8 clients qui m’exaspèrent à la pharmacie

Saviez-vous que mars 2013 est le mois de la sensibilisation au travail du pharmacien? Au cours des prochaines semaines, nous (les pharmaciens) tenteront de vous démontrer tous les efforts et services que nous déployons pour vous. C’est une initiative tout à fait louable.

Pour ma part, fidèle à mon habitude, j’ai choisi de vous présenter un point de vue quelque peu différent…

J’apprécie la majorité des clients qui viennent me voir à la pharmacie… mais il y a en a quelques-uns qui, volontairement ou non, m’exaspèrent sérieusement! Pour moi, ça aussi c’est le côté humain de la pharmacie!!!

Parmi ces types de clients, en voici 8 qui sont particulièrement difficiles à gérer. Ils sont tous inspirés de cas réels rencontrés dans ma pratique. Vous reconnaissez-vous?

Le ti-joe connaissant, la chialeuse, le fatiguéL'incompréhensible, le gêné qui cherche quelque chose de gênant, la personne âgée cool mais un peu trop intenseLe gars qui cherche de quoi pour potentialiser sa dope, le dur à cuire

En conclusion :

Soyez gentils avec vos pharmaciennes et pharmaciens, car ils travaillent très forts pour vous! Et ne soyez pas gentils seulement durant le mois de sensibilisation… c’est valable à l’année longue!

D’ailleurs, si vous voulez faire votre part, pourquoi ne pas dire à votre pharmacien, lors de votre prochaine visite, à quel point vous appréciez son travail? Vous ferez instantanément sa journée!!!

 

Si vous avez aimé cette bande dessinée, utilisez les boutons ci-dessous pour la partager avec vos amis, vos collègues, votre famille et avec les durs à cuire de votre entourage!

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

64 Responses to 8 clients qui m’exaspèrent à la pharmacie

  1. Haha trop vrai!! Quel bon ciblage des clients types faticants. #2 mon préféré, yen a trop des dememes…. Vous faites un bon travail les pharmaciens, j’ajouterais en plus a checker tous les ptits bobos de ceux qui veulent pas aller attendre a l’urgence, et des fois je suis sure que vous vous passeriez de ces visions là! Juste un ajout, faut aussi être gentils avec les techniciens/nes qui souvent vont etre le 1er contact avec ces clients là et meme d’autres, on fait le tri et on vous refile les pires, ceux qui ne réagissent qu’à “l’autorité” pharmacienne. Bon travail, ton blog me rend de bonne humeur a chaque fois, surtout après une journée chiante a la pharmacie :)

    • Tu as tellement raison: les techniciennes et techniciens de laboratoire ne l’ont pas facile eux non plus. Je trouve qu’on ne parle pas assez souvent de ‘importance de leur travail. En ce qui me concerne, le mois de la sensibilisation au travail du pharmacien, c’est aussi le leur!

      Merci pour ton commentaire!

  2. Cher Pharmachien!

    Depuis que j’ai découvert ta chronique, je suis accro, en pharmachienne que je suis. Étrangement, je m’attendais à retrouver plusieurs types de clients qui sont absents dans ta chronique (8 patients qui m’exaspèrent): celui qui est toujours d’avance, l’hypocondriaque, celle qui te pose plein de questions mais qui a son idée déjà faite et peu importe ce que tu réponds, elle prend quand même le produit que tu lui déconseilles, le narcomane en sevrage, la madame qui veut parler à l’autre pharmacien (parce que y’a juste lui de compétent), etc.

    J’espère qu’ils seront présents dans la suite de ta chronique, que j’attends avec impatience!
    Bonne journée!

  3. Jean-François

    Celui qui te demande un conseil, qui a une idée déjà faite, qui remet toutes tes recommandations en question et qui prend le produit que tu lui a déconseillé. Ahha!

    Et l’entente avec le proprio… Vraiment fatiguant!

  4. Dominique Poulin

    Étudiant en biologie moléculaire et cellulaire ici, je rajouterais le/la trippeux de médecine “naturelle et douce/donc sans danger ou effets secondaires” qui proteste contre la “Big pharma” et leurs conspirations pour nous rendre malade avec leurs produits chimiques. Bref donnez moi mes pillules de sucres et ma poudre boostant mon système immunitaire!

