L’histoire de ma première carie … à 31 ans

Après toute une vie (…) passée avec une dentition parfaite, voilà que j’apprends un bon matin que j’ai ma première carie. À 31 ans.

Vous avez vu dans ma bande dessinée sur mon séjour à l’urgence que je suis pas mal moumoune… eh bien ça continue! Comme plusieurs d’entre vous, l’idée qu’on veuille jouer dans mes dents avec des outils chirurgicaux me terrifie. C’est donc avec beaucoup d’appréhension que je me suis présenté à mon rendez-vous pour la réparation de ma carie (« plombage »).

Mais au lieu d’un souvenir traumatisant, j’ai eu droit à une expérience plutôt enrichissante! Cela m’a donné envie de me documenter davantage sur le monde fascinant de la dentisterie, ce qui a donné naissance à cette bande dessinée / infographique.

Pour la préparation de cette capsule, j’ai eu la chance de travailler en collaboration avec deux dentistes et une hygiéniste dentaire formidables de qui j’ai beaucoup appris! Vous trouverez leurs noms plus bas. D’ici là, bonne lecture!

Mon enfance sans caries et l'anatomie d'une dent

Streptococcus mutans, la principale bactérie responsable des cariesTraitement de canal et pourquoi traiter une carieRéparation d'une carie ( plombage ) et matériaux ( amalgame , composite , porcelaine , or )Brossage , soie dentaire , rince-bouche , fluor et hygiène dentaire chez les enfantsAustralopithèque et ses caries

 

REMERCIEMENTS

Je tiens à remercier sincèrement les 3 professionnels suivants qui m’ont volontairement proposé leur aide sur Facebook dans le but de réviser, corriger et améliorer la bande dessinée. Ils m’ont donné beaucoup plus d’information que ce que je leur demandais, ont répondu très rapidement à mes questions et se sont avérés vraiment super sympathiques! Un ÉNORME merci à vous trois!!!

Antoine Bui, dentiste
Centre de médecine dentaire Beaubien
4470, rue Beaubien E, Bureau 105
Montréal QC H1T 3Y8
514.254.2488
info@cmdbeaubien.com
 
Sandrine Boucher, hygiéniste dentaire
Centre de santé dentaire Candiac
210, boulevard Jean-Leman bureau 210
Candiac, QC J5R 6E6
450.907.3335
www.dentistecandiac.com
 
Corinne D’Anjou, dentiste
Centre de santé dentaire Candiac
210, boulevard Jean-Leman bureau 210
Candiac, QC J5R 6E6
450.907.3335
www.dentistecandiac.com

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

44 Responses to L’histoire de ma première carie … à 31 ans

  1. Ma pire expérience à vie chez le dentiste: j’ai une petite carie et la dentiste croit pouvoir faire le plombage sans anesthésie. Erreur. Grosse maudite erreur ! Pendant que la satanée fraise était en fonction, j’ai alors ressenti une douleur vive et horrible. Je me suis débattue avec elle, alors que la fraise était en train de «driller». Avez-vous déjà vu les coupures dans le visage du Joker, dans le film «Le chevalier noir» ? Eh bien, j’ai bien failli me retrouver avec une coupure semblable. Heureusement, rien de tout ça n’est arrivé. Depuis cette triste et douloureuse (!) mésaventure, la dentiste m’anesthésie toujours avant de procéder à un plombage. J’ai tout de même été traumatisée par cet instrument de torture !

    • L’anesthésie locale semble en effet indispensable! Mais il reste que certaines personnes “gèlent” plus facilement que d’autres.

      C’est plutôt rare de nos jours à ce que je comprends, mais certains dentistes peuvent anesthésier le patient en faisant respirer de l’oxyde nitreux, aussi connu sous le nom de “gaz hilarant”. Je me souviens même de quelqu’un que j’avais rencontré et qui s’était fait mettre sur un timbre cutané anesthésique (le même qu’on donne aux personnes souffrant de cancer) avant une intervention dentaire, ce qui me paraît plutôt exagéré!

      Question de te faire retrouver la foi en la fraise dentaire, savais-tu qu’elle peut tourner jusqu’à 45 000 tours par minute et est parfois recouverte de poussière de diamant? … bon OK j’avoue qu’elle reste pas mal épeurante malgré tout.

      Merci d’avoir partagé ta mésaventure!!!

      Olivier

  2. Extra pour mes élèves ! Je transmets à mes collègues.
    As-tu vu ça ? : http://cereales.lapin.org/index.php?number=2732#strips

  3. Denis Sasseville

    J’ai profité ce cette histoire du Pharmachien (excellente, sois dit en passant) pour expliquer à mes filles (de 8 ans, 9 ans au mois de juin) comment se forme une carie et leur répéter l’importance de bien se brosser les dents et de passer la soie dentaire après chaque repas. Merci au Phamachien!

