Le marketing DOUTEUX des médicaments en vente libre

Médicament en vente libre (MVL) : Médicament vendu sur les tablettes en pharmacie et ne nécessitant pas d’ordonnance (prescription).

Histoire typique : vous allez à la pharmacie chercher des médicaments en vente libre pour votre rhume… mais quand vous arrivez devant les tablettes, il y a tellement de produits différents que vous n’y comprenez rien!!!

À vrai dire, vous n’êtes pas les seuls… même les pharmacien(ne)s doivent bien lire les emballages avant de vous conseiller, car de nouveaux produits font constamment leur apparition. Mais tous ces nouveaux produits offrent-ils quelque chose de nouveau ou d’unique?

La réponse est bien souvent NON

En effet, la grande majorité des produits sur les tablettes sont tout à fait semblables. Et je ne vous parle pas ici de marques différentes : je parle d’une seule et même marque qui vend des produits 100% identiques, mais avec un look complètement différent!

Dans les infographiques qui suivent, je vous révélerai les secrets du marketing plutôt douteux des médicaments en vente libre.

 NOTE : Les produits mentionnés sont des exemples fictifs et ne correspondent pas à des marques réelles. L’inspiration pour ces derniers provient du marché nord-américain des médicaments en vente libre de façon générale. Toute ressemblance avec des produits existants est fortuite. Les noms utilisés (Doulerol, Toussex et Congestin) sont également fictifs… cependant, si jamais vous décidez de mettre des produits sur le marché portant ces noms, j’aurai droit à 25% des profits.

IntroductionLes analgésiques (acétaminophène, ibuprofène) pour maux de tête, migraines, douleurs musculaires et arthritiquesLes sirops : décongestionnants (pseudoéphédrine/phényléphrine), antitussif (dextrométhorphane, DM), expectorant (guafénésine)Les produits pour le rhume, la grippe, les sinus, le rhume de cerveauUn mot en leur défense, ma suggestion aux fabricants et le mot de la fin

P.S. Vous avez peut-être remarqué que j’ai une fascination pour les « buzzwords », ces expressions souvent utilisées en affaires mais qui ne veulent rien dire… D’ailleurs, je vous annonce officiellement que la firme de marketing Doux & Theult sera de retour dans de futures chroniques!

 

 

Si vous avez aimé ces infographiques, utilisez les boutons ci-dessous pour les partager avec vos amis, votre famille, vos collègues… et avec les gens qui s’occupent du marketing des médicaments en vente libre, même s’ils ne seront pas contents!

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

25 Responses to Le marketing DOUTEUX des médicaments en vente libre

  1. Très drôle et très bien fait ! J’apprécie les trouvailles graphiques (emballages, lettres-molécules, …) ça me donne des idées. En France aussi ce genre de produits est disponible en mille versions.

  2. christian Merlin

    Excellent exercice critique et fort joliment réalisé. Bravo +++ le cousin ! ah oui, j’écris moi aussi de France. Chez nous on appelle ça des gammes “ombrelles”, parce que les fabricants rassemblent sous un même nom de marque, ou un bout de nom de marque bien connu, des produits (car en plus ils n’ont pas toujours le statut de médicaments :-((( ) aux caractéristiques totalement différentes parfois. Pour les patients, qui sont alors pris plutôt comme des cons-sots-mateurs (à cause de la pub télé ;-) ) c’est l’embrouille assurée. Et pour nous pharmacien ou préparateur c’est pas beaucoup mieux. Juste une petite critique à transmettre à Mr Doux et Theult Marketing : c’est quoi l’intérêt du sirop Toussex (ça fait homme et femme donc ;-) ) pour fluidifier le mucus et qui stoppe la toux en même temps ? Un grand merci pour ce courant d’air frais canadien.

    • Bonjour Christian,

      Comme je disais à un autre lecteur, c’est rassurant (inquiétant?) de constater que nous ne sommes pas les seuls en Amérique du Nord dans cette situation! J’aime bien l’expression “gamme ombrelle”, car il faut effectivement se rappeler que ces produits sont une variation autour d’un même thème, soit l’ingrédient actif principal. Les autres petits ajoits/changements apportés pour diversifier la marque relèvent plus de l’artifice marketing.

      Pour répondre à ton dernier point, les sirops contenant à la fois un antitussif et un expectorant (ex. DM + guaifénésine) sont très courants au Canada et ailleurs en Amérique du Nord. Cela peut sembler contre-intuitif, puisque pour éliminer le mucus, il faut d’abord le tousser puis le cracher. Cependant, lorsqu’on est en présence d’une grosse toux bronchique, diminuer la toux demeure la priorité; l’expectorant est ajouté uniquement pour donner un petit coup de main cupplémentaire. Du moins, c’est l’approche Canadienne! Peut-être est-ce relié à l’ardeur de nos hivers?

