Attention aux superpouvoirs des antibiotiques

Attention aux superpouvoirs des antibiotiques

Une des questions qu’on me pose le plus souvent est : trouves-tu qu’il se prescrit trop de médicaments ?

Et ma réponse est toujours la même : je trouve qu’il se prescrit trop de médicaments pour les mauvaises raisons et pas assez de médicaments pour les bonnes raisons.

Un des médicaments qu’on utilise beaucoup trop pour de mauvaises raisons, ce sont les antibiotiques. En fait, les antibiotiques sont tellement mal utilisés que c’est à se demander si quiconque a la moindre idée de ce à quoi ils devraient servir.

C’est pas juste moi qui le dis : toutes les autorités mondiales de la santé sont sur alerte rouge et décrivent la surutilisation des antibiotiques comme l’une des plus grandes menaces pour le futur de l’humanité. Si ça continue comme ça, plus aucun antibiotique ne sera efficace et la planète sera envahie par des bactéries résistantes, pratiquement invincibles aux traitements habituels.

… ouin, ça sonne vraiment négatif mon affaire. En fait, je me déprime moi-même.

Oublie tout ça. Je vais plutôt te raconter une histoire de superhéros vu que tout le monde trippe là-dessus en ce moment.

 

antibiotiques00

 

antibiotiques01

antibiotiques02

antibiotiques03

antibiotiques04

antibiotiques05_01

antibiotiques06

antibiotiques07 antibiotiques08

 

antibiotiques09

 

antibiotiques10_01

 

Pour ceux et celles qui n’aiment pas les métaphores, voici quelques explications plates :

  • Les superpouvoirs, c’est les antibiotiques.
  • Les superhéros, c’est les médecins ou tout autre professionnel de la santé humaine ou animale qui utilise des antibiotiques.
  • Les mutants, c’est les bactéries.
  • Le mutant résistant, c’est une bactérie résistante aux antibiotiques. Par exemple, le SARM, certaines souches de gonorrhée et les entérobactéries résistantes aux carbapénèmes.
  • Les situations banales, comme le char qui part pas, c’est les virus qui causent des infections mineures (ex. sinusite, bronchite, otite).
  • La convention supernotariée, c’est les lignes directrices médicales et la littérature scientifique sur l’utilisation des antibiotiques.
  • Le Clan Bahamuth, c’est l’industrie pharmaceutique.
  • Quand Ifrit brûle le troupeau de vache pour tuer un mutant, c’est l’équivalent de l’utilisation de masse des antibiotiques à des fins de prévention de infections chez les animaux d’élevage. C’est l’une des plus grandes sources de résistance bactérienne et il faut que ça cesse au plus vite.
  • Toujours dans l’exemple d’Ifrit, c’est aussi l’équivalent d’utiliser un antibiotique à large spectre, qui tue plein de sortes de bactéries, alors qu’on pourrait en choisir un plus spécifique quand on sait de quelle bactérie il s’agit.
  • Quand Ramuh démolit la maison au cas où elle contiendrait un mutant, c’est l’équivalent d’un médecin qui prescrit un antibiotique pour une infection probablement causée par un virus, en se disant que c’est au cas où il y aurait une bactérie.
  • Certaines garderies/CPE refusent les enfants malades qui ne reçoivent pas de traitement antibiotique, même pour une conjonctivite. C’est n’importe quoi. Si tu as eu la confirmation que l’infection est virale, tiens tête à la garderie. Remarque par contre que certaines infections exigent de garder l’enfant à la maison (voir les références ci-dessous).
  • Tout comme dans le cas des superpouvoirs, les bactéries ne deviennent pas résistantes aux antibiotiques. Par le fruit du hasard, des bactéries résistantes apparaissent et l’utilisation abusive des antibiotiques leur laisse le champ libre pour proliférer.
  • Certaines bactéries résistantes ont la capacité de transférer leur matériel génétique à d’autres bactéries, ce qui les rend
    résistantes elles aussi.
  • Contrairement à la croyance populaire, les humains ne deviennent pas résistants aux antibiotiques à force d’y être exposés.
    Par contre, la prise d’antibiotiques peut favoriser le développement d’infections plus graves comme celle à C. Difficile.
  • Quand les antibiotiques ne sont pas donnés à des doses assez fortes, ça favorise le phénomène de résistance, car les bactéries les plus fortes arrivent à survivre.
  • La madame qui veut garder un mutant pour qu’il joue avec ses chats, c’est le patient qui prend l’antibiotique seulement à moitié, puis qui l’arrête parce qu’il se sent mieux. Ou encore, c’est le patient qui prend l’antibiotique de sa femme parce qu’il pense qu’il a la même infection qu’elle. Ce sont des habitudes à éviter à tout prix car elles favorisent le phénomène de résistance.
  • À noter que rien de tout ça ne s’applique à Wolverine vu qu’il a un système immunitaire invincible.