  5. Très bon!

    Mais j’ajouterais le client qui te donne juste TROP d’informations!
    Hier justement, pour une prescription de Dilaudid, je demande pour quel type de douleur cela a été prescrit. Le conjoint de la patiente me répond: “Mais vois-tu, c’est que son mamelon est mort…” Euh…
    Et s’en suit une discussion pas possible sur toute les opérations qu’a dû subir sa douce… Avec un vocabulaire très cru, et aucune suite dans les idées! Bref, ça m’intéresse beau-coup! :-)

    • Ouch!!! J’avoue que l’on n’a pas toujours besoin d’avoir 100% des informations, surtout si ces dernières sont plutôt morbides. Je me souviens d’un client qui m’avait raconté en détail comment il s’était broché le pouce et avait dû enlever lui-même son ongle… il y a des histoires qu’on préférerait parfois ne pas entendre! Merci pour ton commentaire Marie!

  6. Je viens de découvrir votre blog par le journal Métro (Édition weekend 12-13 avril, à la page 25) et je trouve vos bandes dessinés enrichissantes et très amusante !!
    Bonne continuation :-)

  7. My God;quel site tu as là!!!!Wowwwwwwwwww, j’me sents presque supportée dans mes journée mais surtout au niveau des clients,ils savent toujours tout,nous gratte leurs boutons à 2 pouces du nez,,pas de dermatologues, les franchises de la ramq !!!!!C’est tjrs les techniciennes qui n’ont pas fait la job comme il faut.ma prescription est échues!!!!Vous me l’avez pas dit! heylà, le p’tit collant rouge sur ta boite???ça te dis rien??Bennnn,c’est à vous autre d’envoyer un faxe à mon docteur,c’est votre job/$%?&?%$%?&?%Ah si on pouvais dire tout haut ce qu’on pense parfois.Merci pour ce site!!! :-)

    • Allo Sylvie,

      Wow, on dirait que tu as eu une véritable épiphanie en lisant cette BD!!! Je suis persuadé que tous les employés des pharmacies (et possiblement du commerce au détail en général) ont vécu des expériences semblables… et parfois un peu traumatisantes!

      Merci pour ton commentaire!

      Olivier

  8. Sébastien Gagnon

    Je suis bien d’accord, mais n’étant pas pharmacien (bien que professionnel de la santé, mais dans une autre branche), j’ai moi-même mon palmarès des pharmaciens…
    1- Celui qui se borne à te répéter que tu dois te rincer la bouche après avoir pris ton corticostéroïde en inhalation, même si tu lui dis que tu connais déjà le médicament parce que ça fait 6 ans que tu le prends;
    2- Celui qui te parle comme si tu étais un débile léger, même si tu lui as dit que tu travailles dans le domaine de la santé et que tu as de bonnes notions de pharmacologie;
    3- Celui qui donne des conseils douteux…dans un domaine qui n’est clairement pas le sien: “Oui madame, c’est une excellente idée de mettre de la chaleur sur votre entorse de la cheville”;
    4- L’étudiant en pharmacie qui te promènes dans 3 rangées différentes avant d’arriver à la bonne étagère pour te conseiller un sirop contre la toux;

    Mais on va être de bonne foi, les pharmacien(ne)s font un travail fantastique et veillent sur notre santé.

    Merci d’être là pour nous!!

    • Haha, génial!!! Je suis bien d’accord avec toi: il y a autant de pharmaciens exaspérants que de clients exaspérants. Ce serait un bon sujet pour une future BD!

      Ce n’est pas toujours évident de donner un bon “conseil”, car certaines personnes veulent le maximum d’explications, alors que d’autres veulent pratiquement recevoir des ordres. Pour ma part, je prends toujours pour acquis que mes clientes sont des personnes intelligentes qui veulent bien comprendre ce qui se passe, quelles sont les options qui s’offrent à eux et pourquoi je leur suggère l’approche A plutôt que l’approche B. Ceux que ça n’intéresse pas n’ont qu’à boucher les oreilles… Sans vouloir me vanter, en général, les clients m’adorent!

      Merci pour ton commentaire!