      Merci à toi d’avoir visité le blog et pour ton commentaire!

      Olivier

  3. J’ai réglé mes problèmes de médicaments en vente libre depuis des années. Je lis la liste des ingrédients actifs et j’analyse leur composition (merci B.Sc. en chimie pharmaceutique!) Après je choisis celui qui a est en vente. Quand j’ai des doutes sur l’intérêt d’un ingrédient actif versus un autre, je demande conseil

    Sinon, c’est bien illustré et plutôt comique. Ça illustre bien la réalité. On est tous largués dans la section des médicaments contre le rhume. Surtout qu’en plus on a souvent le cerveau congestionné.

    Heureusement, dans ma vie professionnelle, je n’ai eu qu’à gérer des médicaments OTC (over the counter) et avec prescription (donc plusieurs injectables réservés aux professionnels). Notre marketing était tout sauf sexy! Faut juste pas que les infirmières se trompent entre les formulations topiques et injectables.

    • Allo Anne-Marie!

      C’est en effet le message que j’ai voulu véhiculer au public avec cet infographique: fiez-vous aux ingrédients plutôt qu’à l’emballage! Toi et moi sommes chanceux, car nous avons plus de facilité à nous retrouver à travers les chlorphéniramine, dextrométhorphane et phényléphrine de ce monde! Malheureusement, pour Monsieur et Madame tout le monde, c’est toute une autre histoire…

      Merci pour ton commentaire!

      Olivier

  4. Il y a une chose au sujet des sirops en vente libre que je n’arrive pas à comprendre: pourquoi la plupart de ces produits contiennent de l’alcool !? Je dois éviter cette substance car j’y suis dépendante (mais je suis maintenant sobre). Heureusement j’ai fini par en trouver une sorte qui ne contenait pas d’alcool aujourd’hui !

    • Merci pour cette excellente question!

      En effet, l’alcool est souvent utilisé dans les sirops dans le but de solubiliser les ingrédients actifs (i.e. mettre les “médicaments” ajoutés au sirop sous forme liquide). D’autres solvants peuvent être utilisés, mais l’alcool demeure l’option la plus simple et la plus abordable, d’où son utilisation fréquente.

      Les sirops sans alcool peuvent ou peuvent ne pas contenir d’ingrédients actifs (ex. dextrométhorphane, pseudoéphédrine, etc.) qui donnent les effets les plus importants. C’est à vérifier!

      À bientôt!

      Olivier

  5. salut !

    Je crois que ton site devrait être obligatoire à l’école… Ça éviterait pas mal de “Docteur, mon rhume, y veut pas partir, ça fait 2 jours pis les maudites gélules 3 fois plus chers, ben, ça marche pas 3 fois plus vite…”

    de la jolie vulgarisation qui prend pas le monde pour des épais, j’aime ça !

    • Merci beaucoup!!! Alors tu aimes mon approche “Explain to me like I’m 5 years old”?

      De tout ce que j’ai créé pour ce blog, cet infographique est l’un de mes préférés et possiblement celui dont je suis le plus fier, alors ça me touche que tu dises ça! Ceux comme toi qui prendront le temps de le lire en entier et de le comprendre y trouveront beaucoup d’information utile pour les aider à traiter leurs petits maux occasionnels…

      À bientôt!

      Olivier

  6. Bonjour Olivier,

    C’est définitivement le blog le plus utile que j’ai lu depuis.. au moins quelques années!

    Je vais ENFIN pouvoir y comprendre quelque chose lorsqu’il sera le temps de choisir un produit pour une douleur, un rhume ou une grippe!

    Je me suis fait une belle petite liste avec quoi regarder (quel ingrédient actif fait quoi) que je traîne dorénavant dans mon porte-feuille.

    Merci de vulgariser de la sorte certaines connaissances médicales/pharmacologiques pour le grand public… un bel exemple de démocratisation du savoir et une excellente façon de rendre les consommateurs mieux informés dans le choix des produits qu’ils achètent.

    • Salut MJ!

      Ça me fait super plaisir d’entendre que mon article sur les médicaments en vente libre s’avère utile! On pourrait le rebaptiser “Le petit guide de survie en pharmacie”…

      Les gens méritent de se faire dire les vraies choses pour mieux comprendre ce qu’ils achètent et consomment. Par exemple, en tant qu’amateur de technologie à temps partiel, quand je veux m’acheter un gadget quelconque, je fais des recherches sur le web pendant des SEMAINES avant d’acheter. Malheureusement, quand on a le rhume ou mal à quelque part, on n’a pas tout ce temps pour choisir! Voir au-delà du marketing, c’est un talent essentiel lorsqu’on visite tout bon commerce, incluant les pharmacies.

