Comment choisir le sexe de votre bébé

Comment choisir le sexe de votre bébé

Qu’ils l’avouent ou non, c’est une pensée qui a traversé l’esprit de plusieurs parents : est-il possible de choisir le sexe de notre futur enfant?

Si vous faites des recherches sur le web à cet effet, vous serez surpris de réaliser qu’une multitude de méthodes sont recommandées dans le but d’influencer la nature et de faire pencher la balance pour avoir soit un bébé fille, soit un bébé garçon. Or, ces dernières vont des trucs simples, tels que prévoir la date de l’ovulation, à des techniques farfelues et douteuses, telles que manger des céréales le matin ou boire du sirop pour la toux.

En bon sceptique que je suis, de telles méthodes me laissent perplexe mais surtout m’énervent, car elles profitent en grande partie de la naïveté et de l’espoir des gens.

Après plusieurs recherches, j’ai réussi à mettre le doigt sur l’un des principaux coupables : Landrum B. Shettles, un biologiste américain qui a lancé tout le débat dans les années 70. Je vous raconte ici son histoire et mon interprétation de ses résultats, à la manière Pharmachien bien entendu.

Landrum B. Shettles et ses recherches sur les spermatozoïdes Comment favoriser les spermatozoïdes X ou Y selon Shettles Le problème est que les recherches de Shettels sont erronées Échelle : le Pharmachien Évalue le Sexe de Ton Enfant

Échelle : le Pharmachien Évalue le Sexe de Ton Enfant (suite)

Partage (FR)

Si vous avez aimé cette bande dessinée, utilisez les boutons ci-dessous pour la partager avec vos amis, vos collègues, votre famille et avec les futurs parents qui passent trop de temps à lire des trucs douteux sur Internet!

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

42 Responses to Comment choisir le sexe de votre bébé

  1. Vous me faites tellement rigoler et j’ai toujours hâte de lire vos chroniques.

  2. Caroline Ansermet

    Maintenant que je hoquète de rire, on va la refaire à l’envers : j’ai des jumeaux dizygotes, un mec une nana. À quel moment avons-nous fait une sortie de route ?
    Je ne peux dissimuler mon impatience, vite la réponse.

    • Voici en gros ce qui s’est passé: tu avais dans ton utérus deux (2) ovules prêts à être fécondés, ce qui n’est pas commun. Chacun a pu être fécondé par un spermatozoïde différent, dans ce cas-ci un X et un Y. Tu as donc porté deux bébés ayant chacun son placenta et provenant de chromosomes différents!

      Bref, involontairement, tu as complètement contourné les lois de sélection normales en créant à la fois un garçon et une fille! Je n’appellerais pas ça une sortie de route mais plutôt une victoire sur la nature!!!

  3. Ah non, rassurez-moi quelqu’un! Y a-t-il beaucoup de parents qui ont une préférence pour un genre ou un autre? Et que font-ils s’ils se retrouvent avec un enfant intersexe? Ils le retournent au fabricant?

    Sinon, merci pour cet article, cher Pharmachien. Je sais maintenant comment concevoir un loup-garou. Ou louveteau-garou?

    • Chère Ativan,

      J’entends malheureusement assez souvent ce genre de commentaires:
      – “On voulait un garçon, mais finalement c’est une fille… on est un peu déçus, mais c’est pas si grave…”
      – “L’échographie dit que c’est un garçon, mais dans le fond de mon coeur, je suis certain(e) que c’est une fille car c’est ce qu’on a toujours voulu!”

      Ce genre de commentaires me rendent plutôt triste, car je connais de nombreux couples qui ont dû abandonner leurs tentatives d’avoir un enfant après plusieurs échecs. Heureusement que l’adoption reste une possibilité (toutefois pas si évidente).

      J’espère moi aussi que les enfants intersexe atterriront chez les parents qui seront prêt à les accepter tels qu’ils sont!!!

      Merci pour ton commentaire!

  4. Après plusieurs années d’échecs, de peines et d’espoir, quand enfin on est enceinte à 37 ans, je peux vous affirmer que le sexe du bébé, ON S’EN FOUT !!!! Il y a 2 sexes, pas 54 !!!!Avoir un enfant, c’est le plus beau cadeau que la vie nous donne, et on ne choisit pas un cadeau, on le prend !!!!!