  9. J’ai vraiment aimé ton article, travaillant dans une pharmacie, l’association à certains clients se fait rapidement que l’on le veuille ou non, et c’est très drôle. Voici un autre Type de clients exaspérant : Dans la pharmacie ou je travaille, nous vendons des seringues/ aiguilles. Et en moins de 2 secondes dès qu’ils franchissent la porte, je repère les monsieur muscles qui viennent acheter des aiguilles, pas nécessairement pour des raisons santé…évidement, vus leur allures de salon de bronzage, en t-shirts 2 tailles trop petites quand il fait pas encore dans les – dehors. Cellulaires à la main, ils approchent du dispensaire, et regarde un peu partout l’air pas trop sur. Et finalement me demande : Hey, j’ai entendu dire vous vendez des aiguilles ici ? Moi ; papier et crayon à la main, déjà prête depuis son apparition dans la pharmacie : Oui, nous vendons des aiguilles. Quelles sortes voulez-vous ? Lui, regarde son cell, hum… je sais pas trop, tu pourrait tu toutes me les amener pour je regarde ça ? Moi : Bien il y a plusieurs types, insuline, intra-musculaire… et il faut savoir le calibre, la longueur de l’aiguille pour faire un choix adéquat. Il serait impossible pour moi de TOUTES les amener en avant (car, oui elles sont dans le fond de notre pharmacie et il en n’a 3 étagères pleines) et en plus j’ai déjà au moins 2-3 aller retour assurer en partant. Donc, là, il est perdu.. euh euhhh, attend deux secondes j’vais appeler mon «t’chum». Donc, il appelle son «t’chum». Et finalement, me dit un gauge et une longueur qui existe pas. je vais en arrière prendre ce qu’il a de plus prêt demander et lui montre et lui dit que c’est sa qui est le plus prêt. Bon là, il en veut un paquet de plus que initialement donc retourne encore en arrière. Donc, il l’achète (ENFIN…) et me demande un sac avant même que j’ai dit combien sa coute. Et ça, au moins 4-5 fois par jour. C’est vraiment notre «personnage» fétiche à la pharmacie ou je travaille.

    Merci pour m’avoir fait rire avec ces autres dit clients exaspérants, qui mettent bien de la couleur dans nos journées à la pharmacie.

  10. J’aime beaucoup votre site, je trouve que c’est un peu comme le “The oatmeal” de la santé :) Très accessible, amusant et instructif ^^
    Même si en tant qu’Anarchiste, je trouve plutôt vexant l’abus de symbole anarchistes apposés au dopé.

    • Salut cher anarchiste!

      Merci pour la comparaison avec “The Oatmeal”, c’est très flatteur, quoi que je ne prétend pas avoir son talent artistique.

      Je dois t’avouer que c’est un pur hasard si j’ai mis le symbole anarchiste sur le patient dopé… c’est juste une image qui m’en venue en tête, probablement issue de ce que je vois au quotidien. Mais bon, ce n’est pas tellement mon domaine.

      A+

      Olivier

      • Je me doutais bien que ce n’était qu’une association 😉 J’avais juste envie de préciser au passage. Et bon “vexer” est un bien grand mot 😛

  11. Je suis atp et infirmière…je dois dire que votre site est fantastique! Je l’adore tellement…une bonne dose d’humour ne fait de tort à personne…Merci!! Longue vie au Pharmachien…je vous ai découvert grâce à une des pharmacienne de mon boulot..vos blogues sont souvent sujets de discussions, quand nous avons le temps de jaser!! J’ai toujours hâte de voir le prochain sujet…bravo !!

