Intoxiqué aux métaux lourds… ah vraiment ?

Une chélation des métaux lourds pour « guérir » l’autisme de son enfant ? Ou pour soigner l’arthrite, le cancer, le mal de dos ? Pour n’importe quoi ?

Sur le Web, tout le monde semble avoir peur des métaux lourds, comme le plomb, le cadmium, l’arsenic et le mercure. Jusqu’à un certain point, je les comprends.

Faut dire que ces substances sont partout (dans l’air, dans la terre, dans l’eau) et qu’elles sont hautement toxiques.

Et à lire certains sites, nous sommes tous intoxiqués par des métaux lourds, ce qui cause à peu près n’importe quel problème de santé que tu peux imaginer : cancer, Alzheimer, Parkinson sclérose en plaques, TDAH, autisme, etc.

Mais l’autre jour, c’était la première fois qu’une cliente m’en parlait à la pharmacie. C’est seulement là que j’ai réalisé l’ampleur du phénomène et à quel point les gens se font avoir et embarquer dans des traitements inutiles, coûteux et même dangereux pour éliminer les métaux lourds.

Ça fait que je te suggère fortement de lire cette BD avant d’entreprendre toute forme de chélation (c’est ça le traitement proposé).

Sauf si tu es aux soins intensifs pour une vraie intoxication, bien entendu.

 

gluten_warning

Exceptionnellement, pour le kick, j’ai dessiné mon bonhomme pour qu’il ressemble un peu plus à mon allure actuelle dans la vraie vie. T’inquiète, je vais pas en faire une habitude.

metaux-lourds-introface

Sur ce, BD time.

 

 

TItre

 

Cliente à la pharmacie qui a vu un thérapeute

 

Tout ce qu'il y a dans la nature est toxique

Une vraie intoxication ça se traite à l'hôpital

Déversements toxiques travailleurs industriels produits contaminés

Sources de métaux lourds dans l'alimentation et l'environnement

Problèmes de santé supposément causés par les métaux lourds

 

Tests holistiques de métaux lourds dans les cheveux et l'urine

 

La chélation des métaux lourds à l'hôpital et ailleurs

Coriandre chlorelle et autres plantes en chélation holistique

Exercice illégal de la médecine

Assureurs et conclusion

 

Ca vaut la peine de contredire les gens

 

 

Porter plainte au Collège des Médecins

 

Joindre la conversation

  1. Références :

    Poissons qui contiennent le plus de mercure : http://www.extenso.org/article/quels-poissons-contiennent-le-plus-de-mercure/

    Présence d’arsenic dans des puits d’eau privés : http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/environ/arsenic-fra.php

    Au Québec, ce sont surtout les vieux édifices qui ont encore des conduites d'eau à base de plomb. L'exposition semble minime, mais le plomb serait plus toxique pour les jeunes enfants et les femmes enceintes. Il est donc recommandé de laisser couler l’eau 5 min au réveil pour éliminer l’eau stagnante des conduits : http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/pubs/water-eau/lead-plomb-fra.php

    Contamination à l’arsenic des lacs au Bengladesh : https://www.yahoo.com/news/millions-drinking-arsenic-laced-water-bangladesh-hrw-073148834.html

    Les herbes utilisées en médecine traditionnelle sont fréquemment contaminées avec des métaux lourds : https://www.sciencebasedmedicine.org/whats-in-your-traditional-chinese-medicine/

    Les colliers de Walmart qui contiennent du cadmium. Même là, le risque d’intoxication demeure sans doute extrêmement faible, mais le cadmium est hautement cancérigène, donc ce n’est pas acceptable d’en retrouver dans des produits du genre : http://www.cbsnews.com/news/walmarts-miley-cyrus-jewelry-contains-cadmium/

    La concentration d’antimoine dans le sang, l’urine et les cheveux n’est pas représentative de l’exposition globale d’un individu à l’antimoine : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9591164

    Les tests de détection capillaire (avec les cheveux) ne sont pas des outils diagnostics et n’ont aucune pertinence clinique pour évaluer le statut nutritionnel ou des intoxications chez un individu : http://www.quackwatch.com/01QuackeryRelatedTopics/hair.html

    Fausse épidémie d’intoxications à l’antimoine par des pompiers aux États-Unis en 2009 : http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm5846a4.htm

    Voici l’explication détaillée sur les test de détection « provoquée » des métaux lourds dans l’urine, que l’auteur de l’article, Dr Stephen Barrett, qualifie carrément de fraude. Résultat : une des compagnies qui commercialise un test du genre l’a poursuivi pour 10 millions de dollars… http://www.quackwatch.com/01QuackeryRelatedTopics/Tests/urine_toxic.html

    À noter que le DMSA est une des substances utilisées dans de vrais traitements de chélation en hôpital. Ce qui est absurde dans son utilisation pour les tests d’urine, c’est que si du fais une mini-chélation juste avant le prélèvement, les résultats ne sont pas valides. D’autant plus que les tests du genre sont interprétés avec des seuils de normalités inférieurs à ceux qu’on utilise en clinique. Le lien ci-dessus explique très bien tout ça.

    Rapports de cas sur l’abus des tests de détection des métaux lourds par des thérapeutes holistiques. Les auteurs de la publication, des experts en toxicologie, concluent qu’il s’agit « d’abus de faiblesse et d’escroquerie en bande organisée » : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2352007815000645

    Exemple d’expérience menée avec la chlorella pour purifier l’eau en collaboration avec la NASA… à noter qu’il s’agit d’un projet de science populaire d’une école secondaire, donc faut pas partir en peur là-dessus. Aussi, ça n’a aucun lien avec le corps humain : http://www.nasa.gov/mission_pages/station/research/experiments/2415.html

    Quand tu lis que la coriandre peut « purifier l’eau », ça vient de cette expérience menée par un groupe d’étudiants… encore là c’est très préliminaire et ça n’a rien à voir avec le corps humain : https://www.acs.org/content/acs/en/pressroom/newsreleases/2013/september/cilantro-that-favorite-salsa-ingredient-purifies-drinking-water.html

    Certains traitements non-approuvés de chélation des métaux lourds sont préparés en pharmacie au Canada : https://www.sciencebasedmedicine.org/chelation-compounding-pharmacys-problems/

    Histoires d’horreur avec des traitements de chélation inutiles : http://whatstheharm.net/chelationtherapy.html

    Récit du décès d’une femme traitée par chélation par un thérapeute holistique aux États-Unis. Le thérapeute a conservé sa pratique : http://scienceblogs.com/insolence/2007/06/05/another-clean-kill-by-chelation-1/

    Site web dédié à dénoncer les traitements de chélation inutiles, administré par le Dr. Stephen Barrett mentionné ci-dessus : http://www.chelationwatch.org/

    Méta-analyse du Collaboratif Cochrane : il n’y a pas de données scientifiques qui appuient la chélation des métaux lourds dans l’autisme, et les risques d’une telle intervention l’emportent largement sur de potentiels bénéfices. De plus, les auteurs rappellent qu’aucun lien de causalité entre l’autisme et les métaux lourds n’a été établi : http://www.cochrane.org/CD010766/BEHAV_chelation-for-autism-spectrum-disorder-asd

    Actes professionnels réservés et exercice illégal de la médecine selon le Collège des Médecins du Québec : http://www.cmq.org/page/fr/exercice-illegal-medecine.aspx

    Aux États-Unis, dans plusieurs cas, ce sont des médecins qui pratiquent des traitements de chélation dangereux et inutiles, en utilisant les mêmes ingrédients qu’à l’hôpital, injectés par intraveineuse, mais sans justification clinique. C’est un gros problème qui, je l’espère, n’est pas trop répandu au Canada et en Europe (http://www.quackwatch.org/04ConsumerEducation/Nonrecorg/abcmt/overview.html)

    Une vaste étude (TACT) a été réalisée sur la chélation sans présence d’intoxication aux États-Unis, mais elle s’est avérée très controversée dès le départ (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2438277/) et les résultats font l’objet de critiques majeures (https://www.sciencebasedmedicine.org/misinterpreting-tact-no-chelation-does-not-outperform-statins-for-heart-disease/).

    Pour porter plainte au Collège des Médecins du Québec à propos d’un thérapeute qui semble exercer des actes réservés à la profession médicale : http://www.cmq.org/page/fr/formulaire-plainte.aspx

    Malgré tout ce que je viens de dire dans cette BD, j’aime mon métal lourd : https://www.youtube.com/watch?v=iVvXB-Vwnco

  2. Merci pour toutes ces explications fort intéressantes ! Cependant j’ai une petite inquiétude que je n’avais pas avant de faire la lecture de cette BD … Il est indiqué qu’on doit minimiser notre exposition à exemple la cigarette, certains types de poissons, mais aussi au plomb contenu dans la tuyauterie.

    Je bois une bonne quantité d’eau par jour et en général elle provient toujours dun robinet. Dois-je m’inquiéter de mon exposition au plomb et privilégier l’eau embouteillée ?

    Merci !

    • Ta vraiement beaucoup de temps à perdre… tu avoue qu’à haute doses, les métaux lourds sont chimiques et nocifs pour l’humain … ok alors on sais déjà que les vaccins contiennent plus d’aluminium que la dose sécuritaire pour le corps humain, on sais aussi que l’aluminium se loge et s’accumule dans le cerveau bien des recherches l’ont prouvée cela, sans dire * intoxication* mais plus tôt *accumulation* , tu propose quoi pour sa pharmadog??? Ensuite. De 2 je pense que la médecine douce est déjà moins dangeureuse que les prescriptions douteuses chimiques synthétiques que tu tiens derrière ton comptoir, que si tu en gobe trop tu peu en mourrir VErsus oups trop de vitamine C peu être un caca mou. Comment peut tu niée au gens que ce que la nature nous offre en fait de nourriture peu leurs nuire tu te fait payer cher en tbrnk n’est ce pas?! Pense tu que les gens le save pas? Je sais qui a des thérapeutes qui croient à des méthodes douteuses mais de la à niée que la coriandre et la vitamine C ect est incapable de guérir certaine affections de la santé??? Mon seul commentaire c’est TRÈS DRÔLE 😂 alors que j’ai vue plusieurs personnes entre autres mes proches se guérir des cancers avec de la médecine douces, les médecins se grattais la tête et cherchais des excuse appelant cela un * miracle medicale* pour ne pas être oubliger d’avouer que c’est la nature qui la guérit. Pense tu que le monde existait pas avant toi? Oui il avait certaines maladies grave dans le temps mais l’eau et les conditions hygiéniques étais dégeulasse mais même avant les médocs chimiques on arrivait à de guérir avec la nature, tu sort d’où avec tes propos ?? Vendu, acheter par BIG PHARMA $$$. Tu régurgite la merde qui te raconte et sa Pu.

      • Il est facile d’attaquer gratuitement et sans argumentation solide et documentée. Beaucoup plus difficile d’apporter quelque chose de positif et de constructif pour tous.

  3. Quand j’entends le mot « Holistique », je passe du heavy metal!

    Je rajouterais un bonus possible dans les cures de chélation 😀
    Celle de se baffrer de l’ail des ours bio (organique?) ayant poussé sur un terrain ayant appartenu à une usine… donc riche en métaux lourds! :D.

