Mal de tête ou migraine ?

migraine_header

En fait, le titre est trompeur, car la migraine est un type de mal de tête.

Quand la plupart des gens disent qu’ils ont mal à la tête, ils ont en fait une phalée de tension (c’est un nom à coucher dehors, je sais…). Or, un gros mal de tête n’est pas du tout la même chose qu’une migraine.

Les personnes qui souffrent de migraine, cependant, savent exactement de quoi on parle : coups de marteau dans la tête, maux de cœur, intolérance à la lumière, au bruit et aux odeurs… sans compter les symptômes vraiment bizarres et « trippy » qui peuvent précéder un épisode, ce qu’on appelle une aura.

Aujourd’hui, on va faire ça simple :

  1. Je te propose un arbre décisionnel semi-éducatif pour savoir si ton mal de tête est une céphalée de tension ou une migraine;
  2. Je t’explique plus en détails ce qui distingue ces deux problèmes;
  3. Je cite un cas clinique de migraines : le mien (pas un gros cas, j’en conviens).

En bonus, j’ai même créé un GIF animé… wow, grosse technologie !!!

Je ne parlerai pas des médicaments qu’on donne pour les migraines cette fois-ci, non seulement parce que c’est franchement inintéressant, mais surtout parce que ça ne concerne pas la majorité des gens. Par contre, je peux répondre aux questions générales (i.e. pas aux cas individuels) dans les commentaires sous la BD et sur Facebook.

Enfin, j’aimerais vraiment que les gens qui souffrent de migraines participent à la discussion ! Après tout, c’est la seule façon de faire comprendre votre problème aux autres.

P.S. L’organigramme ci-dessous n’est pas un outil de diagnostic et ne remplace aucunement l’avis d’un médecin… duh.

 migraine_Pharmachien_thumb

 

Mal de tête : Céphalée de tension

 

MigraineMigraine et causes

 

La migraine d'Olivier au secondaireScotomeMigraine et scotome

poster migraine annonce

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

286 Responses to Mal de tête ou migraine ?

  1. Evelyne Gagnon

    très intéressant . les gens ne comprennent pas quand j’ai une migraine …. je vomis et reste coucher toute la journée, et non, je ne “fake” pas, j’aimerais mieux aller travailler que m’arracher le crâne dans mon lit hahah !! la cause : le stress d’étudier en pharmacie !!;)

  2. Contente de voir ça! Je commençais à remettre en doute ma santé mentale. L’image avec le prof et ses petits picots me confirme que je ne suis pas cinglée, j’ai le même symptôme AVANT de tomber K.O ! Belle synthèse encore une fois! Merci :)

  3. Des céphalées de horton (oui j’en ai, par cycles)… Ça rentre dans quelle catégorie?

    • Si on parle bien de la même chose, c’est l’algie faciale, ou les fameux “cluster headaches” en anglais.

      Ça entre dans la catégorie des maux de tête rares (le petit point rouge vers la fin de ma BD). J’ai choisi de ne pas en parler car c’est vraiment dans une catégorie à part… Les gens les appellent parfois “maux de tête suicidaires” car c’est (supposément) le plus douloureux. Ça peut aussi être accompagné d’autres symptômes, comme le nez et les yeux qui coulent.

      Ça fait partie des pires maux de tête !!! Je compatis, sincèrement.

      Olivier

      • Je confirme. Cette cochonnerie s’appelle l’algie vasculaire de la face. C’est un mal de tête à se jeter par la fenêtre. On t’enfonce une vrille dans l’œil ou la tempe. Les médicaments anti-migraine n’ont pratiquement aucun effet. Il faut impérativement consulter un neurologue. L’oxygénothérapie donne quelques résultats, mais c’est contraignant. Un traitement de fond avec un médicament non prévu pour cet usage à l’origine me soulage énormément depuis 2 ans, mais il impose des tests d’effort périodiquement. En cas de crise, c’est la seringue auto-injectante en priant très fort que ça marche, car on ne peut en faire que 2 par 24h.
        Bon courage à tous ceux qui souffrent. Il existe un site dédié http://www.afcavf.org/index/page/id/accueil

      • Mon conjoint fait des cluster headaches. Lors des crises, il souffre tellement que je dois l’emporter à l’urgence pour traitement à l’oxygène. Sans compter qu’il se blesse la tête en se frappant (il devient très confus). Belle cochonnerie! Au moins, ses clusters sont d’une période limitée de quelques semaines aux 2 ans. Vraiment une maladie bizarroïde! Tout une chance d’avoir un neurologue qui se rend très disponible!

        • Il y a un traitement pour l’algie vasculaire de la face : les psychédéliques (LSD, psilocybine…).

        • J’ai aussi très envie de me frapper la tête quand j’ai une migraine. Habituellement j’arrive à ne pas le faire (90% du temps ou plus souvent) depuis que je suis adulte… mais enfant et adolescente je n’avais pas le même contrôle de moi-même. Je ne suis pas certaine que ce soit de la confusion car on se rend compte de ce qu’on fait… évidemment c’est un mauvais choix mais sur le coup ça fait tellement mal ! C’est un réflexe stupide je suppose. Ceci dit ça n’aide vraiment pas… sauf peut-être pour les endorphines ? En tout cas j’ai encore mal après ! Aussi j’ai atrocement mal à l’intérieur des dents (ce qui ne semble pas être courant… mais bon, c’est comme ça). Il n’y a aucun médicament que j’aille essayé qui fonctionne… j’ai déjà été tellement ”gelée” que je ne sentais plus mes lèvres (médicaments qui m’avaient été prescrits) ou m’être ouvert la peau de la main pour m’en rendre compte que lorsque l’effet des médicaments soit passé (j’avoue que cette fois j’avais eu la mauvaise idée de prendre les médicaments de quelqu’un d’autre sans en parler ni à un(e) médecin ni à un(e) pharmacien(ne)) mais dans tous les cas, j’avais quand même mal et ça ne fonctionnait pas pour arrêter la migraine. Sans faire exprès je me suis déjà échappé un café brûlant sur la cuisse et ça a largement diminué mon mal pour un certain temps mais bon, je n’ai jamais osé l’essayer volontairement et ce serait assurément une mauvaise idée ! Je viens de lire que les psilocybes peuvent aider… peut-être ?

          • J’arrive dans le sujet un an plus tard, mais je suis contente de voir que des gens me comprenne! Mes migraines ont commencé à la puberté et a l’époque je me cognait la tête sur mon pupitre, ca n’aidait pas tant que ca, mais je sais pas je le faisais. Maintenant, 11 ans plus tard, quand une migraine me prends, j’arrive à me contrôler et a ne pas le faire, mais ça me passe souvent par l’esprit… Étrange phenomene

  4. Mes migraines ont commencées après mon premier cours de biochimie à l’université. J’comprenais pas c’qui se passait mais j’voulais mourir. Pendant les premières années, je devenais aveugle des deux yeux juste avant que la migraine commence (foutument pas pratique et épeurant!!). Maintenant mon signe d’alarme c’est quand on dirait que l’os de ma face (surtout sous mes yeux) va exploser tellement ça fait mal. Et là, j’ai environ 2 minutes pour réagir (prendre un médicament), sinon, ça fera aucun effet et j’suis k.o. pour la journée. Dans mon cas, ça m’a pris 5 ans à comprendre que c’était l’oestrogène de ‘la pillule’ qui était la plus grande cause de mes maux, tandis que là j’trouve que les changements de température/saison me mènent la vie dure.

  5. Caroline Roby

    Je pensais que j’avais de légères migraines de temps à autres, mais je ne suis plus certaine que c’en est. Parfois, j’ai un point de pression très fort juste au-dessus de l’œil gauche (sous le sourcil…. Un sinus, j’imagine). Ce mal de tête se déclenche par : une luminosité trop intense, regarder l’ordinateur trop longtemps, des parfums trop forts et la lumière des néons. J’ai aussi, à l’occasion, des maux de tête ordinaires. C’est pour ça que je croyais que les autres étaient des migraines. Mais je n’ai pas de sentiment de pulsations cardiaques, juste un point de pression intense et toujours au même endroit (avec intolérance à la lumière et aux parfums).

  6. Très beau schéma. J’en ais fait a raison de 1 par 3 semaines (en moyenne) pendant des années !! J’ai même perdue conscience une fois tellement j’avais mal !! Définitivement, un mal de tête à côté d’une migraine qui te rend paralysée d’un côté du visage !! Du vrai GÂTEAU !!

  7. Je suis toujours impressionné à quel point tu vulgarises parfaitement chacun des sujets abordés sur ton site. J’ai plusieurs patients qui souffrent de ce problème, ça a vraiment l’air terrible. L’un d’entre eux, qui est MD, utilise un protocole (norvégien ou allemand) qui consiste simplement à prendre 16mg de candesartan en prophylaxie. Des études démontrent même qu’il serait plus efficace que le propranolol, toujours en prophylaxie! Pour lui, ça semble fonctionner, pour d’autre non. Ma seconde patiente, qui prenait du zolmitriptan odt comme on se bourre de coeurs à la canelle mi-février, s’est résignée à se faire injecter du botox par son neurologie dans des endroits stratégiques (près des tempes notamment). Bref, c’est vraiment une condition terrible! On se sent toujours impuissants face à un patient de passage à la pharmacie en pleurs pour avoir une dose stat de leur triptan préféré, et oui j’ai déjà vu des hommes pleurer à chaudes larmes!

    • Salut Vincent !

      Super intéressant !!! Il y a plusieurs années, je me souviens que les triptans, pas encore super répandus, étaient vu comme LA solution miraculeuse aux migraines. Aujourd’hui, on ne pense plus de la même façon. D’une part, ils sont inutiles en prévention (prophylaxie) et, d’autre part, les gens ont tendance à en prendre de plus en plus et même parfois à en abuser.

      Je savais pour les injections de Botox, mais le candesartan en prévention, c’est vraiment la première fois que j’entends ça ! L’utilisation du propranolol est assez répandue, mais je n’ai jamais entendu personne me dire que c’est extraordinairement efficace. Aussi, quand des patients sont rendus à prendre des anti-épileptiques comme la lamotrigine ou le topiramate pour prévenir les migraines… honnêtement, ça me fait vraiment de la peine pour eux.

      C’est tellement vrai qu’on se sent impuissant. Même si j’ai moi-même de rares migraines, je sais pertinemment que ce n’est rien par rapport à d’autres personnes. Je me retrouve souvent à “dépanner” les gens pour leur triptan même si leur ordonnance est terminée (dans un portrait où il n’y a pas d’abus, bien sûr).

      Un autre truc qui m’énerve : les pharmaciens qui capotent à cause de l’interaction entre les triptans et les médicament sérotoninergiques. Les syndromes sérotoninergiques sont tellement rares que presque aucun médecin n’en a observé. Oui il faut être prudent, mais de là à priver la personne de son médicament… pas sûr. Je crois qu’il faut surtout informer la personne du risque théorique et lui mentionner ce qui ça pourrait causer comme symptômes. Souvent, les gens me disent “OK, je comprends et je vais prendre le risque !!!”.

      Merci pour ton commentaire Vincent et à bientôt !

      Olivier

      • Ha! Ca me fait chaud au coeur de lire enfin un pharmacien qui dit qu’il ne faut pas capoter avec le melange triptan + serotonergique! C’est vraiment pas drole quand ton pharmacien ne veut plus, du jour au lendemain, te donner tes triptans que tu prends depuis des années avec tes sérotonergique sans aucun probleme par ailleurs… Sacré bordel!!! Il faut retourner voir le medecin pour obtenir une nouvelle prescription et aller la faire honorer dans une pharmacie concurrente, pour ne pas de faire achaler avec les possibles interactions…

      • Le syndrome sérotoninergique est sous-diagnostiqué, et peut être mortel.

        « Epidémiologie

        Plusieurs auteurs évoquent une probable augmentation d’incidence du SS en lien avec la prescription croissante de substances sérotoninergiques,1,2,8 bien que l’incidence absolue demeure inconnue, en l’absence de véritable étude épidémiologique à ce jour.

        Il est toutefois admis que le SS est sous-diagnostiqué. Sa présentation aspécifique le confond avec d’autres pathologies et, dans les formes légères, ses symptômes risquent d’être attribués à la pathologie psychiatrique de base.1,2,8 De plus, il reste méconnu de beaucoup de praticiens : dans une étude britannique de 1999, 85% des généralistes interrogés reconnaissaient ignorer ce syndrome.9 »
        http://rms.medhyg.ch/numero-360-page-2086.htm

      • Merci pour cette belle bd, c’est très apprécié d’une migraineuse! :)

        Cependant, je viens d’accrocher sur ce dernier commentaire, quel est le problème lié à l’utilisation du Topiramate? Ça m’inquiète de voir que tu as écrit ça…j’en prend depuis quelques semaines et, honnêtement, ça n’a jamais aussi bien été depuis fort longtemps! D’ailleurs, selon ma neurologue je devrais arrêter d’en prendre lorsque ma situation sera bien stabilisée…Bref, je sais que c’est un médicament utilisé pour l’épilepsie, mais où est le mal à utiliser un médicament pour d’autres maux si ça fonctionne?

        Merci beaucoup! Très beau livre en passant 😉

        Patricia

    • J’ai dèjà passé à la pharmacie en pleurant, j’avais tellement mal que j’pense que j’en était verte! Pour moi les medicaments en prévention ne fonctionnent pas? Mais par contre le Maxalt fait la job si je le prend au début de ma migraine. C’est terrible de vivre avec ça, j’fais des migraines depuis l’âge de 8 ans et j’en ai maintenant 43. Pas l’choix on apprend à faire avec mais notre entourage comprenne pas toujours… Faudrait avoir un gros plâtre sur la tête pour que les gens nous prennent au sérieux pis qui disent ” ha ben oui! T’es malade pour vrai”.

  8. Je suis d’une famille de migraineux, les miennes sont apparues à la puberté et ont cessé quand je suis tombée enceinte, puis sont revenues quand je suis entrée en période de pré-ménopause. Avec aura… genre wonder-woman, tous les sens en éveil, j’entendais même des voix, je naviguais sur un bateau en haute mer. Bon, mon aura peut être un peu différente, je sais pas, mon cerveau est pas net au départ, je suis bipo… c’est pas sans intérêt non plus, ceci-dit, parce que ma crédibilité en tant que malade en prend un coup à chaque fois, si je me pointe aux urgences pour tout autre chose, on ouvre mon dossier online et hop, immédiatement on me propose de passer faire un tour en psychiatrie, bin voyons, pourquoi pas un marabout s’il peut enlever le marteau piqueur qu’on a mis dans ma tête. Oui, moi c’est toute ma tête qui fait mal… mais c’est même pas si important la douleur tellement je me sens mal de partout.
    En tout cas impossible de persuader les neurologues que migraine et ménopause étaient liées, selon eux c’est le contraire qui était supposé arriver… je suis donc passée par tous les les triptans et un lourd traitement de fond sans résultats, avec passage par les urgences pour traiter les crises qui devenaient de plus en plus rapprochées, de plus en plus longues et résistantes à tous les traitements, y compris la cortisone per os et cet anti psychotique qu’ils donnent parfois aux urgences et qui te fait baver pendant une heure complètement à côté de la plaque mais qui fait rien du tout à la crise…
    La dernière crise n’est pas passée ( 6 semaines) et j’ai été hospitalisée pour faire des méga doses de cortisone IV, sans effet… mais “ils” ont enfin constaté que j’avais effectivement des bouffées de chaleur à l’acmé de la douleur, m’ont envoyée en consultation de gynéco et effectivement confirmé que j’étais en ménopause. J’ai commencé immédiatement le traitement de substitution hormonale et depuis je n’ai plus jamais eu une migraine, ça fait un an.
    J’ai passé deux ans en enfer juste parce qu’on m’a pas fait une prise de sang pour vérifier mes niveaux hormonaux…

    J’ai des céphalées, mais rien à voir comparées à cet enfer :)

  9. C’est étrange, j’aurais toujours dit que je souffre de céphalées de tension (j’en apprends, du vocabulaire, ici) assez lourdingues, mais en faisant le joli test, ça ressemble plus à des migraines, dans certains cas, mais pas trop violentes, si j’en crois les symptômes des autres. Je n’ai jamais de visions ni de voix, par exemple. De toute manière je suis trop (fausse) sceptique pour seulement croire à mes visions que je n’ai pas, mais ça commence à devenir trop bazar.
    Bref, merci pour cet éclairage, mais finalement j’y comprends rien. Mais ça doit être moi. Et puis j’ai trop mal à la tête : je vais me coucher.

    • Salut Sam !

      S’il n’y a pas de maux de coeur (nausées) et pas d’intolérance majeure à la lumière/sons/odeurs, il y a de fortes chances que ce soit des céphalées de tension. Ces symptômes sont très spécifiques aux migraines. Par contre, je peux imaginer que ça puisse être difficile à distinguer dans certains cas.

      A+!

      Olivier

      • Je fais des migraines depuis… ouf, je commençais à peine la petite école.
        Encore aujourd’hui, il m’arrive de ne pas être certain, lorsque la douleur n’est pas fulgurante, de ne même pas savoir de quel des 2 maux je souffre. Je connais pourtant très bien les 2. Ça demeure assez curieux. J’ai même déjà soupçonné d’avoir les 2 en même temps.
        Quand une migraine est intense il y a pas de doute, aucun aucun doute. Mais oui je confirme ça peut être parfois très difficile à distinguer, même pour les “experts” .

  10. Très intéressant et très bien fait comme toujours! Petites migraines ou grosses céphalées dans mon cas…pas certaines! Mais j’ai fait 3 GROSSES migraines dans ma vie, couchée à ne plus pouvoir/vouloir bouger(j’endurais pas les battements de mon cœur!) et à vouloir mourir, alors je sais ce que c’est!

    • Salut Joannie !

      Fait intéressant : les personnes qui souffrent de migraines peuvent aussi avoir des céphalées de tension ! En général, elles savent très rapidement si c’est une migraine ou non, simplement en fonction du “feeling”.

      Autre fait intéressant : une grosse céphalée de tension peut faire aussi mal qu’une moyenne migraine. C’est vraiment la présence d’autres symptômes bizarres qui départage les deux.

      Merci pour ton commentaire !

      Olivier

  11. Beau graphique, j’aime particulièrement le “sors dehors plus souvent”!!
    Merci de mettre des mots sur les symptômes précurseurs, je me rends compte de certains que je ne connaissais pas. Un autre signe de migraine est que ça peut durer plus d’une journée, Les symptômes diminuant graduellement. On se sent un peu flotter (pour ma part en tous cas!) pendant ce temps. Difficile à décrire. On est pas “toutte” là!

    • Bon point ! Une migraine peut durer en moyenne entrer 2 heures… et 3 jours !!! Si ça perdure malgré la prise de médicaments, certaines personne doivent parfois être hospitalisées et recevoir de la cortisone, un anti-inflammatoire puissant. vraiment pas drôle !

      Olivier

  12. Tu fais ma journée! Se faire regarder croche parce que je dis que j’ai passé la journée au lit (en réalité, entre mon lit et les toilettes à vomir… rien), c’est du connu. “Quoi, t’as rien fait parce que tu avais mal à la tête?” Va te faire voir. Bref, ma vie est changée complètement depuis que ma doc m’a prescrit un casse-migraine efficace ET que j’ai accepté que je devrais prendre ce genre de médoc. Parce qu’il y a aussi une étape d’acceptation à franchir…

  13. J’ai souvent des gros maux de tête, une pulsation au milieu du front quand j’ai beaucoup pleuré. Je l’ai toujours attribué à des sinusites. Est-ce que je me trompe?

    • Salut !

      En effet, la sinusite (je parle de l’inflammation des sinus) entraîne des maux de tête qui ressemblent à la céphalée de tension, mais qui peuvent être plus tenaces. Dans ce cas, il faut soigner la sinusite et les maux de tête disparaissent.

      Pour ce qui est des maux de tête après avoir pleuré, c’est une bonne question ! À mon avis, ça ressemble à une céphalée de tension, car après tout pleuré est un exercice assez exigeant.

      Merci pour la question !

      Olivier

  14. J’ai bien aimé les dessins de vision! Lorsque j’ai commencé à prendre la pillule contraceptive, j’ai commencé à faire ce que mon médecin a appelé des migraines ophtalmiques. Lorsque j’étais fatiguée, j’avais des flash lumineux dans l’oeil pendant 20 minutes et parfois c’était suivi d’un mal de tete (non une migraine) et parfois c’était suivi de rien du tout! Il n’y avait aucune douleur comparable à la description, donc le terme migraine ophtalmique est-il juste?

    • Exact ! Les symptômes visuels des migraines ophtalmiques peuvent survenir seuls, sans mal de tête. Ça m’est d’ailleurs arrivé personnellement à quelques occasions.

      N’empêche que c’est vraiment tannant à avoir !

      A+!

      Olivier

  15. Bonne description !! Depuis 32 ans que ça dure chez moi, j’ai fini pas mal de fois hospitalisée à cause d’une aura qui durait plus de 3h avec un scotome si intense que je suis complètement aveugle,une paresthésie de tout un côté du corps avec sensation d’étouffement parce que je n’arrive plus à utiliser ma gorge et une aphasie temporaire !! Et ensuite les vomissements et cette douleur …. qui reste présente de 4 à 10 jours…. J’ai appris au cours des années à reconnaître les déclencheurs (odeur de cigarettes, de patchouli, scintillement, phares de voiture, alternance ombre-soleil sur une route bordée d’arbres, stress…) et à enrayer certaines crises…. C’est très dur pour les gens qui n’ont pas de migraine de comprendre à quel point ce peut être handicapant et l’intensité de la douleur surtout, combien de fois ai-je entendu : prend une aspirine comme tout le monde !!!

  16. Ouf… Ton schéma m’a vrmt trop fait rire… Mon mari et moi voyageons bcp pour le travail… Et devine quoi? Changement de pression atmosphérique = méga migraine à l’atterrissage… Je prends du maxalt. Ça aide mais pas tjrs….

    • Au moins tu as identifié l’un de tes déclencheurs ! Les triptans (comme le Maxalt) ne fonctionnent pas toujours en effet. J’imagine que tu as déjà essayé une tonne de trucs pour prévenir l’épisode à l’atterrissage…
      Olivier

      • Bonjour !

        Je suis une migraineuse depuis le début de l’adolescence. Bien que ma première visite corresponde avec le début de ma prise de médicaments anticonceptionnels, le docteur m’a informé que je faisais des migraines et m’a proposé lors de cette visite de REprendre le médicament Élavil. En effet, le médecin m’a dit que j’avais déjà été diagnostiquée migraineuse dans mon enfance et que j’avais pris de la médication, mais je n’en ai aucun souvenir. Les médecins ont souvent associé mes migraines au stress ou aux changements hormonaux.

        Maintenant au début de l’âge adulte, mes migraines ont diminué, mais sont toujours présentes. Mon conjoint est lui aussi un migraineux (au moins, nous nous comprenons lorsque l’autre est en pleine crise!).

        Nous sommes persuadés que la pression atmosphérique influe grandement sur nos migraines, et plus spécifiquement les changements soudains/importants de pression. Est-ce que quelqu’un, le pharmachien ou une personne informée sur le sujet, peut m’éclairer sur ce sujet? ?

        Selon d’importantes statistiques (réalisées par moi-même), lors d’un changement de pression important, un migraine éclate dans ma tête. Par exemple, s’il fait 25 degrés avec du gros soleil pendant 3 jours, et que le 4e jour il fait des orages, c’est certain que j’ai une migraine le 3e et 4e jour. J’ai souvent l’impression de ”sentir” la pression dans ma tête jusqu’à temps que la pluie tombe. De plus, ayant été souvent en contact avec des personnes médicamentées pour leurs migraines, j’ai remarqué que les migraines éclatent parfois en même temps. Exemple, prenant de l’Élavil (devenu amitriptyline) avant de me coucher, il est maintenant rare de me réveiller pendant la nuit à cause de la douleur d’une migraine (Dieu merci!). Cet été, en l’espace de 2 semaines, je me suis réveillée 2 nuits différentes à cause d’une migraine insupportable (mais VRAIMENT insupportable). En discutant avec des collègues, j’ai appris qu’une employée s’était faite hospitalisée pour une grosse migraine la même nuit que j’ai souffert de migraine moi aussi, puis une autre collègue m’a dit qu’elle s’était réveillée elle aussi pour une migraine dans la même période que moi (ces personnes, bien que migraineuses, n’avaient pas dans l’habitude de se réveiller la nuit à cause du mal, tout comme moi). C’est une période de l’été où le temps était très instable et orageux (pour confirmer mes statistiques suprascientifiques)

        Y a-t-il effectivement un lien entre migraine et pression atmosphérique?

        J’attends vos réponses, merci !

        Maxim Harrisson

  17. En tant que migraineuse et responsable d’une parfumerie tu confirmes mon hypothèse pourquoi mes migraines étaient plus fréquentes… Je me suis souvent fait dire que c’était/le stress les hormones!! Je suis vraiment “contente” de savoir ça! personne ne men avait parlé (quoique ça fait du sens)! Merci beaucoup pour cette vulgarisation si juste! En espérant que ça éclaire les non-migraineux!
    Petite question: peut-on avoir des “scotomes” sans migraine qui suit?

  18. MERCI pour ce billet!

    La migraine est une maladie (oui, une maladie) méconnue qui n’a rien à voir avec le mal de tête ordinaire.

    Comme toi, j’ai fait ma première migraine au début du secondaire. Avec une belle aura. Depuis, bon an mal an, je fais une bonne douzaine de migraines invalidantes (suivant mon cycle menstruel) qui nécessitent un repos alité et qui ne se résorbent qu’au bout d’environ 12 heures, peu importe ce que je fais. Ces migraines-là sont si douloureuses que je finis toujours par avoir envie de mourir (référence à ton arbre décisionnel). La serviette humide sur le front? Plutôt un « icepack » sur le front!

    Je fais aussi de plus petites migraines à l’occasion.

    Après la migraine, j’en ai pour un autre 12 heures à me rétablir, tellement ça m’a vidée. Je suis alors à nouveau fonctionnelle, mais au ralenti. Pour ceux qui pensent que la migraine, c’est juste un gros mal de tête : depuis quand les maux de tête donnent-ils envie de gémir, de pleurer, de se rouler par-terre dans d’atroces souffrances, et de vomir? (J’exagère à peine, c’est le pire.)

    Pour ce qui est des déclencheurs, ils sont variables, et pas toujours contrôlables. Pour moi, c’est la lumière intense (contrôlable… en autant de ne pas aller dans les centres commerciaux ou de toujours porter un grand chapeau et des lunettes fumées par beau temps), la déshydratation (contrôlable), le sucre (contrôlable) et les hormones (pas contrôlable). L’hérédité y joue: plusieurs membres de ma famille sont migraineux.

    Un autre billet sur les médicaments employés dans le traitement de la migraine serait très apprécié! J’ai tout essayé (traitements spécifiques supposément efficaces dans la migraine), mais la seule chose qui fonctionne (c.-à-d. qui résorbe les symptômes suffisamment pour que je puisse dormir un peu – sans toutefois me rendre fonctionnelle), c’est le Fiorinal. Et attendre 12 heures.

    Merci encore!

  19. Merci de l’avoir si bien expliqué. Mes migraines sont toujours causées par une variation dans mes heures de sommeil. Les miennes duraient toujours au moins 2 à 3 jours, jusqu’à 1 semaine. Avec l’aide de mon neurologue, une médication, et une régularisation de mon sommeil, j’ai pu passé de une 6 migraines par année, à une, durant une journée et non 3. J’aurai des céphalées probablement toute ma vie, mais c’est tout à fait vivable.

  20. Moi je me pose toujours les mêmes questions: Ai-je soif? Ai-je bu assez d’eau? Ai-je faim? Es-ce que ça fait plus de 2 heures que j’ai mal? Si je réponds non à une de ces question, c’est que j’ai juste mal à la tête. Si mes réponses sont toutes oui, je me prépare mentalement à 48h-60h d’enfer. Lumière au minimum; bruit au minimum; repos au maximum. Et oui! Elles durent 48-60heures, chaque fois!!

    À l’adolescence mes migraines étaient 1 fois par mois, aujourd’hui c’est presque 1 fois par 4mois.

  21. Tout à fait ça! Les troubles visuels puis fourmillements avec sensation de paralysie à droite pour moi et je sais que j ai 20 min pour rentrer si c est possible avant que la migraine commence avec nausée, étaux, battements de coeur dans les tempes et l envie de se taper la tête contre les murs! Il y a 7 ans, les crises étaient tellement intenses et rapprochées que j ai menacé mon médecin d ouvrir la fenêtre tellement j étais mal….enfin je suis passée de codeine à triptan et je revis, la condition: le prendre dès que l aura commence sinon c est trop tard, ça n empêche pas la nausée et un léger mal de tête mais je peux continuer ce que je fais, notamment mon travail. Je suis beaucoup moins stressée à l idée d en faire. Le seul point négatif est la grossesse car impossible de prendre le traitement. Dans ma famille, c est génétique et ça touche les hommes depuis plusieurs générations sauf ma soeur et moi.

  22. Bonjour!

    Mon médecin m’a diagnostiquée migraineuse il y a environ 2 ans.

    Je n’ai jamais eu d’aura visuelle, mais j’ai eu droit à des symptômes annonciateurs des plus étranges, comme avoir mal aux mollets, because fuck logic! La première fois, je m’étais dit que c’était juste une coïncidence, mais la deuxième fois, j’ai bien été obligée de faire le lien ahah [Je précise que je n’avais pas fait d’exercice physique ou autre qui aurait justifié ce mal. Je me levais le matin en ayant mal aux mollets, ça durait deux jours (avec d’autres joyeux symptômes comme des bâillements, mal au coeur, fatigue, etc), puis j’avais une migraine pendant une journée, et mon mal de mollets et compagnie revenaient pour un autre deux jours avant que tout ne revienne à la normale!]

    Comme plusieurs personnes de mon entourage ne comprennent pas que ce n’est pas ”juste” un mal de tête, je leur décris souvent de cette façon [bien sûr, c’est mon expérience personnelle et chaque personne a des migraines différentes]: c’est comme si j’avais couru un marathon la veille, que j’m’étais saoulé la gueule ben comme il faut après pis que j’avais pas dormi de la nuit en plus! Résultat: Mal de tête, mal au coeur, fatigue, courbatures, etc.

    Ça aide pas mal à faire passer le message en général 😀

    En passant, merci beaucoup pour cet article et pour le reste de ton site aussi! C’est un réel plaisir de te lire à chaque fois :)

  23. La première migraine dont je me souvienne s’est déroulée pour moi aussi pendant un cours de français, au secondaire (étrange coïncidence quand même!). Je n’arrivais plus à m’enligner pour écrire et juste discuter avec la prof pour lui expliquer ce qui se passait… ouf! La confusion!!!
    J’avais l’air d’une extra-terrestre (ou pire, d’une ado qui s’invente des maladies bizarres pour aller “chiller” à l’infirmerie! Mais une heure après, sans grosses nausées ni mal de tête réellement insupportable, j’étais quand même fonctionnelle. Personne n’a vu ce que j’avais pu avoir.
    Depuis, l’intensité et la durée des épisodes se sont aggravées. Il a fallu plus de 2 ans (5 ou 6 migraines toujours de plus en plus fortes) pour qu’un médecin à l’urgence m’explique que ce pouvait être une migraine ophtalmique… non sans m’avoir sermonnée avant, de ne pas venir engorger l’urgence pour un “gros mal de tête”. De toute évidence, il n’avait jamais subi une migraine de sa vie… Je venais de passer des heures à vomir continuellement, des veines de mes yeux avaient éclaté à cause de l’intensité des hauts-le-coeur; j’étais confuse et fatiguée au point de m’étendre en position foetale sur les chaises de la salle d’attente, et ce mal de tête… J’entends encore le BING! qui précédait chaque annonce à l’intercom… Il me résonnait jusque dans le plus profond du cerveau.
    Aujourd’hui, dix ans plus tard, une migraine se pointe environ une fois aux deux ou trois mois. Mon employeur et mes collègues savent que quand ça m’arrive, ma journée s’arrête là. Advil, Gravol, et je me terre dans une chambre sombre pendant 4 à 6 heures. J’ai déjà tenté l’expérience quelques fois de continuer ma journée (comme dans les pubs d’Advil: “ne laissez pas un mal de tête vous arrêter!”)… Résultat : le déclenchement d’une deuxième migraine le soir même, ou le lendemain.
    J’ai remarqué que la condition de base de mes migraines, c’est la déshydratation, surtout le matin. C’est sournois, on ne s’en rends pas compte le plus souvent quand on ne boit pas assez! Ensuite, il y a le stress. La lumière (regarder le soleil au-travers des nuages, avoir des reflets des flaques d’eau ou du métal des autos dans les yeux) m’a souvent déclenché des épisodes.
    On m’a parlé de la caféine, de la tyrosine dans les fromages vieillis je crois, du chocolat, du vin et de toutes sortes de bonnes choses qui pourraient agir comme déclencheurs… Ou alors mon cycle hormonal. Mais je n’ai pas encore pu faire de liens clairs ente tout ça et le déclenchement de mes migraines.
    Et en passant, ton GIF est pas mal! Mais j’ajouterais comme une belle banderole de triangles qui flashouillent à gauche avec le brouillage! :)

  24. Je suis contente que la migraine soit de plus en plus demystifiée. Pour moi-même au départ qui a eu mon 1er épisode au primaire à qui on disait : ça va passer, reviens en et pour l’entourage qui comprend finalement qu’on n’est pas une petite nature, mémère, platte qui annule souvent des activités à la dernière minute, etc. J’ai cru longtemps que j’étais juste faible en me comparant aux autres avant de savoir,il y a quand même plusieurs années, que je souffrais de migraines avec un besoin de médication à cet effet. Laissez-moi vous dire que la 1ere fois que j’ai pris une pilule contre la migraine, je me suis dit après environ 45 minutes : Waa, c’est de la bombe, je suis toute neuve, je ressuscite :) Aujourd’hui, à 36 ans, après avoir expérimenté aussi une période de quelques mois de migraines à l’effort il y a 2ans (incluant lors de relations sexuelles) s’ajoute les migraines aux règles de plus en plus douloureuses… Je fais avec sachant ce que c’est après avoir passé tous les tests… Au moins, sont parties les migraines à l’effort… ! Voyons le positif! On s’adapte plus on se connaît et chaque personne qui souffre de migraines en vient à connaître les autres petits détails à côté sur lesquels on peut avoir une influence (ex : jamais de vin rouge pour moi, ok pour le blanc).

