans gluten, mais il est intéressant à étudier et il est beaucoup, beaucoup trop tôt pour sauter aux conclusions en le mettant dans le même panier que les autres régimes. Le sujet est en constante évolution, ça peut être dangereux de prendre position trop rapidement.

    • Merci de me contredire Manuel, mais peux-tu au minimum avancer un (1) seul argument pour réfuter un des miens ?

      Aussi, en ce qui concerne les alternatives au blé : évidemment que ce sont des aliments sans gluten !!! Le gluten provient du blé et de quelques autres céréales. Or je parle d’alternatives aux céréales conventionnelles… c’est précisément l’idée. Si les gens veulent éviter le blé pour une raison ou une autre, ils doivent se rabattre vers d’autres aliments similaires. Le fait qu’ils contiennent du gluten ou non n’a pas d’importance.

      Olivier

  30. Le truc avec le gluten, c’est que tu peux découvrir à 41 ans que tu y es intolérant, sans avoir eu auparavant plus de problèmes de santé que la plupart des gens, du moins en apparence.

    Et puis un jour, tu cherches des infos sur le net, parce que ça fait un an que tu te traînes une dermatite herpétiforme sur les deux mains (des minuscules cloques d’eau qui démangent jusqu’à devenir fou) et justement parce que le gluten est un sujet à la mode, tu trouves vite la réponse à ton problème.

    Deux ans après que les cloques soient parties (juste en ne mangeant plus de gluten) j’aimerais vachement que cette mode devienne un délire total qui convertisse la majorité des gens. Parce que pour l’instant, cette mode ne change pas grand chose à mon quotidien, ni à la majorité de ce qui est vendu dans les restos, les boulangeries, les sandwicheries et autres endroits où j’aimais bien avant manger de temps en temps.

    Et comme cette mode ne change rien, je ne comprends pas bien ce qui vous gène.

  31. Allô! Juste à titre d’information, arrowroot c’est en anglais. En français, on dit topinambour.
    C’est tout! Bonne journée!

  32. Ça serait intéressant aussi que vous parliez du lien entre le GABA et les diètes riches en gluten qui a été établi par plusieurs articles scientifiques. Disons que comme dans tout, la modération a bien meilleur goût.

    • Il serait également intéressant que je parle du lien évident entre le métabolisme physiologique chez l’humain et le gluten. Plusieurs études publiées dans des périodiques de haut niveau ont élucidé des mécanismes surprenants ! Je ne peux évidemment pas citer l’une de ces études, et même si je le faisais, je ne serais pas en mesure de l’interpréter. Mais bon, ça constitue une sorte de preuve scientifique, non ?
      Après tout, chacun a droit à son opinion. Vivre et laisser vivre !
      Olivier
      #sarcasme

  33. Pour les gens qui s’interessent à l’origine de cette “mode” sans gluten, interessez vous au “régime Hypotoxique” au lieu de lire une BD (même si elle est marante et bien faite). Lisez l’ouvrage d’un homme qui a travaillé dessus toute sa vie. Le docteur Jean seignalet ! Au passage, cet homme fut un grand médecin ayant publié plus de 150 articles scientifiques dans des revues spécialisée à comité de lecture. Et tant que vous y êtes, regarder les conférences du professeur Joyeux ou même de monsieur Thierry Souccar ! Le sujet est très compliqué et ne peut pas se résumer à quelques planches de bande dessiné.

    Par contre la seule suppression du gluten est belle et bien une bétise !

    • Absolument, le régime hypotoxique qui promet de nettoyer vos cellules de toutes les méchantes toxines qui les empoisonnent !!!
      Ma BD sur le lait, ce poison mortel, risque également de t’intéresser : http://lepharmachien.com/lait-poison/
      A+!
      Olivier

    • “Reconnu pour ses travaux en histocompatibilité, Seignalet publia de nombreux articles sur le sujet dans des revues scientifiques reconnues. Par contre aucune ne publia ses articles en rapport avec la nutrition. D’une part, il ne présenta pas d’études correspondant aux critères qualitatifs voulus (double aveugle, c’est-à-dire randomisé et traitement contre placebo), d’autre part ses hypothèses sur les bienfaits du régime hypotoxique ne trouvèrent que peu d’écho dans les milieux scientifiques”

      • Pour le double aveugle on peut en discuter, surtout d’un point de vue éthique quand on “traite” des gens réellement malade. Le double aveugle n’est pas la panacé… Alors si tu va chez un kinésithérapeute ou un ostéopathe arrête tous de suite ! Rien n’est prouvé :) ! Pour l’écho dans le milieu scientifique, je peux aussi le comprendre. Tu dis aux gens de réduire certains aliments voir de les supprimer au lieu de se bourrer de cachet pour réduire des symptômes d’une maladie. Alors que ces même cachets ont une action plus ou moins efficace et avec des effets secondaires… Le lobby pharmaceutique français est puissant je te rappelle. Un exemple parmis tant d’autre est Beljansky (traitement pour le cancer), ou même le docteur Gernez ! Eux aussi ont publié mais jamais ils n’ont été entendu !

  34. Mon expérience personnel: 32 ans avec maladie de Crohn. Arrêter de manger du blé a fait une différence drastique dans mon niveau d’inflammation quand j’ai arrêté il y a presque 2 ans. Après quelques jours seulement, ma digestion était vraiment améliorer. La plus grosse différence a par contre été dans mon humeur et ma capacité à me concentrer. J’ai longtemps cru avait un déficit d’attention (j’ai même pris du ritalin pendant quelques années) et tout d’un coup pouff j’arrive à me concentrer comme du monde. L’exposition à un peu de blé me ramène rapidement dans le même état. Générallement je m’en rend compte suite à un brain fog qui me dure une ou deux journées. Même si je n’ai jamais eu de problèmes de poids, je controle ma faim beaucoup plus facilement. Je n’ai pas besoin de collations constantes et j’arrive à jeuner sans problème. À titre indicatif, ma glycémie à jeun est tombé au taux de base (à 4.0). À noter qu’après avoir éliminer le blé, j’ai aussi éliminer tout le transformé: je ne mange que fruits, légumes, légumineuses, poissons et viandes.

    Étant moi-même scientifique, je suis habitué de fouiller dans la littérature. Affirmer que seuls les coéliaques profitent de l’élimination du blé est n’importe quoi. Le niveau de certitude en nutrition est relativement faible comparé à d’autres sciences, les études étant extrêmement coûteuses et permettant de tirer généralement peu de conclusions.

    Le blé est associé à des problème de perméabilité de l’intestin chez tout le monde à divers niveaux (mécanisme récemment décrit impliquant la zonuline). Je dis blé plutôt que gluten parce que le blé contient d’autres trucs (lectines, WGA ect) qui affecteront notre barrière avec l’extérieur. L’abondance de grains raffinés encouragent aussi une mauvaise balance de la flore intestinale, ce qui est aussi lié à la perméabilité de l’intestin et l’humeur. Il y a plusieurs études intéressantes qui comparent la diversité de la flore intestinale de plusieurs populations et la flore intestinale des occidentaux est vraiment différente (plus inflammatoire et moins diversifié) des chasseurs cueuilleurs tel qu les Hazda d’Afrique.

    Je n’ai pas les titres des papiers sous la main présentement, mais le gluten en soit a déjà été démontré comme affectant le pancréas de façon à stimuler le gain de poid, Un autre étude intéressante (random et double blind) comparait le blé moderne avec le kamut dans le contexte du syndrôme du colon irritable. Le kamut est une forme plus ancienne de blé qui contient aussi du gluten. Le fait de remplacer le blé par le kamut réduisait drastiquement les symptômes de colon irritables ainsi que les cytokines inflammatoires et le taux de CRP.

    Mon opinion: le blé est du junk food. Vous pouvez probablement l’intégrer dans mon alimentation et être quand même en santé. N’en faites pas la base de votre alimentation tel que suggéré par le guide alimentaire. Le remplacer par des produits “gluten free” est aussi remplacer du junk par du junk.

    • Salut Mathieu !

      Merci pour ton témoignage !

      Pour ce qui est de ton expérience personnelle avec le gluten, je n’ai absolument rien à dire, car les anecdotes et les choix personnels n’ont pas à être discutés. Si tu as coupé le gluten et que ça t’a fait du bien, tant mieux ! C’est précisément ce que je disais dans mon avertissement # 2 et c’est encore plus vrai dans ton cas car tu souffres de la maladie de Crohn.

      Pour le reste maintenant. Je n’ai jamais affirmé que “seuls les coeliaques profitent de l’élimination du blé”; j’ai dit que la question n’était pas réglée sur le plan scientifique, mais que le gluten ne devrait pas être une source de stress ou d’inquiétude pour la majorité de la population. Ça me semble assez modéré comme affirmation. Par contre, affirmer le contraire comme tu le fais (“le blé est associé à des problème de perméabilité de l’intestin chez tout le monde”) est extrêmement discutable. Junk food si tu veux, mais supposer que c’est nocif pour tout le monde… nah. D’une part, tu dis que les études en nutrition sont peu fiables… puis tu fais mention de telles études en disant que leurs conclusions peuvent être extrapolées chez tout le monde. Il y a une drôle de contradiction là-dedans. Il y avait combien de patients dans ton étude “random et double blind” : 15, 30, 60 ?

      A+!

      Olivier

      • Le mécanisme est assez bien décrit. Le gluten entraine un relachement de zonuline dans la parrois du grêle. C’est un mécanisme naturel prévu de façon à déverser de l’eau dans l’intestin en cas de présence de mauvaises bactéries. L’effet secondaire est que les jonctions entre les cellules de la parroie intestinale s’ouvre, compromettant notre barrière. La gliadin entraine le même relâchement de zonuline.

        Il y a tout une série d’articles à ce sujet. Je crois que celui là est un des premiers:
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18485912
        “Gliadin induces an increase in intestinal permeability and zonulin release by binding to the chemokine receptor CXCR3.”

        L’effet chez quelqu’un en bonne santé est probablement non détectable. L’effet chez quelqu’un ayant manger majoritairement du transformé depuis 20 ans? Probablement plus significatif. Ça c’est pour le gluten seulement, mais le blé contient d’autres bébelles comme le WGA qui est aussi lié à des problèmes intestinaux. L’article que je référais est ici et je crois que c’est particulièrement intéressant pour beaucoup de gens:
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18485912

        C’est vrai que tu n’as pas explicitement dis que seuls les coéliaques profitent de l’élimination du blé, mais c’est le message qui se dégage généralement du discours. Comme dans tout débat, c’est difficile de voir resorte les positions plus grises. Le blé est actuellement la principale source de bouffe pour la plupart des gens. Je penses que c’est bien d’essayer de leur faire réaliser que c’est pas aussi annodin que de manger une pomme. Je crois aussi que la perception que le blé est un “bon” aliment renforce la consommation de produits transformées et la perte de compétences en cuisine (combien de gens pensent encore qu’un bol de céréales est un excellant déjeuner?).

        Pour le niveau de fiabilité en nutrition, je maintiens que c’est encore assez incertain. Il y a des trucs qui sont assez legit comme le fait des manger pleins de fruits et légumes. Ensuite les fibres on entre plus dans une zone encore incertaine où on commence à discerner les types de fibres et leur impact réel. Le sucre jusqu’à récemment était considéré comme des “calories vides”, mais c’est peu à peu reconnu que ce n’est pas aussi anodin. Le gras saturé c’est l’opposé, il est maintenant reconnu comme étant assez neutre alors que c’était l’ennemi numéro 1 pendant 40 ans.

        Dans ce cadre, on peut trouver certaines études ciblées intéressantes, mais de là à prendre tout ce qu’un nutritionniste nous dit comme étant backé scientifiquement, non. La plupart en sont encore à la “balance énergitique” en nous disant que c’est de la physique. Je suis physicien et c’est du gros n’importe quoi pour moi.

      • J’aimerais simplement ajouter que la “base de votre alimentation tel que suggéré par le guide alimentaire” [sic] sont les fruits et les légumes, pas le gluten. Puis, les produits céréaliers (incluant donc les substituts de céréales), incluant le blé, mais aussi le sarrasin, le riz, le quinoa, l’amarante, le seigle, l’orge, le sésame, le maïs, le millet, le tapioca, l’avoine… et les Capt’n Crunch

  35. Chouette article fun et instructif, comme d’habitude !

    Mais contrairement à ce que tu laisses entendre concernant le bio, les pesticides et engrais sont autorisés par les législations française et US pour le label bio, du moment qu’ils ne soient pas de synthèse mais “naturels” (tu vois où je veux en venir 😉 ).

    Pour le Canada, je ne sais pas, mais on ne doit pas forcément en être très éloignés.

  36. quel merveilleux site , je vient de le découvrir , très instructif je l’ai placé dans mes favoris

  37. Salut,

    Pour faire suite à l’autre Olivier, j’aimerais bien savoir comment les termes bio et organiques sont définis ici. Aux USA, le bio c’est un critère sur ce que les aliments “sont” (pas modifié génétiquement), tandis que l’organique concerne “comment” on les fait pousser (tous les “-ides” comme pesticide, herbicide, etc… ou d’engrais de synthèse).

    Ainsi on peut avoir, aux USA, des légumes dont les graines ont été irradiées ou qui ont été baignées dans un bain mutagénique qui sont néanmoins “organiques”, parce qu’on les a fait pousser sans trucs de synthèse. Inversement, on peut avoir du bio sur lequel on a aspergé plein de trucs “-ides” ou de synthèse, parce que l’aliment n’a pas été génétiquement modifié.

    Est-ce la même chose ici? Il ne me semble pas. On dirait qu’ici les deux termes sont plutôt mélangés…

    Merci pour tes BD!

    Olivier

    • De ce que j’en connais, le terme “organic farming” aux USA est ce que l’on appelle “agriculture biologique” en France.

      Du coup, il me semble qu’il y a une petite confusion dans ton commentaire. À moins que les terminologies soient différentes au Canada (organic (US) = organique (Canada) ?), ce qui est tout à fait possible :).

      En tout cas, en France, point de nourriture “organique” ;).

  38. Il faudrait plus de gens critiques tels que toi, bravo, c’est bien vulgarisé.

  39. Le quinoa, ce n’est pas une céréale mais bien la graine d’une plante de la famille de la betterave, les chénopodiacées.

    • I stand corrected.
      “Substitut de céréale” alors ?
      Olivier

      • Tout à fait ! Avec le sarrazin et quelques autres, ils sont considérés comme étant des “pseudo-céréales” (terme officiel), car utilisable comme tel (croquant lorsqu’on les cuits, très glucidiques, “farinable” mais non “panifiable”, car pas de gluten) mais avec 0% gluten, ce qui n’est le cas d’aucun céréale (même le riz possèdent 5% de gluten, le maïs et le millet, contrairement à ce qu’on dit sont assez gluteniques aussi)

  40. Je suis tombée la dessus il y a quelques semaines et ça m’a bien fait rire. Des gens bien fiers de dire qu’ils mangent sans gluten mais ignorent ce qu’est le gluten
    http://m.youtube.com/watch?v=AdJFE1sp4Fw

    • Très drôle ! Voici un résumé traduit pour les gens qui n’ont pas le temps d’écouter le vidéo :

      – Manges-tu sans gluten ?
      – Absolument.
      – Et c’est quoi le gluten au juste ?
      – Euh… mmm… euh… c’est comme… la farine là… le blé… c’est comme… mauvais… tsé là.

    • Hilarant!
      J’en reviens pas que ces gens ne semblent pas trouver aberrant de ne pas manger quelque chose et d’être incapable d’expliquer de quoi ils ne mangent pas.
      Il y a tellement de sources cachées de gluten (suis sensibilisée pour avoir un cousin coeliaque) que ces gens-là dans le vidéo doivent sûrement en manger plein (surtout que, rappelons-nous, ils ne savent pas ce que c’est).

  41. Je n’ai jamais mangé l’horreur en canne imitation de canard dont vous parlez! (Mais j’en ai déjà vu kim phat et, heu, heurk….). Mais svp, ne faites pas mauvaise presse au seitan! Préparé maison, c’est vraiment délicieux! J’en fais des bourguignons, des braisés, des mergez, et du bacon tout végétal. Je vous file des recettes si vous voulez! :)

  42. Pourquoi y a-t-il du gluten dans la crème glacée? C’est con.

  43. Renée, Julie_Djou, Fauve : La maladie cœliaque n’est PAS une allergie mais une intolérance. L’allergie et l’intolérance sont deux processus physiopathologiques différents qu’il ne faut pas confondre !
    Le Pharmachien, tu as également fait cette confusion dans l’une des bulles à la fin de la BD, la grosse bulle rose où un personnage dit qu’elle y est allergique mais qu’elle fait des exceptions.

  44. monsieur ,n’êtes vous pas sans ignorer que le gluten à son origine lointaine pouvait être ce que vous en dites ,mais savez vous que celui ci a été modifié ,il est passé de 12 à 40 chromosomes..ainsi il ne possède plus d’enzyme nécessaire à son assimilation.remettez vous en doute les immense travaux du docteur Seignalet ? celui ci a prouvé scientifiquement le syndrome de L’ intestin irritable à cause du gluten !!la porosité du grêle à cause du gluten?? vous dites que le dites est pourvu de fibre ,mais comment pouvez vous affirmer ceci ..? FAUXXX
    Esperant que vous passerez mon com. salutations.
    lire les livres du docteur Seignalet serait une bonne chose

    • “prouvé scientifiquement le syndrome de l’intestin irritable à cause du gluten”

      ………… ?

    • Mmm… Il y a comme une petite confusion entre le blé, qui possède des chromosomes comme toutes les plantes, et le gluten, qui n’est absolument pas une plante, mais une substance principalement composée de 2 protéines.

      Le gluten n’a donc pas de chromosome.

  45. 1- Comme toujours, bravo pour l’info passée et surtout le fait d’essayer de donner aux gens une pensée critique, ça manque énormément dans notre société en général (à mon avis… trop de gens prennent tout ce qu’on leur dit pour du cash).

    2- Il me semblait que tu avais eu assez de sujets à controverse pour 2014 ????

    3- Ce pourrait-il que cette mode du “sans gluten” provienne principalement de l’Europe? Je cherchais dernièrement des recettes à faire avec la farine de sarrasin que j’ai chez moi (autre que mes traditionnelles crêpes) et je tombais sur toute sorte de sites européens dans lesquels on pouvait lire dans presque tout les commentaires que le gluten était “un gros méchant” (dramatisation dans mes propres mots”

    4- Est-ce que c’est juste moi ou si le substitut de viande végétarien (seitan) me fait énormément penser que c’est un invention du diable… juste à prononcer Satan en anglais. SVP amis végétariens ne pensez pas que je veux vous offenser, un régime végétarien est un choix personnel / idéologique (à peu près comme tout régimes restrictifs non issus d’une maladie d’ailleurs) mais avouez que la ressemblance est proche.

    PS: Désolé si je répète quelque chose qui a déjà été dit, je n’ais pas eu le temps de lire les commentaires au préalable.

    • 1. Merci Bruno !
      2. Vraiment… (soupir)
      3. À en juger par les commentaires reçus jusqu’à présent, la “mode” est très présente ici au Québec. Il se définitivement peut que ça vienne de l’Europe à l’origine.
      4. je dois avouer que j’aime bien le goût du seitan, mais juste en cubes. Quand il est sous forme d’imitation de viande dans une canne de conserves… ouach !

  46. Alisson Von Der Lane

    Super BD merci bcp! Étant intolerante (0 gluten admis … :-( ) ça m’insulte pas mal cette ‘mode’…Le ‘process food’, avec ou sans gluten, c’est juste pas bon pour la santé! Merci de l’avoir dit. Manger SG ça demande beaucoup de discipline, particulièrement dans la société actuelle ou tout va si vite. Personnellement, le jeux en vaut la chandelle. Et je trouve ça presque facile. Les ressources disponibles par internet sont infini… Mais faire un régime SG pour ‘le fun’ …? Nah!!! Renoncer devant une ‘cochonnerie’ au resto “aux ‘cazou’ que t’engraisse” est beaucoup plus diffcile que de savoir que te va mal ‘feeler’ pour les 3 prochains jours… C’est au resto qu’on voit ‘les vrais’! ;-p

  47. Pour en REcommencer avec la mode SANS GLUTEN

    Bonjour, voici un peu d’information pour Le Parmachien. Je présente certains des articles qui démontrent l’effet toxique du gluten. Je pense qu’il y a de l’information pertinente si tu prennes le temps de lire les articles.

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11171906
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18344378
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1737870/
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20170845
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17475890
    http://www.direct-ms.org/sites/default/files/Gluten%20mult%20sys%20atrophy.pdf

    • Salut Yacine !

      Voici une liste de 10,981 études dont tu devrais prendre connaissance dès maintenant :
      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=gluten

      Quand tu auras lu, analysé et critiqué l’ensemble de ces études, alors nous pourrons en discuter davantage. Ça te va ?