    Pour les assureurs qui remboursent les cures de ce type… Rien de médical, tout économique. Leurs clients (les patients) souhaitent se faire soigner par des méthodes originales. Si l’assureur ne propose pas le remboursement, le client ira chez un autre assureur. Personnellement j’attends avec impatience que soient remboursés les sex-toys et les jeux vidéos… 😀

    • Très bon point, d’ailleurs la chlorelle et la spiruline vendue sur le marché risque d’être contaminée aux métaux lourds si elles poussent dans des lacs naturels !

      Assureurs : en effet… en même temps je trouve que de nombreux médicaments sur ordonnance ne méritent pas d’être assurés, donc c’était un statement assez vague de ma part, je l’avoue.

      Olivier

    • « Le gars qui aime sucer des tuyaux de plomb »
      Il faut savoir que beaucoup de composés du plomb ont un goût sucré… (cf wikipédia, etc.)
      Depuis la Rome antique, on s’en est servi pour donner un goût sucré à des vins… avec les conséquences qu’on imagine!

  4. Je n’ai plus la source, mais le gouvernement américain recommandait de laisser couler l’eau pour minimiser la présence de plomb, si les tuyaux de l’immeuble contiennent du plomb.

    Comme les tuyaux municipaux ne contiennent plus de plomb dans la plupart des municipalités, cette mesure viserait à éliminer l’eau qui a été en contact avec les tuyaux de l’immeuble pour trop longtemps.

    Ils suggéraient de remplir les carafes après une douche, vu que le tuyau principal serait vidé et qu’on gaspillerait moins d’eau, parce qu’il faudrait laisser couler du robinet moins longtemps avant d’avoir l’eau « récente ».

    Certains filtres pourraient aussi potentiellement éliminer le plomb, mais on se fie aux propos du manufacturier…

  5. Votre BD tombe à point car je viens de lire sur un groupe de mamans « Après la vaccination, il faut prendre des produits homéopathiques pour éliminer les métaux lourds qui pourraient causer la sclérose en plaques ». Wow, cette phrase a tout: les métaux lourds, l’homéopathie et une maladie dont la cause est mystérieuse (ah coudonc, ce n’est plus l’autisme?!)
    J’ai vécu un gros dilemne: normalement je veux toujours expliquer ce qu’est l’homéopathie car il y a trop de gens qui pensent que c’est un produit naturel. Mais si la prise d’un produit homéopathique peut convaincre une maman de faire vacciner son enfant, l’effet global est bénéfique, non? Dilemne intéressant…

  6. Super, merci ! J’attends déjà la prochaine avec impatience ! Très drôle la transformation de ton bonhomme après avoir consommé les produits douteux !

  7. Je suis un fan de votre site, merci pour ces infos super intéressantes! En passant, très hots vos recherches (la liste de références est impressionnante!)

  8. L’escroquerie existe depuis toujours j’imagine. Mais il fût des temps ou l’escroc était considéré comme hérétique, et »rapidement » utilisé comme petit bois pour le bucher communale. Personnellement je trouve que si nous étions raisonnable nous devrions reconsidérer ce mode de fonctionnement. Les »spécialistes » de tout et surtout de rien seraient surement beaucoup moins nombreux. Holistothérapeutes…… franchement il faut oser !!!

  9. On devrait créer une appli EsrcocGO, le problème serait vite réglé.^^
    Merci pour l’article. J’ai découvert que le cuivre et le zinc étaient des métaux lourds.^^

  10. Merci, super intéressant. Lorsque j’étais plus jeune mon père travaillait dans une usine ou il fabriquait des batteries (auto, camion etc..) chaque mois il avait une prise de sang pour doser le plomb et plusieurs de ses collègues ont été mis en congé forcé suite à un dosage trop élevé. Mon père avait plusieurs douleurs musculaires et il avait parlé avec son pharmacien qui lui avait suggéré une alimentation équilibrée ainsi que la prise de multi vitamine (dont la vitamine C) quotidiennement. Bien que l’usine soit fermée depuis 20 ans, est-il enore à risque (dû à l’exposition au plomb durant 15 ans) aujourd’hui de présenter des problèmes de santé ?

  11. Olivier, j’adore ta BD, j’ai ton livre 1 d’ailleurs que j’ai savouré! De plus, j’ai un enfant autiste et si j’avais écouté le monde autour, ma fille ne boirait plus de lait, ne serait pas vaccinée, serait sur une cure de métaux lourds, ne prendrait pas de gluten…. Bref, elle ne mangerait que de la salade, même encore….!

    Je voulais te dire aussi que sous la bulle jaune « addresse » s’écrit avec un d et il manque une lettre dans une autre bulle jaune pour le mot « maintenant » Je ne corrige pas les textes que je lis normalement, mais ca m’a sauté aux yeux. Ayant déjà eu un blogue, je détestais quand des fautes se glissaient dans mes textes, alors je voulais juste t’aviser des fois que ça se corrige hihi!

    Josée,

  12. J’ai beau avoir une préférence pour les thérapies naturelles, faut pas non plus être naïfs, me soigner avec des métaux lourds? Je ne croirais pas ! Et puis ils ne faut pas non plus opposé le « tout synthétique » au « tout naturel » on peut faire la part des choses ici?

  13. Ce qui m’étonne le plus, c’est de constater à quel point la liste des charlatans est courte ! On ne parle que de 60 accusations, dont plusieurs contre les mêmes personnes, depuis 2005. Je suis plus familier avec le monde des massos/ostéos/physios/chiros/acupuncteurs et je ne peux plus compter le nombre de diagnostics, la plupart du temps extrêmement douteux, que j’ai entendu depuis quelques années. Même si les diagnostics posés par les médecins généralistes sont parfois étrangement flous et amusants, utilisant des termes comme syndromes, dérangements ou n’importe quoi terminant en -algie, il y a, je crois, des raisons valables pour lesquelles nous accordons à une seule profession de poser des diagnostics.

    • Je vous conseille le blogue « Naturopathic Diaries », écrit par une ancienne docteure en naturopathie (ND). Lisez la section « About » et l’article « Should I go to naturopathic school? » dans la section « ND Education ».

  14. Très très très intéressant! Il y a eu une époque où je me suis fait avoir (mon porte-monnaie en a souffert en titi) par ce genre de diagnostique semi-logique incluant l’intoxication aux métaux lourds et pris des herbes chinoises. J’ai consommé tellement de produits naturels que c’est grâce à mon budget produits naturels que le supermarché Avril a ouvert des épiceries à Brossard, à St-Romuald et à Québec.

    Je suis tombée malade car l’anxiété a pris des ampleurs incontrôlables. Même à cela, je résistais à une petite pilule de 10mg. Quand je me suis levée un matin et que j’ai vu que j’avais l’air d’un avion qui a atterri sur le ventre à 500m de la piste, j’ai dit, c’est fini les produits naturels et les thérapeutres. Je prends la petite pilule le 10mg et c’est tout. Résultat: je me remets sur pied et beaucoup plus rapidement qu’avec les produits naturels sans effet secondaire à ma pilule de 10 mg en plus.

    Oui je prends encore des produits naturels; je mange des fruits et des légumes que je prends chez un maraicher pas nécessairement bio mais il faut que ça goûte comme les légumes que je mangeais du jardin de mes parents. J’ai acheté un sac de carottes bio qui ne goûtait pas la carotte de dans mon temps. Louche!

    Donc, cette BD est beaucoup plus importante qu’on peut le penser à la première lecture. Derrière les métaux lourds, il y a d’autres diagnostiques très critiques et dangereux.

    Les médecins ne sont pas tous égaux et gentils. Je vous l’accorde. Comme on ne peut pas changer les lois de la physique, on ne peut pas changer la réaction du corps à certains événements extérieurs et derrière un traitement, il y a beaucoup de recherches cliniques.

  15. Qu’est-ce que tu veux dire par « l’autisme n’est pas une maladie » ? Les TSA (troubles du spectre de l’autisme) sont décrits dans le DSM-V. Il s’agit d’une condition neurologique/psychiatrique médicale avec des critères diagnostiques bien décrits. Il s’agit d’un trouble de santé, d’une « maladie ». Ou joues-tu sur les mots? Bravo toutefois pour le reste de ta capsule!

    • L’autisme est un trouble neuro-développemental et non une maladie. Je ne suis pas un expert, mais je pense que la différence est que tu ne peux pas attraper l’autisme comme tu attrape une grippe, mais qu’il s’agit d’un trouble que certain personne ont a la naissance. Selon ce principe, les gens victime de ça sont la maladie et ne l’attrape pas,ni ne la dévloppe de nul part.

      • Permettez-moi d’ajouter, que même si le TSA est qualifié de « trouble », il est faux de croire que les personnes autistes souffre OBLIGATOIREMENT de cette situation (bien que certain peuvent avoir de la difficulté à « dealer » avec leur différence et je ne prend pas en considération les cas extrêmes).
        Dans les fait, la grande majorité des personnes TSA vivent très bien avec cette différence et j’ajouterais même que la plupart d’entre elles n’ont pas vraiment envie de guérir.

        Bon, ce dernier argument vous a peut-être parut un peut extrême, mais laissez-moi vous le traduire du point de vue d’une personne autiste; Aimeriez-vous cesser d’être neurotipique et devenir autiste?
        Non?
        Et bien, croyez le ou non, c’est exactement la même chose pour une personne autiste!

        Au final, ce n’est pas que j’aime chialer ou que j’ai envie de vous taper sur les nerf avec ce commentaire, mais s’il vous plais, si jamais vous entendez encore quelqu’un parler de soigner l’autisme, pourriez-vous lui dire que du point de vue de la personne TSA moyenne (moi entre-autre), c’est très insultant.

        (D’ailleurs, attentions à ne pas confondre « soigner » avec « adapter à vivre en société »; l’erreur que les fameux sites, livres et articles qui prétendent avoir guéris leurs enfants de l’autisme semble ne pas avoir compris.)
        (Ça et puis que la source principale de l’autisme (à 80% selon la recherche) est la génétique.)

    • Salut Valérie !

      Question super pertinente ! Et qui suscite beaucoup de débats sur la place publique d’ailleurs.

      Pour te répondre spécifiquement : non je ne joue pas sur les mots et je n’ai pas dit ça au hasard.

      Je suis loin d’être un pro de la terminologie médicale et je ne prétends pas avoir la bonne ou meilleure réponse, mais voici comment je comprends tout ça.

      Si je me fie aux définitions de l’American Medical Association (AMA), une maladie implique un changement dans une structure du corps.

      Quand à un trouble, c’est un terme plus général, qui peut inclure d’autres problèmes de santé sans changement dans une structure du corps. Aussi, on peut dire qu’une maladie se manifeste par une série de troubles et de symptômes.

      Référence :
      https://blog.amamanualofstyle.com/2011/11/21/condition-disease-disorder/

      Or, dans l’autisme, il semble effectivement y avoir des changements structurels dans le cerveau au cours de son développement. C’est donc tentant d’être parler comme une maladie.

      Mais pour moi le meilleur argumentaire est celui-ci, qui compare l’autisme avec l’Alzheimer et le Parkinson :

      « (…) in contrast with many other disorders of the brain, for example neurodegenerative diseases such as Parkinson’s or Alzheimer’s diseases, autism lacks any clear unifying pathology at the molecular, cellular, or systems level »
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2756410/

      Autrement dit, dans le cas de l’Alzheimer et du Parkinson, même si les causes sont complexes et pas entièrement conprises, il y a tout de même une théorie unifiée qui décrit bien les mécanismes sous-jacents. Ce qui en fait des maladies.