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

86 Responses to Attention aux superpouvoirs des antibiotiques

  1. Références

    – Utilisation appropriées des antibiotiques selon la Fondations canadienne Choosing Wisely : http://consumerhealthchoices.org/wp-content/uploads/2014/02/ChoosingWiselyAntibioticsRoundup.pdf

    – Programme « Get smart » du CDC américain pour diminuer l’utilisation inappropriée des antibiotiques : http://www.cdc.gov/features/getsmart/

    – Excellent article du médecin urgentologue Alain Vadeboncvoeur sur l’utilisation injustifiée des antibiotiques dans la profession médicale : http://www.lactualite.com/sante-et-science/au-diable-les-antibiotiques/

    – Méta-analyse Cochrane : Les antibiotiques ne sont pas appropriés dans la majorité des cas d’otite moyenne chez l’enfant : http://www.cochrane.org/CD000219/ARI_antibiotics-for-acute-middle-ear-infection-acute-otitis-media-in-children

    – Méta-analyse Cochrane : "Il n'y a pas de place pour les antibiotiques dans le traitement de la sinusite aiguë non compliquée" : http://www.cochrane.org/CD006089/antibiotics-for-clinically-diagnosed-acute-rhinosinusitis-in-adults

    – Méta-analyse Cochrane : il y a peu de preuves que les antibiotiques sont utiles pour soigner la bronchite aiguë, sauf chez des patients plus âgés qui ont de multiples comorbidités, et encore là l'efficacité est modeste : http://www.cochrane.org/CD000245/ARI_antibiotic-treatment-for-people-with-a-clinical-diagnosis-of-acute-bronchitis

    – Méta-analyse Cochrane : les antibiotiques ne sont pas efficaces pour le rhume et causent des effets secondaires significatifs : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23733381

    – Les antibiotiques ne devraient pas non plus être utilisés en prévention lors d'une intervention dentaire, sauf dans des cas bien particuliers, par exemple les gens qui ont des maladies cardiovasculaires: http://www.ada.org/en/member-center/oral-health-topics/antibiotic-prophylaxis

    – Enquête de perception populaire des antibiotiques par l’OMS, qui révèle la plupart des croyances inexactes que les gens entretiennent à ce sujet : http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/antibiotic-resistance/fr/

    – 80% des antibiotiques sont utilisés chez les animaux d’élevage : http://www.motherjones.com/tom-philpott/2013/02/meat-industry-still-gorging-antibiotics

    – Même à faible dose, les antibiotiques peuvent favoriser l’apparition de bactéries multi-résistantes : http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/presse/documents-presse/meme-faible-dose-les-antibiotiques-peuvent-favoriser-l-apparition-bacteries-multi-resistantes

    – L'utilisation à grande échelle des antibiotiques chez les animaux d'élevage a des impacts directs et indirects sur la santé humaine (http://www.cdc.gov/narms/animals.html), quoique les mécanismes et les effets précis ne sont pas parfaitement connus (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17600481)

    – À LIRE PAR LES GARDERIES, CPE ET PARENTS : Prévention et contrôle des infections dans les services de garde et écoles du Québec – Guide d'intervention édition 2015 (voir entre autres le tableau 3 du Chapitre 3; page 6): http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/document-000374/

    • Mathieu Charbonneau

      Salut, j’aime bien tes bd, elles remettent bien des pendules à l’heure, particulièrement celle sur le lait puisque je donne tout ce que je peux à mes vaches pour qu’elles soient bien et en santé. Ceci dit, dans cette BD les animaux d’élevage qui apparaissent sont des vaches laitières alors que l’utilisation d’antibiotiques sur les vaches laitières doit être prescrit par un vétérinaire. Le lait ou la viande d’un animal traité ne peux pas être utilisé comme aliment pour une période donnée, ce qui entraîne une perte de revenu et toutes les livraisons de lait sont testés pour détecter les antibiotiques et les pénalités s’élève à plus de 35000 $ en cas de livraison contaminé par les antibiotiques. Le lait de consomation est donc sans aucun antibiotique. Ceci l’utilisation systématique des antibiotiques est parfois utilisé dans les animaux d’engraissement, mais l’antibiorésistance devient une préoccupation majeure dans nos élevage et l’industrie devient de plus en plus proactive pour faire face à ce problème. Merci et encore bravo.

      (Oups…sorry, je viens de voir le commentaire de Nicole Van Hyfte, au moins on dit la même chose !)

  2. Merci. Mais il aurait mieux fallu laisser le texte en dessous en texte, en image c’est illisible (et c’est encore plus illisible pour les personnes ayant de sévères déficiences visuelles puisqu’elles ne peuvent pas y accéder via leurs applications).

  3. Merci pour ton travail. Pour cette bédé, je dirais que tu as déjà fait mieux. L’analogie n’est pas super claire. Et la preuve c’est que c’est la première fois que tu te sens obligé de faire une page d’explication à la fin. J’adore tout le reste. Continue.
    Matthieu

  4. Encore un bravo pour ce super article. Plein de détail et beaucoup d’humour. Comme je les aime. Cela me fait apprécier chaque fois que vous mettez un article sur votre site. Cela me fait faire plein de conversation et de débat avec mon mari, qui parfois, n’est pas de votre avis.