      Après tout, quoi de mieux que citer une pelletée d’études en guise d’arguments ? C’est bien mieux que d’essayer de réfuter les miens.

      Olivier

      P.S. Je DÉTESTE ce genre de commentaire. Ce sont les pires de tous.

      • Salut Olivier,
        C’est facile de taper gluten dans pubmed…tu dis que ce genre de commentaires sont détestables , alors dans ce cas nous devrions simplement prendre tes opinions et tes commentaires comme étant la vérité sans remise en question. Je te laisse te cacher derrière ton sarcasme et tes préjugés… Visiblement cela te fâche profondément , lorsqu’on cite des articles …. ( un peu susceptible n’est ce pas ) J’ai l’honnête de citer des articles et non simplement donner mon opinion sur un sujet concret. Bref, il semble y avoir un lien qui se cristallise autour du gluten et l’attaque de la barrière hémato-encéphalique et son impact au niveau de la <>-auto-immunité . Why my brain is not working est un excellent lire. ( et pour en rajouter à ton sarcasme: l’auteur doit rien en savoir il a juste une chaire de recherche à Harvard, ah oui aussi professeur-clinicien à Harvard … Probablement un amateur)

        Yacine

        • Citer 6 études quand il en existe plus de 10 000 ça porte un nom : Cherry Picking. En science, on doit tenir compte de TOUTE l’information disponible et tirer des conclusions ensuite. Si il y a, supposons, 50 études qui établissent un lien entre le gluten et certains problèmes de santé, et qu’il y en 9950 qui les contredisent, ça ne prend pas la tête à Papineau pour voir qu’il n’y a pas d’avantage évident à la diète sans-gluten. Par contre, c’est très facile de citer les 50 qui font notre affaire et d’avoir l’air d’appuyer ses dires avec quelque chose de sérieux.

      • ReSalut,

        Tu as raison sur le fait que je dois plus réfuter tes arguments que de simplement afficher des articles . Alors le point qui est le plus important dans ce cas c’est son impact sur la santé et son atteinte au niveau neuro-auto-immunitaire. Dans notre système de santé le testing du gluten n’est a proprement le meilleur, lorsqu’on test pour le gluten sensivity on test pour les anticorps d’alpha-gliadin ( le plus associé aux troubles cœliaques ) et souvent ce n’est pas mention quel type de de ”gliadin” tester, alors il y a fort a croire qu’il y a plus de test positif. Alors c’est pas parce que quelqu’un test négatif qu’il est forcement pas sensible au gluten.

        Glutenin (47% de la protein du gluten) qui est très souvent pas tester entraine une réaction autoimmune ( Glutenin is involved in the gluten-driven mucosal T cell response Eur Immunol 1999)

        ”Deamidated” gluten
        (procédé des industries alimentaire) Il est démontré que le gliadin déamidaté entraine une réaction auto-immunitaire ( aussi non tester lors de trouble digestif ou auto-immunitaire)

        IL y a l’APHA, OMÉGA, GAMMA des branche de gliadin aussi.

        Alors lorsque le diagnostic n’est pas a son meilleur il a possible qu’il y a plus de gens qui sont sensibles sans le savoir. Mais le problème reste son impact au niveau du Systeme Nerveux. Le système immunitaire semble réagir pas (cross réactivity au gluten). Puisque le tissu nerveux ressemble au gluten il y a une réaction au niveau du système nerveux. ( Meilleur test le ELISA)
        (Immunune cross -reactivity in celiac disease:anti-gliadin antibodies bind to neuronal sunapsin I.J immunol 2007)

        JE peux continuer mais je pense que tu comprends.

        Yacine

        • Donc… où est la partie où tu réfutes un de mes arguments ? Tu as 6 options : affirmation # 1, 2, 3, 4, 5 ou 6.
          Ce que tu me dis ici, c’est qu’il y a des données issues de la recherche fondamentale (i.e. in vitro) qui démontrent que le gluten entraîne une réponse immunitaire. Comme 10,00 autres substances d’ailleurs. Veux-tu dire que le gluten est neurotoxique ? Et que pour cette raison c’est une substance toxique ?
          Citer des résultats de recherche sans interprétation pratique n’est pas beaucoup mieux que de citer les publications.
          Un peu de focus SVP !!!
          Olivier

    • Bonjour,
      Je suis désolé M. Chikh. Je ne vois aucune démonstration de la toxicité du gluten chez le tout-venant dans ces études. Seulement (comme ils le précisent) chez des sujets ayant une maladie coeliaque ou une entéropathie “gluten-sensitive” (comme d’autres maladies ou affections du système immunitaire par rapport à une quelconque substance donnée). Dans ces études nous sont exposés certains impacts du gluten chez des patients atteints de ces affections au préalable. Cela n’indique donc pas une toxicité du gluten.
      Si j’ai une maladie entraînant une réaction immunitaire exagérée (à différencier d’une réaction à n’importe quel corps étranger à notre organisme) aux cacahuètes (ou qu’importe), les cacahuètes sont donc toxiques, c’est le raisonnement que vous avancez?
      Je trouve cela étrange comme raisonnement, cela entraîne dans une surgénéralisation qui, elle, me semble toxique.

  48. Les gens utilisent à tort l’expression « aliment organique »… En français, il faut plutôt utiliser le terme « biologique ».

    Organique :
    – Propre ou relatif aux organes, aux organismes vivants.
    – Qui provient de tissus ou d’organismes vivants.
    – Inhérent à la structure de quelque chose. Loi organique.
    – Qui forme un tout, une unité

    … Tandis que biologique (culture) :
    – Faite sans avoir recours à des engrais de synthèse et à des pesticides chimiques.

    :)

    P.-s. J’ADORE votre blogue!

    • En fait, quand on y pense: Biologique = tout ce qui a rapport à la biologie. Pesticides chimiques… Il existe d’autres sortes de pesticides? Je veux dire à base de noyaux d’atome? Quark? Lepton? Boson?

  49. Bonjour cher Pharmachien.. bien que j’aime bien des bandes dessinées.. je crois que tu t’es encore aventuré sur un sujet sur lequel tu n’as qu’une vague compréhension et beaucoup de frustrations/préjugés..

    Venant d’un professionnel de la santé rigoureux comme toi.. on s’attendrait à ce que tu fasses le tour de façon extensive.. c’est-à-dire de fond en comble et d’être capable de comprendre les nuances des dites études. Si tu le ne fais pas pour toi-même, fais-le au moins pour tous tes lecteurs! 😉

    Concernant l’étude sur les FODMAPs dont tu fais mention…! C’est pas une super étude! Plus d’explications..

    http://www.donotlink.com/bmvs

    Pour le reste… beaucoup ont déjà cité de bons livres avec une tonne d’articles.
    Je te recommanderais toute de même les livres de Datis Kharrazian!

    Bonne journée!

  50. j’espere que pour avancer ce que tu ecris tu a testé avant…..moi je l’ai fait sur une periode de 6 mois au debut juste pour voir……..resultat : plus de migraine plus de nevralgie cerebro brachiale meilleur moral meilleur energie perdu 10kilos bref je revis ( je voyais le kiné une fois par semaine depuis 2009 )… pour rien au monde je ferais marche arrière je tiens à présicer que je n’ai pas la maladie coeliaque….ma famille au debut m’a traité de folle et d’excessive puis en voyant les resultats sur moi on reduit leur consommation de gluten et en constate les bienfaits j’invite tout le monde à tester pour voir.

    • Si je testais les affirmations en question, ça enlèverait de la crédibilité à mes arguments, car l’anecdote personnelle est le pire niveau de preuve imaginable.
      Olivier

      • Bonjour, je comprend très bien le fait que sans preuves scientifiques pas de “vérités” approuvées mais malgré ton dédain de tester toi-même le régime sans gluten avant d’en dénigrer les effets, savoir qu’en pratique l’élimination du blé dans l’alimentation, associée à une prise de probiotiques a un effet plus que bénéfique à long terme sur la santé générale des patients auxquels j’ai suggéré ce changement m’est bien suffisant.
        J’ai personnellement par curiosité modifié mon régime alimentaire et je dors mieux, plus de douleurs digestives, perte de poids. (liée à un meilleur fonctionnement intestinal ou à l’attention portée à mon alimentation va savoir ^^ )
        Vous me direz “oui mais ça ne prouve rien”, certes cependant les faits sont là… Placébo, autres substances en cause.. WTF, si les gens qui font ce régime s’en portent mieux pour moi le débat n’a pas lieu d’être…

  51. Oups!… Es-tu au courant qu’il y a des centaines d’articles et d’études sur les méfaits du gluten? On dirait que non… C’est dommage, car tu as l’air intéressé par le domaine de la santé, mais tu as très peu de compréhension du corps humain et tu vis dans le passé en faisant une croix sur les recherches récentes. Il y a de nombreuses études publiées sur les méfaits du gluten comme celles du chirurgien Dr. Jean Seignalet, des gastroentérologues W. Whitehead et K. Jones, des articles dans la revue “Brain” de M. Hadjivassiliou et B. Sharrack, et j’en passe. Au Québec, il y a Jacqueline Lagacé qui est une immunobiologiste retraitée et qui, j’en suis certaine, se ferait un plaisir de déconstruire le minimum de connaissance que tu as sur le gluten. Elle est une très bonne vulgarisatrice alors je suis certaine qu’elle trouvera les mots justes pour que tu puisses comprendre pourquoi le gluten est mauvais pour le système digestif.

    Dommage que tu utilises tes talents de dessinateur pour illustrer des choses que tu ne connais pas ou ne comprends pas. Mais bon… aujourd’hui, avec les blogues, tout le monde dit n’importe quoi : ovni, vampire, gluten… C’est la richesse d’internet. Bonne journée quand même…

  52. Ce que je me demande moi. C’est le gluten juste comme ça. C’est quoi les bénéfices d’en consommer pour la santé?

    Je ne veux pas savoir les bénéfices de consommer des aliments ayant du gluten. Juste le gluten comme ça?

    Merci de me répondre :)

  53. Shiva75: Moi j’ai testé dans une tentative complétement conne d’aller mieux de façon générale (alors que j’allais plutot bien avant en fait)
    On m’a dit que je me sentierais mieu, moins de migraines, moins d’épisodes de déprimes hormonales, que mes reins iraient mieux (ils ont la facheuse tendance à s’infecter à tout bout de champs)
    J’y ai vraiment cru, a tel point que même quand mon medecin m’a dit que je me detruiesais la santé, j’ai changé de medecin.

    Le resultat c’est que la sensation de prendre le contrôle de ma vie en controllant ma bouffe, mes envies, en cuisinant plus, en me persuadant de vivre plus sainement, ça a effectivement fait baisser le stress donc les migraines, donc les episodes depressifs, donc tout ça…..en revanche au bout de 4 mois j’ai fait une trés vilaine anémie, mais genre hyper hyper vilaine, j’étais totalement déminéralisée, je ne me nourrissais pas assez (la monotomie de la nourriture justement, qui fait que tu prend moin plaisir a manger, et donc tu manges moins) et au final j’ai fini à ‘hosto

  54. Super bonne BD. Moi aussi le sans gluten ça me tape sur les nerfs.
    Ça me fait penser que j’ai bien ri dans ta BD sur l’acupuncture/reiki avec ton “gluten sans gluten”.
    PS J’ai super hâte d’acheter ton livre!

  55. @Shiva – Je fais la même invitation. Mais le Pharmachien ne peut pas inciter les gens à faire l’effort de se documenter sérieusement, puis à tester pour voir. Lui-même n’a pas pris cette peine.

    Faire un copier-coller du discours (dominant) d’une diététicienne ne peut pas être considéré comme un travail sérieux de recherche. Les diététiciens ne sont ni des médecins, ni des scientfiques.

    Pourtant ça aurait pu être facile de faire mieux, le Québec est plus en avance que l’Europe en ce qui concerne la connaissance des effets de l’alimentation sans gluten et sans caséine sur l’hyperactivité et l’autisme.

    Au fond, on peut à raison suspecter l’auteur de ce blog de tenter de s’assurer des revenus réguliers en invitant les gens à ne pas avoir peur de ce qu’ils mangent. Au pire, ils peuvent toujours acheter un truc à la pharmacie quand ils ont mal au ventre.

    • Je me demande bien comment je pourrais tirer des revenus des ventes de médicaments pour la digestion ?! Ou de tout autre médicament d’ailleurs.
      La réaction de certaines personnes ici est franchement pathétique.
      Olivier

      P.S. Merci de m’avoir écrit l’autre message pour critiquer sans aucune objectivité mes activités professionnelles. Tu te mérites un bel ajout sur ma liste de spam.

  56. Comme à l’habitude, la BD est super distrayante…tout comme les remarques des nombreux adeptes de sectes diététiques! Bravo pour la BD et pour les réponses aux commentaires!

  57. Un hamburger sans gluten? Et le pain alors? ….

  58. Dommage, pour un site, de perdre sa crédidibilité en un seul article…
    Nous (le public de crétins) avons depuis longtemps compris qu’il ne fallait se fier qu’à ses propres sensations psychiques et physiques au lieu de tenter de se référer aux théories fumeuses de certains “redresseurs de tors” ou “d’éveilleurs de conscience pour les nuls”.
    Pour couper court, je suis dans la recherche et ai moi-même été victime de votre inoffensif “gluten”.
    Voici un résumé d’un article fort instructif :

    • Monsanto et le gluten

    L’intolérance au gluten, ou maladie coeliaque, toucherait une personne sur 20 en Amérique du Nord et en Europe. Deux scientifiques américains, les professeurs Anthony Samsel et Stéphanie Seneff (photo), ont récemment publié (sept. 2013) les résultats de leurs travaux de recherche sur les cas d’intolérance au gluten, établissant un rapport entre ceux-ci et le Roundup de Monsento, le pesticide le plus vendu au monde !
    La forte augmentation du nombre d’intolérants au gluten serait en effet liée au glyphosate, principal composé actif du Roundup, expliquent les chercheurs dans le Journal de la Toxicologie Interdisciplinaire…

  59. Bonjour,
    Des dermatos conseillent de limiter le gluten pour lutter contre le psoriasis.
    Il y a-t-il un lien ou c’est aussi une erreur ?

  60. Dans ce genre de cas, lorsqu’on ne trouve aucune solution on est prêt à tout essayer.
    Un jour un article du lepharmachien.com sur le psoriasis ?

  61. Bravo pour la BD! Je confirme par expérience personnel que la maladie cœliaque exige une diète très rigoureuse et restrictive. Je confirme également que les “fodmap” sont méconnus:
    J’ai reçu il y a plusieurs années un pseudo diagnostique de maladie cœliaque de la part d’un médecin, J’ai donc entrepris la diète aidée d’une nutritionniste. Quelques temps plus tard j’ai fait une gastroscopie pour valider le diagnostique.

    Malheureusement (ou heureusement!) l’examen n’a pas permis a ce moment d’établir un diagnostique de la maladie cœliaque, mais étant donné l’amélioration de ma condition en suivant la diète, les médecin sont unanime: C,est bel et bien ça on continue la diète!

    Plusieurs années et dollars (ça coûte cher un pain sans gluten!) j’ai lus dans un article de la revue “L’actualité” que plusieurs personnes recevaient de faux diagnostique de la maladie cœliaque et que souvent les ballonnements et les diarrhées pouvait être causer par la gomme sans sucre lorsque mâché en grande quantité.

    Suite a cette lecture je fis les ponts assez rapidement entre ma consommation de gomme sans sucre (je suis diabétique!) de l’époque et la gastroscopie qui n’établissait pas de diagnostique de maladie cœliaque. Je me suis commander une grande pizza pepperoni-gluten et depuis je mange tout ce que je veux, en modérant la gomme sans sucre, sans aucune trace de cette maladie.

    bref 6 ans de ma vie a mangé du pain sec sans aucune raison valable.

    Ah oui! Je n’ai pas perdu une seule livre au cours de ces 6 années sans gluten!

  62. Je ne suis pas coeliaque, g passé tout sorte de test a savoir quel était le problème de mes maux de ventre, ce n’est qu’en éliminant les produits sans gluten que je réussi a bien me sentir, sinon, le fait d’avaler 2 tranches de pain au dejeuner me font sentir gonflé comme si j’avais mangé un buffet chinois a moi seul…et ce pendant la journée complète. Alors oui, ceux et celles qui sont perplexes, il existe bel et bien une intolérance au gluten. Confirmé par mon gastro antérologue…

  63. Bon, là là, on va mettre quelque chose au clair.
    Oui le gluten est toxique. Oui manger sans gluten est meilleur pour la santé. Oui manger sans gluten fait perdre du poids. Oui le gluten cause des troubles digestifs chez beaucoup de gens.
    POURQUOI?
    Parce que la semence de blé a été modifiée il y a environ 30 ans(1ier lien plus bas) par notre ami Monsanto et n’a plus rien à voir avec le blé que nos ancêtres mangeaient. C’est un OGM dont on a boosté l’apport du gluten, ce qui le rend plus moelleux, gonfle plus, est plus élastique mais nous donne plus faim, nous fait manger plus et nous fait nous aussi gonfler, irrite les intestins et lorsqu’il est rendu dans le sang ira endommager les cellules de ton corps et déclencher des maladies inflammatoires comme l’arthrite et l’eczema, et donne des troubles de concentration et un trouble appelé le «brain fog»(2e lien). Alors désolé monsieur le pharmacien qui vend des pilules pour vivre, mais tu es complètement à côté de la traque !
    http://www.blehybride.net/francais/l-essor-du-ble-hybride/histoire-du-ble-hybride/histoire-du-ble-hybride-510.aspx
    http://celiacdisease.about.com/od/symptomsofceliacdisease/a/Celiac-Disease-Brain-Fog.htm

    • On va en profiter pour mettre quelque chose d’autre au clair…
      Oui le céleri est toxique. Oui manger sans céleri est meilleur pour la santé. Oui manger sans céleri fait perdre du poids. Oui le céleri cause le cancer chez beaucoup de gens.
      POURQUOI ?
      Parce que le code génétique du céleri a été modifié par des polymorphismes aléatoires depuis des millions d’années ! Ce n’est plus le céleri dont se nourrissaient nos ancêtres procaryotes.
      Le céleri nous donne plus faim, nous fait engraisser, est neurotoxique, détruit progressivement nos organes internes, affaiblit notre système immunitaire et entraîne la formation de lésions pré-cancéreuses par la méthylation de l’ADN.
      Pensez-y sinon vous êtes tous endoctrinés et complètement à côté de la traque !!!
      Et vendus à l’industrie du céleri, c’est évident !
      Olivier

    • c’est vraiment n’importe quoi!

    • Ce qui ne pourrait être plus clair, c’est surtout que vous ne semblez pas avoir la moindre idée de ce qu’est un OGM…

      Too much fog in your brain?

  64. Encore une magnifique BD pour détruire les mauvaises conceptions sur l’alimentation. Il n’y a pas de solution miracle pour prendre du poids, c’est littéralement: manger moins (et mieux) et bouger plus. La diète FODMAP est vraiment intéressante pour les gens qui souffrent du syndrome du colon irritable (comme moi, malheureusement). Je mange de tout, mais je sais que certains types d’aliments que je ne peux juste pas prendre sans risquer des conséquences assez désastreuses. Par exemple, la gomme sans sucre, ça ne passe pas (désolée dentiste, mon colon le prend un peu personnel). Bref, soyez raisonnable et utiliser votre bon sens (common sense,not so commun).

    • Le problème avec le “manger moins et bouger plus” est que ce n’est qu’une bonne approximation que dans le cas d’un métabolisme en santé, ce qui est rarement le cas pour quelqu’un en excès de poid significatf. Quand les signaux hormonaux régulant la faim et l’enmagasinage de gras (i.e. résistance à l’insuline/leptine et problèmes de T3/T4) sont brisés, l’exercice ne changera vraiment pas grand chose à part augmenter la faim. Je trouve tout le discours de blâmer la manque de volonté à faire l’exercise comme responsable de la crise de l’obésité vraiment triste. D’après moi la solution passe d’avantage pour la composition de la diète, la qualité du sommeil et la flore intestinale.
      Mathieu

  65. Merci, Travaillant dans une boulangerie et ayant étudié 2 ans en biochimie. Je devais réprimer ma frustration de voir des petites madames toutes fachées de voir que je n’avais qu’une seule sorte de pain sans gluten et qui me disaient après quelque questions que c’était par choix qu’elles le faisaient… Et je n’avais ni temps, ni patience, ni crédibilité de faire une belle présentation comme celle là. Trop de “nutritionistes” boboches aiment dire à leurs clients qu’il n’y a qu’un seul ennemi dans l’alimentation. Pendant un temps ce fut le gras, puis le sucre, les féculents. Les gens aiment se faire dire qu’une seule chose à enlever ou à ajouter (probiotiques, etc etc…) vont tout régler leurs problèmes alimentaires alors que ce sont seulement des saines habitudes qui permettent ce résultat.

