Probiotiques : un milliard de bactéries … et d’allégations douteuses

probiotiques_header

Les probiotiques, c’est pas des patentes-à-gosse holistiques : c’est de la médecine. 

En effet, on a accumulé tellement de données scientifiques à leur sujet qu’on peut maintenant les utiliser intelligemment, avec une bonne efficacité, pour des problèmes de santé bien précis. Évidemment, on ne sait pas tout sur eux, mais les connaissances évoluent vite. 

Par contre, pour avoir une quelconque pertinence, ils doivent être utilisés pour les bonnes raisons. Mais ce que je rencontre le plus souvent à la pharmacie, c’est ce type de situation : 

probiotiques_intro

Ce qu’on entend à propos des probiotiques est assez décourageant.

D’une part, le marketing des fabricants est basé principalement sur des affirmations floues, super générales et qui causent énormément de confusion pour le public. 

D’autre part, selon ce qu’on peut lire sur Internet, les probiotiques peuvent pratiquement guérir toutes les maladies, améliorer ta vie de couple et te transformer en superhéros musclé et/ou sexy. 

Dans cette BD, j’explique comment fonctionnent les probiotiques, je me réjouis devant leurs bienfaits mais je tente aussi d’offrir un point de vue plus réaliste à leur sujet.

Note : Comme d’habitude, je ne parlerai de suppléments probiotiques en particulier ou de souches bactériennes spécifiques.

 

probiotiques00

probiotiques01 probiotiques02 probiotiques03 probiotiques04

probiotiques05

 

probiotiques06

 

 

probiotiques07a probiotiques07b

 

probiotiques08

 

probiotiques09

 

 

probiotiques10

 

 

probiotiques11

 

probiotiques12

 

probiotiques13

Références : principalement ça, ça, ça, ça, ça et ça.

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

130 Responses to Probiotiques : un milliard de bactéries … et d’allégations douteuses

  1. Excellent billet, et qui tombe très bien en plus puisque j’ai découvert les probiotiques par un médecin qui me les as recommandé il y a quelques années. J’ai constaté que ça me faisait du bien, mais sans savoir leur action exacte (j’ai le syndrome du colon irritable).

    J’aurais une question à ce propos : j’en ai discuté avec un ami pharmacien qui m’a dit qu’une trop grande prise de probiotique (c’est-à-dire prise sur une trop longue période) pouvait augmenter la prise de poids. Quel est ton avis là dessus ?

    • Salut Arnaud !

      Les études semblent effectivement suggérer un gain de poids, mais les données proviennent principalement de rats de laboratoire. Il y a tout de même certains données chez les humains qui suggèrent la même chose.

      Par contre, certaines souches favorisaient un gain, et d’autres souches un perte de poids.

      On en saura plus avec davantage de recul dans quelques années, mais c’est à garder en tête pour une personne qui en prend sur une base constante.

      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22634320

      Merci pour l’excellente question !

      Olivier

  2. Bonjour! Je suis une étudiante en ATP et pendant mon stage en pharmacie d’officine, j’ai entendu beaucoup parler des probiotiques, principalement ils devais être proposer a chaque client/patient qui avais une prescription d’antibiotiques. A une occasion, une cliente a mentionner qu’elle mangerais tout simplement plus de yogourt. L’ATP as répondu comme dequoi que les probiotiques vendu en pharmacie sont des bactéries vivante tandis que dans le yogourt ce sont des bactéries mortes, donc pas la même efficacités… est-ce que c’est exacte/vraie? Quel est la différence entre le yogourt et les capsules vendu en pharmacie?

    Merci beaucoup de prendre le temps de me lire et me répondre! Je tiens a mentionner que je suis une TRÈS grande ‘fan’ de vous. J’adore vos BD et j’en parle très souvent a mon entourage, sans oublier les multiples partages que je fait sur Facebook! Merci beaucoup de nous éclairer sur tout pleins de sujets différents qui mérite d’être bien compris. J’adore le travail que vous faites!!!

    • Bonjour Vanessa,
      il existe au moins autant de yaourts différents que de marques de probiotiques… difficile de faire une comparaison précise. Mais les yaourts contiennent bien des bactéries vivantes en quantité (au moins Streptococcus thermophilus et Lactobacillus bulgaricus, parfois en plus Lactobacillus acidophilus et Lactobacillus casei) à condition de NE PAS avoir été pasteurisés après fermentation, dans ce cas oui la chaleur aura tué les bacteries: voir ici http://www.milkingredients.ca/index-fra.php?id=197
      Il faut donc bien lire les étiquettes!
      Comme l’a indiqué le Pharmachien, on ne sait pas quelle est la quantité de bactéries exacte à consommer pour obtenir un effet sur la santé, et probablement que cette quantité est différente pour chaque personne.

      Petite anecdote personnelle: Pour mon travail, j’ai eu a rédiger des résultats de tests cliniques sur les probiotiques.Ces tests se font sans placebo (puisque ce ne sont pas des médicaments il n’y a pas d’obligation) mais le fabriquant avait eu la bonne idée de comparer son produit a un yaourt nature “standard”: et bien une amélioration des symptômes digestifs (gaz, diarrhée) a été observée dans groupe de patients prenant des probiotiques, significative par rapport a un groupe de patients ne prenant rien du tout. En revanche il n’y a eu aucune différence significative entre le groupe “yaourt” et le groupe “probiotique”. Ce qui est fort dommage c’est que cette compagnie n’a finalement pas publié ses résultats, ça ne devait pas correspondre aux attentes de leur service marketing…

      Peut être également que faire la démarche de manger mieux en remplaçant son dessert sucré habituel par du yaourt (nature, sans sucre ni conservateurs ni colorants!) est déjà un premier pas pour soulager ses maux de ventre/avoir moins de bouton/les cheveux brillants et soyeux/le retour de l’être aimé/ réussir ses examens/rayer les mentions inutiles ? 😉

      • Allo Vanessa !

        La réponse de Mélanie ci-dessus est excellente.

        Dans le fond, on n’a pas de raison de croire à ce jour que le yogourt non pasteurisé (important) n’a pas les mêmes effets que les suppléments probiotiques. Certaines études ont démontré que les bactéries probiotiques du yogourt peuvent survivre à l’acidité de l’estomac et être retrouvées dans l’intestin, donc c’est encourageant.

        Avantages que je vois pour les suppléments :
        – On peut connaître plus précisément quelle souche bactérienne on consomme (en supposant que le supplément est de bonne qualité).
        – Certains sont dans des capsules spéciales qui protègent les bactéries lors de leur passage dans l’estomac.

        Merci beaucoup pour tes bons mots et pour le partage !

        Olivier

      • Quand je consomme du yaourt pour me soigner la diarrhée, je prends toujours du yaourt nature, le modèle utilisé depuis 50ans…
        Et pour vérifier si les bactéries sont en forme, il y a une méthode simple:
        Laisse un yaourt (fermé) 6h hors du frigo puis compare le goût avec un yaourt juste sorti du frigo. Je te garantie une différence de consistance (souvent plus de petit-lait) et parfois de goût.

        Il faut dire qu’en France, avec notre obsession sur la bouffe, on a définit dans la loi ce qui avait le droit de s’appeler yaourt:
        ” La dénomination “yaourt” ou “yoghourt” est réservée au lait fermenté obtenu, selon les usages loyaux et constants, par le développement des seules bactéries lactiques thermophiles spécifiques dites Lacto-bacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus, qui doivent être ensemencées simultanément et se trouver vivantes dans le produit fini, à raison d’au moins 10 millions de bactéries par gramme rapportées à la partie lactée.
        La quantité d’acide lactique libre contenue dans le yaourt ou yoghourt ne doit pas être inférieure à 0,7 gramme pour 100 grammes lors de la vente au consommateur.”
        ( Décret n°88-1203 du 30 décembre 1988 relatif aux laits fermentés et au yaourt ou yoghourt)

        Je ne sais pas ce qu’il en est dans la “Belle Province”.

        • Marrant en fait, c’est quand je mange du yaourt en trop grande quantité que j’ai la diarrhée. Je suis assez sensible de l’estomac (ou de l’instestin surement) ce qui doit jouer pas mal.
          Cependant, ma fille, vers ses 11 mois a une une gastro et refusait toute autre nourriture que le yaourt. Une accro aux probiotiques déjà !

  3. Je plussois pour le yaourt pour la diarrhée.
    Et au prix des yaourts natures comparés à celui des probiotiques, ça vaut le coup.

    PS: pour la transplantation fécale, pour enlever le coté “caca” inesthétique, pourquoi ne pas utiliser tout simplement un suppositoire?

    • Salut !

      En fait, pour les fins de la transplantation, le “juice” (scuse, c’est dégueu) subit certains traitements pour le rendre plus acceptable.

      Mais ultimement, le côté inesthétique importe peu lorsque tu as une infection grave qui ne guérit pas autrement.

      A+!

      Olivier

    • La grand-mère de mon mari a contracté C. difficile il y a environ 2 ans. Après plusieurs séries d’antibiotique, son médecin lui a remis une dernière prescription. C’était le seul antibiotique qu’elle n’avait pas essayé.Il lui a par contre parlé d’un tout nouveau traitement qu’il ne pratiquait pas encore, mais dont il était convaincu de l’efficacité : la transplantation fécale. Voici la démarche à suivre expliquée par grand-mère (malheureusement, je ne peux reproduire l’expression d’horreur sur son visage) :
      1. Trouve-toi un donneur en santé qui fait de beaux cacas (c’est quoi au juste un beau caca?)
      2. Achète-toi un robot culinaire (car tu ne voudras plus jamais l’utiliser).
      3. Passe le beau caca dans le robot pour faire de la purée.
      4. Utilise une poire à sauce pour ‘transférer’ la purée de caca.
      Le dernier antibiotique a fonctionné.

  4. Oh my god J’ai ris ma vie avec cette BD! Les yeux des deux bonhommes à la translpentation Fécale O_O hahahahah. Pis en plus je me suis rendu comtpe que je mangeais un yogourt probiotique en lisant ça! Mais je promet que c’est pour les bonnes raisons…….j’aime le yogourt et je choisi la marque pour le goût pas pour les probiotiques. En tout cas merci pour l’explication et le fou rire que tu m’as donné.

  5. Bonjour Pharmachien!

    Je viens de lire votre article et il était très intéressant! Je suis aux prises depuis 2 ans avec de l’eczéma dihydrotique et j’ai tout essayé les méthodes suggérées pour contrôler cette condition (vitamines, toutes sortes de crèmes, lotions, bain de vinaigre, etc.) Bref, rien n’a fonctionné, à part de la lotion à la cortizone très forte, mais qui règle le problème pour uen période de 2 semaines à chaque application (avec des gants la nuit). Disons que pour ma santé, j’ai pas le goût de faire ça à tous les jours. Et ça règle pas le problème, seulement le symptôme temporairement.