    En passant, le schéma… En plein ça 😀 (bien drôle à consulter)
    Stéphanie

  25. Moi, ils m’ont dit que je faisais des Céphalées de Horton, je sais pas si c’est considéré comme une migraine, mais je vous jure, que quand cela se produit, tu souhaites presque mourir! :-) Pas de solution, juste apprendre a vivre avec ça!

  26. France Lehoux

    Que je suis contente de te lire! Je suis tellement tannée d’entendre mes amis dire qu’ils ont des migraines, alors que ce sont des maux de tête ordinaires. Je ne nie pas qu’ils peuvent être douloureux, mais ce ne sont pas des migraines. J’ai eu ma première migraine à 14 ans. C’était l’une des plus violentes de ma vie. Au contraire de toi, je n’ai pas eu d’aura. Juste que j’étais bien, c’était le soir et puis, BANG! Une explosion dans ma tête! Tout mon côté droit était douloureux, spécialement autour de l’oeil. Je sentais chaque alvéole de mes dents et la douleur descendait sur le côté du cou. Je n’étais pas capable de voir la lumière. Et les maux de coeur ont embarqué. Vraiment horrible… Dans ce temps-là des années dinosaures de traitement de migraines, la médication ne traitait pas vraiment, elle engourdissait surtout. Alors, c’était de rester couchée dans le noir, nauséeuse, bien “cotonneuse”. Je n’avais pas de problèmes avec les sons, donc, je pouvais écouter de la musique et je pense que ça me faisait du bien. Par la suite, un schéma s’est dessiné, mes migraines arrivaient sournoisement durant la nuit et la douleur me réveillait au p’tit matin. Vite le Cafergot et plein d’analgésiques et du Gravol. Des fois, ça marchait, d’autres fois, non… Et on commencé un traitement d’entretien pour réduire et espacer les crises. Je ne veux pas compter les kilos que j’ai pris pour presque pas de diminution de la fréquence des migraines… Et celles-ci étaient vicieuses… Je travaillais beaucoup, 6-7 jours par semaine avec une rare journée d’arrêt et tu sais quoi? Mais je suis certaine que tu devines… Oui, la seule journée que j’avais pour moi, c’était celle où ma migraine décidait de se pointer! Mon médecin appelait ça “migraine de relâchement de tension”!!! Et puis, une chose formidable est arrivée: je suis devenue enceinte, puis j’ai accouché, puis j’ai allaité, puis je suis redevenue enceinte, puis j’ai allaité, puis (non, non, ça s’arrête là!) je n’ai eu AUCUNE migraine durant 42 mois! Imagine! Plus de douleurs, plus de nausées! Le bonheur total. J’aurais fait des bébés toute ma vie… Et lorsque les migraines sont revenues, il y avait des nouveaux médicaments, les tryptan, et eux ils étaient merveilleux, ils n’engourdissaient pas, ils stoppaient les migraines. Puis, un jour, j’ai eu l’impression qu’on m’avait greffé un kaléidoscope dans mon oeil, j’ai vraiment eu peur! Pas de douleurs, juste des formes et des couleurs qui tournoyaient. Si je n’avais pas été si inquiète, j’en aurais profité et trouvé ça beau! Le neurologue m’a dit que c’était une migraine ophtalmique. Ça avait duré en tout un 10-15 minutes et pas de douleurs… Maintenant, je ne sais pas si ça a un rapport, je suis ménopausée et j’ai rarement des migraines. 10 ans après ma première migraine ophtalmique, j’en ai refait une autre, mais presque plus rien maintenant. Je suis heureuse de ne plus vivre avec cette épée de Damoclès qui finissait toujours par me tomber dessus…

  27. Wow! Merci. J’ai pensé pendant des années que je souffrais de maux de tête, et en fait, ce sont des migraines!!! Et moi aussi, c’est mon oeil gauche (ou le côté gauche) qui écope souvent.

  28. Et dans les “simples céphalées”, il y a l’algie vasculaire de la face (céphalée de horton) ou plus communément appelé “migraine du suicidaire”… Elle ne dure que 15 minutes (d’impression de mourir), mais tu en a pour 24h à te remettre sur pied….

    • Salut Sarah-Jane ! En fait, l’algie vasculaire entre dans la catégorie des “autres types de maux de tête rares”, soit le petit point rouge dans mon graphique de la fin. Je n’en ai pas parlé car c’est très peu fréquent, mais comme tu dis c’est l’une des formes les plus douloureuses.

      Olivier

  29. nathalie massie

    quand je commence à avoir un mal à la tête, que se soit un mal en arrière (nerf d’harnold) ou les os du visage, je ne me pause plus la question: est-ce une céphalée ou une migraine qui s’en vient…je prend rizatriptan et 45 minutes après ça va mieux….j’ai tellement peur d’avoir une migraine.

  30. J’ai trois types de maux de tête en tête (haha !) : une migraine légère à modérée avec l’orbite gauche qui bat et la sensibilité à la lumière et aux odeurs (surtout d’hydrocarbures). Jamais eu d’aura (ou du moins ça ne m’a pas marqué). La plupart du temps, c’est dû au manque de sommeil et je pense avoir de la chance dans la mesure où ça passe avec des trucs simples genre paracétamol ou ibuprofène.

    J’ai aussi un type de maux de tête aux sensations différentes mais encore plus intenses, c’est si je consomme trop de chocolat. Une méchante gueule de bois plus intense que mes migraines.

    Enfin, un mal de tête que je n’ai plus du tout mais qui m’a pourri ma jeunesse : des céphalées orgasmiques. C’est parti du jour au lendemain sans explication (une évolution hormonale sans doute) et j’en suis bien content…

    • Merci pour ton commentaire ! Je pense à deux choses en te lisant :

      1) Le chocolat est l’un de déclencheurs alimentaires les plus fréquemment mentionnés, comme c’est aussi le cas de l’alcool. Par contre, les aliments en cause varient énormément d’une personne à l’autre, alors la tendance actuelle est à ne plus pointer du doigt des mets en particulier.

      2) Les maux de tête orgasmiques sont connus en effet ! C’est plutôt rare, mais ça affecte surtout les hommes relativement jeunes. Phénomène très étrange et mal compris. Bien content d’entendre que c’est disparu dans ton cas!

      A+!

      Olivier

  31. MERCI !!!! Merci d’avoir enfin différencié un mal de tête d’une vraie migraine. En tant que personne qui fait des migraines à répétition et diagnostiquée (pilule à prendre à chaque jour pour diminuer la fréquence et pouvoir fonctionner), pu capable d’entendre le monde dire qu’ils font une migraine juste parce qu’ils ont un mal de tête plus gros que d’habitude.

    Personnellement, dans les pires fois, je perds aussi la vue, mon bras gauche s’engourdie et ma langue enfle. Ensuite, je me mets à vomir et je passe le reste de la journée couchée en boule dans le noir complet sans aucun bruit…

  32. On m’a dit dernièrement que mes vertiges et impressions d’être saoule -mais à jeun!- pourraient être en lien avec le fait que je fait des migraines. Qu’en est-il de ce lien migraine et equilibre?

    • Allo Édith !
      Parmi les symptômes “bizarres” des migraines, on peut retrouver de la confusion et des étourdissements. Est-ce que ça correspond à ce que tu as ?
      Olivier

  33. Merci pour le schéma! Je pense que je vais l’envoyer à mes collègues, ami-e-s et famille pour leur faire comprendre que c’est pas ”juste” un mal de tête!
    J’ai des migraines ophtalmiques à chaque fois que j’ai mes règles (comme si c’était pas déjà assez désagréable!) et, même avec les papiers du doc, j’ai droit à des commentaires du genre ”bin, là, c’est juste un mal de tête tu te plains pour rien”! GRRR!

  34. Bonjour a vous ! Merci pour tout se que vous faite. J’ai des “migraine sinusal ( si on peut dire) 5-6 fois par année . Le mal est intense il dure 3-4 jour et se promène, et oui ! Sa commence dans un oeil puis dans l’autre ensuite c’est le front et sa va dans les joue les oreille ET dans les dent. Rendu la c’est presque fini mais, c’est comme une rage de dent , vraiment insupportable. Je ne sais pas dans quelle catégorie que je me trouve ? Ce que je sais c’est que sa prend plus d’une semaine avant d’avoir un rendez vous chez l’ORL ( le mal est deja passer ! )et qu’a chaque fois il me dit ” ya rien la , sinusite chronique on peut rien faire “!!! Grrrrrrr

  35. Bonjour! Toujours un plaisir de lire tes charmantes et éclairantes explications! Tout le travail que ça doit représenter… Ton dévouement est très apprécié! :-)
    Une question : est-ce que les maux de tête provenant de la nuque – des douleurs assez fréquentes qui partent de la nuque (et parfois du haut du dos) et qui remontent en enserrant la tête jusqu’à un oeil, brouillant la vision mais ne donnant pas d’autres symptômes que pression, sensibilité à la lumière et au bruit – sont des migraines ? Je demande parce que je n’ai pas envie de mourir à chaque fois (tes descriptions sont plus intenses que ce que je ressens!) , et l’image du marteau ne correspond pas non plus… On m’a dit qu’on pouvait faire couper un nerf qui passe dans la nuque et qui ne sert à rien (hum!) pour faire cesser ce genre de problème, est-ce vrai? Ça me semble drastique… Sinon, ça se traite tout simplement comme une migraine? Merci à l’avance de m’éclairer si tu peux! (Et désolée pour la tranche de vie!)

    • Allo Jacinthe !

      Si je me fie à mon expérience clinique, les maux de tête qui partent de la nuque correspondent souvent à des céphalées en tension, selon la description qu’en font les gens. Par exemple, beaucoup de gens me disent que leurs maux de tête partent de la nuque et que la douleur est apaisée en se massant le cou. Ça, c’est exactement une céphalée de tension.

      Par contre, dans une céphalée de tension, il n’y a pas de maux de coeur, pas de sensibilité à lumière/sons/odeurs et pas de troubles visuels. De tels symptômes pointent directement vers une migraine.

      Dans des cas de migraines très sévères qui ne répondent pas aux traitements standards et qui affectent énormément la personne atteinte, il y a effectivement certaines chirurgies qui peuvent se faire au niveau des nerfs crâniens. Je ne serais pas prêt à dire, par contre, que ces nerfs “ne servent à rien”! Il n’y a jamais que des avantages à une chirurgie (et à tout type de traitement d’ailleurs). Dans le style moins “hardcore”, il y a aussi les injections de Botox qui peuvent aider certaines personnes. Mais encore là, on est dans le domaine de la migraine réfractaire (i.e. dernier recours).

      Merci pour ton commentaire Jacinthe et à bientôt !

      Olivier

      • Bonjour Olivier,
        Juste une petite précision, une céphalée qui est complètement soulagée par un massage du cou à plus de chance d’être une céphalée irradiée du cou, et donc d’origine musculaire, pas tout à fait la même chose que la céphalée de tension…

  36. J’aimerais bien que les parents qui laissent bébé faire sa crise à tue-tête (parce que selon eux, bébé ne crie pas, il s’exprime) lisent cet article. Ils comprendraient (peut-être?) que oui, son Altesse peut réellement indisposer les gens autour et que ce n’est pas par simple caprice si parfois certains leur font les gros yeux!

    • Ah toi tu fait parti de ceux qui s’imaginent qu’un bébé ça se calme d’un coup de bagette magique et hop ça s’arrête de pleurer ? :) Tu crois que c’est la faute des parents si un bébé pleur ??? o_O
      N’importe quoi…
      baracouda

      • Baracouda, personne s’imagine qu’un bébé, ça s’arrête instantanément mais moi, j’ai vu des gens laisser délibérément l’enfant pleurer ou crier sans tenter de le calmer de quelques façons que ce soit. Un moment donné, vous n’êtes pas seuls sur la planète.

  37. Je ne sais même pas où commencer… j’ai été incapable de travailler pendant 3 ans à cause de migraines sévères et presque constantes. En ce moment, je prends 4 médicaments préventifs (amitriptyline, propranolol, topiramate, pregabaline) et j’ai des prescriptions pour 4 médicaments lors de migraines: le fiorinal, un triptan, du metoclopramide et de l’ativan (je sais, rien à voir avec la douleur, mais parfois, lors de migraines super sévères, c’est ce qui me permet de relaxer un peu et de dormir). J’ai perdu le compte de ce que j’ai essayé au cours des années, mais ça inclus le botox, et plusieurs tentatives avec diverses médecines “douces”. Avec toutes les années de migraines et médicaments, je me suis aussi développé un cas de colon irritable, juste pour aider.

    J’ai des déclencheurs connus (le sucre, les chutes de pression atmosphérique, le manque de sommeil, etc) mais certaines migraines viennent de nulle part. Parfois ça commence avec un mal de dents (à gauche, comme les migraines, 99.9% du temps à gauche), ou de la vision embrouillée, mais parfois ça frappe d’un coup, comme un choc électrique ou un éclair, dans le côté gauche de la tête.

    J’ai des migraines de toutes les intensités, mais ce sont des migraines “claires”: unilatérales, intolérance à la lumière, nausée. J’ai aussi des maux de têtes, et parfois ça se combine ensemble, mais j’ai passé tellement de temps à décortiquer mes maux de tête (entre autres en tenant un journal de migraines pour mon neurologue) que je peux “séparer” les symptômes… On devient un peu obsédée quand ça fait presque tout le temps mal…

    J’avais déjà fait des essais alimentaires ciblés, sans résultat, mais depuis janvier j’ai réussi à couper mes migraines de moitié avec un “régime” plus drastique. Je l’ai essayé, très sceptique au départ, mais je me rends à l’évidence que ça semble aider beaucoup. Mais l’alimentation est un sujet controversé, alors je
    vais arrêter ça ici… 😉

    Wow, je sonne déprimante. Mettons que j’ai eu des moments où je voulais prendre une chainsaw, ou une hache, et me couper la tête en deux… D’ailleurs, j’ai une amie qui est psy dans un centre de réadaptation physique et elle a déjà eu deux patients qui ont utilisé un “gun à clous” dans leur tête pendant une migraine. Quand elle m’en a parlé, je n’ai pas trouvé ça inconcevable. Je comprends.

    Merci pour le sujet du jour, et pour l’arbre décisionnel, je vais partager :-)

  38. Ayant eu mes règles très tôt, mes premières migraines sont apparues très jeune !
    J’avais 12 ans et je prenais du Fiorinal régulièrement … Ensuite, avec les anovulants, ce fût une période d’enfer ! Je me souviens de 2 crises en autre, j’étais aux études et je vivais seule en appartement … J’ai appelé une amie pour qu’elle vienne voir de temps en temps si j’étais encore consciente dans mon lit ! Je n’ai jamais eu d’idées suicidaires de ma vie, mais lors de ces 2 épisodes aigües, j’étais certaine que j’était pour mourir et j’ai divagué en disant que j’étais prête à mourir tellement la douleur était insuportable ! Imaginez … Moi qui aime tellement la vie ! Bref …
    Aujourd’hui, je connais les signes … Ça aide bcp … Et mon Zomig fondant fait souvent des miracles ! Merci pour cet article !

  39. Avant d’avoir une migraine, j’ai des petits fuck de vision… Je perds le focus à chaque fois que mon coeur bat, c’est assez gossant. Ça m’arrive souvent quand une longue exposition à une lumière forte (genre le soleil) et particulièrement si j’ai un éclairage directement dans les yeux. Pas moyen de dormir à part avec un oreiller dans face dans le noir total et avec un paquet d’ibu !

  40. Ma première migraine a aussi commencé dans un cours de français, mais en secondaire 2. Venant d’une famille de “migraineux” j’ai tout de suite compris ce qui se passait. Une fois ma vue revenue et le mal de tête commencé, j’ai réalisé à quel point j’ai été ingrat envers ma mère quand j’étais plus jeune. C’est pas juste un mal de tête, c’est la fin du monde!

    Maintenant, vingt ans plus tard, je vis relativement bien avec mes migraines. La fréquence varie de 3-4 fois semaine (cet automne) à une seule crise en deux ans (je m’entraînais beaucoup à l’époque, peut-être que ça a eu une influence positive).

    Au travail, je n’ai heureusement pas eu souvent à me justifier ou m’expliquer. Je suis un enseignant et c’est trouble assez fréquent dans milieu. Allez savoir pourquoi…. :-)

    Petit truc qui m’a beaucoup aidé: je garde un journal de mes crises à fin de détecter un “pattern” ou des nouveaux déclencheurs (alimentaires ou olfactifs). Ça me permet de réduire de nombre de crises, quoique j’ai dû me résigner à ne plus boire de vin rouge… :-(

  41. J’ ai souvent de gros mal de tête et j’avais toujours pensé que’ il s’ agissait de migraines. Jusqu’à ce jour où j’ ai eu une VRAIE migraine. Martèlements dans la tête, nausées, vomissements, étourdissements, vision floue etc.

  42. Ma mère fesait une ou deux migraines par an. Le plus faible rayon lumineux provoquait un vomissement “instantanné” comme si faire une craque dans le store équivalait à appuyer sur un bouton “activation du vomi”. Ça durait environ 6 heures mais elle restait “poké” le reste de la journée et ont devait parler moins fort et on se fesait chicaner quand on marchait sur les talons.

  43. Sophie Deleuil-Millette

    Très drôle ! (le graphique, pas la migraine…) En éliminant les déclencheurs environnementaux (ie : les fins de sessions), j’ai réussi à diminuer de beaucoup la fréquence de mes migraines. Mais je suis bonne pour au moins une par année.

    Je trouve important d’ajouter que – pour ma part – quand je sens les premiers symptômes, j’ai une fenêtre assez courte pour prendre quelque chose, je peux alors m’en sauver. Mais si je rate cette période, trop tard, rien à faire pour aller mieux.. (vraiment rien…) Et la migraine peut durer plusieurs jours. Difficile d’expliquer à ton boss que oui, j’ai vraiment une migraine depuis trois jours…

  44. Dans mon cas lorsque j’ai des migraines c’est lorsque je mange un aliment auquel je suis intolérante… La douleur de la migraine augmente jusqu’à ce que je vomisse l’aliment en question (vraiment l’aliment désolée pour les détails haha mais au moins je peux ainsi identifier ce à quoi je suis intolérante). Ensuite, un petit dodo et tout rentre dans l’ordre.
    J’ai une question sur les suicidal headache, est-ce que ça peut être très fulgurant mais court?
    Merci pour les infos sur les maux de tête!! Très informatif!

    • Salut Val !

      Les maux de tête suicidaires (“cluster headaches”, algie faciale, céphalée de Horton; ce sont des synonymes) sont rares au sein de la population et complètement différentes des migraines. Ils apparaissent soudainement, sans prévenir, et durent généralement moins d’une heure. Par contre, c’est apparemment l’une des pires douleurs imaginables.

      Je laisse le soin aux lecteurs(trices) qui souffrent de ce problème de confirmer le tout et d’apporter des précisions !

      A+!

      Olivier

  45. Excellent article. J’ai seulement un petit quelque chose à ajouter. Je travaille en ophtalmologie et nous voyons souvent des patients se plaignant de migraines avec aura visuelle. À moins d’avoir une migraine dite “rétinienne”, la perte de champ visuel est toujours bilatérale – i.e. affecte toujours les 2 yeux. Toutefois, on a souvent l’impression qu’elle est d’un seul côté (dans l’oeil où la perte de vision est du côté temporal, comme tu le décris dans cet article). En effet, le cerveau droit dirige les deux hémichamps visuels gauches (deux demi-tartes du côté gauche, une dans l’oeil droit, une dans l’oeil gauche) et vice-versa. Fermez un oeil et l’autre la prochaine fois que vous aurez une migraine et vous verrez!

    • Allo Catherine !

      Wow, super intéressant !!! J’ignorais cela complètement et je n’avais jamais remarqué. Je vais définitivement faire le test la prochaine fois.

      Merci pour l’excellente précision, c’est super !

      Olivier

  46. J’ai commencé à avoir des migraines vers la fin de la trentaine, et passé 40 ans, c’était à tous les mois, et ça devenait de plus en plus incapacitant. J’en ai parlé à ma gynéco, et elle m’a fait passer d’un contraceptif “standard” à la mini-pillule. Problème réglé le mois suivant! Ca m’inquiète un peu pour la ménopause dans 10-15 ans, avec des changements hormonaux plus importants…

  47. Merci pour cette vulgarisation très claire ! Difficile d’expliquer aux non migraineux ce qu’est une vrai migraine ! Liste non exhaustive des symptômes :
    – aura : petites étoiles dorées qui font de délicieux parcours en dents de scie au milieu de ton champ visuel ; puis, plus de petites étoiles, mais si tu agites tes doigts à l’endroit où elles étaient, tu ne les vois pas ! Dernière chance de prendre un traitement ! Sinon, c’est parti pour :
    – au moindre son, l’impression que ta tête est sous une grosse cloche en bronze sur laquelle taperait la moitié de la population du Biafra à qui on aurait dit qu’il y avait des biscuits à l’intérieur. Et ça pulse en rythme dans ta tête.
    – Et en plus, il te vient l’idée bizarre que si tu tapes ta tête contre le mur en suivant le même rythme, ça pourrait peut-être te soulager.
    – à la moindre lumière, l’impression qu’on essaie d’extraire tes yeux de leurs orbites avec une cuiller à pamplemousse chauffée à blanc. Picotements dans tout le visage inclus.
    – Tiens, et si on t’enfonçait des aiguilles à tricoter dans les tempes aussi ?
    – dans l’estomac, c’est un peu comme si on te versait du métal fondu mais très froid, mais liquide quand même, et bien lourd, comme du métal fondu froid quoi. En continu. Et à chaque fois qu’un Biafrais tape sur la cloche en bronze (cf. supra), le niveau monte et chatouille dangereusement la cote d’alerte vomi.
    Plus qu’à se coucher dans le noir complet (ça évite de voir le sol onduler et les murs bouger, en plus) et attendre que ça passe en espérant qu’on réussira à ne pas se jeter par la fenêtre pendant ce temps-là (heureusement, les volets sont fermés).
    Alors non, en effet, ce n’est pas juste “un gros mal de tête” !

    • Nancy, je suis presque déçu de ne pas avoir lu cette description graphique avant de composer la BD, sinon je m’en serais définitivement inspiré pour les illustrations !!! Probablement sans les Biafrais par contre.
      Merci pour ton commentaire très évocateur !
      Olivier

  48. D’après ce qu’un urgentogue m’a dit l’autre jour, plusieurs migraines pourrait avoir une cause musculaire. Dans ces cas là, on va remarquer que la personne «en crise» va se mettre en position foetale. Ça a l’air bizzare à dire mais c’est vrai, sans s’en rendre la personne va se mettre dans cette position, ce qui va permette de diminuer la tension qui provoque la migraine. http://educateurdesante.wordpress.com/2007/12/26/la-migraine-souvent-une-origine-musculaire/ J’ai mis un article pour rendre mon commentaire plus crédible, écrit par un naturopathe donc peut-être pas assez crédible pour toi!! Lol

    Juste pour ajouter une précision, je ne suis pas aller à l’urgence pour une migraine, je travaille là-bas comme infirmière, mais les gens qui viennent consulter pour des migraines sont beaucoup plus fréquent que tu peut croire.

    • C’est pas mal toujours le même traitement, bolus de ns, maxeran iv, benadryl iv, keterolac iv, dhe à l’occasion. Parfois un masque d’oxygène à 100% même si selon les études démontrent aucun bienfait. Mais si le pt croit que sa lui fait du bien alors sa va lui faire du bien.

    • Allo Marie !

      J’ignore s’il peut y avoir des causes musculaires. Le/la naturopathe en question parle du biofeedback, une technique qui a des fondements scientifiques et qui a pour but de mieux reconnaître les signaux du corps. Si une telle méthode est enseignée par une personne crédible, alors je suis persuadé qu’elle peut être efficace pour les maux de tête en général (probablement davantage pour les céphalées de tension).

      Je suis surtout soulagé qu’il/elle n’ait pas suggéré l’homéopathie pour traiter les migraines !!! (car il existe des produits homéopathiques qui promettent de soulager les migraines… ce qui est probablement la pire insulte pour les personnes qui en souffrent).

      Merci pour ton commentaire !

      Olivier

      • L’effet placebo (efficace dans plus de 30% des cas, et probablement beaucoup plus car les placebos utilisés dans la plupart des études ne sont pas des placebos actifs).

        Reste que l’homéopathie est une vaste blague, je suis d’accord.

  49. Nathalie Lavoie

    Je suis abonnée aux migraines et dans mon cas c’est de famille, ma mère en fait beaucoup elle aussi. La dernière que j’ai eu a durée 1 jour et demi et c’est toujours précédé par ma vue qui devient brouillée même si je porte mes lunettes. C’est horrible et je souhaite ça à personne, je dois me fermer les yeux et essayer de me reposer lorsque ça arrive mais ce n’est pas trop évident à faire avec ma fille qui ne va pas encore à l’école.

  50. Toujours super intéressant des textes j’adore. Question … J’ai toujours appeler ça migraine mais en te lisant je sais plus lololol c’est surtout quand je ne porte pas mes lunettes pour la lecture que ça m’arrive ça commence toujours par de la douleur en arrière des yeux avec une impression que ceux-ci veulent sortir et s’accompagne un rétréssissement de la vue jusqu’à temps que je vois seulement par une fente a cause de photophobie… Est ce que c’est plus une céphalée ou migraine???

    • C’est un besoin de lunettes…

    • Salut Véro !

      C’est difficile à dire juste comme ça, mais la fatigue oculaire peut définitivement occasionner des céphalées de tension. Pour ce qui est des migraines, c’est à voir, mais pourquoi pas ? Chaque personne a des déclencheurs différents. Le champ visuel rétréci que tu décris ne se produit pas lors des céphalées de tension, mais ressemble davantage à une migraine.

      Merci pour la question et A+!

      Olivier

  51. tu me confirme que je fait bel et bien des migraine… palpitaion puissante dans la tete (plus souvent dans l’oeil qui fait que je vois trouble…) j’aide a passé avec tellement de noirceur que je me met un oreiller dans la face(surtout sur le front là je veux pas m’étouffer quand même) mais j’avais vu un truc dans un film(mais ca marche pas trop mal sur le court terme)de mettre sa main en coquille et de recouvrir le nez et la bouche et respirer comme ca

  52. Marie-Noëlle

    Deux questions:
    – Est-il possible qu’un enfant de 3 ans fasse des migraines? Aucun vomissement, mais de la perte d’équilibre et rien à faire à part d’aller se coucher. Parfois, malgré la sieste ou le dodo de la nuit, la douleur est encore présente. J’ai essayé le Tylenol, mais selon ses dires, il n’y avait pas d’amélioration.
    – Est-il possible de faire des migraines avec de la douleur derrière les deux yeux, mais pas ailleurs sur la tête? D’avoir l’impression que les yeux vont exploser si laissés ouvert (quoiqu’ils ne fassent que couler dans ce cas-là). Ok je doute que les yeux explose, mais ça exprime assez bien la douleur. Il n’y a pas de nausées par contre.

    • Allo Marie-Noëlle !

      1) À un âge aussi précoce, avec des symptômes tels que tu les décris, je recommande définitivement une consultation médicale. Cela ne ressemble pas forcément à une migraine et je doute que le Tylenol puisse être efficace.

      2) Certaines migraines sont concentrées au niveau des yeux en effet. Aussi, elle peuvent n’affecter qu’un seul côté de la tête. Les nausées ne sont pas présentes chez tous les gens.

      Merci de participer à la discussion !

      Olivier

  53. Salut !!! Je souffre de migraine depuis des années et je peux te dire que souvent les gens de comprennent pas à quel point c’est douloureux. Douleur dans un oeil, vision trouble, etc. Ce n’est vraiment pas une partie de plaisir.
    Il y a 2 ans,mon médecin a découvert que ma pillule contraceptive était une des causes de mes migraines. Elles étaient très fréquentes (4 ou 5 par semaine) et beaucoup plus intense qu’avant. Depuis que j’ai commencé une contraception sans oestrogène si je ne me trompe pas ( micronor) mes migraines ont réduit en intensité et en fréquence. Si je peux donner un conseil à ceux qui souffrent de migraine, apprenez à connaître vos migraines et vous verrez, dans une grande majorité des cas, vous pourrez les prévenir avant qu’elles ne commencent.

  54. Pour ma part ça va de migraine à grosse migraine… Mais souvent des grosses migraines. Elle peuvent durées facilement de 1 à 2 jours … Le tout accompagnée de maux de coeur et une hyper sensibilité à la lumière… Tellement que lorsque je suis chez nous, les rideaux sont fermés , les lumières fermées et je dois même mettre mes lunettes de soleil dans l’appart. Bref, de vraie grosse migraine !!!

  55. Karo-Lynn Michaud

    Salut Oliver!!! La neurologue m’a diagnostiqué en janvier 2014 des “céphalées chroniques avec épisodes migraineux”. Pour la petite histoire… en juillet 2013, j’ai eu une brèche accidentelle de la dure-mère lors d’une infiltration épidurale pour soigner ma sténose spinale sévère (je sais, je suis “badluckée” côté douleur). J’ai eu plein de traitements: blood patch x 3, repos, hyper hydratation intraveineuse, caféine… avec +/- de succès. Et faute d’une analgésie adéquate en période aigüe, la douleur (céphalée) est devenue chronique malgré que la brèche se soit colmatée en entre septembre et novembre. Pendant des mois, en fait de juillet à janvier, j’ai eu des céphalées TOUS les jours sans exception… C’était de léger à très intense et mes symptômes sont atypiques: douleur sous forme de pression qui origine de la nuque et qui s’étend jusqu’au front en passant par les côtés de la tête, vision brouillée, bruit de ventilateur dans les oreilles… En réalité, ces symptômes recréer ceux de la fuite de liquide céphalo-rachidien. En plus de cette douleur de “fond” s’ajoute les épisodes qui sont plus de type migraine avec douleur plus intense, pulsatile et unilatérale. Parmi mes déclencheurs: le manque de sommeil, la caféine/chocolat, les vibrations (exemple: faire de la voiture longtemps) et mes règles. Après plusieurs essais de médicaments (Neurontin, Épival, Elavil…) je crois que l’on a trouvé la “recette” à succèsmpour moi: Topamax, Inderal et Celebrex que je change pour Naprosyn 2 jours avant mes règles pour 7 jours, avec du Maxalt au besoin. En avril, j’ai eu seulement 12 jours de céphalée sur 30 ce qui est une grande amélioration… et en mai, sur 11 jours, seulement 2 jusqu’à maintenant! Je fais aussi de la massothérapie et de l’acupuncture, ce qui m’aide grandement.
    P.S: J’adore te lire, tes capsules sont drôles, très bien construites et rigoureuses sur la plan scientifique. Merci :)

  56. Bravo! Tableau et texte vraiment intéressants qui devraient aider les non-migraineux à mieux comprendre la migraine! De mon côté, elle se pointe deux ou trois fois par année, souvent quelques jours avant ou la veille de mes règles. Ça commence par un point dans la tempe droite et les coups de marteau s’enchaînent ensuite. Chaque coups de marteau donne envie de vomir, c’est la joie. Effectivement, les odeurs (gardez-vous une tite gêne sur le parfum SVP!) lèvent le coeur et aggravent la situation. Le lit et l’obscurité deviennent mes meilleurs alliés! Merci!

  57. Très intéressant! Merci. Ça décrit très clairement les symptômes et les différences!

    Personnellement, j’ai plus mal à l’oreille avant d’avoir mal à l’oeil quand je fais une migraine. Mais l’oeil vient dans la dernière phase, quand ça dégénère totalement.

  58. Ohlala comme je comprend cette article .
    J’ai de grosses (très grosses) migraines depuis petite .

    Petite c’était souvent le trop de télé et jeux vidéo qui me faisait ça (et oui , nounou indigne qui laissait les enfants toute la journée devant la tv plutôt que de prendre la peine de les sortir) .