    Oh et c’est par les mêmes gens qui venaient me dire qu’ils préféraient du sucre de canne au sucre blanc parce qu’ils avaient lu dans un magazine que ce n’était pas la même molécule -_- ….. C’est pas un fait connu que c’est du sucre raffiné (tsé comme le pétrole vs. l’essence).

    Comme on me disait, ça dois être parce que je suis trop stock up et que j’écoutais découverte au lieu de loft story le dimanche soir…

  66. Oufff … Je suis en admiration devant ta patience face aux commentaires !! 😉

  67. ENFIN!! MERCI pour cette BD!! Je l’envoie tout de suite à mon amie qui ne mange plus de gluten parce que “ce n’est pas normal de péter”… (oui, je sais…)

  68. Très intéressant ce débat. Je crois qu’il faut d’abord bien utiliser les termes. MALADIE COELIAQUE = INTOLÉRANCE AU GLUTEN. C’est la même chose. En ce qui concerne l’allergie au gluten, c’est rare comme de la m… de pape!! Pour la sensiblité au gluten, c’est ça qui cause tout un émoi puisque ce n’est pas encore prouvé scientifiquement. Et pourtant, beaucoup de gens cessent de manger du gluten et se sentent mieux.
    Bon, dans la BD c’est écrit que l’industrie alimentaire veut nous faire accroire que c’est bénéfique pour nous de manger sg….. ça m’étonnerait beaucoup!! Il leur en coûte extrêmement cher de développer ce genre de produits, changements majeurs dans les usines de transformations entre autres… Je crois plutôt qu’il s’agit du contraire. L’industrie se voit un peu contrainte de se mettre au goût du jour. Le pain sg….. certains pains sg sont maintenant très bons!!! Je vous l’assure, j’en connais plusieurs marques qui ne s’émiettent aucunement… vraiment :) Aussi très bon côté valeur nutritive. Je suis très alerte pour manger santé. Il faut y goûter pour savoir. Il y a quelques années, j’en conviens, le pain sg, ça craignait! Mais plus maintenant. Par ailleurs, manger sg ne signifie pas de manger que des aliments transformés. Lorsqu’on mange du gluten, on peut manger toutes sortes de merde ou encore manger santé. Lorsque l’on mange sg, on peut ici aussi choisir de manger toutes sortes de merde ou manger santé…. Même chose pour dire que manger sg, c’est monotone. Je travaille justement dans le sens d’aider les gens qui sont nouvellement diagnostiquées afin qu’on ne leur mette justement pas cette idée en tête. De grâce!! Fruits, légumes, poissons, fruits de mer, viande, légumineuses… etc. Déjà, on a un bon point de départ avec ces aliments de base 😉 Et biensûr, riz, quinoa, millet, sarazin, amarante, etc. Je suis d’avis que lorsque l’on n’est ni intolérant au gluten, ni sensible, il est quand même bon de chercher à diversifier notre alimentation. Le gluten est tellement partout, cela cause un problème, même dans les cosmétiques, je ne serais même pas surprise qu’il y en aurait des traces dans votre liquide à vaisselle, et les fameuses frites du resto sur votre BD, elles en contiennent sûrement, soit elles ont été enrobées de farine, soit elles ont baigné dans une huile contaminée par le gluten… il y en a aussi dans la colle des enveloppes, les shampoings, les bains moussants (pour les parents d’enfants atteints de la maladie coeliaque, la mention “sans gluten” a son importance!!). Je suis à l’affût de tout ce qui concerne le gluten de près ou de loin depuis bientôt 5 ans. Je tiens aussi un groupe FB où j’ai rédigé des textes entre autres. Ça peut sûrement intéresser des gens. Sinon, la BD m’a fait sourire, c’est quand même sympa :) Plus on en parle, mieux c’est!!
    https://www.facebook.com/#!/groups/394172500614205/

  69. coucou ! j’aime beaucoup tes articles, même quand je ne suis pas d’accord, cependant je ne trouves pas tes sources ?? j’aime bien me renseigner plus avant. Car comme tu le dis, faut pas croire n’importe quoi ;P… est-ce qu’elles sont à quelque part que je ne trouve pas ou tu ne les mets pas ??? merci !!! (p.s. je dis pas ça parce que je suis une sans-gluten pro.. en fait j’étais plutôt triste parce qu’à la suite de plusieurs infections, ma gyneco m’a conseillé de diminuer l’apport du gluten/blé puisque lorsqu’on le met dans la bouche, celui-ci apporte une grande acidité au corps, ce qui selon elle peut-être à la cause du problème !!! cependant ça signifie aussi couper les fruits acides, le sucre et compagnie). mais bon ! 😛

  70. Je ne suis pas d’accord avec la Pharmachien et je crois qu’il devrait s’informer.

    Les recherches sérieuses et internationales (autres que cette source australienne bidon) démontrent que le gluten cause de l’inflammation dans de nombreuses maladies. Pour cette raison, environ la moitié de la population ne devrait pas en consommer.

    Source intéressante:
    «Vaincre la douleur par l’alimentation»

    • Je trouve toujours ça amusant quand, d’une part, on me dit que je “devrais m’informer”, puis que d’autre part on me dit que mes sources sont bidon…!
      Donc si je comprends bien, je devrais m’informer, mais seulement avec les sources qui font ton affaire.
      Pratique !
      Olivier

  71. Pour répondre à Pascal du 15 sept. Il est dommage que vous banalisiez les témoignages de “gens ordinaires”, n’est-ce pas là une façon de recueillir des données lors d’études scientifiques sur le terrain? Bref, ces gens étaient malades et ont vécus des rémissions. Pcq cela ne vous touche pas, vous fermez l’esprit? Je vous conseille de lire ces témoignages, ainsi que les études scientifiques menées par des gens respectés dans le domaine, Dr Jean Seignalet, médecin-chercheur sur les maladies inflammatoires, ainsi que la microbiologiste Jacqueline Lagacé sur le même sujet, le Dr Colin T. Campbell aux États-Unis, qui concentre ses recherches sur la caséine, protéine du lait, qui a tiens? une familiarité avec la protéine du blé.

    • Il ne s’agit pas de fermer l’esprit. Non, les témoignages des gens ordinaires ne sont pas “une façon de recueillir des données lors d’études scientifiques sur le terrain”. Les témoignages ordinaires ne sont pas des données à valeur scientifique, c’est-à-dire qu’ils ne sont ni vérifiés, ni vérifiables (au sens d’une reproductibilité ou d’un contrôle des causes possibles et non d’un bête mensonge), et que leur valeur est plutôt celle d’aiguiller vers des pistes de réflexion plutôt que la preuve d’un véritable résultat: En effet, il n’y a probablement aucun témoignage de quelqu’un chez qui le changement n’a apporté aucun bénéfice, alors que ça existe assurément.

      En ce qui a trait au sacro-saint Dr Seignalet, vous remarquerez que ce n’est pas la première fois qu’il est souligné qu’aucune de ses études concernant la nutrition n’ont été publiées… Complot??? Ou études mal ficelées? Ce n’est pas parce que c’est un éminent médecin en histocompatibilité que c’est un éminent nutritionniste. Et sans vouloir dénigrer Mme Lagacé, notez que celle-ci est docteur en virologie (et bien sûr est bien plus férue que moi en immunologie!) mais ni médecin, ni nutritionniste. Dernièrement, elle préconisait le oil-pulling (ou bain de bouche à l’huile). Lisez l’article suivant (http://jacquelinelagace.net/2011/12/06/une-experience-marquante-avec-un-patient-atteint-de-diabete-de-type-1-une-maladie-classee-non-repondante-au-regime-hypot/) et regardez cette phrase: “En clair, ceci démontre qu’un régime alimentaire anti-inflammatoire dépourvu le plus possible de substances toxiques peut aider à conserver un organisme fonctionnel“. C’est à peu près dire: Un éléphant a trois pattes. Les éléphants ont tous trois pattes. C’est pourquoi ils ont une trompe.

  72. J’ai envoyer le lien à toutes mes amies! Vraiment agaçant comme tendance et presque une façon de banaliser la souffrance des gens vraiment atteint de la maladie. Je connais quelqu’un qui est exactement comme dans ta BD: sans gluten, sauf pour la bière et le Mcdo…..sans commentaire.

    Et je ne suis pas sur de l’information mais on m’avait dit que de suivre un régime sans gluten sans l’encadrement d’une nutritionniste est dangereux car la farine de blé au Canada est enrichie de vitamine B et qu’éliminer la farine de blé de l’alimentation peu causer des carences…. à vérifier?

    Bref, première fois que je commente mais j’adore ce que tu fait. Je viens d’une famille de pharmaciens et autres spécialistes de la santé et tu parle souvent de sujet qui nous intéresse. On essaie d’en parler à nos entourages respectifs mais tu as une façon tellement plus intéressante et ludique que nous de parler de ses sujets. Je partage toujours tes articles :)

    • Tu ne trouves pas ça bizarre que ce soit supposément dangeureux d’éliminer un aliment enrichie qui serait donc lui-même dangeureux s’il ne l’était pas? C’est comme de dire que tout le monde devrait prendre un supplément en particulier. D’ailleurs, l’acide folique ajouté à la farine de blé est sous une forme qu’une certaine partie de la population n’arrive pas à proprement utiliser à cause de facteurs génétiques.

      Le danger dont on parle ici est de simplement se lancer dans les produits “gluten-free” plutôt que de manger des vrais aliments. Cette simple phrase vous évite de dépenser 250$ chez un nutritionniste qui va simplement vous dire de manger plus de légumes, légumineuses et patates douces en remplacement.

      Mathieu

  73. Bonjour,
    (attention témoignage purement empirique et subjectif)
    je ne crois pas qu’il n’y ait que les coeliaques qui bénéficient d’une suppression du gluten. Mon ex-compagnon a passé un an au fond d’un lit, immobilisé par une arthrite sévère, avant de se rendre compte qu’il allait mieux sans gluten. Aujourd’hui il vit une vie normale, si on peut considérer comme normal le fait de devoir tout cuisiner soi-même et ne pas pouvoir manger à l’extérieur. Par contre tout apport accidentel de gluten (genre : dans la pâte d’amande ! du sirop de blé dans la pâte d’amande quoi !) l’oblige aussi sec à la prise d’anti-inflammatoires.
    Par ailleurs, mon cousin s’est révélé depuis peu allergique au gluten, selon les examens qu’ils a passés suite à une erruption cutanée impressionnante. Comme c’est un petit garçon, sa mère a suivi le même régime pour s’assurer que c’était acceptable et elle a remarqué que son propre psoriasis avait arrêté de saigner. Du coup elle a adopté définitivement le régime et recouvre doucement une peau normale.
    Je connais d’autres personnes qui ont récupéré la motricité d’un membre de la même manière.
    Absolument aucun fondement scientifique à ce que je dis, seulement des aventures personnelles. Mais les scientifiques passent leur temps à faire de nouvelles découvertes et à se contredire les uns les autres, ce qui est intrinsèque à la science puisque pour être scientifique une théorie se doit d’être réfutable.
    Du coup, nous, quidams, au lieu de se perdre à la lecture de tout un tas d’études réputées soit à la solde des labos soit anti-scientifiques, ben on s’inspire de ce que font les gens autour de nous et des résultats qu’ils ont obtenus.
    Et s’il s’avère que mon inflammation du pied de ses derniers jours cède le pas quand j’arrête pain et pâtes, je n’aurai aucun regret à petit déjeuner désormais de craquottes de sarrasin ou de galettes de riz.

    Vos petites bandes-dessinées sont bien agréables à lire, bonne continuation !

  74. Il suffit simplement que tu parles contre le gluten pour que le citoyen moyen sans formation scientifique se transforme comme par magie en nutritionniste ou en médecin. Franchement, je ne sais pas comment tu fais pour endurer ça. Je t’admire! Bravo pour tes BD!

  75. Olivier tu est un canard, les commentaires offensant te glisse dessus comme de l’eau. Je n’en reviens pas, des gens qui sorte de pseudo études de Dr X et y pour réfuter ce que tu exprime si bien.

    En fais j’ai ma théorie, lorsque l’ont à tout essayer pour traiter une migraines, un ballonnement etc..et que l’ont se dit en dernier recours je vais couper le gluten ( tout en coupant aussi les chips, la liqueurs et les junks food) et que l’ont va mieux, il est facile de dire c’est le gluten le problèmes. Mais si les problèmes reviennent et que tu a marteler a tout le monde que c’étais le gluten…va tu le dire?

    Les gens ont le droits à leurs opinions, mais a tu remarquer que ceux qui sont a la monde “sans glutent” sont terriblement agressif? :)

    Ma belle fille est cœliaque et de plus elle est diétitienne alors elle sais très bien de quoi elle parle, et lorsque qu’elle est a la maison, je me fais une grande joie de lus préparé des plats sans glutens, parce que je sais que je lui fais plaisir.

    En passant j’adore ta Miley Cirrus, très ressemblante. Je suis un fan fini du pharmachien et ramasse mes sous pour me payer ton livre…

    Matthieu

  76. Le summum de la mode sans gluten : bain moussant pour enfant “Sans gluten”…

    • Peut-être parce qu’un enfant boit l’eau du bain et, par le fait même, du gluten parce qu’ils en mettent dans tout. Ah oui et que si mon enfant de 1 an en consomme, il a des diarrhées à l’infini, du mucus et du sang dans les selles. Tant mieux si on peut m’assurer que le produit est sans danger pour lui. Je remercie donc cette “mode”.

  77. Marie-Claude Bolduc

    Pharmachien , ne savez-vous pas , que l’origine de nos ble’s moderne,l’Einkorn ” le petit epeautre ” cree comme nous au depart par “Dieu ” parfait, n’avait presque pas de “gluten ” , et etait beaucoup-beaucoup plus nutritif ? Donc, dans votre expose’ , quand vous dites que ” Bio ” inclut ( anti-manipulation genetique ) , vous n’exposez pas toute la verite’ sur le sujet ! Car tous les ” autres ble’s moderne ” que les gens mangent , et que vous promouvez , sont des resultats de ” manipulations genetiques ” , descendants du ” Einkorn ” ! ( plein de ” Gluten ” ) ! Vous avez bien illustre’ les parois intestinaux ! Celle de gauche demontre bien ce qu’il etait , avant d’avoir ete’ affecte’ par le ” gluten ” , qui est bien demontre’ dans la droite , apres des annees /quantite’s de mangeage du ” Gluten ” ! Cela/ceci , est prouve’ ! Svp , ne servez pas le ” diable ” , et sauvez vos freres et soeurs humain de cette manipulation ” satanique ” !

    • Humm c’est tout à fait logique tout ça! J’imagine même que c’est l’homme de cro magnon qui a entamé toutes ces manipulations génétiques, grâce à son invention démoniaques : le feu. J’ai même lu quelque part que c’est la raison de l’extinction des dinosaures, c’est bien connu qu’ils se nourrissaient de blé…

      Source : Holy Bible

      *sarcasme*

  78. Omg MERCI OLIVIER! Signé, la fille qui a la maladie cœliaque. Pourquoi cette mode stupide c’est tellement pénible manger sans gluten.

  79. Bonjour,

    En dehors d’un phénomène de mode qui existe probablement, de nombreuses personnes sont sensibles, et j’en fais partie. J’étais quelqu’un de fatigué, irritable, avec des problèmes digestifs plus ou moins prononcés. J’ai arrêté de consommer du gluten et du lactose il y a plusieurs années après avoir passé quelques semaines chez une amie à qui on a diagnostiqué une vraie intolérance, et je me suis aperçue au terme de ces quelques semaines qu’en mangenat comme elle, je me portais beaucoup mieux à bien des égards, et j’avais la sensation d’avoir “dégonflé”. Bien que les analyses médicales n’aient pas montré chez moi d’intolérance cliniquement repérable à ce jour, il est pour moi absolument évident que l’élimination quasi totale des aliments contenant du gluten et des produits laitiers riches en lactose a changé ma vie. Je ne suis pas intolérante, je ne suis pas coeliaque, et pourtant le gluten m’a fait du mal pendant de nombreuses années. Il m’arrive de faire un écart quand je peux me permettre d’en supporter les conséquences pendant quelques jours, qui certes ne sont pas dramatiques, mais gênantes dans l’exercice de mon métier.
    Ce que je viens de lire me semble partial et incomplet. J’avais déjà déroulé une liste de précisions et contre-arguments dans un commentaire sur Facebook je ne sais plus où… je vais essayer de le refaire ici pour que tout le monde en profite. Je vais procéder dans l’ordre puisque j’ai vu dans un commentaire plus haut que c’était la seule façon recevable de discuter le contenu de cette page.

    Le sans-gluten serait une mode, un pur produit marketing. En tout cas, les industriels ont compris récemment qu’il y avait là un marché à prendre et se sont mis à produire une offre de plus en plus large de produits sans gluten, ce qui permet à des gens comme moi de retrouver d’anciens plaisirs oubliés comme le bon plat de spaghettis, avec des produits plus convaincants côté texture que ceux des magasins bio, puisque, pour vendre en supermarché, il faut faire un plus grand effort là-dessus. Pour ce qui est du marketing, il me semble que l’opération marketing la plus ancienne, la plus massive et la plus installée est du côté des cultivateurs du blé et des produits de sa transformation. Idem pour les produits laitiers qui sont supposément nos amis pour la vie, mais c’est un autre débat.

    1) Le gluten est une protéine présente naturellement dans les céréales de la famille du blé. C’est vrai, mais il y a là une omission d’importance puisque, si les variétés de blé traditionnellement cultivées autrefois avaient une teneur naturelle en gluten, les variétés déveveloppées et modifiées par la main de l’homme cultivées aujourd’hui pour de meilleurs rendements sont beaucoup plus chargées en gluten, et ça, ça n’est pas naturel. Ce qui n’est pas naturel non plus, c’est la trop grande proportion de blé dans l’alimentation moderne, avec tous ces produits industriels omniprésents dans les placards.

    2) Manger sans gluten est meilleur pour la santé. Pour la mienne, sans aucun doute. Le gluten, comme le lactose, est difficile à digérer, c’est au minimum une source de fatigue, ça peut aussi avoir une influence sur l’humeur et sur la digestion, en particulier chez les personnes sensibles côté digestion. Car nous ne sommes pas tous égaux côté métabolisme.

    3) Manger du gluten fait perdre du poids. Ca n’est pas faux sur la balance, mais lorsqu’on y est sensible, manger sans gluten rend la digestion plus paisible et fait dégonfler l’abdomen. On se sent plus léger et on est réellement plus mince. Mais il est vrai qu’on ne perd pas des kilos en arrêtant le gluten.

    4) Le gluten cause des troubles digestifs. En ce qui me concerne, oui. Et en ce qui concerne beaucoup de gens sensibles, voir le point précédent.

    5) Les aliments sans gluten sont plus bio. Certes non, pas intrinsèquement, mais rechercher des produits qui rendent une alimentation sans gluten plus variée conduit presque immanquablement à pousser la porte des magasins d’alimentation bio. De plus, éliminer le gluten de son alimentation fait éliminer par ricochet de très nombreux produits industriels qui contiennent bien d’autres choses dont on aurait envie de se méfier.
    J’en arrive au point crucial dans ma discussion argumentée avec ce non-sens total : “Retirer le gluten du blé dans une usine”. Je ne crois pas qu’aucun produit estampillé “sans gluten” soit produit de cette façon. On emploie simplement pour leur fabrication d’autres farines qui sont naturellement exemptes de gluten (en général riz et maïs). Il existe bien un procédé industriel qui permet d’extraire le gluten du blé, mais il est employé pour produire du gluten, qui est utilisé comme additif, agent de texture, dans de nombreux produits industriels. Je doute fort que la fraction restante puisse être garantie sans gluten.

    6) Manger sans gluten est facile. C’est compliqué au début, on ne peut pas dire le contraire, parce qu’on ne sait pas encore où le gluten se cache, mais quand on connaît les produits, ça devient très vite beaucoup plus simple. Il est vrai qu’il vaut mieux être un peu cuisinier – c’était mon cas déjà bien avant d’arrêter le gluten -, mais ça nous ramène au point précédent : manger sans gluten oblige plus ou moins à passer un peu de temps dans sa cuisine, et on mange du coup beaucoup moins de produits transformés. On a donc bien souvent une alimentation plus saine que la moyenne.
    Et oui, quand on est sensible et qu’on a banni le gluten, on a parfois envie de se faire plaisir et on “craque” sur une bonne pizza quatre fromages [c’est devenu un petit rituel pour mon anniversaire]. Je ne doute pas qu’il y ait aussi des gens coeliaques très bons vivants à qui il peut arriver de craquer…
    “Manger devient monotone”. Justement, quand on mange sans gluten, on bannit sandwiches, pizzas, pâtes et autres variations autour du pain industriel qui sont tellement omniprésents dans l’alimentation de mes contemporains que ça me semble à moi bien monotone, et on devient curieux et inventif, justement, car on cherche la satisfaction dans l’assiette autrement. Je ne crois pas qu’aucun de mes convives se soit ennuyé en dînant chez moi… je peux fournir des témoignages 😉
    Et je vous invite à faire un tour sur mon jeune blog de cuisine pour vous faire une idée : http://miloucooking.unblog.fr/.