  5. Bravo pour cet exposé hyper scientifique, enfin un mystere percé! Cependant vous avez oublié de présenter la formule pour calculer la probabilité d’avoir …une fille qui est sûrement différente…quel sexisme…LOL LOL LOL en tous cas j’ai bien rigole…

    • Mais non, ce n’est pas sexiste, voyons… tout le monde sait que c’est l’homme qui détermine ultimement le sexe de l’enfant selon les chromosomes qu’il juge bon d’inclure dans ses spermatozoïdes!!! 😉

  6. Superrr!!!!! j’ai adoré (surtout la formule )
    Un grand merci & bonne continuation!

  7. Excellent article. Une petite précision toutefois : dans toutes les sociétés (sauf celles où les avortements sexo-sélectifs sont largement pratiqués) on observe un ratio à la naissance de 105 garçons pour 100 filles en moyenne. Il faudrait donc ajouter 0.512 avant de multiplier par 100 pour obtenir le pourcentage de chances d’avoir un garçon.

    • Haha, merci pour cette précision! C’est fort intéressant et j’ignorais cette statistique. Je garde tout de même mon 50% sous prétexte que j’ai arrondi… disons.

    • Et pour les personne intersexe, ils sont situés où dans ces résultats si précis?
      Et qu’est-ce qui ce passe avec la baisse de la testostérone?

      Ceci étant dis, cette BD est géniale. Malheureusement, même si ça démontre qu’on ne peut pas choisir physiquement, les parents vont souvent, inconsciemment, tenter d’influencer le genre de leur enfants et ce, dès qu’ils connaissent le sexe: la couleur de la chambre, rose ou bleu? Mais bon, maintenant on s’attaque à un problème qui relève du social. La job de scientifique a été fait ici. Haha

      • Voilà, très bien dit: la science a été présentée, pour le reste on n’y peut pas grand chose!

        • Hum, formulé comme ça, ça laisserait entendre que la sociologie ne fait pas partie de « la job de scientifique », ce qui serait quand même sacrément dommage.

          Il y a beaucoup de choses à voir, y compris d’un point de vue scientifique, sur la question du genre en général et sur cette histoire de bleu et de rose en particulier (d’ailleurs, au début du siècle dernier en Europe, le bleu était la couleur des petites filles (référence à Marie) et le rose celle des petits garçons (considérés « plus sanguins »). Comme quoi…)

          Après, sur la partie du sexe biologique, notons qu’il y a plusieurs définitions différentes (génétique, morphologique…), qui ne coïncident pas toujours, même sans considérer les cas d’intersexuation, il me semble.

          Merci pour les quelques éclats de rire et la multiplication par zéro :)

  8. J’aime vraiment ce blog mais je n’ai rien de spécial à dire.
    A toutes les personnes qui veulent un garçon, sachez que j’ai mangé un sandwich 6 heures avant l’accouchement de ma femme et que ça a marché.

  9. Marilyn Tremblay

    Coucou ! En fait selon ce que j’apprend en démographie c’est 105 naissances de garçon pour 100 naissances de filles. ! Il ya plus de naissances de garçons que de filles 😉

    • Allo Marilyn!

      Un autre lecteur m’a fait exactement le même commentaire ci-dessus! J’ai choisi délibérément de ne pas modifier mon équation afin de tenir compte des perturbations magnétiques causées par l’alignement progressif des planètes. Aussi, pour ne pas ruiner ma blague.

      Merci de participer à la discussion et à bientôt!

      Olivier

  10. D’accord avec ce que vous dites pour les environnements. par contre, pour ce qui est des chances d’avoir une fille, ayant suivi la méthode sympto-thermique (différente du calendrier ), j’avoue avoir prédit avec succès les filles (quatre jours avant l’ovulation). Ceci étant dit, un cas anecdotique ne valant pas une étude, on attend que la science se penche sur la question. En espérant que la science aura plus de voix que les anecdotes, autre débat. :-)

  11. Très intéressant comme infos et surtout marrant! Et ca remet les pendules à l’heure, car même les infirmières des cours prénataux font mention du principe Shittle comme étant une référence!!!