    Puis est arrivée l’adolescence , les migraines hormonales … Celles ci sont plus ou moins fréquentes selon les cycles (et sous pilule ça a été ce qu’il y a de pire) .

    Et la dernière cause pour moi c’est les transports . Etrangement , parfois un long voyage en voiture me donne une sacré migraine , et parfois ça ne me fait rien .

    Le tgv c’est la cata …

    Et au final ça se termine parfois avec des vomissements , c’est affreux de vivre avec ça !

    Ah et pour les premiers symptômes qui annoncent la migraine , c’est souvent pour ma part une énorme fatigue , comme ci tout était dur et insurmontable et que j’allais m’écrouler par terre …

    Et mes “remèdes” , pour soulager , menthe poivrée ou macaron menthol en application externe .

    Et bien souvent ibuprofène car aucun traitement naturel ne réussit à m’apaiser (en dernier recours car c’est quand même pas top) .

    Et parfois ça ne fait rien …. Et prendre l’air bien frais car rester dans un état végétatif empire la migraine je trouve .

    Voilà pour mon expérience de migraineuse …

  59. Ahhh! Enfin des explications claires! Je suis migraineuses depuis l’age de 25 ans à peu près et aucun professionnel de la santé n’a jamais été capable de m’expliquer tout ça aussi clairement! Je fais des migraines avec auras ( perte de vision, difficulté à parler et état general un peu bizarre 20 à 30 min. avant que la migraine se déclenche). Je suis chanceuse, mes migraines, suite à l’aura, ne sont pas trop douloureuses si bien que j’en vient souvent à bout avec une journée de repos, des advil et un sac magique… je n’en fais pas souvent non plus, depuis ma dernière grossesse, il y a de ça bientôt 2 ans, j’en ai fait que 2. Mais je peux vous dire qu’à chaque fois, je panique un peu devant les symptomes de l’aura, c’est plutot intimidant et je me demande toujours si je ne suis pas en train de faire un acv… bref merci pour ces infos! Elles m’ont beaucoup aidé à mieux comprendre mes symptômes et mes migraines!!!

  60. Il existe aussi des migraines silencieuses, des migraines avec aura mais sans mal de tête. J’en fais une couple par année. J’ai des auras pis après ça j’passe quelques heures à pas être toute là sans nécessairement avoir un mal de tête.

  61. Super article !
    Je pense que je suis chanceuse quand je vois les descriptions de certaines migraines ! Les miennes peuvent durer jusqu’à 3 jours mais la douleur est supportable. Par contre, je suis complètement à l’ouest et nauséeuse, je suis obligée de rester couchée, j’ai l’impression d’être ralentie comme si mon corps était trop lourd pour le bouger. J’ai aussi du mal avec les odeurs, les bruits et la lumière.
    En général la douleur elle-même est située autour de l’oeil et sur le côté du nez. D’ailleurs, ça étonnait mes parents de me voir me masser le nez lors de mes premiers “maux de tête” à l’adolescence. Je ne ressens pas de martèlement et je n’ai pas d’aura, par contre je vois flou durant la migraine.
    En général, je me réveille avec la sensation que je vais avoir une migraine (légère douleur et nausée) et ça ne loupe jamais… J’enchaîne paracétamol et ibuprofene et je reste allongée dans le noir en faisant pression sur le côté du nez pour atténuer la douleur. Si j’arrive à m’endormir je peux avoir une heure de répis à mon réveil, puis ça revient.
    En général, les migraines arrivent pendant mes règles. Depuis que je prends une pilule en continu (cerazette) et que je n’ai plus de règles, ça va nettement mieux.
    Il y a un symptôme que je ne retrouve pas dans l’infographie : j’ai souvent la narine bouchée et le nez qui coule du côté où j’ai mal.
    Merci pour ton travail !

    • Allo Audrey !

      Je ne pense pas avoir déjà utilisé cette expression dans ma vie à ce jour, mais je crois que maintenant est la bonne occasion : “quand on se compare, on se console”.

      Tu as bien raison, je n’ai pas mentionné le nez bouché / qui coule, mais c’est effectivement un symptôme atypique (moins fréquent) associé aux migraines.

      A+!

      Olivier

  62. Je fait partie des migraineuses et un truc qui m’aide aussi c’est d’allez m’étendre avec un ” sac magique ” congelé dans le front . J’en est toujours un au congélateur au cas ou une migraine apparaiterai … je suis le genre de fille à détesté le froid et pourtant quand je vais me coucher avec mon sac sur le front j’ai l’impression que la migraine part plus vite :-)

  63. Bonjour, je suis un abonné des migraines depuis mon adolescence. Au début, je prenais des fiorinal avec des résultats très mitigés. En général j’étais ko pour une journée en moyenne. Durant mes premières années de travail, j’ai “gaspillé” mes journée de maladie à peu près juste pour ça. Lorsque j’ai eu un médecin de famille, il a décidé de s’attaquer à mon problème. Il m’a prescrit de l’isoptin, médicament pour diminuer la pression, afin de prévenir les migraines. Et des Maxalt pour les casser. Ma vie à vraiment changée! La fréquence à laquelle j’ai des migraines a vraiment diminué et l’intensité est beaucoup moins forte. Maintenant avec le maxalt, je suis capable de casser une migraine en 15-20 minutes. Ça fait différents des journées passée au lit incapable de faire quoi que ce soit. Dans mon cas, un des déclencheur est la viande rouge ou l’ail. Un bon steak ou de la fondue chinoise sont presque toujours synonyme de migraines.

  64. Depuis un accident d’auto je fais des migraines sans aura et le neurologue ne peut expliquer pourquoi. Au début, c’était 2-3 par semaine et maintenant moins fréquent; environ 1 aux 3 semaines grace a un médicament pour la douleur chronique que je prends tous les jours en prevention des migraines. Lors d’une migraine, je prend des triptans. Je me reconnais dans tous les symptômes de la migraine. C’est bien de faire un article la dessus, parfois les gens ne réalisent pas l’ampleur de ce que c’est une migraine et en accusent une à tort lors d’une céphalée. Dans mon cas, lors d’une migraine je ne peux fonctionner. J’essaie de déterminer ce qui les empire/cause, fort probablement le stress et la fatigue. Heureusement, je suis suivie régulièrement par un neurologue!

  65. nathalie desbiens

    Moi, quand j’ai des migraines, chanceuse que je suis, j’ai TOUT LE KIT. L’aura, le mal de cœur, les vomissements, les odeurs qui me font mourir, le bruit “au secours”, la photosensibilité…bref je suis alité pendant deux jours. J’en fait quand je suis trop stressée, quand je mange certains aliments de manière exagérée (chocolat -_-) quand j’ai les hormones dans le tapis , J’en ai fait une récemment en recommençant une nouvelle pilule anticonceptionnelle après mon accouchement. Ça faisais presque 5 ans que j’en avait pas fait…quand mon aura a commencée, je me suis mise à courir comme une folle dans la maison pour trouver mon naproxen mais…. je voyais QUE DALLE. Quelle horreur quand on a des enfants et qui faut continuer la journée.

  66. J’ai fait une migraine UNE fois dans ma vie et j’espère ne jamais répéter l’expérience. J’étais enceinte et c’était une migraine avec aura (je ne voyais plus d’un oeil). Assez stressant… J’ai appelé mon médecin qui m’a fait une prescription pour une médicament quelconque. Dès que mon chum est arrivé, j’ai pris le médicament et 15 minutes plus tard j’allais beaucoup mieux. Ça fait 10 ans, mais je m’en souviens comme si c’était hier. Je n’ose imaginer ce qu’endure les gens qui en font régulièrement!

  67. Salut! J’ai des migraines ophtalmiques, c’est ce qu’on m’a dit. Ca me dessine une forteresse de Vauban sur ma vision, et ca dure 30-40 min, suivi des fois de nausée et mal de tête. Quand j’arrete ce que je fais, ca passe sans grosse douleur.

  68. J’ai des migraines depuis que je suis jeune (11 ans environ) et la fréquence est très variable. Je peux avoir 5-6 migraines par année, mais il y a eu des années où j’en avais 1 par mois et plus environ. Dans mon cas, je n’ai pas d’aura avant la migraine. Je connais par contre quelques-un de mes déclencheurs : le sucre (particulièrement le chocolat après 21h), la tête exposée au soleil, la déshydratation, sauté des repas, le STRESS, mauvaise position de mon cou, les chaleurs intenses, etc. Mes migraines durent en moyenne 36h et sont déjà allées jusqu’à 72h. J’ai toujours les symptômes habiuels : nausées, vomissements, photosensibilité, sensibilité aux bruits et aux odeurs. J’ai souvent pris des médicaments pour arrêter les crises, mais la plupart ne fonctionnaient plus après un certain temps. Mon seul remède est de prendre des gravols, me coucher le haut du corps relevé, dans une pièce noire, avec mon bandeau froid sur le front et attendre que ça passe.

    À cause des migraines fréquentes, j’ai souvent eu des problèmes avec mes employeurs, ils ne comprenaient pas que je ne pouvaient travailler quand j’en faisais et que je devais manquer le travail. Je devais donc venir quand même au boulot et souvent avec mon sac de vomis dans les mains (ayant été malade dans le métro), pour leur prouver que je ne pouvais en aucun cas faire le travail qui m’était demandé. Je devais même présenté un billet médical chaque fois que je manquais le travail, incluant lorsque j’avais une migraine et que je restais chez moi (pour pouvoir être payé en maladie). Les migraineux savent très bien qu’être dans une clinique bondée, avec des enfants qui crient et une forte lumière quand tu as une migraine, c’est l’ENFER! J’ai souvent souhaiter mourir à cause de la douleur persistante, accotée bien souvent sur le bol de toilette à me vider et avec l’impression qu’un marteau me martèle la tête. J’ai fréquemment expérimenté la conduite avec une migraine et je peux vous dire que nos facultés ne sont pas toutes présentes. J’ai parfois dû m’arrêter sur le bord de la route pour vomir, bref, ce n’est pas conseillé de prendre le volant dans ce cas.

    Malheureusement, les gens ne comprennent pas et sous-estiment les migraines. J’explique fréquemment à mon entourage ce que ça fait et comment on se sent, mais ce n’est pas la même chose que dans vivre une pour vrai. Je sais maintenant que la migraine est une maladie et qu’une faible proportion de la population en est atteinte.

  69. Pour ceux qui parlait de l’atacand ( candesartan ) en prévention des migraines , pour moi ça fait des miracles. Je suis passée de 2 à 4 grosses migraines par semaine à 3-4 par années par contre je ne doit pas sauter une journée de prise sinon c’est migraine assurée pour le lendemain! ! P.s. Question pour Denis, c’est quoi le medicament dont tu parle pour les céphalées de horton ? J’ai un frère qui en souffre toutes semaines et souvent plusieurs fois dans une même journée. Ça semble vraiment atroce!!!

  70. Lors de l’un de mes rendez-vous avec mon médecin au sujet des migraines il m’a demandé si je souffrais du mal de transport étant jeune. Cette question m’a plutôt étonnée, ayant de la difficulté à bien établir le lien entre ces deux conditions. En fait, je souffre de migraine avec nausées et j’ai le mal des transports avec aussi peu que 10 minutes de voiture. Bref, j’ai tenté de m’informer et je ne trouve pas beaucoup de documentation sur le sujet. J’ai lu sur un manque de sérotonine, mais rien de clair. Avez-vous déjà vu quelque chose sur le sujet?

  71. Marie-Christime

    Merci pour vos commentaires ! J’ai pu comprendre bien des affaires concernant mes migraines que j’ai et les divers symptômes que j’ai eu soit trouble de la vision flash une fois et maux de coeur 2 @ 3 fois jusqu’à maintenant. Cela fait plus ou moins un an que je sais que je fais des migraines. La cause est dû que je suis dans ma semaine. Cela dure toute la semaine. Je suis encore capable d’aller travailler pendant la semaine, c’est dure… mais j’y arrive avec les médicaments que mon médecin m’a prescrit. Apo-Naproxen et une autre plus forte j’oublie le nom c’est instantanné au cas si je suis malade… après si ça ne fonctionnement pas mon médecin m’a dit de me présenter à l’hôpital pour injection… j’espère de ne pas me rendre là….

    • Marie-Christine,

      Si tu fais des migraines durant tes menstruations, cela pourrait être dû plus directement à la pilule contraceptive, si tu l’utilises. Pour ma part, quand je prenais Alesse, je faisais de gros maux de têtes lorsque j’étais rendue aux pilules de farine, probablement en raison du down d’hormones. Par contre, maintenant je prends Yaz, dont la concentration d’hormones est plus petite, je n’ai plus ce problème! (Enfin, ces maux de tête spécifiquement, maintenant il faut que je règle les autres..!)

  72. Salut! Très intéressante cette BD et tous les commentaires. C’est la première fois que ça me tente de parler de ce que j’appelle non-affectueusement mes crampes au cerveau.
    Tout ça a commencé quand j’ai pris Alesse à 17ans (il y a très longtemps). Peu de temps après j’ai eu une “attaque”, un côté du corps et du visage tout engourdi, confusion INTENSE, incapacité de penser ou même de parler (je ne me souvenais plus du nom de ma soeur). J’étais tellement sur la panique que je lançait le kit de cuisine de ma mère. Après une visite chez le neurologue, j’ai été diagnostiquée avec des migraines hémiplégiques. Depuis cette fois j’ai des migraines au 3 ou 4 mois. À chaque fois c’est la même chose: engourdissement, confusion. certaines fois je ne me souviens plus comment parler, d’autres fois je ne comprends rien de ce que les gens disent. Je suis mélangée comme ça pendant environ une heure, ensuite c’est un mal de tête (pas si pire) et une énorme fatigue. J’ai longtemps décidé de prendre ça un peu avec humour et en essayant de contrôler les déclencheurs ( hormones, déshydratation, fatigue, stress) mais lors de ma dernière migraine, je ne voyais plus rien et je me suis sentie beaucoup plus “maganée” que d’habitude. Depuis cette crise, j’ai l’impression que j’ai des séquelles… J’ai des problèmes de mémoire, de la difficulté à comprendre des choses simples, etc. Est-ce que c’est possible? Est-ce que d’autre gens vivent la même situation?

    • Salut Marie-Ève !

      Merci d’avoir partagé ton expérience avec nous ! Tu as une super bonne attitude.

      En ce qui concerne ton plus récent épisode, le fait d’avoir ce qui te semble être des “séquelles” persistantes n’est pas habituel. Les effets devraient être temporaires. Je te recommande définitivement de faire un suivi avec ton/ta neurologue à ce sujet.

      À bientôt !

      Olivier

  73. allô !!! moi j’aimerais en profiter pour te poser une petite question comme ça !! depuis le mois d’octobre j’ai des énormes maux de tête a vouloir me l’arracher et ce 24/24 … peut importe les médicaments essayer (anti épileptique inclus) ne fonctionne pas … la lumière , le bruit et autre ne sont pas pire a la douleur … j’aimerais avoir ton “avis” sur ce que cela pourrait être … la douleur est partout autour delà tête et c’est comme si j’avais un étau autour de la tête jour et nuit ….

    J’ai passé une ponction lombaire en sep et on ma dit que ma pression était élever … mais le neuro n’a rien fait de plus appart demander un IRM que j’attends depuis tout ce temps …

    J’ai déjà fait des migraine et je sais que ce n’est pas ça …. merci beaucoup en avance pour ta réponse

    • Allo Natasha !

      Ma réponse ne sera sûrement ni utile ni rassurante, mais c’est la seule possible : il faut voir avec ton médecin et selon les résultats de l’IRM… Les symptômes que tu décris sont sévères, tu as déjà passé plusieurs examens et essayé plusieurs médicaments. C’est un cas complexe et, comme je le mentionnais dans l’intro, je ne peux pas me prononcer sur des cas individuels. Malheureusement, ça dépasse largement mes compétences,

      J’espère sincèrement que tu retrouveras la santé très bientôt !!

      Olivier

  74. Quelle drôle de coïncidence! Je souffre également de migraines avec aura et j’ai aussi eu ma première en secondaire 1 dans mon cours de français… Au début, je n’en avais que 1 ou 2 par années. Puis ça a augmenté à 1 pas mois jusqu’au jour où j’ai découvert que c’était relié à la consommation de raisin (vin, jus, raisons frais…). Quand j’ai arrêté d’en consommer, je suis retombée à 2 fois par année environ. Et suite à mes grossesses, j’ai consulté un ostéopathe et depuis, j’en ai fait seulement 2 en 3 ans.

    Par contre, je dois avouer que parfois, je n’ai que l’aura et que le mal de tête ne suit pas systématiquement (youppi pour ces fois-là).

    Merci pour les explications car il est vrai que les gens qui n’en souffrent pas ne comprennent pas toujours qu’un mal de tête puisse nous mettre k.o. à ce point.

  75. Stéphanie Lavoie

    Je fais des migraines depuis l’âge de 14 ans, j’en ai maintenant 30. J’ai exactement la même séquence que toi, l’aura visuel ( qui est bizarrement totalement pareil à celui dans ta BD!) puis la douleur. Quand j’étais plus jeune, je vomissais toute la journée par la suite. Maintenant, dès que je sens le début de l’aura visuel arriver, je prend de l’advil liquigel et je réussis à éviter le plus gros de la douleur et donc je demeure somme toute fonctionnelle.

  76. Wow! Tellement bien expliqué! Dans ma famille presque toute les femmes en ont fait à la puberté! Certaines plus que d’autres, dont moi! La première fois je ne comprenais pas pourquoi je ne voyais presque plus rien du côté gauche! ( mon ami ne semblait plus avoir de tête sur les épaules). Puis ma mère m’a expliqué. J’en faisais en moyenne 2-3 par mois durant les premières années. En plus du trouble de vision j’avais un engourdissement progressif qui débutait dans la main gauche et finissait dans ma mâchoire! Vraiment agréable! Surtout quand tu sais ce qui s’en vient après! J’ai commencé à14ans. Maintenant à 24 ans je n’en fais plus que rarement. Lorsque je suis extrêmement stressée ou fatiguée ou malade ++. La seule chose que j’ai trouvé un peu efficace c’est aleve ( dérivé du naprosyn, mais moins fort) il n’y avait rien de vraiment testé pour les enfants dans mes débuts alors j’ai jamais eu de médication anti-migraine. Les gens ne comprennent effectivement pas! Je suis infirmière dans un hôpital et une fois ma boss ne voulait même pas me laisser partir car elle “n’avait pas de ressource” pour me remplacer. Hello! C’est que je vois à moitié rien! Je ne peux pas m’occuper de mes patients! C’est pas toujours facile à faire comprendre! Merci pour la BD, j’ai bien ris!

  77. Mon copain fait des migraines lorsqu’il ne boit pas assez d’eau. Dans son cas la déshydratation résulte presque automatiquement en migraine avec auras et celle-ci dure jusqu’à deux, trois jours. Parfois la migraine va le réveiller au milieu de la nuit. Si il réussit à vomir, il est habituellement “fonctionnel” après. Depuis qu’on s’est rendu compte que c’était le manque d’eau qui causait ses migraines, il n’est fait presque plus (passé d’une au deux semaines à une aux trois, quatre mois).

    Dans mon cas, j’ai des migraines ophtalmiques qui surviennent habituellement durant les menstruations. J’en ai moins depuis que je fais du sport très régulièrement (10 h/sem de roller derby + muscu/yoga à la maison 3-4 fois/semaine). Je suis incapable de faire le focus visuel, je perds ma vision périphériques, engourdissement de trois doigts, engourdissement de la moitié du visage, moitié de la vision non périphérique d’un oeil qui disparaît… la première fois, je pensais que je faisais un accident vasculaire cérébral. Sensation d’autant plus horrible que je suis sur la pilule anticonceptionnelle… J’ai la trentaine, des migraine ophtalmiques, je suis une ex-fumeuse, je suis sur les anovulants depuis une dizaine d’années et mon médecin me dit que tout ça mis ensemble me rend plus à risque d’AVC si je continue. Alors j’évalue mes options. Tout ça pour dire que lorsque je prends la migraine à temps (un gros merci aux symptômes susmentionnés), si je prends trois Ibuprofène, je m’en tire pas si mal. Sinon, c’est la cata. Le seul bon côté, c’est que les migraines durents habituellement moins de douze heures.

  78. Johannie Gagnon

    Très bonne BD! J’ai des migraines depuis l’âge de 10 ans (diagnostiqué à 12), et j’ai souvent eu des migraines jusqu’à ce que je porte des lunettes fumées à l’extérieur. Je ne peux plus m’en passer! Je suis quand même chanceuse, je n’ai pas de migraines qui durent plusieurs jours. Une bonne nuit de sommeil et je m’en débarrasse. Elles sont maintenant rares, j’ai bien plus souvent des maux de tête que des migraines. Tellement que quand j’en parle avec des personnes très atteintes, on ne me croit pas! Mais je me permettrais de commenter que lorsque j’ai un mal de tête, un bon verre de coke fait beaucoup de bien. Mais c’est peut-être ma dépendance à la caféine qui parle :).

  79. Tiens, j’ai toujours pensé que j’avais de grosses céphalées de tension : je suis une anxieuse très tendue, je croyais que ça allait ensemble. Ça a commencé il y a quelques années lors (ou après) des épisodes de tristesse/de stress et/ou de fatigue intenses. Parfois c’était plutôt des douleurs abdominales que je n’ai jamais su comment qualifier : l’impression d’un mal d’estomac puissance 1000 ou d’un crise de foie… Quoi qu’il en soit, j’étais pliée en deux, en nage, étourdie et j’en avais mal au cœur. Tout ça dans les mêmes circonstances que mes mots de têtes. J’en ai déduis qu’il s’agissait d’une autre façon de mon corps de me dire “ALLO t’es rendue comme un élastique à veille de péter, fais de quoi!”
    Bref. Mes maux de tête me mettent aussi complètement à terre : je ne supporte pas la lumière et le bruit, je suis incapable de lire et de regarder un écran, j’ai des espèces de vertiges et une sensation très bizarre lorsque je me lève (la même que lorsqu’on est près de s’évanouir : j’ai un gros nuage dans les yeux et je dois cesser de bouger ou m’agripper a quelque chose car j’ai l’impression de perdre l’équilibre). Lorsque la douleur est très intense, j’ai aussi la nausée. La première fois, c’était si douloureux que j’en ai pleuré. Aujourd’hui, ces maux de tête sont fréquents mais rarement très douloureux : ce sont les symptômes qui l’accompagnent qui m’empêchent de fonctionner et m’obligent à me mettre au lit. Cependant ils ne sont pas pulsatiles (contrairement aux migraines, de ce que je comprends).
    Mon médecin m’a fait essayer de très puissants analgésiques et rien ne parvient à me soulager, à l’exception d’un lit, de rideaux bien opaques et éventuellement de relaxants musculaires — ce qui me faisait penser qu’il s’agissait de céphalées de tension.
    En somme (mon roman tire à sa fin), je suis plutôt confuse, j’ai l’impression d’avoir un heureux mélange des deux. Et puis tout cela est bien agaçant car comme cela a été mentionné, c’est plutôt mal compris. J’éprouve souvent une gêne lorsque je dois justifier une absence ou le port inapproprié de verres soleil…
    Merci tout de même pour ces explications!

  80. Super synthèse!! De mon côté j’ai eu un accident de voiture à 17 ans et j’ai eu un “wip flash”, donc le cou qui subi un choc. J’en suis sortie sans blessures mis à part pour un mal de tête. J’ai vu un médecin pour une migraine intense quelques jours après, ce fut ma première injection de cortisone derrière la tête. J’avais une, corrigez moi si je me trompe sur l’orthographe, une névragie. Donc les nerfs du cou coincés et qui eux créer une migraine sans aura, mais avec tout le reste et les vomissents… Ensuite, une ou deux en 10 ans, jusqu’à ce jour où j’ai été mal positionné avec mon cou pendant plusieurs heures pour travailler et …bam!!… Névragie, hospitalisations…et me voilà avec du Maxalt, Axert, Robaxacet ou Tylenol et Naproxen sur moi en tout temps. L’ostéopathie m’aide beaucoup à soulager la pression entre les vertèbres du cou et la fréquence de ces épisodes est dû au fait que j’ai eu une sorte d’hernie au cou suite à avoir soulevé des sacs à dos, sacoche, et ordi portable trop lourd…Je souhaite essayer l’accuponcture, j’en entends parler en bien. Tout récemment j’ai du avoir des injections entre les disques, par un spécialiste… J’oublie le nom… Donc entre la C4-C5 et une autre dans le même coin. Très…très douloureux comme processus mais j’ai été des mois sans migraine névragique. Changer mon oreiller à aider, elle n’était pas assez épaisse. Ma position de sommeil à dû être revisitée, sur le côté… Position à l’ordi ou devant la Tv… Un sac magique chaud et allongé sur le lit sans oreiller ma souvent aider à réduire cette pression à la nuque qui devient la migraine. J’espère que ceci aidera ceux qui on des migraines atypiques comme moi qui proviennent d’une blessure au cou. Courage à vous tous !!

  81. Diana Bastilla

    Je dis souvent à mon entourage que ma tête va exploser synchro aux battements de mon coeur… On me regarde tout croche sans rien comprendre! Merci de l’explication/illustration. Je fais des migraines deux ou trois fois par mois, pas assez au goût de mon MD afin de me faire suivre pour migraines chroniques, alors, je prends que du Naproxen, ça marche 2 fois sur trois. J’ai été deux fois aux urgences, alors intraveineuse efficace! J’en fais tjrs durant ma semaine et defois à cause du cumul de fatigue (travail + mère de deux jeunes enfants) et ça coure dans ma famille (mère et grand-mère en faisaient). Il faut absolument s’hydrater, s’enfermer dans une chambre noire, la combattre avec les médicaments et prier que ça passe le plus vite possible!

    Merci encore de la vulgarisation et qualité de l’info de ton bloque. Toujours intéressant!

  82. Etienne Dauphin

    Quand j’avais 2 ans, mon papa jouait avec moi en me tenant par une jambe la tête à l’envers au-dessus des pavés de béton. Puis, il m’a échappé. Le choc sur ma tête a provoqué une commotion cérébrale (mais, curieusement, pas de divorce). Le neurologue qui me suivait dans mon enfance a émis l’opinion que ce fut l’élément déclencheur de mes migraines infantiles. J’ai de très bons souvenirs, à l’âge de 7-8 ans, en train de me cogner le bout de crâne entre les 2 yeux contre le coin du lit d’invité chez les amis de mes parents tellement ça faisait mal, et je finissais par sombrer dans un sommeil on-off où je rêvais qu’on me cognait la tête. Je me réveillais et je finissais par vomir dans le lit d’invités. J’avais des migraines (précédées d’un aura où je vais vous épargner les sensations s’apparentant à un trip de mush) à toutes les semaines. Après avoir inquiété mes parents pendant des années, les migraines se sont espacées graduellement. Aujourd’hui, j’ai une vraie bonne grosse migraine à tous les mois environ, mais je suis assez wise pour prendre mon triptan assez tôt durant la phase de l’aura.
    Quand je dis que j’ai fait peur à mes parents, ça veut dire qu’ils ont cru que j’avais : une tumeur cérébrale, de l’épilepsie, des hallucinations, un trouble affectif grave comme la maladie de Munchausen, etc.
    Bref, c’est sérieux une migraine. Il faut se coucher et attendre que ça passe, ya pas meilleur remède. Ah, et les triptans ça marche vraiment. Faut juste trouver le bon parmi les 71 sur le marché.

  83. Lyne Massicotte

    Un médecin m’a dit que certaines personnes qui faisaient des migraines souffriraient également d’apnée du sommeil et que le traitement au CPAP a pour conséquence de diminuer la fréquence de leur migraine. Je ne peux malheureusement pas dire la proportion de migraineux dont la cause serait un problème d’apnée. Je pense que même les experts auraient de la misère à donner cette statistique tant que c’est un domaine en pleine explosion. C’est une voix à explorer, sans médicament et qui améliore grandement la qualité de vie.

    • Allo Lyne !

      J’ai entendu parler de ce lien moi aussi ! D’ailleurs, une collègue que j’ai connue par le passé avait eu une énorme amélioration de ses migraines (fréquence et intensité) après son diagnostic d’apnée du sommeil et l’utilisation d’un masque à pression d’air positive continue (CPAP). Cette machine peu élégante semble bel et bien changer des vies…

      On parle encore très peu de l’apnée du sommeil de façon générale, mais j’ai l’impression que c’est la prochaine grosse “bombe” médicale qui va éclater sur la place publique. Surtout maintenant que l’existence du syndrome métabolique n’impressionne plus personne…

      Merci et A+!

      Olivier

  84. Ahhh, les maudites migraines. Je veux répondre à Marie-Noëlle au sujet des migraines chez les enfants : oui, ça se peut. Les miennes ont commencé à 3 ans. Je disais à ma mère que j’avais “mal au nez”, je pleurais, pis je vomissais et je me couchais. Ça passait. Longtemps on m’a diagnostiqué des sinusites à répétition. Dans les faits, je fais, encore et toujours, à l’âge de 34 ans, de bonnes vieilles migraines. J’ai appris depuis à éviter les Mr Freeze et les saucisses à hot dogs (mes premières migraines, je les ai faites après avoir mangé ça , d’ailleurs, mais on a mis du temps à faire le lien), le Cool Aid, le chocolat, le gros soleil qui tape… Bref, tout ce qu’un enfant de 3 ans aime ! J’en ai fait beaucoup à l’adolescence, j’en fais moins maintenant, mais je suis sensible aux changements de saison et à la fatigue. J’ai des bonnes et des mauvaises journées pour manger un peu de chocolat. J’évite le café, le glutamate monosodique et les magasins de parfums (je ne réussis pas à en porter, je porte du dédorant inodore), je porte des lunettes fumées et un chapeau à large bord quand il fait beau… Je me connais et je comprends mieux mon mal, que je traite à l’ibuprofene ( PAS au Tylenol, c’est 1000 fois pire !) Enceinte, c’était autre chose. L’osteopathie m’est désormais indispensable, sérieusement, ça a beaucoup amélioré ma qualité de vie. Je souhaite de tout cœur que mes enfants ne soient pas migraineux, mais au moins, je saurai reconnaître les signes et je ne les traiterai PAS au Fiorinal toute leur enfance. Courage. Et les saucisses au tofu sont quand même meilleures qu’avant… Le plus plate, ça a été l’adolescence : avant que je comprenne et que j’accepte que je ne pouvais pas faire des nuits blanches à boire avec mes amis, j’en ai souffert une shot. Parce que l’alcool aussi, c’est ordinaire pour les migraines. Mais à 3 ans, y’a de l’espoir !

  85. Je souffre de migraines depuis que je suis en secondaire I (j’avais 12 ans). Mon premier épisode (à ce moment je ne savais pas qu’il s’agissait d’une migraine) a commencé au moment où mon amie a ri de moi en cours parce que je “parlais bizarrement”. Maintenant, je sais que j’ai un type de migraine qui fait en sorte que je ne peux pas dire les mots et phrases qui sont formés dans ma tête, ils sortent “tout croche”. Par la suite, les doigts de ma main droite deviennent engourdis, ou picotent. La prochaine étape, c’est le bras droit au complet qui picote, puis le côté droit du visage. Habitellement, rendu à ce point, la nausée va de bon train, ainsi que la douleur qui élance, du côté gauche. Ça, c’est ma “GROSSE” migraine, que je n’ai eu que 4 fois depuis 1995. Par contre, je souffre mensuellement de “PETITES” migraines: nausée, mal de tête qui élance du côté gauche. On m’a fortement reccomandé l’accuponcture pour prévenir les épisodes migraineux. Je compte le faire, car même les prescriptions ne fonctionnent pas pour enrayer ma migraine… En fait oui, mais ça prend environ 8 heures à faire effet.

  86. Est-ce qu’un jeune enfant peut souffrir de migraine? Mon garçon de 4 ans se plaint parfois de maux de tête, il vomit quelques instant après et ça passe ds les heures suivantes.

    • Salut Isabelle !

      À en juger par plusieurs commentaires reçus ici, ça se peut ! Voir par exemple celui de Catherine, 2 messages au-dessus du tien.

      Par contre, je recommanderais dans tous les cas d’en discuter avec un médecin afin d’éliminer d’autres troubles aux symptômes similaires.

      A+!

      Olivier

  87. Salut Olivier!

    Super bonne publication comme d’habitude, par contre je suis un peu en désaccord avec toi lorsque tu dis qu’il n’y a rien à faire pour les céphalées de tension. Bien que comme tu l’as mentionné elles peuvent être de sources très diverses, il arrive souvent que l’origine soit un désordre mécanique (cervical, crânio-vertébral ou temporo-mandibulaire). Question de prôner l’interdisciplinarité en santé, on peut rappeler que dans ces cas là, le problème peut être évalué et traité en physiothérapie! Toujours un plaisir de te lire, ça fait du bien de voir que l’éducation en santé ça peut se faire avec humour!

    Axel

    • Salut !