      Pour l’autisme, la science n’est pas aussi claire et/ou avancée. Il y a peut-être une cause bien précise, mais pour le moment c’est surtout un portrait basé sur le comportement observé (qu’on peut aussi appeler « phénotype »). Plusieurs mécanismes différents pourraient amener à un résultat semblable et donc à un diagnostic d’autisme.

      « Because autism is characterized by groups of symptoms and signs even in its narrowest conception, it is a highly variable neurodevelopmental syndrome and not a unitary condition. »
      (même référence que la précédente)

      En passant, tout ce que je viens de dire s’applique non seulement pour l’autisme mais également pour les troubles du spectre de l’autisme.

      À noter aussi que ça peut changer à tout moment selon les recherches, comme n’importe quoi en science d’ailleurs.

      J’espère que mon explication n’est pas trop technique. Et comme je disais plus haut, je ne prétends pas qu’elle est juste. Il me fera plaisir de me faire contredire si c’est appuyé solidement.

      Merci pour l’excellente question Valérie et À+!

      Olivier

  16. Bravo pour la B.D., très intéressant et amusant!
    Par curiosité, avez-vous signalé ce « thérapeute » au Collège des Médecins?

    • Malheureusement, la dame a préféré ne pas me montrer le nom du thérapeute et son papier était plié en deux donc je ne le voyais pas. Possiblement car je remplacais alors dans une petite ville où tout le monde se connaît.

      Autrement je l’aurais fait avec empressement.

      Olivier

  17. Toujours intéressantes et comiques tes BD. (tout comme celles dans tes 2 livres)

    Mais attention à ton français, il y a des fautes ici et là… et pas trop d’anglicismes STP, ce n’est pas tout le monde qui connait ces expressions franglaises…

  18. C’est triste. Citer quackwatch…come on.

    Et Le probleme est que tu mets tout dans le meme panier, et fait du cherry picking dans tes sources et references. Il y a effectivement des liens documentes entre certains metaux lourds et autisme, certaines maladies degenerative, etc. c’est certains que si tu as un liste restrictive de quelques sources et decredibilise d’emblee, pas après examen de la substance, tout ce qui n’est fait pas partie….

    Eh misere, et ca pense aider le public.

    • L’auteur des articles sur Quackwatch est Stephen Barrett, médecin psychiatre bien connu pour son combat contre la pseudoscience, ses analyses rigoureuses et sa sensibilisation du public à l’esprit critique. Il est également un collaborateur de la Society for Science-Based Medicine. Il a payé cher pour avoir dénoncé les tests en question.

      https://en.m.wikipedia.org/wiki/Stephen_Barrett

      Cherry picking : je t’invite à soumettre d’autres publications scientifiques si tu les juges plus fiables que les miennes.

      Olivier

    • Ah l’épidémiologie, quelle relation amour-haine nous avons. Oui, c’est vrai, il y a des études qui n’écartent pas la possibilité (et j’insiste sur le terme POSSIBILITÉ) d’un lien entre l’autisme et certaines toxines environnementales (donc certains métaux lourds). Et là, les mécanismes possiblement en cause sont matière à débats et à une foule d’hypothèses ; est-ce parce que les autistes sont plus exposés que d’autres à ces toxines (pica par exemple) ou sont-ils plus sensibles à ces substances que les autres.

      Là où le bas blesse, c’est que les études épidémiologiques sont parmi les plus difficiles à effectuer de façon rigoureuse. Le nombre de facteurs confondants est assez impressionnant et ces études ont souvent le défaut de détecter des supposées corrélations entre 2 variables qui apparaissent comme étant soit beaucoup plus fortes qu’elles ne le sont en réalité, soit carrément inexactes. Il peut y avoir des facteurs confondants cachés dans d’autres facteurs confondants qui sont eux-mêmes reliés à d’autres facteurs confondants… La façon dont est construite une étude épidémiologique est primordiale afin de minimiser ces facteurs le plus possible. Sans surprise, c’est exactement ce que l’on trouve en révisant les études épidémiologiques sur le lien entre toxines et autisme : la plupart sont foutument mal construites –> certaines sont basées sur des « estimés » de population et n’ont pas confirmé le diagnostic d’autisme, d’autres ne se sont même pas donné la peine de prendre en considération à quelle période du développement l’exposition aux toxines étudiées à eu lieu (et c’est pas mal accepté scientifiquement que certaines périodes d’exposition seraient pires que d’autres).

      Les épidémiologistes savent généralement très bien que corrélation n’implique pas nécessairement causalité mais le grand public n’est pas toujours au fait de cette distinction lui.

      Eh misère en effet!

  19. @Valérie B L’autisme est une condition neurologique et non une maladie.

    Pour ce qui est des diagnostique du DSM la plupart sont subjectif et non objectif, celà s’explique par le fait que la psychologie/psychiatrie n’est pas une science au même titre que les autres: Elle se base en majeure partie sur des observatons de phénomènes dont la cause est inconnue dans la plupart des cas. Il y a BEAUCOUP d’interprétation subjective de la part des psy concernant les différents diagnostiques contrairement à la biologie qui elle est subjective.

  20. Bonjour Olivier, notre assurance privée va rembourser tout ce que les gens qui paient pour celle-ci sont prêts à assurer car elle se prend un pourcentage de frais (de profits) sur chaque remboursement. Il y a un certain contrôle, par les assurés, sur ce qui est admis ou non, mais c’est plus un concours de popularité auprès des assurés qu’une analyse scientifique!

    Les compagnies d’assurances sont donc bien contentes de rembourser n’importe quoi puisque cela augmente leurs profits!

    Si les assurés sont prêts à payer les incantations d’un chaman, elle va le faire puisqu’elle prend la facture, ajoute son profit et elle la renvoie aux assurés. Plus il y a des choses remboursées, plus il y a de profits et… Plus ça coûte cher aux assurés!

    Personnellement, j’aimerais mieux que l’argent que je débourse serve à des traitements reconnus uniquement, mais ce n’est pas toujours le cas. Heureusement, la partie qui va à enrichir des profiteurs semble limitée pour l’instant…

  21. D’accord avec Valérie B : l’autisme (et non les troubles du spectre autistique) a une cause neurobiologique. A ce titre, on peut tout à fait envisager des causes environnementales (entre autres bien sûr, et pas nécessairement une intoxication aux métaux lourds j’en conviens). Mais bon, en tant que professionnel de santé on se doit d’être précis 😉

  22. Excellent comme toujours et comme j’ai un rendez-vous ce vendredi pour une coupe de cheveux, je vais porter un masque afin d’éviter toute absorption de cheveux.

    Pierre-Paul 😷😷😷

  23. Ce qui est malheureux, c’est que quand tu as un enfant qui a un trouble du spectre de l’autisme, les assurances privées vont rembourser les consultations/traitements avec les naturopathes, massothérapeutes, chiro, et autres.

    Par contre, il n’y a aucun remboursement pour des thérapies validées par des études scientifiques, enseignées dans des universités et faites par des psychoéducateurs membres d’ordres professionnels.

    Et comme les listes d’attente dans le secteur public sont interminables…

  24. Intéressant, mais tant qu’à être rigoureux, pourquoi laisser entendre que certaines plantes se lient à des métaux lourds? Pour moi ça relève autant de la magie que si la plante parcourait nos artères… par contre, qu’un composé de la plante puisse se lier à certains métaux lourds, cela me semble plus crédible… autant que de supposer que ce composé pourrait être absorbé par les intestins et parcourir nos artères 😉

  25. Salut Pharmachien,

    J’aimerais beaucoup une BD sur l’hypocondrie (la vraie qui t’empêche de vivre) et les dangers de trop lire sur internet pour se trouver tous les maux du monde (cybercondrie).

    Ça ferait du bien à bien des gens… Dont moi!

    Merci!

  26. Les tests de détection de métaux lourds par leur présence dans les cheveux c’est de la blague ? Mais alors quand on nous sort en France que Napoléon est mort empoisonné, vu qu’on a retrouvé de l’arsenic dans ses cheveux en fait ça prouve rien ?

  27. Pfffiouh….! J’ai arrêté de lire, tellement c’est truffé de sottises… Vous êtes vraiment pharmacien ? Ça fait peur de vous lire ! Ou alors vous êtes un vendu pour dire tous ces mensonges teintés de pseudo-science !

    • Merci pour la critique Francis !

      Pour le moment, tu as complété les stades de l’insulte et du ad hominem. Logiquement, la prochaine étape serait de trouver un contre-argument à me proposer.

      Puis un jour, tu pourras aspirer à relever les inexactitudes dans mon argumentaire et même possiblement à les corriger à l’aide de tes propres éléments de preuve.

      Ta quête fantastique débute dès maintenant !

      Olivier

    • C’est avec des gens comme vous qu’on bâtit une société, qu’on apprend, qu’on grandit…

      Merci, merci beaucoup de m’avoir éclairé, je suis aujourd’hui une meilleure personne!

      J’aimerais tant vous rencontrer et continuer de m’abreuver de votre savoir et votre logique!

      Au plaisir,

      R-No

    • Francis : Excellent, tu as le nom d’un serial killer français très connu, probablement empoisonné aux métaux lourdingues, merci pour ce moment de rire !

  28. Bonjour,

    superbe bande dessinée, très bonne vulgarisation, mais je crois avoir repéré une faute d’orthographe, au début : « Je m’addresse » => « Je m’adresse », me semble-t’il

    My two cents 🙂

  29. Ah la chélation, notre gourou national (en France) n’a que ce mot là à la bouche, avec « extracteur de jus », « irrigation du colon », et « trampoline »

  30. Bonjour, il est certes intéressant de mettre un peu de rigueur scientifique dans les débats publics sur la santé. Or, il est dommage que votre BD ne fasse pas état que des problèmes de santé (notamment au niveau neurologique) peuvent être causés par des métaux lourds lorsque ceux-ci sont en concentration plus faible que celle nécessaire à une intoxication. Tout ce que vous mentionnez, c’est leur potentiel cancérigène! Vous pouvez vous référer aux travaux de Donna Mergler (UQAM), Myriam Fillion (CHU Laval) ou Mélanie Lemire (CHU Laval).

      • Trois choses:

        1) Les petites choses comptent (voir la vidéo de Bruce Lanphear de UBC, spécialiste mondialement reconnu sur les neurotoxiques, intitulé Little Things Matter disponible sur YouTube).

        2) Les effets à l’échelle de la population doivent être distingués des effets cliniques Même si nous n’observons pas d’effets cliniques directement sur les individus, les effets sociétaux ont des impacts considérables, par exemple pour le futur de nos enfants, ce qui est mesuré avec des métriques tels que le QI.

        3) Les bio indicateurs adéquats pour mesurer les contaminants varient selon le composé chimique. Il est possible que les cheveux ne soient pas adaptés pour mesurer l’antimoine. Toutefois, le sang et les cheveux sont les meilleurs indicateurs pour mesurer le niveau de mercure, par exemple.

        Tu as raison que la prévention est la seule voie possible; certains traitements de chélonien chimique sont reconnus pour être tout aussi néfaste pour la santé.

        Bref, tu tombes dans le piège de ce que tu dénonces à savoir que tu proposes des solutions simples et emplies de fausses certitudes à des problèmes excessivement y complexes. On pourrait philosopher que c’est une des faiblesses épistémologiques de la science biomédicale (et pharmacologique) classique.

