Comment rendre ton lait moins POISON

J’ai enfin trouvé le moyen de rendre le lait moins poison. Je t’explique :

Articles sur les dangers du lait sur InternetLes arguments contre le laitDétoxifier le lait avec du jus de citronLes bénéfices du lait vivant

Une note de l’auteur (moi) :

Si tu crois que les arguments soulevés dans cette bande dessinée sont un peu trop catégoriques / trop simples / ridicules et que tu doutes de leur validité … bravo! Tu devrais faire de même avec la majorité de ce que tu lis sur Internet.

Non, le lait n’est pas poison. Non, le citron ne peut pas guérir grand chose. Et non, “caillé” n’est pas un 5e état de la matière.

La seule raison pour laquelle j’ai créé cette BD est dans le but de fournir quelque chose de plus divertissant que tous les articles de propagande retrouvés sur le web à propos du lait. Honnêtement, il vaut mieux lire les conneries écrites ci-dessus que celles qu’on retrouve ailleurs, car au moins les miennes ne se prennent pas au sérieux

À considérer à propos du lait :

  • Le lait n’est pas mauvais pour la santé. Mais tu n’as pas «besoin» de boire du lait pour être en bonne santé. Les produits laitiers sont une excellente source de protéines, de calcium et de vitamine D, mais si tu arrives à trouver ces nutriments ailleurs, vas-y fort.
  • Le lait ne possède pas de propriétés positives, négatives ou ésotériquement magiques. C’est un aliment … et tu ne devrais pas choisir les aliments selon leurs prétendus bienfaits ou propriétés spéciales (car ils n’en ont pas).
  • Le lait ne rend pas les os plus faibles. Les études disent en fait que la consommation de lait ne suffit pas à prévenir les fractures, ce qui n’est pas du tout surprenant.
  • Non, il n’y a pas de pus, de sang ou de bactéries dans le lait … s’il est pasteurisé. En ce qui concerne les antibiotiques, l’industrie est (heureusement) sous une énorme pression publique pour cesser de les utiliser régulièrement chez le bétail.
  • 9-23% des Caucasiens sont intolérants au lactose, par rapport à 60 à 100% des Afro-Américains et des Asiatiques. On est donc très loins «l’épidémie» d’intolérance dont certaines personnes parlent; c’est surtout une question de génétique. Aussi, les personnes intolérantes au lactose peuvent quand même consommer des produits laitiers modérément.
  • Des études bien construites suggèrent que les personnes qui boivent beaucoup de lait ont un taux de mortalité plus élevé et un risque plus élevé de développer certains types de cancer. Mais ces études ne peuvent pas conclure que le lait est la cause; les gens qui boivent verre de plus peuvent avoir d’autres facteurs de risque, comme une consommation plus élevée de sucre ou de matières grasses. Les personnes qui consomment une quantité modérée de produits laitiers ne semblent pas affectées.

Tu peux aussi lire la réponse que j’ai adressée à une naturopathe à propos des “défaits du lait”

Au final, mon impression est que la panique anti-lait qui explose sur le web en ce moment vient des groupes d’activistes qui tentent de faire cesser l’exploitation des animaux d’élevage (avec raison).
 
Je suis 100% d’accord pour qu’on s’attarde davantage au traitement des vaches laitières, mais si pour cela il faut propager de fausses informations, démoniser le lait et me faire sentir coupable d’en boire… non merci.
 
P.S. J’ai enlevé le mot “végétalien” du texte, puisqu’un grand nombre de ces derniers se sont sentis visés quand j’ai parlé des “activistes”. Ce n’était pas le but.
 
P.P.S. Pour ce qui est du citron, des aliments supposément “acidifiants” et de l’équilibre acido-basique, c’est dans cette BD que ça se passe.
 
 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

289 Responses to Comment rendre ton lait moins POISON

  1. Références (en lien avec la partie sérieuse de la fin):

    – Prévalence de l'intolérance au lactose selon l'origine ethnique: http://bestpractice.bmj.com/best-practice/monograph/798/basics/epidemiology.html

    – L'étude qui suggère une mortalité plus élevée chez les grands buveurs de lait: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25352269

    – Une vaste étude suédoise suggère un lien possible entre l'intolérance au lactose et le cancer: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25314053

    – Boire du lait quand on est jeune ne réduit pas le risque de fracture une fois qu'on est vieux (sans surprise): http://archpedi.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=1769138

    – Aucune augmentation du risque de fracture chez les femmes qui boivent plus de lait … tu vois comment les études peuvent être contradictoires? http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20949604

    – Écoute, même les suppléments de calcium ne peuvent prévenir les fractures: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18065599

    – Le lait entier peut augmenter le risque de cancer de la prostate: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3542910/

    – Une étude positive au sujet des produits laitiers pour une fois ! Sans surprise, elle a obtenu ZÉRO couverture médiatique : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25224707

  2. 1. MERCI. MILLE. FOIS. Je me sens moins seule avec mon verre de lait. Des fois, je dois faire des sacrifices et acheter/boire du 1% à cause de d’autres. Je pleure ma vie silencieusement à chaque gorgée.
    2. Le bébé a l’air d’un poulet déplumé.

    • Quel bébé? Tu veux parler du poulet déplumé avec une suce dans la bouche?
      Olivier

      • Moi, j’le trouve quioute… Il a de petites orteilles… Ce doit être une mutation suite à l’absorption de lait par la mère durant la grossesse!

    • Je pense que vous avez tort.

      Mais si vous vous placez sur le terrain de l’humour alors oui pourquoi pas :-), la BD est amusante !!
      Mais ne vous prononcez pas en tant que pharmacien !! Humour oui, science non ! Car dans le fond vous n’en savez rien et vous ne pouvez rien prouver…

      • Je crois que c’est justement ce qu’il cherche à démontrer, que ces articles ne prouvent justement rien. Régulièrement je vois des posts d’eau additionnée de citron et de lime qui est sois-disant 5 fois plus hydratant que de l’eau. Wow… En plus ils en rajoutent en disant que l’on en boit chaque matin tu vas perdre du poids. Rendu là je ne mangerai que des citrons et si je perd du poids ben c’est la preuve que ça marche…Faut pas croire tout ce qu’on voit il faut fouiller un peu.

  3. Très divertissant en effet, comme toujours, mais moi j’aurais écrit “placébo”. Mais je suis certaine que tu as écrit plassébeau pour voir si on était attentifs. 😉

  4. Merci pour le mal de coeur ce matin! Une chance que je n’ai pas mangé de céréales! :-)

  5. C’est intéressant qu’on pointe la propagande des végétaliens sans remettre en question celle d’une industrie qui n’a d’autres intérêts que de vendre le plus de lait possible. Y’a évidemement un paquet de végétaliens qui disent n’importe quoi, mais y’en a d’autres qui s’appuient sur la science pour montrer qu’il n’est ni normal, ni naturel ni nécessaire de boire du lait et que sa consommation pourrait être liée à certains problèmes de santé. Pas pour dire que boire un verre de lait va nous tuer, mais pour montrer une contre-histoire à celle que nous raconte l’industrie, pour informer le public, pour l’aider à faire des choix plus éclairés. L’idée, bêtement de dire qu’on a pas besoin de lait pour être en santé. Le discours culpabilisant, il vient pas des végés, il vient de l’industrie qui nous rappelle qu’il faut consommer nos deux portions de lait par jouer sans quoi nos os vont s’effriter.

    Si on est 100% d’accord pour qu’on s’attarde au traitement des vaches laitières pourquoi ne pas du même coup remettre en question la nécessité de les exploiter ?

    • À 100% d'accord pour un meilleur traitement des animaux mais je consomme quand même plein de produit d'origine animale LOLZ

      ben d’accord, Élise.

      D’ailleurs quel est l’opinion du Parmachien sur le “véganerie”?

      On peux pas leurs enlever l’argument que les animaux sont traités comme de la marde et que l’industrie de la viande – des vaches laitières entre autres – est très polluante.

      Perso, je boit du lait d’amande maintenant. Suis-je un abruti qui croit n’importe quelle connerie aux yeux du Pharmachien?

      • Bonjour à vous, je comprend que l’on puisse être sceptique à propos du lait de vache, et que l’on désire faire de la recherche sur de potentiels problèmes de santé, mais à ma connaissance, aucun lien direct n’a jamais été prouvé, contrairement à toutes les choses néfastes qu’on retrouve avec les insecticides sur les fruits et légumes et les aliments sur les tablettes de nos épiceries, par exemple, un pot de Nutella est composé principalement d’huile de Pam (eww). De plus, cela fait des centaines d’années que l’on consomme du lait et c’est ce que la majorité des femelles mammifères donnent a leurs progéniture à la naissance. L’évolution et l’instinct maternel veulent selon moi donner ce qu’il y a de mieux aux nouveaux nés et c’est spécifiquement ce liquide qui s’ est développé. Soulevé des doutes est normal, mais ne pas observer les fait et déclarer le lait comme un poison est selon moi irrationnel, si vous voulez prendre soin de vous, cuisiner vous même a partir d’aliment de bases et arrêter de vous inquiétez du lait. Par contre, je suis contre les multi nationales qui maltraite les vaches pour faire plus de profits, mais malheureusement, le marché du boeuf est bien pire. Si tu veux faire quelque chose pour les vaches et contre la pollution mondiale, attaque toi a l’industrie du boeuf.

        • Oh, et j’oublie la raison pour laquelle je commentais!! NON le lait d’amendes n’est en rien une bonne alternative, la production gaspille énormément d’eau, et dans le processus les amendes perdent presque toutes leurs vertus, il y a plusieurs facteurs qui font que je suis contre le lait d’amandes et je t’invite à aller en apprendre plus sur le sujet, les grosses entreprises font beaucoup de pression pour introduire de nouveaux produits sur le marché, uniquement pour les profits et non pour notre santé.

          • Les laits végétaux sont facile à préparer à la maison, ça ne prend que des amandes pré-trempées, de l’eau et un malaxeur! Le lait de chanvre ne nécessite même pas de pré-trempage… alors je ne vois pas comment le processus pourrait vraiment atteindre les vertus des aliments, ça revient à extraire ses jus soi-même!
            Et puis oui, toute les femelles donnent le meilleur à leur bébé… jusqu’au sevrage… ensuite aucune autre espèce continu de boire du lait et c’est extrêmement rare de voir un animal d’une espèce boire le lait d’une autre espèce de façon naturelle!

      • http://www.iflscience.com/plants-and-animals/ordering-vegetarian-meal-there-s-more-animal-blood-your-hands
        Oui, l’industrie de la viande et autres produits provenant d’animaux est très polluant et etc. Par contre, l’agriculture a énormément d’impact aussi sur l’environnement…

    • Posséder un ordinateur et écrire sur internet n’est ni naturel ni nécessaire non plus. Vous savez quoi faire à l’avenir.

      Ce dogme naturaliste est particulièrement ridicule. Si vous avez envie de retourner à l’âge de pierre, allez-y toute seule.

      • Peut-être que posséder un ordinateur n’est pas naturel, mais au moins ça ne cause pas de violence.

        T’as pas idée comment les vaches laitières sont toi? Tu crois vraiment que l’humain est le seul être vivant qui a des émotions? Les vaches gardées en captivité sont ”torturé” disons… Elle sont gardées enceinte pour produire du lait et se font enlever leurs enfants à la naissance. Les vaches laitières ne bougent presque pas de toute leur vie! Consommateur de lait (pour moi) = sans coeur

        • Un ordinateur ne cause pas de violence ? Jamais entendu parler du coltan ? Ce minerai dont est extrait entre autres le tantale, métal rare utilisé pour fabriquer des composants électroniques, fait pourtant beaucoup parler de lui à cause des dégâts environnementaux provoqués par son extraction, mais également de l’exploitation des ouvriers qui l’extraient. Sans oublier que l’extraction du coltan est au coeur d’un trafic servant à financer les factions armées dans le cadre de la guerre en RDC (plus de 5 millions de morts). Après ça, venez me dire qu’un ordinateur ne cause pas de violence…

      • Encore un article qui me blase. Elise Desaulniers, heureusement, grâce à toi je n’aurais pas à faire de longue réponse pour exprimer mon opinion puisque ta réponse est juste parfaite.

        • Hum, en Asie, ils ne consomment relativement pas de produits laitiers. Et, ho surprise, la maladie de Crohn est quasi inexistante:! Elle commence à apparaître et les scientifiques s’accordent à dire que c’est lié à la mal bouffe occidentale, lait compris.
          Quant à mon propre cas, je souffrais de violentes allergies et de sinusite chronique (sur tout et n’importe quoi), j’ai vu des dizaines de médecins et j’ai même fait une allergie aux traitements ainsi qu’à la désensibilisation qui m’a valu un beau purpura rhumatoïde… Mais il y a un ans, je suis allez tester l’acupuncture et le médecin m’a dit, “stoppez tout produit laitier”, ce que j’ai fait (et croyez moi, en bonne française, je m’enquillais du fromage par paquets de 10) . Depuis, je suis quasiment guérie de mes allergies.

          Pourquoi? Les produits laitiers agissent sur la digestion. Mauvaise digestion = problèmes de la sphère ORL = otites, sinusites, allergies…

          Bref, je trouve que les produits laitiers ne sont pas utiles à la santé et qu’il faut arrêter de nous culpabiliser en nous forçant à boire du lait parce que sinon on aura des os de papi de 100 ans.
          Et non, ce n’est pas parce qu’on ne veut pas boire du lait qu’on est des extrémistes, des farfelus groupies de la nature…

          Et cet argument fallacieux, pour reprendre l’exemple de Pierre :
          “Posséder un ordinateur et écrire sur internet n’est ni naturel ni nécessaire non plus. Vous savez quoi faire à l’avenir.”

          J’ai envie de répondre que fumer du tabac, consommer de la drogue, boire de l’alcool, devenir obèse en se mangeant des plaquettes de beurre par paquets de 100, n’est pas non plus naturel. Pourtant ça ferait pas de mal à certains d’arrêter! Quand on sait que c’est mauvais, pourquoi continuer? A part pour le goût? Oui, je pleure de ne pratiquement plus manger de fromage (des fois je craque) mais pour rien au monde je repartirai dans l’état de santé déplorable où j’étais.

          Quant à l’industrie laitière, quand on voit les pubs qu’elle nous sert… Si ça c’est pas de l’incitation à la consommation! On culpabilise les parents avec des pubs axées sur les enfants. On montre des petits squelettes contents et en bonne santé qui font les 400 coups, mais à côté de ça, il y a le petit squelette jaunâtre et tout seul, qui n’arrive pas à suivre ses copains : celui-là, c’est celui qui ne consomme pas de lait.
          C’est sûr qu’après ça, les parents vont se dire “oh mon dieuuu, mon gamin sera rejeté et malade (bien plus que s’il avait le cancer) s’il ne consomme pas des produits laitiers… Vite! il lui en faut le matin, le midi le 16h et le soir!!! ”

          Pour avoir bossé dans une école, je peux vous dire qu’on force les mômes à manger leurs produits laitiers, sinon ils ne quittent pas la table… et ouais, c’en est là. Par contre pour leurs légumes, ils sont juste censé goûter et laisser s’ils aiment pas…! Le monde à l’envers.

    • Allo Élise !

      Je revisite cette BD plus de 2 ans après sa publication car je viens d’en produire une version anglophone (http://www.thepharmafist.com/milk-poison/) et je réalise que je n’avais jamais répondu à ton commentaire. J’en suis désolé.

      Tout d’abord, je tiens à dire que j’ai beaucoup de respect pour ce que tu fais. Aussi, la version initiale de mon dernier paragraphe portait effectivement à confusion et m’a valu plusieurs critiques de la part de végétaliens; ce n’était pas intentionnel et je l’ai reformulé par la suite.

      Par ma profession, je connais bien l’industrie pharmaceutique. Je la critique moi-même régulièrement (ex. http://lepharmachien.com/industrie-pharmaceutique/).

      Je dois avouer, par contre, que j’étais par le passé très peu sensibilisé à ce qui se passe dans l’industrie alimentaire. Par l’intermédiaire de ce site et des gens que je recontre, j’ai pu réaliser que ce qui s’y passe n’est pas très différent de ce qui m’embête avec big pharma, en particulier l’utilisation de scientifiques et d’experts pour justifier des pratiques marketing discutables. Et je suis bien conscient de l’implication de l’industrie au niveau gouvernemental (ex. le guide alimentaire canadien).

      Bref, je suis totalement avec toi : il faut aider les gens à voir au-delà de l’information véhiculée par l’industrie pour faire des choix plus éclairés. Et effectivement, le lait n’est aucunement nécessaire pour être en santé.

      Malheureusement, ma BD ne présente pas ces enjeux, mais le sujet m’intéresse de plus en plus et je songe à une autre pour le futur qui ciblera cette fois l’industrie alimentaire. J,ai déjà des collaborateurs en tête et je sais qu’ils sont sensibilisés à tes excellents ouvrages.

      Merci beaucoup pour ton intervention, désolé pour le délai de réponse et désolé pour les quelques commentaires désobligeants de certains lecteurs/trices ci-dessous.

      Olivier

      P.S. pour tout le monde : je vous encourage fortement à consulter le site web d’Élise à https://penseravantdouvrirlabouche.com/

  6. L’industrie laitière t’a payé combien?

    • Un gros zéro, comme pour tout ce que je publie sur ce site d’ailleurs. Ceci dit, je demeure ouvert aux offres même si la BD est déjà écrite!
      Olivier

    • Je me pose la même question que Joanne… Dire que les végétaliens font de la propagande alors qu’ils s’appuient sur la science, alors que les plus grands promoteurs des produits laitiers s’appuient sur nulle autre que l’industrie elle-même (ou sur des études derrière lesquelles se cachent l’industrie), ça montre qui fait la réelle propagande… 😉

      • Les végétaliens ne s’appuient pas sur de la science. Ils n’ont aucun égard sur la démarche scientifique ou la méthodologie et agissent de manière purement dogmatique.

        En gros, toutes les “preuves” qui vont dans le sens de leurs croyances quasi-religieuses sont véridiques, même si ce ne sont en général que des anecdotes ou des articles de journaux non scientifiques purement sensationnalistes, et discréditent d’emblée toutes les études qui les contredisent en brandissant l’épouvantail de la théorie du complot.

        Les gens qui s’appuient sur la sciences vont d’abord collecter l’ensemble des faits puis se faire une opinion. Pour les végétaliens, l’opinion est déjà faite et on choisit la “science” qui nous convient.

    • Je déteste ce genre d’argument : on appelle ça l’argument “ad hominem”. Au lieu de chercher des éléments permettant de relativiser un point de vue, on cherche à détruire à détruire la crédibilité de l’émetteur. Rien pour favoriser la réflexion intellectuelle; tout pour exciter le populisme. En passant, je ne suis pas un consommateur de lait personnellement; par contre, je fais un effort pour les produits laitiers autres, question de calcium. Les produits laitiers restent (entre autres) d’excellentes sources de calcium, et oui, la déminéralisation des os, ça existe… Parlez-en à n’importe quel gérontologue… quoi qu’il s’agit peut-être d’un autre complot (ça doit être vrai: il y a le mot “complot” dans ma phrase!) ourdi par des puissances infernales, ou encore des vendeurs de comprimés de suppléments de calcium 😛 !

    • Et vous, l’industrie des livres de recettes végétariennes vous payent combien?

      Les théories du complot ne suffisent pas à colmater le trou béant laissé par votre ignorance.

      • et toi? l’industrie des omnivores? Moi je ne me fais pas payer par mon ”industrie végétarienne” je n’oblige personne a penser comme moi, j’essaye quand même d’informer les gens sur comment les animaux que tu manges sont traités toute leur vie.
        information pertinente que tu semble ne pas connaitre : les animaux au aussi des sentiments et ressentent la douleur.

        • es-tu déjà rentré dans une ferme laitière pour dire que les vaches souffrent et sont torturées? qu’elles soient sauvage ou domestique, la majorité des vaches (et des herbivores en général) passent leur vie enceinte/ou avec un bébé. les vaches au québec sont en santé, bien traitées et heureuses.

          • Des bébés qui sont arrachés de leur mère des qu’elles les ont pour voler leur lait… T’as jamais écouté une vache qui pleure et qui crie car elle cherche son bébé? Moi oui… :(

    • MDR !!
      Alors déjà bravo le pharmachien je suis à fond avec toi :)

      Et je l’ai d’ailleurs dis dans un article du genre que tu dénonce :)
      Un des arguments pour ne pas consommer de lait c’est qu’on est les seul à le faire … Bien sûr !!! Désigné moi un seul animale capable de traire une vache !! De plus ils s’est déjà vue plusieurs fois qu’une femelle d’une race allaite un petit abandonné d’une autre race…. Bizarre…..

      Ensuite ça soit disant augmente les risque de cancer de la prostate et l’ostéoporose… Oui si on consomme une quantité énorme de lait tout les jours comme l’idiot qui se gavait de hamburger…. Perso mon père est mort d’un cancer de la prostate et il buvait jamais de lait…. Bizarre…..

      Il faut savoir faire la différence entre les danger d’un abus d’une chose et son usage parcimonieux.

      Et de plus:

      SI L’ON BOIT DU LAIT CE N’EST PAS PARCE QUE C’EST CONSEILLE, MAIS CAR ON AIME CA !!!! Montrez moi un seul parent qui donne trois produits laitier par jour à son enfant car c’est conseillé ou 5 fruits et légumes… Perso j’en connais aucun.
      Non mais sérieux est-ce qu’on vous demande de plus aller à la plage car ce n’est pas nécessaire pour vivre et que vous détruisez l’eco système… Ou à la montagne, de plus aller au ski car c’est pas nécessaire pour votre santé et que vous risquez de vous faire mal ….
      ARRÊTEZ !!!! Si vous voulez vous battre pour quelques chose soyez francs et n’essayer pas de faire culpabiliser les gens !!!

      Après si vous voulez condamner la manière dont ces vaches sont traités ou la publicité (quasi) mensongère diffusé à la tv pour le bonheur de certain grand groupe la je dis OUI !!!!

      Mais dire que le lait est mauvais c’est quand même rigolo, surtout que l’on en consomme toujours plus et que l’on vit toujours plus vieux donc CQFD le lait nous renforce…. (boutade mais dans la même logique que vos réflexions…)

      Voilà moi je met un MEGA +1 à cet article qui à le mérite de montrer la logique stupide de certaine réflexions.

      • Je lis pour me distraire et rire un peu ( les répliques lues ici y parviennent amplement ), mais je ne pouvais résister à l’envie de “répondre” aux propos de MDR qui a atteint un niveau inégalé d’insignifiance avec sa réplique: “…désigné moi un seul animale capable de traire une vache !!”(sic)… C’est la meilleure de l’année (2014, il faut l’admettre) pour qui sait comprendre toute l’absurdité de ce simple argument aucunement en rapport avec le sujet initial. Alors, pour qui sait le comprendre, je voulais tout bonnement porter à votre attention un des problèmes majeurs que pose parfois le développement de l’argumentaire sur la toile. Comme quoi il reste beaucoup de travail à faire dans nos écoles… Et pour finir, je tiens à remercier MDR d’avoir mis un sourire dans ma journée plutôt terne, je dois l’avouer.

    • [trolling] L’industrie laitière l’a peut-être pas payé mais il est pharmacien, la maladie c’est son fond de commerce [/trolling]

      Plus sérieusement, je sais bien que vous étes sincère en écrivant cet article, mais il me semble un peu naïf de croire que toutes les études concluant que le lait est pas si bon que ça pour la santé sont le fait “d’activistes extrémistes qui tentent de faire cesser l’exploitation des animaux d’élevage.”. Croyez le ou non, la dangereuse secte des vegans (sic) à pas les moyens de financer des études bidons. Et pas non plus d’intérêt à mentir, on a déjà bien assez de matière avec la triste vérité de ce qui se passe dans les élevages (et les labos, et les cirques, etc., mais je digresse) pour informer nos concitoyens. L’industrie laitière elle à nettement plus de moyens, et un bien plus net intérêt à ce que les gens continuent à bouffer du fromage. C’est bien gentil d’être sceptique quand vous tomber sur un article alarmiste qui va à l’encontre de ce que vous croyez, mais pour être crédible, faudrait peut-être remettre aussi un peu en cause ce qu’on vous a seriné depuis tous petit.

  7. Bravo, j’adore votre folie scientifique!

  8. Louise-Marie Boucher

    Merci . Les gens penchent si facilement pour toutes ces fausse théories scientifiques . L’irrationnel à l’air si romantique et rassurant….Il me semble que cette croisade anti-lait. Ne se justifie que pour une infime minorité….