      Merci beaucoup pour ton commentaire et à bientôt!

      Olivier

  7. Ouin bon travail !!! Merci pour c’est info., la prochaine fois que je vais avoir la grippe ou le rhume ou sinus ou la toux, je vais relire ta page pour savoir quessé je dois acheter hhahahaha!
    J’ai partager car c’est vraiment intéressant et pour aussi montré au autre comme ont ce fait avoir :(
    C’est triste de voir comment le monde est rendu, et qu’ont ce fait avoir avec l’essence, les médicament, le manger, …. bref tousssss !!!
    Merci encore et continue de nous informer, c’est très bon :)

  8. Je viens de te découvrir! Bravo! je suis TM et je n’ai pas a gérer les médicaments, seulement les analyses dans un laboratoire et les quelques nomenclatures des médoc que l’on dose sanguin. Je vais partager ton blog car effectivement ça vaut de l’or! Bon je vais lire le reste maintenant! ;-)

  9. Mylène Deschênes

    Je découvre ce blog et je l’adore! Je me pose ici une (deux) question (s).
    Je prends des médicaments quand je suis en danger de mort (ou presque) mais ces derniers sont rarement en vente libre. Pour un mal de tête, je bois de l’eau et vais faire une sieste. Pour un rhume, je bois de l’eau et j’endure parce que sincèrement, jamais je n’ai eu l’impression de guérir plus vite avec des pilules. Sont-ils vraiment efficaces? Nécéssaires?
    Merci!

  10. Errant sur le web à la recherche d’une solution miracle pour mes tendons d’Achille de danseuse en souffrance , voilà que je tombe sur ce blog non seulement utile mais drôle : j’en oublie presque la tendinite ! Merci from Paris ! Lulu

  11. J’ai des allergies saisonnières depuis plusieurs années, et après avoir testés différentes pilules, la seule chose qui faisait vraiment effet était les Sinutab, pour le rhume de sinus. Alors j’me retrouvais à consommer ça à tous les jours, chaque automne. Suite au commentaire d’une pharmacienne concernant la nuisance de prendre des Sinutab de façon prolongée, j’me suis mis à lire les ingrédients actifs. J’ai spotté la pseudoéphédrine, truc responsable de la nuisance en question, et j’ai fini par trouver une pilule pour les allergies qui avait les deux autres ingrédients actifs (Chlor-Tripolon). Voilà, problème réglé, avec la logique et l’information, plutôt qu’en taponant encore indéfiniment en essayant plein de pilules couteuses.

  12. Est-ce que l’acétaminophène musculaire/arthritique vient au moins avec une capsule a libération prolongé ou bien c’est juste un changement de dosage?

  13. Sérieux, j’ai été me chercher des médicaments en vente libre pour ce que je crois être une bronchite. Le Pharmacien m’a dit que c’était une grippe alors il m’a recommandé les remèdes d’usage. J’ai eu droit à un cour 101 qui expliquait exactement ce que tu décris
    !!C’est comme surnaturel, parce que le lire et le vivre c’est 2!! Mais c’était vraiment intéressant et je lui ai chaudement recommandé de venir te lire.

    Merci de nous instruire et de nous faire rire!!

  14. Je voudrais commenter sur un autre aspect de ‘marketing douteux’ qu’on n’a pas mentionné et qui me tape sur les nerfs!!!

    J’achète une certain crème pour douleur musculaire qu’on va appeler ”Voltaire”. Voltaire se vend en deux format, il y a le format ”Voltaire Régulier 150g” (pour philosophe endurci) et le format ”Voltaire Douleur Articulaire 120g” (pour vieux philosophe qui a mal au joint(ure)).

    Le ”Voltaire Douleur Articulaire 120g” se vend plus cher du gramme que le ”Voltaire Régulier 150g” …et pourtant les deux produits sont identiques (1.16% diclofenac diethylamine)! La seul différence est que le ”Voltaire Douleur Articulaire 120g” a un beau bouchon bleu. Donc on paye plus cher pour le bouchon?

    Je trouves que c’est prendre avantage des gens. Surtout chez les personnes âgées qui pensent que le bouchon bleu est peut-être plus facile à ouvrir, mais en réalité ils sont tous les deux facile à ouvrir.

    Merci pour le beau blog, j’adore te lire :)

    • Héhé, tu as découvert le terrible secret du diclofénac en gel Jason !!! En effet, tu payes plus cher pour le bouchon bleu, qui est conçu (supposément) pour aider les personnes arthritiques à avoir une meilleure prise (“grip”) sur le tube. Les compagnies pharmaceutiques sont extrêmement habiles pour créer ce genre de “nouveau” produit bidon.

      Lire aussi mon avis sur ce fameux gel : http://lepharmachien.com/douleur/

      A+!

      Olivier

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord)