Mon débat intérieur sur la cigarette électronique

e-cigarette_header

Mettons quelque chose au clair dès le départ : je suis POUR la cigarette électronique.

… je viens probablement de m’épargner une centaine d’insultes et de menaces juste en disant ça !!!

Mais être « pour » ne veut pas dire que les arguments négatifs ou plus conservateurs sont mauvais pour autant. Être « pour » suppose aussi que l’on met en place un cadre pour réglementer sa fabrication et sa vente, ce qui n’est pas le cas pour le moment.

D’une part, le gouvernement et les associations médicales préfèrent être prudents dans leurs recommandations avant que le marché de la e-cigarette soit réglementé… avec raison. D’autre part, les consommateurs perdent patience car rien ne se passe… et je les comprends.

Voici un résumé de mes idées et de mes questionnements par rapport à la e-cigarette. Ce n’est pas la meilleure façon de penser ou la seule possible… c’est uniquement celle qui persiste dans ma tête. Si tu songes à vapoter (oui, c’est comme ça que ça s’appelle), j’espère que ma réflexion t’aidera à amorcer la tienne.

Déclaration de conflits d’intérêt potentiels :

Je l’avoue, je n’ai jamais fumé de ma vie. Pas même pris une seule « puff ». Bref, peut-être que je me mêle de choses que je ne connais pas … Par contre, je ne souffre pas non plus des diverses maladies que j’aide à soigner chez les gens. Les adeptes de la vape ne seront peut-être pas d’accord avec ma position et ça me va. D’ailleurs, n’hésitez pas à me « challenger » dans les commentaires ci-dessous.

 

Introduction

Vraie cigarette vs électroniqueGestuelle , sensation , nicotineE-liquide , jeunesDébat intérieur

 

Conclusion

Voici 5 conseils si tu songes à te mettre à la vape :

  • Si tu ne fumes pas la cigarette, tiens-toi loin des e-liquides qui contiennent de la nicotine. Pourquoi risquer de devenir dépendant quand tu ne l’es pas en ce moment?
  • Attention à la provenance et à la qualité des e-liquides. N’achète jamais sur Internet, dans un dépanneur ou d’un gars qui en fabrique dans son sous-sol.
  • Si tu veux arrêter de fumer, pourquoi ne pas commencer par la base? Diminue ta consommation de cigarettes lentement, visite le site J’arrête, parles-en à ton médecin/pharmacien, essaie peut-être les timbres ou la gomme… ensuite tu pourras décider si tu as besoin d’autre chose.
  • Abstiens-toi de fumer la cigarette électronique pour suivre la mode. Après tout, c’est de cette façon que ça a commencé pour le tabac!
  • Évite d’assassiner le côté de ton cerveau qui reste prudent face à la cigarette électronique! Un peu de scepticisme n’a jamais tué personne (sauf Sir Bernardus).

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

128 Responses to Mon débat intérieur sur la cigarette électronique

  1. Je m’empêche d’aller sur les terrasses depuis que les fumeurs les ont pris d’assaut et aller à un évènement en plein “air” me donne parfois l’impression de fumer 3 paquets de cigarettes…
    En tant que non-fumeur, je préfère que les gens fument la e-cigarette autour de moi que la cigarette. Les terrasses et parcs se font moins enfumés ainsi!

    • En tout cas Virginie une chance que t’as pas connu les années ’80. Y’avait de la “boucanne” partout dans les restaurant, dans les voitures, les autobus, dans les avions meme dans la salle d’attente chez le medecin T’aurais pas sortie souvent de chez toi 😉

      • Les années 80? J’ai connu ça dans les années 2000, dans les bars, à même pu pouvoir parler le lendemain, même étant fumeuse. Ça été un méchant combat d’arrêter, et j’aurais aimé que la e-cig existe pour m’aider à ce moment là. Plusieurs autour de moi on eu un grand succès de cette manière, arrêt tout en douceur :) .

  2. Pour cesser de fumer….Timbres de nicotine, gommes….et e-cigarette SANS nicotine, pour ces moments intolérables ou on est en compagnie d’un fumeur et qu’on sent qu’on va flancher. Après quelques semaines de vapotage l’habitude du geste diminue lentement et disparaît. Ça m’a permis de tenir le coup à l’apéro durant des vacances de 7 jours avec des fumeurs, alors que j’avais cessé de fumer depuis 6 semaines seulement.C’est ben beau de jouer avec son verre ou sa paille…mais ça fait pas la job comme une e-cigarette. Quelques semaines de glycérine ou des années de fumée ?

  3. Je suis un peu sceptique ici. Selon la Fondation David Suzuki, le propylène Glycol de la famille des PEG n’est pas inoffensif et représente un risque modéré (lorsque absorbé par la peau, dans ce cas-là, alors imagine si on l’inhale!) pour la santé http://davidsuzuki.org/issues/health/science/toxics/chemicals-in-your-cosmetics—peg-compounds-and-their-contaminants/

    • Bien d’accord avec toi Ingrid. D’ailleurs, mon équation (avec les poumons) est aussi valable pour la glycérine que le propylène glycol. C’est précisément pour cette raison que je refuse d’entendre que la e-cigarette est “sans risques”.
      Merci pour ton commentaire!
      Olivier

  4. Super illustration encore.. bravo ! Pharmachien, j’aimerais connaître ton opinion sur la mozus de gomme… mon mari chique de la Nicorette (générique) à une fréquence d’un peu plus de 120/ semaine depuis 2 ans. Je ne suis pas convaincue du statut “innofensif” de la nicotine, à laquelle il est accroc solide. Lui, oui. Je suis d’accord que c’est préférable à fumer… mais je crains quand même… a-t-on des stats, des études sérieuses, des doutes raisonnables ? Comment aider à “décrocher”, quand le gars est convaincu qu’il est A-1 de même ? 😉 Merci.

    • Salut MC!

      Merci pour ta question! Une consommation de 120 gommes de nicotine m’apparaît non seulement excessive, mais surtout anormale considérant qu’elle est censée est une mesure temporaire pour cesser de fumer. L’usage à long terme n’a pas été étudié et n’est pas indiqué. Bon, ce n’est assurément pas aussi néfaste que fumer la cigarette, mais ce n’est certainement pas bon pour la santé non plus.

      À mon avis, un sevrage progressif s’impose : diminuer lentement la quantité de gommes jusqu’à arrêt complet, possiblement en remplaçant peu à peu la gomme de nicotine par de la gomme normale. Qu’en penses-tu?

      Olivier

  5. Vincent Dorval

    Étant parent d’un enfant allergique aux arachides, je tiens à ajouter que certains produits contiennent des traces d’arachides. Ceci étant dit, le capotage est interdit à l’intérieur de ma maison afin d’éviter que les vapeurs contenant des traces d’arachides se retrouvent sur des aliments exempts de ces allergènes.

    Une personne avisée en vaut deux!

  6. Je suis d’accord sur ta BD (et très drôle le bout où le pro e-cigarette tire dans la tête de l’autre).

    Mais j’aimerais apporté un point positif de plus pour l’e-cigarette. PAS DE FUMER SECONDAIRE. Je suis non fumeur et j’en ai “ma claque” de la fumer secondaire. Elle vient toujours VERS MOI!!! Honnêtement, quand tu manges une poutine, tu te fais du mal, mais tu forces personnes à manger de la “poutine secondaire”. Si tu veux mourir en fumant, pas de trouble de mon côté… Mais la fumer secondaire je refuse!!!

    Désolé de m’emporter… mais c’est vraiment dérangeant (et mauvais pour la santé).

    Encore merci pour la BD :)

  7. Les avis sur la e-cig sont plus ou moins similaires entre la France et le Québec à ce que je vois. Etant bientôt pharmacien en France également (et étant fumeur depuis des années), je continue à penser que la cigarette électronique doit rester un moyen de réduire, si ce n’est d’arrêter sa consommation (un peu à la manière du Champix ou du Zyban, ils comportent tout autant, si ce n’est plus de risques). J’avais essayé les gommes, les inhaleurs… mais depuis la e-cig, je ne supporte plus la moindre odeur de fumée et la vapoteuse me suffit. Plus besoin de fumer une clope entière pour avoir son “effet pic” de nicotine –> 3 bouffées et c’est fini. Je suis même certain maintenant de ne plus jamais refumer une vraie cigarette. Alors ok, mon cas ne peut pas se généraliser à toute la populace, et il est vrai que les produits en soit se devraient d’être plus contrôlés, que ce soit sur leur taux de nicotine ou des excipients qu’ils contiennent. Mais si cela peut être, ne serait-ce qu’une chance, pour qui que ce soit d’arrêter cette répugnante habitude, je ne peux qu’encourager les gens à essayer (sans pour autant dé-diaboliser l’addiction à la nicotine)

  8. Olivier, voici plusieurs avis dont le pharmacien doit tenir compte:

    1) Selon l’OMS, aucun dispositif de e-cigarette n’a encore été démontré sûr. De plus, les dispositifs n’ont pas démontré qu’ils favorisent la cessation tabagique contrairement à d’autres dispositifs comme les timbres. La e-cigarette est le seul produit qui envoie directement de la nicotine dans les poumons. Quels sont les effets? Aussi, le propylène glycol crée une irritation des voies respiratoires.
    http://www.who.int/tobacco/communications/statements/eletronic_cigarettes/fr/

    2) L’OPQ considère que la e-cigarette ne devrait pas être vendue ou consommée dans des endroits où la cigarette est présentement interdite
    http://www.opq.org/cms/Media/1749_38_fr-CA_0_DM_1123_OPQ_Interaction_Vol3_No1_V07_lr2.pdf

    3) Santé Canada déconseille l’usage de la e-cigarette. De plus, aucun dispositif n’a reçu un avis de conformité.
    http://www.healthycanadians.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2009/13373a-fra.php

    4) Le MSSS met en garde contre l’utilisation de la e-cigarette
    http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/tabac/index.php?mise-en-garde-contre-la-cigarette-electronique

    Je comprends ton dilemme, mais avec les connaissances du moment le risque associé aux e-cigarettes dépasse les bénéfices.

    De plus, tant que la vente ne sera pas fortement réglementé, je ne peux que m’y opposer davantage. En ce moment, nous voyons à Montréal pousser plusieurs commerces de cigarettes électroniques. Les ventes ne sont pas réglementées. Les produits sont accessibles aux mineurs. La qualité des produits n’est pas contrôlée. La nicotine, ça reste une drogue et le potentiel de dépendance est présent.

    Nous ignorons combien de gens deviendront dépendants à la cigarette électronique.
    Nous ignorons si les dépendants feront la transition à la vraie cigarette.
    Est-ce que le marketing plus cool, moins nocif, incitera les jeunes à fumer? Comme avec les cigarillos aromatisés?

    Comme pharmacien, comme professionnel de la santé, je me prononce contre les cigarettes électroniques et mon seul objectif est d’amener un maximum de gens – idéalement tous – à cesser le tabagisme sous toutes ses formes. Je travaille très fort et la cigarette électronique n’est pas un pas dans l’abandon du tabagisme.

    • Salut Pierre-Marc!

      Merci beaucoup pour ton commentaire, cher collègue! Je trouve que tu as finalement bien résumé mes arguments “contre” (conservateurs/sceptiques) qui, comme tu as pu le constater, dominent ma réflexion. Ce qui ne m’empêche pas d’être “pour” dans la mesure où la cigarette électronique est contrôlée et réglementée. Ce n’est pas le cas pour l’instant, mais ça ve venir éventuellement (bientôt je l’espère, car les ventes de e-cigarettes grimpent en flêche).

      Malgré tout ça, je trouve que ce n’est pas très utile d’ignorer le phénomène de la e-cigarette, puisque les gens vont l’adopter que ça nous plaise ou non. Je ne suis pas d’accord pour dire qu’elle n’est pas un “pas en avant”; c’est simplement que nous ignorons si c’est le cas. Pour cette raison, je ne recommanderais pas la e-cigarette comme méthode anti-tabac, du moins pas pour le moment. De là à dire aux gens “Ne touchez pas à la e-cigarette!!!!!!”… non. Informons les gens et recommandons la prudence.

      Aussi, pour dire que les risques dépassent les bénéfices, il faut d’abord préciser quel est le comparatif. Compare-t-on la e-cigarette à A) ne pas fumer; ou B) fumer du tabac? Si c’est A, je suis d’accord avec toi. Si c’est B, je n’en suis pas aussi sûr. Après tout, quoi de pire pour la santé que de fumer du tabac?

      J’imagine que tu es au courant de la position de Dr Martin Juneau, cardiologue de l’ICM, sur la question? Son discours n’est pas nuancé comme celui de ma BD, mais peu de gens sont aussi à jour que lui sur la question.
      http://www.docteurmartinjuneau.com/blog/

      Merci encore et A+!

      Olivier

    • Julien bonenfant

      Comme pharmacien c’est sûr que c’est plus intéressant de vendre des patchs ou la saloperie innommable qu’est le champix…
      De plus tu risque d’avoir beaucoup de mal à trouver un seul magasin qui va vendre des ecig a des mineurs.
      Je ne comprends absolument pas comment on ne peut pas voir dans la ecig LE moyen pour cesser de fumer (sauf bien sûr pour les industries du tabac et pharmaceutiques).

      • Julien, ne ne peux pas être d’accord quand tu dis que c’est “plus intéressant” pour un pharmacien de vendre des timbres de nicotine ou du Champix. Ce qui nous intéresse, c’est que les gens cessent de fumer; le pharmacien moyen n’en a rien à foutre de ce que le client dépense en médicaments ou ailleurs dans la pharmacie.

        Que ça nous plaise ou non, la cigarette électronique ne fait pas présentement partie de l’arsenal anti-tabagique. Quand elle le sera (car je crois que ça arrivera), qu’elle sera mieux contrôlée et que nous connaitrons mieux ses caractéristiques et ses risques, alors je n’ai aucun doute que les pharmaciens la recommanderont.

        Je peux comprendre que, du point de vue du public, les professionnels de la santé prennent beaucoup de temps avant de monter dans le bateau et peuvent sembler sur la défensive. Or, c’est notre travail d’être prudents et critiques. C’est cette attitude qui prévient des prévient des erreurs médicamenteuses, repère des effets indésirables potentiellement graves au moindre symptômes et, ultimement, garde les gens en santé. Je trouve que c’est très hypocrite de reprocher aux pharmaciens, médecins et autres d’être réticents face à la cigarette électronique, car c’est précisément ce scepticisme que la population attend d’eux pour 99.9% des autres traitements.

        Enfin, on pourra dire que la e-cig est LE moyen pour cesser de fumer quand on aura prouvé que c’est le cas. Dans le monde pharmaceutique, on ne fait pas des affirmations du genre à la légère. Aimerais-tu ça si une compagnie pharmaceutique disait : “Notre médicament est LE moyen de traiter le diabète !”…?. On dirait que c’est de la fausse publicité, avec raison.

        D’ici à ce qu’on en sache plus, si la e-cigarette permet à des gens de cesser de fumer, super ! Je suis bien intéressé par tous les développements à ce niveau.

        A+

        Olivier

    • Lucien Gingras

      PM «..la cigarette électronique n’est pas un pas dans l’abandon du tabagisme..»

      J’ai été fumeur durant 45 ans, 1,5 paquet par jour. J’ai tenté plusieurs fois d’arrêter, gommes, patches, Zyban, séparément, puis ensemble (!), etc.. Rien à faire, après 10 à 15 jours d’abstinence, omniprésence de l’envie de fumer, humeur dépressive voire pensées suicidaires. Je m’estimais condamné à vivre 15 ans de moins, mais au moins vivre, that’s it.

      Depuis 4 mois je n’ai pas allumé une seule cigarette. Je n’ai d’ailleurs actuellement aucune envie de le faire, ni aucune pensée en ce sens à refouler. Même après cette courte durée j’estime que mes chances de rechute sont minimes voire quasi nulles.

      Mon truc ? J’utilise une baguette magique ! Ca s’appelle une cigarette électronique. Je suis passé de 18mg de nicotime par ml à 12mg puis à 6mg. Sans trop de difficultés. Bientôt je passe à 0mg, il ne restera plus que la dépendance.. au geste, et j’ai hâte de voir si cette dépendance sera sévère, sérieux.

      Mon cas, comme celui de milliers d’autres ex-fumeurs ne figure pas (pas encore) dans de belles études savantes bien étoffées publiées dans le New England Journal of Medecine et le Lancet, et bien d’autres. Pas encore de méta-analyses de disponibles non plus.

      Mais d’ici là, avant d’écrire de pareilles inepties cher PM, tourne tes doigts sept fois au dessus de ton clavier. Fais-le pas pour moi, mais pour les milliers de fumeurs qui s’empestent la vie et s’apauvrissent actuellement et qui surtout ne voient pas la fin de leur cauchemar.

      On enlève pas une bouée de sauvetage qui s’approche de quelqu’un qui se noie, sous prétexte qu’elle est pas de la bonne couleur, ou qu’elle n’est «peut-être pas conforme», ou pas encore dûment accréditée par les autorités nationales et internationales en bouétologie..

      Tiens, je prends une longue, très longue bouffée de «Verger de pommes, 6mg» à ta santé !

      Mmmmmm…

  9. Idéalement, il faut avoir un mode de vie sain et équilibré.

    Tous ces arguments sont bien beaux mais il y a des gens qui mangent mal, qui prennent de la drogue, utilisent un véhicule énergivore alors qu’ils sont seuls à bord, ont une cafetière à capsule, refusent de recycler, mettent leur cellulaire aux ordures annuellement…

    Ma mère a 70 ans et a renoncé à cesser de fumer.

    Entre deux maux, choisir le moindre

    Soit continuer la combustion d’un produit qui libère 4000 produits chimiques dont plusieurs avérés toxiques ou encore évaporer trois substances: la saveur, le PG et la nicotine dont il n’existe pas d’étude concluante sur leur effet toxique.

    Il me semble que le choix est assez simple.

  10. La seule façon dont je voudrais te “challenger”, c’est en te défiant d’utiliser tout simplement le verbe “défier” quand tu as envie de dire “challenger”. 😉

    • Ça a bien de l’allure tout ça, mais alors je serais obligé de dire “je vous invite à me mettre au défi” ou “je vous invite à me défier”, des structure de phrases encore plus horribles que l’utilisation d’un anglicisme!
      Olivier

      • Challenger ne signifie pas seulement défier mais aussi, selon le contexte, remettre en question ou mettre en doute; nuance un tantinet subtile mais combien significative.

    • Pas défier, mettre au défi.

  11. Nathalie pelletier

    Je n’étais pas prête psychologiquement d’arrêter de fumer , je m’assumais . Et puis pour le fun j’ai essayée la e cigarette et bang , de vingt à neuf puis a quatre cigarettes par jour , miracle je n’ai aucun mérite , ça se fait tout seul . Je suis heureuse ? Oui . Pour les accros de la cigarette , pur et dur , c’est magique . Bizarre quand même de ne connaître aucune frustration , mais je vais avec mon époque , aujourd’hui c’est la e cigarette , fini la cigarette ordinaire , dépassée , démodée . Je vapote .

  12. Christian A. Comeau

    Christian Comeau
    Le Royal College of Physicians a publié une mise au point sur l’usage la cigarette électronique:
    http://www.rcplondon.ac.uk/commentary/what-you-need-know-about-electronic-cigarettes

    In practice, new users of e-cigarettes are probably most likely to come from the same population of young people who currently experiment with tobacco. The available data suggest that, in any case, young non-smokers are not keen on e-cigarettes, and data from Poland suggest that most of the interest in young age groups arises, as in adults, from those who already smoke tobacco.

    Personnellement j’étais fumeur de pipe et j’ai cessé sans difficultés avec la e-cig alors que j’ai toujours échoué auparavant. Je me sens mieux depuis.

  13. Cher Pharmachien, tes articles sont toujours aussi pertinents tout en étant drôles! Je fume la ecig (la mini, pas le gros truc) depuis 2 1/2 ans et oui, je suis addict… J’aime vraiment ça. J’ai fumé la cigarette et des cigarillos avec quelques périodes d’arrêt depuis mes 13 ans et j’en ai maintenant 44. J’aime le fait de vapoter une fois de temps en temps dans la journée et ça ne sent rien, j’ai la sensation de fumer mais sans les inconvénients et en plus je la glisse dans ma poche, pas de risque d’incendie de fumeur. J’achète mes ecigs et liquides dans un magasin spécialisé, je sais exactement combien de mg de nicotine est contenu dans mes fioles. Par contre, j’ai toujours un petit doute et
    je tiens une alerte google sur tous les articles qui s’écrivent là-dessus. Je serais prête à participer s’il se tient des recherches là-dessus, s’il y en a? On entend tout le temps dire “qu’il n’y a aucune conclusion de recherche”, eh bien faisons-en…

    • ” J’achète mes ecigs et liquides dans un magasin spécialisé, je sais exactement combien de mg de nicotine est contenu dans mes fioles.”

      Vraiment? Puisqu’il n’y a aucun encadrement quant à la fabrication, à moins de faire tester les cartouches en laboratoire, mon avis est que vous ne savez pas vraiment ce qu’il y a dedans, ni combien de mg de nicotine se retrouvent dans une cartouche et si cette quantité est identique d’une cartouche à l’autre. L’Université de Montréal a d’ailleurs testé en laboratoire plusieurs e-cigarette achetées dans des dépanneurs ou sur Internet. Résultat? La majorité des e-cigarette testées ne contenaient pas la quantité de nicotine affichée sur l’emballage, même que certaines qui se disaient pourtant “sans nicotine” contenait bel et bien de la nicotine… D’autres ont d’ailleurs évalué 3 e-cigarettes d’une même marque qui étaient supposément sans nicotine. Leur contenu en nicotine lorsque dosé en laboratoire? 0.07 mg, 12.90 mg et 21,80 mg. Plutôt curieux lorsque la quantité affichée sur l’emballage est 0 mg n’est-ce pas?