  31. J’avais juste envie de te remercier pour tes BD. Elles sont toujours pertinentes, drôles et bien faites. Chapeau pour les sources, je sais que ça doit te demander beaucoup de temps pour appuyer tes propos. Il y a trop souvent des articles sur des sujets de la santé qui disent de belles choses mais qui ne se basent sur rien.
    Je suis kinésiologue et j’étudie à la maîtrise en sciences de l’activité physique (d’où ma passion pour les sources). Ça l’air qu’être kinésiologue, c’est comme être coiffeuse: les gens te parlent de tout ce qu’ils ont lu/entendu sur la santé (métaux lourd, ondes, suppléments, jus verts détox et blablabla… ). J’ai déjà montré une de tes BD sur les cures de détox à une cliente. Ça a fait son effet! Bref, tout ça pour dire que je n’hésiterais pas à reprendre une de tes BD pour expliquer des choses à des clients car tu vulgarises bien et que ton trait d’humour fait bien passer les choses. Bonne continuation!

  32. L’humour est toujours au RDV. J’aime.

    J’ai juste un point à soulever, et qui concerne l’autisme. J’ai écouté le témoignage de Nathalie Champoux qui relate son expérience ayant mené à la ‘guérison » de ses deux enfants diagnostiqués d’un autisme sévère. Que doit-on en penser? rejeter le témoignage de cette dame d’un revers de la main au prétexte qu’un Dr X ou Y assène d’un ton tout aussi convaincu et convaincant que ses garçons n’ont pas été « guéris » mais que c’est juste une illusion d’optique géométrique ?

    J’en perds mes métaux…

    • Merci pour les bons mots !

      Concernant les anecdotes comme celle dont tu parles, c’est difficile de se prononcer, car on n’a aucune information clinique. Peut-être que les changements d’alimentation ont amélioré significativement le comportement des enfants, sans toutefois « renverser » l’autisme. Peut-être que les enfants n’étaient pas réellement autistes au départ. Peut-être est-ce simplement une série de biais de confirmation. Impossible à dire.

      Chose certaine, les traitements de chélations proposés aux enfants sont non seulement inutiles mais potentiellement dangereux. C’est pour cette raison que j’ai tenu à faire une parenthèse au sujet de l’autisme dans la BD, car je trouve de tels traitement particulièrement révoltants lorsqu’ils sont proposés à des parents désespérés.

      A+!

      Olivier

  33. Belle BD!

    Personnellement je vois plus souvent des carences en metaux lourds que des intoxications, et je pense que mes confrères dermato c’est encore pire.
    Mais les promoteurs de ces cures chélatrices ne parlent pas des effets des déficits de ces métaux (si tant est qu’elles soient efficaces) : atteintes cutanées severes pour le deficit en zinc, troubles cardiaques, thyroidiens (entre autre) pour le deficit en selenium, impact sur la croissance osseuse dans le deficit en cuivre/fer et selenium…
    Et leur activité antioxydante? on la laisse tomber?, c’est pas les memes qui pronent les cures détox et les produits riches en anti oxydants pour preserver la jeunesse etc ?

    La plupart de ces métaux lourds tant décriés restent des oligoelements essentiel a notre fonctionnement (part de nombreuses proteines/enzymes vitales) alors comme pour tout il est important de rester MESURE, l’excès, dans un sens comme dans l’autre n’est jamais bon.

    Surtout, continue!

  34. D’accord avec le message général, mais ta position est un peu extrême. On n’est pas « extrêmement malade et sur le point de mourir » ou « en parfaite santé », le corps ne fonctionne pas comme ça. Il y a toute un plage d’états de maladie qui dépendent de l’environnement, la génétique, le mode de vie, etc. Souvent quand tu est assez malade pour avoir besoin d’un médecin, c’est que t’es vraiment malade, hors de tout doute absolu. C’est déjà un peu trop tard… Les naturophates et autre « hollistophates » essaient de prévenir ça, malgré leurs techniques parfois inappropriées ou leur manque de jugement. Ils essaient aussi parfois de guérir des maladies sérieuses, mais ça c’est à mon avis presque toujours un manque de jugement : c’est l’hôpital pour les maladies sérieuses.

    Prenons l’exemple du mercure uniquement. Beaucoup de gens ont des plombages qui sont composés à environ 50% de mercure. Directement dans leur bouche. La mastication, l’ingestion de liquides chauds, etc. relâche des vapeurs de mercure qui sont ensuite respirées ou avalées. Oui, une partie est éliminée par l’urine, une autre relâchée à l’expiration, etc. Mais l’effet net est une augmentation légère/modérée de la concentration de mercure dans différents tissus. C’est bien documenté : allez lire les articles « Traces of Mercury in Organs from Primates with Amalgam Fillings » par Danscher ou « Correlation of dental amalgam with mercury in brain tissue » par Eggleston.

    C’est là qu’il est facile d’argumenter que l’effet n’est pas néfaste parce-qu’aucun symptôme ne se présente. Pourtant, les études abondent. Par exemple, une étude sur 207000 personnes a montrée que les plombages augmentent de manière statistiquement significative le risque d’Alzheimer (« Association between dental amalgam fillings and Alzheimer’s », 2015). D’autres, recensées dans l’ouvrage médical « Epigenetics, the Environment, and Children’s Health Across Lifespans », 2016, montrent un risque accru de dégradation du système immunitaire (7 études), diminution de la fonction rénale (5 études), risques associés à la grossesse (8 études), association aux allergies (14 études) et….. risque de contribuer au développement de l’autisme (4 études). Alors ton point « c. Il n’y a aucun lien démontré entre les métaux lourds et l’autisme » n’est pas supporté par la science.

    Je suis d’accord avec toi que le portrait n’est pas clair. Est-ce un mécanisme causal? Y a-t-il des facteurs confondants non considérés? Sûrement. Mais la réalité est que le portrait n’est pas clair, et ça devrait au moins transparaître un peu dans ta BD, histoire de montrer que tu considère toutes les facettes d’un problème. Il faut faire attention, tu as autant (et même plus!) d’impact que ces pauvre naturopathes qui mesurent les métaux dans les cheveux.

    Je comprends que tu essaie de renverser un mouvement qui manque de critique et qui est rempli de charlatants promettant des cures à tous les maux, et tu as toute mon admiration pour ça. Mais il faut faire attention de ne pas tomber dans l’autre extrême en niant tout, ça n’aide pas le problème 😉

    • Salut !

      Bien d’accord avec toi. Le message à retenir de cette BD n’est pas que les métaux lourds sont sans dangers, au contraire. Ils peuvent avoir des effets toxiques même à de faibles concentrations. Je le dis d’ailleurs.

      Ce à quoi je m’oppose ici, c’est le pseudo-diagnostic d’intoxication aux métaux lourds basé sur des tests frauduleux.

      Ma phrase « Il n’y a aucun lien démontré entre les métaux lourds et l’autisme » possède sa propre référence sous la BD.

      Merci pour le commentaire !

      Olivier

  35. Merci pour cette bd!

    Concernant les assurances, ça me fait penser que les assurances collectives à mon travail couvrent les soins donnés par un acupuncteur, chiro, masso, naturopathe, ostéopathe. Il me semble que ça coûterait moins cher si on avait seulement des soins « essentiels » couverts.

  36. a) L’autisme n’est pas une maladie.
    Si tel est le cas, pourquoi la médecine parle-t-elle de diagnostic et lui associe des symptômes?

    b) L’autisme ne peut pas être renversé.
    Faux – Ce n’est pas parce que la médecine instiutionnelle n’arrive pas pour l’instant à le renverser qu’il faut énoncer ce genre de postulat. Je vous invite à lire les livres de Nathalie Champoux (Être et ne plus Être autiste), d’Evelyne Claessens (L’Autisme n’est pas irréversible! Comment mon fils a été guéri), de Marie-Chrisne Dépreaux (L’enquête d’une mère: des vérités qui dérangent). Consultez aussi le site web de madame Jacqueline Lagacé.

    c) Il n’y a aucun lien démontré entre les métaux lourds et l’autisme
    Faites des recherches au lieu de tout répéter comme un perroquet.

    d) La chélationn’a aucune pertinence clinique
    Belle phrase savante, cliniquement très ronflant qui ne veut rien dire pour le commun des mortels.

    L’analyse des cheveux pour le dépistage des métaux lourds ne date pas d’hier. Des échantillons capillaires de l’empereur Napoléon Bonaparte ont été prélevés et analysés à cette fin. Je vous invite à lire le Docteur Pascal Kintz (Forshufvud S., Smith H., Wassen A., Napoleon’s illness 1816-1821 in the light of activation analyses in haïrs from various dates. Arch. Toxicol. 1964; 20: 210-9.), Docteur en Pharmacie et Toxicologie, Expert Judiciaire, Président de l’Association Internationale des Toxicologues de Médecine légale.

    À l’instar d ‘O. B., je suis enclin à dire que le consommateur doit être prudent car il y a trop de »Peutes » dans le paysage des soins de santé. Sincèrement. c’est pour la première fois que je vois le mot Holistothéra-peute. Les gens ne manquent pas d’imagination!
    Cependant, je vois mal comment que quelqu’un qui souffre, des parents qui ont un enfant malade se croisent les bras en attendant passivement la délivrance par la mort après avoir été informés que la médecine conventionnelle qu’elle n’a pas de solution par ce qu’elle a atteint ses limites thérapeutiques. En encourageant les gens à ne pas regarder ailleurs, revient à dire qu’en dehors de la médecine institutionnelle, il n’y a pas de salut! Il ne faut pas ériger la médecine conventionnelle en Sanctuaire et faire croire qu’à l’extérieur de ce sanctuaire, tout est péché!
    En terminant, j’invite ceux qui sont intéressés à lire le livre du Dr Jean Seignalet (L’Alimentation ou la troisième médecine), celui du Dr Gaétan Brouillard: La santé repensée), de Guy Corneau (Revivre)….

    À chaque problème, il y a sûrement plus qu’une solution!

  37. Hello,
    Hier j’étais à la pharmacie et en attendant ma prescription, je me suis demandé combien devait coûté l’inventaire des produits naturels ? En écoutant »Tout le monde en parle, » je me dis qu’il ne doit pas y avoir grand chose dans ta pharmacie, elle doit ressembler à ce que j’ai connu en Belgique. En tout cas je l’imagine sinon t’es en contradiction. T’as piqué mon intérêt, je vais lire tes bouquins mais ton principe est honnête, ça en prendrait plus de gars comme toi mais dans d’autres disciplines.
    Bonne journée.

  38. La première fois que j’ai entendu le mot « holistique », c’était en magasinant une clinique vétérinaire pour mon chat. Je trouvais que ça sonnait douteux, et ce billet me le confirme. Comme quoi la médecine vétérinaire aussi est victime de ce genre de bullshit.

  39. c est dommage que vous soyez si arrogant et ferme pour des troubles que vous ne maitrisez pas …
    vous dites que l autisme est irreversible alors que plusieurs parents ont ayant change l alimentation de leurs bambins ont vu des changements radicaux voire disparition de tous les troubles …
    Défendre sa profession au detriment des personnes qui cherchent de l espoir leur dire il n ya plus rien a faire pour vous est juste un intérêt lobbyste que vous développez jusqu’au jour ou le système que vous défendez tant et jubilez d’y vivre vous touche un de vos proches peut être que vous aussi vous irez vers ceux qui auront fait des preuves pour obtenir cette opaque du cote de la médecine traditionnelle.