  12. Héhé, je me suis bien marrée 😀
    Je n’ai fait qu’un petit stage de deux semaines en seconde, je ne suis pas très expérimentée 😛
    Je n’ai pas vu de perles, dommage ^^
    Sauf ceux qui râlent contre les génériques…
    Merci pour ce site humoristique :)

  13. Bouette, je m’identifie au premier type de client :O
    Je veux juste être la best ATP of the Québec 😛

  14. Ouf ! Je ne me retrouve pas dans aucun de ces clients, du moins pas encore. Mais, ce n’est peut-être pas mieux car je crois que je me caricaturais comme une intellectuelle qui poserait tellement de questions, avec références à l’appui bien sûr, que la file d’attente s’allongerait jusqu’à la fermeture. Blague à part, c’est une bonne idée de remercier ces professionnels de la santé. Et justement « merci » encore pour ce site vraiment éducatif, drôle et nécessaire, sans oublier ta disponibilité inestimable! :-)

  15. Merci! A+

  16. Exactement comme à la Banque où je travaillais, mais en remplaçant les pilules, prescriptions et suppositoires par des placements, prêts et taux d’intérêts! Ha Ha Ha! Pas facile le service à la clientèle! …Ça demande vraiment du “doigté” : Des qualités de tact, diplomatie, écoute et patience si on veut se rendre à la retraite en bonne santé mentale. Ha Ha !!! Bonne chance! (C’est possible, car j’y suis parvenue… du moins, je pense! :-))

    • Allo Louise!

      Je n’ai aucune difficulté à te croire. Je suis persuadé que tous les emplois en service à la clientèle amènent des situations similaires.On se bâtit une sorte de carapace à la longue, n’est-ce pas?

      Merci pour ton commentaire et à bientôt!

      • En effet Louise et Olivier!!

        moi je travaille dans un gros magasin et mon cas le plus mémorable est la dame âgée ben ben fine mais qui VISIBLEMENT souffre vraiment trop de solitude.

        Super gentille, hyper polie, elle téléphone pour mettre de côté des serviettes de telle couleur et telle marque qu’elle viendra chercher telle date parce qu’elle ne peut se déplacer sans son aidante à domicile… bref le genre de cliente qui nous rend la tâche rapide et facile, et qui prendrait une minute à servir…
        …mais qui veut tellement nous aider qu’elle répète huit fois (sans exagérer) où les serviettes se trouvent PRÉCISÉMENT dans le magasin (ça fait deux ans que j’y travaille : précision inutile), qui donne tellement trop de détails de sa vie durant son appel que j’ai presque su où elle habite, pis qui te tient au téléphone tellement longtemps que cet appel qui aurait dû durer une minute en a duré TRENTE-NEUF!!!

        La cerise sur le gâteau : c’est moi qui travaillait lorsqu’elle est venue chercher ses serviettes. Elle a bien entendu répété ce qu’elle avait fait durant son coup de fil: arrivée 10 min avant la fermeture, elle est repartie 10 min APRÈS la fermeture (je voyais TOUS mes collègues s’en aller… même son aidante à domicile avait hâte de partir)…

        Le sucre sur la cerise sur le gâteau : elle a RAPPELÉ une semaine plus tard parce qu’elle voulait finalement changer de couleur de serviettes… Devinez qui a décroché le téléphone? Qui a dû l’écouter pendant une autre demi-heure?? Qui a dû accrocher le premier collègue qui passait par là pour qu’il puisse s’occuper de la file de client à ma caisse??? Mais qui d’autre que BIBI!!!

        (soupir)

        Olivier, crois-tu aux Lois de Murphy?

        Là, je tiens à préciser une chose, je ne cherche absolument pas à dénigrer cette dame… Elle était vraiment gentille, la bouche pleine de mots magiques et tout et tout… Mais pauvre elle, elle devait vraiment souffrir d’une puissante solitude !!! Je pouvais pas être méchante avec elle, elle était tellement fine, mais la servir m’épuisait.

  17. Bonjour Olivier!
    Après maintes reprises que tu te le fais dire, ton blog est GÉNIAL! Unique en son genre et représente tellement bien les anecdotes en pharmacie !
    Il y a une liste interminable de personnages qui viennent à la pharmacie et j’espère voir une seconde B.D. sur eux bientôt!
    Pour aider ton inspiration, à notre pharmacie il y a aussi ceux-ci:
    -Bien que j’ai un immense respect pour les infirmières, ayant plusieurs proches exerçant cette profession, certaines m’exaspèrent à chacune de leur visite. Celles qui croient TOUT savoir et qu’à cause qu’elles sont infirmières elles n’ont besoin d’aucun conseil du à leur lourd orgueil. Lorsqu’on souhaites gentiment leur expliquer la nouvelle médication: «Non! JE suis infirmière et JE connais ça JE n’ai pas besoin de ça !!!» (comme si c’était écrit dans leur front qu’elles sont infirmières…) Sur ces gentilles paroles s’en vont et reviennent pour «seulement» nous demander: «À quoi ça sert le Crestor?» ….. Je tiens à dire que c’est tirer d’une réelle anecdote..! Bref, toujours un drame lorsque ce genre d’infirmière vient à la pharmacie! Mais je ne tiens pas à les mettre toutes dans le même panier, d’autres sont de véritables amours!
    -Les clients qui demandent leur renouvellement et qu’on n’a pas un accès immédiat au dossier: «Ben je veux tous mes médicaments, c’est écrit au dossier!» Ok pas de problème, on renouvelle alors TOUS ses médicaments, incluant ceux au besoin. Toujours un bonheur de servir ce même client par la suite: «Ben la je voulais pas ça, ni ça, ni ça! Je les ai pas demandé j’ai juste demandé ces 8 médicaments là c’est pas compliqué!!»
    -Ou encore, ceux qui se pointent le bout du nez au-dessus du comptoir du pharmacien/nne et qui demande: «c’est JUSTE une petite question…» D’accord Monsieur allez donner votre nom et nous allons vous répondre dès que possible. «Oui mais…c’est juste une petite question! C’est juste une petite question!» Qui finalement s’avère à durer un conseil de 10-15 minutes. Et s’ils n’ont pas la réponse à leur questionnement dans les premiers deux minutes, partent de la pharmacie insultés, frustrés alors qu’ils sont prêts à patienter des après-midis complets dans une clinique pour se prescrire un antibiotique.
    À bien y penser, un liste pourrait ne plus finir de ces fameux clients!
    Faut bien en retenir qu’ils nous font de belles anecdotes à raconter et qu’ils rendent notre travaille aussi divertissant qu’il soit tout en nous faisant travailler notre patience intérieure ! :)
    Lâches pas ton merveilleux travail! :)

  18. superbe, ca donne envi de retourner en officine !

  19. J’ai clairement la note « cliente difficile » à mon dossier dans au moins 4 pharmacies de ma région. Voici mon top 4 des raisons qui l’explique (on ce comprend, je prends 20 médicaments différents, dont au moins 2-3 dont je suis la seule cliente à consommer dans ma région):
    Je retrouve la boite, tracée d’un gros X incrusté dans le carton du médicament qui m’a été servi le mois précédent, température pièce (depuis plus de 24h), alors qu’il doit être gardé au froid, dans ma commande de ce mois si…
    Me faire charger ma facture 2 fois, la payer et m’en rendre compte une fois chez moi. On s’entend c’était une facture de 1000$, payée 2000$!
    Appeler une semaine a l’avance, pour que mon pharmacien commande tous les médicaments dont j’ai besoin, attendre qu’il ne me reste plus d’un médicament x avant de me déplacer à la pharmacie et constater que le médicament x que j’avais bien nommé en appelant a malencontreusement été oublié dans la commande.
    Pour terminer : la face bête de la commis quand j’arrive (plus besoin de donner mon nom) parce qu’elle sait que c’est écrit « cliente difficile » dans mon dossier.
    Alors maintenant, avant de transférer mon dossier dans une nouvelle pharmacie, je rencontre le pharmacien propriétaire pour avoir une entente particulière avec lui, et ça va mieux!

  20. Un peu plaignard le pharmachien… Je crois qu’il y a beaucoup d’autre métiers plus difficiles à gérer en ce qui concerne la clientèle difficile. Les pharmaciens n’ont pas de contact direct avec leurs clients. Je vais à la même pharmacie depuis plusieurs années et je ne connais pas mon pharmacien… Pensez un peu aux médecins, chiropraticiens, infirmières ou autres, ouf! un peu plus à plaindre lorsque ceux-ci rencontrent un patient difficile

  21. En tant qu’infirmière (je ne sais pas si à la pharmacie c’est pareil), j’ajouterais la famille exaspérante du client. Celle qui parle à sa place et qui répond aux questions que tu pose directement au client. J’ajouterais aussi le client ”J’en-ai-rien-a-foutre-de-ce-que-tu-me-dis”., le client ”ouais-ouais-j’suis-dans-le-domaine-donc-je-sais-tout” et le client ” ma-journée-c’est-d’la-marde-alors-la-tienne-va-l’être-aussi’.