      • Bonjour Riverman,
        C’est pour ça que je vais dans des magasins spécialisés et non dans des dépanneurs, mais en effet rien n’est réglementé

        • Salut Nancy!

          Merci pour ton commentaire! En l’absence de contrôle sur la fabrication et la qualité des e-liquides, je suis d’accord que les acheter dans une boutique spécialisée est un moindre mal. Cela ne garantit aucunement que la quantité de nicotine inscrite est juste, ni même que le e-liquide est de qualité, mais au moins tu peux en retracer l’origine.

          Je trouve ça super intéressant que tu dises “je serais prête à participer s’il se tient des recherches là-dessus”! Car effectivement il va devoir y avoir des recherches sur la sureté à long-terme des e-cigarettes.

          Encore merci et à bientôt!

          Olivier

  14. je trouve dommage que le 23 mai 2014, retranché derrière une étiquette scientifique on puise encore publier des articles ne tenant pas compte des réalités scientifiques.
    extrait de vap hebdo N°7 de cette semaine:

    L’enquête annuelle de Paris Sans Tabac nous révèle que l’Ecig ne pousse pas les jeunes vers le tabagisme, c’est le contraire qui se produit en ringardisant la clope. Le professeur Bertrand Dautzenberg président de l’Office Français de Prévention du Tabagisme est le premier surpris de ces résultats. Lui qui il y a 2 ans à peine s’inquiétait de l’effet incitatif de l’ecig, en particulier sur les ados. En 2011 20 % des 12-15 ans fumaient, ils sont désormais 11,2 %. Même constatation pour les lycéens, où en 2011 42.9% d’entre eux fumaient contre
    33,5 % aujourd’hui.”

    La ecig est LA solution actuel pour luter contre le tabagisme, c’est la seul efficace.

    Vous écrivez:

    Diminue ta consommation de cigarettes lentement, visite le site J’arrête, parles-en à ton médecin/pharmacien, essaie peut-être les timbres ou la gomme… ensuite tu pourras décider si tu as besoin d’autre chose.

    ces techniques existent depuis des années et se sont révélées couteuses et inefficaces, La seul méthode qui donne des résultats aujourd’hui est l’ecig.

    Je vous invite vraiment a lire notre hebdomadaire gratuit sur la vap où vous trouverez des études objectives faite par des spécialistes.

    Pour Vap Hebdo
    Lucas

    • Après être tombé en bas de ma chaise, plusieurs de vos affirmations m’ont fait bien rigoler. Puisque vous semblez bien au fait des “réalités scientifiques”, peut-être pourrez-vous m’éclairer un peu.

      Concernant ces affirmations spécifiquement : “La ecig est LA solution actuel pour luter contre le tabagisme, c’est la seul efficace.”, “ces techniques existent depuis des années et se sont révélées couteuses et inefficaces, La seul méthode qui donne des résultats aujourd’hui est l’ecig.”, j’aimerais que vous nous indiquiez 1 seule étude bien faite, contrôlée, randomisée et en double-aveugle concernant la e-cigarette. Ou encore, une étude de ce type comparant la e-cigarette avec les méthodes conventionnelles utilisées actuellement. L’idéal serait bien entendu une comparaison entre la e-cigarette sans nicotine, la e-cigarette avec nicotine et les timbres de nicotine utilisés seuls. Le tout publié dans une revue “peer-reviewed” si possible.

      Parce que, pour l’instant, les “preuves” comme quoi les e-cigarettes sont une aide efficace à l’arrêt tabagique se situent quelque part entre minces et inexistantes, et ces “preuves” sont encore bien moins évidentes en ce qui concerne leur supposée supériorité par rapport aux timbres ou aux inhalateurs “standards” de nicotine, bien que ce soit quelque chose que certains prétendent de temps à autre. 😉

      Bref, simplement publier le lien référant à votre meilleure étude, votre #1, la crème de la crème. Ce que je m’empresserai de lire avec impatience!

        • Je n’avais pas lue celle-là en particulier l’étude est plutôt bien faite par contre je dois avouer que j’ai plusieurs questions qui demeurent en suspend. Entre autres, le distributeur de la e-cigarette utilisée dans l’étude (marque Categoria d’Italie) est-il soumis à un quelconque contrôle de qualité du point de vue législatif ou est-ce le “free for all” comme ici où il n’existe aucune norme ou contrôle de qualité quelconque? Je suis allé visiter le site Internet de la compagnie mais j’ai bien peur que mon Italien ne soit pas très à point. Aussi je trouve plutôt intéressant que dans l’étude il n’y avait pas de différence significative entre les utilisateurs de cartouches avec nicotine vs sans nicotine donc d’après cette étude ça ne sert à rien d’avoir des cigarettes électroniques avec nicotine (l’étude ne comporte que 300 sujets on ne peut pas généraliser mais quand même c’est un peu inattendu comme résultat j’aurais présumé que les e-cigarettes avec nicotine auraient été plus efficaces). Aussi, la population à l’étude contenait seulement des gens qui ne voulaient PAS arrêter de fumer à la base donc peut-être les résultats auraient été différents avec des gens motivés à arrêter mais on ne peut que spéculer rendu-là.

          Bref, c’est un pas dans la bonne direction mais j’attend toujours l’étude comparative e-cigarette vs traitements standards. Merci pour le lien tout de même!

          • Une étude ciblant peut-être plus précisément tes questions ici: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/add.12623/abstract

          • Riverman85

            Merci encore mais cette dernière étude un peu mal faite à mon avis. De un il s’agit d’un sondage et non d’une étude aussi puissante que la précédente que vous aviez mentionné. Aussi, les produits utilisés de nicotine l’étaient par les patients seuls donc aucune idée s’ils étaient bien ajustés ni même si le traitement a été fait comme il faut pour toute la durée recommandée (beaucoup d’utilisateurs de thérapies de remplacement de la nicotine ou TRN cessent leur traitement après 2-3 semaines parce qu’ils ne fument plus, d’où les nombreux échecs à ces traitements).

          • Je ne trouve pas surprenant qu’il n’y ait pas de différence significative entre les deux groupes, c’est surtout le geste et l’habitude qui sont addictifs (la nicotine est addictive surtout en combinaison avec les IMAO de la cigarette classique).

    • Pour ma part, je trouve dommage que quand professionnel de la santé publie une BD fort nuancée sur la e-cigarette, tenant compte de l’ensemble des enjeux, et se prononce ultimement en faveur de la cigarette électronique (dans la mesure où des contrôles sont mis en place), au risque de se faire gravement critiquer par ses pairs, il se fasse répondre qu’il n’a pas tenu compte des réalités scientifiques.

      Et en plus tu me dis que la e-cig est “la seule et unique” solution au tabagisme? Vois-tu, c’est précisément pour cette raison que le ne lis jamais les blogues et hebdos spécialisés en vapotage, qui sont plus souvent qu’autrement de la pure propagande.

      Olivier a.k.a. Le Pharmachien

  15. En fait, il existe certaines marques de e-produits pour mettre dans ta e-cigarette, qui indiquent trèq clairement la concentration de nicotine contenue.