  40. Bonjour Olivier, J’adore tes billets et BD, enfin un professionnel de la santé qui met les pendules à l’heure. C’est tellement facile de nos jours de se faire arnaquer, noys avons besoin de gens comme toi pour veiller à notre bien-être. Ceci dit, je suis fumeuse et j’en ai honte. J’ai commencé de façon typique au secondaire pour faire partie de la gang. P’tite grosse à lunettes avec des broches et une moyenne générale de 95%, je n’avais pas la cote. En fumant, je pouvais à ce moment-là m’identifier à un groupe. Ça fait 25 ans que je fume maintenant. J’ai essayer les timbres, la gomme,le traitement laser, la volonté blablabla, je réussissais à arrêter pour quelques mois mais j’ai toujours recommencé. Pourtant je ne suis plus grosse et mes dents sont très belles mais accro, droguée je suis. J’ai essayé la e-cigarette. À chaque bouffée j’avais l’impression d’être en plein centre-ville de Beijing. C’est dégueulasse. J’ai toujours eu peur de prendre les médicaments de prescription genre Champix. Pourrais-tu nous éclairer sur ce sujet et nous faire comprendre comment ça marche, es-ce sécuritaire? C’est quoi les effets secondaires etc ? Bref, j’aimerais avoir ton avis et peut-être même une nouvelle BD ou épisode sur ta nouvelle émission sur Explora à ce sujet. Merci et bravo pour tout!

  41. How Big Pharma’s money is affecting your health and your wallet (Référence: The Real Truth About Health). Monsieur le pharmachien, ça ne devrait-il pas être votre préoccupation?

  42. Les Pr Even et Debré ont été rayés un temps de l’Ordre des médecins pour avoir osé publier le livre Les 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux. Il serait objectif de regarder la poutre qui est dans nos yeux plutôt que de s’acharner à dépister la paille qui est dans les yeux de l’autre avec un microscope pour la grossir artificiellement.

  43. Je sais que tu es toujours sceptique face à la médecine holistique toutefois, je crois que tu mets tous tes oeufs dans le même panier. Ça fait maintenant près de 2 ans que je suis malade et que j’ai des problèmes neurologiques qui semblaient impossibles à diagnostiquer. J’ai fini par me retrouver suivi par un médecin interniste, oui oui un vrai médecin qui a une formation encore plus poussée que la tienne, et qui m’a rapidement dirigé vers le test d’urine provoqué pour dépistage de métaux lourds. Oui oui, ce même test que tu dénigres sous prétexte que c’est de la médecine holistique. Mais non, ce n’est pas un naturopathe qui me l’a prescrit mais un médecin. Un médecin reconnu. Un spécialiste en fait. Oui il y en a un peu plus de 500 au Québec. Pas mal plus rare comme spécialité que les pharmaciens. Mais bon, ils ont une job un peu particulière de trouver d’où viennent les bobos quand le commun des médecins mortels n’y arrivent pas. Et étrangement, certains de ces spécialistes « scientifiques-diplômés », qui ne sont pas aussi facile à dénigrer que les naturopathes, utilisent ce test que tu affirmes inutiles. Mais bon, faut croire qu’il y a des scientifiques crédibles qui ne sont pas d’accord avec toi sur la question. Comme sur plusieurs autres d’ailleurs… Quoi qu’il en soit, ce fameux test nous a permis de mettre le doigt sur le problème et de découvrir ce qu’aucun médecin ne pensait; je suis au prise avec une intoxication au mercure, au plomb et au thallium. 3 métaux neurotoxiques. Et oui, je traine ça et comme tu le dis, c’est grave une intoxication au métaux lourd, mais personne n’a jugé utile de vérifier ça parce que c’est trop RARE supposément. Je n’avais aucune raison d’avoir été exposé alors aucune raison d’être testé. Le fait qu’on ne trouve pas de cause à mon problème n’était pas une raison suffisante d’aller voir plus loin. Non, c’est rare. Ce sont des histoires de bonnes femmes. Des histoires de médecine holistique… Et bien peut-être que c’est vrai qu’il y plein d’histoire là-dessus et qu’il y a trop de gens qui se « avoir » par ces histoires mais quand tu niaises avec un affection de cette gravité, you’re better safe than sorry! Comme tu le dis, c’est quelque chose à prendre au sérieux et en tant que pharmacien, tu n’as AUCUNE idée de si une personne est effectivement au prise avec une intoxication aux métaux lourds. Ce n’est pas n’est pas dans tes qualifications de donner ce diagnostiques. Et quand on ne sait pas, convaincre quelqu’un de ne pas faire de chélation ou simplement de ne pas prendre au sérieux cette intoxication/possibilité d’intoxication c’est aussi grave que de dire à un patient d’arrêter sa médication. Et quand tu as une plateforme médiatique comme la tienne et que tu l’utilises pour raconter ce genre d’anecdote et de donner l’impression que les métaux lourds sont des mythes, tu passes ce message à une population formé autant de personnes intelligentes et éduquées qu’à une classe qui ne possède pas nécessairement le bagage pour bien évaluer la question dans leur propre situation. Combien de personne peuvent passer à côté de soins importants parce que « le pharmachien » a dit que c’était pas vrai!? Si j’étais crédule, j’aurais peut-être fait la même chose en lisant ta BD. Et oui, j’aurais risqué de me rendre au soin intensif. Mais ça, tu t’en fous probablement tant que tu « protèges » les gens…

    • « ce même test que tu dénigres sous prétexte que c’est de la médecine holistique »

      Non, je ne dénigre ce test, car ce n’est pas mon opinion. J’explique qu’il s’agit d’une fraude scientifique bien connue, références à l’appui.

      Olivier

  44. Opinion? Oui c’est une opinion. Ce n’est pas pour rien qu’on parle « d’opinion médicale ». On demande une « opinion médical ». On demande aussi une DEUXIÈME ou une TROISIÈME « opinion médicale » pour confirmer un diagnostique ou un protocole de traitement délicat parce que médecins comme pharmaciens ou tout autre spécialiste de la santé, vous n’êtes que des humains avec des connaissances et vous essayez d’utiliser ces connaissances pour fonder votre OPINION médical. C’est le terme naturellement employé dans la communauté médicale et si l’ensemble des intervenants s’entende pour l’utiliser, je ne vois pas pourquoi, tout d’un coup, ton opinion à toi monte au niveau de l’absolu. Comme tu le dis si bien, il y a des références pour plein de choses qui se contredisent continuellement. Il s’agit de savoir laquelle reflète la réalité. Chose que je concède ne pas toujours être facile. Toutefois, là où j’ai de la difficulté à te suivre c’est à quel point tu es toujours convaincu détenir la sainte vérité même lorsque tu as plusieurs spécialistes de la santé beaucoup plus spécialisés que toi dans un domaine (on s’entend qu’un pharmacien est spécialiste des médicaments et non pas des outils diagnostiques) qui te contredisent. Me semble qu’un peu d’ouverture, d’humilité et de respect face à tes pairs en situation de « désaccord » serait non seulement rafraichissant et rassurant mais avant-tout professionnel.

    • OK pour une discussion de sémantique…

      Une "opinion médicale" doit être basée sur des faits. Autrement, ce n'est qu'une opinion.

      Ici, le fait est que les tests de détection des métaux lourds présentés dans la BD sont faux (encore une fois, voir mes références). À partir de ce fait, l'opinion médicale qui vient avec est que ces tests ne devraient pas être recommandés.

      Si un professionnel de la santé tient une "opinion médicale" différente à partir de ces faits, c'est soit parce que :
      A) il présente de nouveaux faits; ou
      B) il n'émet en fait qu'une simple opinion, qui en bonus constitue une infraction à son code de déontologie puisqu'il ignore les faits scientifiques en traitant un patient.

      Contrairement à ce que tu affirmes, il n'y a pas "plusieurs spécialistes" qui disent le contraire. Pour le moment, personne ne m'a soumis de nouveaux faits qui contredisent ceux que je cite ici; dommage, car je serais très intéressé à les entendre. Il y cependant quelques personnes (pas plus spécialistes que moi-même) qui appartiennent visiblement au groupe B ci-dessus, et qu'on peut entendre dans les médias et lire sur le web.

      Olivier

  45. Je suis intoxiqué au mercure à cause de mes amalgames dentaires. J’ai 23 ans, j’ai le corps d’une vieille de 60 ans, je peux plus travailler et je ne pourrais peut être plus avoir d’enfant. Je suis obligée de financer moi même mon traitement car des gens comme vous ne croient pas des gens comme moi. Je suis obligée de prendre un prêt à la banque pour me guérir et c’est inadmissible. Inadmissible de voir mon mal être et mon empoisonnement tourner en calomnie de la sorte dans votre BD. L’empoisonnement aux métaux lourds existent et grâce à des gens comme vous, en France, les mentalités sont totalement fermées à ceux qu’elles ne connaissent pas où leurs font peur. Ce n’est pas la peine de nous prendre pour des imbéciles et des victimes d’arnaques. On fait ce qu’on peut pour se faire soigner dans d’autres pays car ici, on ne nous croit pas. Alors merci pour cette BD totalement irrespectueuse qui me prouve encore une fois pourquoi j’ai été traité comme de la merde par les médecins français pendant 2 ans. Pourquoi on ne me croit pas et qu’on ne m’aide pas. Et je ne remercierai jamais assez mon MEDECIN de m’avoir cru, aidée et soutenue. Heureusement il n’y a pas que des gens comme vous, en Allemagne notamment.

    • Laisse tomber Solène, la plupart des personnes formées à la médecine allopathique refuse de voir la vérité en face: leurs médicaments et vaccins adorés, les amalgames des dentistes, tout ces trucs bourrés de produits chimiques, de métaux toxiques, c’est une invention géniale qui a sauvé l’humanité! Non, au contraire, on court à notre perte si on continue à laisser les lobby pharmaceutiques décider de ce qui est bon pour notre santé (en tout cas, c’est très bon pour LEUR santé financière, aucun doute!) Courage Solène!

      • D’accord avec vos deux commentaires Pauline et Solène. J’aimerais pointer du doigt ici les raccourcis, paralogismes et caricatures de cette bande dessinée de mauvais goût, qui tourne en dérision la souffrance humaine (un cynisme très caractéristique de notre époque).

        Avant de commencer je tiens à préciser que j’ai 29 ans, et que je suis atteint du syndrome de Lyme ainsi que d’une intolérance au gluten. Cela fait presque dix ans que je n’assimile plus la nourriture correctement (y compris les aliments sans gluten), j’ai de nombreux symptômes (fatigue, digestion calamiteuse, maux de tête, et j’en passe), et à chaque fois que j’ai vu des médecins conventionnels, ils ne m’ont jamais proposé de solution ; pire, on est souvent traité de malade imaginaire, parce que ces médecins bouffis d’orgueil (défaut typique des athées) ne veulent pas reconnaître que leurs connaissances sont limitées et que leurs méthodes de diagnostic ne peuvent pas détecter toutes les pathologies (notamment auto-immunes) ; et donc, comme cet Olivier Bernard, ils préfèrent traiter leurs patients de malades imaginaires, les qualifiant de gens « en bonne santé ». Allez voir dans la cuvette si nous sommes en bonne santé…

        La bande dessinée d’Olivier Bernard comporte, comme je l’ai dit plus haut, des confusions, des raccourcis et des paralogismes…

        L’intéressé réduit les cas d’intoxication aux intoxications aigües, c’est-à-dire survenant dans un court laps de temps : les fameuses « expositions accidentelles » dont il parle. Notez qu’elles ne sont pas nécessairement aussi rares qu’il le prétend puisque les ampoules basse consommation ont longtemps contenu du mercure (j’espère que ce n’est plus le cas, je ne suis pas renseigné sur le sujet), sans parler des plombages (!!!) ; or une seule ampoule brisée peut avoir des conséquences gravissimes. Mais surtout, la plupart des cas d’intoxication se font sur le long terme, et les métaux s’accumulent dans le corps (on parle souvent des poissons, et ça vaut aussi pour l’être humain).