    Après avoir fouillé sur Internet, j’ai trouvé un témoignage (pour ce que ça vaut, au point où j’en suis) qui indiquait que l’eczéma dihydrotique était causé par un dérèglement de la bactérie candida dans les intestins.

    Je viens de tester les effets de la vitamine D sur cet eczéma, mais sans succès. J’en étais rendu à essayer les probiotiques, mais après avoir lu votre article, je commence à douter de l’efficacité de cette méthode. Qu’en pensez-vous? Avez-vous des idées pour régler mon problème?

    Merci et continuez à éduquer les gens qui croient tout ce qu’ils lisent sur Internet!

    • Salut Nicolas !

      Les données cliniques à ce jour ne suggèrent pas que les probiotiques ont un effet quelconque sur l’eczéma :

      http://www.cochrane.org/CD006135/SKIN_probiotics-for-treating-eczema

      Aussi, lorsque tu lis quelque chose sur Internet qui parle de “dérèglement de la bactérie candida dans les intestins”, ton détecteur de bullshit devrait également se mettre en alerte ! Il y beaucoup, beaucoup de n’importe quoi au sujet du candida sur le web. Je devrais faire une BD sur le sujet d’ailleurs.

      Si tu as vu un spécialiste, je crains ne pas avoir d’autres suggestions pour toi. Aussi, c’est un type d’eczéma plus rare. Normalement, la clé du traitement de l’eczéma est en 3 étapes : éviter les allergènes qui causent les éruptions, hydratation abusive et cortisone.

      À bientôt !

      Olivier

      • Bonjour Olivier,

        une BD au sujet de la candidose intestinale est une excellente idée! Ton opinion sur le sujet serait la bienvenue; les informations sur internet foisonnent.Tout d’abord, précisons que candida albicans est une levure (de même que saccharomyces boulardii, mentionné plus haut).

        Un médecin m’a récemment diagnostiqué ce dérèglement de la flore intestinale. Dû à mon historique de prise d’antibiotique, mes symptômes et le résultats de tests sanguins, des tests plus poussés sont en cours pour voir la véracité, le degré “d’invasion”, les souches de candida présentes et la dysbiose. Je me suis donc intéressée à ma “gang” intestinale en détail pour savoir quel genre de “party” s’y passait avant de déterminer d’un traitement approprié.

        J’ai lu passablement sur le sujet, posé des questions à des professionnels dans le domaine de la nutrition de toutes allégeances, écouté des spécialistes dans le domaine, tel que le Dr. Bruno Donatini, gastro-entérologue. Celui-ci a une certaine expérience sur le sujet et a d’ailleurs une opinion intéressante et divergente de la tienne (et de plusieurs autres) sur la prise de bactéries probiotiques.

        Le traitement le plus efficace pour la candidose intestinale serait un mélange d’une diète stricte sans sucre (mais laquelle? à quel degré? ) et de traitements de produits naturels (mélanges de plantes en capsule, huiles essentielles… ) seraient les plus efficaces. La prise de probiotiques, c’est mitigé. Une bonne hygiène de vie (sommeil, nutrition, exercice,) est de mise. Il y a aussi l’option antifongique de l’industrie pharmaceutique.

        Ce serait un plaisir de te lire sur cette problématique.

        P.S. La première institution pharmaceutique d’échantillons fécaux, La banque du caca, a vue le jour au Pays-Bas plus tôt en 2016. Classé pharmaceutique. C’est le temps d’investir!

    • Votre commentaire date de 2 mois, mais mon eczéma ressemble beaucoup à ce que j’ai lu sur l’eczéma dishydrosique (quoiqu’il est beaucoup plus limité que la plupart des photos). Pour moi, ce qui a fait des merveilles, c’est la crème pour l’eczéma d’Aveeno (entre les traitements à la cortisone).

      Mais je dois dire que je fais aussi hyper attention à tout ce qui entre en contact avec mes mains : je porte toujours des gants pour faire la vaisselle et le ménage, je porte des mitaines dès qu’il faut un peu froid – et je les enlève dès que j’ai chaud -, je ne me lave les mains qu’à l’eau froide ou tiède avec un savon hypoallergène, je mets souvent de la crème aussi hypoallergène, etc.

      Mon eczéma n’est pas disparu pour autant, mais il revient beaucoup moins souvent et est moins étendu.

  6. Trop bon. Merci. J’adore 😀

  7. Merci pour cette BD éclairante. J’adore les analogies et celle du maïs est très judicieuse. Je suis enseignante en biologie et je donne souvent votre site en référence à mes étudiant(e)s, d’une part parce que les explications sont très bien vulgarisées et d’autre part parce que j’estime que la consultation de votre site contribue au développement de leur esprit critique à l’egard des pseudosciences.

  8. Alors concernant le probiotique pour action vaginale, il “parait” selon le pharmacien consulté, qu’arrivé au rectum, il est attiré naturellement par l’acidité du vagin, tout comme la bactérie e.coli ferait pour migrer jusqu’à l’uretre et infecter la vessie.
    Bien qu’effectivement, plutot que de passer la digestion et l’alterer, autant se fourrer directement de doderlein. T’en dis?

    • Salut Nelly !

      Le “pharmacien consulté” me semble bien optimiste. Je crois que son détecteur de bullshit est cassé.

      Son explications suppose qu’il suffit de quelques bactéries probiotiques pour rétablir la flore vaginale, comme il ne faut que quelques bactéries nuisibles pour l’infecter. Or, dire ça démontre que l’on en comprend pas le fonctionnement des probiotiques. Il faut des TONNES de bactéries probiotiques pour espérer “boucher les espaces” est espérer avoir un quelconque effet.

      Merci pour la super question !

      Olivier

  9. Allô Pharmachien, il te manque un e à intestinalE quelque part dans ta BD! juste en bas du 6e de tes nuages roses. Mon détecteur de fautes est aussi fort que mon détecteur de Bullshit… et je n’ai trouvé que cette faute! Très bonne BD encore un fois!

  10. Salut, je suis étudiant en pharma en France et le labo biocodex (ultra levure : sacharromyces boulardii ) nous a expliqué que prendre des probiotique a base de bactérie est idiot car les antibiotiques les attaques aussi du coup il faudrait prendre des levures –> le sacharromyces :)
    Tu as des infos dessus ou c’est du bullshit de visiteurs médical ?
    Merci d’avance !

    • Salut !

      C’est sûr que l’antibiotique va détruire une partie des bactéries probiotiques, tout comme il peut détruire les autres bactéries de la flore intestinale normale. Mais encore une fois, l’idée est de prendre un supplément un peu avant, pendant et un peu après l’antibiotique, pour permettre un apport constant en nouvelles bactéries.

      Pour ce qui est de Saccharomyces boulardii, j’espère qu’il a les études pour prouver ce qu’il avance, car d’après ce que je vois, ça ne semble pas si efficace que ça :
      http://www.nature.com/ajg/journal/v107/n6/full/ajg201256a.html

      A+!

      Olivier

      • “L’ultra levure” est un peu le médicament des familles classiques en France contre la diarrhée légère. En vente libre (over the counter(?)), toutes les mères de famille en ont et en donnent en cas de problème. C’est pas cher, ça peut pas faire de mal, c’est facile à donner aux gosses (ça peut se mélanger avec une boisson) et ça rassure.
        Bref, probablement un effet placebo majeur avec un effet réel léger, mais vu le prix je pense que c’est pas bien dangereux. Et au moins, il y a vraiment des trucs dedans, contrairement, (par exemple (!)) à l’homéopathie 😀

        @Qandil:
        Le boulot d’un commercial c’est de vendre les produits. Le visiteur médical est un genre de commercial qui (normalement) ne doit pas mentir. Donc il te sort des vérités qui vont dans le sens de son produit (pardon, médicament…) même si les vérités ne répondent pas vraiment à la question “est-ce que c’est efficace?”.

      • http://pediatrics.aappublications.org/content/early/2014/06/17/peds.2013-3950
        Tiens un autre point de vue, je sais clairement pas quoi en penser au final ^^

      • La plupart des antibiotiques sont des bactériostatiques i.e. qu’ils vont inhiber la multiplication des bactéries mais pas les tuer. Le fait de prendre des probiotiques pendant TOUTE la période des antibiotiques permettra à la flore intestinal de ne pas être colonisée par des “mauvaises bactéries” de la famille des Clostridium par exemple
        .

  11. Super bédé, très informative, comme toujours. Merci!

  12. À chaque fois que je vous lis, je me bidonne sans bon sens. C’est tellement drôle et à la fois éducatif et sensé. Merci pour la dose d’humour et de gros bon sens!! 😀

  13. salut! ton sujet tombe vraiment bien! il y a quelques jours je suis allée faire quelques achats en parapharmacie, acheter justement quelques gélules probiotiques, étant intolérante à certains aliments (dont le yoghourt malheureusement…) et je suis tombée, d’après la préparatrice, sur une nouvelle gamme de produits probiotiques: des tampons et des préservatifs probiotiques! sur le coup, je n’ai pas pu m’empêcher de rire, le phénomène des probiotiques étant très en vogue en France (on est quand même les plus gros consommateurs d’antidépresseurs au monde, on a une réputation à tenir!), mais je voulais savoir si, à ton avis, ce genre de produit avaient une quelconque efficacité?

  14. Dominique Descoeurs

    Quelles sont les autres souches bactériennes qui vivent chez l’humain ? Vous avez déjà nommé L. Acidophilus et B. Bifidum.

    • En voici quelques autres qu’on retrouve dans les suppléments probiotiques :

      – Bifidobacterium longum
      – Lactobacillus casei
      – Lactobacillus plantarum
      – Lactobacillus salivarius

      Il y en a sûrement d’autres; si quelqu’un en connaît, ne pas hésiter à commenter.

      A+!

      Olivier

  15. Il faudrait être devin pour savoir quelques jours à l’avance quand ça nous prendra un antibiotique. Non?!

    • En effet :)
      L’utilisation “idéale” de probiotiques n’es pas évidente du tout à réaliser en pratique.
      Remarque que si on commence un probiotique en même temps que l’antibiotique, c’est possiblement mieux que rien.
      Olivier

  16. Il m’est venu une envie de manger du yogourt en te lisant, mais il était plus frais… Est-ce que j’aurais une source de transplantation probiotique concentrée ultra-forte dans mon frigo?