    Et dans le pire des cas, la concentration en est encore (je crois) environ 20 fois inférieure à celle dans des cigarettes normales.

    Je n’ai pas le chiffre précis en tete, mais la femme de mon meilleur ami travaille (très sérieusement) dans le métier, et j’ai pris le temps de longuement en parler avec elle.

  16. De dire que la e-cigarette serait populaire pour les jeunes…. Fail.
    De un le coût à l’achat est plutôt hors de leur moyen, de 2 les boutiques sont 18 ans et plus, de 3 même s’ils trouvent le moyen de commander par internet, reste qu’il y aura sûrement un adulte qui ira chercher le colis. De plus si un ado décide “d’emprunter” la e-cig d’un parent, je peux vous assurez que le parent s’en rendra rapidement compte.

    Dire de ne pas acheter les liquides sur internet…. Fail.
    Venant d’une région éloignée qui n’avait pas jusqu’à tout dernièrement une boutique de cigarette électronique, je devais et dois encore m’approvisionner sur internet. Par contre, je ne commande que de boutique bien établi et que les liquides dont les produits (PG/VG/Nic) sont clairement énoncés. Faudrait plutôt dire de ne jamais commander ses e-liquides de la Chine.
    Finalement, la cigarette électronique existe depuis 2003, jusqu’à maintenant, il n’a pas été mention d’aucuns effets secondaires notable, aucune recrudescence de maladie cardio-pulmonaire, aucun décès, rien……

    La vapeur créé en vapant se dépose a 1m autour de nous et se dissipe en 1min 30 sec. Donc côté vapeur secondaire, il a été dit que jusqu’à maintenant il n’y avait aucune incidence pour les non-vapoteur 😉

    Reste qu’il devrait avoir des études sérieuses fait…. et s’il y en a, je suis partante pour être cobaye 😀

    • Salut Mélissa!

      Fail ou pas, dans les circonstances actuelles, je trouve que mes conseils sont raisonnables et justifiés. D’ailleurs, acheter dans une boutique spécialisée n’est aucunement une garantie de qualité des e-liquides, mais au moins on peut en retracer l’origine. Je peux comprendre qu’il n’existe pas des boutiques spécialisées en région… on fait avec ce qu’on a.

      Pour ce qui est des jeunes, je comprends ton point, mais je reste avec des doutes. Les statistiques nous apprennent que beaucoup de jeunes du niveau secondaire ont déjà essayé la e-cigarette. Bref, s’ils en veulent, ils vont trouver le moyen de l’obtenir. Elle n’est pas non plus hors de prix, puisqu’il en existe des versions “cheap”. Il faut donc mettre en place des règlements et du contrôle, c’est tout.

      La e-cigarette existe depuis longtemps en Europe, mais l’engouement est nouveau ici en Amérique du Nord. Rester prudent n’est pas trop demander.

      Merci pour ton commentaire et A+!

      Olivier

  17. Je ne voudrais pas chipoter*, mais à mon idée, dans l’équation “glycérine + poumons x 10ans = ?”, il manque des parenthèses. On n’additionne pas vraiment de la glycérine avec 10 ans de poumons ; l’équation correcte me semble donc être “(glycérine + poumons) x 10ans = ?”.

    * bien au contraire, j’aborde une question de fond.

  18. J’ai “frustrée” une collègue de travail cette semaine a cause de la e-cig. Elle disait qu’elle était fière d’elle car elle avait arrêter de fumer. Elle était passer de presque un paquet par jour a 3-4 vrai cigarette Grace a ça e-cig. Sauf qu’elle prend le e-liquide foul nicotine (20 mg je crois). Tant qu’à moi ce n’est pas ça arrêter. Oui tu ne fume plus de vrai cigarette mais tu as encore la même dose de nicotine. C’est comme donner un job a la SAQ a un ancien alcoolique. Les chose change pas c’est juste son impression qui lui dit que c’est mieux.

    • Lucien Gingras

      Ce que tu oublies Valerir c’est que la nicotine est un bien moindre mal que les sous-produits de la combustion d’une cigarette conventionnelle, ce sont eux qui tuent. Sauf erreur, une dépendance à la nicotine c’est pas nécessairement plus grave qu’une dépendance à la caféine. Ou au chocolat, ou aux gateaux May West.

  19. Isabelle raymond

    Je suis pharmacienne et j’approuve toutes les nuances énoncées ici. Je les explique aux patients… mais ma conclusion est toujours que ça ne peut pas être pire que de fumer la cigarette…

  20. Les poumons n’étant théoriquement conçus que pour l’air à pression atmosphérique, la e-cigarette doit comporter sa part de risques. Néanmoins, les vapoteurs ont l’avantage de ne pas jeter leurs mégots partout dans la rue et de ne pas gêner les autres clients à la terrasse des restaurants, la e-cigarette ne produisant pas de fumée. A ce propos, on apprécie d’autant plus l’interdiction de fumer dans les lieux publics et dans les transports quand on a voyagé dans un pays qui n’a pas une loi telle.

  21. Stéphane Coupal

    Le tabac est un produit règlementé et ça ne l’empêche pas d’être tout de même très nocif. J’ai de la difficulté avec le concept d’absence de règlementaion comme argument pour interdire la ecig.
    Je pense qu’il est assez difficile de se départir d’une dépendance aux revenus pour les coffres de l’Etat que procure la vente du tabac. Et c’est à mon avis une des raisons pouquoi ça niaise pour documenter les impact de la ecig sur la santé.

  22. Sylvain Bouchard

    “Je pense que l’on peut conclure que Sir Bernardus s’est suicidé”. Signé: Les 12 avocats de Oli Le Dude, payés par l’industrie.

  23. Olivier Bernard > Si tu songes à vapoter (oui, c’est comme ça que ça s’appelle)

    Je me demandais d’ailleurs d’où venait ce mot. Réponse ici:

    “C’est par l’intermédiaire d’un vote/concours sur un forum que le terme « vapoter » à été choisi puis utilisé par les premiers utilisateurs.”

    http://www.absolut-vapor.com/addiction-tabac/vapoter-fumer-etymologie/

  24. Le melange des E-cig, glycerine et propylene glycol a été inhalé pendant des années par toutes les rock stars du monde (fumées sceniques) si ça leur detruisait les poumons on aurait arrêter depuis longtemps… Un point de plus pour le Dude.

  25. Un article très intéressant et très bien illustré !
    Tout le monde espère que la e-cigarette ne soit pas dangereuse pour les vapoteurs ou beaucoup moins nocive que la cigarette classique, même si cela n’est pas sûr à 100% il n’y a toutefois rien qui prouve qu’elle est nocive. En effet aucune étude sérieuse et reconnue n’a montré que la e-cigarette est vraiment mauvaise pour la santé. De plus si cela peut aider des personnes à vraiment arrêter de fumer alors ce sera toujours mieux que la cigarette classique comme vous l’avez dit dans votre article.