  22. Isabelle Picard

    Cher Pharmachien,

    Attention avant de classer un client comme no. 2, il pourrait vous être utile de voir les choses de son point de vue… imaginez un instant être en douleur constante et devoir souffrir 2 jours entre les “refills” parce qu’on vous a vendu moins de pilules que prescrit et que le médecin doit faxer un renouvellement de prscription… Maintenant, imaginez être le proche aidant de ce patient qui s’occupe de ses pilules en essayant de garder la maisonnée à flot parce que le malade est trop malade pour travailler…

    Une petite erreur de votre côté peut ajouter un stress immense à une famille qui vit sur la corde raide en raison d’une maladie grave. Pensez-y – vous n’êtes pas le seul professionnel à qui on doit parfois rappeler que votre travail a une incidence réelle sur la vie d’une personne vulnérable.

    Merci.

    • je crois que l’empathie, il ne trouve pas ça drôle ni vendable, le Pharmachien, sauf si c’est à l’endroit des pharmaciens et employés de paharmacie…

  23. Cher Pharmachien,

    j’ai tellement ri après avoir lu votre BD. Travaillant dans une clinique vétérinaire, je vis des situations semblables avec des clients exaspérants qui ressemblent à ceux présents dans votre palmarès. Dans votre liste de clients, je rajouterais le ou la client(e) qui est accompagné(e) par sa marmaille parce que le service de garde n’était pas disponible et qu’en essayant d’écouter les questions du client, on surveille d’un oeil effaré les enfants qui courent partout, mettent leurs petites mains partout en plus de se demander comment un des leurs s’est retrouvé derrière le comptoir à jouer avec l’imprimante.

    Je ne crois pas qu’en faisant ce palmarès, vous vouliez dénigrer qui que ce soit ou minimiser les situations stressantes ou graves qui peuvent mener à ce genre de comportements. Je crois que vous vouliez seulement vous ventiler et vaut mieux en rire qu’en pleurer ou vouloir se tirer une balle après avoir passé une semaine entière à servir “non stop” ces types de clients.

    Je continuerai à vous lire, c’est certain :)

  24. Salut Oliver le Pharmachien! :)
    Toujours très instructifs tes articles!! Merci!
    Je ne crois pas être une de ces clientes-type, mais je suis pas mal impatiente! Pourquoi est-ce si long préparer un panier avec un médoc déjà emballé?? À ma pharmacie, ca prend au moins 10-15 min. ! J’ai jamais compris? Sujet à traiter dans un prochain article… 😉

    • Salut !

      De façon générale, le temps d’attente est dû non pas à la préparation du médicament en tant que tel, mais à la gestion des nombreuses autres tâches du laboratoire. Par exemple, un médicament peut prendre 15 secondes à préparer s’il est déjà emballé, mais il doit être vérifié par le pharmacien avant d’être remis. Or, le pharmacien est généralement occupé à une tonne de choses, par exemple donner des conseils aux clients, faire des changements urgents dans les piluliers, gérer des ordonnances compliquées, répondre à des demandes d’informations reçues par fax, ajuster certains médicaments en fonction des résultats de laboratoire, etc.

      Bref, le pharmacien est souvent le facteur limitant (bottleneck) malgré lui !

      Merci pour la question et à bientôt !

      Olivier

  25. Julie Gosselin Dodier

    C’est pour cela que je fais toujours affaire avec le même pharmacien, s’il n’est pas disponible dans l’immédiat, je dit à la commis que je vais attendre. Quand le pharmacien connait ton dossier et tes antécédents il est toujours de bons conseils. Des fois il m’est arrivé de chercher quel médicament me conviendrait le mieux et sans que je lui demande, il vient me voir et m’explique les différence entre chaque et prend le temps de me poser des questions pour bien cerner mon problème. Je vous lève mon chapeau car oui il y a des gens qui sont insupportables, mais quand vous avez de bons client, vous en prenez soin aussi! Merci! 😀

  26. Salut, premièrement, j’aime beaucoup tes articles qui me font vraiment trop rigoler !

  27. J’avoue sans gêne aucune que quand j’ai demandé des conseils au beau pharmacien quoi prendre pour mes X symptomes de candidose vaginale … j’ai du ressembler au numero 5 !!!!