        Nous sommes exposés à des doses élevées contrairement à ce que prétend Olivier Bernard. Les sources de pollution se cumulent entre elles, et certaines personnes évacuent les métaux toxiques plus mal que d’autres. De surcroît le mercure est très toxique même à faible dose, ce que ne précise pas Olivier Bernard.

        Ces métaux toxiques empoisonnent notre système nerveux et tout notre organisme : d’où les maladies dites « auto-immunes », en particulier : c’est comme si notre corps devenait fou et s’attaquait lui-même. Il y a, à cet égard, une corrélation entre la pratique des vaccins dans un pays (nombre de vaccins obligatoires, tendance à se faire vacciner… ) et le nombre de maladies auto-immunes : elles sont beaucoup plus nombreuses dans les pays développés, et spécialement aux Etats-Unis où les vaccinations encore plus récurrentes qu’ici.

        Soit dit en passant l’efficacité des vaccins n’a jamais été prouvée et les maladies infectieuses comme le tétanos ont disparu avant la mise en circulation des vaccins (grâce aux systèmes d’assainissement et progrès considérables de l’hygiène), mais pour les scientistes athées comme Olivier Bernard, qui transforment la science moderne en Veau d’Or, le paradigme en place est nécessairement la Vérité avec un grand V. Pour lui, tout est nécessairement prouvé dans les assertions de la médecine moderne !

        Mon médecin généraliste ne savait même pas que certains vaccins (celui contre le tétanos, notamment) contenait du dérivé de mercure. Il m’a dit explicitement « non, les vaccins ne contiennent pas de mercure, c’est très toxique ! »

        La pseudo science est plutôt là, en réalité !

        Concernant les tests d’intoxication, Olivier Bernard commet deux erreurs :

        -Les tests sanguins ne permettent que de diagnostiquer les intoxications accidentelles, justement (le temps que les métaux toxiques demeurent dans le sang) ;

        -Les tests urinaires ne sont pas « charlatanesques », ils ont simplement une efficacité limitée, comme de nombreuses méthodes de diagnostic médical : n’en déplaise à Olivier Bernard, les cancers, par exemple, sont détectés relativement tardivement. Mais pour lui la science est un Veau d’Or, faut-il le rappeler ?

        Olivier Bernard écrit, dans un sommet de mauvaise foi, que les tests chélateurs recourent à des produits permettant d’ « augmenter temporairement » le taux de métaux toxiques dans les urines. J’aime bien l’expression idiote : par définition, les urines, c’est temporaire ! Or, pour avoir un aperçu du niveau d’intoxication d’une personne, c’est la seule méthode connue jusqu’alors, car sans l’injection d’un produit chélateur, le patient élimine naturellement peu les métaux toxiques ; et donc l’injection permet d’augmenter l’indice de chélation, et en observant le taux de métaux toxiques rejetés, on se fait une idée du niveau d’intoxication du patient. Cela n’a rien de stupide ou de charlatanesque, c’est logique ! En attendant mieux… Mais ce ne sont pas Olivier Bernard et la science moderne qui vont nous apporter des méthodes plus efficaces. Il y a une industrie de la maladie : guérir et désintoxiquer les gens n’intéresse pas l’industrie pharmaceutique. De surcroît la chélation des métaux lourds contredit le paradigme en place ; donc elle dérange.

        Il est certain que des personnes mal intentionnées peuvent profiter de cette situation, comme, du reste, de tout ce qui peut présenter un intérêt lucratif ; et en particulier, les méthodes telles que l’ail des ours et la coriandre,etc., sont trop longues pour être efficaces ; mais pour Olivier Bernard, tout est charlatanesque de A à Z.

        En attendant, moi, aucun médecin conventionnel n’a jamais apporté de solution à mes problèmes, et c’est le cas de la plupart des malades chroniques de Lyme. La seule chose qui ait amélioré ma situation depuis 2 ans (assez considérablement) ce sont des huiles essentielles (anti bact 3D et cassis), donc une méthode naturelle (obtenue chez un naturopathe), n’en déplaise à Olivier Bernard.

        Les chélations, je n’en ai fait que 2 par intraveineuse.

        Généralement il en faut entre 8 et 10. Pour certains malades ça marche, ils guérissent ou leur santé s’améliore significativement ; pour d’autres ça n’a aucun effet. C’est la vie, ça vaut pour de nombreux traitements médicaux. Les dommages causés par les métaux toxiques peuvent être irréparables, les toxicologues spécialisés en chélation ne peuvent pas faire de miracles.

        • Salut Jean-Baptiste !

          Merci pour ton commentaire. Je suis désolé pour tous les malaises avec lesquels tu dois vivre, et pour ta déception évidente quant aux soins médicaux que tu as reçus.

          Quelques réponses ou observations :

          « L’intéressé réduit les cas d’intoxication aux intoxications aigües »

          En fait, la majorité de ma BD porte sur les soi-disant intoxications « chroniques », c’est précisé dès l’introduction.

          « Nous sommes exposés à des doses élevées contrairement à ce que prétend Olivier Bernard »

          Cette affirmation, comme toutes les autres contenues dans ton commentaire, n’est appuyée par aucune source. Même chose pour tout ce qui concerne tes propos sur les vaccins, les maladies auto-immunes, la chélation, etc. On doit donc te croire sur parole quand tu affirmes, par exemple, que les tests urinaires sont pertinents pour mesurer les métaux lourds. Pose la question à des toxicologues (ce que j’ai fait), et ils te répondront que ce n’est pas le cas.

          Ma BD quant à elle a des références pour appuyer chacune des affirmations. Si tu en veux encore plus, j’ai fait un épisode de ma série télé sur le sujet :
          https://pharmachien.exploratv.ca/episode-35-les-metaux-lourds/

          Dans cet épisode, par exemple, une toxicologue me raconte qu’elle n’a assisté qu’à deux (2) chélations en hôpital dans les derniers 35 ans qu Québec, et que dans les deux cas, les personnes soignées ont eu des effets secondaires graves reliés à la chélation elle-même. C’est donc un traitement potentiellement très dangereux et rarement utile, même lorsqu’utilisé par des spécialistes.

          Encore une fois, je suis désolé pour ce que tu vis / as vécu, mais je ne vois ici aucune réfutation basée sur des faits qui pourrait m’amener à changer des éléments de ma BD, ce que je serais prêt à faire cela dit.

          Enfin, je tiens aussi à préciser que je suis d’accord avec toi à propos du lobby pharmaceutique, dans la mesure où les profits dépassent parfois l’utilité clinique des traitements proposés. Cela dit, il y a également une industrie des soins soi-disant « naturels », une industrie anti-vaccins (extrêmement organisée et lucrative), une industrie de la chélation superflue… Je crois qu’il est important de prendre connaissance des multiples acteurs dans ce type de dossier pour se forger une opinion éclairée.

          Merci encore et à bientôt !

          Olivier

  46. Bonjour,
    Je suis moi aussi intoxiqué aux ML et ce diagnostique récent explique une kyrielle de symptômes que je subis depuis des années (migraines, intolérances alimentaires, fatigue chronique…). La grande majorité des généralistes et spécialistes que j’ai consulté ne m’ont pas pris au sérieux et le plus grave, n’ont pas réussi à appréhender la globalité du problème. Le cardiologue ne regarde que le coeur, le pulmo les poumons, l’endo la thyroide etc… Cette étroitesse d’esprit est très grave pour une discipline qui se dit scientifique. J’ai donc fini chez une psychiatre car le problème était forcément dans ma tête aux yeux de ces praticiens limités, parcours classique d’un intoxiqué aux ML en France.
    Je suis moi aussi révolté par ce site/blog faussement libre, fun et isolent certainement financé par un groupement pharmaceutique ou une institution gouvernementale quelconque (une intuition, je ne m’étalerais pas). Ce dénigrement de la souffrance est purement honteux.
    Je remercie l’ouverture d’esprit de mon gastro entérologue qui m’a orienté vers cette solution, tous les sites, forums, chaines bénévoles qui diffusent des informations vitales en dehors des canaux officiels. et je me remercie moi même d’avoir eut la détermination de ne pas laisser tomber mes recherches après 15 ans de galère !!!
    J’ai commencé un traitement par chélation, entièrement à mes frais, et je suis en voie de guérison.
    Je n’écris jamais sur les forums mais je ne peux pas laisser les personnes à la recherche d’une solution lire cet article mensongé sans réagir. Diffuser la connaissance OUI, mettre en doute OUI, mais faire des raccourcis simplistes NON.
    Nicolas.
    PS : Concernant l’autisme je suggère à l’auteur d’être un peu sérieux et de faire quelques recherches avant de se montrer si sûr de lui. Voir par exemple le protocole GAPS par le docteur Natasha Campbell. Sachant que le mercure à un impact connu très fort sur le microbiote, les candida albicans l’adore, le lien entre ML et autisme est tout à fait concevable.

  47. Lorsque la médecine institutionnelle atteint ses limites et qu’on vous donne une sentence de mort dans quelques mois, en tant qu’humain qui veut être guéri et vivre, vous n’allez pas vous croiser les bras et attendre passivement la mort. Vous allez certainement regarder ailleurs, faire des recherches pour trouver une solution alternative s’il en a. Comme un bon soldat, vous allez combattre jusqu’au bout, et même si vous mourrez, vous allez mourir sur le champ de bataille. Malheureusement, il y a des gens du milieu de la médecine biomédicale qui sont bouchés à l’émeri et qui pensent qu’en dehors de leur bulle, il n’y a pas de solutions ou il n’y a pas de salut. D’ailleurs, le titre du dernier livre d’O. B. en dit long sur sa façon de penser: ≪La Bibles des arguments qui n’ont pas d’allure>>. Seuls les arguments de l’auteur font allure!
    <>. Avec ses arguments pharmaceutiques, il intoxique et tue tout ce qu’il ne comprend pas. Une fois que tout ce qui n’est pas pharmaceutique est mort, il aura le champ libre pour aboyer plus fort ou cesser de japper. Il a peur ce messieur!
    Dans ce livre, <>. Quel fameux vaccin! Il est certain que quelqu’un qui parle de Bible et d’infaillibilité de sa méthode nous fait penser à l’inquisition. C’est vraiment une tendance fondamentaliste qui ne tolère rien d’autre que ce qu’il croit. Même le Pape ne se dit plus infaillible.
    Enfin! on peut dire que le pharmachien jappe et la caravane passe!

  48. »La Bible des argumments qui ne font pas d’allure »

    »FAQ
    Le livre parle de quoi ?