    • Merci beaucoup Denis! C’est pour moi le plus beau genre de compliment, car mon approche a toujours été dans l’ordre de “Explain to me like I’m 5 years old”. Je me passe moi aussi la soie dentaire régulièrement depuis cette expérience instructive, mais une seule fois au coucher m’apparaît bien suffisant.

      Rock on! \m/

      Olivier

      • je suis hygiéniste dentaire et trop passer la soie peut causer des domages irreversibles ….une fois par jour est suffisant!!!

  4. Génial! Et j’ajouterais que si comme moi, tu ne fais pas de carie envers et contre tout, passe les ustensiles et les aliments que tu as mis dans ta bouche à ton enfant et tu lui transmettra les bonne bactéries qui empêchent la carie. C’est ce que j’ai fait et mon fils, malgré qu’il soit un gros mangeur de sucre, n’a toujours pas de carie à 26 ans!

    • À vrai dire, les jeunes enfants n’ont pas naturellement dans leur bouche les bactéries qui causent les caries (notamment le Streptococcus mutans). Les bactéries peuvent passer de la bouche d’un adulte vers celle d’un enfant assez facilement; c’est pour cette raison qu’il est préférable de ne pas échanger d’ustensiles ou de nourriture. Je sais que c’est dommage, mais on n’y peut rien!

      En théorie, il n’y a pas vraiment de bactéries qui “protègent” contre les caries. En fait, c’est la salive qui joue un rôle protecteur. La salive agit comme un “tampon” naturel qui empêche l’acidité excessive qui dégraderait l’émail des dents. D’ailleurs, les personnes qui ont peu de salive (à cause d’une maladie ou de la prise d’un médicament) sont plus à risque de développer des caries.

      Le sucre est l’un des coupables, mais le point le plus important pour la prévention des caries chez les enfants est que c’est la responsabilité des parents de leur enseigner et de superviser leur hygiène dentaire. Malheureusement, plusieurs parents “délèguent” cette responsabilité aux enfants, les laissant se brosser les dents incorrectement et irrégulièrement. Pour ceux d’entre nous qui ont une bonne “génétique dentaire” (…), c’est encore plus important de donner l’exemple!!!

      Pour ta part Suzanne, il est clair que tu t’es beaucoup souciée de la santé dentaire de ton fils, d’où ses 26 ans sans caries!

      Merci d’avoir participé à discussion et à bientôt!

      Olivier

  5. J’ai effectivement pris connaissance de cette information il y a longtemps. Mais elle ne m’ explique pas tout.
    La première fois que j’ai commencé à me brosser les dents une fois par jour c’était à l’âge de 14 ans. J’y ai pris goût sérieusement avec la soie dentaire trois fois par jour environ vers 30 ans. Idem pour mon fils. Et tous deux avons été de vrais bibites à sucre. Cependant, pas de caries.
    On ne peut nier que la flore intestinale protège de diverses maladies. Sans nier le rôle protecteur de la salive, il ne m’apparaît pas impossible qu’elle affecte aussi la flore buccale. La flore intestinale peut aussi affecter le pH.
    Il y a 4 ou 5 ans, j’entendais à la radio que la carie dentaire est en hausse faramineuse chez les enfants. Cela m’a vraiment étonnée considérant toute l’éducation qui s’est faite en matière d’hygiène buccale depuis 40 ans, sans compter l’ajout de fluorure dans l’eau de plusieurs villes du Québec qui en principe aurait du avoir un impact sur le taux de caries.
    Ce qui m’est immédiatement venu à l’esprit par contre, c’est que durant la même période, l’utilisation des antibiotiques a aussi monté en flèche, modifiant inexorablement la flore intestinale de toute une génération et la privant de son immunité naturelle d’origine.
    Farfelue mon idée?… Pas tant que ça.
    Il faut se rappeler que la science ne peut répondre qu’aux questions qu’on se pose.
    Alors voilà, je la pose!!

  6. Patrick Bélanger

    C’est plutôt comique que ta dentiste de Candiac s’appelle D’Anjou….le dentiste D’anjou!

  7. Salut !

    Je me suis bien amusée en lisant ta BD ! Tant de questions sont posées, c’est difficile de tout connaître. On voit bien, par contre, que lorsqu’on est intéressé, on peut vraiment aller chercher l’essentiel.

    Pour répondre à Suzie, la carie était encore tout récemment, la 4è maladie la plus répandue sur la planète. On pense que les choses peuvent changer avec toute l’instruction qu’on a et la facilité d’accès à l’information, mais malheureusement, l’instruction est une des choses qui progresse le moins vite. Changer les choses sur une période de 40 ans est très rapide en fait.

    Il est vrai que notre société est plus informée et que nos priorités sont beaucoup plus ciblées vers la santé. Malheureusement, la santé buccale est encore le parent pauvre de la santé. Saviez-vous que les dans les établissements de santé, la santé de la bouche ne fait pas partie des examens préalables ? Pourtant on peut avoir beaucoup de conséquences à notre santé du corps à cause des bactéries dans notre bouche.