  17. LeDude (Anarchiste)

    Bien bonne bédé, j’allais partager en disant “ENFIN quelqu’un le dit”

    Mais le détail concernant les bactéries étrangères au corps:
    -Anarchiste
    -Migrante
    -Locataire
    -N’aspire qu’à prendre le contrôle…

    Sérieusement? Trois stigmatisation sociales en une seule case. Je suis bien déçu :(
    Et puis, ni les immigrants, ni les anarchistes n’aspirent à prendre le contrôle. (Et surtout, immigrant n’égale pas forcément anarchiste, tout comme Anarchiste n’égale pas forcément immigrant. Considérant toute la xénophobie, utiliser le terme “immigrant” pour parler de bactéries nuisible est à mon avis un très gros manquement à l’éthique.

    Comme le disait Errico Malatesta, célèbre Anarchiste du 20e Siècle: “Nous Anarchistes ne voulons pas libérer les gens, nous voulons que les gens se libèrent (par et pour eux-mêmes)!”

    • Hum… c’est sérieux tout ça ?!
      Olivier

      • Frédéric Vachon

        Pourquoi pas? Désolé, mais il y a tout un discours déjà en place qui stigmatise cette allégeance politique à laquelle j’adhère moi aussi, ainsi qu’aux immigrants et locataires qui l’ont encore plus dure.

        Frédéric

      • Je soupçonne que oui.
        Tu as des lecteurs anars… Et des lecteurs hippies (cf BD sur les mycoses sous les ongles)…
        Pour peu que le lecteur s’en soit pris un peu trop dans la tronche dans son pays, dans son (sa) job, qu’au dernier dîner de famille on se soit moqué de ses opinions “détraquées” et qu’en plus il soit trop jeune pour relativiser (1), bref…
        Perso je m’en fiche à 90%, mais je préfère quand même quand tu prends des personnages de fiction (GOT, star war, etc.) que des trucs réels pour expliquer la médecine.

        (1) ou qu’il ait connu l’époque pas si vieille où être anar était passible de peloton d’exécution (!) ou tout au moins de tabassage gratuit par les coches (tiens, je me met au Québécois!).

        PS: Le Quebec va peut-être bien en ce moment, mais en France l’ambiance est assez tendue, genre Allemagne de 1929. Ca rend nerveux tes lecteurs d’Outre-Atlantique…

        • LeDude (Anarchiste)

          Mr ou Mme Youpi:

          Je suis un anar, mais pas un hippie. J’ai un esprit rationnel et je fais confiance à de bonnes méthodes scientifiques. Cet article était très bon dans son ensemble, j’ai simplement fait un commentaire pour mettre en garde contre l’effet des glissements sémantiques.

          Je ne vois pas tout à fait en quoi l’âge est pertinent dans le cas qui nous occupe 😛 , et ce n’est certainement pas une mécompréhension familiale ou autour de moi qui va me faire craindre pour ma vie d’Anar 😉 Quant au prétexte pour se faire tabasser ou arrêter, bah avec la nouvelle loi C-51 qui est passée au Canada, et quand on observe la situation européenne (je me renseigne beaucoup sur ce qui se passe en Espagne, en France, en Grèce etc.) bah oui, les méthodes de stigmatisations sociales bien présentes peuvent éventuellement mener à quelque chose de dangereux. C’est pas encore 100% le cas, mais ça se transforme, peu à peu.

      • LeDude (Anarchiste)

        Oui.
        Bien entendu, ça ne diminue en rien la qualité de votre magnifique travail de vulgarisation et je ne cesserai certainement pas de visiter assidument votre site (Et le recommander à tous mes amis et contacts), et je suis persuadé que ce n’était pas une déformation volontaire de votre part.

        Je crois simplement qu’il faut faire attention quelques fois aux comparaisons sociales. Vous pourfendez les idées reçues et la pseuo-science sur la santé. C’est normal, c’est votre champ d’expertise, et votre travail est, je trouve, très important étant donné la quantité horrible de désinformation dans les médias tant internet que de masse.

        J’aspire à faire la même chose au niveau des différents groupes sociaux. Sauf que le discours est omniprésent: Les médias de masse, d’un côté, moussent hors de proportion les caractères ethniques de certains crimes et des actions des groupes extrémistes comme Boko Haram et ISIS, ce qui fait monter l’Islamophibie et la xénophobie en général, puis du même souffle, font des amalgames d’une grande malhonnêteté entre ces mêmes groupes armés et des militant(e)s pacifiques comme celles et ceux de l’UQAM, qui ne peuvent que tenter de réagir à une répression politique démesurée.

        Mais quand même, que les gens comprennent mal l’anarchisme, ok oui je comprends et ça va me faire plaisir de l’expliquer. Mais d’y ajouter à ça une stigmatisation de personnes immigrantes ainsi que des personnes dans les conditions de location (Considérant les avancées de l’Embourgeoisement dans les villes actuellement), je trouve ça très problématique. Même si la comparaison n’est pas directe et qu’elle ne fait qu’utiliser le mot en tant que tel, ça contribue à créer un ensemble de sens qui renforce inconsciemment les stigmates. On ne pense pas toujours aux mots qu’on emploie, mais quelques fois si des comparaisons sociales ont lieu, un usage de mots que l’on croit innoffensif peut contribuer à ces système d’oppression.

        Je ne veux absolument pas vous accuser de xénophobie vous-mêmes, ou d’avoir la volonté consciente de participer à ces stigmatisation. Vous faites un travail exemplaire et personne n’est parfait. Je vous invite simplement, et très respectueusement, à porter une certaine attention aux termes que vous employez.

      • Salut,

        J’adorais les BD du pharmachien.

        Mais, celle du probiotique m’a déçue….. la raison…. j’ai trouvé que le mot “immigrant” avait une connotation péjorative… autrement dit un peu xénophobe.

        Et selon ta réponse je constate que ça ne t’intéresse pas. Doublement déçue.

    • À go on encule des mouches ?

  18. +1000 points pour avoir citer Mark Crislip !

  19. Salut Olivier! Une fois de plus, bravo. J’ai particulièrement aimé tes personnages émus, moi aussi j’en braillais! Et puisque je semble incapable de te féliciter sans soulever une petite coquille dans ta BD (c’est probablement du passif-agressif né de ma jalousie pour ton talent de vulgarisation humoristique!), je pense que ton éditeur de texte t’a déjoué en ajoutant une majuscule au nom spécifique “difficile”, puisque tu avais utilisé l’abréviation au nom de genre. Désolée d’être aussi têteuse et encore bravo!

  20. Suuuuuuuuuuuuper instructif et intéressant comme d’hab !!! Et drôle en prime :):):)

    En tant que fille qui a dû prendre des antibiotiques non stop pendant les 25 dernières semaine lors de sa dernière grossesse, je dis VIVE LES PROBIOTIQUES. Ils m’ont sauvé la vie (et bien des minutes de ma vie passées aux toilettes… mais bon on entrera pas dans les détails). Donc oui je peux témoigner que pour la prévention de la diarrhée lors de la prise d’antibiotiques, ça fonctionne. Je sais que l’effet est temporaire et qu’en fait ça ne donne rien d’en prendre en dehors de situations particulières comme la prise d’antibios, mais est-ce que ça se peut que ça créé une forme “d’accoutumance” ? J’ai dû continuer d’en prendre plusieurs mois après cessé les anitbiotiques sinon les dérangements intestinaux revenaient… à moins que ce soit parce que ma flore avait tellement mangé la claque que ça lui a pris du temps à s’en remettre ?

    Aussi, au sujet de la prise de probiotiques pour prévenir les vaginites… l’argument qu’il est absurde de vouloir passer par la bouche pour rétablir la flore du vagin me semble tout à fait logique, mais je me suis fait recommander à plusieurs reprises par des pharmaciens de prendre des probiotiques quand je dois prendre des antibiotiques afin de prévenir les vaginites (qui me rendent immanquablement visite quand je dois prendre des antibios). Et on ne spécifiait pas de prendre les capsules qui s’insèrent dans le vagin (à moins que ce soit moi qui soit trop nouille pour avoir compris la spécification sous-entendue). Je me demande pourquoi on me suggère ça alors si c’est d’aucune utilité… D’ailleurs, j’ai vu que ça existait effectivement des probiotiques vaginaux, est-ce vraiment efficace pour ce genre de situation ou s’agit-il d’un coup de marketing ça aussi ? (on s’entend je parle de prévention ici plutôt que de guérison).

    • Salut Véro !

      Concernant les vaginites, c’est bien dommage si des professionnels de la santé ne savent pas et/ou ne précisent pas que les probiotiques doivent être insérés directeemnt dans le vagin pour espérer obtenir une quelconque utilité.

      J’imagine que ça rélète le peu de connaissances qu’on a sur les probiotiques…

      Les capsules vaginales, c’est précisément pour cette raison. Pour une fois, ce n’est pas juste du marketing :) Et oui on s’entend que c’est pour la prévention, pas la guérison.

      Olivier

    • Bonjour Véro, je lance une idée comme ça, mais est-il possible qu’il ait plutôt été question de “prébiotiques”? Ce sont des nutriments qui sont supposés aider à la multiplication des “bonnes bactéries”. Je lance ça comme explication possible, même s’il n’y a pas de raison de penser que ces nutriments se rendent spécifiquement jusqu’à la muqueuse vaginale. C’est quand même plus plausible que l’idée que des bactéries puissent traverser la muqueuse intestinale et être transportées dans le sang jusqu’à la muqueuse vaginale, comme cela devrait se produire pour que des probiotiques ingérés puissent donner une quelconque protection contre les infections vaginales.

      • J’ai bien une hypothèse pour “l’efficacité” des probiotiques par voie digestive sur le vagin. Comme les deux orifices sont proches et que tout le monde n’est pas au courant qu’il faut se nettoyer de l’avant vers l’arrière… Bref… 😀

    • Je trouve cet article super intéressant comme toujours. Je vous fais part cependant de mon expérience. Peut-être aucun rapport, mais plus jeune, je faisais des vaginites à répétition.
      Je ne mangeais JAMAIS de yogourt; je n’aimais pas ça. Ark!

      Puis j’y ai pris gout et je n’ai pas eu de vaginite depuis des années, sans modifier mon hygiène personnelle ou rien de spécial.
      Coïncidence? Possiblement. Mais n’empêche que je ne suis pas la seule qui dit ça.
      (full science, yo!)

  21. Mme Pouettepouette

    Coucou, super BD, je viens juste dire que les tampons probiotiques vaginaux contre les méchantes levures qui piquent et qui grattent existent déjà, et que oui ils sont efficaces, me demandez pas comment je le sais .
    Bisous

  22. Bravo, bonne BD! Moi qui a des colites ulcéreuses, j’étais en hésitation a savoir si prendre des probiotiques m’aiderais… Maintenant, je sais, je dépenserais pas sur cela tant qu’il y aura pas eu plus d’études!