    Quand tu parle d’antibiotique pour contrer une otite, j’ai malheureusement vu ça. Mon mari a endommagé ses dents à cause de ses antibiotique pour contrer ses otites( il avait cinq ans ). Mais au final, c’était une amydalite. Triste. J’espère que les médicaments vont être mieux attribué dans le futur.

  5. Une métaphore qui développe une analogie qui se réfère à la métaphore elle même… wouaw !

  6. Chipotage : “difficile” ne prend pas de majuscule car c’est le nom de l’espèce, “Clostridium” oui, car c’est le nom de genre (j’vous avais dit que c’était du chipotage…).

  7. BD très claire et très drôle. C’est vrai que la liste qui dévoile les détails de la métaphore peut être utile si on ne connaît pas très bien le sujet.

  8. ça vaut toujours la peine de lire tout ce que tu écrit meme en format “fine print” parce que tu trouve des perles comme le commentaire sur Wolverine 😀 C’est toujours un plaisir de lire tes “comiques”/articles.

    • Merci Caroline !
      J’aimerais mieux ne pas avoir à écrire les petits caractères à la fin, mais ça permet de préciser quelques trucs utiles. Et c’est à la demande générale.
      Olivier

  9. Nice! J’aime les références de Final Fantasy (Zemus, c’est old school ça!). :)

    J’imagine que cette BD est inspirée par cet article? http://www.scientificamerican.com/article/new-superbug-gene-found-in-animals-and-people-in-china/

    Épeurant un peu, en tout cas…

  10. WOW. Contrairement aux antibiotiques, cet article devrait être partagé à grande échelle!!

    Merci

  11. Excellent, toujours aussi savoureux et drôle en maudit !!!

  12. C’est comme pour les maux de tête… plus tu prend des advils ou des tylenol, mois elles font effet jusqu’à ce que ça te cause des maux de tête de ne pas en prendre…..

  13. Wow, aujourd’hui je lisais un article sur le sujet et je me disais que le Pharmachien ferait sûrement une bonne BD avec ça! Toujours aussi intéressant, belle job!

  14. Je connais quelqu’un qui a hâte à la sortie de Final Fantasy XV et de X-Men : Apocalypse!

    Sinon, des impressions sur Captain America : Civil war?

    • J’ai trouvé ça très bon, mais le dénouement de la fin m’a laissé l’impression que toute l’intrigue était superflue et qu’on revient à la case départ.
      Olivier

  15. Une amie péruvienne m’a expliqué qu’au Pérou (où on a encore de la tuberculose qui sévit à assez grande échelle) quand un adulte se voit prescrire des antibiotiques, il les partage équitablement avec ses enfants pour les “protéger” eux aussi.
    Et à ce qu’il semble c’est très difficile de leur faire admettre que c’est une très mauvaise idée…

  16. Quelqu’un a écouté X-Men récemment 😉

  17. Julie-Michèle

    Jai pris des antibiotiques deux fois à cause d’une bronchite et d’une qui s’est transformé en pneumonie (à moins qu’elle était déjà une pneumonie). Avant de prendre mes antibiotiques, je suis allée vérifier avec une radiographie. C’était super la référence faite aux super héros. L’homme à qui le super-héros demande un super pouvoir pour battre le mutant est ce que c’est un industriel de la pharmacie (comme celui de la bd avec les différents médicaments contre la toux)? Jaime bien votre travail!

  18. Toujours très sympa, bon boulot, par contre je trouve que les explication plates sont écrites trop petit.

  19. Malade les références de Final Fantasy 4! Mon jeu préféré à vie avec mon critique de système de santé préféré à vie, un mélange parfait! Continue ton bon travail Pharmachien! :)

    • J’avais peur que des hypergeeks me disent que Zemus est supposé être méchant et que Ramuh devrait contrôler les éclairs. Mais pour le moment tout le monde est cool.
      Oliviert

  20. Si j’ai bien compris, même si mon bb a pris 6 fois des antibio depuis 7 mois (???) elle ne sera pas nécessairement résistante aux antibiotiques ?? Tout le monde me dit : inquiète toi pas elle fait son système immunitaire! J’aurais plutôt tendance à penser qu’au contraire cela détruit son système ?
    Merci de m’éclairer :)

    • Salut Claudia !
      Tu as bien compris : les antibiotiques ne détruisent ou n’affaiblissent pas son système immunitaire, ou du moins pas de manière permanente.
      Par contre, les antibiotiques peuvent avoir des effets secondaires importants, d’où l’idée de les utiliser seulement lorsque c’est absolument nécessaire.
      Olivier

  21. Guylaine Riendeau

    Toujours aussi drôle et intéressant. Je partage avec plaisir!