    Votre pensée, Suzie, que le système digestif influence notre santé buccale n’est pas farfelu du tout. Notre système immunitaire est important dans toutes les maladies parodontales (maladies de la gencive et du support des dents). Et plus, notre santé buccale influence énormément notre santé générale et c’est prouvé scientifiquement ! Les maladies parodontales font parties des causes directes de problèmes cardiovasculaires.

    Vous semblez déçue et intriguée par le fait que la situation ne se soit pas améliorée dans les dernières années. Je vous comprends. Je vous spécifie quelques petites choses qui peuvent vous aider à comprendre pourquoi.

    Premièrement, la fluoration de l’eau. C’est une méthode peu coûteuse que le gouvernement a appliqué il y a plusieurs années pour protéger la population contre la carie dentaire. C’est le gouvernement municipal qui décide s’il ajoute du fluor à l’eau ou pas. Aujourd’hui, plusieurs groupes s’opposent à cet ajout dans l’eau de tous alors en 2013, moins de 7% de la population du Québec consomme de l’eau fluorurée. Ce sont les moins nantis de la population qui en paient le prix.

    Deuxièmement, les statistiques parlent toujours de la manière dont on veut les faire parler. Lorsqu’on observe ces statistiques, on réalise que moins d’enfants en fait sont victimes de la carie dentaire au Québec, malheureusement, ceux qui le sont le sont plus.

    Troisièmement, la population est souvent prise en otage entre les anciennes croyances et les millions d’informations toutes plus farfelues les unes que les autres qu’on retrouve sur Internet. Les dentistes du Québec ont le monopole des soins de santé buccale, ils sont les seuls professionnels présentement à avoir un accès direct à la population. Les gens n’ont pas tout le temps les sous pour consulter un dentiste.

    Les hygiénistes dentaires, qui ont été créées dans le but premier de promouvoir la prévention en matière de santé buccale ainsi que d’intervenir pour prévenir les maladies et séquelles de celles-ci sont, malgré leur appartenance à un Ordre professionnel, tenus en tutelle et doivent travailler pour un dentiste ou sous supervision de ce dernier dans un établissement d’enseignement ou en CSSS. Cette tutelle limite l’accès direct aux clientèles vulnérables comme les enfants et les personnes âgées qui sont les plus touchées par les lésions carieuses.

    Vous avez raison Suzie, on pourrait faire mieux. Et la connaissance est ce qui fait progresser le plus vite les solutions à nos problèmes de santé. Et le cadre administratif de nos institutions est ce qui ralentit le plus nos efforts pour avancer.

    Merci d’avoir fabriqué cette BD. Ça me fait du bien de savoir que des gens s’intéressent à mon métier, la prévention.

    Merci de participer de manière si “informée” à cette discussion. Ça me fait du bien de lire vos commentaires.

    Caroline, enseignante en hygiène dentaire.

    • WOW, quel commentaire!!! Merci à toi Caroline pour toutes ces explications! Elles sont essentielles pour bien comprendre la maladie et la situation.

      Les lacunes que tu mentionnes au niveau de l’accès aux hygiénistes dentaires portent à réflexion… La prévention en première ligne semble en effet le mouton noir des soins dentaires, comme c’est malheureusement le cas pour de nombreux autres champs thérapeutiques. J’espère que la situation s’améliorera pour vous au cours des prochaines années! De mon côté, j’ai tenté de faire ma part à l’aide de cette modeste bande dessinée.

      À bientôt!

      Olivier

  8. 2-3 petites choses…
    D’abord, tous n’ont malheureusement pas un Ph salivaire identique (idéalement autour de 6.8). Les personnes à salive acide (attention à l’alimentation!) verront leurs dents carier facilement malgré un bon brossage. (attendre au moins une heure après le repas avant de brosser pour permettre au Ph salivaire de se ré-alcaliniser après le dessert…puisqu’un émail acidifié ramollit en surface)

    Ces personnes à salive acide se plaignent souvent que leurs “plombages” tombent facilement ( il y a très longtemps on avait pensé utiliser le plomb pour boucher la cavité d’une dent. Mais le plomb fondu et chaud causait automatiquement une pulpite et on devait extraire la dent. Aujourd’hui le métal utilisé reste un composé de …mercure. Mais les dentistes n’en parlent pas trop, les vapeurs de mercure font inutilement peur au monde…)

    Les chanceux qui ont un Ph salivaire plus alcalin ont une protection naturelle contre la carie puisque leur salive combat naturellement l’acidité dévastatrice.

    Un prof d’alimentation du département de médecine d’une université américaine me racontait ses expériences sur le Ph salivaire: Des volontaires à qui on avait mesuré un Ph salivaire de 6.8 se voyait offrir une canette de boisson gazeuse. Puis d’heure en heure, on mesurait le Ph de leur salive. Dans les premières minutes, leur Ph diminuait autour de 5. Un Ph parfait pour nettoyer la tuyauterie de l’évier! ( En 24 heures, tout l’émail d’une dent, baignant dans un bain acide de 4-5, fond)

    La majorité des volontaires voyait leur Ph salivaire revenir à la normale en 4 heures. Certains malchanceux voyaient leur Ph revenir à sa moyenne après …9 jours. Beaux candidats à la carie dentaire! (et à l’ostéoporose!)