  9. Le fromage, concentré de pus toxique ! Vite brûlons les tous pour contrer l’épidémie! Ah non, les vapeurs seront sûrement toxiques, merde alors…

  10. Croire que le lait est dangereux, c’est n’importe quoi ! Voici par contre un exemple de scandale dont personne ne parle… Pourquoi un tel silence ? Pour protéger qui, ou quoi ? A quand un article sérieux et documenté, Monsieur le Pharmachien ? Je suis sûre que c’est un produit que même vous, vous utilisez quotidiennement !
    lol
    http://culturesciences.chimie.ens.fr/printpdf/1402

    • Michel Beausoleil

      Génial le pdf

    • Y’a du DHMO dans le lait ! CQFD de sa grande toxicité ! J’ai envie de me rincer la bouche pour lalver tout ce lait ou prendre une bonne douche pour me laver de cette pollution mais avec quoi??? y’a du DHMO partout ! :) j’ai d’ailleurs adoré ses nombreux synonymes :)

      Sérieusement, pour le lait d’amande, eh ben vu les distances de transport je préfère du lait bien local, de vaches, et je paie un peu plus cher (juste un tout petit 10 cents le litre) pour en avoir d’une ferme que j’ai visité et qui traite mieux ses vaches que les urgences hospitalières ne nous traitent.

  11. Ce qui est encore plus drôle, c’est qu’ils disent que les citron n’est pas acidifiant, mais ALCALINISANT! Hé oui! Le calcium contenu dans le citron se transormerait en hydroxyde de calcium (Ca(OH)2) et rendrait le sang plus basique, ce qui guérirait des miliers de maladies. Ok, on va se dire les vraies choses: 1) 100 g de citron contient environ 26 mg de calcium, mais aussi 5 g d’acide citrique (qui compte pour 95% de l’acidité du citron). J’me d’mande ben maintenant si le corps vas devenir acide! 2) Quand on dit ”Calcium” dans le corps, on veut dire ”l’ion calcium”, c’est à dire l’élément sous la forme Ca2+ (parce que si c’était du calcium métallique, ça exploserait dans notre corps. ça serait badass, mais douloureux. Comme des pop rocks peut-être? entka…). Une fois qu’on sait ça, on se rends compte que ça a encore moins de bon sang, parce que le Ca2+ peut pas juste spontanément formé de l’hydroxyde de calcium, qui oui, RENDRAIT le sang basique. 3) Même si c’était vrai et qu’on réussirait à faire de l’hydroxyde de calcium pour alcaliniser le sang, le corps humain aime pas les changements, surtout de pH. C’est pour ça que le sang est équipé d’un tampon (vous irez voir ça sur Wikipedia pour ceux que ça intéresse, c’est trop complexe pour expliquer un une ligne) qui neutralise les espèces acides et basiques pour que le pH du sang reste pas mal constant (soit à peu près 7.4, plus ou moins 0.5). VOILÀ, j’avais mon mot de chimiste à dire là dessus hahaha.

    • Aussi, contrairement à ce que plusieurs pensent, le lait n’est pas basique, mais légèrement acide!

    • Je dirais pas que c’est compliqué au point de pas pouvoir mettre ça sur une ligne… Il l’a fait dans sa BD avec sa formule chimique qui montre l’équilibre entre le CO2 et les ions bicarbonates… Sinon je suis assez d’accord.

  12. Wow! Quel article formidable! :)

    En tant qu’étudiante en nutrition et future nutritionniste prochainement diplômée, je ne peux m’empêcher de te féliciter pour cet article et aussi pour la réponse rédigée à Mme Laperle. Il est vrai que plusieurs personnes peuvent être persuadées que les nutritionnistes ont été achetés ou ont reçu un lavage de cerveau quelconque par l’industrie laitière, ce qui est pourtant totalement faux. Merci pour cette vulgarisation humoristique qui ne pourrait mieux traiter des articles parfois mal cités partageant trop souvent de la mésinformation au sujet du lait plus particulièrement.

    Ton article est surtout rassurant après avoir fait la lecture de blogs de ce genre (http://echovivant.com/le-mythe-du-lait/) qui sont malheureusement de plus en plus partagés via les réseaux sociaux et même via des centres formés de professionnels de la santé. C’est effectivement rassurant de voir que tout n’est pas perdu et j’admire ta façon de rendre la science si réaliste et si simple en même temps.

    Félicitations pour tes articles précédents sur les régimes et les détoxifiants également, c’est toujours un plaisir de te lire!

  13. Un peu de jus de citron dans du lait, à défaut de rendre le lait moins poison, est un excellent substitut pour le babeurre dans une recette :)

  14. Le jus de citron, on pourrait pas en mettre dans les vaccins aussi?

  15. Bonjour!
    J’aimerais vous inviter, bien cordialement, à jeter un œil à la série de vidéos du Dr Michael Greger dédiée au lait de vache «http://nutritionfacts.org/topics/milk/» et aux produits laitiers «http://nutritionfacts.org/topics/dairy/» qui se trouve diffusée sur son site web NutritionFacts.org. Les études auxquelles le docteur Greger fait référence sont listées de manière systématique dans le menu déroulant «Sources Cited» qui se trouve sous chaque vidéo. Il s’agit, me semble-t-il, d’informations scientifiques pertinentes pour quiconque s’interroge sur sa consommation de lait. Bon visionnement!

  16. Marie-Christine

    Hahaha! En tant que productrice laitière, je trouve ce texte excellent! L’argument “Les humains sont les seuls à boire le lait d’une autre espèce” me fait toujours sourire…mon chat est prêt à faire bien des prouesses pour avoir droit à un bol de lait!!!

    • Tu prouves justement ce que l’article essaie de démontrer.
      Tu crois que les chats boivent du lait lorsqu’ils sont dans la rue?

      Le fait que tu sois du domaine de la production ajouté à ton manque de culture/recul fait peur!

      • Ce qui fait peur, c’est l’insignifiance de votre critique.

        • Non mais sérieux TG Pierre. Je lis tes commentaires ridicule depuis tout à l’heure, tu attaques tout ceux qui aime ou produise le lait. Je suis un fière consommateur parce que j’aime le goût du lait. Arrête de rabaisser les gens en faisant des commentaires sur des articles sur le web sur un produit qu’ils aiment… C’est quoi toi tu es un frustré de la vie et le lait te fait tellement chier que tu peut pas te retenir de faire chier les autres avec ça???? Pierre please.

  17. Ah un autre BD génial hier au party j’ai justement parlé du pharmachien et de la fameuse homéopathie en autre. J’avais parlé de toi à mon amoureux, il est médecin, je lui est montré ton vidéo sur ce sujet. Il a vraiment rie et t’a trouvé vraiment cool. Tout comme toi vlà 10 ans, il m’avait expliqué la dissolution et utilisé l’exemple de la piscine haha. Hier soir, il a pris le temps de l’expliquer à nos amis maudit qu’on l’a rie loll. Changement de sujet,un jour tu avais commenté ceci : ” je reviendrai sur ce sujet sur les cosmétiques esotériques ” ouff en lisant ça j’ai eue comme une poussée d’acné instantané loll Je suis esthéticienne en passant je pense que tout comme mon chum doc tu ne semble pas tout a fait à jour sur les cosmétiques professionnels puisque tu suggère l’huile minérale bon peut être je me trompe bref mon chum est un type très scientifique tout comme toi et n’avait aucune idée de l’évolution de notre domaine en tout cas surtout les cosmétiques professionnels. Aujourd’hui on est loin des cosmétiques de nos grand mère. La gamme que j’utilise est issue d’une technologie avancée comme la micronisation, la lyophilisation et des transporteurs d’actifs…. PAS tous les cosmétiques sont issues d’une technologie .Comme tu dois savoir la peau est une barrière et la plupart des cosmétiques reste en surface soit la couche cornée. Moi je travaille avec une gamme professionnelle fabriqué avec des émulsions micronisé , lyophilisé et avec des transporteurs d’actif qui permet de passer entre l’espace intercellaire et de libérer les actifs fondamentales de la peau qu’elle reconnait soit les phospholipides, saccharidea etc..et ira jusqu’à la couche basale. Le problème est que les multinationales industrielles à tv essaient de nous vendre du rêve et promet en quelque jour d’effacer les rides.Totalement faux !! D’ailleurs c’est mon plus grand défi au spa c’est de déprogrammer ma clientèle d’arrêter de croire au miracle. Souvent on me dit j’ai acheté une X crème puis au bout d’une semaine ma peau n’a pas changé euhhh bien oui ca marche pas de même non plus !!! Plein de facteur doit être considéré lors d’un achat d’un cosmétique, la fabrication, la concentration, la technologie si y’en n’a une etc… Le sujet est très complexe et les cosmétiques a ses limites , j’espère que si tu en parle, tu sera bien informé sur le sujet avant de te lancer 😀 Félicitations encore lâche pas! Désolé si y’a des fautes lol

    • Si vos fameux cosmétiques contenaient “des transporteurs d’actif qui permet de passer entre l’espace intercellaire […] jusqu’à la couche basale”, ils seraient vendus sous ordonnance.

      • Sous ordonnance pourquoi donc?? Les liposomes, les sphérulites …qui transporte des actifs naturels ca n’a y’a rien a voir avec de la médication …Avant de commenté soyez informé en cosmétologie et technologie avancé. En traitement professionnel nous avons des soins 100% pur de polysaccharides et peptides qui atteingnent la couche basale au moyen de l’appareil galvanique.Désolé je ne sais pas quel domaine vos connaissances mais vous êtes dans le champs Anne.

      • J’ajouterai comme mon conjoint doc et certains dermatologues PAS tous je précise encore une fois et je répète PAS tous sont déconnectés de notre domaine.Je comprends très bien et c’est très normal leurs spécialités n’est pas les cosmétiques car Ils soignent et traitent les maladies .Mon chum a été le premier surpris de ces produits.il n’y croyais pas ou plutôt n’avais aucune connaissance sur le domaine. Il a complètement changé d’opinion mème qu’il utilise la crème haha Mon chum est le medecin le plus scientifique et borné du monde médical je crois .Il me répète souvent CROIRE et le savoir deux choses différentes. Moi J’ai donné des formations pour certains spas reconnus du Quebec . La fondatrice de cette gamme de la Suisse est dermatologue,biochimiste et esthéticienne. Ils sont vendus dans les spas les plus prestigieux au monde dans 114 pays. Alors s’il faut une ordonnance euhhh… Bien on est dans schountt depuis 20 ans.:D

  18. On s’entend tu pour dire que le commentaire de Lyne est pas mal la raison pour laquelle le pharmachien existe? Désolé Lyne, mais il faudra que vous revoyez votre littérature scientifique (et votre français).

    • Michel voilà pourquoi je m’excuse à propos de mes fautes.Pour le reste mon domaine je sais de quoi je parle et encore.bravo au pharmachien je suis d’accord avec tous ses articles.

  19. Tu es un bon vulgarisateur et je trouve important ton message de ne pas tout prendre ce qu’il y a sur le web pour du cash! Ceci dit, je ne comprends pas pourquoi tu ne portes pas ta réflexion plus loin… qu’est-ce qui pourrait pousser des gens à vouloir ternir l’image d’une telle industrie?? Nous savons tous intuitivement (peut-être pas toi, puisque tu affirmes à maintes reprises que t’es quelqu’un de logique et rationnel) que les plus grandes industries dans le secteur alimentaire n’en n’ont rien à battre de notre santé et notre bien-être, c’est notre argent qu’ils veulent. Pendant ce temps, un nombre stupéfiant d’animaux sont maltraités et la santé de nos écosystèmes est détériorée par les pratiques de ses industries. Voilà un des plus grands arguments du pourquoi nous devrions arrêter de supporter l’industrie laitière (et celles des viandes d’élevage). Pour ce qui est du ”manque de source d’études scientifiques” appuyant les articles que tu as choisi de citer (parce qu’il y en a qui le font pertinemment bien, il faut juste avoir un minimum de jugeote pour les choisir, comme tu le dis) c’est vrai qu’il faut faire attention sur le web, mais comme toutes autres sources d’informations! Je t’invite grandement à jeter un coup d’œil sur une des plus grandes études (sinon LA plus grande) portant sur les effets de la consommation de divers aliments, tels les produits dérivés d’animaux, de plantes et ceux qui sont traités par l’humain. Elle s’appelle ”The China study” qui a duré 20 ans et étudiait les habitudes alimentaires d’environ 20 000 chinois dans 65 comtés de la Chine… T. Colin et Thomas Campbell (Thomas, qui a grandi et travaillé sur une ferme laitière familiale d’ailleurs) en ont fait un très bon compte-rendu et cette étude est très concluante et a certainement sa place et son poids dans ce débat tant important aujourd’hui!

    • Salut Michel!

      Ma réflexion s’arrête au même endroit que mes connaissances et mon expertise. Voir mes nombreux commentaires à cet effet ci-dessus/dessous et sur Facebook.

      Ma BD parle de l’aspect santé. Je laisse les considérations économiques à ceux qui s’y connaissent. Pour ce qui du côté éthique, ça relève des préférences individuelles et je n’ai pas l’intention de faire la morale à qui que ce soit à ce niveau.

      A+!

      Olivier

      P.S. Est-ce que “The China Study” (Le Rapport Campbell) a conclu que le lait est poison?

      • Le livre the china study edition francaise ou anglaise ,est le meilleure travail qui a ete fait ,avant de parle lire avant
        Le rapport campbell toute la veriter juste la verite en face pas des oppinions folles

    • Moi, j’en ai vraiment plein le dos des gens qui pensent qu’on maltraitent les vaches pour faire du lait. Savez-vous vraiment ce qui se passe dans nos étables ??? Je ne crois pas. Pour que les vaches produisent du lait, il faut de bonnes conditions, et cela exclus de les maltraiter. En tant que productrice laitière, je peux en témoigner. Et même, j’ajouterais que les vaches n’ont jamais été aussi bien traitées. Beaucoup d’efforts sont mis dans les fermes pour améliorer les conditions de vie des bêtes. Mais ça jamais on en parle. Pourquoi ???? Parce que ça fait dont du bien de démoniser les producteurs laitiers. On se TELLEMENT plus éthique après.

      • N’y a-t-il pas un système, récemment implanté dans certaines fermes, qui contrôlent de manière automatisée la production des vaches laitières, de manière à ne pas trop leur en demander ? De mémoire, dans ce système, c’était les vaches qui se présentaient d’elles-mêmes lorsqu’elles désiraient être traites, et le système leur refusait l’accès à l’étable si leur dernière visite était trop récente… On a déjà vu bien pire, comme traitement et abus envers les animaux…

      • Hélène Guimond

        Merci mme Duquette. Les gens en ville n’ont aucune idée de ce qui se passe sur une ferme, et rien n’indique que ça va changer. Nos animaux on les aime, car sans eux, notre ferme n’existerait pas… Et notre gagne-pain non plus. Les vaches qui crient quand on les separe de leurs veaux… Ayoye!

      • Les terroristes anti lait sont des terroristes Anti Bonté. Je suis accro au lait depuis que ma mère m’allaita pendant 2 ans +. Résultats je n’ai jamais mis les pieds dans un hôpital (sauf pour les dépistages). Donc le lait humain est BON
        Quant à à mes divines vaches, elles sont l’arme absolue contre les terroristes. Elles nous fournissent de merveilleux fromages et yoghourts et desserts lactés et crèmes et j’en passe. Dans le but de nous Fortifier et de Combattre leur Cruauté
        Quels genres de monstres voudraient condamner ces paisibles créatures à voir leurs mammelles exploser, suinter, saigner? Les vaches ruminent leurs pensées mélancoliques pendant toute leur vie comme les terroristes ruminent la rancoeur de ne pas produire le moindre liquide nourricier gratuitement. Ils devraient brouter de l’herbe à moins qui’ils ne décident qu’arracher de l’herbe à la terre est indicible cruauté. Méchantes vaches qui obligent la terre à donner de l’herbe sans relâche. Regardez les Sikhs. Ils sont végétariens. Adorent et Vénèrent les vaches et les traitent comme des déesses. Elles le sont. Des déesses incapables de faire du mal aux humains et se laissant charcuter dans des abattoirs d’ingratitude. Je ne supporte pas qu’on touche à mes vaches dispensatrices de cremosités.

        Pour finir j’insiste que le lait a des vertus anti poison n’en déplaise aux scientifiques du non sens. Je me souviens de ces semaines ou je m’intoxiquai avec des médicaments. je crus mourir de douleur. Seule dans une chambre; Pas de téléphone.
        Mon estomac se transforma en pierre. Ma langue goutait le plomb. Incapable de boire de l’eau ou d’ingurgiter la moindre particule solide. Par contre, le lait froid était une bénédiction.

        Plus les rêves de lait. Je confirme que le lait dans le rêve indique la douceur d’une solution à venir. Le Remède Providentiel. Si le lait est frais bien entendu.
        Le lait est une bénédiction; Si les terroristes veulent bénéficier d’une ossature caillée, ils sont libres de manger du citron jusqu’à complète dissolution. Pauvres citrons. Arrachés au citronnier. Comment osent -ils…. enfin bon si le ridicule tuait, les vaches gambaderaient avec les fermiers dans des prés à l’infini.

        les pires ennemis des vaches ce sont les bureaucrates. Evident.

    • Avez-vous lu l’étude ou encore analysé les données recueillies vous-même ou vous êtes-vous contenté des conclusions émises par les auteurs? Parce que pour la portion “cette étude est très concluante” je ne suis pas aussi certain que ce soit le cas. Il semble y avoir eu beaucoup de “cherry picking” dans les arguments énoncés. Du moins c’est ce que cette revue des données indique :
      http://www.sciencebasedmedicine.org/the-china-study-revisited/

    • Tu es donc sans savoir que la majorité de tout le peuple asiatique est intolérant au lactose? Le livre s’intitule ”The China study” c’est donc que ça ne nous concerne pas pour ce qui est du lait…

  20. Bravo ! Garde Dumont est bien fier de vous encore une fois. Une précision cependant. Comme 5ème état possible de la matière, au lieu du caillé, vous auriez du inscrire l’état d’ébriété. Je vous démontre ça de façon probante n’importe quand ( si vous payez l’cognac…gnac….gnac….gnac).

  21. Marie-Josée Guy

    En tant que médecin vétérinaire, mais pourtant végétalienne, je peux vous certifier que les histoires de pus et de résidus d’antibiotique, c’est vraiment n’importe quoi. Les producteurs laitiers sont soumis à des normes extrêmement strictes. Il y a des temps de retrait dans le lait calculés pour tous les traitements administrés aux animaux laitiers. Si un producteur donne tel traitement, il doit jeter le lait pendant tant de jours. Bien des producteurs iront jusqu’à ne pas donner d’anti-inflammatoires adéquats à leurs vaches après une chirurgie douloureuse, pour ne pas devoir jeter le lait contaminé. Dont la seule qui en paie le prix dans cette histoire, c’est la vache, pas le buveur de lait. Les réservoirs de lait sont soumis à des analyses, pour certifier qu’ils sont conformes à la consommation humaine. Si le lait est jugé impropre à la consommation, le producteur paie une facture salée. Je suis devenue végétalienne, pas à cause de toutes ces conneries, mais seulement en raison du côté éthique de la situation. Lorsque l’on achète un produit laitier, on ne peut pas savoir s’il provient de chez un producteur qui aime vraiment ses bêtes, qui les envoie souvent au pâturage, qui s’assure de leur confort dans leurs stalles, de leur fournir les soins appropriés quand c’est nécessaire ou s’il provient de chez un producteur, qui garde ses animaux en permanence dans une petite stalle minable, les laisse souffrir de leurs plaies aux pattes et baigner dans leur fumier et qui font soigner l’animal uniquement quand sa condition peut affecter sa production de lait. Pour en avoir visiter plusieurs, malheureusement, la majorité des animaux laitiers font partis de la catégorie ”vie misérable”. Bon pour revenir au sujet scientifique, car en tant ”qu’extrêmiste” j’ai un peu dérapé, je peux vous certifier qu’il est tout à fait envisageable d’avoir un régime équilibre sans carences alimentaires, en excluant les produits laitiers, contrairement à ce qu’on essaie de nous faire croire depuis des années dans les campagnes publicitaires.

    • MERCI Marie-Josée pour ton commentaire!

      Comme tu as pu le constater, l’aspect éthique dépasse largement la portée et cette BD, de même que mes connaissances/compétences. Comme je l’ai dit dans d’autres commentaires, je n’ai rien contre le mode de vie végétarien ou végétalien, mais je n’aime pas qu’on me fasse sentir coupable ou qu’on essaie de me faire peur en contrepartie.

      Je suis absolument terrorisé quand je vois des images à propos du traitement des animaux d’élevage. Ceci dit, on peut à la fois manger de la viande et être contre l’exploitation des animaux.

      A+!

      Olivier

      • J’aimerais qu’on m’explique comment on peut « à la fois manger de la viande et être contre l’exploitation des animaux ». Voulez-vous dire que c’est comme être contre les conditions de travail dans les pays du tiers-monde, mais de continuer à acheter ces produits importés quand même? Je peux comprendre ce raisonnement lorsque l’alternative semble impossible ou très peu accessible; mais autrement, considérer quelque chose de mal et de continuer à le faire constitue un problème, non?

        Le fait est que les alternatives aux produits animaux (viande, produits laitiers, oeufs) sont très accessibles et que, lorsque bien suivi, le régime végétalien ne pose pas de problèmes pour la santé. Il suffit de faire une transition progressive et on s’adapte très bien, comme je le propose ici: http://quebec.huffingtonpost.ca/fradaric-cataboudreau/sept-facons-devenir-vegetalien_b_4682720.html

        Si on estime que l’exploitation animale pose un problème éthique, je pense que certains gestes s’imposent. On peut faire certains efforts, ou du moins le reconnaître plus explicitement (i.e. en n’encourageant pas les gens à manger de la viande). Mais si vous considérez que manger des produits animaux est justifiable, j’aimerais que vous me l’expliquiez. Et j’aimerais que l’on m’explique pourquoi vous n’aimez pas vous sentir coupable. De deux choses l’une: soit on a raison de se sentir coupable, et alors il faut changer son comportement plutôt que de tirer sur le messager; soit on n’a pas raison de se sentir coupable (parce que les arguments du messager sont faux, par exemple), alors on explique pourquoi. Il me semble que si vous vous sentez coupable et que le traitement des animaux vous horrifie réellement, c’est donc que vous penchez déjà en théorie (au moins un peu) vers l’adoption du végétalisme. À moins de dissonance cognitive.

        Voici d’autres ressources sur le végétalisme: http://coteboudreau.com/veganisme-ethique-animale/comment/
        Et si vous aimez lire un peu de philosophie, voici un texte qui explique pourquoi, si on croit qu’il est mal de faire souffrir les animaux, on doit aussi leur reconnaître un intérêt à ne pas être tués: http://coteboudreau.com/2014/02/25/quatre-arguments-en-faveur-meurtre-des-animaux/

        En espérant que ça vous ait été un peu utile, je vous souhaite bonne réflexion, et au plaisir d’en rediscuter.

        Frédéric

        • Salut Frédéric,

          Et toi, peux-tu m’expliquer pourquoi une BD qui a pour objectif de s’attarder aux fausses affirmations en matière de santé et de science par rapport au lait est soudainement devenue l’occasion rêvée pour un végétalien de parler du “meurtre” des animaux et d’élaborer sur la philosophie de la culpabilité humaine?

          Tu as l’air d’un gars intelligent. Je viens de lire tes articles et ils sont très bien. Pourtant, ton commentaire ci-dessus, bien qu’éloquent, est l’exemple parfait d’une personne qui ressent un besoin irrépressible d’imposer ses choix personnels aux autres.

          Vois-tu, il y a une règle inviolable sur mon site : on ne questionne pas les choix personnels. Je parle régulièrement des miens (exemple classique: http://www.lepharmachien.com/spirituel), mais je n’essaie pas de faire sentir les autres coupables de ne pas avoir la “bonne” attitude. C’est ce qui me décourage profondément dans ton commentaire et plusieurs autres que je reçois en ce moment.

          Donc malheureusement, je n’aurai pas de plaisir à en rediscuter avec toi. Non merci.

          Olivier

          P.S. “Voulez-vous dire que c’est comme être contre les conditions de travail dans les pays du tiers-monde, mais de continuer à acheter ces produits importés quand même?” Oui, exactement.

          • Inviter les gens à réfléchir et à se renseigner sur certains enjeux ce n’est pas « de faire sentir les autres coupables de ne pas avoir la “bonne” attitude.», désolée, mais non.

            Certes, votre champ d’expertise est la santé, mais cela ne devrait pas servir d’alibi à ne pas pousser la réflexion plus loin ou à bouder certaines actions. Personnellement, il est là mon malaise face à votre billet, dans le sens où je le trouve incomplet. Si votre intention était bel et bien d’informer les gens sur le fait de ne pas croire tout ce qu’on trouve sur internet sur des sujets relatifs à la bonne santé, tant qu’à caricaturer, vous auriez pu le faire tout autant pour l’autre côté de la médaille, en mentionnant le poids important du lobby laitier? Vous n’êtes pas sans savoir que même d’un point de vue de la santé, ce dernier n’est pas très loin dans le paysage.