  23. Linda thibeault

    Merci Oliver, toujours aussi pertinent. Pour ma part, mon doc m’a recommandé d’en prendre car j’ai une colite. Mais mon avantage est de,ne plus faire d’acide dans l’estomac ( gastrite atrophique) , d’où la nécessité d’en prendre tout le temps car ma première barrière de defence est détruite. Ça marche bien et j’en prend depuis 5 ans. Mais j’ai pris aussi du poids. Quelles sont les bactéries qui aident à en perdre, si tu mange bien , bien entendu…?

  24. excellent article, merci! Marie, diététicienne française ( équivalent des diététistes chez vous!)

  25. Bonjour Olivier et merci pour la BD, écoute j’ai une question?? QU’est-ce la différence entre probiotiques et prébiotiques???

    • Les prébiotiques sont des substances (tirées de l,alimentation, entre autres) qui sont supposées encourager le développement des bactéries molles (pour utiliser le terme de ma BD). On en sait beaucoup moins que les probiotiques à ce sujet et, encore là, il y a énormément d’informations douteuses qui circulent.

      Des études suggèrent entre autres une efficacité chez les enfants pour diminuer les allergies alimentaires. Ça sera intéressant d’en savoir plus à ce sujet dans le futur.

      Je n’écarte pas l’idée pour une autre BD :)

      Olivier

      Réf :
      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23543544

  26. quels sont les différents rôles de la flore digéstive sachant qu’elles sont nombreuses et qui peuvent agir bien loin de l’intéstin d’ou leur implication dans d’autres mécanismes autres que la digéstion !

  27. Bonjour, est-ce que vous avez de l’information à me donner sur le parasite Blastocystis hominis. J’ai fait des analyses de selles une première fois et c’était positif alors on m’a donné du Flagyl 500mg 3x par jours pendant 10 jours je viens de faire d’autres analyses et il est toujours présent. Pouvez-vous m’aider à me débarrasser de ce parasite ??

  28. Hélène Arseneault

    Salut olivier, un immense merci a toi, très bonne façon de faire de la pédagogie pour une meilleure compréhension de la moyenne des ours, comme moi! Continue ton bon boulot!

  29. Super B.D.! J’ai tellement ri! Merci de mettre au clair la place des probiotiques vs leurs mille et unes vertus! Je me demandais si à travers ta recherche pour cette B.D. tu as lu quelque chose sur la flore des nourrissons étant différente des bébé nés par césariennes vs par voie vaginale. Je comprends le principe, le premier contact avec les bactéries ne sont pas le même. Aussi, la flore des bébés allaités n’est pas la même que ceux nourris par préparations commerciales.

    Et que tout ceci pourrait être relié avec plusieurs maladies dont le diabète et l’obésité (bon, j’imagine le lien causale n’est pas encore clair…) Joe Schwartz en glissait un mot récemment:

    http://montrealgazette.com/technology/science/the-right-chemistry-exposure-to-bacteria-can-help-keep-us-healthy

    (FYI, je ne connais pas vraiment Joe Schwartz, c’est ma mère qui m’a découpé cet article)

    J’ai me rappelle même qu’une chercheuse (qui étudiait le caca et les transplantations fécales entre autres) recommandait même de faire un “swab” du vagin de la maman et le mettre dans la bouche/sur la peau de bébé après césarienne. Ok, ma première réaction est ”YARK”… bon, bébé aurait dû passer par là normalement… mais mon bon sens me dit que le temps passé exposé à la flore “naturelle” vs un swab n’est pas la même non plus? Peut-être certaines vont l’inclure dans leurs plans de naissances à l’avenir 😉

  30. Bonjour, je suis une adepte de vos BD, étant infirmière, j`me fais souvent posé mille et une question sur la santé….vous avez une façon claire,simple et précise de vulgariser des enseignements que j`peux donné à mes patients, famille et amis.En plus d`être hyper intéressant, vous êtes très drôle, hihihihi

  31. Sylvie Pépin

    Alors quelle est la meilleur source de probiotique si le yogourt est plus ou moins efficace ??

  32. Merci, je continue à te suivre car toujours intéressant de te lire.

  33. Mon neveu et sa femme n’en pouvaient plus de voir leurs deux petites à la garderie être constamment aux prises avec rhume, gastro et otite. On leur a conseillé de donner des probiotiques à leurs deux petites pour “bouster” leur système immunitaire. Les petites “maladies” ont diminué un peu mais est-ce parce qu’il y en avait moins de cas à la garderie ? On ne le sait pas.

    Après avoir lu votre BD, il me semble que la prise de probiotiques est inutile pour cette raison.
    Y a-t-il un moyen pour “bouster” le système immunitaire des petits afin qu’ils n’attrapent pas tant de petites maladies ? À la garderie, ils se lavent les mains très souvent, mais cela ne semble pas suffisant.

    Merci beaucoup Olivier. Comme ex-enseignante, je peux affirmer que vous avez un talent de pédagogue hors de l’ordinaire tout en étant drôle. Il m’arrive souvent de ne pas avoir le temps de lire vos chroniques mais lorsque je commence à en lire une, je ne peux plus arrêter. Bravo et félicitations ! Longue vie à votre site (et à vous aussi !) .

    • Allo Danielle !

      Beaucoup de gens jugent que leurs enfants sont trop souvents malades mais, par exemple, l’enfant moyen a entre 5 et 10 rhumes par année. Bref, un enfant, c’est malade souvent. Certains enfants peuvent être plus à risque d’avoir des infections à cause d’une panoplie de facteurs sur lesquels on a peu ou pas de contrôle.

      Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas moyen de booster volontairement notre système immunitaire. Nous avons tendance à imaginer ce dernier comme une seule chose dans le corps, comme une sorte de muscle qu’on peut entraîner pour le rendre plus fort… mais en réalité c’est une infinité de différents mécanismes que nous comprenons plus ou moins bien.

      La seule façon de s’assurer que notre immunité est optimale, c’est d’avoir de bonnes habitudes de vie en général : manger sainement, faire de l’exercice, surveiller son hygiène de sommeil, gérer son stress, etc. Quand nos habitudes de vie sont mauvaises, notre immunité est fort probablement affectée négativement.

      Merci pour ta question !

      Olivier

  34. Salut Olivier. Merci pour cette BD je me posais justement des questions à ce sujet récemment. Crois-tu que par hasard, les probiotiques pourraient avoir un effet bénéfique pour quelqu’un qui a la maladie coeliaque?

    • Allo Christyne !

      Je viens de faire une recherche rapide dans la littérature scientifique et je constate qu’il y a très peu de données à ce sujet. Espérons qu’on en apprendra plus au cours des prochaines années, entre autres sur les souches plus utiles et leur efficacité.
      Merci pour ta question !
      Olivier

  35. Non mais la TRANSPLANTATION FECALE ?????? J’ai cru que c’était une blague mais non.
    Wow.
    Je crois que cette BD parle des probiotiques mais je n’ai retenu que la TRANSPLANTATION FECALE.
    :-)

  36. L’article qui sert de première source est désormais disponible en traduction française sur mon blog Sceptom: http://sceptom.wordpress.com/2015/05/07/probiotiques-mark-crislip/

  37. Allô , j’ai fait une recherche de littérature sur les probiotiques oraux et la santé de la flore vaginale des études montrent leurs bienfaits . Voir par exemple : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1574-695X.2001.tb00531.x/full. Je n’ai pas vu de méta analyse sur le sujet et je ne sais pas s’il y avait des conflits d’intérêts avec les auteurs , mais on peut quand même être optimiste quand à un effet positif sur la flore vaginale, surtout que le traitement n’a que très peu d’effets secondaires si pour une quelconque raison ça ne fonctionnait pas .

  38. Pascale Vallée

    Donc, les probiotiques peuvent aider le syndrome du colon irritable, mais lorsqu’on cesse d’en prendre les bienfaits retombent systématiquement ? C’est donc gaspiller de l’argent puisqu’il n’agit pas à long terme. Il y a certainement d’autres moyens tout aussi efficaces et moins dispendieux pour diminuer les symptômes ? (L’alimentation oui joue pour beaucoup, mais est plutôt restreinte) est-ce que dans ce cas le psyllium peut faire une grande différence si ont l’intègre à notre alimentation saine ?

    Merci :)

  39. Bonjour, je ne sais pas comment copier le lien car c est un pdf mais celui ci suggère une efficacitée des probiotiques pris par voie orale sur les vaginoses bactériennes? Qu en pensez vous? En tapant “camille pastaud pdf” 1er résultat. Je ne pense pas que les probiotiques soient miraculeux par contre pour les avoir utilisés suite à des mycoses à répétition vaginales traitées au départ par antifongiques pour lesquelles j ai fini par arrêter les antifongiques et j ai appliquée un mélange d’huile végétale et d’huile essentielle de tea tree associé à une cure de probiotiques. C’est ce qui m à permis de stopper ce cercle infernal…2 ans plus tard, plus de mycoses alors que j’en avait régulièrement depuis des années. Du coup je me permet de douter de leur non efficacité sur la sphère vaginale par voie orale même s’il semble que les probiotiques pris par voie vaginale soient encore plus efficace, pour autant il ne me semble pas idiot de reesemencer la flore intestinale qui doit probablement être perturbée elle aussi si la flore vaginale l’est?

    • Extrait de la thèse :
      “Ces deux souches ont prouvé leur capacité à coloniser la cavité vaginale et à inhiber le développement des germes pathogènes lorsqu’elles sont administrées par voie orale.”

      Malheureusement, c’est la seule phrase de cette section à laquelle n’est pas associée une référence.

      Il y a effectivement quelques études qui proposent une administration orale de probiotiques pour traiter des symptômes vaginaux mais, comem je le mentionne dans la BD, le mode d’action n’est pas très plausible et certainement pas idéal.

      Olivier

  40. Petite question j’ai eu infection à levure et maintenant c’est infection bactérienne … Oui je sais pas chance ! Le médecin m’a prescrit des antibiotiques, mais j’ai peur maintenant de me retaper infection levure. Est-ce que les comprimé vaginaux pro biotique se vend en vente libre au Québec dans les pharmacies ? Pour le moment on m’a donné que des comprimés oraux :s Merci

    • On peut les trouver oui !
      Olivier

    • La fille qui AVAIT des vaginites récurentes (qui sont parties grâce aux probiotiques)

      Bonjour Julie,
      Pour être la victime de la fameuse vaginite bactérienne, après avoir pris tous les traitements possibles des tablettes des pharmacies et que rien ne fonctionnait plus de quelques malheureux jours, il n’y a qu’un seul remède qui ait bien voulu fonctionné et qui m’a été recommandé par… une autre malheureuse qui souffrait autant que moi et qui avait trouvé un remède. Parce que les médecins et les pharmaciens ne le savaient pas.