  22. Le contexte d’accessibilité aux soins actuel, qui perdure depuis trop longtemps d’ailleurs (mais ça, c’est une autre histoire!), fait en sorte que le médecin, comme le patient, ne veut pas avoir à re-consulter dans 48/72hrs par ce que “ça pas l’air de passer comme une infection virale”. C’est vrai que c’est pas toujours évident de confirmer la teneur de l’infection. Ça peut dans bien des cas nécessiter une re-evaluation. J’aime donc beaucoup ton point de rendre disponible des tests rapides et fiables afin de l’établir. Aussi, peut-être que des ordonnances plus flexibles permettraient aux patients de consulter une infirmière ou un pharmacien dans le cas où, après ce 72 hrs il n’y a aucune amélioration et orienterait donc vers la nécessité d’un traitement par antibiotiques. La beauté de la chose est que les mesures pour contrer le phénomènes, il en existe à tous les niveaux, pas juste dans le 15 minutes de consultation en urgence. Par contre, qui dit plusieurs niveaux dit plus complexe à mettre en place. Mais tsé, quand on veut, on peut!! ?

    • Bien dit !
      Par exemple, si on avait des tests fiables et que le/le pharmacien(ne) pouvait en obtenir le résultat, on pourrait décider en pharmacie si l’antibio est requis ou non, sans re-consultation du médecin.
      C’est ça le futur…
      Olivier

    • Il n’est pas rare que le médecin remette une ordonnance en indiquant au patient de les prendre seulement si sa condition ne s’est pas améliorée dans les 48 heures. Mais les patients sont parfois impatients…

  23. Je me demandais si l’utilisation raisonnée des antibiotiques empêchait le développement de bactéries résistantes ou si ça ne faisait que le ralentir?
    Merci d’avance pour votre réponse.

  24. Excellente chronique encore une fois.

    Il se produit la même histoire pour les chirurgies buccales (extraction dents de sagesse par exemple) http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/14651858.CD003811.pub2/full

    Mais la solution à la sur-utilisation des antibiot. passe par l’éducation des gens.

  25. en agriculture, on voit le même problème, des insectes résistants aux insecticides, des champignons résistant aux fongicides, par chances l’agriculture biologique a poussé le développement de traitements a base de produits naturels qui fonctionnent, lorsque bien utilisé. Malheureusement, en médecine, quand on parle de phytothérapie, on en ri… et si certaines plantes pouvaient nous aider nous aussi, plutot que d’utiliser des antibiotiques pour rien…

  26. Très brillant ! ??⭐️✨ bravo

  27. J’adore tes BD!!! Pour ce qui est de la résistance aux antibiotiques, je comprend tout à fait, je suis prise avec un SARM qui pourrit ma vie depuis quelques années

  28. Toujours aussi excellent!
    Je m’amuse à projeter ces BD en cours (je suis prof de physique et zététiste, en France) à des collégiens.
    Ils aiment -et comprennent très bien- mais leurs parents se plaignent car cela va à l’encontre de leurs idées reçues et autres légendes urbaines. Donc encore beaucoup de travail pour faire changer les mentalités.
    A diffuser à très grande échelle!

  29. Quels sont des exemples de “médicaments pas assez souvent prescrits pour les bonnes raisons”? C’est ce qui est écrit dans l’intro et je suis restée sur ma faim…

    • Surtout les médicaments pour des maladies chroniques comme le diabète, l’hypertension et d’autres troubles cardiovasculaires.
      Merci pour la question super pertinente Danielle !
      Olivier

  30. On m’a prescrit des antibiotiques pour une otite en décembre dernier (et je combats une infection à levure depuis ce temps, mais ça, c’est une autre histoire…) Je ne savais pas que ce n’était pas le traitement approprié. Je me fie au médecin, c’est quoi l’affaire ?! C’est sa job à lui de savoir comment me traiter, pas la mienne ! Grrrrrrrrrrrr…

    • Il y a beaucoup de sensibilisation à faire, même au sein des professionnels de la santé.
      Olivier

      • Il semble aussi que les médecins ne sont pas bien formés à reconnaître les effets secondaires des antibiotiques. Les gens se font dire “Non, ça ne peut pas être causé par Levaquin, continue à le prendre”, et leur situation se détériore rapidement…

        J’admets que la liste des effets secondaires est longue comme le bras, et que tous les médicaments ont une telle liste, mais ce n’est pas une raison valable pour ignorer les complaintes des patients. On se fait dire “Je l’ai prescrit souvent et personne n’a jamais eu ce genre de problème”.

        De plus, pourquoi les patients qui reçoivent le traitement ne sont pas mis au courant de la liste des avertissements officiels émis par Santé Canada et/ou le FDA ? Pourquoi les médecins ne semblent même pas eux-mêmes au courant ?

  31. Nice one!
    Bon par contre je veux pas casser ton effet, mais j’ai une collègue de Lycée qui est coauteur sur un Nature qui devrait t’intéresser:
    http://cen.acs.org/articles/94/i21/Fully-synthetic-method-create-thousands.html?utm_source=Facebook&utm_medium=Social&utm_campaign=CEN

    • C’est super tout ça !
      Par contre, les antibiotiques, faut les développer cliniquement, les fabriquer, les faire passer le processus réglementaire et les commercialiser. C’est ça qui est limitant en ce moment.
      (du moins, en attendant une imprimante 3D nanotechnologique qui peut créer des molécules sur commande)
      Olivier

  32. Hello toute la clique !

    Superbe article ! Par contre, que penses-tu d’autres méthodes alternatives tel que la phagothérapie ? Ces petits virus capables de cibler précisément la bactérie incriminée ! C’est une méthode efficace depuis presque un siècle (oui oui, sans exagération !) mais seulement dans les pays de l’est de l’Europe. Particulièrement en Géorgie ou l’institut Eliavia en est l’expert !