            Bref, je trouve bien dommage que ce billet aura servi à réconforter quelques personnes de ne pas trop se pencher sur ce genre de questions, au lieu d’éduquer réellement.

          • Bonjour Olivier. Je suis un lecteur peu assidu du Pharmachien. J’haïs la pseudo-science autant que toi. Les freaks anti-vaccins me font frémir.

            Je connais Frédéric, principalement à travers des amis communs. Il fait partie de la confrérie des philosophes spécialisés en éthique. L’éthique, c’est l’approche scientifique dans la détermination de ce qui est bien et ce qui est mal.

            Dans cette communauté scientifique (qui fonctionne comme toutes les autres, avec des publications critiquées par les pairs, puis contestées par d’autres publications), l’éthique animale est un sujet de recherche important. En date d’aujourd’hui, aucun philosophe ne peut justifier éthiquement la consommation de produits animaux par les humains, en dehors de cas de stricte nécessité (i.e. aucune alternative n’est disponible).

            En rejetant ce consensus comme “une opinion” ou “un choix personnel” qu’on “tente de t’imposer”, tu ne fais pas mieux que les pseudo-scientifiques que tu dénonces, en réduisant le travail de dizaines (j’erre vers le bas) de chercheurs à quelque chose que tu peux tasser du revers de la main. Tu aurais pu te contenter de dire que tu ne parlerais pas des considérations éthiques, puisque c’est un domaine que tu ne connais pas suffisamment. Ça aurait été honnête et respectueux pour ces scientifiques.

            Et quand on souligne un paradoxe réel dans ton argumentation, pourquoi ne pas tout simplement l’admettre? Ça aussi, ce serait honnête et respectueux.

          • Cher Olivier,

            Proposer une réflexion morale ne signifie pas “imposer ses choix personnels aux autres”. Je propose une réflexion, appuyée par des arguments, et plutôt que de rejeter tout en bloc au nom d’une culpabilité, il serait convenu que vous abordiez des arguments pour expliquer en quoi les miens sont mauvais. Autrement, aucun débat moral n’est possible.

            Vous supposez donc que ce n’est qu’une question de choix personnel. Mais en quoi? Si je décide de battre mon chien avec un fer chaud, est-ce un choix personnel? Si je décide de tuer tous les chats que je croise, est-ce un choix personnel? Il me semble que la répons est non: lorsque nos actions ont des répercussions négatives, ce n’est plus personnel, par définition. J’ai le droit de changer la couleur de mes cheveux si ça m’arrange ou de croire en la spiritualité X. En revanche, si mon action commet des torts envers autrui, et ce même s’il s’agit de ce que l’on mange, ce n’est plus un choix personnel, et ce choix mérite d’être justifié.

            J’imagine que vous ne pensez pas que battre son enfant est un choix personnel, par exemple, ou qu’être sexiste est un choix personnel, par exemple. Pourquoi? Et pouvez-vous nous expliquer pourquoi causer de la violence envers un individu, sous prétexte qu’il n’est pas de notre espèce, ne mérite plus d’être soumis à l’analyse moral? Pourquoi mettez-vous “meutre” entre guillemets, alors qu’il s’agit précisément de mettre fin à la vie d’un individu non humain? Vous allez me répondre qu’il y aurait une différence qualitative entre commettre de la violence envers un être humain et envers un animal non humain (je dis non humain, car vous le savez, en tant que scientifique, que l’être humain aussi est un animal… vous croyez en la théorie de l’évolution, je présume?). On peut estimer que oui, mais que les animaux comptent quand même pour quelque chose: on ne commet pas de violence envers un animal non humain pour le plaisir. Mais j’estime quand même que cette différence entre l’humain et les animaux non humains mérite d’être justifiée et non simplement évoquée par tradition ou sens commun. Ce sens commun est très variable historiquement et culturellement, et il n’y a pas longtemps on servait les mêmes arguments contre l’éthique animale envers ceux qui défendaient l’anti-racisme et l’anti-sexisme.

            Donc oui, il est pertinent que lorsque quelqu’un soutient qu’il n’y a pas de problème moral à consommer des produits animaux, cela soit remis en question. Car cela cause de la violence, au même titre que n’importe quelle torture envers un animal soulève un problème moral. Ce n’est pas du moralisme que de défendre les plus vulnérables. Si on peut se poser des questions morales au sujet de nos actions envers les animaux non humains, alors il faut être cohérent et se poser systématiquement la question à chacune de nos habitudes.

            Merci d’avoir lu mes textes en passant; je suis un peu déçu, en revanche, que vous soyez passé à côté de l’essentiel.

            Frédéric
            p.s.: Plus au sujet de la distinction morale entre humains et non humains: http://coteboudreau.com/veganisme-ethique-animale/pourquoi/#justice

          • p.s.: Je tiens à souligner, en passant, que la culpabilisation n’est pas l’objectif de ma discussion. C’est un épiphénomène qui vous appartient. Ce qui m’intéresse, c’est la réflexion et le débat moral; et que nous changeons nos actions à la lumière des arguments. Vous comprenez? Si je tiens à quelqu’un que voler c’est mal, le fait que cette personne se sente coupable ou non n’est pas pertinent: c’est l’action que l’on juge.

            Pour amorcer une réflexion profonde sur l’éthique animale, je vous propose l’exercice suivant: sur quoi se basent les droits humains? Pourquoi estimons-nous que les humains, peu importe leur niveau d’intelligence, leur sexe, la couleur de leur peau, détiennent des droits fondamentaux? Il me semble que cette réponse ne doit pas être arbitraire. Ne doit pas être parce que Dieu nous donne des droits, ou parce nous sommes humains (car autrement, on en donnerait aux foetus, qui sont biologiquement des humains, et on n’en donnerait pas à une espèce extra-terrestre nous ressemblant à tout point de vue hormis la possession des mêmes types de gènes que nous). Le fait d’être humain ne me semble pas plus pertinent que notre sexe ou notre race, car la raison profonde pour laquelle nous respectons les autres humains est que ceux-ci sont dotés d’une vie psychologique. Ils ont leur propre vie, leurs propres expériences, leur capacité à souffrir et à avoir du plaisir. Les animaux sont semblables à nous sur ces points, même s’ils n’ont pas exactement le même type de vie psychologique que nous. Refuser de les intégrer dans nos considérations morales constitue alors une forme de discrimination.

        • Bonjour Frédéric,

          comme j’adorais les cours de philosophie et d’éthique je me permets respectueusement de participer à la discussion (bien que je resterai bref étant donné que cet article n’avait pour but que le point de vue de la santé).

          Vous dites : “J’aimerais qu’on m’explique comment on peut à la fois manger de la viande et être contre l’exploitation des animaux.” Tout d’abord, il faudrait bien définir les termes afin de s’assurer qu’on parle bien de la même chose. Qu’entend-on exactement par “exploiter”? Est-ce que ça signifie tirer partie de quelque chose (comme dans exploiter une terre par exemple) ou ça fait plutôt référence à son sens plus péjoratif qui est synonyme d’abuser? Pour le but de l’exercice je vais considérer qu’il s’agit de sa définition péjorative. De manière indirecte, on présuppose donc ici que tous les élevages animaux destinés à la consommation se font de manière abusive, barbare et cruelle. Ou encore que tous ceux qui consomment de la viande n’ont pas le moindre respect envers les animaux. Est-ce nécessairement le cas? La question étant hautement subjective, elle conduira à des réponses différentes dépendamment des individus. Vos articles en sont d’ailleurs un bel exemple. Vous argumentez en critiquant certains arguments du camp opposé pour en arriver à une conclusion qui supporte un point de vue précis. Le problème, c’est que tous les textes argumentatifs ont cet objectif. Je pourrais d’aileurs vous en écrire un POUR et un CONTRE la consommation de viande en utilisant dans les deux des arguments parfaitement logiques et un discours réfléchi. J’ai l’impression que l’on essaie de trouver une réponse universelle à savoir si une chose est bonne ou mauvaise alors qu’en fin de compte, tout est question de point de vue.

          Afin de poursuivre la réflexion, je pourrais vous questionner et remettre en question vos agissements sur une foule de sujets en utilisant une logique similaire à “comment on peut à la fois manger de la viande et être contre l’exploitation des animaux”. Par exemple :
          – Comment peut-on être contre les paradis fiscaux et posséder un compte en banque (les grandes banques canadiennes ayant des comptes à numéros à la Barbade par exemple)? Une des alternatives ne serait ni impossible ni inaccessible, il suffirait simplement de conserver vos avoirs à la maison.
          – Comment peut-on être contre la pollution en lien avec l’utilisation de carburants fossiles et consommer des aliments exotiques (oranges, bananes, épices, etc.) qui sont transportés jusqu’à nos assiettes en utilisant une quantité non négligeable de carburant? On pourrait reformuler cette question par rapport aux voyages en avion et à une foule d’autres exemples également.
          – Comment peut-on être contre l’exploitation inutile des ressources naturelles et utiliser des objets comme le rasoir par exemple? Après tout, à quoi sert-il de se raser la barbe ou de se couper les cheveux si ce n’est qu’une question de mode et d’esthétisme avant tout. Ne pourrait-on pas qualifier cette pratique de superficielle?

          Vous pourriez alors me répondre que vous faites des “efforts” que vous considérez suffisants ou avec lesquels vous êtes “à l’aise”. Mais tout cela reste plutôt subjectif, n’est-ce pas? Je pourrais alors répliquer que d’autres font plus d’efforts que vous et ont une empreinte moins grande que la vôtre d’un point de vue écologique.

          Bref, tout est question de point de vue. En espérant que ça vous ait été un peu utile, je vous souhaite bonne réflexion, et au plaisir d’en rediscuter. 😉

          • +1
            Je cherchais une réponse mais celle de Riverman85 est parfaite, j’allais prendre l’exemple de la pauvreté pour ma part 😉

          • On peut traiter un animal aussi respectueusement qu’on veut pendant sa vie, pour le manger il faut bien le tuer. C’est pas très très respectueux tout ça.

  22. Très drôle comme article, comme d’hbitude !
    La seule affaire, c’est que tu fais passer les végétaliens pour des fous extrémistes alors qu’on est pas tous comme ça :p (Des fous extrémistes qui hurlent de la propagande il y en a de tous les côtés, tristement…)

    • Je ne pense pas que tous les végétaliens sont des extrémistes, au même titre que tous les pharmaciens ne sont pas des êtres un peu bizarres comme moi!
      A+
      Olivier

      • Woops, j’ai rien dit finalement. En lisant les commentaires, j’ai pu constater qu’ils le font très bien eux-mêmes, finalement !

        (Et ce serait bien plus de pharmaciens bizarres comme toi, on rirait un peu plus tout en apprenant !)

  23. Monsieur le Commissaire

    J’ai un voisin qui faisait boire de l’eau “neutre” à ses enfants, Presque au compte-goutte. Je n’ai jamais compris comment quelqu’un qui devrait être intelligent (il est avocat!) pouvait adhérer à pareille bêtise… Alors imaginez pour le lait ou le citron. Zéro culture scientifique et zéro culture économique. Vive le Québec.

  24. jeannine courtois

    C’est quoi ça???j’ai 81 ans j’ai consommer du lait toute ma vie, et j’en met toujours dans mes céréales et je vous engage a me suivre dans une journée, Je suis sure que bien des jeunes ne pourrait le faire….

  25. J’adore vous lire, Pharmachien!! Je partage votre opinion sur tous les sujets que j’ai lu à date. Continuez à me faire rire. Love it!

  26. Je suis végétarienne et j’évite le lait le plus possible (c’est quand même bon à l’occasion! Et surtout bio, car certaines certifications ont des normes sur l’élevage des vaches)… Mais je n’ai jamais eu envie de faire croire à quelqu’un que le lait est poison! Ça sert juste à donner une mauvaise image des végétariens et autres végétophiles de ce monde.

    Comme je dis toujours, ce que les végés dénoncent ne sont pas ceux qui consomment de la viande ou des produits animaux, mais ceux qui en abusent ou qui ne peuvent concevoir un plat végé (autre que la poutine) comme un “vrai” repas.

    • Allo Claire!

      SUPER content d’avoir un commentaire du genre, car c’est précisément ce qui me dérange. Si les gens veulent cesser de consommer des produits laitiers, pour une raison ou une autre, ça me va. Par contre, s’ils veulent affirmer que c’est du concentré de pus et du poison mortel… c’est là que j’interviens.

      Merci et A+!

      Olivier

    • +1
      On peu tout à fait aimer la viande sans pour autant être un monstre qui apprécie la barbarie :)
      Et ne pas aimer le steak de soja sans pour autant aimer les multinationales :)

  27. Personnellement, je crois que l’attitude alarmiste “anti-produits laitiers” de certains (mis à part ceux qui se positionnent, comme moi, à cause de l’aspect éthique) est en réaction directe à toute la propagande “pro-lait” dont nous sommes constamment bombardés. 

    Non, nous n’allons pas mourir suite à l’ingestion d’un verre de lait ou d’un fromage à l’occasion, mais sérieusement, les produits laitiers ne sont pas l'”aliment santé essentiel” comme on essaie de nous faire croire depuis plusieurs décennies.  Faut avoir vu les campagnes publicitaires agressives de la dernière année des producteurs laitiers (ex: gens qui se décomposent car ils n’en consomment pas assez), c’est franchement malhonnête.

    En terminant, une anecdote complètement non scientifique (à prendre avec un grain de sel évidement): ma fille de 2 ans qui ne consomme ni produits laitiers, ni oeufs, ni viandes depuis la naissance, est la seule de sa garderie à échapper aux multiples vagues de gastros, rhumes, et nez morveux en permanence.

    • +1

      C’est un élément que je pense que notre ami pharmachien n’a pu comprendre, vu qu’il est au Canada, alors que je pense que la plupart de la propagande anti-lait vient de France, où je me dis que du coup peut-être que l’industrie du lait est en collusion avec le ministère de la santé (comme ça arrive à tous les ministères ici ><)

  28. Voir : The Chinese Study/Le rapport Campbell

  29. Excellentissime !

    Je prends avec des pincettes toutes ces informations qui circulent sur les aliments qui seraient super bons ou super mauvais, qui tueraient à l’instant même après avoir terminé la lecture de leurs inconvénients ou qui rendraient pratiquement immortels.

    J’avoue n’avoir jamais accordé d’importance à cette croisade sur le lait. Le lait étant ma boisson de prédilection depuis l’enfance. Je ne bois ni café, ni thé, ni tisanes ni autres eaux chaudes. Et cela m’aurait fortement ennuyée de devoir m’en passer. Surtout parce qu’on aurait décidé soudainement que le lait rend malade, le lait tue, le lait noie les petits chatons etc.

    Je suis ravie d’avoir découvert ton blog ainsi que ta page Facebook. Merci pour tout le travail que tu fais pour créer tes articles.

  30. Mélanie Savard

    un petit article que j’ai écrit 😉
    Mon histoire alimentaire
    10 janvier 2014, à 13:53
    Tout a commencé pour moi dans les années 80 avec la venue de la crème budwig. La mode était aux magasins de produits naturels où l’on pouvait trouver du savon au lait de caribou, des chandelles de cire d’abeille, des huiles essentielles à la rose du matin, des chips pseudo-santé sans sel, des farines dont on ne connaissait pas nécessairement la provenance, des noix en vrac et des tisanes laxatives…En tout cas, il y avait toujours une drôle d’odeur dans ce type de magasin et une madame qui parlait avec une toute petite voix…
    Ma mère, une femme à la mode, nous a fait découvrir les biscuits aux caroube en essayant de nous les faire passer pour des biscuits au chocolat. Comme j’étais allergique aux noix, j’ai pu me défiler de manger de la crème budwig….drôle de contraste quand même puisqu’on fabriquait du jus rouge avec de la poudre Kool aid et que la cigarette était toujours à la mode…

    Ensuite, la margarine est rentrée chez nous. C’était le nouvel aliment miracle puisque le gras commençait son rôle de méchant. Le beurre était pas content parce qu’il ne voulait pas que la margarine soit du même ton de jaune que lui…mais il s’est vengé! Lorsque l’on s’est aperçu qu’il fallait qu’elle soit non-hydrogénée pour être bonne pour la santé, l’huile d’olive l’a remplacée!

    La viande rouge est devenue le démon! Le bœuf est devenu tabou, alors pour ne pas se faire juger il fallait dire qu’on mangeait de la viande chevaline…Manger des œufs était aussi problématique puisqu’on avait découvert un nouveau mot : “le cholestérol”! Donc, comme ça l’air que les œufs de cailles en contenaient moins, on en faisait cuire 5 miroir s.v.p! Ce qui revenait au même dans le fond… puisque ça en prenait 5 fois plus….Mais c’est pas grave! puisque la moitié de la ville était sur les médicaments pour faire baisser leur taux de « cholérol » et l’autre moitié mangeait du gruau.

    Plus tard, catastrophe!!! On a découvert la salmonelle! Le poulet est devenu épeurant! On ne prend pas de chance, on fait tout trop cuire : la viande semelle de botte, les brocolis trop mous, les carottes en bouillies et le poisson sec. Comme le goût du lapin ressemblait à celui du poulet, on s’est dit : « pourquoi pas en élever! » Mais on s’attache à ces petites bêtes là…donc, comme ce ne fut pas un succès, nous sommes retournés manger du Kentucky.

    Les fibres sont devenues nos alliés les plus précieux : on mange des pois chiches et des lentilles. Allbran fait des pubs de super héros sur la régularité. Du même coup, le tofu entre sournoisement en se déguisant en sauce à spaghetti…

    Milieu des années 90…tout le monde est au régime! À bas les « P » Pas de Patates, de Pains et de Pâtes!!! Vive Montignac! Le sucre est un ennemi dangereux et on essaie d’y trouver tout de sorte de substitut : aspartames et plein d’autres choses qui finissent par « ose ». On boit du pepsi diète, du coke zéro et on cuisine avec du Splenda. On nous fait croire que les sucres plus bruns sont plus gentils. Jarred nous a convaincu finalement que manger du Subway pouvait nous faire maigrir et comme Mcdo était jaloux de son succès, il fit entrer les salades.

    L’ail et le miel sont des aliments miraculeux! Ils guérissent tout et préviennent tout! Mais comme ce n’est pas très bon mélangé ensemble sur les toasts du matin, on se tourne vers les suppléments alimentaires : fer, calcium, multi-vitamines, extra-extra-extra dose de vitamines C, bonbons pierrafeu, et les petites ampoules avec un liquide brun dégueulasse qu’on mélange avec du jus….

    Pour faire passer tout ça, tout le monde a une machine à eau! Mais personne ne juge bon de la nettoyer, donc après avoir vu l’intérieur de la machine, on finit par la mettre à la poubelle et on achète des bouteilles d’eau….vive l’environnement!….les compagnies d’eau embouteillées font fortune en riant parce qu’elles les remplissent à même le robinet. Mais comme c’est inscrit sur la bouteille « eau pure filtrée des montagnes glaciales secrètes de l’ouest de l’Alaska où l’air est la plus meilleure de tout l’univers » on y voit que du feu. Pour ceux qui aiment pas l’eau, on rajoute de la saveur « purement naturelle de fraises biologique ».

    C’est là qu’on se réveille et qu’on s’aperçoit que tout ce qu’on mange donne le cancer ou l’Alzheimer. On élimine les sucres artificiels, les agents de conservation qui finissent par « ite », « ate » ou « um » et on jette nos casseroles en aluminium. Les pesticides sont dangereux, alors on commence à manger bio. Pas plus de vitamines, mais comme ils coûtent plus chers, on est persuadé qu’ils sont meilleur pour la santé. On espère qu’il n’est pas trop tard, on mange plein de petits fruits anti-cancer , des graines de lin, on boit du thé vert et on met du curcuma partout! Tout ce qu’on mange devient jaune!

    Les yogourts sont de plus en plus à la mode; on y rajoute n’importe quoi : omega 3, fibres, vitamines, calcium, probiotique, fruits au fond, fruits sur les dessus, fruits à côtés…Conséquence : comme il y a tellement de sortes de yogourt qui apparaissent sur le marché, les épiceries sont obligées de s’agrandir.

    Les années 2000 nous apportent une ouverture sur le monde. On importe de la bouffe de partout dans le monde! On s’ouvre sur d’autres cultures culinaires, on fait des concours de “qui sera capable de manger le plus épicé” et tout le monde trippe sur les sushis!

    Comme la bouffe internationale nuit à la gastronomie du Québec, on relance les produits du terroir et on incite à manger local. Comme ici c’est l’hiver 6 mois par année, on a inventé le mot “confort food”, ça fait mieux passer les patates et le navet.

    C’est la guerre sur le web entre les bons et les vilains aliments. Chez les gentils on retrouve : le poisson en général, les aliments à 100 calories, le chocolat 128% de cacao, le vin rouge, les animaux produits dans le respect, les produits équitables et les végétariens.

    Dans le côté obscur on retrouve : le nutella, le cheez whiz, le pangasius, la saucisse à hotdog, le gluten et le lait (qui par hasard est mal-aimé aussi par ceux qui sont anti-vaccination…).

    Mais ceci n’est pas important puisque le drame dans tout ça, c’est que la banane est en voie d’extinction et que le velveeta est en rupture de stock!

    Mammmmmaaannnn qu’est-ce qu’on mange?: « on mangera pas aujourd’hui les cocos…c’est trop dangereux… »

    Mélanie Savard

    Éducatrice et techinicienne en diététique (parce que ça fait toujours plus crédible un titre sérieux)

    • J’ai adoré votre tour d’horizon “modes alimentaires” des 30 dernières années.
      Ce que ça peut être rendu compliqué, manger !

    • Génial ce texte! Il reflète tellement la réalité : si on ne bouche pas un minimum ses oreilles, on ne peut plus rien manger… En France : “Eviter de manger trop gras, trop sucré, trop salé”. Arrêtez donc de manger, ce sera plus simple!

  31. En ce qui concerne le pus et les antibiotiques, une controverse avait été soulevée aux États- Unis à ce sujet il y a de cela plusieurs années. Effectivement, on retrouve dans leur lait de vache des antibiotiques et du pus à cause des mammites de leurs bêtes. Par contre, nous avons au Canada des réglementations très strictes à ce propos pour lesquelles nos scientifiques Canadiens se sont battus longtemps pour notre santé. Il est donc faux de prétendre que la majorité de ce qui court à ce sujet sur internet s’applique aux produits laitiers que nous produisons au Canada.

  32. Isabelle Gélinas

    «on peut à la fois manger de la viande et être contre l’exploitation des animaux.»

    Euh… Vous pouvez expliquer, s’il-vous-plait?

    • Je tente une explication, toute “écosystème” : exploiter les animaux revient à les élever de manière abusive (hormones, environnement minable pour diminuer les coûts, surdoses de médicaments, limitation de mouvement pour que les animaux engraissent le plus rapidement possible); manger de la viande ne revient pas nécessairement à endosser ce type d’exploitation, mais peut chercher à favoriser les élevages qui donnent une bonne qualité de vie aux animaux de l’élevage; de plus, les chasseurs (dont je ne suis surtout pas, pourtant, même si je respecte le rôle écologique joué par les chasseurs, peut-être à leur insu), jouent un rôle dans l’équilibre des écosystèmes; sans chasse, et surtout s’il manque de prédateurs, certaines espèces animales pourraient littéralement dévaster leur environnement, pour finalement réduire les générations suivantes à la famine.
      Prenez la fameuse chasse au phoque; lorsque les restrictions sont devenues très fortes, la population de diverses espèces de poissons (prisées par les phoques) est devenue anormalement basse…

    • Voir ma réponse à Frédéric Côté-Boudreau ci-dessus.
      Olivier

  33. Oui mais le citron?!?! Ça aide à digérer et ça fait sentir moins misérable quand on a le rhume ou c’est mon cerveau qui me joue des tours?

  34. Sensationnalisme Intense! On te paye pour dessiner ces merdes???

  35. Comme toujours j’ai tellement ri! Excellente parodie d’article pseudo-scientifique.
    En effet ne pas consommer de produits laitiers est un choix libre mais SVP ceux qui font ce choix, laissez ceux qui veulent en consommer tranquille! Si vous décidez de ne pas boire de lait, ni manger de yogourt ou de fromage, c’est votre affaire, mais ça reste d’excellents aliments si on les choisit bien côté teneur en gras et en sucre.

    Quant à l’industrie laitière, bien elle n’est ni pire, ni meilleure que d’autres et je ne vois pas l’intérêt de lui mener une guerre en particulier, y’a autant de raison de se révolter contre l’élevage des volailles ou des bovins. Je connais plusieurs personnes qui sont devenus végétariens/vétégaliens parce qu’ils ne veulent plus encourager ces industries, ce qui est un choix que je respecte complètement. Mais diaboliser les produits, ça ne rime à rien.