      Après avoir pris des médicaments qui rendait la bouche pâteuse, des gels vaginaux qui soignaient la vaginite bactérienne pour quelques jours mais qui donnaient la vaginite à levure (tu vois le cercle vicieux?) ou des douches au vinaigre qui ne donnaient strictement rien, sauf une belle odeur de vinaigre par dessus celle de (ok je ne donnerai pas de description ici) la vaginite bactérienne.

      Alors, cher Olivier, je suis complètement en désaccord avec toi sur celle-là. Présumé que ça a aucun effet sur les vaginites, c’est faux. Je ne pourrais me prononcer sur les vaginites à levure, car là n’était pas mon problème, et il semble que les probiotiques, selon les études, n’aient aucun effet, mais pour les bactériennes, plusieurs femmes victimes pourraient en témoigner. Ce que je trouve très effrayant là dedans, c’est que l’on m’ait prescrit pendant des années toute sorte de médicments alors qu’on aurait simplement pu me dire de prendre des probiotiques. Les médecins l’ignorent, et les pharmaciens aussi, j’imagine. J’avais même consulté une gynécologue qui m’avait dit que je devais “vivre avec” mon problème, qu’il n’y avait plus rien à faire. Quand je l’ai revu et que je lui ai dit que les probiotiques avaient fonctionnée, elle a sauté des plombs en me disant que je ne devais pas tenter de me guérir moi-même. Heille, c’est quand même moi qui vit avec le problème, il aurait été plus que temps que les médecins le sache, ou du moins, fasse l’étude à ce sujet, vu qu’il semble que la connaissance ne soit pas acquise!

      Les probiotiques sont les seuls à être venu à bout de ce problème récurent depuis des années. Toutefois, il faut en prendre avec une concentration suffisamment élevée (pas moins de 12 milliards 2 fois par jour), et ce, sans arrêt. Attention, si vous avez le malheur d’oublier de prendre votre dose pour plus d’une journée, la vaginite revient au galop! Ceux du Laboratoire Suisse (bouteille rouge ou verte, dépendant du nombre) sont à un prix abordable (moins de 20$ pour 90 comprimés) et ils fonctionnent aussi bien que ceux qui coûtent les yeux de la tête. J’ai fait différents tests pour savoir quelle était la concentration optimale, c’est à dire à concentration minimale pour fonctionner. Pour moi, 10 milliards n’était pas suffisant. Aussi, il faut en prendre pendant environ 2 semaines avant de voir les effets, ce n’est pas du jour au lendemain.

      Je comprends toutefois de ce texte, chez Olivier, que ça fonctionne du fait que celles que je prends empêchent les mauvaises bactéries de proliférer, sans toutefois remplacer les bonnes bactéries. Mais bon, ça marche. Même si y’a pas de lien supposé où les probiotiques pourraient se rendre là selon toi. Est-ce que je devrais me préoccuper de l’effet à long terme? Je ne sais pas, mais ce que je sais, c’est que ce serait vraiment une erreur que de dire que les probiotiques pris oralement n’ont aucun effet sur les vaginites bactériennes.

      • Moi c’est me faire dire de “vivre avec” des infections à levures et bactériennes récurrentes qui me fait péter les plombs! Je suis exactement dans le même cas que toi.

        Pas un foutu professionnel de la santé n’a pu m’aider avec mon problème alors j’ai consulté mon vieil ami Google et j’ai dû trouver la solution moi-même. Franchement il n’y a que des personnes qui n’ont jamais souffert de ces infections à répétition qui peuvent dire une chose pareille, de ne pas chercher la solution à un problème de santé grave par soi-même lorsqu’ils sont impuissants à t’aider. Ça te bousille une vie, sans parler de la vie de couple! Surtout que la solution est simple et sans effet secondaire.

        D’un côté il y a des médicaments qui coûtent chers et qui sont inefficaces à stopper les infections récurrentes et de l’autre côté il y a les probiotiques oraux qui sont en vente libre et qui ne coûtent pas chers et qui ont réglé mon problème. Euh allo… même s’il n’y a pas 1000 études cliniques qui prouvent l’efficacité des probiotiques oraux sur les infections à levure et les infections bactériennes, ça fonctionne pour plusieurs personnes comme nous alors pourquoi ne pas recommander d’au moins l’essayer? Ce n’est pas cher et ça ne cause pas d’effets secondaires à ce que je sache.

        Je prends 40 milliards par jour, 4 souches différentes et cette combinaison a régler mon problème. Après 4 mois de prise quotidienne, j’ai arrêté le cercle infernal des infections à répétition. Si j’oublie d’en prendre, j’ai une infection, donc oui ça marche. J’ai aussi remarqué que quand je mange beaucoup de sucre, ça commence à me piquer. Est-ce que c’est relié, je ne sais pas. Je n’ai pas eu le temps de lire 1000 études cliniques pour trouver la cause à effet. Je mange juste moins de sucre!

  41. Un détail : les bactéries nuisibles ne peuvent pas à la fois chercher l’anarchie (une société sans pouvoir) et à prendre le contrôle ! J’adore votre blog, mais c’est dommage de parler d’une théorie politique comme l’anarchie sans qu’il n’y ait véritablement de rapport.

    A part ça, continuez, j’adore :).

  42. Bonjour Olivier,

    Le traitement scientifique du sujet est extrêmement bien fait comme toujours, et c’est tout à votre honneur! Par contre, je dois admettre que j’ai eu le même malaise que celui exprimé dans un autre commentaire : associer le qualificatif «nuisible» aux catégories «immigrants» et «locataire», c’est très très douteux, même si je sais bien que votre intention dans cette bulle n’était pas du tout d’exprimer un point de vue social… En publiant quoi que ce soit, il faut toujours faire attention à ce qui pourrait être perçu (en bien ou en mal) de nos écrits, que ce soit à raison ou à tort. En plus de perpétuer des préjugés, ça peut nous coûter cher si des gens mal intentionnés s’en emparent pour faire du pouce là-dessus à notre encontre. C’est peut-être de l’enculage de mouche, comme quelqu’un là affirmé plus haut, mais il faut considérer qu’il y a malheureusement plein de gens de mauvais foi qui s’évertuent à enculer des mouches pour dénigrer l’ensemble de l’oeuvre à partir d’un petit écart de langage. Et de toute façon, pas sûr que je serais flatté de lire l’amalgame «immigrant» et «nuisible» si j’étais moi-même immigrant…

    En toute cordialité!

    Mathieu

  43. “L’immunité d’une personne en bonne santé n’a aucune besoin d’être (et ne peut probablement pas être) boostée” Je comprends parfaitement ce que tu veux dire dans le contexte, mais à mes oreilles, ça sonne drôlement comme une phrase qui pourrait sortir de la bouche d’un anti-vaccin!

  44. Je viens juste de voir cette BD, et j’avais deux questions.
    Il y a des probiotiques vendu en pilules et d’autre version yogourt(par exemple bio-k) Est ce que l’un est plus efficace que l’autre?
    Aussi, j’ai eu durant des années un champignon sur un ongle d’orteil, j’ai tout tenté pour le faire partir jusqu’au jour ou un ami hippi m’a dit d’essayé les probiotiques, je n’y croyais pas du tout mais miracle, le champignon était parti au bout de quelques semaine. Selon tes explications les probiotiques sont bon pour le système digestif, mais ça peut réellement avoir fait disparaître un champignon sur mon orteil?(que j’avais depuis au moins 3 ans)
    Merci et j’adore ce que tu fais :)

  45. Céline Escalle

    J’ai commencé à sourire avec les dessins des bactéries…puis j’ai décroché au moment où vous citez en exemple des antibiotiques pour une bronchite…Pour un pharmacien impertinent dénonçant les abus de toutes sortes, en voici un tellement d’actualité (la résistance bactérienne aux antibiotiques due, entre autre, à la surprescription, la plupart du temps inutile…cf: http://lemedecinduquebec.org/Media/112025/020-024DrWeiss(1)0711.pdf

    Allons allons…peut mieux faire!

    Céline

    • Hum c’est drôle que tu mentionnes ça Céline car la surprescription d’antibiotiques est l’un de mes principaux combats, que je mentionne fréquemment sur ce site et dans mes interventions auprès des médias.
      L’exemple était peut-êttre mal choisi cependant. Pneumonie, c’est mieux ?
      Olivier

  46. Laura Deslauriers

    Question pour toi mon cher Pharmachien:

    J’ai du prendre un antibiotique Metronidazole 250mg b.i.d. pendant 10 jours. L’horreur toi. Céphalée, nausée +++, maux de ventre, urine foncée, diarrhée, faiblesse généralisée … Agitation et de petits trouble de panique sont même apparu. Bref le seul moment où j’étais bien c’est quand je dormais. Oh et une perte d’appétit +++ … J’ai perdu +/- 6 lbs durant le traitement. Un soir je feelais tellement pas que j’ai hésité à appeller l’ambulance. J’ai finalement apeller info santé… Gravol, hop … Ça aider. Je crois que je faisais une premiere petite crise d’anxieté.

    J’ai …au bout du 9e jour, appellé mon doc pour y dire : écoute, il me reste UNE journée de traitement et sérieusement…. JE SUIS PLUS CAPABLE !

    Il m’a alors fait comprendre que je venais d’avoir ma première intolérance. Chouette !!!

    Donc apres 3 jours d’arrêt… Je commence à me sentir mieux. L’appétit revient tout doucement et je décide tout bonnement de prendre fluconazole 150mg ( je t’épargne les détails ) … Le brouahah reprend dans mon ventre.

    Qu’est-ce que je fais ? Je songe à aller m’acheter du Kéfir… Ne serait-ce que pour l’effet placebo …. Vraiment je capote un peu ici. Seule. Avec mes notions d’ex infirmière aux.

    Crois tu qu’un shooter de Bio-K me serait benefique? J’t’en paie un si tu règles un tant soit peu mon problème !!! (( j’exagère quand même là )).

    Merci pour ta future réponse:-)

  47. C’est quoi ce blog de merde ? C’est une blague ?

    Les dessins sont laids au possible, les quelques tentatives d’humour sont complètement ratées, c’est médisant au possible, …

    Et en plus ça infantilise son lectorat en vulgarisant tout au possible. Espèce de merdeux va… A ce niveau-là, je préfère encore lire Direct Matin plutôt que ce blog tenu par quelqu’un qui doit être un sacré fils de pute. Et en plus t’es moche et t’es gros, tes lunettes ne te vont pas et ta coupe de cheveux est si peu original que tu dois être le genre de type transparent et sans personnalité. Tu ferais mieux t’éviter t’exposer ta sale tronche comme ça sur en première page, tu effraies les enfants.