    Finalement, aujourd’hui les meilleures restaurations semblent être faites de céramique. Aussi beau qu’un composite, aussi durable que la porcelaine, la céramique a sensiblement le même coefficient d’expansion-contraction (chaud-froid) que l’émail. Ainsi, ce nouveau matériau (offert chez tous les bons dentistes participants qui ont les moyens d’investir la petite fortune que coûte la machine…:o) ) permet moins les fissures qui se créent entre l’émail et la restauration et dans lesquelles prolifèrent les bactéries.

    Au plaisir!

    • Merci André pour toutes ces précisions! En effet, je n’ai pas vraiment parlé du pH salivaire, qui est un facteur déterminant pour développer des caries ou non. J’avoue que le cas du cola est inquiétant… en tant qu’ex-amateur, je suis bien content pour mes dents!

      J’ai également évité le sujet du mercure avec l’approbation de mes dentistes-réviseurs… sujet glissant et qui risquerait de faire peur aux gens pour rien!

      J’ai aussi réalisé en discutant avec eux que la céramique est un matériau beaucoup plus intéressant qu’on ne pourrait le croire. D’après ce que j’ai compris, son prix relativement élevé est son principal (seul?) désavantage.

      J’apprécie ton commentaire, à bientôt!

      Olivier

  9. Bonjour le Pharmachien,
    Je voulais savoir si le mercure contenu dans les amalgames pourrait être nocif pour la santé.
    Sur internet on trouve des articles en anglais qui parle presque de catastrophe, qu’à chaque fois où l’on salive, cela fait sortir le mercure et c’est très nuisible. Aussi que cela prend des précautions pour s’en départir de façon non polluante et sécuritaire (incinération spéciale).
    Merci beaucoup pour la réponse, j’aime beaucoup vos b.d. et vidéos, vous êtes 1 excellent vulgarisateur.

    • Allo Lucie!

      Ça, c’est la question à 1 million de dollars!!! À l’origine, je voulais en glisser un mot dans ma BD, mais le sujet est tellement complexe et incertain que je me suis abstenu, avec l’approbation de mes réviseurs. L’utilisation du mercure dans l’amalgame dentaire est l’objet d’une assez grosse controverse au niveau mondial. Certains pays (ex. Suède, Denemark) ont même interdit son utilisation. Le problème, c’est qu’il y a de bons arguments de chaque côté…

      D’un côté, les gens POUR l’amalgame dentaire disent qu’il est durable, peu cher et facile d’utilisation, mais surtout qu’il y a très peu de chances que les petites quantités de mercure présentes dans l’amalgame puissent représenter un risque pour la santé. Il y a des données contradictoires à ce niveau, mais en effet rien ne prouve clairement que le risque pour la santé est significatif.

      De l’autre côté, les gens CONTRE l’amalgame dentaire disent que même si le risque de danger pour la santé est faible, il vaut mieux ne pas prendre de chances et opter pour d’autres matériaux, en particulier le composite ou la céramique. Ils disent également que l’utilisation du mercure dans les plombages contribue à la pollution de l’environnement. Ils n’ont pas tort!

      Voici la conclusion de Santé Canada à ce propos:
      “Les amalgames dentaires libèrent dans l’organisme des quantités mesurables de mercure et constituent la source unique la plus importante d’exposition au mercure pour la moyenne des Canadiens. Toutefois, cette exposition ne nuit pas à la santé de la population générale (…) Les données actuelles ne justifient pas que l’on élimine les amalgames dentaires chez les patients qui ne présentent aucun signe d’effet néfaste.”
      http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/md-im/applic-demande/pubs/dent_amalgam-fra.php

      Bref… pas facile de se faire une opinion! C’est donc un sujet à aborder avec son dentiste. De toutes façons, l’amalgame devient de moins en moins populaire vu qu’il est plutôt laid, surtout en comparaison avec le composite. Le composite, par contre, s’use beaucoup plus vite… Pour ma part, je préfèrerais ne pas avoir de restauration avec de l’amalgame, car cela m’apparaît comme une technologie un peu “dépassée”, mais c’est un choix très personnel et pas vraiment basé sur le risque relié au mercure.

      De plus, je suis certain qu’un(e) dentiste verra ton commentaire et se fera un plaisir d’ajouter son grain de sel!

      Merci pour ta question et à bientôt!

      Olivier

  10. Moi, on m’as toujours dit que manger du popcorn (éclaté et non en graine) était très efficace pour nettoyer les dents. Selon toi, Myth ou Réalité?