  36. Mais c’est les pubs de l’industrie laitière à grande échelle qui me font paniquer bien plus que les petites voix qui s’élèvent pour questionner bien légitimement cette façon étrange que l’on a de consommer le lait d’une autre espèce que l’on domine pour l’exploiter.
    L’industrie laitière nous abreuve de ses publicités pour nous vendre cette boisson qui est destinée aux veaux.

    • Je ne comprends pas pourquoi ça vous fait paniquer. L’industrie laitière, c’est du commerce, ils veulent vendre leur produit, ils font des pubs, c’est normal, les industries font toutes ça que diable.

      Une boisson destinée aux veaux? Ça alors, depuis que le monde est monde que les humains boivent le lait des autres mammifères, non seulement les vaches, mais ausis les chèvres, les ânesses, les bufflones, et j’en passe. Et qu’ils font du yogourt et des fromages avec ce lait. Parce que du lait, du yogourt et du fromage, c’est riche en protéines, nourissant et consistant, et ces aliments ont joué un rôle crucial aux nombreuses époques où manger un repas par jour n’était pas garanti. Le lait animal a permis à travers l’histoire à plein de nouvelles mères qui n’avaient pas toujours pu s’alimenter suffisamment durant leur grossesse, et qui donc n’avaient que pas ou peu de lait maternel, de nourrir leurs bébés.

      Autrement, dites-vous bien qu’on n’aurait pas survécu aux longues périodes de famines et d’insécurité alimentaire dont la fin, du moins en Occident, est une nouveauté au plan historique.

    • Pour info, les oeufs sont faits pour donner des poussins, pas pour finir en omelettes; et les choux sont faits pour faire des fleurs de choux qui feront de nouveaux choux, pas pour être ingérés par les humains.

  37. Buvez-en en masse du lait! Très honnêtement, c’est pour vous le pire.

  38. Ma mère me disait que le lait de vache était mauvais pour la santé il y a 25 ans. Elle n’était ni végétarienne ni extrémiste, juste assez avant-gardiste et allumée. Elle en achetait quand même, mais nous disait de ne pas en abuser. J’en bois encore, mais avec beaucoup de modération. Je fais de l’acidité gastrique, et je peux certainement affirmer (par expérience personnelle – non scientifique – tirée de mon vécu des 15 dernières années), que le lait et le viande me causent beaucoup d’acidité, alors que le citron ou la lime la font diminuer. Oui, c’est bizarre, mais c’est à cause de l’activation du foie, de la bile, et non juste le produit en soi.

    On peut en effet guérir beaucoup de choses avec le citron, l’ail, la bardane, le poivre de Cayenne et j’en passe. Des produits simples que l’on retrouve en quantité dans la nature (et souvent non transformés ni plein de pesticides, à part le citron bien sûr…) et plein d’autres trucs de nos grands-mères. Sans croire aux miracles, il y a quand même d’énormes bienfaits dans nos forêts et dans nos armoires d’épices.

    Je ne vous dis pas de ne plus boire de lait. Buvez-en, mais n’en buvez pas 4 verres par jour en croyant que vous aurez plus de calcium (le calcium du lait est “ajouté”, ça c’est avoué dans l’industrie), car il est détruit par la pasteurisation. Et ne croyez pas non plus qu’il faut “absolument” en boire. Les suppléments de calcium auront le même effet, mais de toutes façons, ils sont peu ou pas absorbé par le système sous ces deux formes. Donc boire du lait n’égale pas = avoir plus de calcium.

    Plein de pays et de culture n’en boivent pas (les asiatiques entre autres) et ont une excellente longévité.

    Ma mère me disait plein de trucs bizarres comme ça quand j’étais petite: ne bois pas (trop) de lait, l’industrie pharmaceutique est corrompue, la ville de Montréal et la construction est menée par la mafia, ne croit pas tout ce que les profs ou les médecins disent. Mes amis ne m’ont jamais crue. Je n’étais pas certaine non plus de la croire. Maintenant, je regarde la Commission Charbonneau, et tous les scandales qui éclatent, et je me dis que sincèrement, du haut du ciel, ma mère doit bien rire et dire “je vous l’avais dit”.

    :) Merci quand même pour cette super bonne BD! Très drôle!

    • Votre commentaire contient tellement de propositions inexactes et d’arguments basés sur des opinions plutôt que des faits démontrables qu’il pourrait faire l’objet d’une thèse en soi. Permettez-moi d’en citer quelques-uns :

      – vos 3 premières phrases à elles seules sont, pour moi, synonymes d’incompréhension, de déni et d’ironie. Non seulement elles n’expliquent en rien en quoi le lait serait si mauvais pour la santé, mais l’argument est ensuite détourné vers “l’abus” dans la phrase suivante. Alors, est-ce le lait ou le fait d’abuser de ce dernier qui serait mauvais pour la santé? Car si c’est l’abus, on pourrait en dire de même de n’importe quelle substance, en passant par l’eau et même l’oxygène…

      – vous insinuez que le calcium serait détruit par le processus de pasteurisation. Ce à quoi je répondrai dubitativement : de quessé??? Même des expériences effectuées à la fin du 19e siècle n’indiquaient pas de différences dans la teneur en calcium du lait cru vs le lait pasteurisé, et ce, autant pour le lait de vache que le lait de chèvre.

      – aussi, vous affirmez que le calcium provenant du lait n’est pas absorbé alors que la science dit tout le contraire ; 20 à 30 % du calcium contenu dans le lait ou les produits laitiers en général serait absorbé (ce qui n’est quand même pas la même chose que 0 % vous en conviendrai)

      Bref, comme la majorité des questions relatives à la santé, rien n’est noir ou blanc, tout est dans les nuances. Non le lait ne constitue pas un aliment essentiel à la santé et oui il comporte des inconvénients (tout comme des avantages), cela justifie-t-il pour autant d’inventer des arguments pour supporter son point de vue? Je ne crois pas.

      • Sans même faire d’études, simplement à partir de nos connaissance dans les méthodes de l’industrie moderne, comment peut-on imaginer que le lait peut être bon?

  39. Super article bien marrant! et rempli d’ironie comme j’aime!
    Le hasard a fait que les blogs que je consulte parle du même sujet (le lait) quasi en même temps, je t’envoie de lien :
    http://sciencetonnante.wordpress.com/2014/03/10/la-drole-dhistoire-de-notre-intolerance-au-lactose/

    Bonne continuation

  40. @mary Christine : boire du lait de vache pour un chat n’est pas plus naturel non plus… étant donné que c’est un humain qui lui fournit… comparez les composants du lait de vache destiné aux veaux à celui des humains destinés aux petits êtres humains (bébés) et vous verrez qu’il n’est pas du tout pareil…

    • Comme les pommes ou les légumineuses ont rien avoir avec le lait maternelle…. Le lait est mauvais! Buvez de la bière!

  41. Martin "Running Hippo" Chauvette

    Vraiment très instructif !

    Moi c’est le citron qui m’inquiète.

    Tous les jus et aliments contiennent de la saveur artificelle de citron, alors que les savons et savons à vaisselle contiennent du vrai citron ?

    Mon intérieur étant déjà propre, puis-je juste ajouter un cube de saveur artificielle ?

    -MC

    LOL !

  42. Coucou.

    http://www.cerin.org/outils/le-cerin.html
    “La base de connaissances nutritionnelles des professionnels de santé”
    “Le CERIN
    Le CERIN, centre de recherche et d’information nutritionnelles, est le département santé de l’interprofession des produits laitiers. Le CERIN a pour mission de délivrer aux professionnels de santé et de santé publique, ainsi qu’aux journalistes une information nutritionnelle complète et validée, sur le lait et les produits laitiers, mais aussi sur l’ensemble des grandes thématiques de la nutrition et de la santé, les besoins nutritionnels des groupes de population et la prévention nutritionnelle des pathologies.”

    C’est ce qu’on appelle un lobby industriel inflitrant les professionels de la santé. Et c’est écrit en toutes lettres.

    Quand vous trouverez le même lobby végétalien, ou de l’interprofession des vendeurs de laits végétaux, infiltrant les professionnels de la santé, vous me ferez signe.

    • Je dirai seulement ceci : il y a des lobbys qui sont financiers, et d’autres qui sont idéologiques.
      Olivier

      • Des lobbys idéologiques. C’est quoi ça? Preuve qu’on peut dire n’importe quoi..

        • En France on a l’extrême-droite fascisante comme lobby idéologique par exemple, notamment le FN. C’est pas vraiment totalement un lobby financier parce que voilà, les lobbys financiers les plus thunés, c’est les libéralistes économiques, or le FN étant de tendance fascisante, il est anti-libéral (à la fois contre l’horrible libéralisme économique, mais aussi contre le moderne libéralisme politique), mais reste un lobby. Un lobby idéologique.

          Je suis anarchiste, libriste et partisan de l’internet neutre et décentralisé : et j’assume être un lobby qui fait de la propagande et tout :p juste je suis un gentil lobby qui fait de la gentille propagande (à mon sens) puisque le communisme libertaire, l’internationalisme et l’anti-sexisme sont en faveur du progrès qui est en faveur de la majorité de l’humanité (en plus de moi).

          Si tu veux, ya aussi un lobby pro-scientifique, c’est un lobby idéologique, c’est un lobby d’idéologie matérialiste et parcimonieuse (i.e. rasoir d’okham), comme le sont les idéologies dérivées du matérialisme (de notre bon athée Diderot), comme le socialisme, ou l’anarchisme (cité plus haut) :p et c’est un lobby utile pour progresser.

    • Ils n’ont pas besoin. Ils n’ont qu’à démonisé la science en disant “complot” et dire que c’est poison, car non naturel… C’est la même chose avec les OGM. Beaucoup trop de gens croient que c’est poison d’après des études bidons que n’importe quels élèves du primaire pourraient comprendre.

  43. J’étudie en soins infirmier et dans mon cours de sociologie, on apprend que des études scientifiques ont démontrés que le lait des vaches est néfaste pour l’être humain, car il entraîne des maladies chroniques tel l’arthrose. J’avoue avoir commencer à avoir un peu peur en ayant lu le document que le professeur nous a donné, car je n’ai que 22 ans et j’ai une douleur chronique à un os (souhaitant qu’un jour ça s’arrête). Et dans le document, il n’est nullement spécifier de quelles études scientifiques il s’agit. Si cela est de la “bullshit” je ne comprend pas pourquoi il nous en parle à l’école. Les professeurs sont “brainwasher” et ils nous entraîne avec eux, c’est décourageant! Merci beaucoup de ton article! :)

  44. Myriam Renauld

    Pharmachien, j’adore cet article. Point. Pour l’éthique et le bien-être animal, les intéressés peuvent aller en auditeurs libres écouter ces cours donnés à la faculté d’agriculture de l’université Laval. Et allez visiter quelques fermes au lieu d’écouter des reportages sensationalistes dramatiques culpabilisants. Et nos producteurs agricoles sont très sympathiques!

    Myriam Renauld, agronome.

    P.s. Pas moins polluant de bouffer juste des légumes. Faut qu’ils soient fertilisés, traités aux pesticides et récoltés nos tites carottes.

  45. Nathalie Sarrazin

    Bonjour Olivier,

    J’ai découvert depuis peu votre blogue grâce à Infoman et j’adore! Enfin des arguments scientifiques (et rigolos) pour mettre K-O certaines idées reçues! Je viens le consulter dès qu’il y a des nouveautés et je l’ai fait découvrir à mon entourage. Celui sur la déprime vs la dépression a été très utile à une amie qui ne va pas bien ces temps-ci. Continuez votre travail d’éducation et de vulgarisation, c’est essentiel!

    Salutations

  46. Il ne semble pas y avoir de preuve non plus concluant que le lait n’est pas mauvais alors pourquoi affirmer que le lait n’est pas mauvais?

    • Parce que, quand on affirme une chose, on a à la prouver.
      Pour le reste, l’Homme boit du lait depuis quelques siècles.

      • ok donc vue que l’homme se tue depuis quelques siècles cela veut dire que c’est bien ? que toutes les energies, terres cultivables , eau potable qui sont gaspiller pour la production de viande et de lait n’est qu’un myth ?

    • En fait, d’après les données actuelles, il est tout à fait correct et et acceptable d’affirmer scientifiquement que de consommer 1 portion de produits laitiers par jour n’est pas mauvais pour la santé pour la majorité des gens. Pourquoi? Parce qu’ils ont une teneur élevée en calcium et sont une bonne source de protéines et de vitamine D. Ils peuvent donc aider à la prévention de l’ostéoporose (sans être la seule source de calcium acceptable et correcte). Les données concernant une consommation modérée de produits laitiers pointent également vers une diminution du risque d’hypertension artérielle (quoique modeste) et aussi une diminution du risque de cancer du colon (avec 1-2 verres de lait par jour ; en prendre plus ne semble pas diminuer le risque davantage). Ces notions sont-elles synonymes de “mauvais” pour vous?

      Maintenant, du côté moins reluisant, certaines sources recommandent (par mesure de précaution car les données ne sont pas très claires pour le moment) de s’abstenir de consommer plus d’une portion de produits laitiers par jour en raison d’une association possible avec le cancer des ovaires et de la prostate. Plus spécifiquement, concernant le cancer ovarien, ce n’est vraiment pas clair et plus de recherche dans ce domaine sera nécessaire avant de se prononcer. Quant au lien possible avec le cancer de la prostate, l’association semble être avec le calcium lui-même plutôt qu’avec les produits laitiers en général. Encore une fois, plus de recherches sont nécessaires, malgré que l’on ne puisse pas affirmer hors de tout doute raisonnable que la consommation de grandes quantités de lait ou de calcium soient sans risque.

      On pourrait également s’obstiner à n’en plus finir à savoir quelle est la dose optimale de calcium à consommer quotidiennement tout simplement parce que cette information change avec le temps et est encore sujette à débats (donc n’est pas connue précisément) et que différentes études arrivent à différentes conclusions.

      Enfin, le plus important selon moi est : y aurait-il moyen d’arrêter d’importuner les gens qui veulent mettre du lait dans leurs céréales le matin et laisser faire ceux qui désirent tirer leur calcium d’autres sources alimentaires que les produits laitiers si ça leur chante? La BD d’Olivier se voulait intentionnellement provocatrice en servant le même genre d’arguments stupides et exagérés avancés par les “détracteurs” du lait ou des produits laitiers en général. À en voir les commentaires ici on peut certainement affirmer qu’elle a réussi sa mission avec brio.

      • Non mais vous ne comprenez absolument rien. Personne ne vous empêche de boire du lait et de manger n’importe qu’elle merde qui se vend sur le marché. Certains essaie simplement de vous informer que le lait n’est peut-être pas ce que notre grande société de secte essaie de faire croire. Premièrement le lait qui est vendu au supermarché est un mélange de n’importe quoi venant de n’importe qu’elle vache mangeant n’importe quoi et il y a même des matières fécales dans le lait et je le sais parce que je l’ai vu de mes yeux vu. J’ai pour moi même bu du lait et aimé le lait pendant nombre d’année mais quand je lis quelque chose qui me semble intelligent, comme le fait que le lait commercial moderne c’est n’importe quoi, je n’ai pas besoin d’un scientifique pour le croire. Maintenant, vous ferez bien ce que vous voudrez. J’aime bien mieux avoir des gens pas seulement payé par l’industrie pour tirer la sonnette d’alarme car ceux-ci ne la tire que 50 ans après que le mal soit fait comme le fait que fumer la cigarette a été bon pendant environ 50 ans si ce n’est plus.

        • Ha! Ha! Ha! Je vois que les accusations gratuites commencent à fuser de toute part. Vous auriez dû y arriver plus tôt cela nous aurait évité des détours bien inutiles. Donc je me permettrai une question douteuse “un peu” méchante à votre égard (plutôt qu’une affirmation comme vous le faites) : votre génome comporte-t-il un chromosome supplémentaire quelque part pour porter son total à 47?

          Maintenant, pourriez-vous me citer la marque de lait que vous avez vu au supermarché qui contenait des matières fécales? Quand l’avez vous acheté et où? Comment avez-vous déterminé qu’il s’agissait bien de matières fécales et quelle source indépendante pourrait confirmer vos dires (une copie d’analyse de laboratoire serait appréciée par exemple)? Cela permettrait de protéger la population et ainsi éviter des catastrophes sanitaires potentielles.

          Maintenant, si le fait que quelque chose SEMBLE intelligent aux yeux de quiconque est une excuse suffisante pour croire à quoi que ce soit, j’imagine que vous ne verrez aucun inconvénient à ce que des gens croient que le Soleil orbite autour de la Terre, que le Père Noël existe et que ceux qui ne croient pas en Dieu brûleront tous en enfer pour l’éternité.

          P.S. Votre commentaire contient au moins 12 fautes d’orthographe et de grammaire. Vous le saviez sûrement déjà, vous qui comprenez tellement de choses. Toutefois, en les corrigeant, votre message pourrait sembler plus intelligent et ainsi éviter à certains individus d’avoir besoin d’un scientifique pour vous croire.

          Bonne soirée cher ami!

          • C’est ce que je disais, personne ne vous empêche de continuer à boire votre lait!

          • À bien y penser, je comprends votre réaction et je tiens à m’excuser d’avoir dit que vous ne compreniez rien.

            Ce qui me choque c’est simplement que cet article me semble tendancieux semblant vouloir démontrer un seul aspect en voulant laisser croire qu’il est objectif.

            Quand vous dites qu’on devrait arrêter d’importuner les gens, je ne comprends pas ce que vous voulez dire. Il me semble que personne n’est obligé d’aller voir ou même de croire ce que les gens disent sur internet (pas plus ce qui se dit sur ce site-ci).

            Ne pensez-vous pas cependant qu’il est important d’entendre différentes voix et que c’est à chacun de s’en faire une idée?

            Le lait, personnellement, j’en bois toujours occasionnellement comme bien d’autres choses que je ne crois pas nécessairement bonnes, mais je n’essaie pas de me faire croire qu’elles sont bonnes, ces choses.

            À propos du lait, j’ai justement réécouter une conférence que le Dr. McDougall présente dans un des ses vidéos sur YouTube à propos du lait qui me semble assez complet et cela ne me donne pas l’impression qu’on peut continuer de croire que c’est un bon aliment (http://www.youtube.com/watch?v=RKu2n4dMMCM).

            Et pour finir, c’est quoi le plus important? Est-ce de se battre à coup de mots ou bien d’essayer de découvrir la vérité sur quelque chose comme: est-ce qu’on devrait ou ne pas boire du lait?

    • Le risque zéro n’existe pas en science (et en philosophie). Donc, si on ne trouve pas de fait démontrant des problèmes de santé avec le lait, on dit qu’il n’y a pas de problème.

      Sinon imagine, moi, je pourrais supposer que vous “Raymond” êtes mauvais pour la santé et qu’on devrait se débarrasser de vous… Raisonnement ridicule, n’est-ce pas?

  47. Monica Thériault

    Super!!! Je suis diététiste et lorsqu’on me dit ” on est les seuls mammifères à boire du lait d’un autre mammifère” et bien la réponse est simple! On est aussi les seuls mammifères à faire des études scientifiques et d’analyser les résultats!
    J’adore cette B.D., par contre t’a oublié de dessiner une personne avec un IMC de 40 et tour de taille de 120 cm qui boit pas de lait ”parce que c’est pas bon pour la santé”, mais qui boit de la boisson gazeuse ”à pleine pipe” sans se poser de questions! …
    Merci!!!

    • Pour une diététiste, trouvez vous qu’on avance beaucoup en comparant 2 choses qui ne sont pas bonnes? Dire que le Pepsi est moins mauvais que la cigarette et que le lait est moins mauvais que le Pepsi, est-ce que ça fait du lait un bon aliment?

    • Le contre argument n’en est pas valide pour autant.
      Nous pourrions dire : “Nous sommes les seuls mammifères à fumer des phillipe morris.”
      Pour le jeu de mot et pour l’humour je suis pour, mais pour donner une réponse sérieuse à un patient ça ne marche pas :)

  48. J’aime boire un verre de lait avec des biscuits au chocolat.

  49. Le citron, c’est sûr!

  50. D’abord un grand merci au Pharmachien pour cet article! Je l’adore!

    Je ne suis pas un expert et je peux bien me tromper, mais selon-moi, en ce qui concerne le camp du non (au lait!) et ses arguments faisant appel à “des études scientifiques” je ne peux m’empêcher de penser que, comme déjà expliqué dans le forum de l’article sur “Placentophagie: ces femmes qui mangent leur placenta”, une étude peux toujours être contredite par une autre et qu’il est (trop?) facile d’y trouver ce qu’on voudrais bien leur faire dire afin d’appuyer nos propres convictions. Il est aussi facile de trouver des études crédible portant un regard défavorable au lait que d’en trouver qui sont favorables.

    Je ne veux pas verser ce princpile dans l’absolue mais simplement inviter à la prudence et prendre ces informations avec les réserves qui sont nécessaires.

    Ce qui est super avec le pharmachien, c’est qu’on nous permet de réfléchir sur le gros bon sens et de juger par nous-même de manière plus(ou moins) éclairé.

    Je tiens aussi à rappeler que si le lait génère beaucoup d’argents aux compagnies qui le vendent, cela en génère également énormément aux fermes laitières québécoises et canadiennes qui en ont bien besoin.

    Bonne journée à tous!

    • “Ce qui est super avec le pharmachien, c’est qu’on nous permet de réfléchir sur le gros bon sens et de juger par nous-même de manière plus(ou moins) éclairé.”

      Ouf… une chance que je reçois des commentaires du genre à l’occasion sinon je sombrerais dans une profonde lassitude. J’aime bien ton “plus ou moins éclairé”… je suis bien d’accord!

      Le pire dans tout ça, c’est que ceux qui réagissent violemment à ma BD jusqu’ici contournent habilement l’argument selon lequel le lait n’est ni poison, ni toxique, ni néfaste. Citez-moi une tonne d’études si vous voulez, ou faites-moi la morale sur l’exploitation des vaches laitières, mais ça ne change à rien au message et à la conclusion.

      Merci David!

      Olivier

  51. La preuve de l’existence des lobbys idéologique c’est la masse de commentaires agressifs auxquels doit faire face notre pauvre pharmacien suite à cet article.

    Continuez à nous informer avec autant d’humour Olivier. La raison aura raison un jour lol

    Et vive le citron !

  52. quel article ridicule sans explications scientifiques de gens trop vaches pour changer leurs mauvaises habitudes ….Incroyable ..ca parrait que les compagnies commes nestle vous donne des subventions , vous etes ridicules , vous en voulez des vrais études …en voici:

    [RESTE DU COMMENTAIRE EFFACÉ – COPIER-COLLER INTÉGRAL DU LIEN SUIVANT : http://www.donotlink.com/e1Q

  53. ”Pour ce qui du côté éthique, ça relève des préférences individuelles et je n’ai pas l’intention de faire la morale à qui que ce soit à ce niveau”

    Il faut vraiment ignorer ce qui se passe dans les ”étables” pour faire la promotion du lait. Et le fait d’ignorer ce qui s’y passe, ne vous permet pas de vous justifier. Il va de soi que lorsqu’on ignore les tenants et les aboutissants d’un sujet on s’abstient d’en parler pour ainsi éviter d’induire les gens en erreur.

    Le lait n’est pas nécessaire à la santé; on nous le vend pourtant comme tel. Les vaches ont une vie horrible, souffrante. La plupart ne voit pas le soleil, sont pleines de plaies aux pattes et aux pis, sont bourrées d’hormones de croissance, mangent une moulée inapropriée à leur système digestif (qui a besoin d’herbe), bonjour la diarrhée permanente…. D’accord, le lait n’est pas un poison mortel, nous sommes tous d’accord là-dessus. Il est tout de même plus ”négatif” que ”positif” pour l’organisme. Ses caractéristiques acidifiantes, entre autres, ont été prouvées depuis bien longtemps. Il faut chercher ses informations de manière plus soutenue qu’à travers des articles trouvés sur le web… Voulez-vous que je vous transmette le résultat d’études sérieuses?

    D’ailleurs, le web déborde déjà de niaiseries. Un peu de rigueur (et d’éthique, nom d’une pipe) ça vous dirait? L’ignorance est un problème en soi.

    P.-S.: vous trouvez ridicule d’absorber de l’eau chaude et du citron? Cette habitude quotidienne, par laquelle j’ai troqué le café et les jus de fruits sucrés, a eu une incidence fortement positive sur mon orgnaisme. Encore une fois, il ne s’agit pas d’un remède miracle à quoi que ce soit. Seulement, c’est SAIN. Voilà. Pas besoin d’être si manichéen et de mauvaise foi et d’en rire.

  54. Merci Riverman85 !!

  55. Ah ah, j’ai ruminé sur le même genre de chose cette semaine après avoir cherché des articles sur “Donner du lait de vache à bébé”, car dans le même genre (=théories non scientifiques) et par le même “genre de personnes” on trouve également la théorie opposée: les laits en poudre pour bébé ne seraient qu’une vaste supercherie commerciale, donc autant donner du lait de vache à bébé “c’est plus naturel que ces trucs chimiques en poudre”.
    (Bon pour les personnes de passage qui se sentiraient attirés par cette théorie: ce qui est “naturel” pour un bébé qui ne mange rien d’autre que du lait c’est d’abord le lait humain… et donc si on opte pour du “non naturel”, mieux vaut choisir ce qui s’en rapproche le plus=le lait en poudre).