    Mais sinon, dès que l’on compose avec l’humain, on a tous affaire à ces types de clients. Je suis dans la coiffure et j’ai sensiblement ces 8 types !

    • Salut Laura !

      Sérieusement, les conseils aux patientes qui ont une candidose vaginale sont parmi mes préférés !!! Juste pour préciser pourquoi (car ça peut avoir l’air bizarre de dire ça ) : parce je sais exactement quelles questions poser pour me faire une bonne idée des symptômes, parce que la solution est simple et que j’ai d’excellents conseils à donner pour prévenir d’autres épisodes. Ça c’est de la VRAIE pharmacie !

      Bref, il n’y a aucune gène à avoir…

      Merci pour la tranche de vie !

      Olivier

      • J’apprécie que tu aies précisé car là … J’commençais à me poser de sérieuses questions !

        Ceci étant dit, j’lance ça comme ça, je crois que ça ferait une bonne “brochure” que d’avoir – et savoir – la différence entre une vaginite, vaginose, et tout le pataclan (champignon, bactérie, etc ) ….

        Et surtout de s’y retrouver devant les 75 000 choix de médocs à crème, ampoules, etc 1-3-5-7-65 000 jours, équilibrant PH vaginal et autres ….

        Dur dur d’avoir un vagin :( (( Okay, j’ai vraiment dit ça !? ))

        Bonne semaine à toi mon cher :)

  28. hahahaha j’adore le dur dur d’avoir un vagin et pourtant, j’approuve !!!
    Tellement gênant de poser des questions à ce sujet et d’y comprendre quelque chose ouf !

    Ceci dit ! J’adore tes BD et surtout les commentaires des susceptibles qui se sentent toujours visés et qui gueulent à l’injustice ! pouahahah (Je parle plus spécifiquement de ta BD sur l’acuponcture ! C’était mourrant)

    Je n’ai pas connu ton blog dès sa sortie alors je fais la lecture en rafale et je remercie le courriel qui m’avise d’une nouveauté ! Je n’en manque aucune !!

    Bravo à toi ! Tu travailles dans quel coin ?

    Stephanie

    • Merci beaucoup Stéphanie, super apprécié !
      Je travaille un peu partout au Québec, tout en ne m’éloignant pas trop de chez nous. Donc principalement à Montréal, en Montérégie, en Estrie et dans les Laurentides.
      J’ai le bonheur de n’être affilié à aucune bannière de pharmacie, youhou !!!
      Olivier

  29. Haha, le bon vieux sirop au dxm et au sorbitol qui fait mal au ventre.

    “Bonjour monsieur, je pourrais acheter du sirop pour la toux avec du, eeeuuhh, dextro, euuuh morpho-truc”?.
    – “Ça dépend monsieur, c’est pour une toux sèche, ou une toux grasse? “, répond le pharmacien, l’air amusé.
    – “Baaahh eeeuuuh, eeet merde.”

    Se retourne, quitte la pharmacie la tête basse.

    Un autre client intéressant, ça doit être l’acheteur de produits homéopathiques. Perso j’ai toujours trouve ça limite insultant que les pharmacies en vendent. A moins que vendre ces produits ne donne l’occasion au pharmacien de convaincre ce types de client d’acheter autre chose (qui marche)?

    En tout cas, marrant comme tout ce site. Pour un informaticien sceptique passionné de bd et de sciences en tous genres, c’est right up my alley comme on dit ici. :-)

    • “Perso j’ai toujours trouve ça limite insultant que les pharmacies en vendent.”

      MERCI MERCI MERCI MERCI MERCI

      Rien d’autre à dire !

      Olivier

      • Je trouve que c’est plus insultant de vendre des produits ‘amincissants’ (le porte monnaie) ou encore des produits de beauté en pharmacie que de vendre de l’homéopathie.