    Aussi, il y a près de 10ans, ma sœur avait un plombage à faire faire. Lorsqu’ils l’ont anesthésier, ils ont paralysés la moiter de sa langue. Quoique aujourd’hui elle utilise cette partie pour manger les aliments qu’elle n’aime pas, cela à pris plusieurs années avant qu’elle ne retourne chez le dentiste. Elle en a toujours une peur bleu.

    PS: Ton blogue est une vrai merveille! Je t’adore!

  11. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à l’extrait où Tom Hanks extrait sa propre dent pourrie à l’aide d’un patin dans “cast away” :S Beaucoup plus terrifiant!

  12. Claudine Pellerin

    Bonjour Olivier, personnellement, j’ai une peur bleue des dentistes depuis que je suis enfant. Pour le nettoyage ça va, mais aussitôt qu’on parle de réparation, je suis très anxieuse. Ayant du rivotril 2 mg de Rx en prn, j’en prenais avant d’aller pour une réparation, mais ça ne faisait pas tellement effet durant le traitement, je me serrais tellement les points que j’en avais les ongles qui me laissaient des marques dans les paumes de mains et ce malgré l’usage d’un mp3, le volume élevé sur de la musique que j’aime ou sinon sur de la musique de relaxation. Cependant sans grand succès, mais effet du rivotril qui perdurait durant la journée (moins intéressant).

    Depuis quelques années, mon dentiste a le protoxyde d’azote (gaz hilarant). Je n’ai jamais compris pourquoi ça s’appelait ainsi, car je n’ai jamais rit sous l’effet de ce gaz. Au premier essai, j’avais l’impression d’être gelée comme si j’avais fumé un joint (je suppose, en ayant jamais fait l’effet), mais le dentiste aurait pu me dire on te coupe la jambe et je lui aurais dit va y sans problème, j’étais dans un état de je m’en foutisme complet. Il met le gaz avant de me geler et l’enlève lorsqu’il commence à travailler et l’effet dure le temps de l’intervention et l’effet s’estompe rapidement, donc me permet de conduire par la suite sans atteinte de mes facultés. Les autres fois où j’ai utilisé le gaz, l’effet a été “moins puissant”, mais j’étais quand même assez relaxe, mais quand même pleinement consciente de ce qu’il faisait, donc je gardais mon mp3 et les interventions se déroulaient à merveille. Quoique le gaz ne soit pas payer par les assurances, cela ne me dérange pas de le payer pour m’éviter un 30-60 minutes de calvaire et de stress intensif. Il demeure donc une option intéressante pour les gens comme moi qui ont une peur bleu des interventions dentaires. Malgré que les 2 derniers dentistes que j’aie eu en presque 20 ans étaient jeunes et pas laid à regarder 😉 cela ne suffisait pas à me permettre de demeurer calme. Donc à 39 ans, je l’utilise encore et compte bien le conserver pour le reste de mes consultations avec interventions si cela est possible. Comme je dis au dentiste à chaque fois que j’ai une intervention, j’aimerais 10 fois mieux aller chez le gynéco que de le voir… ça donne une idée.

    Étant dans le domaine de la santé, j’utilise fréquemment un saturomètre, lors de mes derniers traitements, je m’amusais à le mettre et je voyais qu’au saturo ma fréquence cardiaque était comme si j’étais au repos (entre 70-80) au lieu de rouler entre 130-160 pendant les traitements avant la venu du gaze (même sous l’effet du rivotril). Donc pour certain cas plus “extrême”, le gaz est fort utile.

  13. Très bonne bd, très sympa. Par contre, tu trouvais ça “cute”?

  14. Je n’ai pas lu tous les commentaires sur cet intéressant article, et désolée si vous avez déjà abordé la question… Que doit-on penser quand un dentiste nous diagnostique plusieurs caries, puis qu’on consulte ensuite un autre dentiste, qui lui pose un diagnostic différent? Histoire vécue plusieurs fois, pour moi ou mon entourage… Le diagnostic de carie dentaire fait-il appel à un peu de subjectivité?

    • Avis d’une étudiante en médecine dentaire: la carie apparaît comme une zone plus foncée sur la radiographie. La radiographie permet d’apprécier le niveau de densité de l’émail et de la dentine.

      En cas de carie, il y a déminéralisation de l’émail, il devient donc moins dense et moins opaque…

      Pour répondre à votre question, la diminution du niveau de densité ou encore, la déminéralisation de l’émail, est un processus graduel et relativement lent.. ce n’est pas noir ou blanc.. il y a différents stades de déminéralisation et sur la radio, plus la dent est déminéralisée, plus la zone apparait sombre.. d’où la “subjectivité” du diagnostic. Le dentiste qui a réussi à détecter plus de caries a dû recensé les caries débutantes, moyennes et avancées, alors que certains appareils de radiographie sont moins performants ou certains dentistes moins vigilants, passent à côté des caries débutantes. Car pour passer d’un émail tout à fait sain, à une carie avancée, il y a tout un tas d’états transitionnels.. Voilà!