    Il y a pas mal de fantasmes sur la chimie versus le naturel (comme si la chimie se faisait avec des éléments différents de ceux présents dans la nature)… y a pas un article sur le sujet déjà traité par le Pharmachien?

  56. Ah, et pour la théorie selon laquelle le lait serait délétère pour l’adulte: il y a une hétérogénéité spatiale dans la distribution des profils génétiques capables de digérer le lait à l’age adulte. En l’occurence, en Europe occidentale, les gènes qui permettent de le digérer ont une fréquence élevée, car c’est là que s’est développée la domestication des vaches laitières. En d’autres termes, il y a eu co-évolution mutualiste homme-vache, qui découle que l’avantage que représente le fait de boire du lait, aliment complet, pour l’homme adulte…

  57. J’adore! Et je crois que Abbé Maurice n’a pas visité assez d’étable dans sa vie 😉

  58. En passant, à tous ceux qui font comme s’il n’y en avait pas d’études prouvant que le lait est mauvais, il y a au moins une étude qui montre une corrélation importante avec le diabète de type 1 et une autre avec le cancer de la prostate. Et je ne donnerai pas de source car vous êtes sûrement assez doué pour trouver sur le net.

  59. Quelque chose d’intéressant concernant le lait et de la part d’un médecin: http://www.donotlink.com/e6j

  60. ”D’accord, le lait n’est pas un poison mortel, nous sommes tous d’accord là-dessus. Il est tout de même plus ”négatif” que ”positif” pour l’organisme. ”

    Cette citation donne tout son sens il me semble ! Dans le fond, c’est comme la cigarette (et bien d’autre ”cochonnerie” de malbouffe) Cela ne vous tue pas tout de suite, mais lentement et surement ! Je suis d’accord que le lait ”bio” d’antan (avant, tout était bio en passant – sans pesticide et machin-cide-truc – ) non pasteurisé et consommé modérément (1 verre / jour) n’était ”pas trop néfaste” pour la santé. Mais qu’en est t’il de celui consommé aujourd’hui ??
    Les vaches sont traité lamentablement (je parle ici en général (90%) – pas des petites fermettes familiales qui ”traite bien” leurs animaux – ), la nourriture donné est infeste (moulé et autres ”nourriture” pratiquement synthétique) et le tout est pasteurisé (enlevant TOUT élément ”pouvant être” un tant soi peu ”positif” à cause de la chaleur intense) ….

    Il ne reste donc pas grand chose de ”bon pour la santé” … alors pourquoi en boire ?
    Et ça ne vous dérange pas de vous faire ”laver le cervelet” à coup de pub qui ”démontre” (non-scientifiquement parlant – sauf les étude menés par le dit ”lobby du lait” – ) que le lait est ”nécessaire” à la santé des os ?
    Au pire, je peux ”croire” qu’il n’est pas si néfaste (sic) mais de là à dire qu’il est nécessaire ?
    De la vrai bullshit …. on devrait faire une commission dans ce ”domaine là” !
    Des pourris … il en sortirait de toute part ! (comme toutes les autres domaines à but ”lucratifs”…)

    • Et avez-vous la moindre chose, à part de l’arrogance, pour supporter votre affirmation que le lait est nocif?

      Non, absolument pas. Vous avalez sans questionner n’importe quelle affirmation en autant qu’elle s’inscrive dans une espèce de mentalité naturalo-mystique, et justifiez votre déni de la réalité par des conspirations ridicules.

      Vous incarnez parfaitement le mysticisme irrationnel new age, véritable cancer de l’esprit qui sévit parmi les gens moins scientifiquement éduqués.

    • “avant, tout était bio en passant – sans pesticide et machin-cide-truc ”

      :/ ouais, et c’était drôlement bien avant, on avait du LSD dans le pain. http://fr.wikipedia.org/wiki/Ergot_du_seigle

      Si l’agriculture s’est organisée et a inventé des pesticides, c’est pas en premier lieu pour enrichir les grosses sociétés pétro-chimiques, mais pour résoudre des problèmes agricoles pratiques et quotidiens “comment avoir un meilleur rendement”, “comment améliorer le goût”, “comment empêcher les parasites sur mes plantes”… c’est loin d’être parfait aujourd’hui, il reste beaucoup de boulot pour équilibrer qualité de vie pour les hommes, pour les animaux, et pour la planète.

      Au boulot les hommes, plutôt que de ruminer du “c’était mieux avant!”

  61. Votre formule mathematique ne fonctionne pas. C’est une fonction de X sans X dans l’equation. Tout votre article ne fonctionne plus …

  62. En gros, faut manger de la ricotta maison. Ou du paneer.
    Miam.
    (Bravo pour ton site, en passant.)

  63. Avez-vous déjà eu la chance d’écouter les émissions des frères Kratt, de Découverte ou encore Contact animal? Ceux qui nous montrent combien la nature est douce et généreuse envers les animaux sauvages??? Je suis une productrice de lait et de porcs et je dois vous dire que les conditions de vie que nous offrons a nos animaux ne sont pas parfaites mais elles sont et de loin préférables au sort qui leur serait réservé dans la nature… Ils sont logés le plus confortablement possible, nourris adéquatement et soignés s’ils sont souffrants. L’industrie, comme il vous plait de la nommer, ce sont des milliers de gens qui ont a cœur de faire leur métier avec passion. Attention a tous les commentaires extrémistes. Il est facile de faire des documents chocs sur les animaux qui nous lèvent le cœur… et c’est drôlement plus intéressant qu’un documentaire plus réaliste. Je me suis bien amusée a lire votre blog. Merci.

  64. Je ne veux pas faire mon rabat joie, mais il faudrait que ln(b) exposant n-1 soit en fait exposant i-1. Sinon ta somme n’a pas vraiment de sens…

    Bon je sais que tu le faisais à la blague et merci pour ce moment de plaisir :) (et cela rendait l’équation encore plus ridicule!).

    Sinon, je mets ce lien assez intéressant sur l’intolérance au lactose (désolé si tu connaissais déjà):

    http://blogues.lapresse.ca/sciences/2014/01/22/intolerance-au-lactose%c2%a0-le-monde-a-lenvers/

    Encore merci pour ton blogue!

  65. Tiens, je croyais que le 5ème état de la matière était la calamine

  66. Sans lait, pas de fromage et sans fromage moi je meure… bon je suis française ceci explique peut être cela!

  67. Bonjour Olivier, ton article est aussi tiré par les cheveux que celui de cette naturopathe… mais au moins c’est volontaire !

    Dans l’organisme le lait se dégrade en éléments acides, ce qui crée une acidose. Trois questions:

    Selon toi, quelle sont les conséquences d’un organisme trop acide ?

    Quel est l’effet d’une acidose sur les bactéries de l’intestin, puis sur les paroies intestinales ?

    Ainsi que penses-tu de la qualité de filtration des paroies intestinales ?

    Je suis curieux de t’entendre sur cela :-)

    • Salut Loïc!

      En effet, toute exagération est 100% volontaire! Mais le message principal demeure rigoureusement scientifique.

      Je ne vais pas détailler ici mon avis au sujet de la fameuse “acidité”, puisque j’ai l’intention de produire une BD sur le sujet cet été. Brièvement, le discours basé sur “l’acidose légère” n’est malheureusement pas basé sur des principes médicaux sensés et sur la science. C’est de la pseudoscience à son meilleur. Ces arguments sont formulés par des gens qui, de façon non-intentionnelle, ne comprennent pas bien le fonctionnement du corps humain. Demande à un biochimiste clinique, l’expert ultime de l’équilibre acido-basique, ce qu’il pense de cela et il te répondra : “WTF ?!”.

      Pour répondre à tes questions:

      1) Organisme trop acide = décès. L’acidose est une urgence médicale qui se traite aux soins intensifs. Le pH du corps est contrôlé de manière très précise et il n’y a pas de place pour des variations importantes.

      2) Voir ma réponse au #1.

      3) Quel est le lien avec le sujet en cours? Je ne sais pas trop quoi te répondre. Si c’est en rapport avec ta question #2… alors voir ma réponse au #1.

      Si je suis ton raisonnement:
      a) Le lait se dégrade en éléments acide et crée une acidose;
      b) L’acidose est une condition qui menace directement la vie à court terme.
      c) DONC le lait est un poison mortel !!!
      d) Retour à la case départ.

      Les partisans de “l’acidose légère” se basent souvent sur le pH de l’urine pour tirer leurs conclusions. Or, ce dernier n’est aucunement représentatif du pH des différents compartiments du corps humain. C’est un argument fréquemment utilisé par des naturopathes et autres thérapeutes holistiques mais, encore une fois, cela démontre malheureusement un manque de connaissances scientifiques.

      Je ne dis pas cela dans le but d’être arrogant; je crois simplement que les personnes qui donnent des conseils aux gens sur l’équilibre acido-basique devraient être celles qui sont qualifiées pour le faire.

      A+!

      Olivier

  68. Merci pour ta réponse! :-)

    Veux-tu dire qu’une personne qui fait 6 années d’études pour être Naturopathe. Apprendre par coeur des centaines de composés chimiques, leurs interactions dans le corps, des centaines d’heures d’anatomie et de pathologie n’est pas apte à donner sont point de vue?

    Ta réaction est normale quand on regarde les abus de certains naturopathes (surtout concernant le manque de rigueur scientifique), néanmoins, le manque de curiosité et de recherche des “dieux qui soignent” n’est pas de mieux… Ce n’est que mon point de vue :-) Ainsi, je te recommande de faire quelques recherches sur les études liées à ma question 3… Car justement, nous sommes en plein dans le sujet! C’est vraiment passionnant et cela te fera voir le sujet sous un autre angle…

    Bonne journée et merci pour ton blogue que je lis souvent!

    :-)

    • Re-salut!

      L’autre jour, une lectrice a partagé avec moi un vidéo Youtube d’une naturopathe relativement populaire et connue au Québec qui parlait des effets néfastes de l’acidité sur l’organisme. Ce qui m’a immédiatement frappé en l’écoutant, c’est la réalisation suivante : “Wow, soit cette personne ne comprend rien au fonctionnement du corps humain, soit elle a inventé sa propre médecine”. Je ne peux pas généraliser à tou(te)s les naturopathes, car je suis sûr qu’il y en beaucoup qui font preuve de rigueur scientifique dans leur pratique.

      Je ne sais pas ce que les naturopathes (diplômés) apprennent à l’université, mais j’imagine que c’est basé sur la science, non? Je dois donc présumer qu’ils n’apprennent pas que l’acidose légère nous rend malades, que les toxines empoisonnent notre système, que l’énergie Qi circule à travers des méridiens pour équilibrer le ying et le yang ou encore que notre côlon a besoin d’être lavé à grande eau chaque année… car rien de tout ça n’est basé sur la science.

      Quand j’étais à l’université, il y avait un cours optionnel sur l’homéopathie donné par… un médecin. Depuis ce jour, je ne me fie plus seulement sur le fait de voir un diplôme sur un mur pour juger des propos d’une personne. Même chose ici sur Le Pharmachien : je ne m’attend pas à ce que les gens me croient sur parole parce que je suis pharmacien, mais plutôt qu’ils jugent de ma crédibilité à partir de l’ensemble de mon oeuvre, incluant mes commentaires comme celui-ci.

      Pour ce qui est des professionnels de la santé qui se prennent pour des dieux… come on, c’est un argument tellement réchauffé qu’il ne veut plus rien dire. À chaque fois que je discute avec un intervenant holistique, il finit toujours par me dire ça quand il se sent coincé. Sérieusement, il faut changer de disque à un moment donné. C’est beau, on a compris, on n’est pas des dieux… bon, maintenant que ça a été dit, ça ne change rien au fait qu’on se doit d’être rigoureux et scientifique dans nos arguments, peu importe la profession.

      Merci pour ton intérêt et à bientôt!

      Olivier

  69. Une fan libérée

    Mort de rire.
    Mais ça marche, le lait + citron: la preuve moi je suis intolérante au lactose (triste!) mais je peux très bien manger du fromage (en quantité raisonnable, mais yé!). C’est une preuve irréfutable, puisque je l’ais écrit sur internet. Tsé.

    Bravo Olivier de porter le lourd flambeau du gros bon sens. Te laisse pas abattre :)

    À quand une BD sur les pseudo méfait du méchant GLUTEN!!!!! ?

  70. Johnny Aïoli Day

    http://youtu.be/YRbakPKgU5Y
    Cher Pharmachien, depuis que j’ai suivi votre conseil en donnant du lait caillé à mon chat, il refuse désormais de faire ses passes en skateboard. Il m’a même affirmé que pour me punir, il ne remplirait pas mes déclarations de revenu cette année. Je vous déteste avec vos conseils à la con. Prétendant vous soucier de la santé des mammifères, vous semez la zizanie.

  71. François Lalancette

    Bravo pour vos excellentes bandes dessinées ! Avez-vous déjà pensé approcher un éditeur pour sortir un album/compilation, ce serait formidable !

    J’aimerais connaître votre point de vue sur les recherches concernant les produits laitiers du Dr Jean Seignalet et popularisées ici par l’immunologue/microbiologue Jacqueline Lagacé. D’après vous, est-ce aussi de la pseudo-science? On en entend beaucoup parler depuis quelques années, c’est difficile de se faire une opinion éclairée.

    Merci et au plaisir de vous lire !

    • Salut François!

      Merci pour cette question! Je n’ai pas lu le livre de Jacqueline Lagacé, alors je ne peux pas commenter ce qu’elle y dit.

      Par rapport au régime hypotoxique en général, je n’y verrais pas d’inconvénient si ce n’était qu’il est un habile de mélange de fait scientifiques intéressants et de pseudoscience absolument atroce. Le régime hypotoxique se base sur des théories qui n’ont pas été prouvées et tire des conclusions étonnamment drastiques. Il y a une tonne d’aliments “interdits” (ex. presque toutes les céréales, les produits laitiers, etc.), ce qui amène les gens dans une série de restrictions alimentaires graduelles et de plus en plus exagérées. On commence avec le gluten, puis ce sont toutes les céréales, puis on blâme des protéines spécifiques… bientôt, je prédis qu’un nouveau régime nécessitera d’éliminer les aliments qui contiennent tous les atomes qui ont une masse supérieure à X.

      Le régime hypotoxique est également bien connu pour propager le mythe des toxines diaboliques (http://lepharmachien.com/toxines) qui nous empoisonnent et “encrassent” nos cellules. Pour moi, c’est la cerise qui ferme le cercueil [tentative d’inventer une nouvelle expression].

      Quand tu écouteras des adeptes du régime hypotoxique dorénavant, porte attention à ceci: ils/elles finissent toujours par citer des anecdotes comme justification ultime de leur mode de vie. Par exemple, la madame qui dit “Depuis que je mange hypotoxique, ma vie a changé” ou encore la naturopathe qui affirme “Tous mes patients qui ont entrepris le régime hypotoxique en retirent des bénéfices incroyables”. Le but avec de telles affirmations est de rejoindre les émotions des gens plutôt que leur bon sens… une anecdote est vraiment la pire qualité de preuve imaginable.

      Merci pour ton intérêt François et à bientôt!

      Olivier

  72. M. le Pharmachien, félicitation pour votre blog, ce dernier est très instructif et je le recommande fortement à tous. Avant de vous lire je ne croyais pas qu’il y avait autant de polémique autour du lait, mais je vous remercie de remettre les pendules à l’heure. Je ne suis pas du genre à croire tout ce qui se trouve sur internet, mais je suis tombé sur ces articles et je me demandais ce que vous en pensiez, y-a-t-il une raison d’être inquiet? (je ne suis pas un expert en articles médicaux)

    http://archpedi.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=1769138
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3542910/

    Merci pour vos éclaircissements et au plaisir de vous lire!

    • Salut Jay!

      Comme pour tous les articles scientifiques, il faut interpréter les conclusions correctement:

      L’étude #1 conclut que la consommation de lait durant l’adolescence ne diminue pas le risque de fractures à l’âge adulte. Or, je ne suis aucunement surpris de ces résultats. Il y a des tonnes de facteurs de risque pour subir des fractures et le lait n’est pas indispensable pour aller chercher l’apport quotidien nécessaire en calcium.

      L’étude #2 conclut que les gens qui boivent du lait entier (3.25% ou plus) semblent avoir un risque plus élevé de cancer de la prostate. Or, le lait à plus faible pourcentage de gras n’a pas été associé à un tel risque. Dans la discussion, les auteurs émettent un avertissement à l’effet que ce n’est peut-être pas le lait en tant que tel qui entraîne un risque plus élevé, mais plutôt les habitudes de vie des gens qui boivent du lait entier (ie. ces gens mangent probablement plus gras). Honnêtement, je ne connais personne autour de moi qui boit des grands verres de lait 3.25%.

      A+!

      Olivier

  73. Cher Olivier, merci pour ce blog (pardonne cette orthographe anglaise, je suis française mais personne n’est parfait) plus d’intelligence et d’humour et de sens critique (rares sur des sujets comme celui-ci!)
    Ce billet m’a beaucoup intéressée car j’ai moi aussi ouï dire que le lait était mauvais pour la santé en revanche c’était plutôt parce qu’il avait (soi-disant) le pouvoir d’élever l’insulinemie (sans forcément avoir d’impact sur la glycémie d’ailleurs curieusement.)

    As-tu un avis là dessus ? Merci de ton aide ! (j’attends ta réponse avec impatience pour pouvoir me goiffrer à nouveau de fromage, j’espère.)

    Bien à toi,
    Julia.

    • Allo Julia!

      Merci pour les bons mots !

      Mon impression est que le discours à propos de l’insuline et du lait est une autre tentative étrange de faire des produits laitiers des ennemis de la société. J’ai fait une recherche rapide sur le sujet et les arguments avancés sont peu convaincants… Certains blogueurs semblent ne pas comprendre du tout le rôle de l’insuline dans l’organisme, avec des affirmations du genre “Le lait provoque la sécrétion d’insuline donc c’est mauvais pour la santé !!!”.

      Jusqu’à preuve du contraire, je ne vois pas en quoi la sécrétion d’insuline avec le lait devrait être plus inquiétante que celle observée avec n’importe quel autre aliment. Les personnes qui prétendent le contraire devraient plutôt concentrer leurs énergies sur la consommation excessive de sucre au sein de la population (http://lepharmachien.com/edulcorants/).

      Merci pour ton commentaire et à bientôt!

      Olivier

  74. Excellent billet. Je suis un buveur de lait invétéré, sauf dans le thé (que je bois noir, parce qu’avec du lait, c’est une barbarie anglaise). Je suis persuadé que sa valeur nutritive a du bon et du mauvais, mais de faire croire que c’est un poison comme certains le pensent, c’est franchement ésotérique.

  75. ouff. J’ai adooooré la BD, légère et drôle, qui relativise les articles trouvés ici et là qui effraient. Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié que tu cites tes sources :P. J’ai continué ma lecture avec l’humeur haute …. et suis tombée sur les commentaires. Après les avoir tous lu (bon il y en avait des trop longs et moralisateurs, j’ai fait comme à l’université: j’ai lu 2 phrases pour saisir l’essentiel et j’ai poursuivi), je dois dire que je me sentais un peu déprimée. Faque ceci est un commentaire vraiment positif pour te dire que MOI en tout cas, j’ai ris, de la BD, ainsi que de moi-même parce qu’après avoir lu UN article j’avais eu un peu peur du lait, avant de décider qu’il valait peut-être la peine de réfléchir au sujet avant de décider si j’allais mourir du lait. Dans la bonne humeur.
    :) merci à toi pour mon 5 minutes de sourire.

    • Merci BEAUCOUP Laurie, ça me fait super plaisir d’entendre un bon commentaire comme ça ! C’est exactement pour provoquer ce genre de réflexion que j’ai écrit la BD.
      A+!
      Olivier

  76. Je suis tout à fait d’accord que c’est les extremistes qui sont ici dans le champ… Moi je représente l’association des pauvres citrons qui sont laissés pour compte dans tout ce débat… Le citron, ce mal-aimé, qui est tellement bon que quiconque y mords, ne peut s’empêcher de grimacer!
    Par contre le citron est EXCELLENT pour laver la vaisselle, les vitres et le linge.
    Donc SVP cessez l’exploitation du pauvre citron pour le diluer dans l’autre poison qui m’a donné la vie il y des décennies! Merci Olivier pour votre oeuvre!… vous êtes une nécessité dans cet univers de désinformation!

  77. Ce qui me fais rire c’est qu’un jour y en a bien un qui va nous pondre un truc sur l’éthique de tuer des plantes…. Ou l’exploitation abuse du pauvre blé, imaginez tous tassez dans ces champs… :p

  78. Super! Tu viens de décrocher ta place chez hanouna! Peux importe l’orthographe cet une grosse merde. Si un jour tu a la moindre idée sur un sujet Ben … Abstient toi ! La dérision est l’apanage des ignorants et tu en use comme un roi

  79. J’aime bien cet article mais je suis un peu agacée par les préjugés de certains sur les végétaliens (bon en même temps ça m’apprendra à lire les commentaires!!) “les végétaliens sont tous dogmatiques” <- difficile de faire plus dogmatique que ce type d'affirmations sans fondement. Et sur l'élevage aussi… dire que l'élevage est idyllique et qu'y a aucun problème et que les vaches sautillent gaiment dans les champs, faut pas exagérer non plus, je trouve que ça craint, en plus, c'est pas le sujet du dessin.

    Enfin pas autant que je suis agacée par les végétaliens qui prétendent que le lait est du poison. C'est n'importe quoi. La plupart d'entre eux, s'ils ont arrêté de consommer du lait de vache c'est parce que les vaches sont maltraitées, et que, de toutes façons, quand bien même ce ne serait pas le cas, l'industrie du lait est fortement liée à celle de la viande, donc ça sert à rien (à mon avis) d'être végétarien si c'est pour boire du lait. Donc dire que le lait c'est mauvais pour la santé, c'est complètement hypocrite.

    Stop les préjugés. Un peu d'ouverture d'esprit, de tolérance pour les autres opinions. On a le droit d'être contre l'élevage, que les gens le veuillent ou non, ça n'a rien d'incohérent, quand à être extrémiste, je dirais: oui peut-être, et alors? Décrédibiliser une opinion en disant "c'est extrémiste" ça épargne toute réflexion mais ce n'est pas forcément pertinent. Que les gens se sentent coupables de boire du lait de vache, ça les regarde, je vais pas pour autant me garder de dénoncer une industrie qui maltraite les animaux juste parce que ça met les gens vaguement mal à l'aise. Sinon on ne dénonce jamais rien, ça risquerait de faire réfléchir les gens à leurs actes!

    • La majorité des gens ne consomme pas du lait bio et le lait industriel je n’en bois plus depuis longtemps le lait de notre époque n’a rien a voir avec celui que consommer nos ancêtres qui était sain et pas gaver de saloperies!

  80. Louison Michel

    Louison
    Ben mon vieux! Je cherchais à me documenter sur le lait poison et je tombe sur ce blog. Je me suis bien marrée en lisant l’article, mais pas les commentaires (j’ai pas tout lu…) ! Oui, il y a maltraitance des animaux qui nous “servent” dans notre alimentation mais la lutte doit être pour rendre les conditions de vie de ces animaux meilleures, bonnes, idéales ! Si les végétaliens et végétariens (pas tous) veulent que plus personne ne mange de produits venant des animaux et les animaux eux-mêmes, ont-ils réfléchi au fait que ces animaux vont disparaitre ? Car qui ira élever des vaches pour le plaisir et la beauté de l’animal ? Pas les agriculteurs, pas moi non plus, je préfère avoir un chat !