  48. Pour me mettre au niveau de Patrick à l’insulte facile ! qu’est ce que tu fous là si ce blog te débecte ? t’es NUL ! passe ton chemin on s’en bat de tes commentaires à la noix. DEGAGE ! viens pas polluer cet espace ! il est fait pour des gens intelligents, plein de discernement et d’humour…ceci dit on a bien compris que tu es un aigri, un refoulé qui se cache derrière l’anonymat pour cracher son venin, FACIIIIILE…Quel courage !

  49. Quel magnifique pseudo-analyse scientifique et humoristique à la faveur des gros lobbys pharmaceutiques!!! Vous êtes payés par qui? Bayer? Pfizer? Magnifique exemple de désinformation étayé par de jolis dessins!!! Vous faites exactement ce que vous dénoncez dans votre propre article… terrifiant.

  50. Bonjour,

    Je me posais la question du cas des côlons irritables avec “intolérance” au lactose : le probiotique n’en contient-il pas?

    J’ai mis intolérance entre guillemets car c’est une possibilité que le syndrôme soit lié aux sucres contenus dans le lait (du moins c’est ce que j’ai compris que les fodmaps). Personnellement, je suis en “crise” depuis presque 5 mois et mon médecin m’a conseillé l’arrêt des produits laitiers (javais déjà réduit, mais comment éviter le fromage qui est quasiment partout!!) et des crudités (en été, chose impossible). Bref, j’ai essayé et n’étant pas convaincue j’ai arrêté. Je désespère de retrouver un transit si ce n’est “normal” au moins “stable”. Et je me dis, ça se trouve, si je suis vraiment sensible au lactose, les probiotiques n’aident pas!
    Avez-vous un avis sur la question?

    Emma

    PS: j’attends tous vos articles avec impatience, je me régale à chaque fois :) Merci!

  51. Thierry Mansour

    Il y a quand même certains spécialistes qui se penchent sur la flore bactérienne, http://ici.tou.tv/decouverte/S2015E02 et les infos diffusées dans ce reportage semblent confirmer les dires de Lily dans son commentaire du 4 mai dernier.

    Même s’il est vrai que parfois des choses peuvent nous sembler invraisemblables, on constate que la réalité est pourtant claire.
    Tout les scientifiques apprennent que les bactéries ne survivent pas dans un milieu trop acide (pH de l’estomac = 1 donc très acide, pratiquement de l’acide chlorhydrique pur !). Pourtant, l’intestin se colonise de bactéries.. d’où viennent-elles si elles ne peuvent survivre à l’acidité gastrique ?

    On parle d’un ensemencement à partir de la flore vaginale de la mère, pourtant la flore vaginale et la flore intestinale sont différentes. (je miserai beaucoup plus sur un ensemencement par les bactéries buccales (lorsque la mère embrasse son enfant, par un ensemencement dermatologique lorsque le bébé est allaité, et plus tard, lorsque les parents peuvent prendre une portion de l’alimentation qui se trouve sur la cuillère dans leur bouche pour inciter l’enfant à manger. Il n’est pas rare de voir dans certains pays des mères prémacher la nourriture et nourrir leurs enfants directement de bouche à bouche). Ça reste évidemment à prouver.

    Pour changer de sujet…

    Que penser du nouveau livre de Jacinthe René : Vive la détox gourmande ? Une autre bédé sur les produits détoxifiants :-)

    • L’acidité de l’estomac n’est pas toujours si élevée, mais se trouve entre 1.5 et 3.5 (ou jusqu’à 5 en fonction des sources d’informations).
      Elle varie en fonction du moment de la journée et de l’activité de la personne.

  52. Bonjour, je me questionne sur les probiotiques depuis la récente émission de l’émission Découverte (http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/science/2015/09/25/002-microbiote-obesite-alimentation-intestin-epidemie.shtml). Dans cet article issu de l’émission en question, ça parle qu’il peut être bon de prendre des yogourts probiotiques avec la bactérie Lactobacillus casei. Souche bactérienne qui n’existe pas chez l’humain (je crois, selon vos informations). Alors que dans votre aticle, vous mentionnez qu’il est mieux de s’en tenir à des souches qui existent chez l’humain.
    Qu’en pensez-vous? Est-ce que cette émission a changé votre perception?
    Personnellement, je ne sais plus que penser!
    Merci pour votre beau travail! J’adore vous lire!

  53. Tout d’abord, merci d’exister!
    J’ai un questionnement…. En fait, plus un état d’âme à transmettre et j’ai besoin de votre avis ! Je n’aime pas du tout les antibiotiques, je repousse le plus possible le moment où je dois en donner à mes enfants. Je me suis fais une image tellement négative de ce type de médicaments que je ressens toujours un sentiment d’échec lorsque l’inévitable arrive et que je dois leur faire avaler ça. Pour moi c’est de la “merde” qui soigne une infection tout en affaiblissant le système immunitaire, aucune logique !? C’est quoi au juste une antibiotique ? En lien avec les probiotiques, j’ai demandé à ma pharmacienne si je pouvais donner du Bio K(c’est le probiotique que j’achète toujours) en MEME temps que l’antibiotique et elle m’a répondu que ça ne donnait rien, que les bonnes bactéries seraient de toute façon expulsées du corps…. D’attendre à la fin du 10 jours… Que dois-je en penser ?

    • Salut Manon !

      Il y a beaucoup d’abus quant à l’usage d’antibiotiques pour des infections mineures et/ou virales (ex. bronchite, sinusite, rhume, conjonctivite, etc.), donc la méfiance n’est pas tout à fait injustifiée. Mais quand ils sont nécessaires, ils le sont vraiment (ex. pneumonie, cellulite, etc.). Les antibiotiques tuent ou empêchent la reproduction des bactéries.

      Pour les gens qui ont des problèmes intestinaux à la suite de la prise d’anbitibiotiques, les probiotiques font bel et bien du sens (tel qu’appuyé par des études solides), dans la mesure où ils sont débutés quelques jours avant, pris pendant toute la durée du traitement et poursuivis quelques jours par la suite. Heureusement, ce n’est pas la majorité des gens qui ont ce genre de troubles intestinaux, alors les probiotiques demeurent indiqués pour un nombre limité de personnes.

      A+!

      Olivier

  54. Je n’ai pas tout lu les commentaires. Je manque de temps mais ce texte est un parfait bon résumé de mes études de maitrise sur la fabrication d’un comprimé résistant à l’acide gastrique permettant aux probiotiques d’être délivrés vivants dans l’intestin.

    Nous avons testé ces comprimés (ultra efficace in vitro) sur 48 porcelets. Nous n’avons, malheureusement obtenu aucun résultat permettant d’affirmer que les probiotiques (2 souches que je nommerai pas ici pour confidentialité) ont bel et bien eu un effet sur la flore intestinale. Cependant, un seul résultat (probablement émergent du hasard) a fait resssortir un effet sur un seul groupe de bactéries (on s’entend que la flore intestinale est très fortement diversifiée!). La direction de mon projet de recherche voulait absolument que je publie sur ce résultat (obtenu, je dois le dire, avec beaucoup d’acharnement pour faire parler les effets de ces probiotiques). J’ai refusé. Pour être franche, je n’y croyais pas et n’y croit toujours pas. Les probiotiques peuvent prévenir et aider certainement pour ceux qui en ont besoin. Mais ce n’est pas un traitement miraculeux!

    Tu n’abordes toutefois pas les prébiotiques? Je pense qu’un traitement pré et pro biotique pris en même temps peut aider à sélectionner les «bonnes bactéries» et ralentir leur temps de transit… s’en quoi, les probiotiques sont littéralement flushés.

    J’ajoute également que dans une flore aussi complexe, aussi diversifiées et aussi bien implantées, le fait d’ajouter un 10^9 bactéries ne changera pas une flore en claquant des doigts. Ce fut bien démontré dans ta BD. J’adore ta façon de vulguariser!

    De plus, nous avons testé les produits «tablettes» des pharmacies. Résultat : il contenait probablement 10^9 bactéries lors de la fabrication, mais après des semaines sur la tablette à température pièce dans une matrice sèche… les bactéries étaient presque tous mortes…!!! Et c’est abberrant de voir les gens acheter ça…. Non seulement l’entreposage a un effet marqué sur la viabilité des probiotiques, mais aussi la matrice et la façon dont les comprimés sont fabriqués (haute pression, enrobage et traitement thermique…).

    Merci d’éclairer les gens sur ce sujet souvent mal compris! :)

  55. Le dernier champ de recherche développé par Didier Raoult est actuellement le plus controversé, mais représente selon lui une question majeure de santé publique. Il concerne les manipulations de la flore intestinale et l’obésité . Entre les probiotiques rajoutés aux produits laitiers industriels comme, par exemple, Actimel de Danone et l’obésité : y a-t-il un lien ?

    Dans la revue scientifique Nature Reviews Microbiology de septembre 2009, Didier Raoult indique: « les yaourts et les boissons lactées aux probiotiques, depuis près de vingt ans, auraient leur part de responsabilité dans l’épidémie d’obésité… »

    Ce professionnel de la santé rappelle également: « les probiotiques sont utilisés comme promoteurs de croissance dans le “secteur agricole”. De nouvelles études devraient être effectuées pour confirmer qu’ils soient sûrs pour l’usage chez l’homme ».

    Didier Raoult (né en 1952) est un chercheur biologiste français. Médecin de formation, il se spécialise en maladies infectieuses.

    Voici un résumé de ces prétentions

    • Des études récentes démontre chez l’humain que l’obésité est associée à une réduction des Bactéoridètes (Bactérie à Gram négatif) et une augmentation de Firmicutes (Bactérie à Gram positif). Le microbiote des obèses est moins diversifié que les non obèses et possède plus de bactérie à Gram + que de bactérie à Gram -)

    • Il affirme aussi que la manipulation du microbiote est utilisée depuis 50 ans dans les élevages intensifs.

    • Les probiotiques utilisés dans ces élevages contiennent des firmicutes (Gram +). De nombreuses études ont montré une meilleures croissance chez les jeunes animaux (poulets, veaux, cochons) en utilisant des probiotiques.