    Je reste toujours autant étonné qu’on en parle si peu… Et toi ?

    Si ça peut intéresser voici un article qui fait l’introduction de cette thérapie par les phages:

    http://www.lactualite.com/sante-et-science/mieux-que-des-antibiotiques/

    Je trouve ça très intéressant et j’ose espérer que cette méthode puisse avoir un avenir plus large.

    Bonjour amical de Belgique :-)

    • Salut Simon !
      Si c’est prometteur (et ça semble l’être), il faudrait mettre les bouchées doubles pour passer de la recherche à l’application.
      J’espère moi aussi que ça va aller de l’avant.
      Olivier

    • Laura Clémentine

      Les phages sont étudiés actuellement à l'”ouest” (y compris aux Hopitaux Universitaires de Genève) afin d’être testés avec les standards internationaux. Je suis étudiante en deuxième année de pharmacie en Suisse et notre professeur de bacteriologie nous en a beaucoup parlé, justement car la phagotherapie se profile comme la meilleure alternative aux antibiotiques actuellement et que les germes résistants aux antibiotiques sont un des plus gros défis médical/pharmaceutique à venir.
      Les avantages seraient essentiellement que le virus peut muter continuellement pour s’adapter à la bactérie de laquelle il dépend, et donc diminuer l’apparition de résistance.
      L’inconvénient majeur est que pour l’instant seule l’application directe sur le lieu de l’infection est efficace, ce qui implique par exemple un acte chirurgical et les risques qui y sont associés. De nombreuses recherches vont donc devoir être menées pour trouver une formulation plus pratique ( idéalement orale comme la majorité des antibiotiques actuels).
      Le second point noir est que certains phages détruisent les bactéries et d’autres peuvent leur fournir des gènes augmentant leur virulence par exemple. Il faudra donc bien identifier quelles espèces de phages utiliser afin ne pas créer des mutants plus dangereux.
      A Tbilissi sont stockées énormément de souches de phages, mais la colaboration entre les laboratoires n’est pas forcément toujours au rendez-vous et la phagotherapie prendra sûrement quelques années avant d’arriver sur le marché.
      Il n’y a plus que de s’armer de patience!

  33. Pourtant avec des prélèvements on peut isoler la bactérie si bactérie il y a! Je suis fraîchement diplômée comme technologiste de laboratoire en microbiologie et ce sera mon travail. Les médecins ont la gâchette facile sur les antibiotiques pourquoi ne pas faire plus de prélèvements….
    Aussi lors d une otite que mon fils a eu sa docteurs m’ a fait une prescription et m’ a demandé d ‘ aller la chercher uniquement si mon fils continuait de faire de la température. Je crois que c est bien, malgré que certains personnes vont pas attendre et aller directement à la pharmacie…..

    • Je suis tellement d’accord avec toi Maryse : on devrait faire des tests dans presque tous les cas, en pas d’antibiotiques tant qu’on a pas le résultat !
      Et si le résultat peut être transmis à la pharmacie, le pharmacien pourrait s’y fier pour décider de servir ou non l’antibiotique.
      J’espère que c’est pas trop utopique mon affaire.
      Olivier

  34. Au moins on peut avoir le test rapide pour le streptocoque en pharmacie! Reste à développer des tests pour d’autres bactéries : )

    Merci beaucoup pour les petits caractères à la fin! Ça a répondu à ma question, car je n’arrivais pas à comprendre pourquoi le fait de ne pas finir un traitement antibiotique pouvait avoir une conséquence négative, autre que le retour de l’infection. L’équivalent d’un bootcamp pour bactéries d’où seulement les meilleures reviennent!…lol

    Ah… ça nous prendrait un Wolverine qui peut passer ses gènes comme les bactéries résistantes!!!

  35. d’après ce que je viens de lire dans ta BD, il ne serait pas nécessaire de prendre des antibio lors d’une sinusite ou d’une otite ????? Éclaire moi, car ma famille a passé l’hiver sur les antibio pour ces deux raisons.
    Cindy Brassard H.D.

    • Allo Cindy !
      C’est précisément de cette absurdité dont il est question dans la BD :)
      Il y a autant de sensibilisation à faire chez le public que chez les professionnels de la santé eux-mêmes.
      Olivier

  36. Bonjour!!

    Deux questions me viennent en tête en lisant ta BD. Premièrement, est-ce qu’une infection bactérienne est contagieuse comme une infection virale? Je demande en lien avec les CPE qui exigent un traitement antibiotique pour des niaiseries. Pcq si c’est pas contagieux, je ne vois pas pourquoi ils refuseraient l’entrée d’un enfant. Et je vois mal une otite être contagieuse.

    Deuxièmement, pour un enfant qui fait une otite par exemple, est ce que le traitement antibiotique aide à soulager la douleur en plus de faire partir la bactérie ou bien c’est juste le deuxième. Surtout au début d’un traitement antibiotique que je me pose la question (c’est sur qu’à la fin du traitement la bactérie étant en train de disparaître, ça fait moins mal).