  81. Patricia de Barros

    J’ai bien rigolé avec votre article. J’aimerais le partager sur Facebook mais la plupart des gens à qui je le destinerais ne sont pas sur Facebook, et je n’ose quand même pas leur envoyer sciemment le lien par mail, car je ne veux pas me fâcher avec le quart de mes connaissances 😀 En effet, cette diabolisation du lait, des produits laitiers, n’est plus réservée à une poignée de végétaliens écolo militants adeptes des médecines “alternatives”, mais touche tous les milieux et tous les genres, je ne compte plus le nombre de personnes autour de moi qui déclarent “plus aucun produit laitier n’entre chez moi, plus aucun morceau de sucre n’entre chez moi”; avec exactement les mêmes arguments que vous démontez dans votre article (j’aime particulièrement celui “seule espèce à boire le lait d’une autre espèce” :-) ) ;
    De toutes façons, si on écoute tous les gourous de tous les mouvements diabolisant les produits alimentaires, on ne peut plus rien manger, puisque, outre les pourfendeurs du lait, on trouve aussi les pourfendeurs de la viande, ces derniers étant contredits par une autre secte qui elle, prône la consommation de viande, mais crue, tout en interdisant tous les produits à base de céréales (parait que comme l’homme préhistorique ne mangeait pas de céréales, ce n’est pas bon pour nous), ah mais non, il y a une autre secte qui n’interdit pas les céréales, mais tout doit être “germé” ou “vivant”, enfin il nous reste les carottes, les navets, mais ces derniers doivent être cultivés en “biodynamie” (le “bio” tout court ce n’est pas assez …) et encore, ça dépend 😀
    Je ne vous parle même pas de l’alimentation selon son groupe sanguin..
    Enfin bref, mangeons de tout sans excès (sauf pour les vrais allergiques au lactose ou au gluten mais c’est un autre problème) et avec plaisir, en choisissant bien les bons artisans qui font des bons produits :-)

  82. “Réponse à une naturopathe au sujet des “méfaits” du lait”
    Amusant comme le mot “naturopathe” ressemble à “psychopathe”
    Au fait, “naturopathe”, étymologiquement, ça veut dire “qui a la nature malade”? 😀

    • J’ai un ami psychopathe (véridique, médicalement diag’ et tout), il est adorable/très mignon hein, c’est pas le cas de tous les naturopathes :p

  83. Bonjour bonjour!
    Je suis d’accord que souvent ces articles manquent d’une base scientifique, et surtout… de sources!. Je suis moi-même très rationnelle et j’ai cherché un peu.

    Tout d’abord, il faut avouer qu’on nous enseigne depuis toujours que le lait de vache c’est sain, etc.
    A priori avec aussi peu de preuves que ceux qui l’attaquent désormais! !

    Du coup, c’est clair que des découvertes comme Ludwig & Willet à Harvard, qui disent “oulalah, attention, trois verres de lait par jour, c’est plutôt trop”, ça apporte de l’eau au moulin des vegans. Utilisés à tort et à travers alors qu’ils attaquaient surtout le lait sans graisse, qui apportent peu de satiété* .
    Même que ça pourrait être pire, niveau diabète ou autre **
    Cependant, d’un point de vue purement objectif, la méta analyses des données américaines est disponible ici : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20949604 ***: there was no overall association between milk intake and hip fracture risk

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18065599 ****: Pooled results from randomized controlled trials show no reduction in hip fracture risk with calcium supplementation, and an increased risk is possible.
    Eh oui, le lait n’est pas forcément bon pour les os (sans dire qu’il est mauvais, je n’ai pas trouvé les articles qui le corrèlent au diabète ou autre).

    Et faut pas non plus oublier que oui, la pharmaceutique, la médecine, sont toujours toujours motivées par autres choses que la seule santé de tout ce beau monde que nous sommes : “Studies may show some benefit, but studies funded by the food industry show positive benefits eight times more than independently-funded studies.”

    Alors, oui, je préfère arrêter le lait, moins riche en protéines que le lait de soja, et plus riches en sucres et en graisse. Sans crier pour autant au poison!

    Belle journée à tous

    Sources:
    *http://www.scientificamerican.com/article/prescriptions-for-three-glasses-of-low-fat-milk-a-day-should-be-scaled-back/
    **http://www.huffingtonpost.com/dr-mark-hyman/milk-health-benefits_b_3551079.html
    ***Bischoff-Ferrari, H.A., Dawson-Hughes, B., Baron, J.A., Kanis, J.A., Orav, E.J., Staehelin, H.B., Kiel, D.P., Burckhardt, P., Henschkowski, J., Spiegelman, D., Li, R., Wong, J.B., Feskanich, D., Willett, W.C., 2011. Milk intake and risk of hip fracture in men and women: a meta-analysis of prospective cohort studies. J. Bone Miner. Res. 26, 833–839. doi:10.1002/jbmr.279
    ****Bischoff-Ferrari, H.A., Dawson-Hughes, B., Baron, J.A., Burckhardt, P., Li, R., Spiegelman, D., Specker, B., Orav, J.E., Wong, J.B., Staehelin, H.B., O’Reilly, E., Kiel, D.P., Willett, W.C., 2007. Calcium intake and hip fracture risk in men and women: a meta-analysis of prospective cohort studies and randomized controlled trials. Am. J. Clin. Nutr. 86, 1780–1790.

  84. Comme d’habitude! Des articles stupides sans aucune réelle argumentation scientifique et teintés de ta merveilleuse attitude condescendante. Regarde de plus près tes propos et surtout ceux qui t’encouragent. Et surtout pose toi la question! Es tu vraiment utile à la science?

    • Ben, si c’est “comme d’habitude”, pourquoi perds-tu ton temps à me lire et à écrire un commentaire en plus ? Me semble que je devrais figurer très bas dans ta liste de priorités.

      Que veux-tu, mon site n’est pas pour tout le monde et il n’est visiblement pas pour toi. Et je ne peux pas dire que j’ai beaucoup de peine de ne pas t’avoir retenue comme lectrice pour le futur : le site précise pourtant “Opinions sensibles s’abstenir”…

      Olivier

  85. je trouve que cet article est juste extraordinaire je me suis marré et je vais m empresser de le montrer à mes enfants !!!!!!je connaissait déjà les méfaits du mait du lait industriel mais imagé sous cette forme…..SUPER BIEN FAIT !!!!

  86. “L’être humain est le seul être vivant qui boit le lait d’une autre espèce”

    Certaines espèces de fourmis élèvent des pucerons et récoltent leur lait pour consommation future. Woops, un autre argument qui tombe à l’eau

  87. L’autre jour, je me promenais tranquillement dans la rue en boitant légèrement (puisque je me suis fait une solide entorse au genou, avec probablement un ménisque déchiré). Je croise un homme, qui m’accoste et me dit : entorse au genou ? Ce à quoi je réponds : oui, avec peut-être un ménisque déchiré.
    Eh bien croyez-le ou non, le Monsieur en question me dit qu’il a une solution qui va sûrement m’aider.
    Oui oui, vous aurez deviné, me frotter le genou avec du jus de citron.
    – Ça diminue l’enflure (parait)
    – Ça diminue la douleur (parait)
    – Ça aide à guérir (parait)
    J’ai dit merci beaucoup au Monsieur et je suis allée faire les exercices que ma physio m’a donnés à faire.
    Et j’ai pensé à cette publication que j’avais lue il y a quelques mois.

    • Le punch dans ce commentaire est sans égal “… je suis allée faire les exercices que ma physio m’a donnés à faire” !!!

      Je vais quand même essayer de me faire l’avocat du diable pour un instant, question de montrer aux naturopathes que j’ai l’esprit ouvert. Voici mon raisonnement :

      Le jus de citron, c’est acide.

      … non oublie ça finalement, ça a juste vraiment pas d’allure. Sauf si ton ménisque avait besoin d’être détoxifié. Alors, ce serait une approche intéressante.

      A+ Marie-Lyne !

      Olivier

      P.S. J’espère que ton genou va mieux !

  88. Bonjour, pharmacien pseudo-subversif ! Je suis une “activistes extrémistes qui tentent de faire cesser l’exploitation des animaux d’élevage” (O MON DIEU Y D GEN KI ON KE SA A FAIR)
    Je voulais juste vous dire que je vous trouvais vachement (si vous me permettez) drôle. C’est vrai, entendre un pharmacien (dont le métier est de vendre des médicaments) parler de “propagande” anti-lait quand on nous matraque la gueule à coup de propagande pro-lait à longueur de temps (TROIS PRODUITS LAITIERS PAR JOUR POUR DES OS SOLIDES ! cé le pnns* ki di sa a la télé !) c’est super drôle.

    * Ya pas des types au PNNS qui ont des conflits d’intérêt avec l’industrie laitière ? Il me semble hein. Avec Candia, Danone et Nestlé pour ne citer que ces entreprises.
    Le végétalisme est la “lactophobie” sont des dogmes ? Si vous voulez. Et les recommandation du PNNS en sont un autre.
    A nous donc de choisir le dogme qui nous convient. Personnellement je préfère manger beaucoup de légumes à feuille (sans doute pour vous un équivalent de “boire du citron”) pour avoir du calcium. Si les autres préfèrent boire du lait puis ensuite passer à votre boutique parce qu’ils ont des brûlures d’estomac et du cholestérol, c’est pas mes oignons, j’imagine.

    Je m’en vais donc boire mon smoothie vert et vous souhaite une bonne journée.
    Et je l’avoue, oui, en dehors du fait que je ne suis pas d’accord avec vous, votre BD m’a fait sourire. Y a des cons partout, dans votre “camp” autant que dans le mien (j’en fait même sûrement partie).

    • Désolé de m’attaquer à ton manichéisme limite c(h)rét(i)en, mais ya pas que deux camps, le PNNS et le pharmacien-du-coté-du-pouvoir. Alors déjà le pharmacien c’est pas lui qui récolte toute la plus-value de l’industrie pharmaceutique (je suppose qu’il est même plutôt en bas de la hiérarchie par rapport aux autres médecin·te·s/infirmièr·e·s), encore moins de l’industrie laitière. Et enfin cette propagande pro-lait, c’est en France, alors que lui il est au Canada, où ya pas ça (quoi que, internationalisme internetien oblige, la francophonie se retrouve assez reliée).

      Et oui, comme la plupart du temps ça se passe dans l’autre sens (en arrêtant le lait on va moins bien), ça vaut la peine de tester le lait avant de déterminer que c’est pas bon pour son organisme.

      Sinon oui, ya des cons partout, et je pense que tout le monde ici s’en rend compte x)

  89. Le pharmachien: la pute du status quo.

  90. Certains ici qualifient de propagande les propos tenus par les détracteurs du lait. Toute propagande est destinée à amener un grand nombre de personnes à faire, dire ou consommer, ce que vante la-dite propagande.
    Le but caché de ces propagandistes (souvent de grandes multinationales), en général, et en particulier, est de s’en mettre plein les poches, d’alimenter les dividendes d’actionnaires, amenant les pigeons et moutons à consommer leurs produits, en faisant venir les personnes là où ces propagandistes veulent qu’elles aillent.

    Or, en ce qui concerne les détracteurs du lait, j’aimerais que vous m’expliquiez où est leur intérêt ?qu’est-ce qu’ils ont à y gagner ? J’aimerais que vous m’expliquiez pourquoi ils s’attaquent aux industries laitières et dans quel but lucratif pour eux ? (même combat pour les médicaments et les vaccins)

    Certes, certains discours de détracteurs sont moralisateurs ou trop violents, trop intégristes, culpabilisant chez certains. Je suis souvent en rage contre ces extrémistes qui desservent au final la cause qu’ils veulent défendre et… donc la mienne en même temps. Mais ceci n’empêche pas que le lait demeure nocif pour l’organisme humain.

    J’ai une question pour laquelle je n’ai pas trouvé de réponse. En effet, je me dis “Pourquoi tant de haine envers le lait ? (et aussi contre les vaccins ou le paraben, et…)
    pourquoi des scientifiques, des médecins, des ostéopathes perdent-ils leur temps à démontrer sur internet et dans des revues que le lait est mauvais pour nous ?

    Franchement, j’en arrive à me demander en fin de compte si le round up est si mauvais que cela, si l’amiante est si mortelle qu’on nous le fait croire, si le sel et le sucre sont si mauvais que cela pour notre santé. Pourtant ces derniers sont largement décriés ! et c’est curieux parce que au début, il y a de cela quelques années déjà, les détracteurs du sel et du sucre figuraient en bonne place sur des forums comme le vôtre !
    et si les détracteurs du round up ou du sel étaient les mêmes que ceux qui haïssent le lait ? allez savoir ! admettons…
    bon… je verrai bien si un “droit de réponse” m’est donné…

  91. Sophie Pronovost

    Perso, j’adore le lait de vache, tout comme le fromage fait avec le lait de vache, la viande que contient la vache. Je suis contre certaines manières d’élevage, mais dans mon commentaire; je vais m’en tenir au coté santé de la chose. Le lait de vache a toujours été une excellente source de calcium.. Dans certains pays, là où il fait chaud plus longtemps; les humains peuvent ( pouvaient) aller chercher leur dose quotidienne de calcium dans d’autres aliments. Ici, durant l’hivers et nos étés plutôt courts, la meilleure source assurée de calcium pour tout le monde incluant nos petits bonhommes est (était) le lait de vache.. C’est pas comme si ont avait le choix dans le temps, maintenant oui, mais encore à l’époque de ma mère; il était d’une grande rareté de pouvoir se mettre ( par exemple) une orange sous les dents. On pourrait s’en passer aujourd’hui, je suis d’accord. Reste que les autres options peuvent être pas mal moins accessibles pour les familles moins nanties. Coté santé; le lait est spectaculaire, moi en étant la preuve vivante. J’ai une ossature digne d’une farmer et des dents impeccables. À l’âge de 4 ans;je suis tombée sur mon bras droit du haut de ” monkey bars”. Je l’ai fracturé à 6 places. Le médecin avait dis que ça me prendrais au moins un mois et demi pour guérir… Il ne savait pas à ce moment que moi et mon frère étions de vrai “veau” qui consommaient 2 litres de lait par jour… Ca n’a pris que 14 jours à mon bras pour guérir parfaitement.. Le médecin n’en croyait pas ses yeux.. C’est alors qu’on lui révélé notre consommation de produits laitiers. Alors, jusqu’à aujourd’hui, lors de mes nettoyages de dents; je ne me surprend plus de la rafale de compliments sur ma dentition à chaque fois, car je sais que ces bienfaits sont la conséquence directe du lait de vache.

  92. Chère Sophie, il est vrai qu’il y a des organismes privilégiés et d’autres pas. Mais les privilégiés sont sommes toutes peu nombreux et de moins en moins.
    Par ailleurs, j’imagine qu’en dehors de votre consommation de lait, vous avez une alimentation dont la diététique doit être très bonne, sinon vous n’en seriez peut-être pas là. De plus, ce n’est qu’à très long terme que les choses se gâtent. Durant notre premier quart de vie jusqu’à la moitié de notre vie, tout va à peu près bien. C’est lorsque nous vieillissons que les difficultés apparaissent pour ceux surtout qui consomment beaucoup de lait…

    Quel que soit le pays où l’on vit, la nature permet aux Hommes de produire des fruits et légumes adaptés au climat de chacun avec ce qu’il faut comme nutriments, calcium, minéraux, etc. qu’il fasse chaud ou froid, nous avons pour chaque contrée les légumes correspondants. Le calcium contenu dans le lait de vache n’a pas été acquis en buvant du lait. Elle a eu son calcium en mangeant des végétaux. Pourquoi ne serait-ce pas vrai pour nous et nous faudrait-il absolument consommer son lait ?

    Nous sommes les seuls être vivants sur la planète qui consommons le lait d’autres êtres vivants. Chaque lait est adapté à son espèce. Le fait aujourd’hui que le lait est devenu nocif est dû au type de production et de conservation. Jadis, les vaches étaient nourries avec de vrais végétaux, au prés l’été, au foin dans l’étable l’hiver. Elles n’étaient pas traitées aux hormones pour augmenter artificiellement leur production. Nous pouvions consommer ce lait sans problème. Il n’en reste pas moins que la grande quantité de calcium de celui-ci ou celui d’aujourd’hui n’est utilisée par notre organisme qu’a environ 30 ou 35 % Le reste vient “polluer nos muscles, nos cellules, etc. car il faut bien que notre organisme le place quelque part et ce calcium en trop pose problème.

    Le plus important, est, que sans le savoir nos ancêtres faisaient systématiquement bouillir le lait. La crème issu de cette cuisson montait à la surface et contenait tout ce qui n’est pas bon pour notre organisme. Elle était rarement consommée. Je me souviens que gamine, ma grand-mère me disait que je ne devais pas consommer ce résidu. Elle ne savait pas pourquoi, elle n’aurait certainement pas pu me l’expliquer. Le fait est !

    Aujourd’hui, la pasteurisation et le conditionnement UHT, ne permettent pas l’élimination de ce que je pourrais appeler ces toxines. Elles restent dans le lait. De plus, le conditionnement UHT, élimine le peu qu’il pourrait y avoir de bon pour nous. Au final, nous consommons l’équivalent d’une eau impure qui aurait conservé la pollution et les hormones, produits pharmaceutiques et autres agents indésirables. Si notre génération parvient à s’en sortir plus ou moins, pour nos enfants et petits-enfants cela est moins sûr car dès la vie dans l’utérus nous lui donnons toutes ces mauvaises choses et risquons de déséquilibrer son système hormonal, voire génétique.

    Depuis que je m’intéresse à ce sujet, j’ai recherché des arguments contradictoires à ma position qui est d’affirmer que le lait est “un poison”. Car je me posais la question de savoir pourquoi jusqu’à nos grands-mères, voire nos parents (j’ai 67 ans), le lait ne posait pas de problèmes de santé. Cela m’interpellait ! qu’est-ce qui fait que tout à coup le lait est devenu poison !
    J’ai trouvé depuis pas mal de réponse à mes doutes. Oui, auparavant le lait n’était pas nocif, il l’est devenu. Je résume :
    1 – Les conditions d’élevage, de soin et de nourriture des vaches
    2 – les conditions de conservation modernes
    3 – les conditions de vie modernes.
    Elles ne permettent plus de nourrir au sein nos bébés. Nous les sevrons bien trop tôt alors que leur système digestif n’est pas encore apte à passer à une nourriture variée. Très tôt, voire dès la naissance, ils sont nourris au lait maternisé qui n’est pas la panacée. Jadis, l’enfant était sevré très tard ce qui permettait à l’organisme des petits de s’armer, d’avoir les défenses nécessaires. Après… ils pouvaient consommer du lait car leur organisme avait acquis ce qu’il faut de défense.

    N’avez-vous jamais rencontré des mamans désespérées qui, en sevrant leur bébé par du lait maternisé, voyaient celui-ci vomir quasi immédiatement ce qu’il venait de têter ?
    vite, elle file chez le pédiatre qui va donner un remède pour au final “forcer” le système digestif à digérer ce poison ! système digestif qui il faut le reconnaître est intelligent et refuse ce poison ! et de déclarer souvent : “c’est le clapet” qui est défaillant ! le couperet tombe ! c’est la sténose du pylore !

    Juste pour vous montrer à quel point les pauvres vaches sont réellement des “vaches à lait” au sens le plus cruel du terme, et à quel point se trouve dans leur lait tout ce qu’il ne faudrait pas, je vous invite, si vous aimez trouver des contre arguments comme j’aime moi le faire, je vous invite donc à regarder cet article édifiant.

    http://revegezvous.unblog.fr/la-charte-des-droits-de-lanimal-unesco/jusquou-ira-la-follie-des-hommes-la-vache-hublot/

    Cordialement
    Danielle

    • Où avez-vous lu qu’il fallait absolument consommer du lait de vache? L’argumentaire n’est pas là il s’agit plutôt que les produits laitiers PEUVENT faire partie intégrante d’un régime équilibré, sans qu’ils soient nécessaires pour autant et surtout sans qu’ils soient synonymes de “poison” tel qu’avancé par plusieurs.

      Je crois qu’une révision du métabolisme phospho-calcique s’impose également. Le calcium provenant du lait n’est pas “utilisé” par notre organisme à 30-35%, il est ABSORBÉ en moyenne à 30-35% (voir ce que signifie le terme biodisponibilité). Par exemple, le calcium contenu dans les épinards serait absorbé aux environs de 5% parce qu’ils contiennent beaucoup d’oxalates. Suivant votre raisonnement, le calcium est entièrement absorbé, utilisé à 5% et le 95% qui reste irait “polluer nos muscles et nos cellules”??? Où allez vous chercher de telles notions? En fait, 99% du calcium présent dans l’organisme est entreposé dans les os. Ce n’est donc qu’une infime partie du calcium (100% – 99% = 1% selon les notions mathématiques généralement enseignées) qui se retrouve dans notre sang, à l’intérieur de nos cellules ou dans les autres liquides corporels.

      Bref, ce n’est qu’une des nombreuses incohérences véhiculées dans votre message. Si réellement vous avez pris le temps de chercher des arguments contraires à “le lait est un poison” et que votre commentaire reflète le résultat de ces recherches, je suis vraiment inquiet de vos capacités de lecture, de compréhension et de “googling”.

  93. Ça commence à m’énerver ces histoires d’hormones, d’antibiotiques et de pu dans le lait.

    Il y a des normes à respecter en production laitière, le lait est testé à chaque collecte et aucun producteur ne peut s’en sauver.

    L’hormone qui est supposément donnée aux vaches pour qu’elles produisent plus de lait est ILLEGAL.

    Et petite question Mme Danielle, vous pensez que les vaches mangent quoi en 2014?
    Dans l’temps de mon arrière grand-père, les vaches mangeaient du vrai foin, des vrais végétaux comme vous dites et je peux vous confirmer que les vaches mangent toujours du vrai foin…

  94. peut-être chez les petits éleveurs, mais chez les gros éleveurs, elles ne mangent pas que du foin mais aussi des compléments et là… c’est une autre histoire.
    Pour ma part, je me suis largement documentée après avoir été malade à cause du lait, j’ai écouté des conférenciers, médecins ou autre et je me suis fait mon opinion. Après tout l’avenir des autres ne devrait pas me chagriner. Continuez à boire du lait c’est bon pour votre santé. En tout cas pas pour la mienne et celle de bien d’autres. Cordialement. Danielle

  95. Bonjour,

    Grand bravo pour cette BD marrante et fort juste.

    Combien de ceux qui se lamentent sur le sort des vaches laitières ou des boeufs (il n’existe plus de boeufs depuis longtemps, ce sont des taurillons ou des vaches de réforme que l’on mange) ont visité une exploitation agricole, discuté avec un éleveur ?
    Je crains que vos arguments soient directement issus de je ne sais quel reportage télé ou internet, à charge comme toujours. Avant de juger, essayer de connaître. Merci.
    Le lait d’amande n’a qu’une ressemblance vague avec le lait de mammifère et ne peut en rien s’y substituer.
    L’homme depuis 3 millions d’années doit le développement extraordinaire de ses capacités, notamment de son cerveau, à la consommation de protéines animales (cuites, qui plus est, car plus assimilables) et l’expansion mondiale a été rendue possible par la maitrise de l’élevage laitier.
    Nous sommes consommateurs de ces produits depuis des centaines de milliers d’années et si ce n’était pas très “naturel” au départ, nul ne peut douter que notre physiologie s’y est adaptée. Preuve, la proportion d’humain capables de digérer le lait à l’âge adulte (les opposants ne regardent que les intolérants).
    Ce qui pose problème, c’est l’excès de consommation de viande et de lait, comme tout excès d’ailleurs. Mangez de tout, un peu, variez les plaisirs, cuisinez vous-mêmes (c’est facile, ludique, pas cher et prend moins de temps que de glander devant la télé) et arrêtez de vous torturer l’esprit : le stress véhiculé par tous les marchands de peur est sans doute beaucoup plus délétère que ce que vous mangez !
    Et s’il vous plaît, arrêtez de torturer l’orthographe !

  96. Merci à certains d’entre vous .MIchel surtout ,puis .ELise, Celia ,Jean …vous me rassurez !!!

  97. ps. moi qui aime la science , la respecte , l’utilise , j’en ai ras le bol de ces “scientifiques” qui se croient une “race” à part , apparemment les seuls bons contre les autres …abrutis de tous poils” .. Une remarque : les chinois, les egyptiens ou les amerindiens ne nous ont ils rien appris, apporté en matière de connaissances médicales et santé ?
    Le problème et le débat de fond à mon sens n’est pas le lait , ou le citron, mais il est bien ailleurs et plus profond …et ca m’attriste !

    • Bah si, et soit des études ont été faites et paf intégré à la Science (ça arrive assez vite parce que les trucs exotiques ça vend bien je crois), soit ya manque de financement de la recherche, et là faut des États/structures qui filent plus de ressources à la recherche, et le problème est donc uniquement économique.

  98. dernier ps . malgré ma réponse vive, merci à TOUS ceux qui se sont creusé la tête pour échanger sainement ici …

  99. Un peu tard, mais je découvre ce site et cet article ! Moi aussi, j’aime bien aller contre les idées reçues ou propagées!
    Si quelqu’un est intéresé par un éclairage historico-agricole, je l’invite à lire ça http://ingenieuragroenoble.wordpress.com/2012/06/20/avec-ou-sans-lait-12/

    Quelle belle discussion en tout cas !

  100. Bonjour j’aimerais votre avis sur cette études qui a démontré que la consommation de produits laitiers dans les regime des souris provoquait des maladies des intestins inflammatoires
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22722865

  101. Que penses-tu de ce reportage? Personnellement, je ne savais pas trop quoi en retirer après l’avoir écouté. Ça me laissait un drôle d’impression de «Théorie du complot»…
    youtube.com/watch?v=qr0x0MfZ_mc

  102. nous ne sommes pas des vaches, nous ne sommes pas des chèvres ni des brebis, donc ce lait ne nous est pas destiné. Cette dénonciation des méfaits du lait est partie d’une réalité. Il faut bien qu’il y ait des “lanceurs d’alertes” pour que les choses évoluent. Prenons en vrac, le cas de l’amiante, du sel ajouté par les industriels, du sucres, du médiator, etc… la vérité finit par éclater. Mais avant qu’elle éclate il faut un contre-pouvoir immensément fort contre les industries qui produisent.