    Dans ce livre, je te propose une méthode infaillible pour t’immuniser contre les faux débats et les arguments bidons ! »

    Mon ami OB, je ne formule pas de critique de ton 3e livre. J’ai tout simplement fait un commentaire sur le titre du livre et sur ce que toi-même en dis plus haut. Et, ce qui a surtout attiré mon attention, ce sont les mots : Bible, infaillible et immuniser. Tu as peut-être fait une lecture trop rapide de mon commentaire. Hélas!
    Je t’invite à relire mon commentaire et tu verras que je ne formule pas de critique sur ton 3e livre. Toi, qui es très versé dans ta science peux déviner, prédire ou même prophétiser avec une précison infaillible.

  49. Qui décide de ce qui est légal ou illégale?
    Dans les années 50 les médecins fumait leur bonne cigarette dans les annonces. c’était ok,
    Avant on était des idiots,
    Maintenant on sait tout.
    Surtout les pharmaco qui font des milliards de dollars, eux ils savent bien… surtout comment faire monter leurs actions.

    • Sauf ton respect, quel est le lien entre les tests frauduleux d’intoxication aux métaux lourds, et l’industrie pharmaceutique ?

      Les fraudes scientifiques méritent toutes d’être dénoncées, autant celles des compagnies de tabac, du pharma et de celle des produits naturels.

      Olivier

  50. Salut,
    à la lecture du bouquin de Horowitz « Soigner Lyme et les maladies chroniques inexpliquées », ce médecin préconise dans certains cas un test de dosage des métaux lourds qui selon lui peuvent à faible dose (i.e on n’est pas dans l’intoxication!!) avoir des effets nuisibles sur certains mécanismes biologiques de l’organisme. Pour les métaux lourds, tout comme pour les pesticides, la présence continue de faibles doses semble avoir des effets désormais avérés. De plus, les métaux lourds s’accumulent dans le corps au fil des années puisqu’ils ne sont pas métabolisés. Je parle ici des métaux inutilisés dans les processus métaboliques : mercure, cadmium, aluminium, arsenic, plomb, et non le cuivre, zinc, sélénium. Comme vous le dites vous-même, il vaut mieux éviter certains comportements qui risquent de vous les faire accumuler.
    Horowitz explique dans son bouquin qu’il a rejeté deux tests : cheveux et recueil d’urines à dose DMSA unique. Il s’est porté sur un test de recueil d’urines durant six heures après absorption d’une dose de 30mg de DMSA par kg de poids corporel: cela me semble un protocole scientifique réutilisable qui doit permettre des dosages reproductibles et de comparer les niveaux de métaux lourds entre les personnes.
    La critique que vous faites me paraît excessive et emprunte quelques raccourcis. Les naturopathes n’ont pas forcément tort, même si vos mises en garde sur la cherté des produits et leur qualité intrinsèque est justifiée.

  51. OK, je suis d’accord avec ce que vous écrivez, Horowitz dit lui-même dans son livre qu’il a été en butte avec les autorités médicales car sa pratique était « hors normes ». Je suis aussi d’accord que le modèle de santé étatsunien n’est pas idéal et conduit à des coûts considérables avec des abus.
    En revanche, étant moi-même en souffrance depuis plusieurs années, et ayant subi de multiples morsures de tiques en Bretagne où j’habite, j’ai pu valider un certain nombre d’éléments figurant dans le livre de Horowitz: négativité des tests Elisa et Western Blot, peu sensibles et calibrés en France sur des souches d’outre Atlantique, réaction de Jarisch-Herxheimer, rechute après traitement antibiotique de 4 semaines, etc. De plus en plus de médecins ici en France se posent la question d’une modification du consensus actuel datant ici de 2006, que vous citez (« Lyme chronique, un diagnostic non-reconnu médicalement »). De nombreuses études scientifiques prouvent, à l’inverse des liens que vous avez proposés, que Borrelia est capable de persister dans l’organisme après des traitements antibiotiques dont elle s’est prémunie par plusieurs stratégies (protéines leurre de surface, formes kystique et biofilms, etc.). Cela tend à plaider en faveur d’une maladie persistante et complexe, et non pas un syndrome post-Lyme qui ne devrait donner lieu à aucun traitement (juste des souffrances pour le patient…). Sans vous pointer en détail ces articles, j’ai trouvé il y a peu cet avis d’un scientifique français qui me paraît équilibré et que je vous incite à lire. La science progresse et les certitudes d’une époque sont souvent rendues caduques par plus de science. Il n’en reste pas moins que j’apprécie vos BD en général, elles donnent à réfléchir. Voici donc l’article:

    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/alain-trautmann-la-maladie-de-lyme-pourrait-etre-un-nouveau-scandale-sanitaire-en-france_118731

    • La science progresse, certes. Mais cela n’est pas une excuse pour que Mr Horowitz et les autres LLMDs remplissent les inconnus scientifiques avec leurs opinions personnelles. Le consensus scientifique actuel est que la maladie de Lyme chronique n’est pas une réelle entité médicale. Et comme je l’ai mentionné ci-dessus, les tests et traitements associés sont extrêmement chers sans aucune raison valable et constituent une fraude selon les autorités compétentes.

      C’est très différent, cependant, d’un syndrome post-Lyme, qui impliquerait des douleurs ou autres malaises, mais sans imaginer que la bactérie est toujours présente. Cette partie est plausible.

      Merci pour tes commentaires !

      Olivier

  52. Je crois que nous ne sommes pas d’accord.

    Vous écrivez «cela n’est pas une excuse pour que Mr Horowitz et les autres LLMDs remplissent les inconnus scientifiques avec leurs opinions personnelles.»
    Je vous invite à lire son livre où il explique que certes, il reconnaît que sa pratique n’a pas la valeur scientifique d’une étude randomisée en double aveugle, mais que de son expérience de praticien, ayant vu passer 12000 patients ayant des pathologies complexes, il a pu faire quelques essais cliniques limités et améliorer la santé d’un grand nombre d’entre eux : ce ne sont donc pas des opinions personnelles mais des faits. Un des soucis, c’est que faire des essais cliniques en double aveugle pour des pathologies complexes, s’éloignant du postulat de Koch « un microbe = une maladie » est quasi impossible. Il faut donc à mon avis accepter que la médecine, ce soit aussi des praticiens qui s’éloignent des recommandations pour tenter de trouver une réponse thérapeutique à la souffrance des malades. À ce sujet, le professeur Perronne (un LLMD français me direz-vous), raconte dans son livre qu’en hôpital où il exerce en infectiologie, jusqu’à 80% des prescriptions de médicaments, antibiotiques notamment, sont effectués hors AMM, c’est-à-dire en dehors de ce pour quoi ils ont été validés par les autorités de santé, et ceci pour tenter de soulager et soigner, grâce à l’expérience du praticien. Il y a certes des charlatans, mais tous n’en sont pas.

    Vous écrivez encore « un syndrome post-Lyme, qui impliquerait des douleurs ou autres malaises, mais sans imaginer que la bactérie est toujours présente. Cette partie est plausible. »
    Mon opinion actuelle, étayée par nombre de lectures dont des articles scientifiques qui objectivent la présence de borrelia après une antibiothérapie selon les standards des « autorités compétentes », c’est que le syndrome post-Lyme n’est sans doute qu’une rechute de la maladie, car à la différence de certaines maladies où l’on peut conserver le microbe pathogène dans un compartiment corporel où il reste tranquille en général (ex. ganglions nerveux pour le virus de la varicelle, ou turberculose https://fr.wikipedia.org/wiki/Mycobacterium_tuberculosis#Pr%C3%A9sence_chez_l'h%C3%B4te), le pathogène est alors retrouvé par PCR dans des compartiments plus ouverts : sang, LCR, autres tissus.

    Je ne vais sans doute pas vous convaincre, mais le plaisir est dans le débat.

  53. Hello Olivier,
    je t’ai lu quelques fois en passant et maintenant je suis retombé sur son site because je cherchais des infos sur les hémorroïdes que je n’ai pas non plus 😉
    A propos des métaux lourds, je désire apporter une nuance qui n’infirmera cependant pas la teneur de ton article. C’est une précision de chimiste ici (comme quoi on peut être chimiste et ne pas avoir d’hémorroïdes).
    Métaux lourds vs métaux lourds. Il faut faire la différence entre le métal sous sa forme métallique et le métal sous sa forme organique. L’un peut être toxique, l’autre peut ne pas l’être.
    Exemples triviaux mais cependant révélateurs:
    le mercure ? bouah bouah, je meurs en le regardant ! Mouais, pas vraiment (la peau est une très bonne barrière, les poumons aiment moins). Le mercure métabolisé par les poissons et qu’on mange ? Yeah, beurk (Minimata). Le mercure des amalgames dans les plombages ? oui, cela peut permettre la diffusion de mercure dans l’organisme. Le plomb tetraethyle (anciennement essence au plomb): toxique
    Donc globalement, le mercure est toxique, quelle que soit sa forme.
    Le cobalt, métal lourd. Toxique ? classé cytotoxique et cancérogène, il existe quand même dans la vitamine B12 (cyanocobalamine).
    Le fer est un métal lourd. En tout cas dans la liste. notre sang, composé d’hémoglobine, contient un atome de fer pour transporter l’oxygène dans nos cellules.
    Le zinc est un métal lourd. Pourtant, le zinc est essentiel pour le bon fonctionnement de nos cellules. Pas important, essentiel. Mais le zinc rejeté par des usines est un polluant qui peut avoir des effets néfastes après ingestion.
    Donc, pour faire simple, on trouve des métaux lourds qui peuvent être toxiques -sous leur forme métallique ou certaines formes organiques- ou ne pas l’être. Tout dépend de la façon dont le métal est lié aux autres atomes. Ou de la quantité ingérée. Mais les métaux lourds par leur nom même ne peuvent (et ne doivent) pas être définis implicitement comme toxiques.
    Telle est la nuance que je voulais apporter à ton article.
    Michel

    • Excellentes précisions !

      Oh et on m’a récement corrigé par rapport à un autre truc : apparemment qu’on ne dit plus « métaux lourds », mais « éléments-traces métalliques ».

      Merci Michel !

      Olivier

  54. Magnifique exemple de bêtise et de désinformation !
    La soupe des lobbys et de Big Pharma est vraiment bonne…

    • Cette BD dénonce des fraudes scientifiques et financières réalisées par des naturopathes.

      Le « shill gambit » que tu me proposes, et ton accusation « d’escroc », sont donc particulièrement intéressants. Car le DMSA et le DMPS utilisés en intraveineuse par ces derniers pour détoxifier le corps des métaux lourds provient de… Big Pharma.

      Si j’ai bu la soupe, tu as bu le Kool-Aid on dirait.

      Olivier

  55. Ce site est une ramassis de faussetés d’ignorants qui sont jaloux de tous ceux qui ont des idées moindrement avant-gardistes et avancées.
    C’est ce genre d’individus qui freinent catégoriquement tout avancement en science comme au 19e siècle . L’histoire le montre.
    Les sceptiques sont des loosers invétérés et des jaloux chroniques de petite stature. Je vous méprise sans aucune retenue.