      Tu as 100% raison et je suis vraiment content que quelqun mentionne ça ! En effet, il y a BEAUCOUP de choses qu’on peut faire pour prévenir les céphalées de tension. En fait, il faut intervenir au niveau des causes que j’ai mentionnées, donc :

      – Exercices, étirements, physiothérapie
      – Manger des petites collations régulièrement
      – Techniques de relaxation
      – Amélioration de l’hygiène du sommeil
      – Gestion du stress

      En passant, je suis un fan fini de la physiothérapie ! Sans elle, je serais couché en boule dans un coin à pleurer avec mes multiples blessures sportives. D’ailleurs, je vais écrire une petite BD là-dessus dans un futur rapproché…

      Merci et à bientôt !

      Olivier

  88. Parmi les déclencheurs de migraines, sucralose et/ou aspartame sont aussi connus pour en être. Je ne fais pas de migraines (mais occasionnellement de bonnes céphalées de tension), mais faites-moi boire un machin “diète” et deux heures après, je veux m’arracher les tempes et les yeux.

  89. Pour ma part, mes migraines ont débutées en même temps que mes acouphènes dès l’âge de 18 ans. Des gros coups de masse derrière l’œil droit la plupart du temps avec une aversion à la lumière. Par contre, elles ne durent que de 2 à 4 heures la plupart du temps. C’était pire lorsque je travaillait de nuit et lorsque j’étais encore aux études. Mon médecin m’a prescrit de l’Elavil et du Maxalt au besoin mais c’est vraiment un changement d’horaire de travail et la diminution de mon stress qui a grandement aider à diminuer la fréquence de mes migraines (de 1-2/semaine à 1-2/mois). Je me demande seulement une question : y a t’il un lien entre les acouphènes et les migraines?? Pour les acouphènes, j’ai clairement fait face à la réalité que je vais devoir vivre avec mais les migraines sont vraiment intolérables.

    • Salut David !

      Il y a un bref article super intéressant sur migraine.com à ce sujet; si tu comprends l’anglais, c’est définitivement à lire (note : acouphène = tinnitus en anglais) :

      http://migraine.com/blog/tinnitus-and-migraine/

      Ce que l’article dit en gros, c’est que l’acouphène n’est pas un symptôme typique des migraines pour la majorité des gens, mais c’est fréquent durant les auras. Les acouphènes pourraient donc faire partie de l’espèce “d’hypersensibilité des sens” que beaucoup de gens décrivent (vision, audition, odorat, toucher, etc.).

      En espérant que ça répond à ta question !

      Olivier

  90. Enfin la difference expliquee de facon “visuelle” 😛 moi jai la chance de souffrir de deux types de migraines…. le migraine typique (assez frequamment) et puis depuis tout récemment mon medecin m’a annoncé que je souffrais d’un autre type. (Ho joieeee) il arrive de facon aleatoire (jai pas encore mis le doigt sur le déclencheur), et generalement de courte duree(20-30sec heureusement) mais répétitif. Sensation: douleur tresss vive a un point tres precis (tellement que je pourrais le cartopgrahier) qui t’empeche de continuer l’action en cours. Ce que j’appelle a la blague “une crampe de cerveau” puisque apres elle est suivi dune vague de chaleur intense dans la partie environnante comme une crampe de mollets qui te prend en pleine nuit. Je prefere ce type a ma migraine typique qui me cloue a ma toilette car je suis souvent malade lorsque ca arrive…

    J’ai des medicaments (maxalt) pour pouvoir travailler quand meme mais une fois jai du aller a lhopital.. jai eu droit a 2 injections avant que ca redescendre au niveau “mal de tete”…

    Je n’avais jamais vecu l’aura jusqua tout récemment et cest plutot bizarre la premiere fois quoi que plutot fatiguant a la longue quand tu realises que t’as finalement pas de cil dans l’oeil hehe

  91. Diana Bastilla

    Re-Bonjour Olivier,
    Je me suis toujours posé la question: si on vomit 5-10 min après avoir pris la médication pour combattre la migraine, est-ce que le médicament a eu le temps de “travailler” ou peut-on reprendre la médication sans risque de “surdose”?
    Merci,
    Diana bastilla

    • Allo Diana !

      Il n’y a pas de réponse définitive à cette non moins excellente question. Voici quelques points à considérer :

      – De manière générale, beaucoup de comprimés ne se seront pas complètement désintégrés dans l’estomac en 5-10 min. Par contre…

      – De quelle médicament parle-t-on ? Si on parle d’anti-inflammatoires, le risque de doubler la dose est moins important que s’il s’agit de médicaments plus puissants comme les triptans ;

      – Si on parle d’un triptan, est-il sous forme de comprimé à dissolution sous la langue ? Si oui, une seconde dose en cas de vomissement n’est pas indiquée, à moins d’avis contraire. Cela dit, pour certains triptans, une seconde dose est possible… vérifie avec ton/ta pharmacien(ne) ;

      – Ta sensibilité personnelle à la médication, la prise d’autres médicaments réguliers ainsi que l’intensité de la migraine actuelle sont également à prendre en considération.

      J’espère que ces quelques pistes de réponse t’éclairent un peu !

      Olivier

      • Diana Bastilla

        Re-bonjour,
        Je prends du Naproxen 500mg (2 à la fois, avec le ok de mon médecin :) et à cause des maux de coeur, parfois je ne les garde pas plus que 10 min dans le ventre…
        Merci de ta réponse et de ton super blog!
        Diana

  92. j aime beaucoup votre shema ! vous pouvez ajouter que les hormones de grossesses peuvent vous faire vivre votre pire cauchemar comme j ai vecu. je vous raconte … je suis enceinte de 15 semaines lorsque je commence mon calvaire… une migraine avec aura, nausee et vomissement en prime. apres 36 hrs a dormir et souffrir car enceinte on peut prendre que des tylenols je decide d aller a l urgence. je voulais qu on me coupe la tete…mais ils m ont donne de la morphine et du gravol. efficace !!! prendant 4 hrs apres c est l horreur la migraine revient en force . ce petit manege a dure 5 jours donc 4 couché incapable de marcher il on essaye plein d autre medication qui n ont pas fonctionné. J ai eu droit a une injection du nerf arnold… qui n a rien donné. Bref apres une irm qui etais normal j ai eu droit a mon congé… avec ma migraine des tylenols et du maxeran pour soulager
    a douleur. mon calvair a pris 1 mois avant de partir completement. je remerci l ostheopathie qui pour moi a fait des merveille, sans mes traitements je ne sais pas comment cette migraine serai parti.
    alors pour tous les migraineux la prochaine crise appeler un ostheopathe !
    josee

  93. Je fais de grosses migraines moi aussi. Merci pour ton article qui explique bien la difference. Les gens ne realisent pas à quel point c’est handicapant. Tellement que je rêve d’avoir un oeil amovible pour me l’ôter leur de douleurs trop puissante ou avoir une perceuse pour me percer la tempe (si! si! C’est reelement ce genre d’idée qui me vienne en tête quand plus rien me soulage )

    Je prenais un anti-epileptique, cest pas magique mais ça aidait. Mais là, ça fait 3 ans que je suis en processus d’infertilité et puisque le neurontin est teratogene, je peux plus. Les beta-bloqueur ne fonctionnent pas chez moi. En gros, j’ai à peu près juste droit au tylenol, qui est completement ineficace. Surtout quand etant en infertilité, selon les protocoles, je m’injecte des hormones, ca fait pas du bien aux migraineuses ça. J’ai pensé au botox entre 2 protocoles, mais ironie du sort, la neurologue est en congé de maternité 😉

  94. Wow, bien expliqué…j’ai déjà essayé de dire à mon chum que ma vision devenait comme ”de la neige dans la télé” mais il n’arrivait pas à saisir et c’est exactement ce que tu as fait dans ton gif animé! Dans mon cas la douleur est souvent située dans l’orbite de l’oeil droit, ou la tempe. On dirait que mon oeil va exploser. Les plus douloureuses que j’ai connues étaient durant mon enfance. À ce moment, ma myopie s’aggravait rapidement et mes yeux forçaient tout le temps. Quand ça me prenait, le simple fait de tourner la tête de 5 degrés, d’entendre quelqu’un me parler ou d’avoir les yeux ouverts, c’était comme un coup de poing sur la tempe.

  95. J’ai eu l’honneur (horreur) de vivre ma première migraine enceinte de mon premier enfant. J’avais un p’tit goût de spag mais j’avais trop mal au cœur pour me fabriquer une sauce alors j’ai acheté une ”sauce en canne”. mauvaise idée… WAY trop épicée!!! à peine 20 minutes après ingestion, je vois un gros point noir qui disparaît juste quand je cligne des yeux. Je veux allumer une lumière mais je frappe 5 cm à côté de la switch. je veux dire à mon conjoint que je ne feel pas pentoute mais tout ce qui sort de ma bouche c’est: ”eeeuuuuuhhhhhhhhh…. mmmmmmmmmmmm….. jeeeee eeeuuuuuuhhhhhhhhhh…..” et BOUM!!!! le mal de tête embarque suivi de vomissements. voilà!! et depuis, cette chère amie prend plaisir à me visiter quelque fois par années…. merci la vie!!

  96. moi aussi j’aime beaucoup votre shema . je crois que je vais même le montrer a mon chum car il ne comprend pas quand je lui dit que j’ai une migraine et qu’il faut que je m’étendre sans lumière et qu’il ne me parle pas parce que sa ne fais juste que empirer mon cas. je prend du topamax depuis environ 1 ans sa la diminué mes migraines un petit peu mais , pas comme j’aurai aimé. Depuis que je suis au primaire que je suis prit avec des migraines et je ne sais plus quoi faire quand j’ai une migraine tellement que sa fais mal et tellement que plus rien ne me soulage. Je sais que les advils fond des maux de têtes rebond donc j’ai arrêter cela…. mais j’aimerais quand même pouvoir poursuivre mes activités quand j’ai une migraine mais ses impensable.

  97. Ma dernière migraine était accompagnée de symptômes neurologiques temporaires ( un côté du visage avec une paupière qui descend et une incapacité à prononcer les mots correctement ) en plus de mes vomissements habituels. Assez inquiétant…

  98. Je fais des migraines depuis pres de 8 ans. Mes migraines sont tres souvent relié a mon cycle menstruel et je crois que c’est du a une baisse d’oestrogene. Egalement si je dors trop longtemps, c’est une migraine assuree. :(

  99. Wow, content de savoir que je suis pas seul dans tout ça. Mes migraines ont commencé il y a 6ans, moi aussi j’ai un aura visuel. Un genre de lumière stroboscope d’un seul coté qui dure environ 30min. Après le 30min BOOM! Douleur de l’autre coté de l’aura. Un mal qui dure +/- 4h, moi avec 3 advil et une cannette de coke, je réussi à être fonctionnel. J’ai découvert que le chocolat et la Thyamine me donne la migraine. La Thyamine est présente dans plusieur truc, mais plus particulièrement dans pain, pâte et céréal. Plus la Thyamine est èlevé en % dans un de ces produits, plus javais des chances d’avoir une migraine. Depuis que jai découvert ceci, jsuis passé de 3, 4 migraines par mois à 1, 2 par année!!!!

  100. J’ai lu avec interet cet article car ca represente bien ce que je vis regulierement. J’ai des migraines chroniques depuis le primaire. On devait souvent me coucher dans une piece sombre avec de l’oxygene pour que ca passe… Toujours la sensibilité a la lumiere et les nausés. A l’adolescence cest les migraines avec aura qui ont apparaues… De 14 ans a 27ans j’ai eudes migraines avec aura (perdre la vue dun oeil, fourmillement dans les levres, difficulté a parler…) presque a toutes les semaines. Il etait rare que je passe plus de 2 sem sans en avoir une. Mon medecin ma prescrit plusieurs medicaments mais aucun a fait effect… Jai vue un neurologue et la clinique dla migraine fin secondaire et on m’a dit quils pouvait rien faire… D’autres medicaments. Jai du manquer beaucoup de jours au cegep et a l’université car conduire d’un oeil et avec une migraine cest pas recommandable. Vers 27ans jai eu une migraine qui a duré plusieur semaine et qui cessait que quelques jours. Jai ete mise en arret de travail pour la doulerur et la depression que ca a amener. Jai eu droit a un anti-depresseur qui agit comme traitement preventif de la migraine… Peu de temps apres, jai du etre hospitalisé a 2 reprises car jpensais etre emtrain de faire un avc ou quelque chose de bizarre… Javais le cerveau qui voulait fendre en 2. Ils m’ont mis sous-oxygene et ca a fini par redescendre la douleur mais pas l’enlever completement… Comme je ne voulais pas attendre 42heures a l’urgence, jai pris rendez-vous le lendemain pour voir mom medecin. Elle ma represcrit de voir un nouveau neurologue expert en migraine et la clinique dla migraine. Jai passer des radios, des test neuro mais rien… Jai egalement passé des test pour ma pression, jai dla HTA donc traitement migraine preventif qui agit pour la haute pression… Par la suite, Jai vue la clinique dla migaine, bingo un nouveau medicament nasal a jumeler avec un anti inflamatoire qui fait des miracles.. Malheureusement, jai toujours des migraines et je vit avec, car jai une tolerance elevé a la douleur… Mais je doit encore m’ansenter du travail 1x par mois pour migraine. Pendant toutes ces annees de migraines jai realiser a un certain moment que le fromage et les charcuterie etait des declencheurs important de migraines…. Mon cycle menstruel egalement. Mes migraines sont quelque chose de difficile dans mon couple, souvent source de conflit. Mon conjoint n’a jamais mal a la tete, il ne comprend donc pas a quel point cest incapacitant ine migraine…. Jaimerais mieux l’aider dans la maison que detre couché a vouloir vendre ma tete apres l’avoir araché… Ou d’avoir arraché mon oeil…. Mais bon, esperont que ca dinira par cesser un jour. j’ai arreter les opiacés car il me donnaient des migraines “boomrang” et je sais quel medicaments prendre a quel moment dla migraine, mais ce n’est pas toujours efficace…. Mais bon, que voulez vous, on a pas le choix de continuer a vivre et a avancé meme si ya des jours plus difficile que dautres…. 😉

  101. Bonjour Olivier,
    Je vais ajouter mon p’tit grain de sel dans cette mer de réponses! La plupart de mes maux de tête sont des céphalées, mais parfois j’ai des migraines aussi, et les symptômes que tu décris sont vrais. La plupart du temps, j’ai l’impression que quelqu’un serre mon oeil comme pour le crever.
    Pour ce qui est scotomes (je ne savais même pas que ça s’appelait comme ça!), j’en avais avant chaque migraine, jusqu’à ce que j’aie ma chirurgie au laser pour corriger ma myopie il y a un peu plus de deux ans. C’était vraiment fatigant comme sensation, mais surtout quand je conduisais, je ne voyais rien! Depuis ma chirurgie, j’ai plus l’impression que les migraines s’invitent sans s’annoncer. Je vais essayer d’y porter plus attention la prochaine fois à savoir si je ressens des symptômes avant qu’elles commencent.

    Mais je compatis avec ceux qui souffrent de maux de tête sévères. J’en ai eu quelques-uns assez solides quand j’étais enceinte (un à chaque grossesse, mais plusieurs à la dernière), alors je peux comprendre par où ils passent…!

  102. Bonjour Olivier !

    Je fais des migraines environ 4-5 fois par année . A chaque fois, elles sont accompagnées de fortes nausées, sans que je sois capable de vomir. Toutefois, à partir du moment où je réussis à vomir, je me mets presque instantanément à aller mieux ! Il me reste souvent un mal de tête qui reste pour quelques heures encore, mais la migraine qui s’attaquait à mon œil et à la moitié de ma tête se rtrouvent à disparaître ? Est-ce commun ?

    • Oui, ça s’appelle une douleur résiduelle. Dans le cas de quelqu’un de médicamenté, il est conseillé de prendre le médicament le plus tôt possible, entre autres pour éviter cette dite douleur résiduelle.

  103. Bonjour ! J’ai eu une expérience “étrange” de maux de tête que je n’ai toujours pas élucidée. Ca a duré 10 jours quand je suis retourné en Afrique du Sud depuis la Réunion… je précise pour laisser planer l’ombre du moustique même si les symptômes me semblent incompatibles… Pendant 10 jours, à la sortie de l’hiver (juillet), malgré les 24°C de mi-journée j’avais froid tout le temps même avec ma polaire, et j’avais un gros mal de tête que le paracétamol réussissait à chasser pendant environ 6 heures. J’en étais venu à commencer de penser au suicide (mais pas encore rendu à contempler les moyens de le faire) en cas de prolongation permanente. Puis tout est revenu dans l’ordre. Alors ? céphalée ou migraine ?

  104. stephane gravel

    ok, je serai bref. juste pour te dire que moi mes migraines quand je les explique a quelqu’un je les décris comme: une dlr de (trop bu de slush rapidement)qui dure 5 hr!!!! et c’est carément ça. j’ai déjà tenté de me soulager avec de la glace et la dlr a augmenté.

  105. Wow, j’ai toujours pensé que j’avais des maux de tête ordinaires et que je n’avais qu’à endurer. Je suis surprise, j’ai 30 ans et selon le tableau, je découvre que comme j’ai des maux de tête dans l’hémisphère droit seulement, j’ai des migraines. On en apprend à tous les jours!

  106. Je me rappelle de ma première migraine, c’étais un jour de cours et petit a petit c’est comme si j’étais physiquement là mais mentalement ailleurs, avec du mal a me concentrer. Après le cours on m’as dit que je ressemblé a un Simpson tellement j’étais pâle, j’ai commencé a m’asseoir et j’ai eu des fourmis dans le bras et la langue, incapable de parler, et incapable de faire une phrase construite après que ma capacité a parler soit revenu. Finalement j’ai passée une bonne partie de la nuit au urgence a vomir et à avoir ce #*$§#**@:*# de marteau piqueur dans le crane. On m’as dit que c’étais causé par le stress et comme quoi respirer dans un sac aidé a faire passer le mal, est ce vrai ?

  107. Belle vulgarisation des migraines! Je n’en avais jamais faite avant le Cégep, et j’ai fini par aller consulter après 3 jours de nausées et mal de tête INTENSE. Je sais que je fais des céphalées de tension très souvent aussi, alors je me disais seulement que c’était un gros mal de tête, c’était plus la nausée qui m’inquiétait, je ne comprenais pas d’où ça venait et surtout pendant 3 jours… bref, je suis sortie de la clinique avec une prescription pour des anti-inflammatoires pour une migraine. J’étais pas ben ben impressionnée, genre “Ouin, je vais consulter pour un mal de coeur et je ressors avec des pillules pour le mal de tête?” Mais je les ai essayées tant qu’à, et pouf! Plus de mal de coeur, plus de mal de tête.

    Après j’en ai jamais refait jusqu’à ce que j’arrive à l’Université, pendant ma première fin de session où j’étudiais pour mon dernier examen de Biologie moléculaire à 3h du mat. C’est là que j’ai fait ma première aura visuelle, et j’ai capoté. En ayant travaillé dans une clinique d’optométrie pendant 2 ans avant, je sais que quand les gens appellent pour être vus en urgence à cause de flashs de lumière, on les redirige à l’urgence parce que ça peut être 1) une migraine ophtalmique (pas grave) 2) Un décollement de la rétine (grave). Ce que je ne sais pas à ce moment là, c’est que les flashs/clignotements précedent la migraine. Donc je capote en me disant que J’AI PAS MAL À LA TÊTE C’EST UN DÉCOLLEMENT DE LA RÉTINE. Évidemment, ça passe pendant que je suis en attente au téléphone avec info-santé et BAM! Migraine horrible.

    Maintenant, j’en fais toujours en périodes de stress. Des fois avec auras visuelles avant, des fois non, mais ce qui ne trompe jamais c’est la nausée. Honnêtement, j’ai mal à la tête à peu près 40% de mon temps éveillée. Maudites céphalées de tension. Mais quand je me dis “Voyons donc, j’ai ben mal au coeur tout d’un coup et que 20 minutes plus tard je sens ma tête exploser, je cours me caler un café ben fort, me prend 600mg d’ibuprofène et me couche avec des bouchons dans les oreilles, les rideaux fermés et une débarbouilette deau froide sur les yeux/front quand c’est possible. C’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour casser ma migraine, ayant essayé les tryptants une fois et ça n’a rien donné. Quand je n’arrive pas à casser ma migraine, c’est l’horreur, car mes migraines sont LONGUES. En moyenne 2-3 jours, complètement incapacitée au lit, impossible de dormir, et vraiment aucun moyen de distraction pour passer le temps, pas de film, pas de livre, pas d’ordi, pas de musique. C’est long longtemps. Heureusement, le coup de l’ibuprofène, du café et du repos dans le noir marche 90% du temps et ça passe en quelques heures!!

  108. Fille d’une maman migraineuse (au lit de 2 à 3 jrs) j’ai hérité de ces migraines à l’adolescence, beaucoup moins forte que celle de ma mère. Rien ne réussissait à me soulager jusqu’à ce que mon médecin me donne du Fiorinal. Je dois prendre ma médication dès que l’aura se manifeste sous forme de courant électrique au sourcil gauche suivi de la sensation que quelqu’un essaie de m’enlever l’oeil. Si je n’ai pas ma médication avec moi, c’est foutu. Nausées et vomissements apparaissent.
    J’avais de 2 à 3 migraines par semaine jusqu’à ce que j’accouche. Depuis 2 voir 3 par année. Une personne cardiaque amène avec lui sa nitro-glycérine moi ce sont mes fiorinals (et pas de substitut….. j’en ai eu … sans que l’on me demande mon avis …… et cela n’a eu aucun effet sur mes migraines) Maintenant mon médecin spécifie sur la prescriptions SANS SUBSTITUT.

  109. J’ai exactement le même aura mais en plus, mon bras droit paralyse, vraiment bizarre! J’ai vu plusieurs médecins avant qu’ils comprennent que c’était la pilule la cause de mes migraines hebdomadaires et depuis que j’ai arrêté des les prendre, j’en ai que très rarement. Bref, ça explique très bien la situation des gens qui souffrent de migraines, très intéressant!

  110. Très bon article que j’ai partagé allègrement sur les réseaux sociaux, et qui m’a été donné par un copain qui ne souffre pas de ce mal, ce qui fait plaisir : même les gens non-concernés se rendent compte peu à peu de ce que c’est.

    Les souvenirs de mes premières migraines remontent à l’adolescence, mais d’après ma mère lorsque j’étais enfant j’en souffrais déjà ; j’ai simplement eu une période d’accalmie, jusqu’à ce que la puberté fasse revenir le tout en force.

    Dans ma famille cela n’a jamais posé de problème, ma mère et déjà ma grand mère étant migraineuses elles aussi. Mon frère a également une migraine de temps en temps, très rarement mais très douloureuse.

    Concernant mes amis, ceux qui me connaissent depuis longtemps ont déjà, pour la plupart, eu l’occasion de me voir en crise et comprennent. Même en stage il y a quelques années, alors que j’aurais très bien pu être une flemmarde, mon maître de stage m’avait renvoyée chez moi en voyant ma tête de déterrée sans même que je me sois plainte. Bref, c’est marqué sur mon visage.
    Cela dit je pense que certains ne me croient pas et pensent simplement que c’est une excuse, pour éviter d’aller en cours (comme si devoir rattraper c’était sympa, et surtout si ça m’emmerdait tant que ça, pourquoi continuer mes études ?), ou pour éviter de les voir lorsque j’ai la flemme de sortir. Tant pis, ça fait le tri. Et ceux qui restent sont des gens qui ont un minimum d’empathie, qualité appréciable de toute façon !
    Parfois j’annule des soirées alors même que je n’ai plus mal, parce qu’après avoir lutté contre la douleur et pris un zomig, je ne veux pas conduire. J’ai essayé aussi d’aller en soirée alors que j’avais juste un fond de migraine … plus jamais. Mieux vaut être absent que casser l’ambiance en allant se coucher à 22h, ou devoir rentrer chez soi en titubant dans le métro parce qu’on supporte plus la chaleur dans le pub.

    Je fais partie de cette catégorie assez rare (en tout cas d’après ceux de mon entourage) de migraineux qui ne sont pas gênés ni par la lumière ni par le bruit durant une crise, mais par les odeurs, le monde et la chaleur.
    Avant l’apparition de la douleur, je fais des lapsus et surtout mon odorat devient extrêmement sensible, entraînant déjà des haut-le-cœur – et ce même parfois avec des choses que j’aime. La dernière fois par exemple, j’étais posée avec des amies et je buvais du soda ; je n’ai pas pu finir mon verre car d’un moment à l’autre cela m’a écœurée, de manière inexplicable. Une heure après, j’avais une migraine.
    J’ai toujours mal d’un seul côté (qui change selon les crises), derrière un œil, avec des nausées plus ou moins fortes, et j’ai l’impression d’être totalement à côté de la plaque, un peu comme lorsqu’on a de la fièvre. Lors de crises moins fortes, j’ai une douleur modérée mais toujours cet état migraineux que nous appelons l’état “zombie” avec ma mère. En outre, la douleur empêchant un sommeil réparateur, je passe en général des nuits horribles, de celles que l’on a envie de voir s’achever très rapidement tant on fait de cauchemars.

    Du point de vue des déclencheurs, j’ai noté pour ma part l’odeur de l’essence, les grands magasins/conventions si j’y reste trop longtemps (et surtout si je suis fatiguée), le stress (mais étrangement une fois l’évènement stressant passé, c’est lorsque je relâche la pression), la pression atmosphérique/le temps orageux (chose pratique sachant que j’habite en Rhône Alpes en France, endroit où l’été est synonyme de temps lourd des jours durant, au point que tout le monde a envie que l’orage éclate enfin …), me rendormir le matin si j’ai été vraiment réveillée … et aussi évidemment, car sinon ce n’est pas drôle, les hormones.

    Je compte mes migraines par semaine malheureusement, et j’ai déjà tout essayé ou presque. Je tourne aux antiinflammatoires assez classiques comme l’Advil, qui fonctionne bien sur les petites crises, mais aussi au Zomig pour les plus grosses.

    Généralement mes traitements agissent, mais malheureusement les jours suivants je sais que j’aurais souvent de nouveau mal (durant 2 ou 3 jours) ; ma neurologue m’avait dit qu’il s’agit de sorte d’écho (ce n’est pas le bon terme, mais je ne me souviens plus de celui qu’elle avait employé) de la grosse crise. Je pense que sans traitement la douleur resterait tout simplement en continu durant ce laps de temps.

    Ceci étant, j’évite de me gaver de médicament car j’en étais à faire des migraines qui étaient dû à un excès … alors parfois, si c’est supportable (donc pas une des plus grosses crises avec vomissements), je fais avec, je me repose simplement. Les gens me demandent alors souvent “Mais tu ne prends rien ? Tu restes avec ?” … oui. Pour éviter d’en avoir plus, pour éviter que mes traitements ne soulagent pas la crise suivante, celle durant laquelle j’aurais envie de me faire mal ailleurs pour oublier 2 secondes la douleur que j’ai au crâne.

    Les traitements de fond ne sont pas une option possible pour moi (deux tests, deux échecs : je suis de ceux qui font la liste d’effets secondaires, mêmes rares), je peux donc seulement tenter d’éviter de déclencher mes crises. L’ostéopathie me soulage également d’une partie d’entre elles.
    Ah et souvent, je me lave les cheveux … Ça peut paraître débile, mais ça m’aide à oublier quelques instants que j’ai si mal, parce que ça me détend et ça participe à faire passer la crise.

    Mais la bonne nouvelle, comme je le dis souvent à ceux qui me plaignent trop, est que : ce n’est pas grave. C’est juste douloureux et surtout handicapant dans la vie de tous les jours. l’air désemparé : “Vous avez 24 ans et j’ai l’impression de parler à une personne qui a 30 ans de migraines derrière elle … et je ne sais pas quoi vous proposer”.
    Alors si vous avez un proche migraineux, soyez juste tolérant avec lui, c’est très probablement tout ce qu’il vous demande.

    En revanche, le jour que je redoute sera celui où j’aurais envie d’être mère, si cela arrive. Mes migraines sont pires que celles de ma mère et j’en ai beaucoup plus. Et j’avoue que l’idée de les transmettre à mon enfant ne m’enchante guère. On verra bien, mais je sais que je ne pourrais pas m’empêcher d’y penser et de me sentir coupable, comme ma mère aujourd’hui, alors même qu’en soi personne n’y peut rien.

  111. J’ai une amie qui fait des migraines et elle dit que lorsqu’elle retourne à la maison pour se coucher dans le noir, elle ne va pas se reposer mais elle va souffrir…

  112. C’était vraiment instructif. Je me sens moins niaiseux ou, comme on dit, je me coucherai moins niaiseux à soir.

  113. Jeune et Cervelée

    Yes!! Je suis rendue la pro de mes propres migraines! Dès qu’un aura apparaît, je m’enfile une Tylenol et je me prépare mentalement. La douleur oscille entre modérée et sévère, parfois avec des nausées, et le tout dure environ 3 heures, top chrono.

    Même si j’aimerais mieux ne pas en souffir, je me considère chanceuse si je me compare à certains commentateurs sur cette page…

    Aussi, si je peux me mêler de trucs qui ne me regardent pas, je me souviens que mon petit frère souffrait régulièrement de migraines sévères lorsqu’il était au primaire. Des pics épouvantables que seul le vomissement (désolée) soulageait, au point ou il était rendu un pro (désolée encore). Ma mère s’inquiétait de voir un enfant de 7 ans trouver parfaitement normal de se faire vomir pour régler une migraine est allée consulté un médecin qui l’a référée à un orthophoniste (!) qui a fait conclu que les migraines étaient dues à un mauvais positionnement de la langue (je vous jure que c’est vrai). Il lui a donc fait faire des exercices pendant quelques temps et les migraines ont disparues.

    Un pensez-y bien si un de vos enfants en souffrent…

  114. Petite question : en lisant les commentaires j’ai compris qu’on peut avoir des scotomes sans avoir de migraines. Ça explique ça dans mon cas, mais le céphalée de tension a duré genre deux ou trois jours. Sauf que bien que déplaisant, ça ne m’empêchait pas de faire mes trucs comme d’habitude, juste avec un air bête en prime. J’ai mis ça sur le dos de mes hormones qui s’en donnait à coeur joies vu que j’étais en congé de maternité.

    Bref, ma question est : est-ce qu’un vulgaire mal de tête peut durer deux trois jours ?

    • Salut!

      Un vulgaire mal de tête peut en effet durer plusieurs jours. Normalement, une céphalée de tension dure seulement quelques heures, mais s’il y a des facteurs qui empirent la condition, le mal de tête peut se prolonger pendant des semaines avec peu de périodes de soulagement. Il faut alors intervenir à la source et chercher l’origine des maux de tête!

      Merci et A+!

      Olivier

  115. Stéphanie Girard

    Wow! D’abord, j’adore ce que tu fais et la manière dont tu décris les symptômes de la migraine. Je fais partie des pas chanceux qui font des migraines sévères et un rien peut les causer (trop de sucre ou pas assez, faim, télé, ordi, rien du tout…). Je suis sous médication pour ce problème. Dans ma famille, c’est génétique et on a trouvé aucune cause physique à nos migraines. J’en fais depuis que j’ai 5 ans à peu près et, à l’époque, quand j’en faisais une, je me tapais la tête sur les murs pour essayer de changer le mal de place (je sais, c’est pas fort fort comme méthode mais j’avais 5 ans et je me mettais avoir de drôle de feeling pas cool du tout).

    • Stéphanie Girard

      J’ai d’abord essayer le maxalt mais ça me rendait malade à chaque fois… Puis j’en ai essayer un autre dont je me souviens plus du nom mais qui me rendait malade aussi avant de tomber avec du novo-naratriptan 1mg, ce qui est une dose inhabituelle d’après mon pharmacien, pour éviter lesvomissements.

  116. Nous avons aussi publié sur notre site une chronique qui traite des différents maux de tête! En complément à votre article, qui soit dit en passant, est très drôle. :)

    http://www.physioatlas.com/les-differents-types-de-maux-de-tete/

  117. J’ai commencé à voir des migraines vers 18 ans, très intenses avec nausées/vomissement, comme tu les décrits bien plus haut. J’ai consulté et été sous médication pendant 1 an, aucun effet. Je me suis par la suite rendu compte qu’à chaque fois que j’avais des symptômes de migraine, j’avais mal au cou et la douleur s’étendait de mon cou, sur le côté de la tête puis derrière l’œil. J’ai finalement consulté un chiropraticien et à la suite de radiographie, on s’est rendu compte que les migraines étaient dûes à des tensions des muscles dû à des déplacements de vertèbres cervicales. Depuis les traitements, les migraines sont beaucoup moins fréquentes et intenses. Je dirais aussi qu’il faut changer ses habitudes de vie !! Le sport m’a beaucoup aidé (plutôt que de rester évacher devant la tv) Bougez !

  118. Daniel Prud'Homme

    Vraiment intéressant, je reconnais exactement ce que je vis malheureusement un peu trop souvent. Pour ma part, il n’y a pas grand chose à faire, je prend un comprimé de Teva-Sumatriptan et je dois absolument aller me coucher. Par contre, j’ai découvert quand j’étais un peu plus jeune un véritable truc miracle qui s’apparente à la bonne vieille serviette d’eau froid, ce sont des patchs qui s’appelle “Wellpatch”. Avant (ça fait peut être 5-10 ans) on en trouvait facilement à la pharmacie. C’est un type de patch un peu collante avec un gel frais qui se colle directement dans le front. Disons que ça enlève pas les coups de marteau, mais la sensation d’avoir du froid “à la bonne place” fait beaucoup de bien. J’en ai trouvé aux États-Unis, sur un site web (j’en ai pas vu en pharmacie par contre), et j’ai fait ma réserve lors d’une visite récente. Bref, c’est un bon truc pour tous et ce n’est pas médicamenté, donc ça peut être pris avec les médicaments sous ordonnance.