    • Je suis un peu en retard avec mon commentaire, mais voilà: les dentistes n’ont pas tous exactement la même façon de penser.

      Comme l’a dit Safoua, il y a différents stades à la carie. Tous les dentistes vont réparer à partir d’un certain stade, qui peut varier une petit peu d’un professionnel à l’autre. Il y a une espèce de «zone grise», au stade débutant, où le dentiste prend la décision de réparer la dent ou de surveiller le début de carie.

      Vous vous dites peut être:«On devrait la surveiller, ça coûterait moins cher!» Ce n’est pas aussi simple…

      Si il y a un début de carie, c’est que le milieu buccal du patient est favorable à celle-ci (manque de brossage, de soie dentaire, de salive, aliments cariogéniques, breuvages sucrés et acides, etc). Le dentiste qui décide de surveiller un début de lésion carieuse a confiance en son patient. Il croit que celui-ci va suivre les conseils prodigués par son hygiéniste dentaire et ainsi stopper le processus de la carie. Ainsi, la dent n’aura peut être jamais être à être traitée.

      Le dentiste qui décide de réparer la dent se dit: « Bon, M.Chose a une carie qui commence entre deux molaires parce qu’il ne passe pas sa soie dentaire. Mon hygiéniste lui a suggéré de commencer à l’utiliser, mais selon mon expérience 75 % des gens ne suivent pas nos recommendations… Il y a de fortes chances que si on le laisse aller, la prochaine fois qu’il va revenir, sa carie va avoir doublé de volume et on devra creuser encore plus sa dent pour la réparer… On va lui faire un plombage tout de suite, comme ça nous garderons cette molaire plus solide!»

      Parce que lorsqu’on fait une obturation assez volumineuse, on affaibli la dent. Il y a plus de risque qu’elle se fracture éventuellement. Et à ce moment, une couronne devra peut être être placée sur la dent ($$$).

      Je trouve que les deux philosophies ont du sens, ça dépend du patient! S’il risque de changer ses habitudes ou pas…Mais il est bien difficile d’évaluer la capacité à se prendre en main d’une personne que l’on croise une ou deux fois par année sur notre chaise et qui n’a pas vraiment la chance de nous parler 😉

  15. À 33 ans, jhe n’ai jamais eu de carie. Peut-être devrais-je commencer la soie dentaire… Maintenant que je sais tout sur le traitement des caries, je crois que je préfère les éviter!

  16. Le dentiste m’a dit dernièrement que, bien que je n’en aille pas besoin, il me recommandait un traitement de canal… j’y vais pour ça ou je lâche prise ?

    Et si tu pouvais faire un article sur «pourquoi ça coûte si cher aller chez le dentiste?», je serais bien heureux :3

    • Oui, les coûts pour les soins dentaires sont élevés. Pourquoi?

      A une époque pas si lointaine, le dentiste n’avait besoin que d’une pince, d’une “drill” est un peu d’amalgame. Il n’y avait aucune réglementation quant à la récupération des matériaux dangereux et les protocoles de stérilisation étaient inexistants (hé oui, certains d’entre nous ont connu le dentiste sans masque et sans gants. Et quand aux aiguilles stériles…hé bien ça n’a pas toujours existé) . Les employés ne devaient pas être qualifiés et membre d’associations professionnelles comme aujourd’hui. On les formait “sur le tas”. On pouvait donc les payer moins cher. Finalement, il n’y avait pas toute cette technologie qui OUI, permet aux dentistes d’offrir des soins de meilleure qualité, mais qui coûte $$$$$.

      Mais qui décide des prix???

      Les coûts des soins dentaires sont définis par l’Association des Chirurgiens Dentistes du Québec. Une firme d’actuaires, engagée par l’association, établit ce guide en tenant compte des honoraires facturés par les dentistes VS leurs dépenses de clinique pour l’année fiscale la plus récente. Ils font ensuite des prédictions du genre : comment ça va coûter cette année pour un traitement de canal tout en étant rentable pour le dentiste? Les résultats de cette belle et fastidieuse analyse se retrouvent ensuite publiés dans Le Guide des Tarifs de l’ACDQ. Comme vous l’aurez compris, une nouvelle version est publiée à chaque année. Vous pouvez la consulter, une copie est disponible à la Grande Bibliothèque.

      Finalement.

      Un petit conseil afin de maintenir les coûts plus bas: présentez-vous à vos rendez-vous!! Les rendez-vous manqués font augmenter la facture des soins dentaires puisqu’ils peuvent représenter des pertes pouvant aller jusqu’à 100 000$ d’honoraire par dentiste par année!! La facture vous est ensuite refilée l’année suivante.

      J’espère que ces informations répondront à votre question: “pourquoi ça coûte si cher aller chez le dentiste” et feront de vous un homme heureux :3

  17. Alisson Von Der Lane

    J’aime trop ton dessin de bouche gelé! On se sent tellement de même! LOL!!! Quel talent! C’est quoi l’équivalent de ‘vulgarisé’ pour dire ‘sortir de la tête et devenir un dessin’…? bin t’as ce talent là!