    Sinon, merci pour la vulgarisation scientifique vraiment géniale!!!!

    • Allo Josée !

      1) Oui, une infection bactérienne peut être très contagieuse.

      2) L’antibiotique n’aide pas à soulager la douleur; c’est confirmé par la littérature scientifique sur le sujet.

      A+!

      Olivier

  37. La fin des antibiotiques est déjà commencée: première patiente atteinte d’une bactérie résistante à la colistine détectée aux US cette semaine.
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/science/2016/05/27/001-patiente-americaine-bacterie-resistante-antibiotique.shtml

  38. Je suis toujours étonné à quel point le système médical québécois est enclin à distribuer des médicaments et j’avoue voir beaucoup de parents (rassurer et heureux!!!) de donner des antibio pour genre une otite sans confirmation bactérie ou virus! (Triste!!!) Enfin, j’ai une question: je suis particulièrement sensibiliser à ce sujet, mais est-ce qu’il y a un avantage personnel à ne pas sur-consommer d’antibio? De manger de la viande sans antibio, etc. Face au super-bactérie, je n’ai par l’impression qu’on aura une chance de plus, toutefois j’apprécie largement les bienfaits à cours terme de mes choix, comme on dit si bien dans notre société de consommation: nos choix ont de l’impact! Bravo pour ton travail de vulgarisation sur ce sujet!

    • Salut Judy !

      Premièrement, il y a l’avantage personnel de ne pas avoir d’effets indésirables reliés à un médicament antibiotique.

      Aussi, quand on prend un médicament antibiotique, on prend le risque que cela laisse la voie libre à des bactéries plus dangereuses, déjà présentes dans notre intestin, qui en profiteront pour prendre le dessus. par exemple, la bactérie C. difficile. J’en ai parlé un peu dans ma BD sur les probiotiques :
      http://lepharmachien.com/probiotiques/

      Pour ce qui est des antibiotiques dans la viande, ils ne sont heureusement plus présents lorsqu’on la consomme. Donc quand un resto dit “ENFIN DE LA VIANDE SANS ANTIBIOTIQUES !!!”, l’avantage n’est pas vraiment personnel mais plutôt sur la société et sur l’environnement.

      Merci pour ton commentaire et A+!

      Olivier

  39. Merci Olivier, tout est bien! Le médecin bosse dur et n’a pas le temps…Pour se former aux “nouveautés” il a la visite du démarcheur pharmaceutique, ou sa collègue. Il lui enseignent les dernières découvertes, les plus efficaces et les bonnes pratiques. Tout va bien, nous sommes de moins en moins des “pigeons”…

    • Pour être “fair”, je dois dire qu’il y a très peu de marketing pharmaceutique sur les antibiotiques en ce moment, car ce sont des vieilles molécules qui ont été copiées sous forme de médicaments génériques depuis longtemps.
      Big pharma ne peut pas avoir tous les torts 😉
      Merci pour ton commentaire !
      Olivier

  40. Salut le Pharmachien!

    J’adore, Tu sais que tu es devenu ma référence au niveau de la santé? 😉

    J’aimerais juste faire une petite mise au point au niveau agricole, au Québec: les antibiotiques en prévention sont en train de disparaître, bonne nouvelle! De plus en plus de producteurs en diminuent l’usage, puisque ça fonctionne moyen et ça coûte une fortune. J’aimerais aussi souligner le fait que c’est une pratique utilisée surtout dans la volaille et le porc, et pas du tout dans la vache laitière!

    Comme la vache est traite à tous les jours, et que les antibiotiques sont transmises dans le lait, et que certaines personnes sont allergiques aux antibiotiques, il en va de la santé publique de n’utiliser aucun antibiotique, sauf si la vache est malade. Dans ce cas, le lait sera jeté pendant un nombre de jours donné (environ une semaine après le dernier traitement, dépendant du produit utilisé), et la viande ne pourra être utilisée dans un délai encore plus long (de un à trois mois). Un échantillon de lait est pris à chaque réservoir, et chaque camion de lait est testé à la laiterie. S’il y a une trace infime d’antibiotique, les échantillons individuels sont testés pour retracer qui n’a pas suivi le protocole. Le contenu du camion sera jeté, et le producteur devrai payer, comme amende, la valeur du contenu du camion.

    Pas besoin de te dire que c’est le cauchemar de tout producteur, puisque cette amende représente plusieurs dizaines de milliers de dollars!

    Voilà donc pourquoi le lait, contrairement à la croyance populaire, ne contient aucun antibiotique! Et, d’ailleurs, la volaille et le porc ont cette même contrainte de retrait de viande, donc la prévention est souvent en début de vie, mais arrête bien avant la fin!

    J’ai l’agriculture à coeur, je tenais à éclairer sur ce sujet! 😀

    Merci!