    Finalement, pour le Pharmachien que j’aime bien lire (je n’ai aucune connaissance en santé, donc c’est “cool” de s’informer), j’aimerais bien que tu nous fasses un topo sur les sites Web où l’on peut acheter des médicaments. Auxquels pouvons-nous faire confiance? Comment détecter le vrai du faux?

  119. Bonsoir,
    Je suis médecin de famille, j’écoutais la radio ce soir et je suis tombé sur la chronique du pharmachien. J’ai été immédiatement interpelé par son opinion sur le fait de mélanger l’advil avec le tylénol. Selon lui, du moins de ce que j’ai pu comprendre ayant entendu seulement que la fin de son discours à ce sujet, il n’y avait aucune indication de prendre ces deux médicaments en même temps ce qui est tout à fait faux. En effet, la littérature à ce sujet est claire sur le fait que ce sont d’excellents co-analgésiques et que les deux peuvent également agir en synergie comme anti-pyrétiques. En entendant une telle aberration, je n’ai pas eu le choix de continuer d’écouter ses propos. Sa chronique s’est alors poursuivi par une réponse à une dame qui se questionnait par rapport aux hormones de remplacement. Non seulement n’a-t-il aucunement répondu à la question, mais il a conclu rapidement l’appel en proposant à la dame que son médecin de famille n’était probablement pas à l’aise avec l’hormonothérapire de remplacement, et qu’une consultation en spécialité serait la meilleure solution. Je ne pouvais que ressentir une profonde indignation en entendant des propos non seulement vides de tout fondement, mais également dénigreur envers les médecins de famille qui sont bien au contraire plus que aptes à prescrire et à expliquer les implications de cet thérapie aux patientes ménopausées. Je trouve aberrant que ce dit pharmachien, qui ne détient pas la formation ni les connaissances médicales d’un médecin puisse parler de sujets qui en nécessitent une, et, pire que cela, le dire de manière effrontée et ainsi porter grand préjudice au lien important et de plus en plus fragile (à cause de personne comme lui) qui existe entre un médecin et son patient.

    • Salut Jean-Guy !

      Merci d’avoir écouté mon apparition au Show Tard ! Je comprends que tu ne voyais pas d’autre endroit pour laisser ton commentaire.

      Premièrement, ma position sur l’utilisation simultanée d’acétaminophène et d’ibuprofène reste inchangée. Je sais que leurs modes d’action ne sont pas identiques et je n’ai aucun doute qu’il existe de la littérature à l’effet qu’on puisse les co-administrer, mais ma question pour toi est : pourquoi faire ça ? Quelle est l’utilité ? Est-ce un bon choix thérapeutique ? Considérant qu’il y a énormément de surconsommation d’analgésiques et qu’ils sont vraiment mal utilisés, je ne vais certainement pas conseiller d’en utiliser deux en même temps, sauf peut-être dans des cas exceptionnels. C’est mon opinion clinique et je la maintiens; cela dit, je respecte la tienne.

      Pour ce qui est de l’hormonothérapie… oh boy. Je suis désolé de devoir te dire ça mon Jean-Guy, mais tu as complètement déformé mon message. La dame qui a appelé m’a dit qu’elle n’arrivait pas à obtenir les bonnes informations de son médecin à propos de l’utilisation des hormones bio-identiques. Ma réponse : si ton médecin n’est pas en mesure de te conseiller, une consultation auprès d’un(e) spécialiste s’impose. Après tout, que peut faire cette dame ? Changer de médecin de famille peut-être ? Tu as raison quand tu dis que je n’ai pas répondu à la question, et ce pour plusieurs raisons : je ne suis pas expert dans le domaine, la question était fort complexe et trop spécifique pour que je puisse me prononcer de manière appropriée. De plus, c’est pas super évident de prendre des appels “live”. Enfin, pour ce qui est de “conclure l’appel”, tu comprendras que je n’ai pas de contrôle là-dessus en tant qu’invité à une émission de radio.

      Je suis complètement ébahi de t’entendre dire que je “dénigre” les médecins de famille, puisque je passe mon temps à mettre en valeur votre profession et à vous défendre; je l’ai même fait durant l’émission en ce qui a trait à l’exclusivité des diagnostics. Évidemment, je comprends que si tu dis une telle chose, c’est parce que tu ne connais absolument rien de ce que je fais sur le présent site et ailleurs. C’est OK, mais SVP essaie de t’informer avant de critiquer de manière aussi véhémente. C’est vraiment la moindre des choses et ça va laisser une très mauvaise impression des médecins de famille aux lecteurs et lectrices qui vont lire ton commentaire ici.

      C’est quand même aussi un peu ironique que tu m’accuses de dénigrer votre profession, mais qu’en contrepartie tu affirmes que je n’ai ni la formation ni les connaissances nécessaires pour conseiller les patients en matière d’hormonothérapie… Je dois t’avouer que ça me fait un peu de peine de lire ça de la part d’un médecin.

      Jean-Guy, je vais supposer que tu as écrit ton commentaire sur un coup de tête et sur la base d’une réaction purement émotionnelle, car je ne peux pas accepter le fond de ta critique. Si tu ressens autant d’indignation et de mépris devant mes propos “effrontés” et “aberrants”, je t’encourage fortement à participer toi-même à des émission télé et radio et à faire mieux que moi. Pour ma part, je considère que mes efforts pour contribuer au rayonnement des professions de la santé sont honnêtes et – en toute modestie – assez exceptionnels.

      Sans rancune et à bientôt,

      Olivier

      P.S. Lien pertinent vu que je ne connais rien aux hormones: http://lepharmachien.com/pilule_contraceptive_partie2/

      • Pour le bénéfice des lecteurs et lectrices qui vont lire ceci, j’aimerais vous dire comment je me sens en ce moment après ce commentaire du médecin de famille Jean-Guy.

        Je me sens comme si, à la fin de Star Episode VI – Le retour du Jedi, quand les Ewoks font un barbecue, ils mangeaient Luke, Han, Leia et les autres rebelles parce qu’ils n’ont rien d’autres a se mettre sous la dent et qu’ils sont affamés après la bataille d’Endor.

        C’est exactement comme ça que je me sens en ce moment…

        Olivier

        P.S. Et vous, les lecteurs, vous êtes les esprits Jedi de Obi-Wan Kenobi, Qui-Gon Jinn, Anakin Skywalker et Yoda qui assistent à cette scène désolante.

  120. Bonjour moi suite à une opération d’une hernie discale J’ai eu une brèche dans la mére durale J’ai été opéré le 16 mai 2014 Ça fait vingt et un jour aujourd’hui Que j’ai des céphalées atroce Du matin au soir Je n’ai pas une minute de répit Ça me prend de la nuque jusqu’en haut de la tête C’est vraiment insupportable Si vous avez un remède s’il vous plaît dites-le-moi Ou si quelqu’un a eu le même cas que moi Savoir combien de temps ça peut durer

  121. Bonjour,
    C’est étrange comment certains signes et symptômes d’une migraine ressemblent à ceux d’un AVC (tel que vu récemment dans un cours de secourisme). Douleur soudaine à la tête, trouble de la parole, perte de contrôle de certains sens (vue, ouïe, odorat)… C’est à s’y méprendre! J’imagine que, puisque dans les deux cas c’est le cerveau qui est affecté, c’est normal que les effets se ressemblent.
    J’avais une question au niveau plus biologique (j’étudie dans ce domaine). Sait-on, physiologiquement, ce qui cause les maux de tête? Par exemple, si je me cogne le bras, c’est un nerf récepteur de douleur qui transmet l’information au système nerveux central. Mais pour les maux tête? Est-ce le même type de nerfs? Et est-ce que c’est la même chose qui se passe dans le cas d’une migraine et d’une céphalée de tension? Est-ce que c’est bien connu? Mais j’imagine qui si on comprenait parfaitement le phénomène il n’y aurait pas autant de gens incapables de traiter leurs migraines…
    Merci d’avance pour votre réponse, et merci pour ces capsules de vulgarisation, je reviens régulièrement sur le site, au cas où j’en aurais manqué une. Ça n’arrive pas souvent malheureusement!

    • Salut Valérie !

      Grosse question !!! Je ne suis pas un spécialiste de la physiopathologie et encore moins du cerveau, mais à ce que j’en sais, la cause précise des maux de tête (en général) est inconnue. L’origine est probablement au niveau des nerfs, mais les mécanismes exacts sont plus complexes qu’on pourrait le croire. Dans le cas plus particulier des migraines, il y a une composante génétique familiale connue.

      C’est un peu plate comme réponse, mais malheureusement c’est la seule réponse possible pour une tonne de problèmes de santé ! Si un(e) neurologue lit ceci et aimerait ajoute des infos, ça serait super.

      Merci et à bientôt Valérie !

      Olivier

  122. J’ai commencé à avoir des migraines vers la fin du primaire (mais je ne savais pas que c’était ca hein?!) rendu au secondaire je devais en avoir 2 par semaines, assez intense, le medecin m’avait deja prescrit un trucque je ne me rappelle plus du nom mais les effets secondaires était tellement moches que j’ai arrêter des prendre (et à 20$ LA pillule, mes parents étaient pas trop enchanté). Eventuellement vers mes 20 ans j’ai commencé à voir un chiro, puis un osteopathe, ce fut le debut de la délivrance. J’ai 29 ans aujourd’hui et je ne vois plus personne pour mes migraines mais elles sont de 1. extrèmement moins fréquentes et de 2. elles font VRAIMENT moins mal, les nausées sont moins intenses, et elles durent plus 3 jours de temps… normallement des tylénol avec caffeine font la job correctement. Je reste plus couchée en boule dans un coin du lit en me petant le front dans le mur pcque ca fait du bien…!

    • oh et je rajouterais qu’ado je prenais la pillule anti conceptionnelle et ça empirait mes migraines x1000, j’ai plus touché à ca depuis la debut vingtaine

  123. Merci pour cet article et la discussion qui suit. Je suis une vraie migraineuse ( j’ai jamais de maux de tête yė!)… Tellement que je ne me souviens plus de ma vie sans migraine. Mes premières migraines ont commencé à 12 ans, j’ai maintenant 32. Ma vie a changé le jour où j’ai pu consulter régulièrement un neurologue. J’ai appris à gérer mes migraines. Et à les traiter : les petites avec des anti-inflammatoires; elles sont au rendez-vous à chaque semaine. S’il fait trop froid, trop chaud, s’il fait tempête, si je mange du chocolat et boit du vin dans la même soirée, quand ça sent le parfum, quand je me donne trop au sport, j’en passe. Et les giga meurtrières que je soigne avec des triptans et qui arrivent toujours dans des moments inattendus et qui créent toujours des situations assez bizarres, 2 à 3 fois par année. L’avantage dans tout ça, c’est que les migraines m’ont forcė à toujours avoir un mode de vie sain, sans trop d’excès. L’équilibre, malgré la maladie, je l’ai trouvé il y a environ 8 ans. Mon neurologue peut être fier de moi puisque je “gère” bien ça! Je dis à tous ces gens qui sont découragés parce que les Advil ne soignent pas leurs migraines que ça sert à rien d’en prendre plus, c’est comme prendre du sirop pour la toux pour soigner une verrue! Avec un article comme celui-là, les gens comprendront mieux qu’une migraine, c’est une autre game!! Petite précision pour ceux qui font des migraines reliées au sport, j’ai été facilement 2 ans à avoir une migraine à toutes les fois que je m’entraînais très cardio (course, spinning). J’avais fait le pari que plus je deviendrais en forme, moins j’en ferais et je confirme! Le sport, à long terme, a été très bénéfique pour moi, mais à condition d’en faire régulièrement et 3 à 4 fois par semaine.

  124. maxime forget

    Pour ma part un des déclencheur majeur de migraines est la chaleur et l’effort physique, en particulier lorsque je dois forcer en étant penché vers l’avant. Le mal commence vraiment quand j’ai constament chaud et sent une pulsation qui reviens au 5 à 10 secondes.
    (Pour être franc lorsque ça commence j’ai l’impression que mon corps et ma tête est le fameux thermomètre “cartoon” qui monte vite et éclate, mais à répétition.)

    Je suis alors incapable de faire baisser ma température corporelle, suis désorienté, ai de la difficulté a me concentrer et suis porté a faire les 100 pas et respirant lourdement. À défaut de déplacer le mal ça me calme moi. Puis viens le goût de vomir.
    Mon réflexe est alors de boire, pour “flusher” cette envie de vomir et me rafraichir, mais rien n’y fait. Toute lumière ou son est intolérable et le mouvement en voiture est un enfer de confusion pour mon cerveau surchargé de stimulis. Même après avoir dormi et que la douleur soit partie mon oeil gauche “twitch” et ma paupière est tendue.

    Ce que je viens de raconter est mon épisode d’hier et peux se produire 2-4 fois par année, plus souvent l’été. J’ignorait jusqu’à maintenant s’il s’agissait de migraines ou de céphalées et suis toujours mitigé comme je fais fréquement des céphalées de tension qui s’accentuent d’intensité (surtout quand j’ai le cou croche sur le divan) et peuvent durer plusieures heures.

    Devrais-je consulter un neurologue? Quel seraient mes alternatives si je n’arrive pas à consulter un médecin.
    J’ai découvert l’existence du tylenol no1 en version générique mais c’est insuffisant en cas de migraine a part par dose de 6 ce qui je crois est un peu trop massif comme dose de codéine et une accoutumence peut être développée. Existe-t-il une médication qui pourrait m’aider disponible sans ordonnance?

  125. De mon coté, selon ton explication, j’aurais des migraines… par contre, de mon coté si j’essaie de dormir, ou que je ferme les yeux .. Les coups de marteau sont de plus en plus fort !

  126. Merci de montrer la différence, je souffre de migraine diagnostiqué et je suis écoeurée de me faire dire de prendre une tylenol -_- et il m’est même arrivé de perdre connaissance à cause des malaises et de la douleur, vraiment loin d’être amusant

  127. Stéphanie Gouin

    Vraiment une belle vulgarisation de la migraine! J’ai moi même plusieurs migraines annuelles depuis environ 2 ans. C’est tellement difficile d’expliquer à une personne qui n’a jamais eu se type de mal de tête que nous ne sommes pas en mesure de sortir du lit!

    Malheureusement, de mon côté, je n’ai aucun symptôme précurseur. Je dirais 99% du temps, c’est en ouvrant mes yeux le matin que je sens que ma tête risque de fendre en deux si je fais un seul mouvement! De mon côté, j’ai aussi l’impression que mon oeil droit va sortir de son orbite tellement il y a de la pression.

    Malheureusement, les médicaments sous ordonnance ne font rien! Parfois, je peux être 3 à 4 jours sans être capable de fonctionner. Par contre, je le sais dès le départ s’il s’agit d’une céphalée de tension ou d’une migraine! J’ai essayé d’identifier les “déclencheurs”, mais d’une fois à l’autre, c’est complètement différent. J’ai par contre éliminé le vin rouge de mon alimentation, j’ai remarqué à deux ou trois reprises que le lendemain, j’avais une migraine (sans avoir de consommation excessive – 1 ou 2 coupes).

    Avec un graphique comme celui-là, il est plus facile d’imagé ce que l’on vit! Merci

  128. Quand ça frappe, j’ai envie de m’auto-trépanner (c’est du vieux français). J’ai des maux de coeur, je n’ai plus d’appétit et j’ai des difficultés à parler. J’aimerais que mon coeur arrête de battre pour ne plus avoir mal, mais je me suis fait dire que ça causerait d’autres problèmes potentiellement plus graves. Meh…

    Je soupçonne une accoutumance à la cafféine ou au sodium. Lors d’un épisode de migraine, ce qui m’aide, sans me guérir, est de boire un café ou de manger des chips. Mais c’est peut-être juste dans ma tête parce que ça m’aide à me détendre, aussi 😉

    Maintenant, j’ai une question sérieuse: est-ce que ça vaudrait la peine, pour une période X, de prendre des notes de ce que je fais et de ce que je mange, de tout mettre ça dans un beau tableau Excel et essayer de trouver des points en commun dans les jours/heures précédents mes épisodes (1 fois par semaine environ)? Je sais que ça peut être causé par plusieurs choses, mais est-ce que ça peut être causé par plusieurs choses chez une seule personne?

    • Salut Phil !

      Avec des épisodes comme tu décris, ça me semble définitivement une bonne idée de tenir un journal de tes activités / aliments. Pas pendant des années bien sûr, mais au moins pour pouvoir émettre quelques hypothèses. Les causes des migraines varient énormément entre les gens, contrairement à ce qu’on croyait par le passé.

      Trépanation… ouch !

      Merci pour ton commentaire et à bientôt !

      Olivier

  129. J’adore la vulgarisation de ce maux. C’est vrai que les gens ont beaucoup de préjugés envers les migraines tant qu’ils n’en ont pas vécus. Dans ma famille nous sommes plusieurs à en souffrir et de toutes les migraines que j’ai faite, la plus effrayante fut lorsque j’ai eu mon plus gros aura. J’avais souvent eut des troubles de visions (zigzag dans le champs de vision, bras droit et lèvre supérieure engourdie ou contour autour des objets de couleur bleu et jaune) mais une fois je me suis levée pour dire bonne journée à mon conjoint quand les mots ne sortaient plus, tout ce que je disais était très confus, mais moi j’étais lucide, je me sentais comme prisonnière de mon corps. Ce fut très paniquant je pensais faire un AVC (oui bon je sais ça pas rapport, mais sur le coup j’ai capoté!) après les engourdissement du coude à la main droite et la bouche sont apparus et j’ai cliqué que j’allais faire une migraine…ce qui arriva aussitôt les symptômes disparus. Je me demandais pourquoi les auras changent et sont de diverses intensités, cela annonce-t-il une migraine plus forte? Était-ce normal? Maintenant dès que je ressens les symptômes je prend un médicament pour stopper la migraine, mais après j’en ai pour deux heures à avoir le ”cerveau qui chauffe” c’est vraiment comme cela que je peux décrire cet effet très désagréable qui s’accompagne souvent de nausée…j’aimerais savoir si les médicaments que les autres migraineux prennent leur font cet effet.

    Merci

  130. J’ai vécu les deux types de migraine. Quand j’étais au secondaire, j’avais des migraines à aura, qui sont apparus avec la puberté. Elles ont disparu quand j’ai commencé à porter des lunettes. Donc, la cause : une baisse de vision trop basse pour que je réalise que c’était ça, mais en fait, mes yeux forçaient sans arrêt. Les migraines étaient vraiment intenses et me terrassaient complètement. Mais elles ne duraient jamais bien bien longtemps, quatre ou cinq heures en moyenne. Maintenant, je fais plus des migraines hormonales, la plupart du temps à un même moment du mois. Pendant un bout, elles étaient empirées par la pilule que je prenais (systématiquement une migraine par mois, exactement la même journée… pas très pratique d’avoir à rater une journée de travail par mois). Depuis que je l’ai changée, j’en fais beaucoup moins souvent. Elles sont moins intenses, je n’ai plus vraiment de signes annonciateurs (vraiment embêtant… je réalise que c’est une migraine seulement après environ une heure… c’est là que les autres symptômes apparaissent, genre mal en voyant la lumière, maux de coeur, etc.). Mais elles peuvent durer jusqu’à deux jours. Donc ma médecin m’a prescrit des médicaments, qui fonctionnent miraculeusement bien. Ma vie en est grandement améliorée depuis. Et avec le temps, je suis rendue une pro des trucs maisons pour faire disparaître (temporairement) la douleur : sac magique froid (amen), longue douche… On apprend à vivre avec.

  131. moi mon papa m’a légué ses migraines dans mes gênes…loll lui ca a commencé vers ses 20 ans et depuis qu’il est dans la soixantaine tout est disparue comme par magie. Moi j’ai fait ma première migraine a 12ans. depuis ca empire toujours. depuis le début vingtaine j’ai pas mal atteint mon apogée..Je vomis je saigne du nez je vois brouille. j’ai un œil qui veut me sortir de la tête tellement y’a de la pression la dedans. J’ai une médication que je me dois de prendre au moindre premier signe sinon BINGO on est partie pour la gloire… j’en ai pour minimum 24h mais le plus souvent c’est un 48 a 72 heure que ca dure. super quand ton métier c’est serveuse , que tout le monde parle fort autour de toi et que tu entend la vaisselle qui s’entre choc. J’ai passer a un doigt de scalper un client qui cognait dans sa tasse avec sa cuillère…mais OH BONHEUR j’ai eu des petite pauses… en effet les symptôme disparaissent complètement pendant mes grossesse. donc j’ai eu trois belle pauses de 9 mois !! JE dois aussi faire attention a ce que je mange. JE dois boire du café tout les jours sinon Bingo …mais je ne dois pas en boire trop sinon ..effet contraire. pas trop de chocolat ni trop de fromage et pas de vin rouge. blanc ou rosé ca va mais y,a quelque chose dans le rouge surtout si c’est plus corsée qui déclenche un marathon de coup de masse dans ma tête…. faut pas que je manque de sommeil non plus et pas trop d’exposition au soleil ou au néon sinon on est parti pour un tour de manège… j’ai hâte d’avoir soixante ans parfois juste au cas ou les symptôme me quitteraient pour de bon…

  132. France Dumont

    Super ton tableau ! Je fais effectivement des migraines. Toujours du même côté (gauche) et le point le plus douloureux est vis-à-vis la tempe en arrière de l’œil. Je me sens toujours nauséeuse quand j’ai mal. Le bruit ne me dérange pas trop par contre car j’ai déjà une surdité. Par contre, la lumière d’une journée ensoleillée m’apparait trop éblouissante et j’ai beaucoup de difficulté à tolérer la chaleur car ca me donne envie de vomir. J’en ai presque tous les jours si je n’ai plus d’anti-migraineux pour les soigner. Elles arrivent quand je ne m’en attends pas, gruge mon énergie et repart, parfois avec du repos ou de la médication. Parfois, elle dure 1 ou 2 heures, parfois jusqu’à une demie journée et même plus. On dirait qu’elles veulent juste nuire à ma vie ! Elles diminuent pour la rendre suffisamment tolérable pour que je puisse continuer à vaquer a de petites tâches, avec des deux tylenol Extra-fort aux 4 heures mais ce n’est qu’avec des doses de Fiorinal que je peux les faire partir pour quelques jours. J’ai cherché ce qui les déclenchait et j’ai pas trouvé sauf pour le stress (anxiété) qui les déclenche presqu’automatiquement. Si j’en fais, je fonctionne avec mais mon énergie est toujours coupée de moitié, ça fait que mettons que ça changerait ma vie en titi si je n’en faisais pas car, sans migraine, je suis une bombe d’énergie.

    • J’ignore si j’ai bien compris mais suite à la lecture de votre commentaire, j’ai cru comprendre que vous aviez des maux de tête/migraines pratiquement tous les jours si vous ne preniez pas d’anti-migraineux. Si c’est le cas, il pourrait être pertinent d’investiguer avec votre médecin ce que l’on appelle des céphalées d’origine médicamenteuses (si ça n’a pas déjà été fait).

      Les céphalées médicamenteuses originent paradoxalement d’une trop grande consommation de certains anti-douleurs qui peuvent alors entretenir ou aggraver le mal de tête plutôt que le soulager. Les facteurs de risque sont :
      – la présence de maux de tête au moins 15 jours par mois
      – la prise de médicaments contre les maux de tête 10 jours ou plus par mois pendant une période de 3 mois ou plus (ce n’est pas tant la quantité de médicaments pris par jour qui compte mais bien le nombre de jours durant lesquels on les prend)

      Normalement, en présence de plus de 2 migraines par mois durant 12 heures ou plus, on envisage la possibilité d’un traitement préventif.

      Bref, ce n’est peut-être pas le cas, mais votre récit m’a fait penser à un exemple classique de céphalée médicamenteuse. Je vous suggère fortement d’en discuter avec votre médecin traitant si vous pensez que ça peut être le cas, et non d’essayer de sevrer vous-même les médicaments en cause car, bien honnêtement, ce ne sera pas une partie de plaisir (surtout dans les premières 2 semaines) et votre médecin pourra vous aider grandement durant cette période.

  133. J’en ai eut quelques unes (et j’ai l’impression que beaucoup de mes maux de têtes puissants qui m’empêchent de fonctionner normalement en sont aussi mais bon après, je suis pas experte et j’ai tendance à dédramatiser les choses) et ça a commencé en puissance quand on m’a changé de médication pour des serocquel (pour dormir). Genre, j’en ai pris une nuit, je me suis rendue compte que ça me mettait le cerveau dans le beurre, donc j’ai décidé d’arrêter et de revenir à mes vieilles pilules et donc la nuit d’après, je veille un peu en regardant un manga et je vais dormir, sauf que le lendemain je me réveille super confuse avec le mal de tête qui me donne VRAIMENT envie de crever direct parce que c’était puissant mec, donc j’en ai vraiment halluciné et je donnais des coups de pieds au mur pour que ça en finisse > _< Je n'ai jamais remarqué de symptômes annonciateurs par contre. Probablement parce que je ne fais pas attention, mais ça fait genre trois ans que j'ai pas changé de lunettes… peut-être que c'en est la cause ?

  134. Cet article m’a beaucoup plu (notamment le petit organigramme) ! J’ai donc envie de raconter ma vie maintenant :
    J’ai personnellement des “périodes migraineuses” dont je n’ai pas encore réussi à déterminer les causes et qui sont très douloureuses… Mais j’ai un truc ! Quand je vois apparaître le bidule (comment? ah oui, un SCOTOME) je prend n’importe quel anti douleur (au hasard : Doliprane, spedifen, nurofen,…) et même si le scotome peut encore durer quelques minutes, il n’est suivi de rien ! Et bim ! Dans sa face la migraine.
    Par contre si je joue la maligne, et que je veux affronter la bête (ou ne pas aller en maths), j’en ai des fois pour trois jours au lit, tremblante, avec l’impression que mes yeux vont être expulsés de leurs orbites. et que je vais bientôt perdre les eaux par les oreilles (ou mon liquide céphalo rachidien). Bref je suis imbuvable, je ne mange plus rien, je ne fais que de dormir DANS LE NOIR S’IL VOUS PLAIT ET FERME CETTE PORTE JE T’AI DIT !!! , et a chaque fois que je me réveille je me dis “c’est fini?!” je me redresse dans mon lit et là BIM ! ça retape.
    Oui je sais j’aurais dû prendre mon médoc. Mais je hais vraiment mon prof de maths.
    Sur ce, continuez ce site, il est gé-nial.

  135. Génial l’article!
    Pour ma part, les migraines ont commencé à l’âge de 10 ans. Juste avant le grand coup de marteau, j’ai dit à ma grand-mère que je voyais comme dans une télé qui griche. Et je me suis retrouvée avec une patate coupée en deux, une moitié collée sur chaque tempe. Vieux truc de grand-maman. Faute de icepack.

    Par la suite, les migraines n’ont cessé d’augmenter en fréquance et en intensité. À 12 ans, mon médecin a décidé de me prescrire des anovulants tricycliques pour tenter de diminuer la force de mes migraines. Ça fonctionné. Pour une courte période de temps.

    Une fois, je me suis retrouvée à l’hôpital pour une migraine qui durait depuis 4 jours. J’avais 14 ou 15 ans. J’avais envie de me péter la tête sur les murs. Je vomissais sans arrêt. J’étais aveugle des deux yeux. J’avais mal du côté droit de la tête et ma main gauche était paralysée. Freakant! Mes souffrances ce sont terminées avec une injection d’un médicament quelconque et une prescrition pour un scanner!

    Scanner de mon cerveau fait. Tout est beau. Diagnostic: migraines ophtalmiques.
    Prescription: imitrex. Yeah! Courte joie…. Un médicament magique, mais qui m’invalide autant que la migraine elle-même. Avec ce médicament, je suis KO pour 8-10 heures de profond sommeil.

    Maintenant, j’ai 29 ans, ça fait 3-4 ans que je n’ai eu qu’une migraine par an. Je les désamorce dès les premiers signes de “télé qui griche” avec de l’ibuprofen. À date ça marche, en espérant que ça reste ainsi pour plusieurs années encore.

  136. Hello,
    chapeau pour les articles !

    Et pour la migraine ça fait du bien de se sentir moins seul.

    moi c’est depuis que j’ai, allez, 12 13 ans par la je dirais.
    Le cas classique chez moi : au réveil je me sens un peu merdeux, pas facile a décrire, un peu comme un réveil difficile un lendemain de cuite. Mais je le sens, je sais que c’est râpé pour la journée,.
    d’abord la lumière devient pénible, puis les coups de marteau s’installent, plus ou moins rapidement et plus ou moins fort.

    j’ai appris a gérer : je supporte puis a un moment plus rien ne va, c’est direction chambre, dans le noir, bandeau sur les yeux – de ceux qu’on donne en avion.

    détail amusant : fermer les yeux me fait voir des flashs lumineux, je suis donc mieux avec les yeux entre ouverts et un masquevsur les yeux… un peu comme si mes paupières appuyaient sur mes yeux.

    la, odeurs de bouffe c’est a éviter !

    Parfois la douleur est vraiment horrible, m’empêche de trouver le sommeil, c’est infernal, a se rouler dans tous les sens pour que ça cesse.

    puis une fois le sommeil venu, je me réveille après 2 a 5 heures, et hop, tout va bien.

    Dans mon cas on appellerait ça migraine de décompression : ça m’arrive a chaque changement de rythme. Grasse matinee dimanche ? bingo !

    J’ai maintenant 37 ans, j’ai appris a vivre avec. Plus une seule grasse mat depuis des années, et quand parfois ça m’arrive encore, des la sensation je prends un Migpriv, ça me rends la journée supportable, un peu la tête dans un bocal mais c’est supportable.

    je suis a 6 par ans maintenant environ, a un époque c’était 2 par mois! pourvu que ça dure.

  137. Bonjour !

    C’est le fun de voir qu’on est pas le seul dans cette histoire là à voir la quantité de témoignages qu’il y a ici ! :)

    Pour ma part, Je fais des migraines sévères avec aura sous forme de scotome (c’est bien ça le mot ?), exactement ceux que vous avez dessiné dans la première image sauf que moi, ça scintille jusqu’à la fin. Dans le fond, quand mon scotome commence, il couvre le point de vision où l’œil pointe et ensuite il s’étend lentement sur absolument tout mon champ visuel. C’est quand il disparaît que la migraine démarre. Le mal que j’ai (les coups de marteau, exactement la bonne description en passant !), est toujours en arrière de la tête du côté inverse de où le scotome à commencé. Pour une raison dont je ne suis pas absolument sur, je me disait que c’était à cause des deux nerfs optiques qui se croise dans le cerveau, de là l’inversion du côté où ça fait mal, c’est bien ça ?

    La première migraine que j’ai fait était en secondaire 5, et vu que je savais pas exactement c’était quoi, je n’ai pas pris de médicament. Ça a finit par me faire vomir sur mon bureau… C’est ça que ça me fait quand je ne prends pas de médicament dès que je vois apparaître le scotome, ça me donne des hauts-le-cœur intenses ensuite !

    Je crois essentiellement que mes migraines sont dû au stress, mais étonnamment, j’ai vécu bien des situations extrêmement stressante depuis ce temps qui ne m’ont pas donné de migraine. Autant dire que des fois je le sais pourquoi j’en fais une, mais d’autres fois pas du tout !

    Je prenais des ibuprofènes avant pour me soulager, mais ça puisque ça changeait foutrement rien à mon mal, je prends depuis un bon moment des almotriptants qui soulage mieux, mais c’est quand même 15 $ pour 12 mg… Mon assurance médicament aide une chance !
    Vous n’auriez pas un médicament efficace, mais moins cher à me proposer d’essayer ?

    L’inquiétude que j’ai, c’est par rapport à la fréquence de mes migraines. La période la plus longue où j’en ai eu aucune c’est trois mois et ça fait 6 ans maintenant que j’en fait. Des fois, je peux en faire une par semaine, même qu’une fois, j’ai eu trois migraines en trois jours ! Vous voyez, en ce moment même, ça fait deux semaines que j’en ai pas fait…
    Je me demandais par rapport à cela, est-ce dangereux pour ma santé si j’en fais trop souvent ?

    Merci pour vos réponses !

    Maxence Bernier

  138. Je fais des migraines depuis que je suis enfant. Ça s’accompagne de nausées et je ne peux généralement plus fonctionner, je dois aller me coucher dans le noir avec une serviette humide sur le front. La cause serait le stress et / ou certains aliments, je ne l’ai pas établi trop clairement. Lorsque j’ai un épisode important, la migraine peut revenir à chaque soir pendant quelques jours.