    • Les firmicutes (Gram +) sont également utilisés comme adjuvants thérapeutiques pour l’homme sous le nom de probiotiques et prébiotiques et plus généralement “aliments fonctionnels”. Ils sont généralement considérés comme sains même pour la FDA…

    • L’analyse de ces produits montre de fortes concentrations en Lactobacilles et Bifidobacteries vivantes. Les concentrations sont similaires à celles utilisées comme facteurs de croissance dans les élevages (une différence d’un facteur de 10). Principalement Lactobacillus spp., Bifidobacterium spp. and Enterococcus spp. Auraient les mêmes bénéfices que l’utilisation des antibiotiques. Ces derniers auraient été bani en Europe comme promoteur de croissance chez les annimaux d’élevage .

    • L’utilisation des probiotiques pour l’homme est moins réglementée que pour les élevages. (les espèces utilisées et les concentrations sont peu indiquées (10exp7 pour les humains et 10exp8 pour les animaux) les effets à long terme sont très peu évalués. L’analyse de ces probiotiques destiné à l’homme contient de grande quantité de Lactobacillus spp. Bifidobacterium spp. vivante jusqu’a 10exp8 organisms per gram or millilitre).

    • Plusieurs études ont montré un gain de poids chez des enfants traités contre des maladies par lactobacilles indépendamment de la maladie pour lesquels ils étaient traité. ref Guandalini, S. et al. Lactobacillus GG administered in oral rehydration solution to children with acute diarrhea: a multicenter European trial. J. Pediatr. Gastroenterol. Nutr. 30, 54–60 (2000).

    • Tous ces produits d’aliments fonctionnels deviennent de plus en plus populaire, surtout chez les jeunes et peu de recherches ont été menées sur les liens entre ces produits et le gain de poids.

    • Toute la pub est faite sur le bienfaits de ces produits mais peu d’études les démontrent. D’ailleurs je crois que Danone à été condamné pour publicité mensongère il y a quelques années.
    http://affaires.lapresse.ca/economie/fabrication/200909/18/01-903275-danone-verse-35-millions-pour-publicite-mensongere.php

    • Conclusion; plus de travaux sont nécessaire afin d’évaluer le rôle de ces produits favorisant la croissance animal avant de les recommander chez les enfants.

    1. Ley, R. E. et al. Human gut microbes associated with obesity. Nature
    444, 1022–1023 (2006).
    2. Turnbaugh, P. J. et al. A core gut microbiome in obese and lean twins.
    Nature 457, 480–484 (2009).
    3. Chouraqui, J. P. et al. Assessment of the safety, tolerance, and
    protective effect against diarrhea of infant formulas containing
    mixtures of probiotics or probiotics and prebiotics in a randomized
    controlled trial. Am. J. Clin. Nutr. 87, 1365–1373 (2008).
    4. Guandalini, S. et al. Lactobacillus GG administered in oral rehydration
    solution to children with acute diarrhea: a multicenter European trial.
    J. Pediatr. Gastroenterol. Nutr. 30, 54–60 (2000).

  56. Petite question par rapport aux probios…en les prenant régulièrement pendant la période hivernale est-ce que sa peut aider à lutter contre la gastro et la grippe ou le rhume? Mon fils à été mis en contact avec une personne qui avait eu la gastro et à même pris un gobelet lui appartenant et l’a mis dans sa bouche! J’ai paniquée et j’ai donné du bio k à tout le monde dans la maison! Le fait que personne ne la eu me fais penser que soit la personne n’était pas ou plus contagieuse ou les probios ont marchés! Merci!

  57. Merci pour l’étude publié plus tôt dans les commentaires par rapport à des bactéries font perdre du poids et d’autres qui en font prendre. Sachant que la composition du microbiote intestinal est altéré chez les obèses http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22972297

    Est-ce que tu crois qu’un supplément probiotique de bonne qualité peut avoir des effets bénéfiques sur la perte de poids et la flore intestinal de ces personnes ? Quel sorte conseil tu parce que je n’en connais pas qui ont les deux bactéries aidant à la perte de poids ? New roots ?

    Que penses-tu des articles de J-Y Dionne ? J’ai l’impression que le message que vous passer n’est vraiment pas le même. Si plusieurs personnes croient que c’est bon pour tous c’est probablement en lisant un parmi plusieurs articles comme ça (écrit il y a 5 ans) http://www.jydionne.com/la-sante-par-les-probiotiques/

    Merci.

  58. Merci, Olivier, pour cette superbe (et drôle !) page d’informations… qui m’a donné envie de m’adresser à toi.
    Après une radiothérapie pour un cancer du sein, je suis depuis une quinzaine de jours en hormonothérapie. Pas trop d’effets secondaires, sauf… sur mes intestins : mes selles ont désormais pris la forme de diarrhées systématiques.
    Mon médecin traitant ne me semble pas être très au fait des symbiotiques…
    Pourrais-tu me conseiller ?
    Encore merci pour ton travail de réflexion – sur le fond et sur la forme.
    Avec toute ma sympathie.
    Catherine

  59. Bonjour, Merci pour ce blog très intéressant! Connaissez-vous un moyen de faire ses propres pro-biotiques à partir de pro-biotiques achetés….comme lorsque l’on fait son propre yaourt?
    Merci
    Chloe

  60. question peut-être stupide…
    Y’a des probiotiques dans les yaourts de soja? Je suis végane donc je ne mange pas de yaourts au lait animal.

    Ensuite, nous faisons parfois des fromages végétaux à base de noix de cajous avec mon copain.
    Pour la fermentation nous utilisons des probiotiques (4 ou 5 gélules pour 500 gr de fromage à peu près). C’est plutôt une bonne idée (sur le plan santé), ou carrément pas?

    Merci pour ce blog, j’aime beaucoup.
    (le personnage new-age en jupe ressemble à Thierry Casasnovas… :’) )

    Une végane qui déteste les pseudo-sciences et les bullshiteries.

  61. Bonjour! Merci beaucoup pour ce billet. Je prends des probiotiques parce que j’ai le colon irritable, j’ai grandement diminuer ma consommation de blé et de produit laitier (je mange juste du fromage.) Les probiotiques sont rentré dans ma vie avant mon voyage en Amérique centrale en prévention de la diarrhée du voyageur. Il semblent me faire beaucoup de bien, et je comprends mieux pourquoi depuis que j’ai vu ton billet. Par contre, je sais que quand je mange des aliments trop difficiles à digérer, je risque de semer l’anarchie dans mon ventre.

    C’est pourquoi je crois que de continuer de prendre des probiotiques m’aideraient. Il y a deux choses que j’aimerais que tu m’éclaires davantage.
    1) C’est quoi la vraie bonne méthode pour les prendre? Certains disent le matin en te levant parce que ton ph d’estomac est neutre (vrai ou faux?, je sais pas) et d’autres en mangeant parce que le Ph de l’estomac diminue. Je sais que y’a ceux qui ont une membrane permettant de les prendre n’importe quand, mais les prix sont très cher.
    2) Tu cites deux sortes de bactéries déjà présentent chez l’humain, est-ce que tu sais où ou peux-tu en nommer davantage? Cela me permettrait de choisir les bons probiotiques.

    Merci beaucoup!!!

  62. Merci d’avoir egayé la journée avec cette petite BD pertinante , drôle et astucieuse .
    Question probio, je ne suis pas au top du savoir , car ils ont des effets parfois trés contradictoires , mais question colon irritable , c’est un vieux copain dédestable qui m’a fait avaler beaucoup de couleuvres pharmaceutiques . Il en ressort au bout d’une vie chahutée de ce terrain , et comme synthése pratique que:

    Un soulagement pour moi, passe par du calcium d3 et du magnesium durant la crise .J’ajoute pour la régulation de la constipation et l’amélioration du confort intestinal quand la tyuauterie bloque , un gel canalisation qui est : 10 pruneaux par jour BIEN réhydratés avec un yaourt bio, parce que non sterilisé , un sachet de psylum effervescent répartie dans la journée sur ce qui ne contient pas de fibres et qui est pris comme en -cas ou gourmandise + l’impératif : 1 a deux litres d’eau par jour . Rapide, magique et sans irritations supplémentaires bien au contraire.
    J’adapte cela au période de malaise . Quand cela va mieux , et c’est rapide , j’essaie simplement de boire beaucoup et de manger normalement . Je veux dire par la que je n’en fait pas un imperatif cure quand je retrouve mon confort .
    Le bon sens me dit que mon probléme vient du stress sous-jacent et d’une alimentation insuffisante en certain type de fibres.
    Chacun étant différents dans ses réactions aux concepts , c’est a chacun de trouver sa recette en tatonnant , avec parfois des effets indésirables il est vrai . Mais je suis convaincue que sous le probléme intestinal se cache un probléme de la psychée qui travail en silence .

    En lisant les propos de la personne qui mélange politique , migrants et le toutim , j’espere que fidéle a ses propos émotionnels déplacés , il s’abstient de tous soins lorsque il a des envahisseurs étrangers, style virus, bactéries et autres qui le rendent malade . Notre corps est notre pays , nous devons le proteger et veiller sur lui et l’aider a se débarasser des indésirables, et seulement de cela . Relire les mots que nous employons dans un dictionnaire et parfois judicieux pour apprendre a s’exprimer avec justesse dans notre langue , sans en faire une affaire de succeptibilité personnelle . En l’occurrence, les mots employés par Olivier Bernard sont applicables au sujet débattu .
    Cet espace , que je découvre aujourdh’ui me semble géré avec finesse pour rendre service a ceux qui souffrent et cherchent . Pourquoi ramener son poil a gratter en étalant ses préocupations intimes sur un site qui n’en traite pas.???

    Je n’aime pas débattre sur des blogs, mais je sais a quel point le ventre peut faire souffrir et gâcher une vie , aussi je laisse mon petit grain de sel qui pourra peut-être servir ou faire réfléchir sur ce problème intime si prégnant .

    Bisous et bon courage pour les souffrants qui cherchent une réponse cohérente a l’agressivité qui est parfois celle de la médecine “officielle” basée sur tous médocs comme seuls recours ….