        L’homéopathie a au moins le rôle de soigner les petits tracas de la vie et de rendre un service publique non négligeable : en plus d’avoir un effet sur le mal lui même (effet placebo) il permet de réduire les risques iatrogènes lié à une polymédication inutile… (certe ça ne guérit pas le cancer)

        Le problème est qu’il faut absolument choisir son camp “croire ou ne pas croire” et passer soit pour un mystique soit pour un vrai scientifique. Dans la plupart des cas quelques billes de sucres règlent le problème, c’est le fait de s’occuper de la personne, de l’écouter et de lui donner quelque chose pour la soigner qui fait que ça marche; et ça c’est le rôle du pharmacien et du médecin selon moi.

        Pour conclure je trouve dommage que les plus scientifiques qui ne voient que le coté parmaco oublient que soigner ça se passe surtout dans la tête et qu’une bonne rigolade, un bon film ou quelques billes de sucres règlent souvent le mal.

        Un étudiant en pharmacie, de France, qui adore votre blog.

      • De rien. La vente de produits homéopathiques en pharmacie, c’est un peu comme un distributeur automatique de big-macs dans une gym. Par contre, va expliquer ça a ma belle sœur… 😉

  30. Samuel Thibodeau

    Que dire de la fameuse phrase : “Pas besoin de me l’expliquer, je suis infirmière !”

  31. Vous êtes rien de plus que des épiciers, je vois pas pourquoi vous devriez être félicité pour votre “travail”…

  32. Hilarant !

  33. Il manque le CLIENT AU TELEPHONNE!!!! Qui raconte sa life avec son ou sa pote devant toi alors que tu as des choses à expliquer !!! Mon petit plaisir, vite servir et mettre dans le sac sans explique et lui signifier que d’autres personnes attendent derrière ou quand j’ai trop besoin de lui poser des questions, lui parler hyper fort pour capté son attention et le faire raccrocher !!! J’ai même eu le droit à une personne qui m’a fait le plan “la dame parle tellement fort que je ne t’entend pas” !!!!!

  34. Il y a aussi le pharmacien ou peut-être la préparatrice en pharmacie qui fait subir un interrogatoire de flic au client parce que “c’est pour son bien!” Donc à qui il faut raconter sa life! Pourtant j’imagine que les médecins savent quand même ce qu’ils prescrivent à leur patient… Pourquoi autant de questions sur la prescription?

  35. Bon, je retarde mais je viens de découvrir ce blog à partir d’un commentaire sur “the skeptical OB”(et j’adooore). Je suis une française-de-France vivant au Canada anglophone et je suis aussi le client chiant numéro 4. Faut dire aussi que déjà c’est pas marrant d’avoir conscience qu’on parle comme l’inspecteur Clouseau et de ne rien y pouvoir (quand t’as commencé à apprendre une langue étrangère à l’âge adulte, pour la grammaire ça s’arrange mais pour l’accent c’est cuit) en plus les gens s’énervent, prennent des airs ostensiblement agacés et vous engueulent, comme si on le faisait exprès d’avoir un accent à couper au couteau rien que pour les embêter. Alors oui des fois je m’agace en retour aussi parce que boudiou c’est pas frustrant que pour eux. Ceci dit, quand les gens ne prennent pas un air soûlé et sont patients, je suis toujours aussi incompréhensible mais avec le sourire…

  36. Pas un Poivron

    spotted au t-shirt de Misfits :)

  37. La logique de la pharmacienne devant une #7:

    Moi quand je viens chercher de la codéine :
    – A cause des douleurs: “bonjour, voila l’ordonnance, vous pouvez me donner ma boite s’il-vous-plait ?”. La pharmacienne : “Qu’est-ce que vous faites avec ça, hein ?”. Les 3 quarts du temps, je suis obligée de me justifier 3 heures…

    – Parce que j’ai juste envie de me shooter: “rebonjour, je suis déjà venue les 2 jours précédents. Vous pouvez me vendre une autre boite, s’il-vous-plait ?” “Pour quoi faire ?” “Parce que je suis une droguée et que là, j’ai bien envie de planer quelques heures.” “Ça va, pas la peine d’être désagréable !”. Et elle me donne une boite…

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord pour éviter le spam et les liens URL douteux)