  26. Merci pour cet article, quelques points:
    – As-tu mis la main sur ces études? Une bonne lecture: http://onvaping.com/the-ultimate-list-of-studies-on-e-cigarettes-and-their-safety/
    – Regarde la liste des ingrédients du QuickMist de Nicorette (http://www.lloydspharmacy.com/en/nicorette-quickmist-1mg-spray-mouthspray-freshmint-1-x-150-sprays-35263). C’est essentiellement du e-liquide additionnés de préservatifs et de saveur à la menthe. On peut assumer que les gens chez Nicorette l’ont testé (j’espère).
    – Le rince-bouche contient souvent du propylène glycol. ce n’est bien sûr pas complètement la même chose, mais cela nous donne une idée des effets d’une utilisation orale pendant plusieurs années.
    – Dire que les e-liquides, de part leurs saveurs, vident les enfants implique que la vodka absolute et les condoms aromatisés visent les enfants sur le même principe. c’est un argument spécieux selon moi.
    – Les indications “faible”, “moyen”, etc. sont une demande des consommateurs, et généralement la concentration en nicotine est indiqué entre parenthèses.
    – Le liquide contient optionnellement du propylène glycol, mais presque toujours de la glycérine végétale, pas l’un *ou* l’autre.
    – La qualité du produit varie bien sûr, mais les vendeurs serieux indique la provenance de leur ingrédient qui sont généralement USP. Certains font tester leurs concentration indépendemment. c’est le même risque que de manger dans un restaurant ou sur la rue.
    – Le mélange PG/VG n’est pas une nouveauté du marché, il est utilisé dans les machines à “fumée”.
    – Peut-être Olivier pourras-tu répondre à cette question: quels sont les effets physiologiques d’une dépendance à la nicotine? La seule réponse que j’ai pour l’instant est que cela cause une dépendance. Quels sont les effets physiologiques d’une addiction?
    – Je te suggère de relire les paramètres de l’étude concernant les jeunes et la cigarette électronique. Essayer au moins une fois et être populaire n’est pas la même chose.

    En conclusion, oui il y a un risque potentiel avec la cigarette électronique mais dans une optique de santé globale c’est une bonne solution au probl’me de la cigarette. Le fait que l’habitude te semble inutile est une opinion à laquelle tu as le droit, bien sûr. Beaucoup de gens ont eu du plaisir à fumer et le plaisir à une utilité, surtout si on peut se le procurer en amoindrissant substantiellement les risques. Il est inutile de demander un siège hublot quand on prend l’avion, mais certaines personnes ont du plaisir à regarder par la fenêtre.

    • La différence avec les rinces-bouches et le Nicorette, c’est que le PG est INHALÉ dans le cas des e-Cig tandis qu’avec les autres, il n’est qu’en contact avec la bouche. Petite différence d’exposition! (sarcasme)

      • Ce n’est pas faux de dire que le processus d’absorption est différent, mais entre un un aérosol et un vaporisateur, je pense qu’ils ne sont pas allé chercher leur idée loin chez Nicorette 😉

  27. Merci le pharmachien pour cette BD qui fait un bon bilan des connaissances actuelles sur le sujet du vapotage. Le sujet m’intéresse car la e-cigarette est tolérée sur mon lieu de travail et sa fumée secondaire m’incomode. J’en ai marre de tous ceux qui disent que ce n’est que de la vapeur sans aucun effet sur les non-fumeurs. Je ressens des picotements et de l’iritation au nez, à la gorge et surtout aux yeux quand on ”vapote” dans les bureaux ou je travaille. La fumée de l’e-cig est comme celle utilisée lors des spectacles, ce n’est pas sans effets secondaires.

    • Tes collègues devraient faire un effort, il est facile d’utiliser la cigarette électronique en faisant un minimum de vapeur. N’hésite pas à leur indiquer que si ils retenaient un peu leurs “puffs”, ils feraient peu ou pas de vapeur et tout le monde serait content :)

  28. Les cigarettes électroniques ne font pas de la vapeur mais bien de la fumée qui sent celle des ”machines à boucane”. Ce n’est peut-être pas aussi dommageable que la fumée secondaire des cigarettes régulières mais c’est quand même un polluant qui donne des effets secondaires aux gens autour, parlez-en aux chanteurs. Certains de mes collègues fument même la pipe électronique qui fait un beau gros nuage à chaque fois. Votre idée de suggérer aux gens de – retenir leurs ”puffs” – me fait penser aux vieux fumeurs qui qui sont convaincus qu’ils n’ont qu’à laisser une fenêtre de leur voiture entrouverte quand ils fument pour qu’il n’y ait aucun danger pour les enfants à bord. Les fumeurs sont tellement habitués à l’odeur de la cigarette régulière qu’ils ne se rendent même pas compte qu’ils empestent, pire, ils pensent parfois qu’il est impossible pour nous de sentir qu’ils ont fumé dans un endroit interdit. Accepteriez-vous d’être hospitalisé dans la même chambre qu’un vapoteux qui vous enfume toute la journée? Alors pourquoi doit-on tolérer cela au travail? Le gouvernement devrait tout simplement légiférer et interdire la cigarette électronique partout où la cigarette régulière est bannie.

    • Je comprends que vous puissiez être incommodée par des odeurs trop forte ou que de voir de la vapeur vous inquiète. Je vous fais cette suggestion parce que c’est ce que je fais au bureau et mes collègues (aucun d’entre eux ne vapote ou n’ont fumé de leur vie) m’ont assuré qu’ils ne s’en rendaient pas compte.

      Quant au débat vapeur/fumée, stricto sensu la vapeur est de la fumée, qu’elle soit d’eau ou autre si on s’en tient à la définition. Il y a un stigma psychologique sur le danger de ce qui ressemble à de la fumée de combustion mais considérez ceci: si vous utilisez du rince-bouche, vous vous exposez déjà à des quantités important des constituants des e-liquides: du propylène glycol, de la glycérine et des saveurs artificielles (facile à vérifier, les ingrédients sont ecrits sur la bouteille).

      Enfin, vos collègues manquent tout simplement de retenue et ne considèrent pas leur environnement, comme les gens qui se parfument à outrance dans les toilettes, les ascenseurs et les corridors; ils devraient se faire rappeler à l’ordre.

  29. Je suis québécoise et j’habite en France, le où la e-cig est autorisée et même encouragée par plusieurs pneumologues qui affirment avec raison que rien n’est pire que ta Marlboro. Grâce à la e-cig, mon conjoint et moi avons arrêté de fumer pendant 3 mois , mais nous avons recommencé parce que la cigarette électronique est un dispositif d’aide au sevrage tabagique et pas une solution miracle! Comme avec toute autre méthode pour arrêter de fumer, il faut de la volonté et ne pas se croire plus fin que sa dépendance. Croyez-moi, le corps se souvient et se dire “juste une petite vraie clope” Avé une bière peut suffire pour retomber dans le piège. Je persiste à croire que la e cig est bénéfique car j’ai constaté après quelques mois d’utilisation moins de muqueuses au fond de ma gorgé, une meilleure capacité d’effort physique, une diminution des cernes sous les yeux et une meilleure respiration. Tout ça sans aucune prise de poids

  30. Hello, premier commentaire ici pour ma part, je tutoie direct, je suis malpolie normale je suis française…
    Je suis non fumeuse, pourtant j’ai essayé de m’y mettre avec assiduité mais non, je ne comprends pas comment on peut tomber dans la spirale infernale de l’addiction, quoi que le sucre c’est le même mécanisme et tu mets bien 3 jours de lutte infernale à t’en détacher donc si, j’arrive à comprendre, yeeeeah je suis sauvée.
    Et bien je trouve que c’est une super alternative la e-cigarette pour exactement les raisons que TU cites déjà, ensuite il m’arrive dans des soirées de me retrouver seule à table car tout le monde va fumer sa clope dehors. Avec la e-clope, pas besoin d’aller se les peler dehors. C’est un super argument hein?
    Je pense que si les pouvoirs publics sont aussi contre la e-cigarette, ne soyons pas dupes, nous savons tous que les clopes sont taxées et ça va dans les poches de l’état c’est donc un manque à gagner, non c’est bête?
    Ensuite s’offusquer sur la dangerosité de la vapeur est à mon sens hypocrite quand on sait que les parfums d’intérieur sont toxiques, que les meubles en mélaminé sont toxiques, que l’alcool fait des ravages, que les lessives sont bourrées d’allergènes etc etc
    Si ça aide les gens à réduire leur conso de cigarettes, si ça permet aux non fumeurs de se sentir moins agressés du nez mais pourquoi pas!
    Maintenant l’ultime solution est de ne pas tomber dans le piège de la première cigarette, mais ça c’est un autre débat.