  12. Ah merci pour cette franche rigolade!

  13. Moi aussi, la méthode du calendrier (jour O pour mes deux gars versus 4-5 jours avant jour O pour ma fille) semble avoir fonctionné pour mes trois enfants (méthode appliquée non volontairement)… mais je suis une sceptique de nature, alors je crois au pure (et au plus heureux) des hasards! Pour compléter, un petit article sur les trucs qui nous permettent de savoir si on attend un gars ou une fille UNE FOIS enceinte serait fort intéressant (forme de la bédaine, envie alimentaire, symptômes de grossesse… d’ailleurs, les signes indiquant qu’on attend une fille sont souvent plus négatifs…), c’est complètement fou et j’avoue que ça me tombait un peu sur les nerfs tous ces pseudo-devins!! Si je donnais encore mon cours de méthodologie et de statistiques à l’université, j’utiliserais votre site qui très bien fait et tellement drôle. Ça ajouterait de la légèreté dans ces cours que les cliniciens trouvent plate…

  14. J’ai malheureusement tombé dans le panneau moi aussi avant de concevoir mon enfant. Je désespérais à avoir une fille, donc j’ai coupé toutes relations à -3 jours de mon ovulation. J’y croyais dur comme fer (beaucoup plus “scientifique” que les régimes stupides de sel vs. sucre ou les positions à adopter).

    Le test de l’aiguille me donnait même une fille 😉

    Bref, j’ai accouché d’un beau garçon O_o … Quand j’ai su à l’écho que c’était un garçon, j’ai douté de mon ovulation car j’étais CONVAINCUE que j’avais ovulé le 30 décembre….en ayant fait l’amour le 27 décembre, j’étais sûre que la théorie fonctionnait.

    Non, je n’étais pas bien dans ma petite tête.
    Oui, ça va mieux maintenant (il a quand même 16 mois….lol)

    Si je suis assez folle pour en faire un 2e, je laisserai la nature faire. point!!!!

    Merci pour TOUTES tes chroniques qui rejoignent mon genre d’humour.

    Tu fais du bien, c’est mieux que toute médication!
    Tanya

  15. Plusieurs couples ont plusieurs enfants du même sexe. L’échantillon de mes observations n’est pas représentatif, mais je tend à penser qu’il y a plus de chances qu’un deuxième enfant soit du même sexe que le premier. Est-ce que c’est le cas ou c’est simplement une impression?

  16. C’est quoi des bobettes Commando?

  17. merci, surtout la fin après 10 ans de PMA, je ne cesse de dire aux mamans sur les forums que c’est déjà bien d’avoir un enfant tout court… Et mon conjoint en bon biologiste qu’il est a essayé de leur expliquer mais en vain… Je crois que je vais finir avec l’ironie du genre : mettez vous une plume dans le cul le 36 du mois de juin et vous aurez 100% de chance d’avoir une fille. OK c’est gros mais vu la crédulité et les arguments de ces femmes (“l’importance du psychisme”)… Bref, elles veulent nous refaire le coup de l’immaculée conception sauce garçon ou fille

  18. je suis d’accord qu’avoir un enfant est la plus belle chose que la nature puisse offrir mais quand on a toujours des garçons alors une fille serai la bienvenu aussi.
    Je comprends les gens qui ne peuvent pas en avoir naturellement ou autre mais lorsque l’on désir avoir une fille après n’avoir eu que des mecs et entendre les gens te dire ENCORE UN GARCON? ça fait mal il faut comprendre de l’autre côté aussi! N’est-ce pas?

  19. Wow, j’ai vraiment bien rit et c’est vraiment bien dit. Je me suis fait demander trop souvent “vous voulez quoi? une fille ou un garçon? vous avez surement des préférences” Je voulais un bébé en santé point. mais bon bon article.

  20. J’ai 2 enfants. Je ne sais pas quand le premier a été conçu (arrivée surprise!) mais je sais que le deuxième a été conçu un samedi après-midi(c’est tu précis ça !!!). Est-ce un indice de dire que j’ai pété une méga-ultra crise de nerfs à chaque début de grossesse (avant de savoir que j’étais enceinte, les hormones qui me travaillaient) ? A chaque grossesse, j’avais ce que la tradition indique être une bédaine de fille (en tout cas d’après toutes les femmes de mon entourage). Et le fameux jeu de l’aiguille m’a prédit 3 filles. Résultat final: 2 beaux garçons ! Et une décision bien arrêtée que 2 enfants c’était bien correcte ! Le pire commentaire que j’ai entendu: au 2ième quand on me demandait si j’étais déçue de ne pas avoir de fille pis qu’après on me rassurait en me disant que la prochaine grossesse serait la bonne. La BONNE ???? J’ai 2 beaux enfants en santé, que demander de plus ???