    • Merci beaucoup pour les précisions Nicole !
      J’ai eu le même son de cloche et je m’en réjouis. Si on peut au moins couper drastiquement les antibiotiques chez le bétail, une bonne partie du travail sera faite.
      Ne restera que les humains, qui sont malheureusement les plus durs à convaincre 😉
      A+!
      Olivier

  41. Mon fils fait des otites à répétition (une aux 6 à 8 semaines environ, bref, au moins 8 par année). Dans presque tous les cas, on nous prescrit des antibiotiques, que le tympan ait coulé ou non. Personne n’a jamais testé le liquide pour savoir s’il s’agissait d’une bactérie. On a même fait une série presque sans interruption de 4 antibiotiques différents en 40-50 jours! Je préfère de loin les tubes comme solution, mais encore faut-il que l’ORL juge le cas prioritaire (8 mois d’attente dans notre cas) et qu’il veule bien en reposer rapidement quand ils tombent seulement quelques semaines après l’opération. En attendant, on fait quoi pour faire notre part contre la résistance aux antibiotiques?

    • Allo Geneviève !

      La réponse est plate : tu ne peux pas faire grand chose de plus personnellement. Car clairement, tu n’exiges pas d’antibiotique au médecin et tu es sensibilisée au problème. Comme quoi une grosse partie de la solution réside dans la sensibilisation des professionnels de la santé eux-mêmes.

      Par contre, certains enfants ont bel et bien besoin d’antibiotiques pour leurs otites… c’est juste qu’on ne sait pas lesquels. Sinon, comme tu dis, la possibilité de tubes est à voir l’ORL.

      Merci pour ton témoignage et l’excellente question !

      Olivier

    • Radouane Sbaa

      Si ça peut aider, j’ai connu une personne qui faisait des otites à répétition depuis l’enfance (au point de se faire installer plusieurs fois des diabolos ou “tubes dans l’oreille”) jusqu’à l’âge adulte.
      Pour quelles raisons ? J’en sais rien mais c’est pas mon point.
      Ce qui l’a soulagé, c’est de prendre un soin particulier en se lavant… le nez (je parle de l’intérieur avec des produits adaptés). Si j’ai bien compris, le nez et les oreilles sont reliés et si “la tuyauterie” est un peu trop étroite, c’est un vivier à cochonneries qui se développent et se traduisent facilement en otites. Avec une hygiène irréprochable dans cet endroit trop souvent négligé, les effets ont été bluffant. Disons qu’elle aurait beaucoup aimé savoir ça plus tôt.
      Bref, il s’agit là de prévention et non pas de diagnostique ou de guérison (anyway, je suis pas un pro du médical).

  42. Cher Pharmachien, merci car grâce à tes SuperMétaphores, j’ai appris plein d’affaires! J’ai enfin compris c’était quoi toute la patente autour des antibio… Brillante et hilarante ta bd, bravo! Mais tout ça c’est un ti-peu angoissant pareil…

  43. Bonjour,

    J’aurais une question : Vu que les antibiotiques ont souvent tendance à être peu ciblés, est-ce qu’ils peuvent en attaquant le microbiote intestinal en modifier de manière durable la composition ?

    Je me demande ça car, enfant, j’ai eu beaucoup d’antibiotiques (j’ai en mémoire des diarrhées à répétition étant enfant mais avec des staphylocoques dorés détectés lors de diagnostiques), et par la suite, j’ai développé une maladie de Crohn, maladie pour laquelle si j’ai bien suivi on soupçonne un microbiote peu diversifié d’être une cause (et maladie qui conduit à un microbiote encore moins diversifié). Du coup, je m’interroge de savoir s’il peut y avoir un lien de cause à effet entre ces deux sujets.

    Merci !

    • Salut Loïc !

      Excellente question. D’une part, il y a forcément une modification temporaire de la flore intestinale associée à la prise d’un antibiotique.

      Maintenant, est-ce qu’il peut y avoir des changements permanents au microbiote après une exposition répétée / prolongée ? Peut-être. Impossible à dire selon ce qu’on en sait jusqu’à maintenant. Le microbiote est un domaine de recherche très récent et on va sûrement comprendre mieux comment il fonctionne lorsqu’on aura plus de recherches en ce sens.

      A+!

      Olivier

  44. Je ne commente pas souvent tes BD (que j’adore et conseille autour de moi) mais je voulais particulièrement te remercier pour celle ci, en particulier pour avoir évoqué le problème des animaux d’élevage. C’est un énorme problème (tu parles toi même de 80% des antibios) et les élevages sont au final de vraies petites usines a bactéries résistantes… Je suis contente que tu en parle, car personne ne m’écoute jamais quand je m’alarme à ce sujet, sous prétexte que je suis végétarienne (et donc forcément prosélyte, et surtout automatiquement incapable du moindre raisonnement objectif).
    Sinon, ici en France je crois que le message est quand même bien passé (même si on entends toujours l’une ou l’autre autour de la machine à café râler parce que le médecin a “refusé de prescrire des antibiotiques au petit non mais rendez vous compte…”). Je fais régulièrement des angines et le suis systématiquement testée, directement par le médecin. Ca prend 2 minutes et la question est tranchée. Je n’ai eu d’antibiotiques qu’une fois en…. 20 ans peut être ? pour une angine bactérienne, pour laquelle mon médecin m’a prescrit en même temps des probiotiques et m’a strictement interdit d’interrompre le traitement même si j’etais “guérie”. Je me rend compte en lisant tes BD qu’il avait tout bon.
    Nous avons eu aussi la fameuse campagne de pub “les antibiotiques, c’est pas automatique” (et plus tard “utilisés à tord, ils deviendront moins forts”) que les curieux pourront surement encore trouver sur youtube… Ce petit slogan est resté dans les mémoires et je l’entend encore souvent !