  31. Pingback: Infographie sur la cigarette électronique par Le Pharmachien ! | Ecig Arrete

  32. Bonjour !

    Je viens de découvrir ton blog, bravo et merci ! Je n’espérais pas trouver un autre blog BD aussi drôle et documenté que « Tu mourras moins bête » ! Je réponds à cet article car le sujet me touche particulièrement.

    Tout d’abord, je réside en France où le comportement des gens et des industries vis-à-vis de la e-cigarette est peut-être différent. J’ai commencé à fumer à 17 ans, et j’étais à plus de 15 cigarettes par jour quand j’ai commencé à vapoter à 26 ans. Maintenant, je vapote l’équivalent de 8-9 cigarettes en nombre de bouffées (“puff” ?), avec un dosage en nicotine « ultra-léger » (6mg/mL). Absolument aucun manque, au contraire j’ai encore tendance à diminuer sans le vouloir.

    Quand j’achetai ma e-cigarette, ce fut par pure curiosité. Je n’avais absolument pas l’intention d’arrêter de fumer (d’ailleurs je me considère toujours fumeur, l’inverse serait hypocrite ^^), je pensais juste l’utiliser chez moi pour que mes rideaux ne sentent plus le tabac froid. Quelques semaines plus tard, j’achetai mon dernier paquet de tabac.

    J’ai fréquenté une dizaine de boutiques spécialisées, et je n’ai jamais rencontré un seul vendeur de e-cigarette qui ne nous pose pas toute une série de questions avant notre premier achat. Celui que je fréquente actuellement a même refusé de vendre son produit à une personne qui se considérait fumeuse : elle ne fumait pas tous les jours, le vendeur lui a expliqué qu’elle n’était pas dépendante et que la e-cigarette pourrait bien faire l’effet inverse de celui désiré.

    J’attends de voir un jour un buraliste tenir le même discours. Les buralistes français réclament l’exclusivité de la vente de e-cigarette. Quand on vend du poison, autant s’assurer de vendre aussi l’antidote… Mais, non seulement leurs produits sont plus chers et beaucoup moins contrôlés (fabriqués en Chine, alors que ceux que j’achète le sont en France), mais en plus ils en vendent comme ils vendent des cigarettes : sans poser une seule question même aux plus jeunes !

    Si l’État choisit d’offrir aux buralistes le monopole de la vente de e-cigarette, soit, mais je porterai systématiquement plainte contre chaque buraliste que je verrai vendre des produits à un jeune sans lui demander sa carte d’identité. Ils ont prouvé leur incapacité dans la vente du tabac, ils n’ont pas le droit d’interdire aux gens compétents et avisés de mieux faire ce travail.

    Pour pondérer mon propos, je pense qu’on découvrira bientôt un premier effet négatif à la e-cigarette : « Le syndrome de la pipe : LE RETOUR », autrement dit l’usure des incisives à cause du choc répété du driptip sur les dents. Mais c’est un moindre mal selon moi, et j’espère que les petites boutiques spécialisées perdureront.

    Encore merci pour cet article et tous les autres, au plaisir de te relire !

    Kenavo ! (« Allo » en breton ;p)

  33. Bonjour j’aimerais partager un petit bout d’histoire avec le public du Pharmachien sur la cigarette électronique.

    Ma belle-mère en est à son deuxième cancer de la langue. Maintenant en phase terminale les métastases sont rendus à ses poumons. Malheureusement, malgré plusieurs tentative, elle recommence toujours à fumer. Plusieurs se diront qu’elle continue après tout à quoi bon cesser à quelques semaines de sa mort? Je partage cette dernière réflexion mais je souhaite ardemment qu’elle passe au vapotage car il y a aussi nous, ses proches aidants (non fumeurs), qui subissons les effets de sa fumée…. Sans compter que plusieurs problèmes dû à sa consommation sous forme de cigarette aggrave son cas. Elle s’étouffe, cille, s’essouffle et perd régulièrement connaissance, etc.

    Je ne crois pas que la cigarette électronique fasse des miracles mais je souhaite que les parents de jeunes enfants qui sont incapables ou ne veulent pas cesser de consommer de la nicotine choisissent cette option qui comprend moins de risque pour les proches…

    Voilà. Merci d’avoir lu mon petit mot.

  34. Bonne BD comme toujours.
    Pour ceux et celles qui sont TOTALEMENT contre laissez moi vous informer de ma situation personnelle.
    Pas plus tard que voilà 63 jours je fumais un peu plus de 2 paquets de cigarettes par jour. Ma vie étais un enfer, je fumais depuis 18 ans et plus de 10 ans avec plus de deux paquets par jours. Je toussais épouvantablement le matin, je m’essouflais à rien, je feelais tout croche, tout le temps…. Je puais, ma maison sentait l’yable et ça me coutais la peau des fesses.

    J’ai TOUT essayé. Les patchs, la gomme, les inhalateurs, le laser dans les oreilles (hahahahaha), l’hypnose, le Champix…. Le Champix, parle moi-en du Champix, je cherchais un pont pour me tirer en bas, c’est pas des farces. Ça ça devrais être illégale de prescrire ça, effectivement j’avais plus le goût de fumer mais j’avais pu le goût de vivre non plus, enfin, passons.
    En 1h30. Avec la e-cig, j’ai arrêter de fumer complètement.

    Je feal EXTRÈMEMENT bien maintenant. J’ai beaucoup plus de souffle, je monte les escaliers en courant maintenant, je sens bon, ma maison sens bon, je tousse plus du tout, mon budget est super content….

    Oui il faut une règlementation, oui il faut plus de recherches, oui il faut restreindre sa vente, oui il faut des lois, OUI c’est toxique évidamment je ne me promenne pas avec des oeuillères…:)

    C’est tout ce qui a fonctionné pour moi en plus de 10 ans à essayer d’arrêter.
    Tout ce que j’ai à dire c’est ; LAISSEZ MOI UNE CHANCE BON DIEU…..

    Merci Pharmachien…:)

    Yanick J.

  35. Sympa et je crois sincère. Il y a pas mal d’erreurs et/ou d’ignorance dans certaines affirmations.

    Je n’en citerai qu’une : la nicotine seule – sans consommation simultanée de tabac – n’a pas de caractère addictif. Le risque de devenir dépendant en vapotant de la nicotine est quasi nul. J’attends de découvrir la première exception, mais personne ne peut m’en citer encore.