    Ton émission est un gros tas de demi-vérités et de réductionnisme à outrance. La seule motivation que j’aurais à écouter encore cette émission serait de te démolir sans retenue.
    Je vous défie catégoriquement de démontrer que les amalgames dentaires sont une source négligeable de mercure alors qu’il n’existe aucune autre source normale de mercure dans l’environnement. Ceci est totalement faux.
    Vous n’avez aucune idée dans quoi vous vous embarquez.
    Les petits professionnels de ce genre, milieu de gamme, qui pensent tout comprendre me font chier royalement alors que n’importe quel individu moindrement informé et motivé peut les surpasser sans aucune mesure.

    • Salut Serge !

      « Je vous défie catégoriquement de démontrer que les amalgames dentaires sont une source négligeable de mercure alors qu’il n’existe aucune autre source normale de mercure dans l’environnement. Ceci est totalement faux. »

      Défi accepté !

      Version simplifiée :
      https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/mercury-and-health

      Version hardcore (pour l’eau potable) :
      https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/publications/vie-saine/recommandations-pour-qualite-eau-potable-canada-document-technique-mercure.html

      Spécifiquement pour les amalgames dentaires :
      https://www.cda-adc.ca/fr/oral_health/faqs/dental_amalgam_faqs.asp

      « Santé Canada estime qu’au Canada, l’adulte moyen, âgé de 20 à 59 ans, absorbe par jour environ 9 millionièmes de gramme de mercure provenant de toutes les sources. On estime que, de cette quantité, l’amalgame dentaire apporte environ 3 millionièmes de grammes par jour. »

      Merci pour les insultes et A+!

      Olivier

      • est ce un hasard si les dentistes utilisent de moins en moins d’amalgames ? et leurs études vont elles jusqu’à suivre une personne qui a subi de multiples renouvellements de « plombs » pendant 10, 20ans..? s’apercevoir effectivement que cela, surajouté à toutes les intoxications « minimes vous dites » et variées soient elles, commencent à peser lourd dans notre systeme nerveux au bout de plusieurs voire dizaine d’années, surtout qu’il est quasi impossible de les déloger et si ce n’est meme les détecter.. mais bon désolé pour votre migraine, vos pertes de mémoire et toute la panoplie des problèmes que cela peut engendrer chez nous nous pauvres malheureux.. je ne mets absolument pas vos talents de journalisme en doute mais je vous met au défi de tout reprendre depuis le début et d’enquêter maintenant sur « l’autre facette » du problème..

  56. Bon, je crois qu’on doit respirer par le nez et prendre un peu de recul ici en se posant quelques questions. Premièrement, qui détient la « vérité »? Nul ne la détient et plusieurs font de réels efforts afin d’avoir un monde meilleur. Y’a-t-il de l’abus? Big pharma n’est sûrement pas parfaite et certains qui œuvrent dans l’holistique non plus. Est-ce que tous sont de mauvaise foi, je ne le crois pas. Foncièrement je crois que la majorité des gens sont honnêtes et bien intentionnés. Alors il est de mise d’apporter des nuances en évitant des jugements dévastateurs à l’emporte pièce. Le monde n’est pas divisé en deux parties à la Hollywood, où on retrouve les bons d’un côté et les méchants de l’autre. En fait, la science est en évolution et n’arrête jamais de découvrir, alors elle ne sait pas tout et a quelquefois besoin d’un peu d’humilité et reconnaître ce qui se fait dans le monde (disons) alternatif. Et c’est la même chose pour tous ceux qui travaillent en médecine alternative. On doit prendre le temps d’apprendre avec des protocoles rigoureux. Je crois qu’il faut être bien avisé, faire nos propres lectures tout en validant nos sources et restés vigilants et à ne pas faire confiance aveuglément à n’importe qui au niveau de notre santé physique. Il en va de même pour notre santé mentale. Par exemple, au Québec il n’y a que les psychologues et les psychothérapeutes reconnus qui peuvent faire de la psychothérapie. Tous les « coach de vie » ou autres « thérapeutes non reconnus » n’ont aucunement le droit de pratiquer la psychothérapie. Est-ce à dire que tous sont mauvais et mal intentionnés, non. Plusieurs peuvent être de bon conseil. Cela n’implique pas non plus que tous les professionnels qui détiennent un permis sont extraordinaires. Ici comme ailleurs, c’est notre responsabilité personnelle de faire les meilleures choix. On n’ose même pas aller chez un garagiste qui ne nous a pas été référé, à plus forte raison qu’il devrait en être ainsi pour notre santé physique et psychologique. Bonne fin de journée à tous et portez-vous bien!

  57. alors moi c’est vraiment loin de m’faire rire.. ça me pose même davantage de questions car si je ne m’abuse, le monsieur fait par exemple référence à des intoxications aiguës (c’est une tendance qu’on les scientifiques un peu naïfs) , sans même imaginer qu’il pourrait en avoir de beaucoup plus insidieuses , désolé mais « chroniques ».. si j’expose l’exemple d’une personne lambda, vaccinée dès ses 2mois de vie, à multiples reprises par la suite..; cette même personne qui a de gros problèmes dentaires et se fait posé des « plombs » dans la bouche et se les faire sauter et remettre etc jusqu’à ce qu’elle n’ai plus de dent, cette meme personne qui se barbouille de crèmes et cosmétiques en tous genres, qui mange du poisson (et j’en passe) chaque jour, de sa vie.. pourrait tout de meme en accumuler une sacrée dose au final.. surtout que ce genre de m**** se fixe dans le cerveau ou je ne sais trop ou on peut difficilement le retrouver..? aussi, effectivement c’est impossible de prouver cette éventuelle intoxication insidieuse..: cela peut tout simplement « s’amalgamer » avec un tas d’autres problémes donc vous avez raison autant prouver que c’est du pipo…??? moi je dis vivement dans 30ans que la science est un peu avancée!

  58. Je suis une femme de 52 ans. Et plus je fais des recherches sur le net et plus je découvre des façons naturelles de me soigner, et même de me guérir, de mes problèmes de santé dont la médecine est ‘incapable » de guérir à l’heure actuel: fibromyalgie, fatigue chronique, hypothyroïdie etc… Quand j’ai reçu le diagnostique d’hypothyroïdie en 2012… J’ai pris seulement la synthroid durant deux mois, tout en prenant des produits naturels qui viennent nourrir et soutenir la glande thyroïde.. Comme ma glande thyroïde avait les éléments nécessaire à son bon fonctionnement… la prise du médicament me rendait malade (vertige, faiblesse dans l’heure qui suivait la prise). J’ai donc arrêté le médicament. Une prise de sang, l’année suivant, confirma que ma glande fonctionnait très bien sans médicament (médicament que la médecine me condamnait à prendre à vie!), à la grande surprise de mon médecin (un vietnamien) qui m’a dit, après avoir pris connaissance de ce que je prenais pour soutenir ma glande… de continuer ce que je faisais (que pouvait-il dire d’autre, mes résultats était normaux?). Pour ma fatigue chronique et ma fibromyalgie… changements alimentaires: peut de gluten, peu de produits laitiers etc… Bref, une alimentation hypotoxique le plus possible! Je viens également de tomber sur des recherches sur l’iode…. nous manquons tous d’iode. Or, l’iode à le pouvoir d’éliminer les métaux lourds. Allez faire des recherches sur l’iode. Un manque d’iode serait la cause de la fatigue chronique, de l’hypothyroïdie, de la fibromyalgie. Sa carence cause un désordre hormonale. J’ai souffert d’anémie depuis l’âge de 18 ans, à cause de règle hémorragique. Mes douleurs et fatigue chronique ont commencé à cet âge… J’ai un fils autiste. Je réalise tellement de chose… Une carence en iode serait la cause de l’autisme, car le cerveau du fœtus ne pourra se développer normalement si la mère en est carencé. Or, l’autisme est en hausse!!! Et arrêté de me dire que c’est parce qu’il y a un meilleur diagnostique de nos jours. Mon fils (preuve sur vidéo) répétait déjà les lettres A, E, O, I en regardant son papa droit dans les yeux à 6 semaines de vie… puis il a eu ses vaccins… plus de regard dans les yeux, plus de lettres, ni de mots. Il a développer le langage seulement à 8 ans (dysphasie sévère et autisme). Moi j’ai vécu toute ma vie avec une ferritine basse (quand je n’étais pas en anémie), mais dans les normes du laboratoire. J’ai une ferritine de 12 en moyenne sur une norme de 10 à 180… j’ai décidé de prendre du fer cet été… et ma santé, depuis, ne cesse de s’améliorer. Les médecins te font prendre juste du fer si tu es OFFICIELLEMENT anémique, mais ne prennent pas en considération la carence en fer SANS ANÉMIE, qui amène les même symptômes que l’anémie. Bref, maintenant je suis mon propre médecin. J’ai eu ma dose de moquerie (c’est dans votre tête madame et patati et patata) de la part des médecins… et des pharmachiens! Les dessins de vos BD sont très drôles…. mais le sarcasme derrière eux, est loin d’être drôle pour des gens (comme moi) dont le corps n’est que souffrance! Mais je vois mes douleurs et ma fatigue diminuer d’années en années… de mois en mois… de jours en jours…. et ce n’est pas grâce à la médecine et aux pilules chimiques, malheureusement pour vous!

  59. Cher auteur de la BD,

    Je viens de lire votre article, je suis surprise de constater qu’un pharmacien s’autorise a écrire un tel document en prenant tous les thérapeutes comme des charlatans. Votre BD montre plus votre orgueil que vos compétences de pharmacien. C’est de cela dont le patient a besoin de vos compétences ! J’aimerais apporter quelques compléments d’informations que vous semblez ne pas connaître mais pourtant vous avez un avis très tranché sur le sujet. Tout d’abord un thérapeute reconnu suit une formation diplômante, il a l’obligation chaque année de faire un nombres d’heures pour rester thérapeute. Sa formation inclus anatomie, pathologie, physiologie, naturopathie et encore bien d’autres sujets qu’il doit connaître, et maîtriser. Dans le thérapeutique c’est comme dans tous les métiers il y a des personnes compétentes et d’autres pas. Mais cela ne doit pas remettre en doute la compétence d’un nombre importants de personnes qui font leurs travails avec bienveillance et efficacité. Dans votre métier, comme dans tous les domaines médicaux avez vous l’obligation de faire un nombre d’heure chaque année pour remettre vos connaissances à jour et rester pharmacien ? Quand est-ce la dernière fois ou vous avez été sur les bancs d’une université pour connaître les recherches et découvertes dans votre domaine? En tant que pharmacien avez-vous une idée des dégâts considérables et non divulgués de la sur-médications qui vous semble normal (une petite pilule pour la tension, une pour le cholestérol, une pour le diabète, une hormone+++) dont ce mélange de molécules tue au quotidien un grand nombre de vos clients ? C’est drôle vous n’en parlez pas dans votre petite BD ? Vous ne parlez pas non plus du nombre de médecins qui prescrives certaines molécules a des patients qui ne devraient surtout pas en prendre. Comme par exemple des hormones à des femmes avec un risque de cancer et des testostérones pour les hommes avec risque de prostates. C’est du vécue ! Cela légalement prescrit et remboursé ! Cela tue tous les jours ce n’est plus a justifié et cela continue a être prescrit en toute légalité. Je trouve bien de se prononcer mais il faut le faire avec les bons outils. Il faut garder à l’esprit que notre vision des choses et lié à nos propres failles ! Bonne journée à vous ! D.

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Ton commentaire n'apparaîtra pas immédiatement, je dois les approuver manuellement!

Back to top