    Je n’ai jamais pris de médicaments prescrits par un médecin pour ça. J’avais l’habitude de prendre des anti-douleurs (genre Motrin, Tylenol, etc.), je ne voyais pas d’amélioration, mais je préférais en prendre au cas où ça pourrait aider ne serait-ce qu’un petit peu. Je comprends donc que les anti-douleurs ne sont pas pertinents ni pour les céphalées de tension ni pour les migraines?

  139. Merci Pharmachien. Ton site sera dans mes favoris à compter de maintenant!

  140. Je fais des migraines depuis que je suis assez vieille pour dire que j’ai mal à la tête (l’une d’elle s’est d’ailleurs soldée, à 2 ans et demi, par une visite à l’urgence pour ingestion du contenu complet de la bouteille de Tylenol pour enfant à saveur de gomme balloune pendant que ma mère regardait ailleurs…) Mes migraines entraînent une fatigue intense, une photo et une sono sensibilité, des nausées, des étourdissements et des vomissements au moindre effort (me tourner dans mon lit étant considéré ici comme un effort, au même titre que d’ouvrir les yeux pendant que la lumière est allumée) une vraie partie de plaisir! Petite, elles pouvaient durer jusqu’à une semaine complète d’alitement et de jeûne obligé. Dans certain cas, la douleur et la durée me faisaient presque délirer. Une vraie partie de plaisir! Malgré tout, ma famille et mes amis, ayant eux la chance de ne PAS être “migraineux,” se faisaient un plaisir de me dire “d’en revenir parce que c’est toujours ben juste un mal de tête…” et mon médecin, lui, disait que c’était impossible qu’une enfant fasse des migraines. Après avoir manqué des semaines entières de classe, des sorties en familles, des fêtes entre amis ET mon bal des finissants du secondaire à cause de mes migraines, j’ai décidé que ça m’avait assez gâché la vie comme ça, et j’ai insister pour que mon médecin me prescrive quelque chose. Heureusement, en vieillissant, mes migraines sont moins longues qu’avant. Elles sont toujours aussi, voir plus, intenses, mais je me contrôle mieux. Par habitude, sans doute… J’ai aussi appris à éviter certaines choses qui les déclenchent (le stress, le chocolat noir, le vin rouge, le fromage en trop grande quantité, la gomme à mâcher, les journées ensoleillées sans lunettes de soleil, alouette… Un médecin m’a déjà dit qu’il y avait autant de causes de migraines que de gens migraineux.) et à reconnaître les signes avant-coureur de mes migraines. Comme la seule façon pour moi d’éviter les vomissements est de m’étendre dans le noir et le silence complet AVANT que la douleur soit trop installée, j’essaie d’éviter d’avoir à conduire -déjà fait: de un, c’est l’enfer, de deux, hyper dangereux de conduire pendant une migraine- ou à me déplacer quand ça m’arrive parce que je deviens totalement non-fonctionnelle. J’ai maintenant 25 ans et j’ai 2 petites puces de 2 ans et de 3 mois (je n’ai malheureusement pas été de celles chez qui la grossesse fait disparaître les migraines.) J’ai tellement peur que mes filles fassent elles aussi des migraines un jour. Au moins, je serai en mesure de les comprendre, si ça leur arrive, et je ferai lire ton article aux autres, pour éviter les commentaires désagréables des gens qui ont la chance de ne pas connaître la différence entre un mal de tête et une migraine. Dans les dernières années, c’est arrivé 2 fois qu’une personne de mon entourage, après avoir expérimenté une migraine, vienne s’excuser de son manque de compassion. Merci, donc, pour ton article, qui permettra peut-être à certains de mes compagnons d’infortunes d’être mieux compris et mieux soutenus dans leurs crises de migraines par ceux qui, sans l’avoir expérimenté, comprendront en théorie que ça fait MALLLLL, une migraine. Pour terminer, je partage avec toi 2 anecdotes: mon remède miracle et LE pire commentaire reçu sur mes migraines. #1: Quand j’étais petite et que ça faisait plusieurs jours que je n’arrivais pas du tout à manger à cause des nausées, mon père partait à l’épicerie et revenait avec du pop-corn rose. Guérison instantanée. #2 J’étais enceinte de 7 mois. J’avais une migraine depuis 4 jours. Je ne savais plus quoi faire de ma peau tellement j’étais mal et que je n’avais aucun moyen de soulager ma douleur (Tylenol VS Migraine… on imagine facilement le gagnant!) Je décide que j’en ai assez et je réussis, après une journée de préparatifs entrecoupés de siestes et de vomissements, à me traîner jusqu’à la pharmacie pour implorer la pharmacienne de trouver QUELQUE CHOSE que mon médecin pourrait me prescrire (la codéïne ne fonctionnait pas, la morphine soulageait pour 1h ou 2, mais ça revenait en force tout de suite après) pour la douleur. Elle me fait un petit sourire navré et me réponds qu’il n’y a rien d’autre que ce que j’ai déjà. (Jusque là, ça va. Ce n’est pas sa faute s’il n’existe pas de produit miracle pour faire disparaître la migraine qui soit compatible avec la grossesse. Le bout offensant pour une migraineuse enceinte et en crise depuis 96h s’en vient… et je cite!) “Les femmes qui font des migraines avant la grossesse constatent souvent qu’elles n’en font plus pendant qu’elles sont enceintes. Il y en a même pour qui elles ne reviennent jamais après l’accouchement…” Ben oui… Parce que c’est clairement mon cas, ça me soulage de le savoir! …je suis sortie de la pharmacie en pleurant (une chance, j’avais mes lunettes de soleil à l’intérieur alors ça ne paraissait pas trop!) et je suis allée m’acheter du pop-corn rose!!

  141. Je suis vraiment reconnaissante de cette explication illustrée et simplifiée que je vais partager avec amis, famille, collègues et autres qui pensent que ‘’j’en ai fumé du bon’’ quand je commence a bafouiller et à voir le monde flou (aura). Depuis 10 ans, j’ai environ 2 migraines par mois, fût un temps où j’en avais 3-4 par semaine. Avec la médication, ils se font plus rares ne sont pas moins douloureuse. (tranche de vie)

  142. Ma dernière méga migraine est arrivé lorsque j’allais chercher mes enfant â la garderie, il y avait une tempête de neige et je me suis mise a voir flou et là s’ensuit pleins de symptômes êtranges, difficulté à parler, difficulté à voir, problème de mémoir( impossible de me souvenir de détail tel que ou je travaillais) maix de coeurs et martellement a la tete! Bref une migraine avec Aura ça fait peur quand c’est la premiere, dison que j’ai fait peur aux éducatrices a mon garçon!

  143. Marie-Julie Sirard

    Bonjour Olivier,

    Tout d’abord, je dois vous dire que j’adore vos chroniques, je ris toute seule à chaque fois que j’en lis une. Ensuite, j’espère que je ne ferai pas de la redite avec ce commentaire. Pour ma part, mes migraines ont débuté au début de l’âge adulte mais j’ai su que c’était DES migraines à la mi-vingtaine lorsque je me suis fait référée à un neurologue. J’ai tenu un journal de mes migraines pendant plusieurs années pour me rendre compte que pendant mes règles, je suis plus fragile. Aussi, je me suis aperçue que je fais du bruxisme la nuit et et que la tension que mets alors sur mes mâchoires peut être un facteur déclencheur. J’avoue qu’un petit verre de trop (provoquant un mal de tête de déshydratation le lendemain) peut m’apporter une migraine…
    Je prends du Zomiltriptan depuis plusieurs années, ce qui est très efficace mais j’avoue que j’attends parfois avant de le prendre, me croyant une superwoman (mais bon, ça passe jamais tout seul). J’ai parfois peur d’habituer mon corps en prenant ce médicament et je dois admettre que la conversation que vous avez eu avec un dénommé Vincent (si je ne me trompe pas) me préoccupe car il dit que certains en consomment comme des cœurs en cannelle)… Devrait-on remettre la prise de ce médicament en cause??!

    Merci et bonne soirée!

    Marie-Julie

    • Allo Marie-Julie !

      Les triptans sont extrêmement efficaces et ont tout à fait leur place dans le traitement des migraines. Cependant, certaines personnes en utilisent “trop” ou les utilisent mal. Il faut faire beaucoup d’éducation à ce sujet avec les clients en pharmacie.

      Par exemple, prendre des triptans plusieurs fois à toutes les semaines n’est pas normal. Même chose pour les analgésiques. Il faut alors aller chercher un autre traitement pour prévenir les crises, tout en gardant le triptan et/ou les analgésiques en “backup”.

      Merci pour ta question et à bientôt !

      Olivier

  144. Personnellement si je me couche le soir avec une migraine légère sans prendre quelque chose pour la faire passer je me réveille systématiquement au milieu de la nuit avec une migraine atroce. Je me fais avoir à chaque fois en me disant je vais pas prendre un dafalgan pour ça ça passera en dormant. Et bien ça rate à tous les coups et me réveille au milieu de la nuit avec la tête en compote.

  145. Je souffre de grosses migraines depuis le début de mon adolescence, ce qui coïncide probablement avec l’arrivée de mes premières règles! Effectivement, les migraines font partie de mes syndromes prémenstruels, alors j’en fait au moins une par mois! Moi et mon médecin de famille, on a aussi travailler fort de notre côté pour trouver d’autres causes, étant donné que les SPM ne semblait pas être la seule puisque j’en faisais à d’autres moments, et elles devenaient plus fréquentes et assez violentes, me clouant au lit toute la journée et me laissant confuse pour la journée suivante.

    Il m’a suggéré de revoir un peu mon alimentation, déjà pas si mal en fait mais étant très gourmande sur les choses sucrées… 😛 Donc depuis, je ne mange pratiquement plus de sucre raffiné, rarement de desserts ( Bon, je m’en permet de temps à autre, faut pas virer fou non plus!). Mais franchement, depuis que boissons gazeuses et crème glacée over sucrée ne traînent plus chez moi, et bien la fréquence des migraines à nettement baissée! Pas disparue, non, mais ma qualité de vie s’est de beaucoup améliorer j’dois l’admettre!

    Pour les symptômes, c’est pas mal toujours pareil. Avant que le mal de tête arrive, je me sens souvent comme engourdie, comme si j’avais pris de la drogue haha, et ensuite ma vue se brouille, parfois des petits points apparaissent dans mon champ de vision. et après BAM! Lourdeur, je me sens très lourde, ma tête vrille et ça fait très mal. Les maux de coeur suivent, et parfois des vomissements. Dans ces cas, la seule position où je me sens un peu mieux, c’est couchée dans mon lit, dans le noir, et aucun bruit. Je ne supporte aucune odeur de nourriture dans ces moments ( ce qui n’est pas facile quand on travaille en restauration!), ni de parfum (Qui me déclenche des migraines aussi quand il est trop fort). La confusion fait souvent partie de mes symptômes pré et post-migraine… chose que je déteste encore plus que la migraine en elle-même, je me sens vide d’énergie et pas toute là. :(

    Bref, une affliction peu pratique j’en conviens, mais pas impossible à surmonter! Et qui devrait être traiter avec un peu plus de compréhension par certains pairs! :)

  146. Depuis toute jeune j’ai des migraines. Elles m’ont fait passer (a ma mere et moi ) des nuits blanches infernales. Cela pouvait durer des heures jusqu’a vomissement. Heureusement, apres avoir vomi ma migraine disparaissait. Je pouvais aussi sentir la migraine arrivee, simplement par la sensation de marteau piqueur qui apparaissait tranquillement dans mes sinus et le gout etrange que je pouvais avoir dans ma bouche. Mon dieu que quand la migraine est presente, la stimulation des 5 sens = torture du moyen age vraiment louche. Sans compte que j’avais l’impression que mes yeux allait exploser de mes orbites comme si quelqun de trop grand tentait de sortir de mon crane en poussant vraiment vraiment fort. Pendant des annees les medecins ne savaient pas ce que je pouvais bien avoir, ils ont donc conclus que c’etait du a des allergies. Dans mon adolescence nous avons decouvert qu’en fait c’etait du a des episodes de stress. Tout ca pour dire que maintenant je suis a 25 ans cela fait plusieures annees que je n’ai pas eu de migraine du genre ( heureusement). J’ ai reussi a mieux controler mon stress donc mes migraines ont disparu (HOURAI!). Merci a mes introspections et a mon psy.:)

  147. Bonjour Olivier!

    Tout d’abord, félicitations pour vos billets! Je suis toujours enchantée de les lire et j’y apprends plein de choses.

    Je vais faire comme les autres commentateurs et y aller de mon témoignage: des migraines, j’en fais depuis longtemps. J’ai le souvenir d’en avoir fait alors que j’étais encore au primaire (sensation que tout est bizarre, intolérance à la musique et à la lumière, etc.) mais elles ont vraiment commencé alors que j’étais au cégep. Je les associe souvent au stress, mais je suis certaine que ce n’est pas seulement ça.

    Quand j’en fais, je suis à terre, intolérante à tout (sons, lumière, odeurs, émotions (!?)), couchée dans mon lit les yeux bandés (les rideaux fermés ne font pas assez d’obscurité!), et bien sûr, un bol à côté du lit… car j’ai des nausées fréquentes, incapable de m’hydrater et de “garder” le gravol, incapable de garder le zolmitriptan (en comprimé) ni l’eau… j’imagine que ça n’aide pas.

    Ces migraines, que je trouve assez fortes (elles ne sont pas toujours aussi pires), sont assez fréquentes dépendant des mois. Parfois c’est à chaque fin de semaine, parfois c’est une fois aux trois mois. Je ne sais pas si ça a rapport, mais lorsque j’ai cessé de prendre la pilule contraceptive pour avoir un stérilet (Mirena), mes migraines ont été beaucoup plus rares mais n’ont pas disparu.

    Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais c’est ma gynécologue qui m’a prescrit le stérilet, sous prétexte que l’interaction entre la pilule contraceptive et le Zomig augmentait de façon significative les risque d’accident vasculaire cérébral. (J’avait 22 ans à l’époque.) Depuis, récemment (26 ans), je lui ai demandé de retirer mon stérilet parce que je veux connaître mon corps sans hormones (pour voir si mes sautes d’humeur, acné, symptômes prémenstruels délirants y sont dus), ce qu’elle n’a pas fait – au lieu, elle m’a prescrit une autre pilule contraceptive supposée diminuer les “effets” du stérilet… et, euh, no offense, mais ça n’aide pas. Je ne comprends pas l’utilité d’avoir deux modes de contraception non plus. Et comme elle m’avait fait peur avec l’interaction pilule-zolmitriptan, je suis dans le doute. J’imagine que je devrais consulter un autre avis pour en savoir plus mais ce n’est pas évident. Je suis désolée de m’être épanchée comme ça! 😉

    J’ai une autre question: est-ce que c’est possible qu’une migraine “se prépare” pendant des jours et des jours sous forme de céphalée et de malaise général avant d’exploser en migraine? Depuis quelques années, c’est comme ça que les miennes se déclarent.

    Merci beaucoup de me lire et bonne journée à vous Olivier!

  148. je suis aussi migraineuse depuis l apparition de mes regle a l age de 10 ans et j ai fait en moyenne de 2 a 4 par mois parfois plus ou moins je ne suis aucunement fonctionnelle.j ai deja du faire garder ma grande parce que je ne pouvais me lever pour faire le souper et en prendre soins.je ne peut ni travailler ni conduire quand je suis dans cette etat.je ne peut pas me faire toucher ma peau deviens hyper sensible.on dirais qu on a la tete pris des un etau.pour ma part si je ne traite pas un mal de tête normale celui ci se transforme en migraine dans les minute qui suis.je ne recent que tres rarement les dit aura que certain ont.parcontre un coup la migraine la.la lumiere,les sons,et le toucher doit disparaître je ne peut les supporter.je ne peut ni m assoire droite ou etre completement coucher sinon c est pire donc la position ideale c est semi couche genre ds un laz boy.aucun medicament prescrist a fait son effets sur moi.je me contente donc advil et du temps.c est vraiment un probleme mal compris quand on ne sais pas c est quoi

    • La position qui marche pour moi c’est accroupi contre un mur, la tête dans les bras, c’est con, mais c’est la seule position supportable et qui n’aggrave pas la douleur ou la nausée, ou ne la transforme pas en autre type de symptôme.

  149. Toujours eu des migraines.
    Elles s’aggravent avec l’âge, surtout en temps de récupération nécessaire (24h minimum).
    La douleur? Comme si on m’arrachait l’oeil à la petite cuillère.
    Découvert par expérience que la prise de benzodiazépines pouvait diminuer le risque de survenue et l’intensité de la souffrance (on a mal mais on s’en fout, en gros).
    Autre aide, l’eau chaude 37°C sur la nuque appliquée sous la douche. La migraine étant liée à une vasodilatation des artères du cerveau, je pense que l’eau chaude provoque une vasodilatation des vaisseaux de la peau et diminue donc la quantité de sang disponible pour les artères cérébrales…

  150. Je fais des migraines depuis l’âge de 13 ans. Généralement, c’est lorsque je suis stressé. La première fois que j’en ai eu une, je pensais que j’allait mourir. C’est ma mère, qui est aussi migraineuse, qui m’a rassuré. Dans les pires périodes de ma vie, j’en faisait 3 à 4 par semaine. J’ai été hospitalisé 2 fois. C’est de la vrai merde ces maux de tête…d’autant plus lorsque les gens autour minimise notre problème en pensant savoir de quoi il s’agit. Merci pour la BD.

  151. Bonjour et merci pour cet article. Je souffre de maux de têtes depuis la puberté. Ils sont d’intensité variable (une simple gêne jusqu’à l’envie de m’arracher la tête). Quand j’avais 16 ans environ je suis allée consulter un ORL et une neurologue. On m’a dit que c’était des céphalées de tension et on m’a prescrit un “antidépresseur” qui au final me faisait plus de mal que de bien donc je l’ai arrêté (fatigue, chutes de tension et donc : maux de tête !). Mais votre article m’interroge car quand j’ai un mal de tête a forte intensité je ne supporte pas la lumière, ni le bruit et j’ai la nausée! Aurais-je alors de gros maux de têtes et de petites migraines ? Quoi qu’il en soit mes maux de tête sont très fréquents et viennent le plus souvent de mes sinus (je pense a une sinusite chronique car elle revient toujours quoi que je fasse) et sont accompagné d’acouphènes légers (un petit bruit de fond que je n’entends que dans le silence complet mais qui devient un peu plus fort avec la douleur). J’ai 21 ans et ceci est vraiment handicapant dans ma vie d’étudiante: impossible d’étudier avec mon mal de tête, il empire tout de suite et je suis bonne pour aller me coucher en espérant ne plus avoir mal le lendemain matin. Je suis consciente qu’il y a des personnes qui souffrent beaucoup plus que moi mais étant donné que c’est presque tous les jours a intensité variable c’est vraiment pas facile à vivre.

  152. J’adore ton graphique, c’est exactement ça ! J’en fait depuis des années (migraines). Un jour, après 30 ans, et surtout après avoir été encore malade, j’ai décidé d’aller voir un neurologue, je me disais ça ne se peut pas avoir mal à la tête comme ça. Meilleure décision de ma vie ! En effet, c’est bien des migraines que je fais. Et oui, comme une personne la mentionné plus haut, une des différences c’est que ça peut durer jusqu’à 3 jours. Parfois j’ai même une migraine dans mes rêves.. je ne m’en sors pas ! 24hrs/24h ! Mon neurologue m’a prescrit des Axert, une pure merveille ! Après 30-40 minutes les symptômes disparaissent, et je sens ma tête toute légère. Parfois ça ne fonctionne pas si j’ai mes règles par contre. Mais en général ça fonctionne, et je n’en reviens pas à chaque fois. Avant, je serais restée 2-3 jours “capout”, couchée à ne rien pouvoir faire. Faut que j’aie les lumières et stores fermés, vraiment être le plus possible dans le noir. Aucun son, car ça aussi c’est pénible. Serviette froide sur la tête, qui réchauffe en quelques secondes car je fais de la fièvre. Un bol à côté de moi car oui ça peut aller jusqu’à l’étape de vomir. Juste me tourner de bord dans mon lit prend du temps car ça fait mal à la tête et mal au coeur, je dois bouger très très lentement. Même chose si je dois me lever, je le fait qu’en cas d’extrême nécessité et je marche tellement lentement en me tenant après les murs ! Oui c’est vraiment une sensation de coup de marteau à chaque battements de coeur. Parfois aussi, c’est comme si j’avais une grosse brique dans la tête, pousse dans le fond de ma tête, et j’ai l’impression que ma tête est hyper lourde. Je dois rester droite, dès que je penche un tout petit peu ça “fesse” et j’ai le goût de vomir. Dans ce temps là j’aurais le goût de m’ouvrir la tête et prendre la brique et me la sortir de là ! Et je n’arrive pas à travailler, surtout que je dois travailler à l’ordinateur. Alors la lumière est vraiment pénible, et je n’arrive juste pas à me concentrer. Difficulté à parler. Tellement mal à la tête et mal au coeur, je met toute ma concentration sur le fait de ne pas vomir et rester droite. C’est vraiment désagréable. Mais depuis que j’ai mes AXERT ça m’arrive beaucoup moins souvent de me rendre à ce stade là, car le médicament fait effet. Et aussi, ça me rassure de savoir que je n’ai pas l’autre type de migraine dont quelques uns on parlé, qui est encore pire et que l’on doit se ramasser en urgence. Oh un point intéressant à savoir, qu’un pharmacien a déjà dit à ma mère (pour moi car je ne pouvais justement pas sortir de mon lit), il semble qu’il y aie une sorte d’effet cyclique? Ça date de quand je ne prenais pas mes axert, et seulement des adivil ou tylenol. Semble-t-il qu’après un certain nombre de fois, si on prend disons des advil à tous les 4 heures sans arrêt, il y a une sorte d’effet cyclique qui fait que c’est rendu les advil qui nous donnent mal à la tête. Et dans ce temps là il faut alterner et prendre disons des tylenols ou carrément ne plus prendre de médicament et attendre? Je ne sais pas si j’explique bien, car ce n’est pas à moi que le pharmacien a parlé, mais c’est ce que j’ai compris. Est-ce bien le cas? Ah aussi, quelqu’un m’a dit que une personne qu’elle connaît une autre et qui en connait une autre, etc. qui avait des grosses migraines, et semble-t-il que c’était dû à quelque chose dans son cou. Qu’elle a eu une opération et ensuite n’a plus eu de migraine. Est-ce que ça vous dit quelque chose?

  153. Je fais des migraines depuis l’âge de 7 ans. Bizarrement c’est apparu peu après un accident de voiture où j’ai reçu un choc à la tête. Je m’étais toujours demandé si ça pouvais en être la cause ! Puis j’ai eu mon fils et à 5 ans il a commencé à en faire lui aussi (mais sans accident !). Dans son cas c’était beaucoup trop fréquent. Il en avait 3-4 par semaine et ne fonctionnait plus à l’école donc il prend de l’amitriptyline en prévention depuis presque 2 ans. Il en fait environ 1-2 par mois avec ça c’est déjà mieux :) Le pédiatre m’a regardé comme si j’étais ”capotais” quand j’ai consulté en lui disant que mon gars avait des migraines. Il m’a dit que c’était probablement pas ça parce que c’est rare aussi jeune. C’est malheureusement bel et bien ça :(

  154. Personnellement j’ai eu des violents maux de crânes, mais je ne sais pas vraiment ce que c’était, et c’était plus lié à mon œil qu’autre chose.
    Tout à commencé en vacances avec mes grands-parents, pendant que j’étais dans un train à vapeur. Mes yeux ont commencé à me gratter. Je me suis donc frotté les yeux (oui, je sais, mauvais réflexe) pour faire passer le truc, sauf que non, ça a continué. un quart d’heure plus tard, c’est toujours pas passé et ça commence à sérieusement me faire mal. J’ai essayé de me rincer les yeux à l’eau claire mais aucun résultat.
    J’ai su plus tard que c’était en fait lié à de la poussière de charbon qui s’est coincé dans l’œil.
    Plusieurs heures de souffrance (ça à commencé a me faire tellement mal que j’avais du mal à ouvrir les paupières et j’avais envie de m’arracher l’œil) plus tard, j’ai eu des gouttes oculaires pour essayer de calmer la douleur. Ça a semblé marché, puis les symptômes ont complètement changé.
    Ce n’était plus directement une douleur au niveau de l’œil, mais en plein soleil et/ou pendant une activité physique, ma vue baissait, et j’avais l’impression de me prendre des coups de marteaux sur l’œil gauche à répétition, et quelques jours plus tard au dessus de l’œil gauche. Si j’étais sur mon vélo par exemple, je ne pouvais juste plus contrôler le vélo, j’étais obliger de garder les yeux fermés le plus possible, et de revenir dans la caravane à pieds en tenant le vélo et m’allonger en attendant que ça passe. Au final ça a fini par passer après une semaine ou deux.
    Y’a un nom pour ça?

  155. aaaaaaaaaaaaaaaaaa!!!!!!! une BD sur les migraines! merciiiiiiii!

    J’ai commencé à en avoir à 8 ans! Je rentrais du centre aéré, j’avais mal à la tête et un intense fatigue, je savais que j’allais déguster, surtout ne pas s’endormir..mais je m’endormais dans le bus du retour. arrivé a Paris, j’avais la migraine, quasi impossibilité de parler (mâchoire lourde) nausée, état quasi hypnotique, je pouvais suivre n’importe qui.
    Un jour, ça faisait trois jours que je vomissais tout ce qui entrait en contact avec ma bouche, ma mère à appelé les urgences. c’était il y a 20 ans, on lui a dit de me donner un doliprane et d’être une meilleure mère. c’est ce jour là qu’elle a craqué et m’a refilé mon premier codoliprane.j’avais 9 ans.
    Puis plus rien.
    Puis c’est revenu à l’adolescence. Éblouissement, sifflement dans les oreilles, mâchoires lourdes, vomissement, diarrhée et toujours le même schéma: si je m’endormais, c’était fini, la migraine s’installait pour plusieurs jours….j’ai rencontré mon premier neurologue qui m’a refilé un carnet pour noter mes migraines, les évaluer et m’a refilé pleins d’antidouleurs à combiner comme un mastermind.Les migraines sont devenus une obsession, j’ai tout arrêté et je suis repassée à la codéine.
    Puis je suis devenu dépendante à la codéine, j’ai vu plusieurs neurologues qui m’ont parlés d’hystérie, des femmes qui jalousent la souffrance des hommes partis en guerre, etc.. des neurologues qui m’ont refilé des medocs sponsorisés et qui m’obligeaient à les prendre alors que ça marchait pas.
    Depuis le rapport avec le sommeil est encore plus étrange, les migraines durent trois jours à 2 semaines et durant ce temps je ne dors pas, je vis une espèce de somnolence agitée, je ressens la douleur pendant tout ce temps.
    A 31 ans, j’ai eu un bébé, durant toute ma grossesse, j’ai du me sevrer de 10 ans de prises quotidiennes de codéines. J’ai découvert que je n’avais plus de migraines… j’ai cru à un relâchement, mais non, c’était juste les hormones, deux mois après l’arrêt de l’allaitement tout à recommencé…mais avec un bébé à charge.

    En revanche, merci merci merci! tous les médecins me parlent de cette aura, j’ai tenté de leur dire que je me levait le matin avec la migraine et que c’était déjà trop tard…puis j’ai lu que les sensations de déjà vu faisaient partie de cette fameuse aura…mais ouiiiiiiiii carrément!!!!! a chaque foiiiiiiiiiis! comment j’ai fait pour pas remarquer????????

  156. J’ai commencé à faire des migraines à l’âge de 6 ans.
    J’avais mal au ventre, au coeur et à la tête à chaque semaine… Je me retrouvais sur le divan de l’infirmière scolaire.
    Les gens disaient que c’était du stress, de la manipulation. Pourtant, tout allait bien, j’excellais à l’école, j’avais des amies, une bonne famille…

    Jusqu’à ce que j’en vomisse.
    Ma mère m’a amené consulter. Le médecin n’a rien trouvé. Un virus…

    Après quelques “virus”, ma mère m’a amené voir le médecin pendant que je vomissais… il m’a alors hospitalisé et j’ai fait des examens (scan, eeg…)
    Diagnostic: migraine
    Traitement: fiorinal

    J’avais alors 7 ans. Ma mère n’a jamais voulu m’en donner… :(
    Elle disait que j’étais trop jeune pour comprendre si c’était un “simple” mal de tête ou une “migraine”.
    Jusqu’à l’âge de 10 où c’était de plus en plus fréquent. J’ai alors pris des fiorinal.

    Finalement, presque plus de migraine au secondaire et reprise au cégep mais encore plus intense à l’université.. Pas de médecin de famille, plus de prescription depuis longtemps. Je me traitais avec advil/tylenol/gravol

    J’ai essayé du propanolol après avoir reconsulté… aucun changement.
    Finalement, grossesse/allaitement X 2 puis enfin, un médecin de famille!!

    Depuis janvier, je prends du sumatriptan lors de mes crises et c’est tellement magique!!
    Par contre, je prends aussi encore tylenol/advil pour des céphalées de tension…
    Mélange de céphalées de tension et migraine, ce n’est pas la joie!! :(
    Mon chum a de la misère à comprendre quand ça m’arrive car je suis incapable de fonctionner…

  157. Merci pour le graphique Ô combien pertinent et amusant- comme toujours! Bravo pour le gift aussi 😉
    J’pensais aussi que les migraines pouvait survenir à la suite d’une commotion cérébrale. (comme dans mon cas… )

  158. j’peux rajouter un ou deux trucs dans les auras ?? La nuque raide (tourner la tête est difficile mais ça ne ressemble pas du tout à la douleur d’un torticolis) et la difficulté à bouger les membres d’un côté du corps (ou des douleurs dans ces mêmes membres qui donne l’impression d’avoir couru un marathon sur une jambe et un bras …) et je suis sûre que l’on peut en trouver d’autres ….
    nb: pour les nausées ce n’est pas parfois chez moi mais tout le temps et si les médocs ne bloquent pas la migraine je peux être deux ou trois jours sans manger tellement rien que le nom des aliments me fait vomir -je ne parle donc pas de l’odeur et du fait de les ingérer 😉

  159. Haha! Je pense que c’est la première fois que je ris en pensant à mes migraines!
    Pour moi, c’est dû au cycle menstruel et a certaines périodes de stress intense. Axert m’est prescrit et très efficace, mais assez dispendieux! Ma plus grosse pensée quand j’ai une migraine est de pouvoir enlever ma tête et la mettre sur la table de chevet pour me reposer vraiment! lol
    Aussi, je suis tout à fait d’accord avec le fait que les gens qui ne font pas de migraines ne comprennent pas et ne pourront (à mon avis jamais) comprendre à quel point c’est douloureux… surtout quand ça dure 48-72 heures comme dans mon cas!

    Merci pour tes explications comiques, j’aime bien te lire :) Divertissant!

  160. Wouah. Super contente de découvrir ce petit schéma. J ai la chance lol, de faire partie du petit point rouge. Algue vasculaire de la face chronique et bilatérales et c est déjà tellement difficile a faire comprendre. Ce tableau et génial. Merci

  161. Marie-Chantale Desrosiers

    Super schéma; l’écureuil bleu m’a beaucoup fais rire.
    Je fais des migraines depuis que je suis enfant. Vers 3-4 ans je me cognais le tête sur les murs pour faire diminuer la douleur et ça rendait mes parents complètement dingues.
    À l’adolescence j’ai réussi a identifier 2 types de migraines selon la région où la douleur apparaissait et son intensité; celles reliées à la fatigue et celles reliées aux hormones qui ont empiré avec la pilule contraceptive. J’ai pris des Fiorinal pendant des années.
    Adulte, 2 autres types de migraines se sont ajoutées; des migraines alimentaire et des migraines ophtalmique avec problème de vision. Ma médication a été changé et allégée car j’ai réussi à identifier et éliminer plusieurs déclencheurs (fève verte crue, thon en conserve, pilule contraceptive, port de lunettes).
    Malheureusement les migraines olfactives se sont ajoutées et elles sont freakantes. Chaque type de migraine débute d’une façon spécifique et les olfactives débutent par une odeur qui n’existe pas. Dans mon cas c’est une odeur de brulé, de feu. Il faut toujours que je m’assure auprès d’une autre personne que l’odeur existe ou non avant de déclencher les systèmes d’alarmes.
    Depuis septembre 2009, j’ai un mal de tête continu au niveau du bas du crâne qui me réveille chaque nuit vers 3-4 heure du matin. Dans les pires journée, ça attaque ma mâchoire, je parle comme si j’étais saoule et je suis incapable de manger du solide
    Même si je prend du Topiramate chaque jour en prévention, je fais une crise aux 2 semaines qui dure 3 jours chaque fois et ce malgré le Relpax.
    Comme les médicaments avaient un effet mitigé, mon médecin m’a inscrit à des cours de gestion de la douleur offert par le CLSC. Depuis je suis apte à travailler même en état de crise. Ce qui aide aussi beaucoup au travail, c’est que nous sommes 3 migraineuses sur une équipes de 7 techniciennes et qu’on se comprend et s’aident.

  162. Moi, j’ai parfois des maux de tête liés à mes cervivales qui bougent tout le temps. Quand le problème est en haut du cou, la douleur est donc dans la tête.