  18. karine lafontaine

    Maintenant nous devons conseiller le dentifrice au fluor dès l’apparution de la première dent. C’est la quantité de dentifrice qui est différente. On frôle la brosse a dent jusqu’a un an et en suite on en rajoute un peu plus jusqu’à l’obtention d’un petit pois vers 6 ans. C’est faux de dire de ne pas en mettre avant 6 ans.

  19. Mon chum a une soi-disant dentition parfaite et ne se passait jamais la soie dentaire comme toi! Je lui ai envoyé ta BD et maintenant il la passe à chaque soir! C’est une belle réussite pour ta BD ça!!!

  20. Bonjour,

    Tout d’abord, je suis un peu sur le tard pour mon commentaire, n’ayant vu l’article qu’hier. Je l’ai lu avec beaucoup d’intérêt, ainsi que les commentaires y étant rattachés. J’aimerais apporter quelques précisions.

    En ce qui a trait à l’amalgame, le mercure qu’il contient ne semble pas avoir d’impact négatif sur la santé. Aucune étude sérieuse n’a réussi à démontrer que c’était le cas et plusieurs études sont arrivées à des conclusions contraires. Ceci dit, je n’ai pas d’amalgame dans ma bouche et je n’affectionne pas ce matériau pour plusieurs raisons. Le première est bien évidemment esthétique. C’est laid pas à peu près. La deuxième est qu’on est obligés de travailler la dent à une profondeur minimale pour éviter la fracture de l’obturation en amalgame (1.5 mm minimum), ce qui est inutilement destructif dans le cas des petites caries. Aussi, il tient uniquement par rétention mécanique (ou à la serre) et n’est pas collé à la dent, ce qui le rend plus fragile et augmente les risques d’échec dans le cas des restaurations larges. Finalement, avec les années et l’exposition aux écarts de température (chaud/froid, ou pour illustrer: fromage sur la pizza/eau glacée), il fait craquer l’émail et la dent finit par fracturer.

    Le composite est une excellente alternative pour les petites caries, car il peut s’appliquer en couches minces et/ou en très petite quantité, et est collé à la dent. Il respecte donc notre objectif de conservation d’émail, qui est un des seuls tissus du corps qui ne se régénère pas ou ne guérit pas. Ce qui est parti est parti. Le composite est cependant pas mal moins dur que l’émail dentaire et donc s’use plus vite. Considérant qu’à chaque fois qu’on ferme la bouche pour mastiquer ou serrer les dents, on exerce une pression de 250 psi (livres par pouce carré. Pour vous donner une idée, le compacteur que j’ai loué l’année dernière pour refaire un trottoir, afin d’éviter qu’il soit affecté par le gel, exerçait une compaction de 150 psi…), ça prend un matériau résistant pour les grandes restaurations. La céramique est un bien meilleur choix. Aussi, le composite tend à tacher, contracter et à se désceller avec le temps.

    Aujourd’hui, la céramique est le matériau de prédilection pour les restaurations moyennes à grandes. Elle est très stable, ne contracte pas et ne prend aucune expansion, en plus de protéger la dent contre la fracture. Ce que je dis aux patients, c’est que la dent tient le plombage, mais la céramique tient la dent. Elle ne s’applique pas à toutes les sauces: elle peut être inutilement invasive si la carie est petite. Elle a aussi besoin d’une profondeur minimale, soit 1.5 mm. L’or est très peu utilisé de nos jours, étant donné son coût prohibitif et sa couleur.

    Pour ce qui est de l’accessibilité et de la relation avec l’hygiéniste dentaire, je vais en surprendre plusieurs en disant qu’en ce qui a trait de l’angle «business», je suis pour l’indépendance des hygiénistes dentaires. Je crois cependant que ce n’est pas à leur avantage, ni à celui du patient. Je m’explique: les départements d’hygiène seuls dans les cliniques dentaires sont tout juste rentables, nous ne faisons pas d’argent avec les nettoyages si on considère le coût du matériel, de l’infrastructure nécessaire (chaise, appareils radiologiques, détartreurs ultrasoniques, curettes et instruments, laser, etc) et le coût du salaire de l’hygiéniste avec ses avantages sociaux et assurances. Si on ajoute quelques rendez-vous manqués à l’équation, on est carrément à perte. Donc, considérant que l’hygiéniste indépendante devra s’équiper, se loger, se fournir en matériel et se payer, je ne vois pas comment elle pourra garder ses conditions actuelles et baisser les tarifs totaux actuels, incluant la portion examen (qui est faite par le dentiste maintenant). Et si elle dépiste un problème, elle devra dire au patient d’aller voir le dentiste, ce qui va augmenter les coûts totaux pour le patient. Ma conjointe est pharmacienne et lorsqu’elle dit à un patient d’aller à l’hôpital ou à la clinique, trois patients sur quatre refusent d’y aller, prétextant qu’ils n’ont pas le goût d’attendre. Ce ne sera pas différent pour les patients référés par l’hygiéniste. C’est beaucoup de gens pas soignés, ça. Il y a même un patient référé par ma conjointe à l’urgence qui est décédé, faute de suivre son conseil!