    • Je dirais même plus. Non seulement ce lait ne nous était pas destiné, je doute également que toutes ces plantes et ces animaux nous étaient “destinés”. Ça me semble un peu égocentrique comme réflexion. Sommes-nous des antilopes, des chevaux ou des pandas pour nous permettre de manger des plantes comme ils le font?

      L’être humain n’est-il pas devenu aussi présent sur Terre parce qu’il est capable de survivre en s’adaptant et en mangeant à peu près n’importe quoi? N’est-il pas omnivore?

  103. Ce n’est que ton point de vue. As-tu mené des études, toi, pour pouvoir dire si les autres sont fausses ?

    Voici une vidéo sur le lait d’un nutritionniste absolument PAS végétalien :
    youtube.com/watch?v=SFoZZr_70O4

  104. Je me demande avec la nouvelle mode du lait d’or, vous en pensez quoi ?

  105. Je ne suis pas végétalien, pas végétarien non plus, la condition des vaches ne m’a pas franchement traversé l’esprit quand j’ai du arrêter de boire du lait. J’avoue qu’aujourd’hui encore, une tranche de fromage ou un bon milkshake me font rêver, mais je n’ai malheureusement plus le droit de boire du lait ou tout ce qui contient la proteine animale contenue dans le lait (caseine).
    Par contre, cette intolérance m’a fait me poser des questions, notamment sur les “bienfaits” du lait, j’ai donc mené pas mal de recherches sur le sujet, et dire qu’il n’y a a l’heure actuelle aucune preuve des méfaits du lait c’est pour moi surtout une preuve que vous n’avez pas cherché bien loin. Il y a un rapport de l’OMS / WHO, et d’autres organisation sur qui les lobby on bien moins d’influence que chez nous (ou les pubs et discours sont d’ailleurs étrangement financé entre autre par “la maison du lait”…) qui montre bien que le lait, du moins en grande quantité comme on nous le conseil en France, n’est ni nécessaire ni bon pour l’organisme, puisque s’il n’a pas de lien prouvé avec l’ostéoporose (même si dans l’étude en question des rapprochement très convaincants sont mis en avant), provoque néanmoins des carences et des problèmes de santé.
    Bref, je ne vais pas m’étendre des heures sur le sujet, surtout que je vois que la plupart des commentaires sont anciens, cependant, avant de parler de lobby animalier et de mythes qui n’aurait apparement aucun fondement, faites de vrais recherches…

    • Salut Gérard !

      Merci pour ton commentaire ! Protégez-Vous cite deux vastes études récentes à propos de certains risques potentiels reliés à la consommation de lien. Le résumé de Protégez-Vous est bien.

      Par contre, comme toujours, c’est une chose de citer ou résumer une étude… et ça en est une autre de l’interpréter. Sans avoir lu les publications en entier, voici mon avis général.

      Les deux études sont énormes (beaucoup, beaucoup de sujets) et semblent de bonnes qualité. Les périodiques (journaux) le sont également. Bref, ce sont des données fiables.

      La première publication est une étude rétrospective (i.e. analyse faite à partir de registres du passé). C’est un type d’étude qui est intéressant pour formuler des hypothèses de travail, mais qui en soit ne peut rien démontrer avec certitude. Pour faire l’analyse, les auteurs ont regardé des individus qui se disent intolérants au lactose. C’est une bonne idée, mais ça laisse place à pas mal d’interrogations. Par exemple, je peux me dire intolérant au lactose, mais consommer quand même des produits laitiers, volontairement ou non. Aussi, on ignore si ce groupe avait d’autres caractéristiques de santé particulières. Protégez-Vous fait une erreur en affirmant “Les chercheurs ont donc pu conclure que leurs risques de développer un cancer diminuent surtout grâce à leur alimentation exempte de produits laitiers“. C’est inexact, car rien de tel ne peut être démontré par une telle étude et les chercheurs n’ont rien conclu de la sorte. La raison pour laquelle on fait ce type d’étude est pour identifier de possibles facteurs de risque, que l’on doit ensuite confirmer. Mais ça reste intéressant quand même.
      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25314053

      Du côté de la deuxième étude, c’est déjà mieux. D’une part, c’est une étude prospective (i.e. avec un point de départ et un point d’arrivée). D’autre part, on a vérifié la consommation de lait en tant que tel. Les auteurs concluent que les individus qui consomment plus de lait ont un taux de mortalité plus élevé (toutes causes confondues) et n’ont pas un risque inférieur de fractures. Pour ce qui est des fractures, je ne suis aucunement surpris et j’en ai parlé plusieurs fois par le passé : le lait n’est aucunement “indispensable” pour avoir une bonne santé de os. Pour ce qui est du taux de mortalité, encore là, on est dans une impasse, car c’est impossible de dire si c’est la consommation de lait qui cause la mortalité, ou d’autres facteurs. Par exemple, peut-être que les gens qui consomment plus de lait mangent aussi plus gras ou plus sucré ?
      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25352269

      Dans un autre ordre d’idées, je trouve vraiment dommage que les médias (et les amateurs de la santé holistique) se fassent un bonheur de citer les études qui éveillent des doutes sur le lait, mais passent mystérieusement sous silence celles qui font exactement le contraire. Je viens de faire une recherche rapide et en moins de 15 secondes, regarde ce que je trouve :
      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25224707

      Une belle étude menée au Québec, publiée le mois dernier, qui nous apprend que la consommation de lait ne semble pas empirer la glycémie et la pression sanguine des gens qui en consomment. Et pas financée par l’industrie laitière en plus ! Dommage que personne n’en parle… (il y en a probablement des tonnes d’autres)

      Bref, quand on cite des études, tout est dans l’interprétation. Je vois ces deux grosses études et je me dis : ce sont des pistes intéressantes. Juste pour être clair, c’est tout à fait possible que la consommation de produits laitiers augmente le risque de cancer. Il faut simplement prendre les résultats d’études pour ce qu’ils sont et ne pas tomber dans les conclusions abusives (et surtout, la panique).

      A+!

      Olivier

  106. Bonjour Olivier, je viens de tomber sur une étude sur le lait. Je n’avais jamais douté des bienfaits du lait avant que mon garçon éprouve plusieurs symptômes pas trop commodes il y a 2 mois (il en avait eu étant bébé aussi mais ça avait presque arrêté sauf les crampes) Depuis 2 mois, il a de grosses diarrhées par moment (2-3 fois par semaine) qu’il n’est pas capable de retenir (à 6 ans!!) toujours en p.m. Crampes abdominales le matin, douleurs dans les os et les muscles (peut-être la croissance?!?) donc on fait un journal alimentaire pour savoir ce qui se passe…et on pensait couper le lait (et remplacer par un substitut) mais on hésite… Pour parler de l’article, voilà celui que j’ai trouvé, je voulais avoir ton avis de pharmacien…

    http://www.journaldemontreal.com/2014/10/31/un-verre-de-lait-oui-mais-trois-peut-etre-pas

    Bonne lecture!

  107. que vont ils boire ou manger quand ont trouveras un système nerveux aux plantes !
    Baaaaa il reste des roches a sucer ……..

  108. OUEP ! ça aurait pu etre drole

    Un poison ou un bienfait le LAIT ?
    A ce jour … ni l’un ni l’autre
    Il fut un aliment de base mais aujourd’hui
    Il est le fruit (si je peux dire !!) d’une vache hyper vacciné et sous antibiotique … par ailleurs ce bon lait cru non pasteurisé est devenu en quelques années, le déversoir de toute la chimie agricole dans un produit blanc
    Produit blanc que l’on pasteurise à hautes températures …. les protéines brulées sont nos amis pour la vie !!!
    Bref le lait !! un produit mort et pollué qui n’a plus aucun intérêt

    par contre si vous connaissez un bon petit fermier qui fait un lait de qualité cru non pasteurisé .. faites moi signe !! j’adore les yaourts …. les vrais 😉

    • On pasteurise le lait entre 78 et 85 °C … pour les hautes températures on repassera.
      Pour ce qui est de la dénaturation des protéine, ce processus fait référence au changement de leur configuration 3D. En gros, la chaine d’acides aminée ne change pas, mais elle n’est plus enrouler de la même manière, si la dénaturation se passe dans ton corps par exemple, la protéine ne pourra plus remplir son rôle. La dénaturation peut se faire oui par un changement de température (la plus-part des protéines ont une fenêtre thermique très restreinte, d’à peine quelques degrés et sont dénaturés par des changement aussi simple qu’une poussée de fièvre) Mais il y a plein d’autre manière de dénaturer des protéines par exemple en changeant le PH de leur milieux. Mais comme je le mentionnait, la chaine d’acide aminée ne change pas dans la dénaturation, la protéines grade donc la même valeur nutritive, puisque de toute manière c’est sous forme d’acide aminé qu’elle est assimilée (la protéine est “découpée” par les enzymes de digestion). C’est acides aminées seront ensuite utilisé par le corps pour former de nouvelles protéines. En gros la forme 3D des protéines que nous mangeons n’as pas vraiment d’importance.
      Si ont veux s’inquiéter a propos du lait je me poserais d’avantage de questions a propos du fait que c’est à la base un aliment produit par une vache pour faire passer un veau de 30 à 200kg en un ans.

  109. Je prends cette étude au sérieux car mes parent vivent dans un milieu sain (sans pesticide,). Ils mangent sainement (pas de cholestérol,…). Ils boivent quotidiennement du lait, yaourt, mangent du fromage.
    Cela n’empêche pas que mon père vient d’être traité du cancer de prostate, et ma mère du cancer des seins.

    1. Admettons que le citron aurait équilibré l’acidité du lait. Pourquoi utilise-t’on le bicarbonate de soude pour en faire de même avec de l’eau citronnée ? D’une autre manière, le bicarbonate de soude est basique, le citron tantôt acide (et basique selon certain cas). Agira-t’il réellement surle PH du lait?
    2. Des sites ont dit aussi que l’homme gaspille une hormone pour absorber le calcium du lait de vache. Hormone qui s’épuise avec la consommation régulière ou excessive du lait. Donc le calcium alternatif est encore conseillé. Le citron résout-il cette partie du problème?
    3. Des hormones de croissance contenus dans le lait est incompatible avec la croissance de l’homme. Le citron résout-il encore cette autre partie du problème ?

  110. le citron c’était une boutade !

  111. Ha bein oui…..!

    C’est bien au moins tu reconnais que lait est un poison…oui trouvons un substitue pour le rendre moins dangereux (pas pour les vaches hein !)..autant mettre un bon citron…bein oui un végétale !
    Peut être une carotte, as tu essayé ?…puis peut être mettre un brocoli pour éviter l’effet du cancer, tu sais la calcification…a oui enlève aussi toute la graisse dans le lait, tu sais les 50% de graisse, pas bon pour les artères tout ça, puis le lactose, trop sont allergique….peut être avec un petit pois passé sous un accélérateur de particule ! A tester…

    Mais pourquoi t’es tu penché sur cette solution, continu à boire ton lait comme avant..si tu avais un doute…pourquoi trouver une solution…!
    C’est pas bon pour la santé..bein, c’est pas bon pour la santé…point barre ! On passe a autre chose….

    Nous ne parlerons pas du traitement que subissent les vaches…
    Que le lait est le premier facteur de cancer de la prostate, du sein, et de l’ostéoporose…

    Il est tellement difficile pour vous de changer, qu’il faut absolument trouver une solution pour boire notre précieux lait ! C’est vrai, protégeons le lait, corps et âme….! C’est simple, dans le monde, il n’y a que cette boisson ! Je propose un culte, une religion/secte sur le lait…des pis sur la tête en guise de chapeau…On aura l’air con…mais on sauvera le lait ! (faudra penser au citron !)

    Vraiment très heureux pour toi d’avoir trouvé cette solution…l

    Le citron c’est la solution !
    Bravo ! On avance….

  112. Ben voyon donc…. c’est à croire que vous n’avez pas compris que toute cette BD était une blague… le citron pour rendre le lait moins poison haha Si vous croyez que le lait est un poison ou que le citron est un aliment miracle, vous êtes dans le champ pour les deux affirmations et c’est la raison pour laquelle cette BD a été créée.

    bonne journée

  113. J’ai trouvé ta BD super divertissante. C’est vrai que les argument contre le lait peuvent être très ridicule, mais je pense sérieusement que les argument pour le lait le sont aussi. Comme dans tout, il faut de la modération, mais je pense que beaucoup de personne ne le font pas étant donné les publicité qui incite à la consommation. Nous sommes quand même dans une minorité de gens qui consomme du lait et il est bien meilleur que celui que l’on retrouve en Europe. Si l’on regarde les nutriments que le lait apporte, il se retrouve aussi dans une alimentation variée. J’aimerais trouvé des études sérieuse sur le lait une fois pour toute.

  114. Cette BD semble vraiment s’adresser aux débiles mentaux. Il existe des tas d’études très sérieuses concernant la toxicité du lait à long terme (et même à court terme d’ailleurs). Seulement, étrangement ces études sont rarement mises en avant dans les pays…producteurs de lait.
    Bref, tout ça pour dire que depuis que j’ai arrêté le lait (et le gluten), je vais beaucoup mieux. Plus de psiorasis, plus de gaz nauséabonds, plus d’allergies au pollen, meilleure forme etc.
    Et pendant 40 ans des médecins grassement payés par l’assurance sociale n’ont jamais pu me dire autre chose que “c’est psychologique/ c’est le stress” et de foutre de la cortisone, des vaso-dilatateurs et autres crème de perlinpinpin du lobby pharmaceutique.
    Alors continuez à faire n’importe quoi avec votre santé et enrichissez tous ces braves gens biens NORMAUX.

  115. Bravo pour cet article rafraîchissant et salutaire, dans le contexte ambiant alimenté (!) par les anti-tout en tout genre ! Après le lait, quoi encore ? Pour en savoir plus sur le vrai et le faux du bruit de fond en ligne sur la lait, voir : https://ecotrophologie.wordpress.com/2014/11/18/le-lait-de-vache-cest-pour-les-veaux-et-alors/

  116. Peuvent-ils souffrir ?

    Plus de guignoleries que d’arguments à propos du lait dans cet article.
    Il y a beaucoup à dire et on pourrait discuter de nombreux points mais si on lit juste votre article, on ne cherche pas à savoir, on se croit malin, on rigole un peu (“et pis les gens qui pensent pas comme moi c’est des zextrémistes d’abord”) et ça s’arrête là.
    C’est dommage.

  117. Au lieu d’apporter des éléments scientifiques rigoureux tu ne fais que te moquer de clichés qui n’existent même pas et tu finis par fournir comme “preuve” une lettre à une naturopathe haha
    Un peu de lecture d’une revue scientifique étayée par de nombreuses études :
    [NOPE!]

    Tu peux me joindre par email si tu veux en discuter je t’apporterai moultes autres arguments

    • Heureusement que tu m’as fourni un beau lien de propagande anti-lait pour contredire mes faibles “preuves” ! Et de l’auteur de “MILK : THE DEADLY POISON” en plus… c’est la totale.
      P.S. Aucune chance que je publie le lien ici.
      Olivier

      • Propagande ou pas le but était juste de fournir des arguments scientifiques car vous voulez jouez à la médecine occidentale fondée sur les preuves je vous en fourni tu n’as cas pas lire le texte mais uniquement les études qui y sont prises comme références.

  118. Voila qui m’a donné envie d’un bonne tranche de fromage au lait crue !

  119. J’ai juste un doute sur une chose, après avoir lu 2 de vos articles partagés … j’ai le vague sentiment que vous adoptez la même attitude manichéenne que ceux que vous dénoncez. Donc en gros, les homéopathes/naturopathes/végétaliens sont des nases, la seule chose qui compte c’est l’allopathie et l’industrie, parce ça a fait ses preuves (les preuves de l’industrie … c’est discutable … mais c’est long comme discussion … ici en France, on a un nom en tête: Laboratoires Servier. Super, l’industrie. Thanks) (je grossis le trait volontairement …).

    Ca servirait peut-être votre propos de mettre quelques nuances ? Parfois, l’homéoptahie, ça marche (pas toujours, et ça n’a jamais soigné un cancer … mais j’ai soigné des tas de trucs avec ça aussi), et le lait, si c’est pas poison, c’est malgré tout un aliment de sevrage (comme tous les laits maternels à vrai dire) et il serait peut-être intelligent de réduire un chouilla les doses parce que c’est gras, et pas très digeste, donc c’est pas forcément une bonne idée globalement d’en conseiller des litres aux gamins. On pourrait aussi mentionner que pour produire assez de lait parce que nous, on aime ça hein, on doit traiter les vaches de façon assez immonde, mais c’est juste mon opinion. Buvez du lait, mais faites juste un peu gaffe aux quantités, genre ?
    Just sayin’

  120. Bonjour le pharmachien !
    Je fais partie des non-buveurs de lait. Je n’aime pas ça, c’est tout. Alors je ne dis pas que je ne mange pas de produits laitiers, j’adore le fromage.

    Mais bizarrement, dans d’autres pays (l’Italie par exemple) le “verre de lait par jour” de René Coty ou autres conseils de consommation du lait est bien plus critiqué qu’en France. Et niveau de production de lait, la France (17% environ de la production européenne) est largement au-dessus de l’Italie (7% environ).
    Cela représente plusieurs milliers d’emplois, évidemment (production, transport, vente, etc…), ainsi qu’environ 27 milliard de CA (en 2012). Imaginons que ce produit soit interdit pour raisons de santé, et on retire ça de l’équation. Ca fait mal à l’économie, non ?

    Je trouve étrange qu’on nous fasse un bourrage de crâne avec “Les produits laitiers sont nos amis pour la vie” (je suis sûr que vous avez chanté).
    Après tout, la com’ , c’est pour pousser à consommer, et on nous fait des pubs pour des cigarettes, de l’alcool, et plein d’autres choses pas bonnes pour la santé, c’est sûr.

    Je suis bien conscient que des gens aiment le lait, et ça ne me pose pas de problème, je vous assure. Je me demande juste si tout le monde est conscient que le lait de vache, comme le lait maternel, ou le lait de chèvre, est originellement conçu pour les petits de la productrice de lait (je ne prétends pas non plus vouloir consommer du lait maternel, attention).

    Je ne dirai pas la connerie comme quoi “le veau dispose de 4 cavités pour digérer le lait” c’est faux. Le veau se comporte comme un animal monogastrique, car seul l’abomasum (la caillette), qui ressemble beaucoup à notre estomac fonctionne lors de son développement. Les 3 autres cavités (le rumen (la panse), le réticulum (le réseau) et l’omasum (le feuillet)) se développent après.

    Tout ça pour dire, cher pharmachien, chers lecteurs de commentaires, que je ne suis pas convaincu de l’utilité réelle du lait dans nos verres. Il me semble que nous ne devrions pas donner du crédit à l’un ou l’autre des camps qui nous matraquent de leurs idées sans avoir la certitude qu’une étude indépendante réalisée par un organisme financièrement transparent et incorruptible ne donne une réponse claire. Et encore, il n’est pas dit que tout le monde la tienne pour acquise.

    Sur ce, je te souhaite une bonne journée.

    Cordialement,
    Pieros La Lune

    Sources :
    http://www.produits-laitiers.com/economie-et-societe/filiere/europe/
    http://www.produits-laitiers.com/economie-et-societe/filiere/france/
    http://babcock.wisc.edu/node/128
    http://babcock.wisc.edu/node/240

  121. A lire absolument ” Le rapport Campbell – ISBN 978-2-89626-038-6 ” voilà un vrai recherche sur le lait. Vraiment intéressant. Et si les secret de l’industrie agroalimentaire vous intéresses je vous conseil fortement de lire” le monde selon Monsanto” vraiment stupéfiant.

  122. Dans la somme mathématique, comme il n’y a pas de i dans le terme de droite, les n termes sont tous égaux. La somme vaut n fois le terme de droite. En plus l’angle thèta est quoi ? L’angle frontal de la vache ? A et B sont quoi ?

  123. @ Jimmy

    Je suis certain que votre intervention est basée sur de bonnes intentions, mais cela m’attriste de constater que vous n’êtes qu’une personne de plus à s’être fait avoir par ces discours loufoques et complètement ridicules. Le rapport cambell ou china study et le monde selon monsanto ont été critiqués et démolis sur à peu près toutes les tribunes (la bonne nouvelles c’est que vous pourrez les trouver aussi facilement que vos autres références, soit avec google 😉

    Je ne suis pas en train de dire que l’insdustrie laitière et Mosanto n’ont rien à se reprocher sur le plan éthique, mais sur le côté de la santé il n’en est rien.

  124. Oh que ça fesait longtemps que j’avais pas rie comme ça toute seule en fesant de la lecture. Vraiment une de tes chroniques les plus drôle. Asteur m’en va me faire un bon Quick avec du 3.25%. Mmmmmm!

  125. Ce qui m’a toujours sidéré, c’est la naïveté consternante des gens qui pensent qu’ils pourraient mettre en danger leur santé (ou celle de leurs os) en ne consommant pas le lait d’une autre espèce, d’un bovidé, en l’occurence (malgré le respect que je porte à ce poôôôvre animal avec lequel nous nous comportons de manière abjecte) bref, Darwin se retourne dans sa tombe…Evidemment si c’est le pharmacien qui le dit…Silence, ça célestissime amplitude a parlé! 😉

  126. J’ai une question pour toi oh grand dieu de la démystification de la science incompréhensible pour nous les pauvres mortel (bon ok j’arrête de te tirer des fleurs tu ne passera plus dans le cadre de porte hihi) j’ai entendu dire que de boire du vrai lait de vache (mon conjoint travail dans une ferme laitière, donc par vrai lait je parle de celui qui provient directement de la ferme)est plus nocif pour la santé parce qu’il est plein de gras et de bactérie, est-ce que c’est vrai ? Est-ce meilleur pour la santé ? ou au contraire est-ce mauvais ? Est-ce que ça change quelque chose ? mis a part le goût (on ne se le cachera pas le lait 2% goûte un peu l’eau) Je suis toute mélangée le lait de ferme goûte meilleure mais j’ai un peu peur d’en boire, j’veux pas mourir, merci de m’éclairer :)

    • Salut Annick !

      Le lait obtenu directement de la vache n’a pas encore été pasteurisé; c’est le procédé par lequel on détruit les bactéries nocives. Il y a donc possiblement plus de bactéries, oui. Même chose pour le gras. Si tu veux un comparatif, c’est comme manger du fromage au lait cru VS du fromage Cheddar Petit Québec. Il y a toujours un risque, quoique la plupart des producteurs laitiers te diront probablement qu’ils le boivent brut de façon régulière.

      Est-ce meilleur pour la santé… difficile à dire. Il y a probablement une partie des substances nutritives qui sont détruites par la pasteurisation. Par contre, le lait sur les tablettes est enrichi avec, par exemple, du calcium, de la vitamine A et de la vitamine D.

      Merci pour ta question et A+!

      Olivier

  127. Merci de m’avoir éclairé sur cette question qui me tracassai énormément.

    p.s. t’es vraiment cute

  128. Henri Montgomery

    Je suis fan du lait sous toutes ses formes et j’en consomme sans modération depuis 55 ans. Lorsque je suis parti à Bali pendant 1 mois, j’ai été complètement malade à cause de l’abstinence totale des asiatiques qui n’en servent jamais. Les milkshakes sont fait avec de l’eau !!.

  129. Maintenant, un peu de sérieux; 😉

    Je t’invite à regarder la vidéo dans ce blogue ci: [les-produits-laitiers-nos-ennemis-pour-la-vie]. Je réalise que ce vidéo n’est possiblement pas en accord avec tes valeurs mais l’opinion de ce blogue est à mon avis aussi valable que ton opinion sur ton propre blogue, n’est-ce pas?

    Plus haut tu mentionne que notre lait sur nos tablettes est pasteurisé. Puisque j’ai eu par le passé eu l’occasion de boire du lait entier non pasteurisé dans mon enfance et ce sans aucun problèmes/maladies et pourtant j’ai depuis plusieurs années des problèmes avec les produits laitiers qui empirent année après année (mon médecin ainsi que nutritionniste me conseil d’éviter au possible). La pasteurisation est au lait ce que la fluoration est à l’eau. La question; est-il possible que tentant d’éliminer certains problèmes, nous en ayons créés d’autres? Voir à partir de “La transition d’un discours radical à modéré”: http://www.donotlink.com/eh4l

    Tu termine ton article tout en ridiculisant de façon humoristique les vertus du citron (“Non, le citron ne peut pas guérir grand chose”). Tu semble être beaucoup plus jeune que mois donc peut-être que tu n’es pas tout à fait familier avec l’histoire du citron et ses vertus: http://www.napoleonicsociety.com/french/riaudscorbut.html ??? Même en tant que pharmacien, je suis convaincu que nous serons d’accord que la venue des vitamines ne coïncident pas avec la venue des pharmacies, n’est-ce pas? 😉 Je ne suis pas médecin ni pharmacien mais j’ose apporter humblement ces quelques commentaires. Sans être végétalien, végétarien, naturopathe ou de quelque autre profession de la santé, il me semble impératif de mentionner qu’avant la pharmacie, la connaissance des vertus des produits de la nature faisait partie intégrante de la médicine qui utilisait des produits naturels afin de soulager plusieurs maux (aussi imparfaite fusse la solution).