    J’aurai au moins appris en lisant cette page l’existence des FODMAPS, et la liste d’alternatives que vous proposez est intéressante bien qu’un peu courte. Pour le reste, je pense que ce qui plaît dans votre page, c’est principalement le fait de faire passer certains pour idiots, et du coup, être d’accord avec vous, ce serait être du côté de l’intelligence.
    S’il est certain que le régime sans gluten n’est pas le meilleur choix dans une quête d’amincissement, il est certain aussi que dans le cadre d’une recherche plus globale de bien-être, ça peut être une bonne piste pour beaucoup de gens. Et ce régime peut être mené de façon saine et intelligente pour peu qu’on ait quelques notions de base sur l’équilibre alimentaire. Et contrairement à beaucoup de régimes, il permet une alimentation saine et équilibrée.
    Pour finir, il ne me semble de toute façon pas très pertinent d’être pour ou contre le régime sans gluten. C’est l’expérience de chacun qui fera la lumière sur son utilité ou son inutilité.
    Non ?

    • Salut “Milou” !

      Avant tout, je tiens à te remercier et même à te féliciter pour l’écriture de ce commentaire structuré et élaboré. Comme tu l’as deviné, c’est exactement ce type de message que je souhaite recevoir de la part des personnes qui sont en désaccord avec moi.

      Pour faire une histoire courte, j’acquiesce à l’ensemble de tes arguments. Tous tes points sont pertinents et bien expliqués. C’est super !

      Là où je vais devoir faire mon travail de Pharmachien, c’est en te répondant que j’ai clairement averti les lecteurs/trices dans l’introduction à l’effet que cette BD ne s’applique pas aux personnes qui ont éliminé le gluten de leur alimentation pour des raisons purement personnelles. Ton argumentaire tombe en majeure partie à l’intérieur de cet avertissement (voir tes arguments # 2, 3 4 et 6). J’apprécie les anecdotes que les gens prennent le temps de partager ici, mais elles ne sauraient néanmoins influencer le message principal.

      Pour le reste maintenant. Du côté de ton argument #1, je suis d’accord, mais alors il faudrait mentionner que l’ensemble des aliments modernes ont été modifiés d’une façon ou d’une autre. C’est bien beau de vouloir manger le blé de l’ère paléolithique, mais que voulez-vous, il n’existe plus. Les arguments historiques du genre sont valides, mais pour ma part je préfère me concentrer sur le concret et le réaliste.

      En ce qui concerne ton argument #5, il ne contredit pas ma BD mais va plutôt dans le même sens que cette dernière. Je suis moi-même un amateur d’aliments bio inusités.

      Enfin, je dois t’avouer que j’ai été extrêmement déçu quand, à la fin de ton commentaire, tu dis que mon site a pour but de “faire passer certains pour idiots”. Normalement, ça ne me dérangerait pas, mais ici je ne peux réprimer un gros soupir compte tenu de la pertinence et de la justesse du reste de ton argumentaire. Bref, tu élabores d’excellents points, puis tu termines par une insulte non seulement sans valeur mais surtout injuste, sous prétexte que cette BD en particulier rejoint un élément important de ta vie personnelle. Fort dommage.

      Tu dis que “C’est l’expérience de chacun qui fera la lumière sur son utilité ou son inutilité”… bof, oui et non. On peut sortir cette phrase pour à peu près n’importe quoi dans la vie et particulièrement en matière de santé. Du coup, elle ne veut pas dire grand chose. Ici, je me suis concentré sur des idées qui rejoignent la très grande majorité de la population, qui n’a aucun raison de s’en faire avec le gluten. Si c’est l’expérience personnelle qui compte, alors je me demande vraiment pourquoi des gens essaient de me contredire en citant cette dernière; ça m’apparaît un gaspillage de temps et d’énergie.

      Merci d’avoir participé à la discussion et à bientôt !

      Olivier

  80. Re !
    Après 15 jours de sans gluten et récupération de ma condition physique (donc a priori adoption définitive), une chose me frappe :
    il est extrêmement difficile de se nourrir sans gluten dans notre société.
    Et c’est super frustrant. Dans ma ville il y a presqu’une boulangerie tous les 50 mètres, et pas la moindre chose sans gluten à l’intérieur.
    Pour manger sur le pouce ? Sandwich, taboulet, pizzas, kebab… je ne parle pas non plus du self du collège où je bosse… tout contient du gluten !
    C’est un permanent supplice de tantale.

    Et du coup, j’en viens à trouver ça cool qu’il y ait des gens comme ceux que vous décriez dans votre article, qui font ça pour essayer, par mode : parce qu’à force d’être nombreux peut-être que ça fera un peu bouger les choses et que ceux qui ne peuvent vraiment pas manger de gluten pourront eux aussi sortir en ville sans se poser la question de devoir emporter leur repas avec eux ou de ne pas manger…

  81. Good. Ont a ça dans la famille pi je facepalm a toute les fois qu’une personne me dit “moi je mange sans gluten, chu allergique.” pi dans le fond a peu près tout ce qu’il met dans sa bouffe dans sa nouvelle diète est plein de mélange qui contient du gluten >.>

  82. Bonjour,
    J’ai lu quelques articles de ton blog et je suis fondamentalement en désaccord avec ta démarche.
    Rabelais disait très justement :
    “Science sans conscience n’est que ruine ne l’âme”
    Dans ton cas je dirai:
    Science sans bon sens peut faire dire n’importe quoi.
    Tes articles et BD ne prouvent rien du tout, la vulgarisation à outrance et bien ficelée peut permettre de faire passer n’importe quel message, alors que tout est bien plus compliqué…
    Ca me rappelle des conférences d’astrophysique ou j’allais régulièrement le mercredi soir à Paris organisée par la Société Astronomique de France. On y voyait des gens comme Agnès Acker, Hubert Reeves, Jean Heidmann etc. venir expliquer les derniers résultats des recherches en cosmologie. A l’entrée de ces conférences, se trouvait un astronome très malin qui distribuait des polycopiés sur le thème de chaque conférence et ou il démontrait que tout ce qui allait être dit à la conférence était faux. Sa démarche était scientifique et ça semblait bien pertinent… En fait il profitait de l’incompétence du grand public à pouvoir vérifier ce qu’il avançait… On a jamais réellement su s’il croyait à ses papiers ou si c’était juste un contestataire…
    Bref voilà je voulais te donner mon opinion… Je pense que ta démarche est intéressante et qu’il est utile de mettre les gens en garde contre les abus, les intox, et autres hoax etc. mais pourquoi vouloir leur démontrer que le contraire de ces infos douteuses est vrai ? La science est un système complexe qui se trouve dévoyé dans bien des cas par l’argent, le bouche à oreille, la vulgarisation et plein d’autres phénomènes. Or là tu finis par faire un peu ce que tu critiques…
    Et puis 1 question pour finir:
    pourquoi affirmes-tu des choses sur la nutrition (le blé ici) là ou des gens comme le Dr Seignalet (qui était médecin ET biologiste) ont fait paraître des explications autrement plus complètes qu’une simple BD, pour dire que le blé était devenu impropre à la consommation… Que des gens comme le Pr Joyeux (chirurgien/cancérologue spécialiste de la nutrition) recommandent de ne surtout plus manger les céréales modernes comme le blé et le maïs ? Ca me parait présomptueux d’affirmer le contraire, ou alors pour être honnête il faudrait expliquer et démonter que ces scientifiques se trompent et pourquoi !
    En plus avec du bon sens on se dit qu’il doit quand même y avoir quelque chose à retenir de ce qu’ils disent car ce ne sont ni des incompétents, ni des charlatans, ni des gens manipulés par un quelconque pouvoir, ils sont désintéressés et ne sont passionnés que par la santé de l’être humain de manière totalement désintéressée (p.ex. les conférences du Pr Joyeux sont gratuites le plus souvent et ses gains sont reversés en partie à des associations etc.). Maintenant si tu peux montrer une faille dans la confiance ou l’attention qu’on peut leur accorder, je t’écoute :)

    Amicalement,
    Jean-Marc

    • Salut Jean-Marc !

      Merci pour ton commentaire.

      C’est drôle car, d’une part, tu me compares à ton gars douteux qui contredisait les astrophysiciens. Puis, d’autre part, tu me cites, à titre de supposé contre-argument, les propos de deux personnes bien spécifiques dont certaines idées vont largement à contre-courant de l’ensemble des connaissances scientifiques et de la communauté médicale mondiale.

      Je ne pense pas que tu t’en rends compte, mais l’ironie ici est palpable.

      Je vais reformuler la question que tu me poses pour que ce soit encore plus clair : “Comment oses-tu faire des affirmations acceptées par la majorité des scientifiques quand il y a 2 personnes très crédibles en France qui prétendent le contraire ?“.

      Je n’ai aucun intérêt à essayer de contredire des affirmations isolées. Il y en a tellement, particulièrement sur le web.

      Olivier

  83. Olivier, c’est là où c’est dommage que tu ne te renseignes pas sur ces 2 personnes car elles sont très très loin d’être dans le cas d’affirmations isolées.
    Leurs affirmations correspondent à plusieurs livres et publications scientifiques dans des revues médicales officielles, de nombreuses conférences, participation à des laboratoires nationaux de recherche sur la nutrition rattachés aux hôpitaux universitaires etc.
    Pour le moment leurs travaux sont minoritaires dans la communauté scientifique, mais n’est-ce pas toujours le cas quand la science progresse ? Il serait anti scientifique de ta part d’ignorer des théories sous prétexte qu’elles sont minoritaires… Donc au lieu d’avoir trop l’attitude “de casser là ou c’est douteux sous prétexte que ça ne suit pas le courant principal”, je t’invite à enquêter plus soigneusement sur des travaux multiples, que l’on retrouve dans de nombreux pays, et qui contredisent certaines de tes informations un peu trop simplistes par soucis de vulgarisation.

    Quand à l’ironie palpable dont tu fais part je ne pense pas m’être asse bien expliqué sur l’exemple de l’astronome qui contredisait les conférenciers. D’une part il n’était pas douteux, et d’autre part, ce que je souhaitais faire passer comme message c’est que les démonstrations que tu fais sur ton site ne sont pas assez rigoureuses (par souci de vulgarisation et ça je peux comprendre) pour être irréfutables et que par ces méthodes là on peut prouver tout et rien assez facilement auprès du grand public.

    Merci en tout cas de m’avoir laissé la contradiction ouverte, j’espère juste que tu t’informeras sur les travaux qui montrent, entre autres, que les protéines de toutes les céréales modernes sont mutées et provoquent des troubles (le gluten en chef de file, mais le maïs aussi) notamment inflammatoires chroniques favorisant les maladies auto-immunes.
    Ton affirmation #2 est fausse dans son raisonnement car tu ne peux pas affirmer qu’un nutriment est sain, uniquement parce qu’il contient des vitamines, des fibres et des minéraux !!! Ton point #2 est typiquement dans la catégorie des “tellement vulgarisés” que ça en devient faux, car on peut trouver facilement des aliments non comestibles qui pourtant contiennent les nutriments que tu dis…
    Bref on peut en débattre longtemps et c’est difficile par messages écrits interposés mais j’espère avoir attiré ton attention sur des affirmations de ton site qui même si c’est dans une bonne intention finissent par être en partie fausses à force de simplifier et/ou de suivre un courant trop bien “installé”.

  84. Il y a 24 ans, tout le monde ou presque croyait aux vertus du “bon pain complet bio”, toutes les publications écologiques qui traitaient d’alimentation saine en vantait les vertus. Moi aussi, en prenant conscience de l’importance de l’écologie et de l’alimentation saine, j’y ai cru : les minéraux, les fibres et tutti quanti … ça a duré 2 ans.

    Dans cette période mon fils (de 6 à 8 ans) est devenu terriblement insomniaque, agressif, il n’avait que des rapports conflictuel avec ses 2 soeurs, et il était mentalement absent à l’école (dans les nuages) et ingérable à la maison. Dans cette période aussi, mon mari piquait des colères terribles au cours des quels il brisait des objets (chaises ou autres) en les lançant violemment par terre. Et moi je devenait nerveuse avec les enfants d’autant plus qu’ils le devenaient eux aussi. HORRIBLE !

    C’est une voisine qui m’a parlé du gluten qui perturbe le système nerveux. Et en effet, ayant changé aussitôt d’alimentation (Seignalet à 80% cru pour les enfants, à 100% cru pour moi), dans les 3 semaines, tout s’est arrangé. Pour mon mari ça a été plus long, car il mangeait à la cantine à midi, et tenait à son pain le soir. Mais l’abandon du pain complet et la réduction des produits laitiers et des aliments à base de blé ont permis d’arrêter ses colères.

    Ma voisine m’a expliqué que la farine complète contient beaucoup plus de gluten que la farine blanche. Ceci explique cela.

    A ce moment-là je me suis souvenue des premières blédines que j’ai achetées en pharmacie pour mon premier bébé 10 ans plus tôt . Elles étaient garanties sans gluten ! déjà en 1981 ! J’ai demandé au pharmacien ce qu’était le gluten et pourquoi les bébés devaient l’éviter. Il me donna une brochure dans la quelle il était expliqué que le gluten donné à des bébés de moins d’un an pouvait provoquer des allergies endommageant le système nerveux et pouvant laisser des séquelles irréversibles et même entraîner la mort ! Et donc, 10 ans plus tard, j’avais la preuve que le gluten pouvait endommager le système nerveux de toute personne, enfant ou adulte, mais à des degrés divers selon la sensibilité des gens. Donc, les pharmaciens, il y a 22 ans, savaient déjà que le gluten pouvait être nocif pour le système nerveux, et pas seulement pour l’intestin !

    Cela fait bientôt 23 ans que je mange sans gluten, et pourtant je n’achète jamais de produits de substitution “sans gluten”. Je n’achète que des produits bruts, non transformés, quasiment jamais de céréales, et mieux encore, je mange surtout les produits de mon jardin, et je ne fais donc pas la fortune de l’industrie agro-alimentaire !

  85. Jean Luc G. de Aubenas

    J’ai vu à la télé que le gluten faisait s’envoler le pénis des hommes. Ce la m’inquiète beaucoup et j’ai depuis décidé de supprimer le gluten de ma vie et de ne plus adresser la parole à toutes les peronnes qui en consomment.
    Je suis désormais seul – mais heureux – et profite de mon corps d’athlète (1m88 pour 54kg) tous les matins lorsque je me regarde dans la glace de ma salle de bain.

  86. Personnellement , que ça soit le Gluten ou les FODMAP , le résultat est le même, le blé me cause des problèmes et l’arrêt de celui-ci à régler mon problème de digestion, mes brulements d’estomac et mon Eczéma est moins sévère.

    Le problème, c’est qu’ils(L’industrie alimentaire) utilise le blé partout! Il faut lire chaque étiquette. Ils font des pains d’avoine avec du blé, le pain seigle à aussi du blé tout comme le pumpernickel… Alors il reste quoi comme choix, couper le pain complètement, ce que je fais règle générale , mais parfois du pain c’est bon et la seule façon de ne pas avoir de blé c’est de prendre du sans gluten!

  87. Pingback: Voilà ce que je peux te dire | Chroniques d'un jeune médecin quinquagénaire

  88. Bravo! Et merci d’avoir dit d’emblée que la maladie coeliaque c’est autre chose. J’ai une amie qui en souffre et ça n’a vraiment rien d’une mode (pauvre elle, c’est vraiment difficile de manger au restaurant sans plier en deux de douleur deux heures plus tard).

  89. C,est très bien d,en parler. Moi, c’est ma fille, qui est malade, et je peux confirmer que c’est très difficile à vivre. Surtout qu’elle est seule dans la famille, et qu’il faut toujours faire attention, aux composants des ingrédients, et à la façon dont on cuisine. J’essaie de faire à manger, pareil pour tout le monde, pas toujours évident. Les produits sans gluten, restent chers

  90. ENCORE un revendeur de médicaments !Plutôt que de réaliser et informer,dites leurs a tous que le gluten est PARTOUT et que si des personnes de plus de 70 ans deviennent allergiques c’est qu’il faudrait enfin informé au lieu de faire du bizness sur nos santés!!!!!

    • Je ne vois pas le lien entre vendre des médicaments (ce que je n’ai jamais fait personnellement, d’ailleurs) et informer les gens à propos de la diète sans gluten, désolé.
      Olivier

  91. Merci pour la BD et aussi pour l’échange de commentaires qui est extrêmement instructif !
    Il y a un argument “contre” l’adoption d’un régime sans gluten en l’absence de maladie coeliaque qui n’a pas été discuté ici, c’est que la privation de gluten pourrait augmenter (voire causer) l’intolérance. Je l’ai lu à la première page de cet article :
    http://www.care2.com/causes/8-things-you-need-to-know-before-going-gluten-free.html

    Je cite : « Now, you might be thinking, “Well, if I seem to improve on a gluten-free diet, I’ll just go back on gluten to have the testing done.” The problem is that usually doesn’t work. Most people with a gluten intolerance actually become more sensitive to gluten once they’re not constantly being bombarded with it. That means that after being gluten-free for a few months, it can be impossible to go back on a normal diet long enough to get an accurate diagnosis. »

    Malheureusement j’ai cherché sans succès des articles scientfiques confirmant cette augmentation de l’intolérance. Est-ce que quelqu’un a des précisions à ce sujet ?

  92. Allo Olivier

    Ça fait quelques reprises que je tombe sur tes BD et j’en resors toujours avec beaucoup d’émotions partagées

    Pour le positif : J’adore tes BD, elles sont vraiment marrantes et bien élaborées. Simples avec les mêmes patterns de jokes qui reviennent. J’en ris toujours une shot, même si en même temps ta simplicité d’argumentaire m’exaspère souvent

    J’admire aussi ta volonté de communiquer avec sincérité, humour et clarté tes connaissances avec une grande (même si relative de mon point de vue) rigueur scientifique… bref, tu as beaucoup de coeur

    Enfin, j’apprécie beaucoup comment tu remets les pendules à l’heure sur certains produits miracles ou tendances granos aux bienfaits surenchèrés, comme l’huile d’émeu (en fait, c’est le seul avec laquelle je suis vraiment d’accord avec toi)

    (J’espère que certaines de mes répliques sèches et franches qui suivront ne seront pas perçues comme blessantes. Je suis peut-être un peu condescendent par très rares moments, mais ce n’est pas l’esprit général de ma critique que je souhaite te laisser)

    Pour le reste (je passe au négatif), quand tu parles de toxines, vaccins, lait, gluten, l’Erreur (sic) pharmaceutique, là tu manques beaucoup de rigueur scientifique. Et ça m’écoeure, parce que tu aimes tant utiliser ce terme. Ça m’écoeure parce que beaucoup de gens semblent boirent tes paroles sans se questionner sur où sont tes sources ou se demander si d’autres théories existent autres que les tiennes

    Je dis que tu manques de rigueur scientifique… tu affirmes une panoplie de choses qui me semblent tout à fait logiques (tu omets, malgré tout, (pratiquement) toujours tes sources) et je fais (en partie) confiance à tes connaissances de pharmacien. Tu me sembles toutefois tomber facilement dans la très facile critique des discours alarmistes et pseudo-scientifiques. Ça c’est parfait, tu fais bien ton travail de réfuter ces théories qui manquent de fond. Mais je crois que tu manques de rigueur, car on dirait que tu n’essaies pas de voir plus loin : “Et s’il y avait un fond de vérité ? Ok, le gluten n’est pas la cause de tous les maux de santé et est la cause d’obésité… mais est-ce que certains élément seraient vrais ? Je vais fouiller…” À voir comment tu présentes ton argumentaire, tu ne sembles pas réfléchir de la sorte… mais bon, peut-être (voire sûrement) que j’exagère, mais si tu avais vraiment cet esprit d’auto-critique, tu mettrais des doutes dans tes affirmations, choses que je n’ai pas observées

    Quand tu parles de vaccins, tu as peut-être raison… je n’y connais rien, alors je me garde un doute… mais toi, est-ce que tu gobbes tout ce qu’on t’apprend en pharmacologie à l’université ? Ou si tu te poses des questions sur ce qu’on y apprend ? Dis-moi

    Sur le gluten et le régime paléolithique

    À Mathieu Gagné, tu disais : ” j’ai dit que la question n’était pas réglée sur le plan scientifique, mais que le gluten ne devrait pas être une source de stress ou d’inquiétude pour la majorité de la population. Ça me semble assez modéré comme affirmation.”
    J’ai le sentiment très fort qu’on sous-estime la santé optimale qu’on peut atteindre comme être humain… disons qu’on a une très forte tendance à tolérer les polluants dans notre environnement (smog, pesticides, sucre, pollution sonore par exemples) sans vraiment réaliser jusqu’à quel point on pourrait être en meilleure forme physique
    Donc, de dire que c’est une affirmation modérée, on dirait que tu parles à travers ton chapeau et ne pas considérer la possibilité que le gluten peut être problématique

    Et de rajouter “Ouch, l’argument historique… j’avais peur qu’il fasse son apparition !”