    Sans aucun rapport, j’ai eu plein de migraines enfant, jusqu’à 12 ou 15 ans. Puis plus espacées vers 18 ans. Maintenant, je suis presque peinard. Ca ne semblait pas directement lié au stress.

  163. Très intéressant! Pour ma par, je ne suis pas totalement certain que mes migraines en sont vraiment. Je n’ai pas d’aura, par contre j’ai toujours mal au même endroit (derrière l’arcade soircilliere gauche). Au début les odeurs et la lumière ne me font rien, par contre après un bout si mon mal empire je ne les tolère plus. 95% du temps mes sinus gauche se bloquent et (surprise) lorsque mon mal se passe, mes sinus sont débloqués. Je n’ai pas trouvé de cause à mes migraines autre que la chaleur ou juste me réveiller a 6h du matin avec une, ou encore voir une migraine apparaitre comme ça, pour rien. Les seuls “remèdes” que j’ai trouvé sont la caffeine et prendre une douche (ou dormir, mais cela est presque impossible). Si mon mal ne passe pas, je fini souvent par vomir, par contre mon mal passe généralement après cela. La douleur est assez intense pour me faire gémir en me tordant dans mon lit, parfois même pleurer.

  164. Je viens de découvrir votre site grâce à un ami qui a partagé votre BD sur le gluten sur Facebook. Je suis en fait tombée dans le trou noir de toujours cliquer sur une autre BD…

    Je ne sais pas si vous lisez encore ces commentaires, mais je prends une chance. Je crois bien avoir fait quelques migraines dans ma vie, elles se compteraient sur les doigts d’une main. L’an dernier, je suis allée à l’Aquarium de Québec pour la deuxième fois et les vitres courbées m’ont causé presque instantanément un mal de coeur et une migraine. Depuis, j’ai mal au coeur juste à l’idée d’aller visiter un aquarium et les vitres déformantes m’étourdissent quelque peu. C’est vraiment étrange.

  165. Mes premières sont apparues au primaire. J’appelais ça des maux de tête qui se déplace. Quand je me couche sur le dos, mal au front. Je me couche sur la droite, mal à gauche… Je peux avoir des grosses nausées et j’ai à peine l’énergie pour parler. Et bien sûr, silence et noirceur svp! Mais quand je lis les autres, les maux semblent bien localisé et ne pas se déplacer… Bizarre.

  166. Allô
    Le premier mois de mes grossesses je faisais des migraines aux deux jours!!! Mais heureusement par la suite je ne faisais que vomir 😉
    Mais maintenant, j’ai découvert que je suis intolérante au gluten et quand j’en “abuse” ben je me lève le lendemain matin, le crâne fendu en deux, engourdissement dans la main, ça irradie jusqu’à l’épaule, mon oeil fait des freegames et je voudrais par moment m’arracher les dents!
    J’ai compris, je suis ma diète à la lettre, mais des fois, il arrive des moments d’écart et je paie pour le lendemain!!!

  167. Personnellement, c’est voile qui s’installe tranquilement devant mes yeux, léger bourdonnement et sensassion de pression qui s’intensifie dans les oreilles (un peu comme un méga plongeon dans une piscine). Ensuite, j’ai un 10 roues qui me roule sur la tête et je les sens bien passé chacune des roues… (et bon, je dis un 10 roues… c’est pour l’image car en réalité il y en a énormément plus d’un… ou encore il a énormément plus de roues… au choix)
    Le pire c’est que jusque la ca va encore… J’y suis habitué. Le pire arrive ensuite; nausée affreuse, perte complète de l’équilibre (je dois marché a quatre pattes afin d’éviter de tomber), j’ai l’impression que j’ai un pic a glace qui me rentre dans l’oeil gauche (bizarrement, jamais le droit). J’ai les muscles qui perdent toute force et qui me font un mal de chien et qui ne m’aide pas à me déplacer.

    Chanceux dans mon malheur, cela ne survint qu’entre trois et cinq fois par année.

  168. Les gens ne comprennent pas quand j’ai une migraine, ils croient que je suis juste paresseuse ! Je fais une a deux migraine par semaine + des céphalées de tensions les médicaments prescrits par les neurologues fonctionnes les premiers 3 mois … ensuite sa revient aussi fréquent et intense sans compter tous les effets secondaire de ses médicaments… Merci de parler que les odeurs peuvent faire partie des auras, on m’a souvent regarder croche quand je parle qu’une forte odeur pouvait déclencher mes migraines
    Merci de faire connaître et comprendre aux gens

    • Il faut cependant faire la distinction entre les facteurs déclenchants de la migraine qui peuvent inclure les odeurs et les aura qui sont plutôt une odeur que tu peux sentir, mais qui n’existe pas

  169. Moi aussi mes migraines sont du côté gauche, et je vois dans les commentaires qu’il y a une prédominence à gauche. Est-ce un hasard? Un facteur anatomique du cerveau? Moi c’est juste avant mes règles une ou deux jours avant j’ai des migraines aux 4 heures, soulagée par des advils LIQUIGELS seulement. Les autres, même ceux prescrit par une neurologue, fut inéfficacent. Alors, le pot de 84 Advils liquigel est mon articles de prédilections à la pharmacie 😛 . Je n’ai pas d’aura mais je m’arracherais l’oeil à froid. La lumière, les sons et tous ce qui demande de la concentration est un facteur d’augmentation de la douleur. J’ai aussi des nausées et je recherche la tranquilité. Je décris ma douleur comme un courbe (X douleur,Y temps). Plus vite je prends mes advils, moins haut est mon plateau de douleur. Plus j’attend, plus mon plateau monte vite et redescend TRÈS lentement! Par chance, je ne suis pas un cas très compliqué car je vis bien avec.

  170. Je n’en ai eu que deux dont je me souvienne. Pas plaisant. Me souviens pas des circonstances de la première, mais même pattern que la seconde. Elle avait débuté comme une bête céphalée de tension, d’autant que je n’avais pas eu mon café depuis deux jours (non mais quelle idée d’essayer de se sevrer comme ça!), et l’espace de 20 minutes j’avais une orbite en feu, toute lumière et son me faisaient mal, puis roulé en boule dans un coin de la chambre sous une couverte en laissant un petit trou en cas de vomi! Oui, la nausée était incluse.

    J’ai pu me lever après avoir bu quelques gorgées d’un café insipide, mais ça a pris des heures à disparaître. Dans ce genre de cas on n’est pas regardant sur la qualité du café. Depuis, j’ai toujours quelques comprimés d’acétaminophéne-caféine avec moi.

  171. Moi j’ai souvent eu des maux de tête auparavant mais il y a 2 ans environ j’ai été frappée par un énorme mal de tête de façon subite accompagnée de vomissements et de raideur à la nuque… ne passant pas je me suis rendue à l’urgence dans la soirée, et après (plusieurs essai de ponctions lombaires) et une qui a finalement fonctionnée, on m’apprend que l’on doit m’envoyer au CHUS car on craint un hémorragie cérébrale ou anévrisme ou méningite… bref ils savaient pas trop mais mon liquide céphalo-rachidien était anormal avec globule blanc et rouge et tralala…!! Au CHUS on a voulu m’ouvrir le crane pour cause d’hémorragie cérébrale mais après quelques tests plus poussés, ils n’ont pas vu d’hémorragie alors je suis resté 1 semaine en observation avec un gros mal de tête et sur pleins de médicaments. J’ai eu divers symptômes lors mon séjour, dont la moitié du visage qui a paralysé, des picotements, difficulté à parler,… bref c’était pas la joie!

    Alors ils m’ont “relâché” après une semaine avec mon liquide toujours anormal !!! Et depuis ce temps je suis suivi en neurologie et ils n’ont jamais trouvé vraiment ce que j’ai… je souffre de maux de tête intense depuis ce temps de façon très fréquente, il a déjà fallu que je retourne à l’urgence… Je dois prendre des sumatriptans avec des advils lors de crises et j’ai de l’imitrex en injection aussi mais tout ces beaux médicaments ne soulagent jamais a 100%…J’ai souvent le gout de m’ouvrir la tête pour enlever un peu de pression dans ce crane!! J’ai rencontrer mon neurologue cette semaine et j’essaie présentement un médicament à prendre à tout les jours qui pourrait réduire la fréquence et les symptômes de ces maux de tête. À suivre…

    Quand j’ai mes crises, je ne suis même plus capable de faire 10 divisé par 2…. ca me “magane ” le cerveau… je tombe dysfonctionnelle. Et par la suite ca me prend du temps pour m’en remettre.!

    Alors je compatis avec tout ceux qui souffre aussi de maux de tête, non c’est vraiment pas drole et beaucoup de gens ne comprennent pas. À commencer par ma propre famille qui prend souvent le tout à la légère….

  172. Wow…!! J’ai imprimé ton texte et je l’ai remis à tous ceux qui me disent encore « ben voyons que tu ais si mal… » ou qui me lâche un « j’ai trop mal, je crois que c’est une migraine ». Je leur envoie le lien de cette page ou je leur donne la feuille imprimé.

    Quand j’ai su que j’étais migraineuse, c’était au secondaire au moment où, après un bon six mois à prendre des quantités phénoménales d’acétaminophène/ibuprofène extra-forte à coup de 5 pilules la shot (sans résultat), j’ai été voir l’infirmière de mon école pour lui dire en entrant dans son bureau « fais de quoi ou j’me tue d’ici la fin de la journée avec un couteau dans l’crâne. JE NE SUIS PLUS CA-PA-BLE » (rien pour la faire paniquer).
    Ensuite, j’ai appris que ma mère n’a pas « penser à m’avertir » que c’est de famille… Cependant, mes sœurs et ma mère n’ont pas des symptômes aussi graves que les miens : perte de vision, étourdissement, vomissement, inconscience, engourdissement au niveau de l’oeil…tout y passe! Les causes aussi : lumières, odeurs, voix stridente de madame énervée… Les médicaments fonctionnent un peu, mais à chaque changement de médicaments, le montant de la facture augmente… C’est une plaie d’avoir des migraines, tant sur le plan physique que relationnel, émotionnel, mental et financier.

    En tout cas, ton article me permet de mieux faire comprendre aux gens que pendant mes crises, ce n’est pas le moment de me dire que « je suis une p’tite nature ». Merci!

  173. Je me souviens de ma première migraine j été au lycée. Vertige vision troubler , ma.meilleure amie ma meme vu changer de couleur. Mon médecin a longtemps cru que c été juste un mal de crâne. Pendant ma 1ere grossesse aucune douleur mais au bout d une semaine j ai du appeler un médecin qui été lui même migraineux et depuis il m a appris a vivre avec . je vais voir un ostéopathe régulièrement . et a tjrs sur moi mes metha-bloquant. Car je sais que la moindre odeur forte ou un coup de stress peu me déclencher une migraine qui peut durer de 6a 24h .o

  174. Après 35 ans me voilà soulagée !!!!
    Je dois ABSOLUMENT partager mon témoignage en espérant pouvoir offrir à d’autres une chance d’être soulagée car ma vie s’est transformée depuis le 29 novembre dernier et je suis trop heureuse .
    Ma neurologue m’a changé mon médicament pour ma pression artérielle (je fais de la HP depuis 10 ans et je prenais du Vasartan) par du CANDESARTAN 8mg (avec de l’Atacant) en me disant les bienfaits pour les migraineux . VOILÀ ! Alors il est vrai que l’effet sur les récepteurs AT1 de l’antigiotensineII a soulagé mes crises de migraines (relâchement des vaisseaux sanguins)
    MON HISTOIRE: Un peu plus jeune j’ai été suivi à la clinique des migraineux de Mtl, et de prises de médicaments spécifiques (Imitrex et autres ) et des succès et des échecs . À mon grand étonnement , un médicament sans ordonnance qui m’a beaucoup soulagée durant plusieurs années est l’Excedrin , un mélange d’acétaminohène avec caféine et aspirine . J’ai aussi essayé acupuncture, physiothérapie etc. Je suis une sportive assez active et assez souvent adepte d’activités de plein-air
    Depuis 3 ans j’avais des migraines à chaque jour avec prises de médicaments , donc j’étais définitivement prise dans un cycle de céphalée médicamenteuse . Pas facile d’en sortir . J’ai pris aussi des médicaments en prophylaxie (Topiramate et autres) sans gros succès.

    J’ai peine encore à y croire mais depuis le 29 novembre avec la prise de Candesartan , c’est une libération .

    Merci de permettre le partage car c’est de cette façon souvent qu’on trouve nos solutions

    Linda
    Orford

  175. Bonjour,
    Moi aussi mes migraines se jettent dernière mon oeil gch à chaque fois. Ça semble être le cas de la majorité des migraineux. Pourquoi donc? J’ai commencé à avoir des migraines à 30 ans, ce qui semble tard comparé à la plupart qui eux ont commencé à l’adolescence. C’est toujours l’oeil gch et il se met à couler. Nausées et vomissements si on me parle, ou si je bouge ne serait-ce que pour lever la tête. J’ en étais rendu à me frapper la tête sur le mur et même de rêver de me faire sauter la cervelle (et c’est même pas une joke) moi qui suis zéro suicidaire dans la vie.
    Un jour mon chum qui n’en pouvait plus m’a trainer (totalement) au urgences où je hurlais en attendant de passer au triage, que je ne voulais pas mourir dans une salle d’attente rempli d’inconnu. On m’a finalement fait fermer la trappe en me mettant sous oxygène. Le docteur m’a fait cesser la pillule contraceptive et prescrit le stérilet. Cela a bcp diminué la quantité et l’intensité de mes migraines. Est- ce un adon? Je sais pas. Maintenant j’ai une migraine une fois au 3 mois environ et je me suis fais prescrire du Rizatriptan. Il faut le faire fondre sous la langue et c’est franchement dégueux mais c’est un moindre mal puisqu’il est très efficace et très rapidement en plus. Je voudrais souhaiter bonne chance à tout ceux qui souffre et j’espère que vous trouverez un moyen de vous soulager comme moi. Ma soeur elle n’a pas encore trouvé malgré les consultes en neuro et toutes les hospitalisations. Je sais à quel point c’est douloureux et la frustration de se faire dire “prend toi un tylenol pis ça va passer” ou “ben voyons , tous ça pour un mal de tête”. Grrrrrrrr!
    PS. Note au pharmachien , tes chroniques nous font mourir de rire moi et mes collègues infirmières. Nous te lisons la nuit lors de notre quart et avons trop de fun. On fait même les voix de tes personnage. C’est tordant! Merci!

  176. Mon fils a commencé a faire des migraine a 9 ans, perte d’équilibre, difficulté a articuler, maux de cœur. Suivi en neurologie, prescription d’elavil 10 mg, 2 comprimés a ch. soir durant un ans, depuis 3 mois il ne prend plus rien (il est rendu à 12 ans). Il ne fait plus vraiment de migraine. Mais des maux de tête trop fréquemment a mon goût mais beaucoup plus endurable pour lui!!!!!
    Je viens de découvrir vos blog et j’adore, merci!!!!!

  177. ça fait du bien de pouvoir en parler, moi j’ai la névralgie du trijumeau (autre type de migraine), que j’essaie de soigner depuis que j’ai 10 ans, j’en ai 24 aujourd’hui. J’ai des crises de migraine une fois par an, tous les jours pendant un mois et plus ou moins à une heure fixe. J’ai des maux de têtes atroces dans un côté (gauche ou droite) et il m’arrive de vomir quand je ne les supporte pas. Jusqu’à aujourd’hui j’en souffre et je n’ai pas trouvé de solution malheureusement, il me semble que je dois vivre avec et c’est une vraie calamité.
    Merci pour le partage du blog

  178. Bonjour,
    je suis migraineuse depuis mes 6 ans, issue d’une longue lignée de migraineuses…
    scanner crânien, grand spécialiste à Paris, rien n’a réussi à en venir à bout. Depuis mes 6 ans, je me traite à l’aspégic 1000mg à coup de 6g par jour pendant les 3 ou 4 jours que durent les crises. J’ai essayé l’indocid et autres anti-inflammatoires, les traitements au long cours mais je suis revenue à l’aspégic qui me soulage mieux.
    Mes filles préadolescentes ont aussi des crises de + en + importantes.
    Pendant les crises, je n’arrive plus à articuler, à réfléchir, à travailler. J’ai mal à l’oeil gauche au point que si je pouvais me l’arracher avec une cuillère je le ferais. Je dois m’allonger dans le noir, sans bruit, sinon je vomis. Le sommeil ne calme pas car cela peut durer jusqu’à 4 jours.
    En analysant les causes, j’ai pu mettre en évidence les oignons, aliments frits, chocolat, le stress (avant un évènement mais aussi lorsque l’évènement stressant est enfin terminé) ainsi que les changements de pression atmosphérique (ça me permet de savoir si le temps va changer, mais ça ne sert pas beaucoup…)
    Voilà, un conseil pour ceux qui en souffrent : trouver les éléments qui causent vos crises pour les éliminer et ayez toujours votre traitement sur vous. Et discutez avec votre pharmacien qui connait les derniers médicaments sortis sur le marché.
    Merci au pharmachien pour ce blog qui nous fait marrer jusqu’en France dans notre école d’infirmières.

  179. Certains ostéopathes et chiropracticiens sont également très compétents et peuvent aider à réduire les problème à long terme.

  180. Je fais des migraines à aura depuis le primaire (moi aussi j’ai vu mon prof disparaître avec stupéfaction). Je ne vais pas parler de mon expérience de migraine car je pense que les commentaires ont déjà bien couvert le sujet. Il y a 2 ans, j’ai fait un accident de décompression en plongée sous-marine sans raison apparente, la plongée s’était bien déroulée. J’ai eu une perte de toute sensation du nombril aux orteils, j’été hostpitalisé pendant 2 jours au El Salvador avant de pouvoir rentrer chez moi. Après avoir rencontré des spécialistes, on a découvert que l’accident avait probablement été causé par un shunt cardiaque (les deux ventricules du coeur communiquent par un petit trou). Quel est le lien avec la migraine ? Les gens qui font des migraines ophtalmiques ont 1 chance sur 4 d’avoir cette condition cardiaque qui est complètement bénigne … jusqu’à ce qu’on fasse de la plongée. Donc si vous faites des migraines ophtalmiques et que vous faites aussi de la plongée, parlez-en à un médecin. Un simple échocardiogramme vous permettra de déterminer si vous avez un shunt. J’ai bien failli mourrir ce jour là, encore aujourd’hui je vis avec des séquelles irréversibles de cet accident (“restless leg syndrome”, hypersensibilité aux pieds, spasmes, pertes de sensations aux cuisses) et si j’avais connu cette condition, j’aurais plongé autrement.

  181. bonjour,
    moi j’ai des migraines 2 a 3 fois par ans. la première fois c’était en secondaire 3, après avoir faite une chute de pression et m’être petté la tête solide sur le bord de mon lit et le plancher!!!! Ça commence toujours par une aura dans mon œil gauche, puis mon cou devient tout engourdie et bien sure le mal de tête horrible! je vomie a chaque fois et parfois je perd connaissance!! mais je me considère tout de même chanceuse car j’ai tout d’abord une médication qui m’aide et comparer a ma sœur qui en fait une au moins 2 fois par mois et qui peuvent durer 1 semaine complète je suis gâté!! elle a commencer a en faire au secondaire et ça na jamais arrêter!! elle est suivit par des professionnels et est sous médication, mais rien a faire!! elle est obliger de manquer l’école pour cela et dans sa technique au cegep si tu rate trop de cours tu échoue automatique!! les gens pensent qu’elle a juste très mal a la tête et la juge sans cesse il crois qu’elle fait semblant!!! MÊME SES ENSEIGNANTS!!! elle a due retarder ses études pour ça!!!

    Bref, je trouve que tout le monde devrais voir ce site ça aiderais bien des gens qui on des migraines a se faire comprendre!!

  182. Wow! Merci pour cette vulgarisation de la migraine! Je suis contente que tu aies choisi de mieux faire connaître ce phénomène. Entant que personne souffrant de migraine, je ne me sens pas toujours prise au sérieux.

    Pour moi ça a commencé quand j’avais 20 ans. Au début j’en faisait souvent le jeudi soir (je n’ai jamais compris pourquoi cette journée!). Quand j’ai fini par me décider à consulter, j’avais peur de ne pas être prise au sérieux parce que ma douleur n’est pas que d’un seul côté et je n’ai aucun symptôme qui touche les yeux à part la sensibilité à la lumière.

    En gros, quand je fais une migraine, je suis très sensible à la lumière, au bruits et parfois aux odeurs (au début j’essayais de me mettre des bouchons et des lunettes de soleil à l’intérieur, sans grand succès), j’ai une forte douleur à la tête qui commence par l’occiput parce que je suis tendue dans le cou (stress, manque de sommeil, mauvaise posture, name it!) et cela m’empêche totalement de fonctionner. Même si je veux vraiment passer à côté et poursuivre ma journée, je suis incapable de rester debout assez longtemps pour m’habiller, je me sens mieux couchée et une simple tâche me demande beaucoup trop d’énergie. La seule solution que j’avais trouvée était de me coucher et de dormir jusqu’à temps que ça passe. Je me suis ensuite fait prescrire de l’almotriptan et c’est ce que je prend depuis maintenant 5 ans. Je n’ai aucun effet secondaire et cela fonctionne très bien pour moi, mais la plupart du temps je me couche quand même jusqu’à ce que ça passe.

    Aujourd’hui j’en fais plus dans certaines périodes, sinon je peux n’en faire qu’une par mois, je ne bois plus de vin rouge et j’essais de faire attention à l’alcool, la fatigue, le stress, la tension musculaire, la déshydratation, le manque de sommeil, etc.

  183. Bonjour,
    Merci pour cette animation très intéressante.
    Dans mon cas, je n’arrive toujours pas à savoir si ce sont des migraines ou des céphalées de tension. Les médecins ne sont pas d’accord entre eux.
    J’ai souvent mal mais la douleur change à chaque fois. Ca peut être d’un seul côté de la tête, dans toute la tête comme si on me serrait la tête ou le contraire, comme si elle allait exploser. Ca peut aussi etre une sensation de marteau en lien avec mes battements du coeur. Quand c’est vraiment fort, j’ai envie qu’on me coupe la tête. Quand c’est plus léger, je commence à m’y habituer malgré tout.
    J’ai essayé toutes sortes de médicaments mais rien qui marche vraiment. J’ai l’impression d’être un cas à part, mais de lire tous ces commentaires, ca me rassure, je vois que je ne suis pas la seule à souffrir de maux de tête.
    Je dois dire que ça me gache la vie quand même. J’ai une vie stressée et j’espère très fort qu’un jour, ca passera.
    Ca s’empire avec le bruit, la lumière, les odeurs fortes.
    Jamais de nausées par contre.
    J’aimerais trouver une solution miracle…

  184. Bonjour,

    Merci pour cet article qui est clair et permet de mieux répondre à ceux qui utilisent le mot “migraine” à tout bout de champ!
    je souffre de migraine depuis mes 17 ans. Je ne remercierai jamais assez ma mère qui était visiteuse médicale et présentait un sumatriptan, elle a fait le lien tout de suite alors que le médecin me prescrivait du magnésium…
    je fais des migraines avec aura: “mouches” dans le champ de vision, du mal à faire le focus, perte de vision sur les cotés, trouble du language, sensibilité à la lumière, etc. Mon mari a même cru une fois que je faisais un AVC (fourmiellement dans le bras, trouble du langage et paralysie faciale), je me suis retrouvée avec les pompiers dans le salon!
    mes crises sont rares et courtes (enfin, 2h à rêver de se mettre un tournevis dans l’oeil, c’est long quand même…) et j’ai eu la chance de n’en avoir aucune pendant mes 2 grossesses.
    mes principaux facteurs déclenchants sont la fatigue et le stress. si je prends 1g d’aspirine dès le début de l’aura et que je me couche dans le noir, j’ai une chance de faire passer la crise.

  185. Nicole Richer Falardeau

    Wow, super. Finalement je peux parler à quelqu’un qui ne me regarde pas comme un spécimen médical. Je viens d’une famille de migraineux (grand-mère, mère) et mes deux filles en font aussi. Par contre, ma sœur n’en fait pas!!! J’ai débuté mes migraines au primaire. Je me vois encore assise dans la cour de l’école, pendant la récréation, ayant vomissements après vomissements. La douleur était atroce. Finalement lors d’une crise tellement sévère qui a duré 5 jours et auquel pour la première et dernière fois de vie j’ai considéré me suicider, je me suis rendue à l’hôpital. Diagnostic et petites pilules en main (Fiorinal – C 1/4), je suis retournée à la maison et 35 ans plus tard, je prends encore ce médicament. Au fil de années, mon médecin et quelques neurologues ont tenté de changer ma médication mais c’est toujours le Fiorinal qui agit le mieux pour moi si je le prends au début de ma période d’aura. Olivier, je suis curieuse de savoir ce que tu penses de ce médicament et les impacts que ceci peut avoir sur ma santé si je continue à la prendre. En passant, mes migraines sont saisonnières, quelques unes au printemps et un paquet (parfois 2 par jours) entre septembre et fin novembre.
    Merci!
    Nicole Richer Falardeau
    (J’ai reçu ton livre de ma sœur, Monique Richer, ancienne doyenne en pharmacien à l’université Laval, qui était tannée de m’entendre parler de tous mes petits bobos. Excellent move!)

  186. Je suis heureuse d’être tombée sur cet article qui permet de bien differencier les maux de tête basique aux migraines. La plupart des personnes de mon entourage pensent que ces migraines ne sont rien d’autre que des petits maux de tête surmontables et qu’elles proviennent d’une mauvaise hygiène de vie (manque de sommeil par exemple). Ayant des migraines très sévères depuis mon plus jeune âge, ça a été très difficile pour moi de prouver que je ne suis pas folle et que je ne joue pas la comédie. Je me bats encore contre ces préjugés aujourd’hui et c’est encore plus difficile quand on travaille et qu’on a sans arret la même excuse d’absence. On me donne des conseils comme “va chez le neurologue” ou bien “couche-toi plus tôt!” ou encore “mange sainement” ; le souci c’est que le fait de dormir plus d’une heure ou deux me provoque une migraine, et même en mangeant sainement, rien n’y fait. Il y a des aliments comme le chou fleur ou l’oignon qui me provoquent des migraines instantannement. Et ça, le neurologue n’y peut rien. C’est à moi de gérer mon alimentation. Certaines migraines m’achèvent complètement, comme aujourd’hui ; la migraine est déjà là au réveil et me ramène à la réalité. Je n’ai pas la force de me lever. Le moindre point lumineux est un cauchemard. A chaque mouvement, j’ai l’impression que la migraine s’intensifie. Il ne faut pas pleurer de douleur sinon c’est encore pire. Je prend des cachets lorsque les crises surviennent et quand j’ai envie de m’arracher la tête (le médicament fait partie de la famille des triptan), c’est la seule chose qui me calme et me soulage. Les effets secondaires arrivent quelques minutes plus tard (mâchoire endormie et gros gros coup de fatigue), mais d’autres cachets testés auparavant m’ont fait faire de l’urticaire sans jamais d’effets sur mes migraines, alors je ne me plaints pas trop de ma mâchoire endormie. La migraine se localise a un point précis et souvent dans un oeil. Quelques fois, la douleur “migre” : je n’ai plus mal à droite et BIM, la douleur revient à gauche. J’ai aussi des fourmillements à l’endroit où se trouve la douleur, mais c’est vraiment quand elle devient trop forte. C’est une torture et ça peut gâcher la vie si on a pas un minimum de contrôle sur ces migraines, malheureusement des fois on ne peut rien faire d’autre qu’attendre, allongée dans le noir, avec des glaçons sur la tête (ça aide énormement). Si vous avez lu ce message, merci à vous .. Il s’adresse surtout aux personnes qui ne comprennent pas à quel point la migraine peut être un handicap au quotidien et qu’on ne peut pas vivre normalement avec ça. J’en suis la preuve … Courage aux migraineux, je sais combien c’est difficile, surtout ceux qui sont incompris …

  187. Allô! Une autre migraineuse endurcie en commentaires! Je n’ai pas passé à travers tous les commentaires, mais il y en a un qui m’a particulièrement accroché de votre part, Olivier : à savoir que les migraineux-euses peuvent aussi avoir des céphalées de tension. Il devient difficile de départager migraines et grosse céphalée de tensions et de faire suivre les médicaments ; les triptans sont efficaces, mais sont aussi la cause de rebonds (non? c’est ce qu’on m’a expliqué). Ma question est donc : comment gérer les deux pour éviter d’abuser des triptans et devoir gérer les rebonds. Tout ça pour partager un peu de mon expérience, à savoir que tout ce qui me semble être un léger mal de tête en apparence, si je le laisse aller, finit par devenir une migraine d’une manière ou d’une autre. Et migraine avec tout ce qui vient avec. Une bonne crise de migraines (1 semaine) et je passe plusieurs triptans pour essayer de me soulager, et le pharmacien de son côté se pose des questions (mais je le rassure à chaque fois avec mon petit calendrier de migraines). Après, je suis blindée de médicaments préventifs, peut-être que ça amoindrit les effets de départ de la migraine? Enfin, je fais encore du yo-yo avec ça!! Si d’autres vivent la même chose, je serai curieuse de voir comment vous vous en sortez.

  188. Bonsoir,

    Je souffre d’un lupus (entre autre, comme je l’ai expliqué dans un autre commentaire) et ce charmant loulou provoque des névralgies (j’ai, entre autre, une atteinte des nerfs périphériques) dont une névralgie du trijumeau, qui prennent parfois l’apparence d’une migraine au départ car d’autres symptômes accompagnent (perte de la vue d’un côté, paralysie faciale, douleurs intracrâniennes…). A devenir dingue bien évidemment et il n’y a que la cortisone qui soulage…

    J’en parle car il a fallu quelques années avant de poser un nom sur toutes mes plaintes étranges (et targuées de psychologiques avant que je ne commence à présenter de véritables troubles neuros faisant craindre une SEP…). Bref, il ne faut pas rester sans consulter quand les maux de tête se répètent et s’aggravent.

  189. Quand j’ai vue les symptômes que tu présentais lors d’une migraine j’ai eut le saut ! (eh oui)
    Il m’est arrivé la même chose alors que j’était en math (je suis en secondaire 1 aussi)
    Je voyais une sorte de reflet blanc dans le coin de mon œil droit durant tout le cours (grrr)
    Ensuite je suis allé en Géo et là ce n’était plus ce petit reflet mais j’avais l’impression que j’allais m’évanouir !! (mal de cœur, étourdissement et FOUTUE MAL DE TÊTE)
    BREF ! Pendant deux heures j’ignorais complètement ce qui ce passait et je suis rester en classe comme toujours en assaillent de me concentrer (j’ai abandonné au 1/4 du cours) comme à mon habitude (logique la fille)
    PS : j’adore ton site je l’ai découvert ce matin et je suis en train d’en faire le tour ! J’imagine que la santé m’intéresse beaucoup ! Merci !!

  190. Super intéressant cette page !
    Pour ma part : Coup de marteau d’un seul coté, oeil injecté de sang, digestion complétement bloquée, intolérance au bruit et à la lumière et vomissements…
    La seule solution c’est de m’emfermer dans une chambre sans aucun bruit et sans lumière et essayer de dormir malgré le mal atroce… Puis après avoir bien morflé sa mère comme il faut il y a les vomissements qui arrivent (et qui font parfois recracher l’anti douleur qu’on vient de prendre et qui de toute façon ne passera pas car la digestion est bloquée… )

    Bref je fait ça 2/3 fois par mois depuis que j’ai 16 ans (j’en ai 38…) et le plus handicapent là dedans (sans parler de toutes les fêtes de pote que j’ai pas pu faire…) c’est au niveau professionnel. Pendant longtemps j’ai du poser régulièrement des arrêts maladies à cause de ça car c’était impossible d’aller bosser en crise (ça empirerait gravement le truc en plus et ça devenait l’enfer absolu…) et c’est pas super facile d’expliquer à son chef qu’on peut pas venir bosser car on a mal à la tête :-/

    Jusqu’à maintenant j’étais sur du propofan (Dextropropoxyphène, Paracétamol, Caféine) ça marchait moyennement et ça n’atténuait pas complétement la douleur, ça permettait juste de la supporter sans devoir appeler les urgences pour une picouse quoi… Mais impossible d’aller bosser avec ça.

    Mais depuis maintenant 4 ans mon medecin m’a mis à un autre truc : IXPrim (Tramadol, Paracétamol) et là c’est le bonheur, enfin un truc qui arrive à bien me calmer les migraines ! En le prenant assez tôt (cad avant que la digestion se bloque…) je peux même aller bosser en période de migraine !
    Et du coup j’en fait de moins en moins (1 par mois grand max maintenant)

    Bref j’ai l’impression que là dedans il faut trouver le bon médicament.