    Donc malgré l’évolution de la médicine et l’avènement de la pharmacologie, il serait à mon humble avis assez ridicule d’éliminer ce que la nature a à offrir pour tout simplement la remplacer par une pilule ou une petite granule (ainsi que la transformation alimentaire sous toutes ses formes (Ex: le lait), ne crois tu pas? N’est-il pas plus logique de prendre sa vitamine C au naturel dans un fruit plutôt que de l’acheter en capsule chez le pharmacien? N’est-il pas plus logique de prendre sa vitamine D en s’exposant au bienfait du soleil plutôt que de la prendre en petite granule chez son pharmacien? Cela ne s’applique t-il pas pour la majorité des vitamines et minéraux essentiels à la bonne santé de tout être humain? Pourquoi être si tenace à vouloir abattre la notion d’utiliser les bienfaits de la nature afin de s’assurer que nous vivions dans un corps sain? La pharmaceutique ne devrait-elle pas être un outil de dernier essor afin de palier à une carence qui est soit créé par négligence ou au pire, la maladie????

    Merci de m’avoir lu! 

    René

  130. Après avoir lu un article sur les méfaits du lait par un rhumatologue, j’avais décidé de limiter ma consommation de lait, et quel torture! moi qui était accro au lait , yaourt et fromage, je me demandais si j’allais y arriver, , je me suis fait violence jusqu’à faire mon propre lait végétal maison!

    Et enfin après plusieurs mois j’y suis arrivé, je ne bois pratiquement plus de lait de vache, je ne mange plus 2 yaourt par jour mais un jour sur deux et le fromage est devenu occasionnel.
    Alors oui, j’étais super contente et fière, et voilà qu’aujourd’hui je tombe sur votre article! J’ai bien rit mais vous avez cassé mon délire!
    J’ai le sentiment de m’être cassé la tête pour rien, mais bon je me dis quand même que les produits laitiers cause quelques soucis, comme les boutons,non? Rassurez-moi?

    Enfin bref, dorénavant je culpabiliserai moins si je craque pour un grand verre de lait!

    • Non mais vois le bon coté des choses : le lait animal (comme tout produit animal, à cause de ce que ça coûte de nourrir les animaux) ça coûte cher, t’as dû réduire tes dépenses :p

  131. Pourquoi ne pas citer les études scientifiques sur le sujet? Ce serait trop rébarbatif?
    Joël

  132. Le lait n’est pas en cause, la question est pourquoi nous ne produisons plus de lactase dans notre organisme, il y a 50 ans pratiquement tout le monde buvait du lait de vache cru et personne n’était a part quelques exception allergique au lait de vache.

  133. Etant très intolérante au lactose, je me suis aperçu en effet que je digère le lait caillé et le beurre…..les deux seuls produits laitiers qui ne me causent pas d’allergies.En allergologie, les tests n’ont jamais rien donnés…..en effet, j’ai u tester moi-même un régime sans lait et sans gluten simultanés et alternés pour en arriver à l’évidence que le problème causé était le lactose. Je pense que grâce à la fermentation du lait, le lactose se raréfie (sans enlever le fait que le lait doit être débarrassé davantage de ses impuretés grâce au citron ou au vinaigre).

  134. C’est le conseil le plus absurde que je n’ai jamais lu.
    Aurais tu un remède pour désintoxiquer la merde stp ? j’aimerais manger mon caca.
    Blague à part, Lait de Soja, Amande, Riz etc etc…
    L’industrie Du lait de vache est cruel, insémination artificiel à répétition, Retrait du veau pour prendre son lait
    ( Bah oui, la vache est le seul animal de la terre a avoir tout le temps du lait, même quand elle n’a pas de bébé… hum hum… On reprend les court de base de la biologie ? )
    qui ira à la mort. ses fille auront le même sort, ses fils il vivrons moins longtemps. Il finirons égorgé à vif tout au mieux…
    Le lait végétal existe, est dans tout les super marché, est très bon et non toxique. Buvez des plante, pas une sécrétion mammaire venant d’une autre espèce.

  135. Le mieux c’est de tester par soi même… personnellement je n’ai jamais aimé les produits laitiers, le lait me donnait la nausée et les yaourts, je trouvais ça absolument dégueulasses. Bref, tout ça pour dire qu’à 44 ans, sans m’être gavée de touts ces daubes, je n’ai aucun manque en calcium ni autres et en plus je suis végétarienne…. Et ne pas participer à cet exploitation complètement immorale des animaux me remplit de joie… Quant au citron, il nettoie ma cuisine, ma salle de bains et mon corps et ne pollue pas ma maison…. Tout cela est un avis personnel bien entendu, chacun fait ce qu’il veut, mais la mauvaise foi de certaines prsonnes pour justifier leur consommation de ces produits juste parce qu’ils aiment ça me sidère…

    • Immorale, immorale… tout est relatif… v’savez, pendant longtemps, la non-hétérosexualité aussi était largement immorale (et l’est toujours pour trop de personnes)… Et puis du coup, selon vous, ces personnes qui ont des TCA et qui bouffent de la viande sont immorales aussi… et selon mon entourage bien des conséquences de l’autisme (moins d’hétérosexualité, de conventions sociales stupides, ainsi que les dites TCA, genre la boulimie, etc.) sont immorales…

      Btw, on peut remplacer tout ça par de l’entomophagie hein, les rendements seraient meilleurs et la bouffe plus protéique, plus aucun argument du coté de l’élevage des bovins (quoi qu’on pourra finalement un peu moins se soucier des conditions d’élevage, tant que ça se reproduit, pas grave si les criquets s’entre-bouffent en captivités puisqu’ils le font déjà en liberté).

      Sauf que pour moi, un arthropode c’est un être vivant fait d’atomes de CHNOPS avec un système nerveux qu’on peut déjà simuler sur ordi… Alors que pour vous c’est probablement « un être sensible qui a une âme et qu’il faut pas tuer ». Après, d’ici là qu’on trouve une utilité scientifique aux concepts d’« âme » et des conséquences pour nous aux souffrances de non-mammifères/oiseaux…

      Les avis personnels ça a de la valeur… personnellement… Et puis à échelle plus large ya une plus grosse diversité de monde qu’on s’y attend. J’en fais partie.

  136. Bonjour Olivier,
    Je découvre votre blog grâce à Hoaxbuster, c’est vous dire que je lui fais entièrement confiance. :-)
    J’ai adoré votre article, il m’a beaucoup fait rire. Les commentaires, eux, sont à pleurer…
    “La seule raison pour laquelle j’ai créé cette BD est dans le but de fournir quelque chose de plus divertissant que tous les articles de propagande retrouvés sur le web à propos du lait. Honnêtement, il vaut mieux lire les conneries écrites ci-dessus que celles qu’on retrouve ailleurs, car au moins les miennes ne se prennent pas au sérieux ”
    Je valide pleinement.
    Bonne continuation.

  137. Au moins, je me suis amusé un moment à lire ce canular et les commentaires qui n’ont pas manqué de fleurir sur ce sujet !
    Je vais tenter d’en faire autant.

  138. qu’il est drole de lire tout ces commenraires, “moi depuis que je bois plus de lait…” c’est vrais que les scientifiques, les nutritionnistes tous ces gens qui ont étudiés de pres et avec rigueur l’interet des produits laitier… ah mais oui mince… ils sont tous payés par millions d’euros par l’industrie agro allimentaie. (quel complot!!! aux armes!!! )
    et quand j’entends parlé des bienfait de la non consomation de lait en Asie alors la c’est le ponpon… avez vous déjà été en asie? douit ont parler des soucis osseux, ou dentaire des asiatiques?
    le manque de calcium crée bien des déboirs aux asiatiques…
    mais bon s’ils souffrent moins d’un cancer dont rien ne prouve qu’il vient du lait… c’est que c’est grace au fait qu’il ne consomment pas de lait… logique imparable…

  139. Quand ma fille a eu une intolérance aux produits laitiers, j’avoue que j’ai un peu eu tendance à diaboliser cet aliment. Et puis, je me suis ressaisie ^^
    Je suis persuadée que le lait qu’on trouve en supermarché n’est effectivement pas un aliment santé par excellence, du fait des conditions d’élevage des vaches. Mais un lait qui vient d’une vache qui a brouté dans un pré, alors là pas de souci.
    En France c’est compliqué… Perso, j’ai l’avantage d’avoir accès à ce lait, et là je déguste mon verre de lait sans culpabilité lol

  140. J’ai LA solution pour réconcilier les pro et les anti lait 😀 Consommons du lait maternel !

    C’est naturel, parfaitement adapté à l’humain, excellent pour la santé et ça tue tous les microbes grace à ses super anticorps.

    Fini l’exploitation des vaches qui pourront désormais couler des jours heureux en gambadant dans les prés avec leur progéniture (ha non ça c’est dans le monde des Bisounours, en fait si elles servent plus à rien on va juste toutes les abattre).

    Ca permettrait aussi aux femmes de mettre un peu de beurre (humain) dans les épinards en vendant leur production aux voisins dépourvus de femme pubère à leur domicile.

    Et pour l’utiliser, rien de plus simple, le net regorge de sites proposant des recettes adaptées : lallaitementtoutunart.wordpress.com/2012/02/10/cuisiner-avec-le-lait-maternel/

    • Faut avoir des gamins pour produire du lait que je sache… et le natalisme est pas super cool… surtout si la population explose trop et que les riches refusent d’allouer des ressources à subvenir à toutes ces nouvelles personnes (comme en Afrique)…

  141. Jérémie Mercier

    Bonjour,

    Bravo pour ton impertinence, je sens sur ton site que tu es un passionné.

    Moi aussi je suis scientifique de formation, et je dois dire que pour moi seule l’expérience personnelle compte (plus que la théorie, qui n’est vraie que tant qu’on ne prouve pas qu’elle est fausse).

    Même si ta BD est bien faite, j’imagine que tu n’as jamais essayé de supprimer les produits laitiers de ton alimentation quelques semaines pour voir quels changements tu pouvais observer sur ton corps.

    J’ai conseillé à des centaines de personnes (proches et clients) de tester l’élimination des produits laitiers, et à peut-être plus de 90 %, tous ont noté des changements significatifs sur leur digestion, l’état de leur peau, leur fatigue, etc.

    Compte tenu des avantages nombreux à limiter ou supprimer les produits laitiers, on s’en fiche un peu que ce soit lié à une intolérance au lactose, à un problème de caséine ou autre, le tout c’est qu’on se sente mieux et soit en meilleure santé.

    Je n’aime pas trop que tu utilises l’argument de l’homme de paille pour décrédibiliser la partie adverse, c’est un peu malhonnête.

    Sinon, je suis sûr que tu es quelqu’un d’intelligent, et que par ta propre expérience, tu feras plus de découvertes qu’en critiquand des arguments qui ne rentrent pas dans ton cadre de pensée actuel.

    Bonne continuation et à bientôt !

    Jérémie

    • Les expériences, ça marche que quand elles sont assez nombreuses/longues, et ça vaut pour l’éventails de cas où ça a été testé. C’est pourquoi l’expérience personnelle peut malheureusement pas valoir pour tout.

      Après il est des choses beaucoup trop variables (neurologie (surtout quand on est neuroatypique), psychologie, etc.) où parfois seule l’expérience personnelle a de la validité. Dans le cas du lait, bah si toi en tant que personne tu te trouves assez tolérante, c’est ça qui compte, même si les expériences collectives/massives permettent d’identifier la proportion de personnes intolérantes, mais il y a des choses comme les vaccins ou la politique/sociologie où on ne peut prendre en compte simplement l’expérience personnelle, il faut voir plus grand.

      PS : après bon je dis sans en étant pas (encore) chercheur, et si un jour je le suis ce sera en informatique et là l’expérience personnelle avec son propre ordi ya que ça de vrai :p (vive la possession de ses moyens de productions \o/)

  142. le lait de vache pourquoi pas !!!!!!
    une seule question:
    le veau prend combien de kilos en un an?
    lactose—–ose=sucre
    quand au calcium une autre question :
    quelle quantité de calcium le corps humain est-il capable de synthétisé chaque jour?
    le cycle normal de la vie veut que les jeunes mamifères se passent de lait en grandissant.

    • “quelle quantité de calcium le corps humain est-il capable de synthétisé chaque jour?”

      Aucun. 0. Niet. Nada. Le calcium n’est pas synthétisé par le corps, il doit être absorbé (alimentation).

      “le cycle normal de la vie veut que les jeunes mamifères se passent de lait en grandissant”

      Généralement, les jeunes mammifères non humains se passent également d’ordinateur, ne conduisent pas de voiture, ne parlent pas au téléphone, ne vont pas à l’école, ne vont pas travailler, ne vont pas à l’épicerie, etc.

      • C’est les humains qui synthétisent pas de calcium, pas les autres mamifères (la preuve visiblement les vaches le font), néanmoins la consommation lait a été inventé en Occident pour les propriétés justement très grasses (donc plein de gras qui fait potentiellement résister aux famines et permet de faire de bonnes brioches et chépaquoi d’autre), et par la suite les humain·e·s se sont adapté·e·s génétiquement pour pouvoir le digérer, ce qui explique qu’en Orient le lait est toléré par très peu de monde.

        Sauf que du coup ça rappelle que (1) l’humain n’est effectivement pas n’importe quel mammifère (wesh on a le feu, l’outil, le langage articulé, l’écriture, l’imprimerie, l’ordinateur et internet \o/ c’pa’t-il beau comme évolution ça ?), (2) désolé mais les humains n’ont pas forcément besoin de lait (on l’a pas toujours eu), (3) du coup forcément c’est qu’on peut trouver du calcium ailleurs :) (comme déjà dit : on en trouve dans des légumes)

        • *la consommation de lait de bovin.

          Sinon autre preuve : on s’est adapté·e·s *génétiquement*, *à postériori* au lait de bovin. Ça prouve qu’on a eu à le faire, et qu’ya eu séléction naturelle là dessus, donc qu’en Occident, à une époque, qqpart, que les gens qui en consommait pas *mourraient plus facilement* quand iels en burvaient pas. Donc soit ça a aidé à survivre à un moment, soit de toute façon pour une raison ou une autre c’était mieux/moins-risqué pour la vie de boire ça et de subir l’intolérance (puisqu’à un moment on a dû en boire sans s’y être adapté·e·s) que de pas en boire. Donc en Occident à un moment ça a été utile, pas toxique, vala.

          PS : dans l’Occident je compte le Moyen-Orient, c’est de là qu’on tient l’alphabet quand même.

  143. Si être scientifique, pour vous, c’est refuser d’accepter que nous sommes des animaux, il s’agit de science avec un tout petit S, veuillez m’en excuser.

    Vous parlez de manque de preuves, ce qui est absolument inexact. A l’inverse, les études qui prouvent l’innocuité du lait sont presque toutes financées par les lobby du lait. Si vous pensez que ce genre de lobby n’existent que dans la tête des paranoïaques, ceci explique l’existence même de votre site web.

    N’oubliez pas que les scientifiques qui invitent à diminuer la consommation de lait, de viande ou de sucre raffiné n’ont rien à gagner. L’inverse n’est pas si sûr.

    • Je pense qu’il faut être aussi prudent avec ces données qu’avec celles qui mettent en garde contre les produits laitiers.
      L’idée à retenir est que, jusqu’à présent, une consommation modérée de produits laitiers ne semble pas être néfaste et pourrait même être bénéfique pour la santé. Quoiqu’elle n’est pas indispensable non plus.
      Merci pour les liens Bernard !
      Olivier

  144. Jasmin Chouinard

    je sais de source quasi fiable que le seul lait comestible est celui provenant de vache nourrit a l’herbe bio, ayant le loisir de paturer quotidiennement, sans antibiotique a outrance, sans violence et tout et tout, produisant 10-15 litre de lait par jour comparé a 50-60 litre en ferme-usine depuis l’apparition des hormones Monsanto. Connaissez-vous une étude sur la toxicité ou l’innocuité du lait qui spécifie l’origine du produit étudié et si elle est uniforme dans l’étude en question? j’en doute fort

    • “… de source quasi fiable …”
      ಠ_ಠ

    • Ça m’arrive du lait de vache industriel de Monsanto avec mes céréales (de blé PCB de Monsanto aussi je crois), et (pardonnez mon comportement alimentaire atypique) en prenant que ça pendant 1 mois, je vais tout aussi bien, donc ça m’a l’air comestible (après je dis pas pour les carences x)). Après faudrait des études sur le cancer que ça cause à grande échelle (semble pas y en avoir sinon on aurait pu mettre Monsanto dans la merde et ça serait bien fait vu ce que Monsanto fait aux petits agriculteurs avec ses PCB pourris envahissants), donc semble que le problème est soit lié au goût (perso jusque là je m’en fous, mais ya plus regardant sur la qualité que moi x)) soit sur l’empathie que les consommatrices/eurs ont pour les vaches en question, qui ont l’air d’aller suffisament mal quand on s’introduit par effraction pour les regarder pour que ça les dérange.

      Puis rasoir d’okham oblige, entre ta source quasi-fiable non citée et mon expérience personnelle de fait communément admis, c’est moi qui gagne :p

  145. A ben alors s’ ils n’apparaissent que sur approbation préalable c’est pas la peine de perdre son temps !

  146. De 1: le lait contient des hormones pour faire grossir un VEAU en quelques semaines à peine! Imaginez ce que cela fait à l’humain en une vie entière!

    De 2: nutritionfacts.org/video/prostate-cancer-and-organic-milk-vs-almond-milk/

    De 3: nutritionfacts.org/video/is-milk-good-for-our-bones/

    De 4: nutritionfacts.org/video/dairy-sexual-precocity/

    Pour lire les articles cités, cliquez sur ”sources cited” à droite des vidéos. Monsieur, s’il-vous-plait, faites vos recherches AVANT de vous faire passer pour un pharmacien.

  147. J’ai parcouru les commentaires et j’ai l’impression que certains mélangent un peu tout. Oui, l’industrie laitière traite mal les vaches (et les salariés, mais eux ont au moins le droit de repartir chez eux le soir). Mais on peut être producteur de lait sans faire partie de l’industrie laitière, en étant indépendant. Et du coup bien traiter ses bêtes. Et ne pas être concerné par la propagande idiote du secteur. Dire que le lait est indispensable est tout aussi faux que de prétendre que c’est un poison, sinon les intolérants au lactose ou les gens qui n’aiment tout simplement pas les produits laitiers seraient tout malades. On trouve du calcium dans les végétaux aussi. Il me semble que le but de l’article est de dénoncer une énième mode santé fondée sur rien et qui avance des arguments ridicules. En étant drôle. Bravo à l’auteur.

    Quant aux véganes oui certains sont extrémistes. Je suis végane moi-même, je veux bien expliquer pourquoi si on me demande gentiment, mais j’ai horreur des gens qui viennent faire la police de l’assiette, que ce soit pour y critiquer la présence ou l’absence de viande. J’ai fait ce choix en me renseignant auprès de personnes raisonnables et mesurées, et parce que c’est moi qui décide ce que je mange et pourquoi. La vegan police qui hurle sur Twitter que dis-donc connasse, tu oses donner ton avis alors que tu manges des simili-carnés (véridique), bon. Ils ne convainquent personne de rien à part qu’ils sont pénibles.

    (À ceux qui se demanderaient pourquoi je ne vais pas acheter du lait chez le petit producteur si je reconnais qu’il est capable de ne pas maltraiter ses vaches : j’ai la flemme).

    • +1, surtout pour le véganisme reconnu individuel et pas collectif/politique (comme la « vegan police » dont tu parles), enfin sauf éventuellement pour des raisons écolos avec une meilleure rationalisation de la production de bouffe où on éviterait de gaspiller masse de l’agriculture à nourrir des mammifères, alors qu’on pourrait se contenter d’insectes (ou arthropodes en général) random ou de végétaux choisis à la place (j’ai JAMAIS vu de végan capable d’argumenter contre moi de façon cohérente contre l’entomophagie \o/)

  148. très drôle le citron alcalinisant. surtout quand on sait qu’alcalin est synonyme de basique. je me demande comment un aliment acide peut rendre un autre basique.
    Longue vie au pharmachien!

  149. Alors pour témoigner, surtout pour le « l’humain est le seul animal qui boit le lait d’une autre espèce ». Alors moi, en temps qu’autiste, j’ai jamais pu boire de lait humain. Voilà. JAMAIS. Et je vais très bien. Comme j’ai jamais réussi à/accepter de téter, bah on me filait du lait en poudre (c’est de vache non ? quoi que je kiffe le soja bcp plus même si ça crée masse de déforestation à cause des politiques extractionnistes des gouvernements pas-assez-démocratiques en Amérique du Sud), avec du cacao et du miel. Je connais pas non plus d’espèce qui se nourrit de cacao ou du miel d’une autre espèce.

    Par contre, quand on m’enlève des choses que les autres espèces utilisent pas du tout, comme de quoi me faire chauffer du manger salé, mon ordinateur-à-100%-de-logiciel-libre que je peux programmer, ou de la lecture, bah là il m’arrive des choses psychologiquement très douteuses qui font très peur à mon entourage (y compris les « pro-nature », « anti-OGM/technologie » et « anti-lait ») et leur donne envie de m’envoyer en HP, là où en France on pratique couramment la torture blanche (qui est le truc qui me fait déconner sévèrement que j’ai évoqué plus haut quand on m’enlève ce dont j’ai besoin, ce qui me fait rester plus longtemps en HP et fait gagner plus de thune et pouvoir aux psychiatres d’HP : TU LE VOIS LE CONFLIT D’INTÉRÊT MÉDICAL LÀ MON AMI·E CONSPIRATIONNISTE ANTI-LAIT-DE-VACHE !?).

    Bon sérieusement j’aime pas le lait, mais voilà, ça fait du bien de rappeler que des fois (tout le temps) les antiscientifiques entrent directement en contradiction avec vos intérêts personnels (ou ceux d’au moins une personne que ça va influencer indirectement).

    Juste un détail : quand le ministère de la santé nous bassine tous les jours qu’il faut manger masses de produits laitiers de tous types en même temps (lait liquide, beurre, fromage, etc.) chaque jour, avec des pubs puériles et moralisantes, c’est justifié aussi ? ou comme le reste faut juste les bonnes doses et là on est déjà bien avec les consos actuelles ? Est-ce que là-dessus les anti-laits ont raison en parlant de « lobbys du lait » ?

  150. Cher Parmachien,
    Très amusant papier! Je suis tout à fait d’accord avec toi… Même si je ne suis pas du tout d’accord!
    Le lait est un antipoison, pas un poison, toutes les grands-mères savent ça!
    (Et malheureusement elles émiettent leur savoir à tout va…)

    Je travaille dans un centre antipoison, et je reçois des appels quotidiennement de patients qui boivent un grand verre de lait pour les sauver d’une mort certaine après avoir sniffer un jus périmé ou ingérer de l’acide de batterie. Bon… dans un cas, pourquoi pas, c’est juste inutile, dans l’autre bonjour les dégâts!

    Alors les gens:
    au Canada : le lait n’est pas un poison!
    en France : le lait n’est pas un antipoison!

    Je découvre tout juste ton blog (que je trouve très drôle – surtout les longs débâts sur les vaccins, les commentaires sont presques aussi savoureux que tes publications -), d’où la place vraiement lointaine de mon commentaire.

    Alice (une Lariboichienne)

  151. Tout d’abord, merci de prendre de ton temps pour créer ces merveilleuses BD qui me font bien rire.
    Deuxièmement, merci de prendre de ton temps pour répondre aux commentaires, qu’ils soient drôles, gentils, curieux, intelligents, mais souvent aussi bêtes et complètement hors sujet.
    Je trouve dommage qu’un article ayant pour but d’inciter les gens à réfléchir avant de juger soit tourné en un lobby anti-lait (ou pro-lait), alors que le but était simplement de souligner l’importance de vérifier ses sources. J’attends d’ailleurs l’arrivée des lobbys anti- et pro-citrons!
    C’est aussi dommage que ça tourne en un simili-débat éthique sur les vaches laitières. Allez sur un autre blog! Ce n’est franchement pas, mais alors pas du tout, le sujet de cet article! Et quoique oui, ça mérite réflexion, faites-la ailleurs…

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord pour éviter le spam et les liens URL douteux)