  63. Jérôme Pomerleau

    “Si vous entendez que “les probiotique renforce votre systeme immunitaire” votre Detecteur de BULLSHIT***!!?? devrais s’activer blablabla…… je croie que vous devriez songer a modifier quelques passage (surtout celui-ci)de votre BD, car je croie que votre abtitude a rejeter du revers de la main la possibiliter du lien entre le microbiote et le systeme immunitaire ne se résume qu’a une fermeture d’esprit de votre part puisque plus les année avance et plus les etude scientifique prouvant un lien ceux ci se multiplie.
    Voici une these de l’université Laval datant de 2005* qui decris cette relation
    La voici : http://theses.ulaval.ca/archimede/fichiers/22772/22772.html
    Et de plus vous le dite vous même a la fin de votre BD qu’il ce pratique maintenant des transplantation fecal d’un individu au microbiote saint vers un sujet ayant une infection bacterienne intestinal exemple C. Difficile ont un taux de réussiter tres elever “90%”.
    Donc a mon humble avis qui je croit est juste, la Flore bactérienne en elle même fait parti intégrante de notre systeme immunitaire au même titre notre systeme de defence du type leucocyte (globule blanc(lymphocyte, monocyte, etc)) puisqu’elle nous protège d’infestion
    Bactérienne grave !
    Merci

    Ps.Desolé si quelques faute de frappe se sont glisser dans mon texte :p

  64. Mettons qu’un ami d’un ami d’une amie d’un cousin souffre du colon irritable. Pourrait-tu suggérer un article ou une liste indiquant des bonnes options de produits probiotiques pour aider à le traiter/soulager ? Ou mon medecin (ehhh le medecin de mon ami) serait la meilleure source d’info ?

    Et deuxième question,As-tu un opinion sur le Kombucha (commercial (ex: RISE) ou maison) et ses potentiels bienfaits ?

    Merci

    • Le kombucha étant du thé fermenté par les processus lactique et acétique ne peut qu’être que bénéfique si introduit à juste mesure dans l’alimentation. Les 3K de façon générale, avec les deux kefirs, sont des aliments vivants diététiques. Que notre aliment soit notre médicament, non ?

  65. hello,
    quid de la barrière gastrique ? par extension existe t il des probiotique en suppositoire (cela a t il du sens ?)
    merci

  66. Bonjour, depuis quelques semaines je prend du lait de Kéfir que je produis avec les grains de Kéfir. C’est un produit prisé depuis des générations. Qu’en penses-tu ?
    Bravo et merci.

  67. Bonjour. Si je peux me permettre de partager mon expérience quant aux probiotiques. D’abord je souffrais de vaginites récurrentes parfois avec vaginose bactérienne aussi. J’ai eu des épisodes où 7 traitements ont été nécessaires avant de voir une diminution mais pas de guérison complète. .. J’avais du fluconazole aux 3 jours puis aux semaines et rien à faire pour que cela parte. J’ai réalisé qu’avec mes yogourts probiotiques tous les jours les symptômes diminuaient… Je me suis mise aux probiotiques oraux (une marque fonctionnant mieux que l’autre) 2x par jour et mon gynécologue a vraiment été estomaqué de voir la vaginite partie. Si je diminué les prises cela revient. Maintenant que je n’en saute plus les vaginite viennent seulement si je prends un autre médicament connu pour les provoquer. C’est à dire une ou deux fois par année c’est quand même mieux que toutes les semaines. Et on ne peut pas parler de placebo vu que le 1er ne fonctionnait pas ni rien d’autre d’ailleurs et que le 2e a marché même si je n’y croyais plus! Un sexologue m’a dit que leurs bienfaits sont méconnus. Le mécanisme semble peut être contre intuitif comme plusieurs théories sérieuses sur la relativité en physique ou les infinis en mathématiques mais cela ne veut pas dire que c’est impossible. Je suis d’opinion que les résultats de cause à effets sont plus probants lorsqu’on developpe une nouvelle théorie. Je vous remercie de partager votre opinion ainsi que les faits que vous connaissez. J’aime beaucoup vous lire. Mais peut être un peu plus de nuance serait intéressante pour des sujets encore peu. Merci encore pour vos bonnes capsules et le temps que vous prenez à répondre à vos fidèle lecteur.

  68. Boujour Olivier,

    Prévenir une gastro… vraiment?! Peux-tu m’éclairer sur cette affirmation? Comment pouvons-nous prévoir une gastro? Comme j’ai deux jeunes enfants en garderie, dois-je faire un nouveau poste budgétaire dans mon budget familial afin d’en consommer 2x /jour toute l’année?

    • Salut Samuel !

      Tu viens de poser la question ultime ! En effet, on ne peut pas prévenir une gastro, sauf quand il y en a dans l’entourage, ou encore quand on part en voyage (tourista = un type de gastro).

      A+!

      Olivier

  69. Le kéfir…il contient vraiment plus de probiotiques que le yaourt. Je l’ai utilisé avec succès pour me “guérir” d’une constipation passagère et d’une tourista…en tout cas, pour moi ca a bien été. Mais 2 de mes chums affublé des memes maux ont réagi de façon opposée…le kéfir les a rendus pire! Faut croire que les probiotiques n’y ont pas trouvé de terrain hospitaliers! Votre poitn de vue, cher pharmachien, sera apprécié!

  70. Bonjour, je prends des probiotiques depuis 5 ans pour le colon irritable et je viens de lire votre article. J’ai remarqué que les souches de bactéries qui sont dans mes probiotiques actuels ne sont pas tout à fait présent dans nos intenstins. Donc ce serait pour moi inutile de les prendre? Que me conseillez-vous de prendre comme probiotiques?

  71. Bonjour Monsieur Pharmachien! Je fais un travail d’école sur le levain naturel, et je voudrais savoir si vous savez ce que deviennent les bactéries et levures de mon levain une fois mon pain cuit. Elles meurent à la cuisson, mais leurs “cadavres”? Dans le pain au levain je mange des millions de cadavres de bactéries? Ça change quelque-chose au niveau alimentaire par rapport au pain fait avec de la levure de boulanger où il n’y a que de la levure et pas de bactéries? Merci d’avance!

  72. Très mauvaise vision de l’anarchie!

  73. Salut le collègue, j’aime bien ton article mais je le trouve un peu trop critique sur certains points. Je suis d’accord avec toi sur le marketing abusif des industriels et que l’on peut lire pas mal d’âneries sur internet. Je voulais attirer ton attention sur le passage de l’immunité. Un bon nombre d’études on travailler sur l’axe gut-brain et de tout ce qui en découlait. D’un point de vue science fondamentale (on est d’accord que ce n’est pas accepté et que on est encore loin de maitriser le sujet du microbiote) on a remarqué d’un microbiote “en mauvaise santé” amenait à des problèmes de neurogenèse, dans le système limbique notamment, et également des défaillances dans le développement du système immunitaire. On a d’ailleurs des données également sur l’Homme, mais plus sur le rongeur ou le porc. Autre chose intéressante, chez le sujet adulte présentant des troubles psychiatriques (dépression, anxiété, PTSD, et j’en passe) on a remarquer pas mal de problèmes dans le turn-over des neuromédiateurs (et surtout pour la sérotonine mais je penses que tu le sais déjà) et des taux en neurotropes (BDNF essentiellement), tout cela associé avec un certain déséquilibre dans le microbiote intestinal. L’utilisation de probiotiques, de mémoire de type Lactobacillus, ont contribués à des taux en BDNF augmentés (plutôt en terme d’expression génique que en terme de taux de protéines) et également un meilleur turn-over en sérotonine et une meilleure sensibilité des récepteurs (les récepteurs minérallocorticoïdes et aux glucocorticoïdes inclus).
    On a également constaté que le microbiote avait un impact sur le développement des cellules dendritiques neuronales et qu’il était lié à la survie neuronale, la plasticité neuronale et synaptique.
    De plus, les probiotiques ont fait l’objet d’études cliniques dans le cas de la prévention d’infections post-chirurgie chez des patients à hauts risques. Les résultats sont intéressants je pense : Sanders ME, Akkermans LM, Haller D, et al. Safety assessment of probiotics for human use. Gut Microbes. 2010;1(3):164-185. doi:10.4161/gmic.1.3.12127.

    Je vais pas continuer car ce sujet est tellement vaste et la littérature est très fournie. Je pense que tu t’es peut être emporté sur le sujet de l’immunité et je penses que tu devrais sans doute modérer certains propos. Je te dis tout ça en toute amitié car je sais à quel point il est difficile d’avoir un discourt précis et adapté au plus grand nombre.
    Cordialement.

    • Salut Rémy !

      Merci pour ton commentaire !

      Je suis moi aussi avec énormément d’intérêt les recherches sur le système nerveux entérique et sur le microbiote. Je n’ai aucun doute que les chercheurs feront des découvertes critiques à ce niveau au cours de la prochaine décennie. Et comme tu dis, il y a beaucoup de résultats intéressants.

      Par contre, comme professionnels de la santé, mon travail n’est pas d’extrapoler la science fondamentale ou de spéculer sur des mécanismes théoriques du corps humain. J’ai le devoir de me fier sur ce qu’on sait, avec assurance, en ce moment, pour faire des recommandations précises à des gens pour prévenir ou gérer des problèmes de santé. C’est une distinction que beaucoup de gens ne semblent pas saisir et qui explique pourquoi je suis aussi catégorique dans mes propos sur ce site (et dans mon travail de pharmacien).

      Bref, je ne pense que que je me suis emporté ou que je devrais modérer mes propos, car en relisant le BD je constate que je m’en suis tenu à recommander les usages des probiotiques pour lesquels nous disposons de suffisamment de données probantes. J’ai bien hâte, par contre, de mettre à jour cette BD avec de nouvelles informations quand le temps sera venu.

      Merci encore et à bientôt !

  74. Bravo pour tout ton travail d’éducation publique, Olivier. On ne l’appréciera jamais assez car les forces de l’obscurantisme pseudo-scientifique sont mieux financées et plus invasives que jamais.

    Me ferais-tu une fleur de nature grammaticale? Depuis quelques années on s’est mis à utiliser le titre de docteur sans article, comme on le fait en anglais. Cela donne des expressions incorrectes comme «je vous présente Dr Machin» ou «la conférence sera donnée par Dr Truc». Ce serait vraiment chouette si, là-haut, on pouvait lire «merci AU Dr Mark Crislip pour cette excellente analogie» plutôt que «…à Dr Mark Crislip…».

    Merci beaucoup!

  75. Pierre Aribaut

    D’où vient l’affirmation que les probiotiques ne peuvent pas aller dans la flore vaginale ? J’aimerais la preuve que ce soit impossible, si on veut être scientifique, jusqu’à preuve du contraire, on ne peut pas se permettre d’affirmer que c’est impossible, surtout quand on a des témoignages (de gens qui ne vendent rien) qui ont guéri des mycoses avec ça.

    • Salut Pierre !

      Je ne dis pas que c’est impossible, simplement que ce n’est pas plausible. Mais ce n’est pas à moi de “prouver” que ça se peut; c’est aux compagnies qui font de telles affirmations. C’est ce qu’on appelle en sciences le renversement du fardeau de la preuve. Les témoignages, malheureusement, ne constituent pas des preuves scientifiques.

      A+!

      Olivier

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord pour éviter le spam et les liens URL douteux)