  45. Salut,

    En résumé, l’homme n’est pas à l’origine de l’existence de ces bactéries resistantes aux antio, par contre il a une responsabilité directe sur leur prolifération.

    Une question au passage. J’ai cru comprendre que ces bactéries doivent leur propriété grace à leur capsule particulière qui offre une résistance ++ contre le principe actif des anti-bio.
    Par contre, revers de la medaille, ces bactéries seraiemt également plus vulnérable face au systéme himunitaire que leur congénère “normal”.

    J’imagine que c’est un brin plus complexe que cette simple binarité, mais néanmoins, j’ai l’impression que dans nature, résistance et vulnérabilité vont de paire.

  46. J’ai une alternative pour le 2. : abolir l’élevage ! :)

  47. alex desrochers yanakis

    Attend que le prochain Wolverine sorte (s’il est comme dans la BD) et on en reparlera de son système immunitaire 😉

  48. Salut Olivier,
    Que penses-tu de la pratique des médecins de prescrire des antibiotiques à large spectre (Cipro XL) pour les gens qui partent en voyage, en cas qu’ils attrapent la tourista ?
    Est-ce une pratique reconnue ?
    Est-ce qu’il y a une meilleure alternative ?

    Merci!

  49. Par contre parfois, il faut avoir recours aux situations désespérées. il y a quelques temps, j’ai eu la dhiarrée… pendant 29 jours. après une semaine, consultation de mon médecin, batterie de tests, aucun résultat. on a attendu une autre semaine, rebatterie de test, toujours pas de résultats. mon médecin a fini par me prescrire de la ciprofloxacine en disant, si ça va pas mieux après quelques jours, arrête-le.

    finalement 3 jours après totale rémission, je l’ai donc pris jusqu’au bout. alors la conclusion est que j’étais sous attaque d’une bactérie particulièrement chiante, tenace totalement inconnue et invisible !

  50. Esther Danielle Turcotte

    Salut olivier, j’ai vu ton entrevue sur youtube à tout le monde en parle et j’ai été ravie. Enfin ! Je n’ai même pas de bacc, je travaille en informatique mais tout ce que tu as dis je le pensais déjà. Je m’intéresse beaucoup à la santé et en connait un bon rayon sur les medicaments par intérêt personnel mais aussi suite à des études universitaires (non terminées..) en chimie. Je pose souvent des questions pertinentes à mes médecins et pharmaciens qui semblent être ébahi par mes propos. (Surtout le médecins) Parfois, des médecins disent même n’importe quoi pour simplifier en pensant que le patient ne comprendrait pas anyway. La société manque peut-être d’éducation mais surtout d’esprit critique ! Bref, je viens de lire cet article, et je me demandais, comment savoir quand un medecin prescrit un Antibiotique pour rien? Comme pour une otite à ton enfant de 10 mois genre? Sommes nous à la merci des médecins la dessus? Aussi, autre question.. Tu as parlé à tout le monde en parle des aliments bio. Je dois avouer que je suis coupable de nourrir mon bébé exclusivement avec ça… J’ai peur des pesticides. Y a-t’il moins de pesticides dans les aliments bio? Vu l’augmentation des cas d’ambiguité sexuelle chez les nourrissons, jai aussi une peur bleue de tout ce qui peut être des disrupteurs endocriniens. Pouvez vous ecrire un article/bd sur les pesticides et le bio et sur les disrupteur endocriniens? ( comme atrazine/ plastiques/ styrènes / parabènes.. La liste est fuck**g long ..). Merci

    Cheers

    • Salut Esther !

      Merci pour tes bons mots !

      Le sujet est plus complexe qu’on pourrait le croire. Parmi les points à considérer :

      – L’agriculture bio n’utilise pas de pesticides de synthèse, mais utilise d’autres types de pesticides (biopesticides);
      – Les pesticides de synthèse sont bel et bien toxiques pour l’humain et associés à plusieurs maladies chez les agriculteurs et populations agricoles;
      – Les normes sur la présence de résidus de pesticides sur les fruits et légumes sont extrêmement sévères;
      – On retrouve typiquement une certaine quantité de pesticides de synthèse sur les fruits et légumes bio (par contamination croisée des champs);
      – Toutes les études indiquant les bienfaits des fruits et légumes utilisent des végétaux conventionnels (pas bio).

      Pour un argumentaire plus détaillé (et, je crois, très nuancé), je t’invite à écouter l’épisode du 9 décembre 2016 de la série télé Les Aventures du Pharmachien, qui porte sur ce sujet.

      Merci encore et A+!

      Olivier

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord pour éviter le spam et les liens URL douteux)