    Où est l’argument pour réfuter l’argument historique ? Rien, tu te contentes d’une réponse qui me semble ridiculisante, ou du moins tu ne prends la personne/l’argument au sérieux

    Premièrement, ça me semble très logique comme réflexion la perspective historique : les ours bruns mangent de la viande, poisson, noix et des petits fruits depuis des millions d’années (sinon des centaines de milliers d’années) et depuis 11 000 ans, il a progressivement passé vers une alimentation riche en céréales, viande, lait animal, fruits et légumes… me semble que la question est légitime de se demander si ça l’a un impact sur la santé des ours bruns ? La quasi-totalité de leur génétique (10 000 ans d’évolution génétique est pratiquement négiglable sur 1 million d’années) est basée sur leur alimentation originelle de chasseur-cueilleur (et non basée sur celle d’agriculteur-éleveur) et celle-ci change dramatiquement depuis 10 000 ans et encore plus depuis 100, voir 50 ans (ex. : sucre)
    Je dis l’ours, je parle de l’humain évidemment

    Curieusement, la majorité de la population mondiale ne possède pas l’enzyme nécessaire à la digestion du lactose du lait : tellement qu’on ne parle plus d’intolérance au lactose, mais de persistence du lactase

    Swallow, D. M. (2003). “Genetics of lactase persistence and lactose intolerance”. Annual Review of Genetics 37: 197–219. doi:10.1146/annurev.genet.37.110801.143820. PMID 14616060. edit
    Bersaglieri, T.; Sabeti, P. C.; Patterson, N.; Vanderploeg, T.; Schaffner, S. F.; Drake, J. A.; Rhodes, M.; Reich, D. E.; Hirschhorn, J. N. (2004). “Genetic Signatures of Strong Recent Positive Selection at the Lactase Gene”. The American Journal of Human Genetics 74 (6): 1111–1120. doi:10.1086/421051.
    (Faut pas non plus se laisser impressionner par des sources qui semblent faire figures d’autorité)

    Donc, ça signifie qu’un aliment intégré récemment (moins de 10 000 ans) dans l’histoire de l’alimentation humaine n’est pas digestible par la majorité de l’humanité. Les peuples caucasiens européens du Nord qui ont un grand historique de consommation de lait ont un taux qui varient de 5 à 20% d’intolérance
    On parle de tolérance… sais-tu si c’est optimal comme aliment pour notre métabolisme ? Ou si ça l’a tout de même des effets colatéraux même si digestes ? Moi je sais pas vraiment
    Donc donc… j’ai pas trop fouillé le sujet, mais ça me fait dire logiquement que des aliments non-“préhistoriques”, mais plutôt “néolithiques” peuvent être problématiques pour une partie de l’humanité, voire néfaste pour tout le monde, selon un gradient de très faibles/négligables conséquences à très grandes

    Ça me semble une voie à explorer suffisament intéressante
    Mais non, tu préfères ridiculiser l’idée de l’argument historique
    Pas fort

    D’ailleurs, tu disais dans un autre article : “être intolérant au lactose ne veut pas dire que l’on ne peut pas consommer de lait modérément”. J’aimerais vraiment savoir sur quoi tu te bases pour dire ça ? Car tu ne t’es pas backé de sources ou d’arguments

    Connais-tu le Dr Jean Seignalet ?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Seignalet
    Il s’agit d’un chirurgien et chercheur français supposément très reconnu internationnalement en immunologie et histocompatibilité
    88 recherches à son actif répertoriées sur PubMed
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=seignalet+jauthor
    Une bonne source en terme de méthode scientifique tout de même

    Il a fait des recherches et écrit un livre qui explique son régime paléolithique :
    grichnou.free.fr/Grich/Docs_Paleo_et_Autres/L%27alimentation%20ou%20la%20troisi%C3%A8me%20m%C3%A9decine%20-%20Jean%20Seignalet.pdf
    Le populaire régime hypotoxique de Jacqueline Lagacée est essentiellement basé sur celui du Dr Seignalet

    Voici un résumé du régime et de 2 recherches :

    [NOTE : J’AI FLUSHÉ LE GIGA COPIER-COLLER ICI]

    http://rheumatology.oxfordjournals.org/content/40/10/1175.full.pdf+html

    Tes sources ?! Où sont-elles ?! Tu parles de science et affiment plein d’affaires sans citer tes dires…

    À propos de l’homéophathie, je sais pas vraiment si ça fonctionne. J’a déjà essayé, ma mère m’a soigné tout mon enfance avec ça, jamais d’antibiotiques ou autre drogues… mais j’ai jamais observé de mon âge adulte une véritable efficacité

    Tout de même, je reste ouvert au fait que ça fonctionne peut-être au delà du placebo

    Le gouvernement suisse l’a d’ailleurs accepté comme traitement reconnu suite à une étude

    [ENCORE FLUSHÉ DU COPIER-COLLER]

    http://rd.springer.com/book/10.1007/978-3-642-20638-2/page/1
    http://download.springer.com/static/pdf/821/bfm%253A978-3-642-20638-2%252F1.pdf?auth66=1414990795_02d7cae3bd1a12326a8b05d93198b65f&ext=.pdf

    Synthèse d’un naturopathe que j’ai déjà consulté
    Il écrit : “Bornhöft et Matthiessen ont conclu qu’il y avait « assez de preuves en faveur de l’efficacité clinique de l’homéopathie, de son absence de nocivité et de son caractère économique par rapport aux traitements conventionnels ».”

    Bon, j’ai fouillé un peu et une étude similaire du gouvernement britannique dit le contraire, que c’est inefficace
    http://www.sciencebasedmedicine.org/the-swiss-report-on-homeopathy/
    http://www.publications.parliament.uk/pa/cm200910/cmselect/cmsctech/45/45.pdf

    Je saurais pas départir entre les 2

    En passant, les théories du complot, ça peut exister… je ne le sais pas vraiment, car je n’ai pas fait de recherches substantielles sur le sujet. Alors, je me dis que c’est possible. Es-tu capable de dire hors de doute qu’elles n’existent pas ? Dans le cas contraire, tu devrais avoir la seule position raisonnable, soit : je ne sais pas, c’est possible. Tsé, ya rien d’exceptionnel là-dedans, c’est une partie de la nature humaine de vouloir contrôler les autres humains… d’ailleurs, un exemple : le 11 septembre. Des vidéos et analyses que j’ai entendues sur le sujet et en regardant la géopolitique et les guerres qui en ont suivies, ça me semble très très possible… alors, pourquoi pas ailleurs ? Faut juste rester ouvert aux possibilités et ne pas accepter facilement que c’est vrai ou balayer du revers de la main que c’est faux. C’est la seule méthode scientifique authentique
    Alors, de ridiculiser la chose sans apporter d’explication logique comme tu le fais, c’est pas sérieux

    Enfin, ils sont pas mal drôles tes personnages… mais de toujours utiliser la grano-cernée-dogmatique-aux-cheveux-longs ou la femme au t-shirt rose avec un chat dessus et les dents cariées… versus ceux au look strait qui sont raisonnées… c’est comique, mais très pervers pour influencer l’inconscient des gens
    Dans ta réponse à Milou, tu te dis offusqué qu’elle te critique de “faire passer certains pour idiots”…
    Hum… je pense que tu manques d’auto-regard sur tes BD… car c’est entre autres ça que tu utilises pour rendre ça drôle… c’est pas la fin du monde, mais c’est bon de le reconnaître… mettons que t’as un humour à la Pérusse

    Pis l’Erreur pharmaceutique… come on
    Un gros manque de franc parler, appelons un chat un chat : capitalisme
    Je suis pas en train de dire que c’est la source de tous les maux de l’humanité, mais pas du tout. Le capitalisme est plutôt la matérialisation, l’expression de la partie égocentrique de l’humain. Seulement que c’est ça qui drive cette industrie et l’industrie en général. Alors, d’appeler ça une erreur ressemble à de l’aveuglement gentil

    De dire que c’est correct de faire plein d’argent avec des médicaments authentiques ? Je suis totalement en désaccord. Tinquiète je suis pas marxiste… j’entrerai pas dans ce débat… Seulement dire que si on veut vraiment aider les gens et en vivre, on dépasse pas des revenus nets qui permettent de payer un salaire maximal de 50 000$ (mettons qu’on est généreux) par personne (si on vit de l’argent) et une tonne d’argent pour faire de la recherche et développement pour innover… le reste, c’est du profitage et de l’exploitation du malheur des autres

    Et un brin beaucoup de naïvité de penser changer la mentalité d’une machine à faire de l’argent et stresser des humains… c’est tout de même très louable et ça vaut la peine de le présenter comme tu l’a fait. Tu fais très bien aussi de ne pas démoniser les gens, que touTEs ont profondément des valeurs humanistes malgré parfois de fortes tendances égocentriques… et c’est plutôt similaire d’une multinationale à une petite coop je dirais… Je pense comme toi aussi à propos du potentiel des gens… seulement que de vouloir changer une grosse boîte qui produit des pilules, ça m’inspire pas. J’ai plus confiance en une herboristerie moderne et une alimentation saine que des pilules de laboratoire

    Moi-même j’ai évidemment certains dogmes qui orientent ma vie et certains sont durs à confronter, mais j’essaie de rester ouvert, sceptiques et critiques devant des théories alternatives qui beaucoup peuvent embrasser… c’est important que tu fasses la même chose avec l’establishment scientifique et certaines théories qui semblent coulées-béton

    Que tu décides du publier ou non mon message, j’apprécierais vraiment une réponse de ta part par courriel

    Merci pour ton oeuvre, temps et ton ouverture

    Au plaisir :)

    Julien

    • Salut Julien,

      Merci pour ton commentaire. J’allais commencer à te répondre, mais tes propos sont extrêmement difficiles à suivre. Tes idées vont dans tous les sens à travers différents sujets qui n’ont pas de lien direct les uns avec les autres (gluten, vaccins, homéopathie, industrie pharmaceutique et dieu sait quoi d’autre). J’ai vraiment fait un effort pour te comprendre, mais après quelques paragraphes j’ai abandonné.

      SVP organise tes idées, sépare tes commentaires là où il se doit (il y a une BD pour chacun des sujets dont tu parles), puis essaie d’être clair et bref dans tes arguments. Parce que présentement, c’est le chaos total. Si tu fais cet effort, moi ou d’autres lecteurs vont en faire un aussi pour te répondre quelque chose.

      Et pas de copier-coller SVP. Les liens suffisent.

      A+

      Olivier

      • Bonjour Olivier,

        Je trouve dommage que tu aies choisi de détourner le très bon post de Julien de la sorte. Pour ma part j’en suis arrivé au bout facilement et j’espérais vraiment te voir répondre de façon honnête.
        Je suis actuellement en pleine recherche sur le sujet du gluten et je regrette que le débat ne se soit pas enrichi au lieu de se transformer en joute réthorique.

        Merci tout de même pour cette BD et pour ton travail.

  93. Merci pour cet article!!! Je fais partie des gros winners qui ont cette saloperie coeliaque et rien ne m’agace plus que les gens dans mon entourage qui s’infligent volontairement ce que je subis au quotidien (surtout quand les gens mangent une pizza/une plâtrée de nouilles/un beignet sous mon nez).
    Une fois une amie expliquait à d’autres amis que depuis qu’elle faisait le régime sans gluten elle était moins ballonnée… (les fameux fodmaps probablement) et qu’elle avait les mêmes symptômes que moi [stop]… Là j’ai vu rouge, je lui ai demandé dans l’ordre si quand elle en mangeait une fraction de presque rien elle était pliée en deux de douleurs digestives, avec des chiasses accompagnées de coliques et de sueurs froides, puis plusieurs semaines de douleurs articulaires… Ah non? Bon, il me semblait bien que c’était pas pareil.
    Moi si j’étais juste ballonnée avec des envies de péter, ben je la boufferais moi la pizza!
    Par contre un avantage de tous ces bobos mal renseignés, c’est que progressivement le gluten disparaît de pas mal de produits (dont le chili con carne que j’aime beaucoup) pour être remplacés par du maïs (tant pis pour les allergiques au maïs lol) et qu’il est mieux étiqueté.

  94. OUEP ! ça aurait pu etre drole

    Bonjour
    ma foi ça peut être marrant de remettre en question le régime sans gluten ou sans laitage. On peut en effet remettre en question les travaux du Dr Seignalet par exemple et on peut également remettre en question les milliers de témoignages de patients souffrant d’allergies, spasmophilie, sclérose en plaques, spondylarthrite, etc … Oui ça peut être marrant mais on peut aussi s’informer et questionner ces milliers de patients !! non ??

    Allez je vous offre votre prochain sujet de BD … le régime GAPS, il fait quoi lui ??? il a aidé des milliers de parents à soigner leurs enfants hyperactifs ou autistes

    Un dernier pour la route ??? Le régime RGS régime à glucides spécifiques, lui il a aidé des milliers de personnes depuis plus de 40 ans a soigné définitivement les rectocolites, maladie de crohn, etc

    Oui ça peut être marrant une BD mais pour ces ex-malades c’est beaucoup moins drole de tourner en dérision ce qui pour certains, leur a sauvé la vie ….

    • “le régime GAPS, il fait quoi lui ???”

      Ça dépend d’après qui. Selon son “inventrice”, Natasha Campbell-McBride, ça rééquilibre la flore intestinale. Parce que, selon elle, bon nombre de problèmes de santé peuvent être attribués à une cause unique : un débalancement de la flore intestinale. Entre autres : l’autisme (faites attention les conspirationnistes de ce monde s’entendent généralement pour dire que ce sont plutôt les vaccins qui causent l’autisme, pas une mauvaise flore intestinale), le trouble déficitaire de l’attention, le trouble obsessionnel compulsif, la schizophrénie, l’épilepsie, la dépression et bien d’autres choses sont en fait des maladies d’origine digestive. Comment a-t-elle découvert tout ça? Son fils de 3 ans aurait été diagnostiqué autiste, elle a donc inventé sa propre hypothèse sur le sujet, inventé une nouvelle maladie jusqu’alors inconnue (le GAPS) et un nouveau traitement miraculeux pour aller avec (la diète GAPS). Tout ça par elle-même. Absolument fascinant. Autre fait intéressant, elle recommande aussi d’éviter tous les parfums ou les produits odorants en général parce qu’ils détruiraient notre odorat.

      D’un point de vue disons plus scientifique, il n’y a malheureusement pas grand chose à se mettre sous la dent. Aucune étude publiée. Il est peu probable que sa diète puisse accomplir tout ce qu’elle prétend. Sans avoir testé ses affirmations scientifiquement, impossible de savoir si la diète GAPS aide ou nuit aux patients.

      Voici un bon résumé de pourquoi les anecdotes ne sont pas une source fiable scientifiquement parlant (bien qu’elle soient très convaincantes émotionnellement) :
      http://skepdic.com/testimon.html

  95. Bonjour,

    Désolée, c’est un sujet ”off topic”, je suis allée voir dans la section du courrier des lecteurs et n’a pu trouver comment vous l’envoyer directement.

    Bref, c’est en lien avec la mode du ”sans gluten” que vous avez discuté dernièrement dans une de vos excellentes BD éducatives.

    J’ai trouvé ce lien très intéressant et qui me semble plutôt pertinent. Je suis intéressée à connaître l’opinion de d’autre personnes, strictement dans le but de continuer à élargir mes connaissances tout en étant ouvertes aux opinions et perspectives des autres. :)

    Voici le lien: http://www.donotlink.com/chdf

    ( Si vous souhaitez de ne pas le passer dans les commentaires car c’est hors sujet, pas trouble. 😉

    Une lectrice assidue,

    Catherine

    • Salut Catherine !

      Merci pour ta question !

      Ce que cette économiste (note : pas de formation en sciences de la vie) affirme, c’est que le blé est “toxique” sous prétexte qu’on traite les champs avec un herbicide appelé glyphosate. Pour être franc avec toi, je ne connais pas cet herbicide et ses risques potentiels. Si un(e) chimiste ou un(e) autre scientifique qui s’y connaît aimerait intervenir à ce niveau, ce serait très apprécié.

      Là où j’ai un bug, c’est la partie où l’auteure s’improvise scientifique en tentant d’interpréter les résultats d’une étude sur les effets de glyphosate sur les enzymes du foie appelés cytochromes P450. Je ne vais pas entre dans les détails, mais ses explications démontrent une absence complète de compréhension du corps humain. Elle parle des enzymes P450… puis tout à coup elle parle de perméabilité de l’intestin (aucune idée de ce que c’est)… d’inflammation systémique (?)… puis soudainement on est rendus dans les maladies autoimmunes… c’est le chaos le plus total. Bref, cette économiste “holistique” (c’est elle-même qui se décrit elle-même) devrait s’abstenir de parler de choses qu’elle ne comprend visiblement pas du tout.

      Et sa conclusion est sublime : “If you don’t have problems with wheat now, you will in the future if you keep eating conventionally produced, toxic wheat!”. Rien de trop paniquant…

      Juste pour être clair, je ne dis pas que l’herbicide en question est toxique ou non : je l’ignore. Mais cet article est une belle preuve de ce qui se passe quand des gens non qualifiés pour discuter de science (et de santé) parlent à travers leur chapeau. Et elle fait ça sur son site web en entier…

      Merci beaucoup chère lectrice assidue !!! Et à bientôt.

      Olivier

  96. Merci! J’en ai jusque là d’être obligée de naviguer encore davantage au supermarché pour éviter tous les nouveaux produits sans gluten! Il y a quelqu’un qui est en train de s’enrichir grâce à l’ignorance des consommateurs, et aux dépens de ceux-ci–comment est-ce possible que le gouvernement permette cela?

  97. Une autre bd géniale!

    Par contre, une mini inexactitude. La crème glacée molle ne contient PAS de gluten, en tout cas pas la Québon, la marque la plus populaire au Québec. Évidemment, le gobelet lui en contient.

    Pour les gens qui doivent réellement éviter le gluten, simplement demander d’être servi dans un plat à sundae et le tour est joué!

    Pour ce qui est des crèmes glacées artisanales, des gelatos et sorbets, il faut demander, car chaque glacier a ses recettes. Personnellement, j’utilise un soupçon de farine de soja comme agent liant, cela me permet d’en servir autant aux clients allergiques aux oeufs, aux clients qui refuse le gluten ( à tort ou à raison) ainsi qu’aux végétalien.

  98. Hummm, je suis embêtée ! En fait c’est que j’ai lu tant d’ouvrages qui décrivaient “savamment” les conséquences néfastes de la consommation de blé moderne. On parle de synthèse, de transformation génétique. On pointe du doigt le gluten. INFLAMMATION DE LA PAROI INTESTINALE ! PERMÉABILITÉ DE L’INTESTIN CRÉANT LA MAUVAISE ABSORPTION DE NUTRIMENTS, TROUBLE DE L’HUMEUR ! Voilà ce que j’entend. Voilà ce qui me rend frileuse à la consommation de blé. Dernièrement je lisais un livre sur la yoga-thérapie (http://www.donotlink.com/cvg3) et un chapitre complet est consacré à l’importance de la santé du système digestif, spécifiquement de l’intestin grêle et du colon. Cet ouvrage n’est pas consacré à faire mousser les ventes des produits alimentaires sans gluten. Je suis troublé, quoi penser?

  99. Bonjour,
    Je suis actuellement en dépistage pour l’intolérance au gluten et apparemment c’est confirmé.
    j’aimerai connaitre la différence entre l’intolérance au gluten et la maladie de coeliaque ?
    Je vous signale aussi que j’ai une gastroparésie
    Merci

  100. Il n’y a pas que la maladie coeliaque … J’ai du arrêter le gluten car celui-ci était la cause de ma polypose apparue il y a 7 ans dont je n’arrivais pas à me défaire… Aujourd’hui je respire à nouveau. Si j’en reprends, les symptômes réapparaissent dans les 1 à 2 jours qui suivent.
    Le gluten peut aussi causer des troubles psychiatriques, des graves dépressions etc.
    Renseignez-vous.
    Sinon effectivement, il est dommage de faire ce régime quand on n’a pas de problèmes, seulement pour suivre une mode. J’aurais préféré pouvoir encore manger normalement.

    • Merci pour ton témoignage !
      Je tiens à dire cependant que ton affirmation “Le gluten peut aussi causer des troubles psychiatriques, des graves dépressions etc.” contribue à ce que la diète sans gluten persiste en tant que mode injustifiée. Prudence !
      A+!
      Olivier

  101. Bonjour mon très cher Pharmachien! J’ai reçu ton livre en cadeau de Noël hier soir vers minuit et je viens tout juste de le finir. Tu comprendras que je suis ta fan #1 au Saguenay (probablement… y’à pas encore eu d’étude de fait là-dessus!). Je suis tout à fait d’accord avec toi sur bien des points que “tout le monde” dit être FULL VRAI PIS SCIENTIFIQUE tel que la vaccination, les toxiques et le gluten. Je trouve que c’est du gros niaisage. Je suis présentement étudiante en Assistance à la Personne à Domicile (apd) ((c’est très semblable à préposé au bénéficiaire, mais moi je travaille chez les gens)) et ça va être de mon devoir de démystifier le vrai du faux dans les croyances populaire en matière de santé et bonnes habitudes de vies. Ton livre et blog va hautement m’aider ! Merci d’avoir parti ça, c’est terriblement bon pour notre société !!

    • Salut Noémie ma fan #1 du Saguenay ! 😉
      Merci beaucoup pour ton message, ça me fait super plaisir. Et j’accepte ton aide volontiers pour détruire le gros niaisage !
      À bientôt !
      Olivier

  102. Ah ! Je vois qu’on nous sort les bons vieux classiques et notamment cet admirable Dr Seignalet (une victime de plus des complots pharmaceutiques). Je ne pensais pas qu’il vivait encore (enfin ses théories et régimes plutôt).
    Je me souviens d’un site à la gloire du fameux (et injustement oublié pour cause de jalousies confraternelles) docteur dont un tableau des, nombreuses, maladies que soigne ce régime avait des données curieuses, une même maladie dotée de deux noms, l’ancien et le nouveau, qui se trouvait dans deux catégories différentes. Et aussi une maladie qui avait disparu du tableau à partir du moment où on a su ce que c’était et comment la soigner. Parce que ce fameux régime n’est efficace que sur les pathologies pour lesquelles on ne peut pas grand chose, comme c’est bizarre.
    Merci pour cet article. Je me demandais pourquoi soudain le gluten était devenu dangereux pour plein de gens et un truc à éviter comme la peste. C’est une mode qui passera probablement. Quelle sera la suivante ?

  103. Non pour moi ce n’est pas une mode. C’est un choix de conscience.

  104. je me demande pourquoi certaines personnes s’acharnent à démontrer que le gluten n’est pas toxique , qu’elles en mangent et nous fiche la paix ! à moins qu’elles aient des doutes étouffés à coup de certitudes balancées de ci de là , au pire qqs intérêts à le faire …

  105. J’aime beaucoup ton humour! Je viens de découvrir ton site.
    Juste pour préciser que le véritable problème du gluten, c’est bel et bien l’agriculture moderne, hélas… Les variétés de blé sont de plus en plus haute en teneur de gluten à force de croisement pour arriver à produire de la boulange plus souple et plus appétissante. Ce n’est pas un effet de mode, hélas aussi. L’agroalimentaire va nous faire devenir de plus en plus intolérants.
    Personne n’a tort, personne n’a raison mais gardons en tête que l’agriculture ne nous veut pas que du bien.
    Pour appuyer mon propos 😉 surtout milieu de reportage.
    http://www.rts.ch/emissions/36-9/6371635-intolerance-au-gluten-et-si-on-s-etait-trompe-de-coupable.html

  106. moi je mange du quinoa

  107. Super article, je souffre, car c’est une souffrance de ne pas pouvoir manger du gluten, de la maladie coelique, mes collègues m’appellent affectueusement l’hypocondriaque du gluten vu la difficulté à dîner au resto. Eh bien je dois dire que personellement j’aime bien la nouvelle mode, car les grandes compagnies ont commencé à diversifier leur offre de produis pour en offrir sans gluten et les prix diminuent.

  108. Je trouve triste que les arguments de cette BD soient démagogiques et manquent énormément de rigueur. Les problèmes causés par le gluten sont bien documentés à présent, il y a beaucoup d’études à ce sujet. J’ai lu les arguments (et nombreuses études) des 2 côtés avant de prendre la décision de cesser le gluten, alors que mon test de maladie coéliaque était négatif et je vois des résultats positifs immenses. (comme le disait mon médecin et que j’ai lu dans de multiples ouvrages, un seul des 10 items du gluten auxquels les gens peuvent être intolérent est testé, un résultat négatif ne veut donc absolument rien dire.) J’ai travaillé avec des centaines de famille ayant un enfant autiste dans le cadre de mon travail, les seuls parmis lesquels les parents rapportaient une amélioration notable de leur enfant étaient ceux qui avait cessé le gluten et le lait de vache non fermenté. Pour ma part, je regrette d’avoir trop fait confiance au genre de site comme le tien qui se permettent de trancher sur des questions aussi complexes alors qu’il s’agit d’un sujet très controversé et ce même au sein du système médical. Par exemple, mon médecin est formel quant au nombre d’études tout-à-fait crédible pour conclure à la nocivité du blé chez beaucoup de gens et non seulement ceux atteint de la maladie coéliaque. Avoir cessé le gluten plus tôt, j’aurai retrouvé une vie bien avant! Lorsque je dis manger sans gluten, combien de personnes me disent connaître quelqu’un de leur entourage ayant arrêté et ayant vu de grandes améliorations dans leurs différents symptômes (souvant l’inflammation) et ce, sans avoir la maladie coéliaque… D’accord, ce n’est pas une étude (quoiqu’il y en a plusieurs pour qui se donne la peine de chercher un tantinet) mais ces personnes avaient pris des tas de médicaments sans résultats. Il n’y a pas que l’alternative sans gluten faible en nutriment. Il y a du pain de sarrazin, quinoa… tous plus riches que le blé en terme nutritif (et en protéines plus complètes.) je crois qu’il faudrait te documenter davantage avant de te permettre de trancher et de surcroit, en signant ”le pharmacien” ce qui donne une fausse crédibilité et peut faire paraître cette opinion comme étant celle des pharmaciens en général, d’autant plus que ce type de sujet ne relève absolument pas de votre expertise. Cela peut empêcher bien des personnes qui gagnerait à cesser le gluten et c’est bien dommage.

    Pour ma part, j’ai tendance à ne pas me prononcer en général lorsque les gens me questionne sur la question. Je préfère les laisser se renseigner par eux même et prendre leur décision car il s’agit encore d’un sujet controversé. Une de mes proches a réglé de très important problèmes de santé depuis l’arrêt du gluten et parfois je me dis que j’aurais peut-être pu lui en parler avant…

  109. moi, je pense que bcp parle sans savoir, bcp veulent faire leur part. Mais en bout de ligne ca fait juste tout brouiller surtout sur le net. 1000 reponses au lieu de 3-4. et en meme temps on s’éparpille sur le sujet, les recherches aussi! Ds mon cas, c’est suite a une grosse operation aux intestins, ca aurait tuer de bonne bactérie. Je suis en vie youppi mais maintenant j’ai une intolerance au gluten et je suis cyclotimique. Aller voir la recherche d’une mere qui a prouver que son enfant était autiste du a des antibiotiques recu quand il etait très jeune, pendant 3 mois il va reprendre les antibiotiques, il etait tout a fait normal durant cette période, après avoir enlever les antibiotiques le petit gars est redevu autiste. je pense avoir vu ce reportage aux petites pilules petites granules. Et ca s’appliquerait a bcp de maladie, dont les maladies mentales.intestins serait le 2ieme cerveau!!! De plus, la barrière de l’intestins est faite pareil comme la barriere du cerveau!

  110. Oh my god!! En tant que fibro en remission grâce au régime sans gluten je ne peux approuver ces bétises! Faut arrêter la désinformation le régime sans gluten pour beaucoup c’est tous sauf UNE MODE!! svp se renseigner vraiment avant de désinformer et discréditer les bienfaits du sans gluten!! coup de gueule

  111. J’aimerais avoir ton opinion sur cette récente étude qui fait état de l’intolérance au gluten sans nécéssairement être coeliaque

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25701700

    • Salut Jason !

      Mon opinion n’a pas vraiment d’importance puisqu’il s’agit de commenter des faits. Plusieurs études suggèrent en effet que l’intolérance au gluten sans maladie coeliaque existe bel et bien. Je ne conteste aucunement cela. Mon point est que le fait de se diagnostiquer intolérant(e) au gluten sur la base d’impression vagues ou de conseils d’amis/naturopathes n’est pas une bonne idée, puisqu’on parle visiblement d’une petite partie de la population.

      J’ai aussi suggéré les FODMAPs qui occasionnent probablement de l’inconfort chez beaucoup plus d’individus, mais dont on parle très peu.

      A+!

      Olivier

  112. Bonjour,

    Je comprends votre vision du gluten, mais en tant que scientifique vous devriez savoir que le gluten entraîne de la porosité intestinale, ce qui est très dangereux pour la santé.

    Voici un court témoignage du professeur Joyeux, qui je l’espère vous fera réfléchir sur ce qu’on
    vous a appris à la fac. :)

    [DÉSOLÉ MAIS LES LIENS QUI DISENT LAIT = POISON NE SONT PAS LES BIENVENUS ICI]

    Cordialement,
    SG

  113. Pingback: Un pharmacien contre la « mode du sans gluten » | A deux sans gluten

  114. Bonjour,
    Si certaines choses me posent question (on enlève le gluten dans des usines???); j’adhère quand même complètement au discours.
    Ce qui m’énerve aussi le plus actuellement, c’est cette justification historique du régime paléo , tout comme cette affirmation “l’homme est le seul animal à continuer à boire du lait adulte”, chère au professeur Joyeux (très à la mode actuellement en France). Il y a pourtant plein d’autres choses que l’homme est le seul à faire…. Sinon Seignalet est mort d’un cancer du pancréas. Je sais, il n’y a peut-être aucun lien, mais cela ne fait pas plaisir à ses fans d’en parler. Quant à Joyeux, même s’il est certainement sincère dans ses propos, je trouve lamentable qu’il justifie sa position par sa profession d’oncologue (ah le cancer, cela fait peur aux gens!), alors que son discours est avant tout idéologique voire sectaire.

  115. Bravo pour le ” je dois les approuver d’abord” ça met en confiance!!!!
    Je ne suis pas cœliaque et j’ai perdu 30 ans de ma vie à éprouver des douleurs intestinales à couper le souffle, à passer 9 à 12 jours par mois dans le noir et le silence, à avoir envie de mourir et à vomir tripes et boya pendant ces crises de migraine et à lutter contre les nausées le reste du temps, à “accoucher” dans un bain de sang des selles comme des boulets de canon jusqu’à provoquer fissures et thromboses anales et même me retrouver aux urgences pour cause d’hémorragie ( malgré un régime fibres+/3l d’eau par jour!) à multiplier les tendinites inguérissables sauf par l’opération (3), la sinusite chronique… Jusqu’au moment où j’ai trouvé une médecin qui a détecté l’intolérance au gluten. Depuis je revis et je bénis cette “mode” qui me permet de trouver des produits introuvables il y a 10 ans. Durant ces derniers congés il m’a été strictement impossible d’éviter le gluten… 7 jours seulement . Au bout de 3 les douleurs intestinales commençaient, au bout de 5 les articulations commençaient à me faire à nouveau mal et au retour j’avais des crampes au ventre à donner des sueurs froides .
    Alors, si vous voulez faire l’expérience de l’intolérance au gluten, je vous en prie, je vous cède très volontiers ma place. Je serais ravie de pouvoir enfin croquer dans une baguette croustillante et faire les courses sans déposer en soupirant 7 aliments sur 10 après en avoir lu la composition!

  116. Louise Baillargeon

    Connaissez-vous cette parodie? trop drôle. youtu.be/ILShi4a2xsY

  117. Tellement bon les pâtes!Ce serait dommage de s’en priver, alors que certaines n’ont pas le choix!
    La petite illustration ” Tuez-moi” , m’a tué!!!!!!mdr!

  118. Je trouve ça abérant d’écrire des choses pareilles.. allez vous renseigner sur Monsanto, et après on en reparlera.

  119. La gliadine du blé augmente la production par le corps de zonuline, une protéine qui régule la perméabilité de la paroi intestinale. Résultat: le gluten favorise l’hyperperméabilité intestinale chez 100% des gens qui en ingèrent, donc le gluten est néfaste (à divers degrés) pour 100% des gens qui en consomment, qu’ils soient allergiques, intolérants (cœliaques), sensibles, ou rien de tout ça. Donc le choix d’une diète sans gluten relève d’un libre choix en vertu du bon sens, dès lors que la santé est une priorité. La seule contrainte est de bien vérifier qu’on est pas cœliaque, auquel cas c’est un régime STRICT sans gluten qui est requis… Donc en plus des allergiques et des cœliaques pour qui l’éviction stricte du gluten est une nécessité, pour tous les autres, une limitation, voire une exclusion du gluten ne peut être que bénéfique (à différents degrés, selon les personnes), d’autant que toutes les fibres, vitamines, et tous les minéraux dont on se priverait en excluant le gluten sont trouvables très facilement ailleurs…

    • Sachant que c’est la perméabilité de l’intestin qui permet de faire passer les nutriments dans le sang, ce qui au passage nous empeche de … mourir…, j’aimerais bien que vous m’expliquiez les choses suivantes :

      – Quel sont les critères pour qualifier une “hyperperméabilité” ? En chiffre ça donne quoi ?
      – Pourquoi une “hyperperméabilité” serait nocive ? Il se passe quoi dans le corps quand ça se produit ? Qu’est ce qui passe ? Ou qui ne passe plus ?

  120. julien venesson t’a tué haha !!!

    • Tellement tué en effet. J’aime particulièrement la partie où il dit “tous les scientifiques s’entendent pour dire que…”. Et celle où il dit “une recherche Pubmed révèle 500 résultats”.
      Ça ne mérite même pas une réponse de ma part.
      Olivier

      • J’ai essayé de pointer le manque de rigueur scientifique de ce monsieur (en particulier l’affirmation selon laquelle “le gluten de blé moderne est bien plus toxique que le gluten de blé ancien”) avec un commentaire argumenté mais il a malheureusement l’air de modérer son blog comme un officier de la Stasi. Dommage de refuser le dialogue comme ça.

  121. Bonjour!
    Question qui tue: admettons que j’aurais accompagné ma mère grano qui se proclame coeliaque depuis des années à un rendez-vous à l’hôpital, où un médecin lui a fait subir un désagréable examen qui consistait à lui insérer un machin dans l’intestin pour aller voir ce qui s’y passe de bon (auquel je n’ai heureusement pas assisté) et que le dit médecin lui aurait dit qu’elle n’était pas coeliaque car il n’y avait aucune lésion ni trace dans l’intestin, serait-ce possible qu’elle soit coeliaque quand même selon vous? Car depuis, ce qu’elle a dit est qu’elle maintenait un régime sans gluten depuis tellement longtemps que les traces de lésions étaient disparues. Je ne dis pas que c’est arrivé 😛 mais, est-ce une réaliste ou simplement une bonne raison de continuer à manger 1 carotte et demie pour souper avec un peu de millet? Merci à l’avance, votre meilleure fan (oui oui, la plus grande, qui a déballé votre livre à Noël en criant d’une joie aussi forte qu’à ma première barbie à 5 ans).

  122. Salut,

    Pour répondre à Bullesesavon : si le régime de ta maman est strict depuis des années, alors il n’y a pas de raison que l’inflammation persiste et donc son intestin doit être parfaitement cicatrisé.

    J’ai toujours connu mon conjoint avec des troubles digestifs : ballonement, gaz, alternance diarrhée / constipation, crampes abdominales…
    Nous avons donc instauré un régime strict Paléo il y’a deux ans. Il a rapidement ressenti un bien fou. Puis nous avons doucement réintroduit certain aliment : les laitages, le riz, le quinoa, les légumineuses… Le verdict est sans appel : la moindre trace de blé lui inflige des crampes horribles et autres symptômes rejoissants dans les 24h…. Pour ma part, je n’ai pas des symptômes de son intensité mais d’avoir retiré ces aliments de mon alimentation pendant 1 mois ou 2, je dois avouer que je me sens sens pas forcément très confortable les lendemains de “cheat-day”.

    Je pense que plutôt que de faire la guerre au sans gluten qui n’est absolument pas un régime qu’on doit choisir pour perdre du poids, il faut faire la guerre aux produits industriels. Je n’ai JAMAIS acheté et n’achèterai JAMAIS de produit industriel labellisé sans gluten ! C’est de la m***** en boîte, si vous pouvez me passer l’expression. Pour retrouver la texture du gluten, ils mettent moulte additifs sympathiques. Bref pas beaucoup plus nutritif qu’un bon gros donuts cuit à l’huile de palme ! Toujours est-il qu’il y’a actuellement un vent “antii-gluten free” mais j’ai jamais entendu parler de revendication “anti-vegan”…. Alors que, bien que caché derrière une éthique louable, les bienfaits nutritionnels sont à peu près aussi chaotiques que ce que tu décris pour le sans gluten… Si c’est pas pire à mon sens. Mais arrêtons de nous voiler la face, la pression sur le marché agri-économique international des géants de l’industrie et du blé est bien plus important que celui du pauvre groupement d’éleveurs de vaches à viande. (des lobbie…??? Non loin de moi cette idée, vade retro Satanas !)

    Cette expérience m’a surtout appris une chose : La base d’une bonne santé est une alimentation équilibrée riche en légumes et en fruit, avec une portion de protéine suffisante (animale et/ou végétale) avec une portion de céréales qui contrairement aux recommandations internationales peut (doit ?) rester modérée et non systématique car si vous mangez autant d’épinards que votre plâtrée de pâtes carbo, y’a pas long de calculs à faire pour voir que vous ingurgitez bien plus de nutriments, vitamines et minéraux de qualité. Quelque soit le régime, seul la malle bouffe restera ton ennemi (dans le cadre d’un individu en parfaite santé). La seule chose à vraiment supprimer son les produits transformés, raffinés, sucrés et édulcorés et tu verras que bizarrement, sans le vouloir, ta quantité de gluten ingérée par jour sera divisée par 10.

    “C’est la dose qui fait le poison !” ~ Paracelse

    En tout cas bien que partiellement adapte du sans gluten sans tomber dans l’extrême, j’ai fortement apprécier ta Bd Olivier.

    Bien à vous.

  123. Intéressants tous ces commentaires!
    J’ai une petite question pour Malou:
    Je te cite une partie de la réponse que tu m’as gentiment fournie:
    “si le régime de ta maman est strict depuis des années, alors il n’y a pas de raison que l’inflammation persiste et donc son intestin doit être parfaitement cicatrisé ”

    D’accord. Mais j’aimerais savoir quelles sont tes sources pour savoir qu’un intestin ça cicatrise sans laisser de traces au bout de plusieurs années??

    Merci beaucoup :)

  124. Bonsoir,pour ma part j’ai depuis 2ans des problèmes de santé hypothyroïdie, intolérance au lait sous toute ses formes et problème de ménisque du à une chute aux genoux et prise de poids 20kgs du à ma maladie.
    J’ai fait le tour de tout les médecins et de tout les régimes je pensai être folle ou être une extra terrestre vu que personne ne pouvais ou ne voulais comprendre ce que je vivais.
    Puis un jour je suis tomber sur une vidéo d’une femme médecin qui à complètement guérie de la même maladie que la mienne ( hypothyroïdie ) et j’ai donc suivi son parcours et changer radicalement ma façon de me nourrir. En moins de 15 jours sans lactose,sans gluten et sans sucre et sans graisse croyez le ou non je suis une tout autre femme j’ai 45ans je refais du sport (courir) vu qu”avant je ne pouvais pas avec mon problème de ménisque et si je vous fait la liste de tout les symptôme que j’avais avant d’arrêter ses produits vous ne me croiriez pas. Je reste vigilante à tout ce que je lis sur le net mais tant que l’on à pas tester soi même on ne peut pas savoir et croyez moi j’en ai tester des choses.
    Une dernière chose je fait régulièrement des prises de sang pour être certaine de ne pas être carencer en vitamine et voir ou en est l’évolution de mon problème de thyroïde, je remplace bien évidemment certains produits comme le sucre raffiné ou graisse pour cuisiner avec des produits de grande qualité bio je ne citerai pas de marque pour ne pas en faire la publicité.
    Je pense que chacun est libre de choisir sa voie mais il faut surtout écouter son corps.
    je ne vous jugerai donc pas sur l’interprétation de votre BD je souhaite juste une chose que vous n’ayez pas à devoir faire un choix si un jour la maladie vous frappe;et revenir sur ce que vous avez jugez bon devoir écrire sans vous être approfondie sur la question du gluten etc…..

    Bien à vous

    Maria

  125. Olivier, ça doit te prendre un temps fou pour gérer ce blogue et répondre aux commentaires ;). Tu fais de la bonne job et tu es très patient!

    Je fais partie du groupe #2 du public avisé décrit au début de ton article. L’élimination de certains aliments de mon alimentation (dont, oui, ce fameux gluten héhé!) a entraîné la disparition de l’eczema que je faisais sur mes mains et avants-bras. Les médecins n’ont jamais pu confirmer d’allergie ou d’intolérance par prise de sang ou autre test… Mais en bout de ligne, ce ne sont pas leurs tests qui comptent (dans mon cas pas très critique, on s’entend), mais bien comment je me sens et comment mon corps réagit en lien avec ce que je mange. Je trouve ça fascinant, d’ailleurs, d’arriver à faire des liens maintenant entre ce que j’ingère et comment mon corps réagit.

    Suite à l’adoption de mes nouvelles résolutions alimentaires, je fus agréablement surprise de constater une amélioration à des niveaux autres que seulement mon épiderme… Regains d’énergie, meilleure concentration, meilleure humeur, meilleure digestion… Je constate par les commentaires ici que je ne suis pas la seule qui rapporte son témoignage positif! Ça m’amène à me demander si tu as déjà fait (ou si tu as déjà été tenté de faire) le test d’éliminer le gluten (ou autre aliment dénoncé comme suspect dans les tendances alimentaires actuelles) pour voir s’il y aurait des effets sur ta propre santé?

    J’ai apprécié ton humour sur le sujet et je trouve que tu a généralement bien dénoncé les mythes liés à la mode du sans gluten. Le seul passage qui m’a titillée au point de vouloir en parler est le “À moins d’avoir un diagnostic de maladie coeliaque, rien ne suggère que tu devrais éliminer le gluten de ton alimentation”… Je trouve que ça incite à ne pas essayer le régime sans gluten. Perso, mon expérience m’a appris le contraire et j’aimerais plutôt encourager les gens ici à essayer l’alimentation sans gluten s’ils pensent que ça peut aider leur sort d’une manière quelconque.

    Bonne nuit.

  126. Bonjour Bernard,

    Je voudrais simplement te signaler un de tes détracteurs, un activiste français anti-gluten (qui se dit scientifique, mais n’a aucun diplôme ni scientifique ni médical) et qui fait partie du clan du journaliste Thierry Souccar (La nutrition.fr).

    “Que se cache-t-il réellement derrière lepharmachien.com”

    Si tu désire commenter … , mais tu préfèreras peut-être ne pas relever.

    Je viens de découvrier en France une Association Française Des Intolérants Au Gluten (AFDIAG) dont le conseil médical est impressionnant http://www.donotlink.com/g2rw, malheureusement ils sont très “professionnels” et ne font pas, à ce qui me semble, de travail de “vulgarisation”. Leur forum est réservé aux membres.

    Personnellement, je suis agacée par cette mode actuelle qui veut imposer l’idée que le sans gluten c’est pour tout le monde. Et certains nostalgiques de Wakefield vont même jusqu’à continuer à le prôner aux enfants en cas d’hyperactivité, d’autisme, d’épilepsie …

    Merci pour ton travail

    Une amie de Zoélie qui avait créé le blog “Institut Supérieur de Charlatologie”

    • Salut Amélie !

      Oui j’ai vu passer cet article. J’avais déjà les adeptes québécois de la diète paléo sur le dos, et maintenant j’ai aussi ceux de l’Europe on dirait.

      Je ne vais pas y répondre, car c’est précisément pour cette raison que le gars l’a écrit : pour me faire réagir afin que je lui amène du traffic sur son site web, où il vend des livres sur la toxicité du gluten. Sans compter que c’est une simili-critique plutôt pathétique, qui utilise des arguments du genre “tous les scientifiques sont d’avis que le gluten est poison”. C’est aussi un gigantesque straw man où le gars essaie de faire croire que je nuis à la santé des personnes souffrant de maladie coeliaque.

      La mode du sans gluten pour tous (car oui, il y a bel et bien une mode, que l’intolérance soit réelle ou non) semble là pour rester, du moins pour l’instant. Jusqu’à ce qu’une autre mode intéresse davantage le public.

      Perso, j’aimerais démarrer un nouveau courant holistique : on boycotte tous les aliments qui contiennent des atomes de carbone, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

      Merci pour ton message et A+!

      Olivier

  127. Combien rapporte aux pharmaciens la vente des médicaments quii permettent de soigner les symptômes de nos maladies chroniques du au gluten ou aux laitages ? En tous cas il se paye de belles vacances notre pharmachien !

  128. J’ai lu l’article en entier et je trouve scandaleux que vous êtes aussi connue. J’espère que les personnes suivant vos articles ont leurs propres opinions et ne suivent pas bêtement vos dires. En gros pour vous presque tous les remèdes naturel or pharma sont a jetée ? enfin c’est l’avis que je me suis fait en lisant plusieurs de vos articles, il faudrait que vous développiez la neutralité dans vos propos pas forcement dire que tous est noir ou blanc vous me faite penser a mon médecin à qui je parlent de plantes pour soigner et qui changent directement de sujet sans chercher plus loin (il ne font que ce qu’ils ont appris sans cherchez plus loin)… pour moi vous restez une personne qui remonte juste le courant dans le mauvais sens essayant de sauver les industrie du pain ect ce que les médias essaye de faire également…

  129. 1er commentaire= plein de choses a dire
    premièrement, j’ai trouvé cet article très intéréssant car une connaissance achète des trucs sans gluten

    deuxièmement,selon la page 87 du premier livre(le rose), je devrais avoir des flatulences et de l’acnée

    troisièmement,j’aimerais faire un petit sondage sur l’age de ceux qui vont sur ce site
    pour répondre, mettez un commentaire avec votre age

    une dernière chose: j’espère que le pharmachien va répondre

  130. Bonjour Olivier,

    félicitations pour ton blog. Je crois que plusieurs personnes adoptent une diète sans gluten car les médecins n’ont pas toujours soit le temps ou l’information pour aider leurs patients à régler divers problèmes. Les gens ne savent plus quoi essayer, donc pourquoi pas le SG?

    Je trouvais très drôle mes amis qui ont adopté la diète paléo…ils mangeaient le beurre sans pain au restaurant…Ils pouvaient manger une tonne de bacon, en autant de ne pas toucher au blé, la santé irait bien…rien à ajouter..

    De mon côté, je vois mon médecin à chaque année et elle ne trouve rien à mes problèmes de fatigue, ballonnement. Je mange bien, pas de junk food, je cuisine beaucoup les aliments entiers, mais ça ne change rien. Qu’est-ce qu’il me reste comme alternative, et bien oui, je suis rendu à essayer le sans gluten…pu rien à perdre pour l’instant..

  131. Anne-Marie Granger

    Bonjour M. Olivier Bernard,

    Il y a 3 ans, j’ai opté pour un régime sans gluten en raison d’une arthrose digitale pour laquelle la médecine traditionnelle ne pouvait rien d’autre que de me prescrire des médicaments pour soulager la douleur que j’aurais acheté chez-vous ou un de vos confrères.

    Depuis, mes doigts sont redevenus normales et je ne prends aucun médicament. Au fait, pourriez vous me dire combien rapporte à l’industrie pharmaceutique la vente de médicaments anti-inflammatoires ?

    Votre BD est biaisée et passe à côté des raisons qui me motivent à manger sans gluten. J’espère qu’un jour vous ferez une vraie recherche sur la question du gluten et non pas seulement un survole.

    Bonne santé,

    Anne-Marie Granger

  132. J’ai découvert cet article a l’envers (je me disais bien qu’il y aurait quelque chose ici)

    L’étude de 2013 a été confirmée par une autre en 2014, et non, toujours pas de sensibilité au gluten prouvée. Le mec tiens une mine d’or en termes de papiers. Il en a pour sa carrière là.

    Depuis ils accusent aussi l’effet nocebo, a force de convaincre quelqu’un de la toxicité de quelque chose, il finit par être mal quand même. C’est d’un irritant (pour l’esprit, pas le colon lui il va bien).

    http://www.sciencealert.com/scientists-who-found-evidence-for-gluten-sensitivity-have-now-shown-it-doesn-t-exist

    Si jamais, pour le seitan, il vaut mieux le faire soit-même, celui du commerce est en effet franchement dégueu. Puis en plus, comme ca a pas un gout particulier, ca prend celui des épices qu’on met avec.

  133. Bonjour,
    Que d’amour dans ce débat lancé il y a juste un an!

    -Un pharmacien qui veut démasquer les incohérences de certains comportements, comme ceux des personnes qui se goinfrent de gluten ET de produits sans gluten, mais de plein d’autres mauvaises choses (huile de palme, sucres et farines raffinées…).
    -Des bons vivants qui nous disent de profiter de la vie et d’arrêter de se prendre la tête quand on n’a aucune sensibilité alimentaire ou de santé.
    -Des personnes qui souffrent ou ont souffert de troubles liés à l’alimentation et donnent des pistes à ceux qui sont perdus.
    -Des malades coeliaques qui souffrent du manque d’empathie de ceux qui peuvent se permettre de faire des écarts et ne souffrent pas autant qu’eux.
    -Des personnes qui ont cherché, cherché et cherché encore à améliorer leur vie et celle de leur entourage et ont trouvé une réponse dans un changement d’alimentation et qui souffrent de ne pas être compris dans leur démarche, puisqu’il n’existe pas de test pour prouver leur sensibilité.

    Perso, je pense qu’il y a une confusion entre “mode du sans gluten” qui pour moi n’en n’est pas une… mode, et “mode des PRODUITS sans gluten” qui est plus marketing.

    Par contre, il peut être tout aussi préjudiciable à l’amélioration de vie des personnes coeliaques ou sensibles au gluten de dénigrer TOUS les produits sans gluten.
    Il existe des petites entreprises (souvent basées sur des histoires familiales d’intolérances) qui développent aujourd’hui de super produits bien pratiques pour les personnes qui ont besoin d’un encas dans leur sac et seraient tentées de foncer vers la première boulangerie.
    De même, plein de blogs d’amoureux de “bonne cuisine” fleurissent” sur la toile, ainsi que d’établissements 100% SG excellents. De quoi allier plaisir de manger et bonne santé.
    Toutes ces nouvelles recettes (à cuisiner ou à emporter), et gels douche SG 😉 sont plutôt une très bonnes nouvelles pour les coeliaques et autres sensibles!

    Depuis un an les mentalités ont bien changé et le succès du livre “le charme discret de l’intestin” a beaucoup fait bouger les choses.
    Il y a aussi le discours de professeur Cellier (grand spécialiste français des maladies liées au gluten) dont le discours a vraiment évolué vers “l’auto-test”. Il dit clairement que toute personne souffrant d’inconfort digestif, de fatigues inexpliquées, de problèmes articulaires peuvent essayer de se passer du gluten pendant 6 semaines sans danger et le réintroduire pour voir si ça fait une vraie différence ou si ça ne change rien.
    https://www.youtube.com/watch?v=fEJi9LwOh4s (chronique d’Erwann Menthéour du 31/09/2015 où témoigne le professeur Cellier)

    Chacun est totalement LIBRE de LE faire ou de ne PAS le faire. Il ne devrait pas y avoir de débat là-dessus. Surtout qu’il est aujourd’hui admis par ce même professeur que tous les tests de recherches d’intolérance au gluten ne sont pas toujours fiables. Ce qui laisse même certains coeliaques sans diagnostique!!!

    Il y a par contre UN vrai risque de la mode sans gluten pour les malades coeliaques : Beaucoup de boutiques se mettent au SG sans connaître les risques de contamination du gluten par le contact et OSENT mettre le logo “blé barré” sur des menus ou ils font juste du “sans blé” sur demande et travaillent sur des plans de travail et avec des outils contaminés.
    Dans le magazine “Niepi” de cet été, l’on parle de pizzaïolos américains qui affirment faire des pizzas sans gluten en passant sans précaution du plan de travail fariné de blé à la pâte SG.
    ça c’est super grave!

    Ce qui est sûr, c’est que si on veut vraiment devenir responsable de sa propre santé : apprenons à lire les étiquettes des produits que nous mangeons, qu’ils soient avec ou sans gluten, ce sera déjà un grand pas! Mais aussi à écouter notre corps pour savoir quel aliment nous convient ou non.
    En tous cas, chez nous, c’est sans gluten pour ceux qui ne le supportent pas et avec pour ceux qui ont envie d’en manger. (Compliqué pour la non-contamination par contre!!! Voilà pourquoi beaucoup préfèrent le SG pour toute la famille… c’est juste plus simple!!!!)

    Et merci à toutes les bonnes volontés qui essaient de faire progresser la connaissance et la santé!

  134. Bonjour pour mon cas je ne parle pas des pb des allergiques.

    Jai lu au sujet du gluten et non tout le monde na pas la maladie coeliaque mais chez chacun le gluten provoque une inflammation + ou – selon la sensibilite au niveau des neurones et est en lien avec des maladies neurodegeneratives. Dans *Ces glucides qui menacent notre cerveau* le sujet est largement traite et avec des sources scientifiques fiables.

    Je ne suis pas allergique mais au fur et a mesure du temps manger sans gluten n est pas onereux si on ne s obstine pas a vouloir remplacer le pain par du pain sans gluten il faut juste manger autrement. Je ne mange par ex plus de produits transformes dans lesquels on ajoute un tas de **** comme dans les plats prepares d ailleurs le gluten est un additif tres courant. Je mange tout simple et fais maison ainsi plus non plus d additif ou colorant douteux. Oui je picore des graine de courges plutot que des sucreries en forme de barre pour le gouter…

    Les glucides rapides et lents comme cette bonne tartine de pain confiote vous amene a une fringale a 11h car cela joue sur la glycemie… Le petit dej ideal consiste a consommer des lipides comme du saumon ou dans mon cas une poignee d amande avec mon cafe et un fruit.
    Et oui la bonne tartine de pain complet a un indice glycemique bien haut.

    On notera qu avant lagriculture on ne mangeait pas de cereals ni de sucre. L apport en glucide etait assure par le fructose des fruits et le miel.
    Or notre organisme et le meme que nos ancetres et notre alimentation n est pas adapte a ce meme organisme. 55 pour 100 de glucide dans le regime alimentaire gluten additifs aspartame et j en passe. Rien ne va plus.

    Conclusion le gluten fait partie de ces aliments que notre corps n est pas apte a recevoir sans contre partie et il faut note que le ble a ete largement manipule pour ameliorer les rendement..
    Enfin je suis juste absoluement pas d accord avec toi.
    Certes ce n est pas le seul et unique probleme de notre nutrition mais c est pas pour rien cet engouement dans les super marche pour les produits sans gluten. OUI les marketing en profite. Les degats neuronale de l inflammation sont reels.

    Bien dit Valheureuse.

  135. Page inutile et trompeur en fait .
    A quoi ça sert de rappeler qu’ il ne faut pas manger trop de sucre ni de graisse même sans gluten .
    Qu’ est ce que le gluten fait dedans alors que le régime alimentaire sain est un conseil évident banal ?

  136. On entend aussi des choses beaucoup plus mesurées que ce vous semblez affirmer. Pour ma part, je dis simplement, sans embêter personne :

    Je me sens sensiblement mieux depuis que je mange sans gluten.

    Pourquoi ? Je laisse ça à d’autres. Ce n’est sans doute pas inintéressant mais ce n’est pas essentiel non plus. C’est ça aussi le bon sens. Cet aliment ne me convient pas, je n’insiste pas.

  137. Vs êtes sûrement jeune et n’avez mal nulle part pour dire tt cela! La farine d’autrefois ne créait aucun problème. ….maintenant tt est trafiqué. ….on fait du blé de merde OGM pour produire plus. …..point final! Donc bcp d’intolérants et si comme moi en bonne santé et bien sans gluten je me sens bcp mieux et moins gonflée tous les jours…..un réel confort!

  138. Je pense qu’on mélange un peu les choses! Le stress ne provient généralement pas de la manière dont on mange mais plutôt d’un style de vie, et bien que la plupart des énumérations de l’article sont effectivement fausses (toxines, perte de poids, ect) le blé a tellement été modifié génétiquement que plusieurs personnes ne le digèrent tout simplement plus!

    Pour ma part, ça m’a pris longtemps à y croire, mais bon, nous avions fait l’essai d’une alimentation sans gluten pour mon fils qui est Asperger parce que semblait-il que cela l’aiderait, mais après avoir éliminer les produits contenant du gluten, mes douleurs articulaires ont disparus, et l’enflure de mon ventre aussi, je me sens mieux émotionnellement et physiquement et j’ai plus d’énergie. Quand on a vécu nos deux déménagements cet été, je n’avais plus l’énergie pour surveiller mon alimentation, et comme la réaction n’est pas immédiate comme certaines allergies, j’ai été frappée par des douleurs incroyables pendant des semaines, j’étais enflée, essoufflée et déprimée. Une fois l’alimentation sous contrôle, les symptômes ont diminués grandement. Ils ne sont pas encore partis, parce que ça prend un certain temps, mais je suis sur la bonne voie.

    C’est pas facile de vivre avec des intolérances alimentaires, parce que les gens nous jugent, pour des raisons dont je ne comprends pas. Comme si on inventait ça, pour se rendre la vie plus difficile, ou comme si on voulait faire deux soupers par soir pour couper sur les coûts qu’une alimentation sans gluten impose.
    De plus, la tentation est toujours là, et si je vois un bon pain, je suis tentée d’en prendre et il m’arrive trop souvent de tricher, parfois, je ne veux simplement pas partager mon intolérance au gluten parce que des gens comme vous fausse la croyance des gens!

  139. Merci de clarifier le régime sans gluten ! Étant la maman d’une enfant avec la maladie coeliaque (et officiellement diagnostiquée) je trouve parfois difficile de faire comprendre qu’il ne s’agit pas d’une mode ou d’un caprice mais bien d’une maladie ! Et c’est vrai que c’est loin d’être simple d’établir un menu qui lui convient. Surtout à l’extérieur de la maison ! Merci encore

  140. Francis Bélanger

    Étourdissante lecture des commentaires mais intéressante à plusieurs niveaux.

    Je trouve difficile d’aller chercher de la bonne information sur une multitude de sujet. La science à le dos très large et elle est mal comprise par une grande partie de la population, même chez plusieurs scientifiques de métier.

    Ray Hyman, un des fondateurs du mouvement des septiques modernes (modern skeptic movement), explique dans un de ses cours-conférences (Lecture) comment certains scientifiques de renom endossent les phénomènes paranormaux. Ses propos sont à la fois fascinant et troublant. Il rajoutait à cela qu’il n’y avait pas beaucoup de scientifiques qui pouvaient expliquer adéquatement ce qu’était réellement la science.

    Bravo pour vos BD !

    P.s. C’était un commentaire sans gluten 😉

  141. Salut, j’étudie en soins infirmiers première session et récemment notre professeur nous a dit que le gluten fait diminuer le taux de sérotonine (hormone du bonheur). Bref, j’aurais aimé avoir votre opinion.

    Par ailleurs, vous avez parler de l’intolérance au gluten (maladie Cœliaque), mais vous n’avez rien abordé sur les allergies aux glutens. Est-ce un mythe?

    P.S je viens de me procurer votre premier livre et je l’adore!

  142. Désolé de la dire crûment, mais cette BD est de la pure désinformation. L’OMS (organisation mondiale de la santé) atteste qu’une épidémie de maladie chronique sévissent actuellement dans le monde occidentale principalement. Or c’est bien connu: maladie chronique = alimentation toxique. Nombre de scientifiques pointent du doigt les prolamines (famille de protéines) des céréales devenues toxiques parce que génétiquement modifiées plus précisément le blé et le maïs. L’industrie et ses valets nous endorment avec des histoires de gluten. La gliadine (prolamine du blé) est un composant du gluten de blé, d’où la nocivité de ce dernier.
    Depuis la nuit des temps selon les régions de la terre, l’homme s’est nourri avec gluten et sans gluten. L’absence de gluten n’a eu aucun impact sur la santé des amérindiens. Aujourd’hui encore malgré la puissance de l’industrie agroalimentaire occidentale, bien des peuples utilisent encore le manioc comme aliment de base même pour faire le pain, donc mange sans gluten. Les européens surtout les italiens champions dans la consommation de blé (céréale ayant la plus forte concentration de gluten) n’avaient ni plus ni moins de problème de santé qu’ailleurs dans le monde. Mais ce n’était pas du blé transgéniques!!!

    Suivez les conseils de cette pseudo-comico-scientifique, et tôt ou tard, vous découvrirez les “plaisirs” d’une ou de plusieurs maladies chroniques, pour n’en citer que quelques-unes, diabète, dépression, dermatite herpétiforme, maladie cœliaque, maladie de Crown, côlon irritable, migraine, problème de reins, fausses couches à répétition, asthme, aphtes, douleur articulaire, alzheimer, douleur aux pieds, etc…

    Il faut comprendre que ces informations constituent une menace pour l’industrie, surtout celle du maïs, qui pèse des milliards de dollars avec la diversification des applications: éthanol, moulée, herbicides, engrais, et le gavage de la population avec du sirop de maïs, de la fécule, etc

    • Faites nous plaisir et pour 2016 annulez votre accès internet. Il y a beaucoup d’autres choses qui peuvent mener à une maladie chronique!

      Ps : le Maïs ne contient pas de gluten…

  143. BD très bien faite et très attirante, pleine de vérités mais aussi pleine d’erreurs, et pleine d’éléments qui méritent plus d’éclaircissements. Son grand mérite : faire parler du gluten, cette colle tellement transformée par les sélections au fil du temps.

  144. je pense que 85% des gens qui arrêtent le gluten sont au régime et préfèrent dire qu’ils sont allergiques au gluten plutôt que d’avouer qu’ils ont un petit 10 livres à perdre. Un autre pourcentage a la maladie caeliaque… Pis il y a les autres dont je fais bien tristement partie depuis quelques mois. Les gens qui souffrent d’une maladie inflammatoire comme l’arthrite ( pas l’arthrose, c’est différent ) peuvent parfois bénéficier d’une diète sans produits laitiers, sans gluten et sans maïs ( et sans fun…). Il y a des preuves scientifiques convainquantes sur PubMed… Et les effets sont reproductibles: tu triches, t’as mal. Tu triches pas, t’as pas mal. Bref, il y a des raisons médicales autre que la maladie caeliaque pour arrêter le gluten mais ça touche une minorité de patient…
    J’adore ton blog ( je suis MD, tu fais un excellent travail et j’adore te voir massacrer des mythes stupides!)
    Bonne annee 2016:mrgreen:

  145. Je trouve la majorité de vos articles drôles, les BD donnent un côté humoristique très sympa ! :)

    Par contre la jai été un peu déçu… Pourquoi se moquer autant ?

    Certains, et je vous rejoint là dessus, mangent sans gluten pour de mauvaises raisons (perte de poids imaginaires, ventre plat…) mais on peut souffrir de ballonnements, nausées et autres sans être atteint de la maladie de coeliaque.
    De nombreuses études, complètes, donnent des résultats qui vont dans le sens de cette sensibilité. L’individu tolère le gluten en faible quantité mais ne peut en manger en quantité énorme. Seulement une petite étude sur les Fodmaps VS gluten c’est peu pour conclure à qqch d’aussi extrême.

    Autre point, sur l’inutilité du gluten. En soit le gluten est bien inutile. Oui il donne son moelleux au pain mais ce serait comme dire : manger du sucre blanc, il donne ce goût sucré et agréable en bouche, cette douceur, donc il est utile. Le gluten comme le sucre blanc peuvent être utiles du point de vue alimentaire mais pas nutrionnel.

    On peut manger sans gluten et ne pas être représentatif de ces personnages rachitiques, mi bobo mi hippie pesant 40kg… Les personnes qui mangent sans gluten ou essayent de le minimiser ne sont pas nécessairement de ce genre là, mais c’est plus efficace pour les décrédibiliser c’est un fait.

    Enfin s’il est vrai que manger entièrement sans trace de gluten est un calvaire, il existe désormais de nombreux sites, livres, proposant des recettes complètes et variés. Sûrement plus variés qu’une personne ne s’imposant aucune restriction mais qui au final ne mange que des plats préparés, de la pizza et des conserves…
    D’ailleurs du gluten dans le ketchup, cela viendrait de quel composant ?

    PS : je ne cherche pas à vous “troller”, mais là BD etait un peu cliché :)
    Même si comme vous et de nombreux lecteurs ça me fait doucement rire les personnes qui prennent ce regime pour une recette miracle sans AUCUNEMENT s’informer au préalable.

    Bonne continuation !!

  146. Marie-Soleil Pilette

    Bonjour Pharmachien, Je lis parfois vos bd et je les trouve divertissantes, et j’apprécie votre sens critique. Je comprends que vous avez en horreur les modes santé et les gens qui parlent sans rien savoir, et que vous en profite pour faire rire. Mais en même temps, je trouve que votre approche est à double tranchant. Dans le cas présent, vous mettez en perspective les modes et les connaissance sur l’alimentation sans gluten. Mais vous reconnaissez que beaucoup de gens améliorent leur santé en éliminant le gluten de leur alimentation, qu’ils soient coeliaques ou non coeliaques. Il y a de nombreuses conditions ou maladies pour lesquelles la médecine basée sur des preuves a bien peu de solutions à proposer, et c’est très affligeant pour les personnes qui en sont atteintes. Bien sûr, il faut approfondir encore notre compréhension du rôle du gluten sur le corps (intestin, système immunitaire, réponse immunitaire auto-immune ….) mais il y a, comme vous constatez, beaucoup d’études qui nous orientent sur la piste du gluten pour améliorer la santé de beaucoup de gens. Je suis personnellement toujours affligée de constater que des gens ayant des maladies inflammatoires ou auto-immunes (ex: sclérose en plaque, polyarthrite rhumatoïde…) n’osent pas essayer la diète sans gluten parce qu’un spécialiste de la santé mal informé ou fermé d’esprit “n’y croit pas”. Je crois personnellement que si les spécialistes de la santé veulent réellement aider leurs patients, ils doivent considérer cette option, qui n’est pas absolue et qui mérite d’être étudiée plus amplement, mais qui tout de même aide beaucoup de gens. L’essayer et risquer de p-ê améliorer sa condition, voire éviter l’invalidité ou des chirurgies? Quand on fait l’analyse des coûts vs les bénéfices, il me semble qu’on a beaucoup plus à gagner qu’à perdre, non? Je voudrais reformuler ma dernière phrase… “Je crois qu’en choisissant cette façon d’informer, le double tranchant ici, c’est que vous pouvez décourager des gens à essayer une solution qui pourrait aider leur santé. Voilà.”

    • Salut Marie-Soleil !

      Bien d’accord avec toi. Cependant, je ne reconnais pas que “beaucoup de gens améliorent leur santé en éliminant le gluten de leur alimentation, qu’ils soient coeliaques ou non coeliaques”, mais plutôt que beaucoup de gens améliorent leur santé en apportant des changements réfléchis et durables à leur alimentation.

      Je trouve surtout dommage qu’on pointe le gluten de façon aléatoire, alors qu’il y a en revanche très peu d’intérêt pour une diète comme FODMAPS qui est pourtant basée sur les données scientifiques probantes (contrairement à celle sans gluten), est non restrictive, beaucoup plus facile à intégrer, bien plus sensée d’un point de vue nutritionnel et semble efficace pour une variété de troubles digestifs. D’ailleurs, le blé est un FODMAPS.

      Ça suggère que les gens préfèrent identifier un coupable bien précis (le gluten) plutôt que de se poser les vraies questions, qui sont bien plus compliquées que d’éliminer un aliment pour régler tous ses problèmes. Comme toujours, faire des efforts ne semble pas à la mode.

      Bref, j’encourage toujours les gens à tester différentes choses par eux-mêmes lorsque la médecine n’apporte pas de solutions. Mais je les encourage à tenir un vrai journal alimentaire, pas à suivre une règle arbitraire.

      A+!

      Olivier

      • Marie-Soleil Pilette

        Bonjour Pharmacien, je suis encouragée de vous lire à propos de votre façon de proposer de tenir un journal alimentaire, cela me semble tout-à-fait pertinent. Et comme j’étais peu informée au sujet des fodmaps, cela m’a permis de me renseigner minimalement, et de constater cette option intéressante. À ce que je comprends, les principes de cette diète visent à aider les gens qui ont des symptômes intestinaux (intestin irritable et autres troubles fonctionnels intestinaux, ballonnements…). Mais pour ce qui est des maladies auto-immunes ou inflammatoires sans symptômes “intestinaux”, y-a-t-il qq chose là? Je ne l’ai pas vu. C’est ce qui me semblait intéressant dans la diète hypotoxique et-ou sans gluten: elle semblait prometteuse pour plusieurs patients ayant des maladies en apparence non liées à l’intestin, du moins du point de vue de leurs symptomes. Vous avez raison quand vous dites qu’il n’y a pas encore d’études qui prouvent son efficacité, mais on ne peut écarter cette option pour des patients aux prises avec plusieurs maladies et à la recherche de solution, en espérant que des études finiront par élucider la question. Mais en attendant, bien sûr, il faut rester pragmatique, et observer si le patient est aidé ou non par la suppression de tout aliment, que ce soit le gluten ou autre.

        • La diète FODMAPS vise surtout à soulager les inconforts liés au syndrome du colon irritable et autres troubles reliés. Les diététistes sont normalement bien au fait de cette diète et devraient pouvoir conseiller quiconque s’y intéresse.

          Pour ce qui est d’autres symptômes physiques, il faut voir. D’un côté, je n’ai aucun doute que l’alimentation peut avoir un impact important sur une tonne de problèmes de santé. Mais d’un autre côté, quand j’entends parler de la diète hypotoxique qui est basée essentiellement sur des anecdotes, qui fait des affirmations clairement pseudoscientifiques (ex. “cellules encrassées”) et suggère des bénéfices un peu trop beaux pour être vrais, je me dis qu’il faut être extrêmement prudent quand on embarque dans toute forme de diète.

          Merci encore pour tes commentaires Marie-Soleil !

          Olivier

  147. Mouais, j’ai un doute sur les connaissances de quelqu’un qui ne connaissait pas les mots “sorgho” et “manioc”…

  148. Bonjour Olivier,

    Bravo pour ta BD, j’ai vraiment ri en la lisant. En passant, il y a certaine études sur le gluten qui révèle certains niveaux de l’allergie. Par exemple, je suis allergique au gluten, mais je ne fait pas une crise d’intestin si je me mélange de couteau pour couper mon pain (admettons que j’ai pris celui de mon chum qui mange du pain normal). Toutefois, j’ai mal au ventre, à la tête et parfois des vomissements si je prends de la sauce soya normale ( qui contient généralement du blé) avec des sushis (pas de tempura ou de goberge bien sûr!!). J’ai lu des articles qui parlent de ça, mais les chercheurs ne s’entendent pas. Aussi, il y aurait une dimension génétique, mais c’est encore incertain vu que cette maladie est relativement .

    Un point qu’il faut donner à la mode sans gluten, c’est qu’elle a permis l’essor du développement de nouveaux produits et la baisse du prix de vente. Thank god je ne suis plus obligée de choisir entre des vacances ou m’alimenter selon ma maladie!!!

  149. Marie-Soleil Pilette

    Je ressens le besoin d’apporter des précisions sur ce que vous affirmez dans votre réponse. Je voulais spécifier que bien qu’elle n’ait pas fait l’objet d’études classiques de type double aveugle, la diète hypotoxique est basée sur des expérimentations cliniques d’un spécialiste de la santé qualifié cherchant des solutions pour des patients pour qui la médecine classique ne pouvait pas grand chose, et non seulement sur des anecdotes. Pour ce qui est des bénéfices suggérés, ce sont ceux observés chez les patients du Dr Seignalet, et non des bénéfices imaginés et “trop beaux pour être vrais” (à moins que vous ne mettiez carrément en doute son honnêteté, mais là, c’est une autre histoire…). Il faut se rappeler que certains patients n’ont eu aucun bénéfice en suivant cette diète, et certaines pathologies n’ont pas du tout été aidées par ce régime, ce n’est pas caché.

    Quant aux affirmations pseudo-scientifiques, je comprends votre malaise – moi ce sont les théories sur les formes ancestrales des céréales et leur évolution, et celle de notre adaptation à l’alimentation de l’époque paléolithique qui me font sourciller – mais au bout du compte, c’est surtout le résultat qui compte, non?! (du moins, dans l’attente d’études sur le sujet). Ce ne sera pas la 1re fois qu’une forme de thérapie proposant d’étranges explications fonctionne tout de même (je pense par exemple à l’acupuncture).

    Je suis toutefois d’accord avec vous sur le fait qu’il faut toujours être prudent avant d’embarquer dans une nouvelle diète, pour s’assurer de ne pas se retrouver carencé et de se nuire plutôt que de s’aider; il faut toujours garder en tête que le but recherché est d’améliorer sa santé et son bien-être, pas de rentrer dans une secte … 😉

  150. Bla bla bla n’importe quoi !
    C’est à se demander si tu n’es pas financer par l’industrie !
    Fais tes propres test plutôt que de te fier à tes pseudo recherches . …. car tu pourrais aussi trouver tout le contraire de ce que tu avances …. hé oui ! T’es bien dans ton corps ? Nice moi aussi et sans gluten encore mieux ….. je pensais comme toi jusqu’à ce que j’essaie. …. sans rien changer à mon alimentation que le sans gluten …. je mangeais quand même mon chocolat mes frites et mon vin….. fais le test ….

  151. Merci le Pharmacien pour ta BD !

    En fin de compte et après avoir lu une bonne partie des commentaires, les désagréments que l’on peut connaitre avec le blé moderne ne sont pas universels et donc ne s’appliquent pas à tous, car nous sommes tous différents !
    Ceci dit, ces désagréments existent et sont extrêmement variés ! Pouvant aller de la psychiatrie, incapacité à se concentrer, différentes maladies digestives, maladies de la peau également … Et tout çà sans parler d’allergie pour autant !

    Donc prudence, même si le gluten n’est pas l’ennemi de tous, il peut un jour devenir le votre !

    Quand aux personnes qui font çà uniquement par effet de mode … bah faut les laisser faire … je doute qu’elles se sentent réellement mieux mais elles participent au moins à faire baisser les prix de la nourriture sg pour ceux qui en ont vraiment besoin :-)

  152. Quel dommage de n’avoir que comme angle de vue principal celui de “l’effet de mode” c’est très réducteur !
    J’encourage tous les lecteurs à écouter les conférences sur youtube du Professeur Joyeux, un éminent médecin chirurgien et conférencier international, auteur de nombreux livres sur l’alimentation en général. Il est partout en France, allez à sa rencontre.

    Le gluten a été transformé il y a des décennies de cela par des agronomes : il l’ont rendu plus court afin que les brin de blé ne se cassent pas et soient plus récoltables par les agriculteurs (plus productif donc). Il y a bien longtemps on pouvait se cacher dans les champs de blé, aujourd’hui c’est impossible. C’est cette transformation qui a crée le gluten. Il n’était pas là “au départ” c’est pour cela que certains agriculteurs soucieux de ce problème du gluten cultivent à nouveau d’anciens blés avec lequel ils fabriquent de la farine de blé avec quasimment aucun gluten…

    Cet article traite vraiment le sujet en surface, de façon comique et donne la sensation de rechercher le buzz et des likes… c’est bien dommage car cela conforte la puissante industrie agro-alimentaire qui nous refourge du blé à tout va…

    Je vous encourage à consulter des vrais scientifiques, des experts en la matière, des études, à aller dans des conférences, des colloques, expérimenter sur vous mêmes l’arrêt du gluten pendant 3 mois etc…. et là faites votre compte rendu après une enquête poussée et méthodique de façon objective en traitant les vrais questions du gluten : la santé et les enjeux économiques (idem que ceux du lait)
    C’est pour cela qu’il est important que chacun fasse ses propres enquêtes et ne regarde pas que les synthèses individuelles…. c’est comme pour le journal tv… ouvrez vos champs de vision.

  153. J’adore !!! On pourrait aussi parler du sans lactose!!! Pour moi c’est essentiels, mais plusieurs pensent que le lait sans lactose est meilleur pour la santé! Mais le lait sans lactose contient du lactose et du lactase!! Tout comme prendre un verre de lait et deux lactaid! Lol.
    Et que dire de l’alimentation des TDAH. Une diète sans ci et sans ça va guérir ton fils!!! Ben oui je vous le laisse un mois ! MDR! C’est peut-être la faute au gluten!
    Il y a une industrie pour tout!

  154. Merci pour le commentaire de Marie-Soleil et pour tes commentaires plus modérés que la BD (qui est être mal comprise d’ailleurs) :-) Le régime sans gluten est très contraignant, si certains se l’imposent (et c’est mon cas) c’est avec des bonnes raisons. L’une de ces raisons est que les médecins que j’ai rencontrés ne m’ont pas aidé à traiter mes problèmes digestifs et certains ont jugé cela à la légère alors que je me sentais vraiment mal. Sans doute que certains se l’imposent à tort, sans doute qu’il y a d’autres choses à diagnostiquer mais quid ? Est-ce que ce n’est pas le rôle des médecins de prendre les questions au sérieux et d’investiguer avant que les gens testent ce qu’ils trouvent sur internet ?
    On voit ici qu’il y a des infos contradictoires sur tous les domaines de l’alimentation, les médecins entre eux ne sont pas d’accord et chacun d’entre nous doit faire le tri …. avec internet et ses propres expériences. C’est dommage que les médecins soit si peu “ouverts” (je ne trouve pas le mot), car ça ouvre la porte à des “gourous” qui passent du non-gluten à la non-vaccination et finalement vers tout un courant de non confiance contre le système médical (et industriel, etc). Oui pour le journal alimentaire pour revenir à la base : “aller mieux” .

  155. Dommage que tu fasses paraître l’alimentation sans gluten comme punitive et plate…. Je mange sans gluten parce que mon conjoint a la maladie de cœliaque et je dois dire que je peux manger un grand choix d’aliments, sans me priver. Au restaurant, il existe toujours plusieurs choix sur le menu qui respectent les restrictions alimentaires de mon conjoint. Pour ce qui est des études internationales qui démontrerait les bienfaits de choix alimentaires différents sur la santé… je ne vois pas très bien pourquoi les grandes compagnies pharmaceutiques investiraient pour démontrer que la solution ne passe pas par la médication mais par des choix simples dans l’alimentation. Alors, on peut bien attendre longtemps avant qu’on ne démontre dans des études randomisées, quoi que ce soit qui concerne les choix alimentaires.

  156. tout cela est bien jolie mais complètement FAUX !!! le gluten présent actuellement dans le blé et dans d’autres céréales est génétiquement modifié par les labos comme monsanto, bayer etc…. et ce n’est plus le même gluten que l’on retrouvait avant dans les céréales, l’OMS alerte même sur une épidémie mondiale, l’arrêt du gluten dans l’alimentation est une nécéssité absolue pour ceux qui prennent soin de leur santé, il ne faut pas se faire avoir avec toutes ces conneries de labos et de lobbistes de l’industrie alimentaire et de touis ceux qui essaient de discréditer les gens qui arrêtent le gluten .

    • Allo !

      Beaucoup de gens croient en effet que le blé a été génétiquement modifié par les labos. Je peux tout à fait comprendre cette inquiétude, vus les abus et le manque de transparence qui caractérise les grandes entreprises.

      Mais génétiquement, le blé n’a pas changé depuis au moins 150 ans. De plus, les changements qu’il a subis se sont produits par sélection naturelle, bien avant la révolution industrielle, sur des milliiers d’années, sans intervention de l’humain. Voir mes références à cet effet dans le 1er commentaire.

      C’est une croyance qui est souvent partagée sur le web, mais qui est inexacte.

      Merci pour ton commentaire et A+!

      Olivier

  157. Bonjour,

    Quel est le but de ce site ? Se convaincre qu’on serait intelligent, parce que prétendument plus rationnel et au-delà des effets “de mode” (et seulement de mode) ? Je viens de parcourir l’équilibre acido-basique, la justification de la consommation de whey, et la “mode” du gluten, et il y est fait systématiquement preuve, soit d’une mauvaise foi flagrante (intérêts financiers ?), soit d’un manque de logique patent.

    Prenons les “arguments” contre le gluten, puisque je suis ici :
    – Argument 1 : le gluten n’est pas inutile parce que (selon vous) : une protéine naturelle, collante, donnant une consistance élastique. Génial d’un point de vue nutritionnel et sanitaire !
    – Argument 2 :
    a) manger sans gluten n’est pas meilleur pour la santé (selon vous) : parce que les céréales entières contiennent vitamines, fibres, minéraux.
    -> Argument absurde : puisqu’il (ou les aliments en contenant) des nutriments essentiels, il ne serait pas dangereux. Donc si je prends une seringue de currare, que j’y introduis des nutriments essentiels, le currare devient inoffensif ?
    b) De plus il est super pratique.
    -> Bravo, pratique = inoffensif.
    c) Ce qui est sans gluten n’est pas nécessairement sain.
    -> Merci captain obvious. Cela prouve-t-il le moins du monde que le gluten est inoffensif ? Ou pour les têtes creuses, le curare (encore lui) est-il inoffensif parce que le cyanure ne l’est pas.

    En fait je vais m’arrêter ici, je réaliste devant l’absurdité des arguments (vous êtes peut-être stupide mais pas à ce point), que vous êtes, je suis prêt à parier 10 contre 1, dans une dynamique de lobbying, ce qui est étonnant, je dois l’admettre, de la part d’un pharmacien.

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord pour éviter le spam et les liens URL douteux)