  191. Enfin une description fidèle de la différence entre migraine et maux de tête, moi je souffre de migraines ophtalmiques résultat juste avant une migraine j’ai la vision qui part en gros WTF ça commence au centre puis c’est tout un côté de mon champ de vision qui disparaît, je tient ça de mon père qui faisait les mêmes . Mais avec la fin de ma puberté elles sont moins fréquentes. Ce qui m’aide vraiment c’est un triptant, le zomig que mon médecin m’à prescrit, qui est très efficace mais le problème c’est qu’il a des effet secondaire et chez moi c’est une forte fatigue et une faiblesse musculaire. Enfin merci pour ton site et tes article qui je trouve sont plein de bon sens et d’argument viable :)

  192. Bonjour ! Comme je suis contente de lire ceci !
    Moi aussi je fais des migraines depuis plusieurs années (diagnostiquées). Mon médecin m’avait prescrit du verapamil en prévention et ça fonctionnait… mais après 2 ans j’ai arrêté en me disant ça y est j’en ai pu :) (erreur monumentale). Au début décembre 2014 jai eu une migraine de 8 jours.
    -Le 3ème jour: prescription de naproxen genre 500 mg (ok mais j’avais dis au doc (c’était pas le mien) que j’avais prix Aleve 2×220 et que ça faisait absolument rien )
    -4eme jour: visite #2 chez médecin (toujours pas le mien), il m’envoie sur le champs à l’hôpital recevoir une perfusion de je sais pas lequel médicament: résultat: fonctionne 10 minutes et après retour de la migraine.
    -6ème jour: visite directement à l’urgence de l’hôpital de cowansville : on me donne une perfusion d’eau et genre un comprimé en forme de triangle qui a enlevé ma migraine 20 minutes (wow je capotais ces 20 minutes là !)
    -8ème jour: Visite à l’hôpital de granby : docteure géniale qui me fait une perfusion de 3 anti-inflammatoire en même temps + des tylenol à avaler = finit la migraine après environs 3 heures ! WOW !!
    Ensuite finit l’oestrogène et revu médecin de famille pour ravoir verapamil, depuis ce temps là j’ai pas pu les prendre une semaine (partie en vacances et oublié les comprimé (chicane moi là lol) ) et resultat: migraine !

    Résultat: Verapamil c’est génial

    :) :)

  193. Bonjour, pour mes enfants migraineuses, on leur a fait faire de l’hypnose (auto-hypnose) pour apprendre à gérer leurs migraines… Elles ne prennent quasi plus du tout de traitement (sauf cas extrêmes). Ça fonctionne très bien, et les unités douleurs où elles sont suivies nous ont prévenu que certains y sont plus sensibles que d’autres, mais qu’en général l’hypnose est très efficace chez les enfants,… Et un enfant migraineux a moins de risque de faire des migraines adultes que d’autres adultes (car se connaissent bien et savent gérer l’apparition des symptômes)
    Moi en plus de l’aura visuelle (sorte de fissure du champ visuel qui brille beaucoup) et de l’extrême sensibilité aux bruits et à la lumière, j’ai aussi à 2 reprises eu un gonflement des paupières (au point d’avoir du mal à ouvrir les yeux). La neurologue m’a dit que c’était rare, il arrive qu’un côté du visage gonfle, mais les 2 c’est rare) seul traitement efficace c’est le laroxyl (toute petite dose pendant 5j) car aucun antalgique ne marche (je le suis même retrouver en état de mal migraineux : juste envie de tuer tout le monde et impossible de pleurer car des qu’une l’arme coule, ça stoppe net les larmes à cause de la douleur qui augmente encore plus si je pleure !

  194. l0², pour les extimes

    Ah. Je vais en parler à mon médecin alors. Étant d’un naturel anxieux et stressé, j’ai commencé ma lecture en me disant que j’apprendrais à distinguer mes céphalées toutes bêtes d’éventuelles migraines, mais en fait c’est quasiment toujours des migraines, si j’en crois ce que tu dis, monsieur le pharmachien. La céphalée de tension, c’est mon état normal au soir, quand je n’ai pas la migraine, donc. Merci pour l’info !

    Bon, ça ne m’étonne pas plus que ça, ayant vaguement été suivi pour des troubles neurologiques – TSA et deux crises d’épilepsie, depuis lesquelles je prends un traitement qui me semble d’ailleurs avoir un rapport bénéfice / préjudices assez contestable, sur un plan strictement biologique. M’enfin le spécialiste qui m’a prescrit ça a foutu le camp, et mon médecin traitant n’ose pas y toucher, alors au milieu du reste, ce machin est resté et je suppose qu’il faudra que je prenne moi-même l’initiative de l’arréter (en prévenant ledit médecin de famille qui pourra faire le suivi la conscience tranquile)… Surtout que les symptômes que je vais décrire ci-dessous ont nettement augmenté en fréquence et intensité depuis la prescription dudit anti-épileptique. Je suis également sous antidépresseurs et somnifères, entre autres, depuis, disons longtemps (bien avant qu’on diagnostique des problèmes neuro). Les maux de tête remontent au moins au plus loin que je puisse me souvenir. Voilà pour le contexte.

    Bref, donc mon rapport :

    1) troubles sévères du sommeil, régulièrement le “bandeau autour du crâne”, la tête lourde, fatigué, tout ça. Ça c’est quand ça va.

    2) Selon la période, quelques fois par semaine à plusieurs fois par jour (quelques semaines sans épisode, quand j’ai vraiment de la chance), j’ai droit à la migraine, généralement non latéralisée :

    – partant fréquemment des yeux (parfois un seul, au départ), généralement précédée de difficultés à focaliser correctement la vue ; puis ça se diffuse au fil des heures jusqu’à envelopper tout le sommet du crâne, avec hypersensibilité à la lumière et donc une vision complètement brouillée et psychédélique, pour ne pas dire bollywoodienne voire limite icônographie mystique. Ça cogne, mais avec quelques dolipranes et pas trop de lumière ça va, enfin la douleur est supportable, et si je récupère un peu la vue je peux encore bosser, éventuellement avec des lunettes de soleil, et au ralenti ; clairement, c’est lié (mais sans doute pas que) à une utilisation intensive, pour ne pas dire quasi-permanente, de l’ordinateur avec un écran trop proche, et une lecture très importante ; aussi j’ai une bonne vue, très légèrement astigmate (rien d’anormal), et j’ai des lunettes pour la lecture que je ne pense jamais à mettre.

    – plus souvent : ça me prend au coin des lobes occipitaux, derrière les oreilles et au dessus de la nuque. Ça peut arriver suite à des douleurs dans la nuque, puisque je suis facilement tendu, manquant d’exercice, avec des soucis au niveau des vertèbres et régulièrement dans des positions causant ce type de problèmes. Et ça remonte invariablement pour cogner, effectivement en suivant les battements du cœur, me donnant l’impression que ma tête va exploser. Ça arrive aussi à peu près à chaque fois que je ris – le mal étant généralement proportionné à l’intensité du rire – ce qui est à vrai dire un peu déprimant. Dans ce cas, ça me prend soudainement, ça “compresse” un max, et ça tape sourdement des deux côtés derrière, comme si à chaque battement l’afflux sanguin arrivait à une pression parfois (souvent) insoutenable et manquait de me faire éclater la cervelle par l’arrière. Là, on passe à des antidouleurs un peu plus costauds – codeine, Zaldiar / IXprime – mais ça continue à faire un mal de chien. Cela dit, quand je le peux je continue à bosser, avec beaucoup de pauses, parce que je ne peux pas passer la moitié de mon temps au lit. Mais clairement ma productivité est réduite à moins de 10%, je reste à me prendre la tête dans les mains en suppliant mon cerveau de se calmer ; et je tiens très peu de temps avant de devoir retourner m’allonger. Quand j’ai ces douleurs, elles ne passent pas dans la journée : si je n’ai plus mal le lendemain, c’est que j’ai de la chance. En général ça tape moins après une *vraie* nuit de *bon* sommeil (faut déjà arriver à faire ça), et ça redescend en quelques jours… ou ça remonte entre temps. Par exemple, hier j’ai rigolé, ce soir ça va un peu mieux, mais il suffirait de peu pour que ça me reprenne alors je fais gaffe à rester calme et confortable.

    Occasionnellement, il y a des variantes. Mais pour ce qui est chronique, je crois avoir exposé l’essentiel.

    Le plus gros problème avec ça, comme le reste, c’est que ça plombe motivation et moral, et ça rend méchant. Pas cool pour l’entourage qui subit aussi.

    Avec les antécédents familiaux, évidemment.

    Espérant ne pas vous avoir donné mal à la tête…

    (envoyé depuis un ordinateur, sans blague)

  195. Salut ! ton article est vraiment tres interessant ! Ma mere est tres tres migraineuse et j’ai des maux de crane assez rarement. Il y a ceux qui passent avec un gros dodo, et les autres. Ils sont du a soit : des gens qui puent dans le train, quelqu’un qui me prend la tete, un repas saute.
    ca commence en maldecrane doux mais bien present et ca arrive en puissance. je ne mange pas, ne supporte plus les ecrans, et ne tiens pas debout. je tremble et me sens nauseuse.
    Le truc, c’est que si je vomis, la migraine disparait tres vite. As-tu deja entendu ca ?

  196. Wow! On dirait que ça touche beaucoup de monde votre article. Très bon article. Vous décrivez bien ce que sont les migraines. Moi je fais des migraines depuis l’âge de 12 ans environ. Mais à l’époque, j’en avais une par année. J’allais me coucher et ça passait. Maintenant, j’en fais 3 ou 4 par semaine. J’ai tout essayé. Je dois prendre Imitrex en pilule ou en injection quand la crise est trop forte. Si je prends rien, la migraine peux devenir très forte et durer plus de 48hrs. Aussi, j’ai des vomissements quand elle est forte.

    Je n’ai jamais eu d’aura. Pas vraiment de signe avant-coureur. Juste que ça commence lentement et je sais que je dois agir vite.

    Ce que je crois c’est que Imitrex donne des migraines à rebond. Donc, des migraines causées par le médicament qui me soulage. J’ai remarqué que si j’endure une migraine (tolérable, on s’entend) j’en aurai moins par la suite. Et je ne suis pas la seule à avoir remarqué ça.

  197. Salut!

    J’aivais entendu dire que les migraines pouvaient être en quelque sorte diagnostiqué avec la partie de la tête/cerveau qui fait mal? Vu que souvent c’est un point en particulier du côté gauche ou droit qui fait mal, qu’avec les sections du cerveau qui contrôlent différents trucs bien spécifique dans le corps.
    Bref imaginon que j’ai mal du type migraine prêt de la partie du cerveau qui affecte la vision peu vouloir dire que c’est causé par ma vision qui avait besoin de lunette?

    Car perso, dans mon cas, (même si je n’avais pas mal au niveau aaccipital (en arrière de la tête)), avoir une paire de lunette a fait diminué des migraine de 80%!

  198. Bonjour et bravo pour tout ce boulot et informations, j’adore le poster mal de tête/migraine mais il me semble qu’il est impossible de se faire livrer en France? :(
    Ou d’avoir une image que je puisse imprimer et mettre au bureau? :s
    Pour indispensable statistiques ou autres j’ai des migraines tout les 2-3 jours…

  199. Bonjour, je faisais des recherches sur les différences entre mal de tête et migraine et j’ai eu la chance de tomber sur ce site super bien fait… et malgré ma migraine j’ai bien rigolé grâce à vous :-) !! Merci pour les explications, le gifs et l’art abstrait… tout semble un peu plus clair.
    En ce qui me concerne, il m’est arrivé à plusieurs reprises d’avoir des auras pendant plusieurs minutes (tellement bizarres que quand j’en parlais à mon médecin, j’avais peur de passer pour une folle)… mais bizarrement, après les auras je n’avais pas les maux de tête, uniquement l’intolérance aux lumières fortes, aux odeurs et au bruit pendant quelques jours.
    Cela fait longtemps que je n’ai plus eu de “migraines” mais là c’est revenu, sans les auras, mais une grosse intolérance à beaucoup d’odeurs (au point d’en avoir des nausées et des bouffées de chaleur) et au bruit… plus douleurs pulsatile…. mais bon, tout va bien :-) !

  200. C’est à 40 ans que j’ai eu ma première migraine, un week-end bien sur, que j’ai passé dans le noir.
    Un verre d’eau me fait vomir, et impossible d’aligner un phrase complète dans l’ordre. C’est assez rigolo, … pour les autres.
    Un bonne douche avec le jet sur front offre un petit moment de calme. Sans médicament, elle dure rarement plus de deux jours, une éternité.
    Je peux sentir la crise venir, je bafouille, grosse fatigue et j’ai l’impression de déjà vu.
    Au début, j’ai cru à une migraine dimanchite, mais j’ai constaté que les déclencheurs sont multiples, et donc, j’ai effectué quelques changements de vie: nourriture plus saine, un peu d’exercice, un sommeil régulier et un peu moins de stress. Les migraines sont maintenant beaucoup plus rares et sont passés de une fois par mois en moyenne à une (voire deux) fois par an. Est-ce que ce ne serait pas un façon pour le body de dire stop aux excès?

  201. La plupart de mes migraines causent de la douleur sur juste une moitié du visage ou de la tête. J’ai ai de la misère à bouger cette partie du visage quand ça arrive. Mon seul remède est d’être couchée, dans le noir et ne penser qu’à respirer…

  202. Salut ! Beau site, c’est la première fois que je le vois, et ayant la majorité des mêmes connaissances, ça fait du bien de lire un mélange de GBS et du “j’ai cherché moé au moins”. C’est frustrant ceux qui disent n’importe quoi et qu’en plus, comprennent rien quand on leur explique…entk. Maux de tête : je fais souvent des céphalés de tensions (entre 1 à 6 par semaine), envahissantes et incapacitantes, et détérioration en migraine de temps à autres. Au moins j’ai rarement mal au coeur, ce qui est le plus chiant des symptômes à mon avis. Si je “n’attrape pas” mon mal de tête assez vite quand il arrive avec une prise de deux pilules d’antidouleurs (ibuprofène, acétaminophène et acide acétholy…liquesétal….acétylisacariciclique… acétylsalicylique (de l’aspirine bâtard)), je peux en avoir pour des heures à vouloir qu’on me tue ou me décapite (ne vont pas nécessairement ensemble). Comme j’ai pris une tonne d’advil dans les 15 dernières années, ben pour me sevrer, je me suis rabattu sur “je vais le toffer” celui-là et sur les tylenols. Sauf que c’te cochonnerie-là peut causer des lésions au foie, je la trust pas assez pour me taper des 4000 mgs par jour. Mais miracle, j’ai découvert que l’aspirine, que j’associais à un remède de grand-mère des temps anciens, fonctionne assez bien. Alors voilà, mon mal de tête est traître et arrive surtout entre en début d’après-miid ou à 3h00 la nuit pour s’étirer dans la matinée. Si je ne l’ai pas “attrapé” avec des médocs assez rapidement, je me retrouve à me tenir la tête à deux mains, sentir tout mon dos tirer sur les attaches de mon trapèze en arrière de la tête, déchirer mon cerveau et vouloir à tout prix me faire piquer dans les muscles du dos avec un relaxant assez fort pour un éléphant. Dans ces cas-là, j’arrive à le faire passer avec 2 motrins/advils, 2 tylenols et 1 aspirine, du deep cold à profusion, couché sur le dos sur un sofa en essayant de tout relaxer mon corps et éviter qu’un seul muscle de mon dos ose grouiller. Ça marche quand même assez bien et ça prend entre 2 et 4 heures à revenir mieux. MAIS, ma salope de tête, 1 fois sur 10, décide qu’une migraine c’est plus le fun. Alors je me retrouve avec des tisons ardents sur les tempes et derrière les yeux, souvent plus fort d’un côté avec l’oeil qui fait des spasmes et ferme tout seul par à-coup (le noir fait du bien) Je vise un lit au plus vite où je peux enfoncer le derrière de la tête dans le milieu de mon oreiller en plumes, plier les deux bouts vers le centre pour écraser mes oreilles et couper tout son, avec un autre oreiller bien écrasé, avec force, sur le front et les yeux (ou sur un côté dépendant du cas) ensuite, je ne bouge pu pantoute pendant quelques heures et je souhaite que personne vienne me déranger. Alors là, 3 advils gel caps, 2 tylenols et 2 aspirine fassent assez effet après 3 à 5 heures pour que je puisse sortir de mon caveau. Le plus poche est que j’ai découvert il y a quelques années avec mon chiro, que ma colonne vertébrale, entre mes omoplates, où elle devrait faire une belle courbure en “S”, elle a décidé de pousser vers l’intérieur deux vertèbres, tirant ainsi sur mon trapèze en entier, mettant à l’épreuve toutes les attaches, dont celles derrière la tête. Aller chez le chiro m’a fait du bien, surtout quand il “sautait” sur moi pour sorti les vertèbres dans l’autre sens lol Faque là, relaxation des muscles quand je peux, éviter de tenir un iphone pendant 3 heures dans une main (on s’en rend pas compte, mais tous les muscles de l’épaule et autour sont gravement atteints par ça), aller à la massothérapeute, prendre mes antidouleurs à temps, pas continuer à faire whatever en disant que ça va passer et … faudrait que je retourne voir le chiro je pense. BON désolé pour le long texte, quand je commence à écrire, j’arrête pu !!! Bonne continuation avec le site et les bonnes informations. Et le sarcasme, c’est telllllllement drôle, j’en ferais tout autant ! Même si des fois, il faut faire attention aux petits coeurs sensibles qui ne comprennent pas ! :) A+

  203. J’hésite encore entre les 2. Je n’ai pas l’effet d’aura avant mes maux de tête mais je les ressent en sourdine avant leurs installations complètes. Par la suite, la difficulté de concentration et la nausée s’installent. Finalement je devient inapte à faire quoi que ce soit et le seul remède est le sommeil. Ma douleur se situe toujours au dessus de l’oeil droit et ”irradie” au dessus de l’oreille jusqu’à l occiput ( à droite seulement) .Ils surviennent toujours pendant mes menstruations et n’apparaissent jamais autrement ou très rarement. Les oignons et tous légumes de la même famille peuvent les provoquer ce qui fait bien rire les sceptiques de mon cercle d’amis.
    Ce qui me tanne le plus c’est d’entendre les gens me répéter sans cesse de prendre des tylenol. Ca n’a AUCUN effet.
    Merci beaucoup pour tous tes articles qui sont très intéressants et qui m’éclairent à plusieurs niveaux. Jadore te lire et espère que ca durera longtemps.

  204. Moi mon aura commence avec une raideur au coup puis paf!! J’ai mal jusqu’à la racine de mes cheveux, C’est pas mêlant, je pourrais me raser la tête au complet… Je deviens tendus, nausées… Et le lendemain c’est toujours comme-ci un tracteur non plutôt un buldoser m’avait passer sur le corps. La joie! Mon médecin m’a suggérer des advils… Est-ce que j’ai l’impression que ça marche? Non Je me retire dans un endroit sombre avec ma compresse d’eau froide et j’attends que ça passe

  205. J’étais abonnée aux migraines depuis une quinzaine d’année à raison de 1 à 2 par semaine en moyenne (de préférence le week-end, mais aussi le jeudi…), aux céphalées “classiques” entre les migraines, et aux nausées les rares jours où ma tête me laissait tranquille… C’était fatigant physiquement et de plus en plus moralement… De plus, je n’en pouvais plus de tous ces traitements : entre le rizatriptan pour les migraines, les divers antalgiques (ibuprofène ou paracétamol) pour les céphalées et les antiémétiques (type dompéridone) pour les nausées, j’avais de plus en plus l’impression de “m’empoisonner” sans rien résoudre…
    Alors j’ai sauté le pas, et j’ai accepté de prendre un betabloquant malgré mes réticences (justifiées ou non, comme ma petite tension entre autre).
    Et je peux témoigner ici que l’avlocardyl me change la vie. Je revis, tout simplement : même après une situation de stress ou de fatigue, j’ai au pire un peu de nausées et une petite céphalée toute gentille. Alors voilà, je me dis que ça peut être un “espoir” pour d’autres :-)

  206. Jai souvent des mal de tete le soir. Au moin 3 fois(en 3 jours) par par semaines. Je suis pas si certaine que cest des migraines.. Car elle son petite.. Jai tout les symptomes dune migraine mais elle asser legere.. Je me demande pourquoi et quest ce que jai.

  207. j ai souvent des migraines aigu comme dit le médecin et quand je l ai chambre dans le noir avec du froid je le met sur la nuque et le front je suis sur de mettre un œuf a cuire sur le front il cuit lol , c est vraiment douloureux que faire alors prendre des médocs sa passe et ensuite cela revient j’en n’est vraiment marre .

  208. Super GIF, c’est exactement comme ça que je vis mes migraines avec aura depuis l’âge de 16 ans. J’ai passé ma vie d’adulte à éviter les contraceptifs oraux parce que les Md me les ont toujours refusés prétextant une contre-indication totale de l’équation migraine avec aura + hormones. Par bonheur, mon Md a levé cette contre-indication depuis que je suis en ménopause. Je prends depuis quelques mois du Premarin (eostrogère 0,3) pour contrer les foutues bouffées de chaleur qui étaient sur le point de me rendre complètement folle. Mais voici que la fréquence de mes migraines semble vouloir augmenter sérieusement : limitées à 3-4 par an avant le traitement hormonal, j’en ai eu 4 dans la semaine qui vient de passer ! Je me demande si ce n’est pas juste la température anormale que nous vivons cette année … Je m’explique : le gros de mes migraines arrive toujours au printemps ou à l’automne, durant ces jours de grand vent où le temps passe du nuageux au soleil total (ou vice-versa) en quelques heures. J’ai toujours cru que mes migraines étaient déclenchées pas des changements brusques dans la pression atmosphérique. Suis-je dans le champs ? Pensez-vous que le Premarin pourrait être la cause de la hausse du nombre de mes migraines ?

  209. Il n’y a pas si longtemps, mon conjoint a fait sa première petite migraine. Il a enfin commencer a comprendre pourquoi je n’ai pas envie de rien faire ou pourquoi je porte mes lunettes soleil même le soir en voiture, parce que les lumières de rue sont trop aveuglantes. Sans parler des vomissement, de la fièvre et de la fatigue…qui dure parfois plusieurs jours.

  210. Pendant des années j’ai souffert de migraines sévères allant jusqu’aux vomissements et maux de ventre. Je redoutais l’arrivée de ces crises jusqu’à ce que mon médecin me prescrive du Zolmitriptan. La première prise de cette molécule m’a complètement assomé mais avec le temps je ne ressens plus cet effet secondaire (je peux même conduire) alors que je parviens à complètement bloquer l’arrivée de mes crises, l’essentiel pour moi étant de prendre mon comprimé le plus tôt possible dès l’arrivée des signes avant-coureurs que je sais bien repérer depuis le temps.
    Du coup j’ai complètement perdu l’apréhention de l’arrivée d’une crise car j’ai toujours des comprimés avec moi.

  211. Yo tout le monde quand j avais 13 avant j ai baeucoup de migraines ( +/- 2 par semaine ) et on est allé voir en tout 8 medecins et il nous a dit que mangeais trop de sucre et je buvais trop d`aspartame, une substance qui se trouve de le coca, fanta, sprite,etc.
    Arrêtez pendant environ un mois ou unpeu plus et la migraine ne viendra plus que 2-3fois pas semaine et surtout dormez plus longtemps et avec un orreiller ou la tête ne s enfonce pas.

  212. Pardon après elle ne viendra plus que 2-3 fois par ans

  213. Je ne suis pas trop d’accord que vos auras «c’est rien» comparé à des migraines qui donnent de très grosses céphalées.

    Vrai que deux fois pas année, c’est pas si mal, mais les auras ne font pas du tout plaisir aux neurologues. Le lien entre les auras migraineux, les ict et les acv sont de plus en plus… disons… énervants.

    J’ai des migraines sans maux de tête (ou à peine). Et même si je sympathise avec ceux et celles qui veulent s’arracher la tête, je ne peux pas dire que je trouve que «c’est rien», et mes docs sont encore plus préoccupés que moi.

    Bref prévenons les migraines, vive les triptans et surtout, vive l’amytriptiline pour ceux pour qui ça marche. (On vous envie). :-)

  214. Quel intéressant article.
    J’ai pas lu tous les commentaires mais dans les symptômes précurseurs totalement loufoques je peux rajouter (en plus des petites étoles qui dansent et se rassemblent en un bel arc en ciel que tu vois rien derrière : si pratique pour travailler, lire ou conduire n’est-ce pas)… donc le symptôme totalement débile : la mâchoire coincée.
    Voilà
    Je compatis donc au lecteur qui avait mal au mollet.
    Comment paraître crédible quant tu expliques ta migraine à quelqu’un qui pense que tu es une tire-au-flanc qui a juste envie de faire une sieste, quand en plus tu précises le détail de la mâchoire bloquée.
    Bien bien bien.
    Je précise que le neurologue qui m’avait diagnostiquée (oui parce qu’à la fin on devient dingo tout seul dans son coin à vomir ses tripes et voir des étoiles scintillantes partout – et parfois la double vision avec perte de l’équilibre : youyou le trip) des migraines de type basilaire.
    C’était pour rajouter une petite variante que je ne crois pas avoir vu dans les commentaires.
    Merci pour ce blog aussi drôle qu’instructif. C’est précieux.

  215. Merci de cet article de cet humour qui dédramatise ce qu’on vit.
    Je viens partager avec vous mon burn out cérébral à moi.
    Pour faire court migraine depuis 23 ans avec vomissements intolérance à la lumière et aux odeuds. Gavée de pilules un peu sauvées par le zomigoro et plus récemment par imiject,un Sumatriptan injectable. La je laisse mon mari parce que j’ai peur de me piquer. Passée l’oppression thoracique le soulagement est en 10min contre 3h et encore. Bref alléluia miséricorde.
    Je suis anxieuse mais ça tu t’en doutes sinon je me prendras pas la tête. Jai vecu des choses très très pénibles ces 3 dernières années. Donc hausse des crises bien sûrmais j’avais ma piquouze!
    Dimanche dernier badaboum pif paf pouf aie, douleur partout partout dans le crâne. Je précise d’habitude douleur gauche qje je peux dessiner tellement je connais mon araignée. Oui je dis que j’ai une araignée. Bref ne sors mon insecticide, une fois rien. Chéri t’es sûr que t’as mis la dose? Je retente une injection, entre temps j’ai vomi 5 fois. Rien nada ouallou.
    Et là je flippe, vraiment, la douleur est derrière, varie avec ma position, part à droite, massive. Urgences. Mise au calme vite. Tests neuros negs, tests infectieux negs. Bonne nouvelle. Shoot de morphine car je tiens plus. Tellement en vrac que je suis incapable de dire comment est ma douleur. Elle passe de 10 à 5, mais elle est là. Il me gardent attendent le lendemain pour un scan. Ma nuit est atroce entre morphine primperan et vomissements, avec un personnel aux petits soins à mon écoute. Bref des coeurs.
    Lundi le toubib me dit qu’il pense à une migraine atypique, ça expliquerait la zone de la douleur et l’insensibilité aux medocs. Le scanner est neg, ce fut horrible. Heureusement qu’ils ont pas refait une IRM car il aurait fallu m’anesthésier.
    Je monte en neuro, personnel super gentil. Leur but me soulager. Ne me demandez pas ce qui est passé dans ma perf, je suis positive au tests antidopage pour l’année.
    Le mardi la douleur est à 3, j’ai dormi et mangé. Même la poudre de café m’emplit de joie.
    Je peux sortir le mercredi. J’essaie de limiter les antidouleurs.
    J’ai morflé, j’ai du mal à récupérer mais je vais bien.
    C’était une migraine atypique massive. J’ai décompensé 3 ans en une nuit. Brutal comme lâcher prise.
    Mais révélateur. Je passe à la sophro et je te redis.
    Bonne choirée mon pharmahien

  216. Bonjour Olivier,
    Comme on dit “Mieux vaut tard que jamais”… Je viens de découvrir votre site et j’adore!!!

    Je fais malheureusement partie des gens qui ont des migraines (sans aucun doute, coups de marteau d’un seul côté et maux de coeur).
    Un jour alors que je ne pouvais pas aller me coucher même si c’était mon plus grand souhait, je suis passée à la pharmacie pour prendre conseil à ce sujet. Le pharmacien m’a vendu des comprimés avec de la codéine… J’ai jamais autant mal été de toute ma vie!!! Les effets de la migraine étaient encore là, juste un peu estompés comme en-dessous de cette désagréable sensation d’engourdissement général. J’ai dû aller me coucher même si j’avais quelque chose d’important cette journée là.
    Depuis ce temps, deux advils et dodo, c’est le seul moyen de m’en remettre.
    Merci pour les chroniques!
    Julie

  217. Bonjour Olivier,

    Premièrement, bravo pour ton blog. Vraiment très sympa comme principe. Je t’ai découvert à tout le monde en parle dimanche dernier et j’ai pratiquement déjà toute lu tes articles. Celui-ci m’a particulièrement interpellé car je suis malheureusement atteint de la céphalée de Horton depuis déjà 3 ans.

    Je prend du Verapamil 2 fois par jours depuis ce temps et après avoir passé par pas mal toute les sortes de médicaments pour soulager les douleurs, la seule chose qui réussi vraiment à faire le travail pour ma part c’est du cannabis médical.

    J’aimerais avoir ton opinion a ce sujet. Car, je n’ai que 20 ans et puis à voir le rythme de mes crises et la fréquences d’augmentation des doses de vérapamil que ma neurologue veut faire puisque je sens toujours de la douleur, je crois sincèrement que du cannabis médical aura une moins grande impact sur ma santé en général que d’augmenter d’année en année ma dose de médicament.

    Merci d’avance et bonne continuité.

  218. Sarah Gilbert-Martin

    Bonjour Monsieur Olivier Bernard,
    Je souhaite vous remercier pour votre site internet et ainsi que votre émission! J’apprécie votre façon d’aborder les choses, en prenant bien soin de votre lecteur d’une manière vraiment créative et très accessible. Je trouve rassurant et ça m’encourage de voir une personne aussi passionnée dénoncer les articles douteux comme vous dites. Écoutez, je vous remercie, j’espère que vous aller continuer pour les gens qui vous apprécient malgré certains désagréments venant de personnes plutôt violentes sur les réseaux sociaux. Ça faisant longtemps que je voulais vous dire combien votre travail est important et agréable en plus ! J’ai lu votre dernier qui a pour sujet les réseaux sociaux. Prenez soin de vous, je vous souhaite de vous faire soutenir par votre famille et les personnes qui vous sont chères! Joyeuse pause! Merci encore!

  219. Beau moyen de parler des migraines! Souvent, les gens ne comprennent pas la différence entre une migraine et un p’tit mal de tête relax(bin oui, entre avoir la tête serrée dans un éteau et avoir l’impression de se faire arracher les yeux à coup de cuillère à cantaloup pour ensuite se faire réduire le serveau en bouillie par un vizz vizz -ma piètre imitation du bruit d’un pied mélangeur- tout en ayant envie de vomir sa vie en pensant que ça ferais peut être du bien, le mal de tête normal est bin relax.)

    Bref, je joint mon témoignage a celui des autres migraineux qui ont visité cette page;
    J’ai eu ma première migraine en 5e année du primaire, dans un cours d’éducation physique. Une impression de déboussolement, nauséeuse avec l’impression d’avoir eu le flash d’un appareil photo dans les yeux depuis dix bonnes minutes. J’ai appelé ma mère et me suis réfugiée dans la bibloithèque partagée entre nausée et tête qui vas exploser…c’est alors qu’une amie compatissante a eu la gentillesse d’ouvrir la porte qui menais a l’extétieur lors d’une récréation bruyante sous un ciel qui ne m’avais jamais semblé aussi lumineux…jamais je n’aurais cru que quinze minites pourais parraitre aussi longues que ça! Je me suis assomée aux advils gel et fait dodo plusieurs heures et ça a passé. Et c’est depuis ce jour fatidique que je fait des migraines.

    Généralement, ça commence par ces trucs étranges dans mes yeux, comme si j’avais eu un gros flash de la forme d’une crevette et une douleur dans les muscles derrière mes yeux. Je suis parfois débousollée et a de la difficultée a penser de manière cohérente, voir que penser tout court me fait mal. Ou bien même l’idée de penser, de voir ou d’entendre me fait mal. Il m’est même arrivé de ressentir mon aura de migraine plusieurs heures sans avoir de migraine telle quel, suite a l’absorbtion d’ibuprofène genre 600 mg pour mon petit 108 lbs , la même affaire que mon frère a du prendre après s’être fait extraire quatre dents de sagesse.

    Et que dire sur les joies de se faire prescrire la pilule contraceptive! Ado, j’ai été voir l’infirmière de ma polyvalente pour répondre a de nombreuses questions sur toute pis toute pour me faire revirer de bord a cause de mes migraines…seul un médecin pouvait m’en prescrire! Genre trouver celle avec le plus petit taux d’hormone que tu doit pas dérroger de plus de trois heures de ton heure habituelle de prise de pilule sinon t’es dans la snoutte… mais quand même, étrangement, j’ai eu beaucoup moins de migraines depuis!

    Depuis, les flash lunineux, odeurs de produits chimiques et stress sont les principales causes, comme si vouloir s’arracher les yeux pourrais aider a ma fin de session! N’empèche, je n’ai pas des migraines aussi horribles que certains membres de ma famille, a en vomir de douleur et avoir des boutons dans le visage.

    Par contre, une question me trote dans la tête; est il possible que des dents trop serrées les unes contre les autres(genre la bouche étroite) pourrait être une cause des migraines? Merci beaucoup!

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord pour éviter le spam et les liens URL douteux)