  21. Merci pour cet article ! J’ai vraiment ri !

    Malheureusement, il y a beaucoup de culture qui préfèrent avoir un garçon comme enfant qu’une fille. J’avais vu un reportage assez choquant sur le sujet où un mari forçait sa femme qui venait d’accoucher d’une quatrième fille à jeter le bébé dans la rivière. Souvent, la femme est blâmée pour ne donner des filles, mais en réalité, ils ne savent pas que c’est les spermatozoides de l’homme qui font la différence !

    Bref, merci encore, c’était très divertissant !

  22. Marie-Audrey Jacques

    Comment ne pas rire ? J’adore vos articles/BD !!! Comme infirmière, c’est difficile parfois d’expliquer aux gens les réalités de la vie….je leur dirai d’aller voir votre site internet! Super bien expliqué avec ce que je trouve indispensable dans la vie : de l’humour! :) J’ADORE!!!

  23. Un jour après un souper légèrement arrosé, ma mère m’a confessé qu’elle avait fait exprès d’avoir un gars comme premier enfant et deux filles par la suite. Moi étant très sceptique, elle m’explique cette théorie que pour avoir mon frère elle s’était arrangé poir faire “l’acte” ( moment assez déplaisant de parler de ça avec ma mère..) le joir même de son ovulation. Elle disait être comme une horloge et savait exactement quand elle ovulait. Pour moi et ma soeur ça s’est passé 2 jours avant. Bref, j’ai toujours trouvé ça ridicule et je suis bien contente d’avoir lu votre article!! Faut quand même admettre que, pour ma mère, ça l’air d’avoir fonctionné! (Ou du moins elle a été très chanceuse..!) Merci pour vos excellents articles!

  24. Selon CanalVie.com, il est possible de choisir le sexe de son enfant de 3 façon, une possible dans le cas d’une grossesse naturelle et les 3 dans le cas d’une fécondation in Vitro:

    La première consiste à avorter lorsque que le sexe de l’enfant n’est pas celui souhaité ( cette méthode a tellement été utilisé en Colombie-Britannique qu’il est désormais interdit de connaître le sexe du bébé avant l’accouchement),

    La seconde est le diagnostique préimplantatoire «Dans le cadre d’une fécondation in vitro, on peut prélever des cellules sur les embryons et les analyser, afin d’obtenir différentes données génétiques, dont le sexe des embryons. Par la suite, seuls les embryons correspondant au sexe désiré seront implantés dans l’utérus de la mère. Les embryons non désirés seront détruits.»

    La dernière méthode est le tri des spermatozoïdes, on implante uniquement les gamètes mâle ayant le chromosome désiré et hop, le tour est joué.

    cette méthode et la précédente ne sont pas considérées comme très éthique d’un point de vue médical et donc difficile dans les fait à obtenir. Au États-Unis par contre, la fécondation in Vitro est libéralisé et il est possible, moyennant un coût de les utilisés.

  25. Merci pour cette parenthèse hautement comique !!! Si je l’avais lu alors que j’étais sous traitement pour avoir bébé 1 je l’aurai sûrement mieux vécu !!! Et pour preuve que cela ne marche pas : vu que mon ovulation a été déclenchée je savais exactement quand elle arriverait et on aurait donc dû avoir un garçon en suivant les recommandations énoncées ci-dessus, et on a eu une fille !!!

  26. Il y a aussi, en France, une méthode assez populaire de régime fille/ régime garçon. Pour une fille, il faut du calcium, et pour un garçon du sodium je crois (pourquoi ? ben faudrait demander à l’inventeur de la méthode). Évidemment, rien de prouvé là-dedans, mais comme le régime est ultra contraignant, avec des listes d’interdits n’en finissant pas, on pourra toujours dire aux 50% de mères chez qui ça n’a pas marché qu’elles ont mal fait le régime. Dans la génération de nos grand mères y avait une histoire de lune montante ou descendante et de je-ne-sais-plus quoi aussi_c’est toujours la faute à la lune.
    Pour ma part, j’ai une petite préférence pour si je tombe enceinte. Mais si c’est l’autre ben ça sera l’autre, et ça sera très très bien aussi. Je ne crois pas que ce genre de choses puisse vraiment se choisir (hors techniques médicales pour les gens qui ont des maladies génétiques qui ne touchent qu’un sexe, évidemment, mais bon).

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord pour éviter le spam et les liens URL douteux)