    Autre point: les hygiénistes sont des expertes en prévention, bien meilleures que nous dentistes. Je travaille avec des hygiénistes fantastiques: elles établissent des programmes de prévention détaillés, précis et très bien adaptés aux besoins individuels des patients. Elles aiment leur travail, sont passionnées et engagées. Cependant, aucune de ces personnes n’est formée ou habilitée à faire du diagnostic différentiel, à moduler les soins curatifs en fonction des priorités du cas et à établir un pronostic, peu importe leur expérience. La dentisterie a évolué à un point tel que la détection et la réparation de caries n’est qu’une partie relativement petite de ce que l’on fait chaque jour. Si elles sont indépendantes, dans leur bureau, et que les patients écoutent religieusement leurs conseils (yeah, right!), nul n’a idée de ce qui ne sera pas dépisté et diagnostiqué, malgré toute la bonne foi du monde.

    En terminant, savais-tu qu’il existe un courant de dentisterie holistique? Ces dentistes, formant un tout (:)), honnissent l’amalgame et le fluor, au point que certains se mettent des masques à gaz pour enlever les vieux amalgames, de peur de s’intoxiquer. Je serais curieux de savoir combien de ces gens croient vraiment à ces sottises appuyées par aucune science, et combien ont choisi cette voie pour sortir de facto les patients moins intéressants (genre enfants en bas de 10 ans et assistés sociaux; donc les patients couverts par la RAMQ, qui nous paie en moyenne 45% de notre tarif ACDQ pour les soins, et ce avant que le bon Dr Barrette s’attaque à nous). Bonne question, je crois…

  21. Personellement, j’ai eu ma première introduction au sujet étant tout jeune avec une émission pour enfant vraiment plus cool de Caillou…. Pour les 25-40 ans, vous vous souvenez de “C’est la vie”? https://www.youtube.com/watch?v=6xOmVE-QdYk

  22. Bonjour,

    Très intéressant de lire une observation d’un “chanceux dentaire” !

    J’aimerais tout savoir sur le fluorure et ses effets (positifs et négatifs) et son mode d’action. Le débat ne semble jamais fini par rapport à l’ajout du fluorure dans l’eau de consommation, ici comme ailleurs:

    http://science.slashdot.org/story/15/04/28/1333217/feds-say-its-time-to-cut-back-on-fluoride-in-drinking-water

    Qu’en pense le Pharmachien ?

    Merci !

  23. j’ai lue un article (sur un site pas très scientifique je l’avoue) que l’huile de noix de coco était très bon pour prévenir les caries dentaire puisque l’huile de coco est un antibiotique naturel contre la bactérie qui cause les caries… est-ce vrai? Parce que honnêtement je répugne la noix de coco, mais si ça peut me permettre d’améliorer mon hygiène d’entaire (moi qui fait des caries juste à regarder du sucre) je serais prête à m’infliger l’huile de noix de coco. Par contre si le tout est faut je ne m’infligerai pas ce calvaire pour rien… et en passant j’adore tes BD!!!!!

  24. Maryse Gonthier

    C’est avec la gueule engourdie, 450$ de moins dans mon compte et l’estomac qui fait glouglou (il est 19h et j’ai pas encore soupé!) que je suis revenu lire ta bd, histoire de me remonter le moral. Je viens d’avoir mes premiers plombages, a 24 ans! Merci de me faire rigoler ce soir!

    P.s.: La première fois que je l’ai lu, je n’ai pas compris le bout de l’adamantium 😉 J’ai hâte au prochain X-men!!! 😀

  25. besnier marie

    bonjour, est-ce que je peux utiliser cette BD dans le cadre d’une séance pédagogique avec ma classe?

  26. Salut,
    Cette BD me fait penser à la question du nettoyage des oreilles: un prof au collège nous déconseillait d’utiliser des cotons tige mais plutôt des spray pour éviter d’agglomérer la cire au fond des oreilles… depuis j’ai cultivé une certaine appréhension à utiliser un coton tige, bref je le fais moins souvent. J’utilise préfèrentiellement un spray au risque que mes oreilles soient un peu plus “sales”… qu’en penses-tu ?
    Quelle pratique en vaut la chandelle (petite référence aux grandes bougies orientalo-relaxantes) ??

  27. Bonjour! J’ai déjà entendu parler d’une recherche sur un vaccin contre Streptococcus mutans. J’imagine que tous les dentistes du monde sont prêt à tout pour ne pas qu’il arrive sur le marché… Mais est-ce que ce serait une bonne possibilité? Merci!

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord pour éviter le spam et les liens URL douteux)