    Aucune étude dans le monde n’a montré le caractère addictif chez l’homme de la nicotine inhalée : quand on est un peu scientifique, cela porte à modérer ses propos. Certes c’est un argument avancé par des zélotes anti-ecig mais ni scientifiquement ni en pratique (les enquêtes aux USA, au UK, en France, etc.) il est plausible de faire l’hypothèse que quelqu’un n’ayant jamais fumé deviendrait accro à la nicotine. Les patchs ne rendent personne accro (ou alors ils auraient dû être interdits). Les gommes pas souvent (le cas existe de non fumeurs devenus dépendants à leur mâchage), et c’est dû à l’habitude de la mastication, prégnante.

    Avec le temps, beaucoup de fausses barbes tomberont. Bravo pour ce blog sympa et didactique quand même 😉

    • En effet, la nicotine est addictive en combinaison avec les IMAO (du tabac et/ou des additifs fumés), et le geste est aussi important ou davantage.

    • eeeeuh… La nicotine peut causer une dépendance hyper forte. J’ai arrêté de fumer pendant à peu près 6 mois, mais je n’ai jamais été capable de décrocher de la gomme pendant ces 6 mois. J’ai essayé de la remplacer peu à peu par des gommes ordinaires, mais rien n’y faisait. Je n’ai jamais été capable de diminuer à moins de 5 gommes par jour… Une de moins était un calvaire pour moi et pour toutes les personnes qui m’entourent. Je sais aussi que mon cas n’est pas unique.

      Je comprends que c’est anecdotique mon affaire, mais n’importe qui qui a été dépendant à la nicotine peut vous l’affirmer: la nicotine crée une dépendance. Une dépendance TRÈS forte.

      La raison pour laquelle il n’y a personne qui développe de dépendance à la gomme ou aux timbres sans avoir fumé préalablement est qu’il n’y a personne qui utilise ces produits sans être fumeur.

      Si vous ne me croyez pas, j’ai le goût de vous mettre au défi de mâcher de la nicorette, disons une dizaine par jour pour faire à peu près autant de nicotine qu’un demi-paquet, à tous les jours pendant un mois et d’arrêter brusquement par la suite, mais je ne le ferai pas, car je ne souhaite l’enfer auquel vous serez confronté à personne.

  36. Bonjour !

    Déjà merci pour ton article qui est censé et fais preuve de tolérance, ça fait plaisir de voir quelqu’un extérieur à la communauté de la e-cig ouvert à la discussion.

    Je vais pas refaire le débat, je voudrais juste réagir sur quelques points :

    “Si tu ne fumes pas la cigarette, tiens-toi loin des e-liquides qui contiennent de la nicotine. Pourquoi risquer de devenir dépendant quand tu ne l’es pas en ce moment? ”

    NON ! Dans tout les cas inhaler de la vapeur n’est pas quelque chose naturel et n’est pas une bonne chose, si tu ne fumes pas tiens toi loin de la cigarette qu’elle soit Electronique ou non !
    Vapper c’est mieux que fumer. Ne pas vapper et ne pas fumer c’est le top !

    Attention à la provenance et à la qualité des e-liquides. N’achète jamais sur Internet, dans un dépanneur ou d’un gars qui en fabrique dans son sous-sol.

    Encore une fois NON ! Il y a malheureusement beaucoup de boutiques qui ont fleurit ces derniers mois avec des vendeurs qui veulent profiter de la vague e-cig pour se faire de l’argent, bien souvent ils vendent du matériel de mauvaise qualité et donnent de mauvais conseils. (attention il y a aussi des boutiques physiques tenu par de vrais passionnés qui donneront de conseils et vendent de l’excellent matos :))

    De même il y a de sites internet très fiable vendant de l’excellent matériel !

    La solution ? se renseigner ! le meilleur endroit ? les forums ! pour n’en citer que deux ecig-facile et forum-ecigarette.

    Si tu veux arrêter de fumer, pourquoi ne pas commencer par la base? Diminue ta consommation de cigarettes lentement,

    Diminuer sa consommation de cigarette n’est pas forcément une bonne chose, je t’invite à regarder cette vidéo d’un médecin qui est très très très intéressante : [LIEN ENLEVÉ – DÉSOLÉ, PAS DE LIENS VERS DES COMPAGNIES QUI VENDENT DES PRODUITS]

    Voila juste quelques petites remarques.
    Bonne soirée à toi :)

  37. Bonjour Olivier,

    Je découvre à peine votre site : beau travail ! Je suis fan dorénavant.

    Concernant la e-cig, je veux ajouter un point dont on ne parle pas ou peu: la déprogrammation du cerveau. Vous faites référence à la gestuelle mais ça va bien au delà de ça.

    L’ayant adoptée voilà quelques semaines avec un succès fulgurant (arrêt de la cigarette instantanément dans mon cas), j’ai fait les constats suivants:
    – le mode d’inhalation de la nicotine qui semble similaire est en fait très différent au final; la cigarette de tabac, on la fume jusqu’au bout pour ne pas la gaspiller alors que la e-cig est disponible en bouffées individuelles, au goût ou à loisir. La profondeur de l’inhalation, sa fréquence, le goût, la sensation, l’objet tenu en main, tout en étant proches sont autant de différences qui déprogramment le cerveau, petit à petit.
    – les réflexes conditionnés que sont les occasions de fumer (sortie, pause, fin de repas, etc.), les lieux habituels de fumage, les gens qui partagent les moments-cigarettes, eux aussi changent imperceptiblement. Le cerveau devient mêlé ! La nicotine cesse d’être associée à des contextes ou routines rigoureux.
    – le dosage absorbé est aussi variable, selon l’âge du liquide ou du vaporisateur, l’appareil utilisé (ils ne vaporisent pas tous également), etc. Cette variabilité s’ajoute à celles des bouffées individuelles.
    – le vapotage alternatifs de liquides sans nicotine vient ajouter à la destruction des «schèmes» de dépendance du cerveau.

    Comme vous, je souhaite des études rapides (scientifiques et psychologiques), une réflexion sociale et une réglementation adéquate. Ce n’est pas la dépendance des jeunes à la nicotine qui m’inquiète le plus, mais plutôt celle à des substances beaucoup plus vicieuses qui ne manqueront pas d’être un jour incorporées et qu’il sera bien difficile de suspecter.

  38. Le grand débat des non-fumeur contre les fumeurs. Bon je vais régler un truc ici ! Arrêter donc les non-fumeur de faire chier les fumeur en leur disant d’arrêter pis toute y s’en criss le fumeur d’arrêter à cause de toi ! Pis les fumeurs ostie sa vous dérangerais de faire attention quand y’a des non-fumeur !! Le respect et l’acceptation ça va dans les 2 sens ! Je suis fumeuse et j’ai des amis NON-fumeur et quand je sort avec eux je FAIS ATTENTION pour NE PAS les importuner avec sa !! Quand je suis chez un non-fumeur je sort dehors pour fumer sinon je m’en passe carrément ! C’est pas dur ostie de juste faire UN PEUT ATTENTION au autre !!! Si tout le monde apprendrais le RESPECT yen aurais moin des débats des fumeur contre non-fumeur !!

  39. Alexandre Painchaud

    On oublie toujours le droit à l’auto détermination des gens. On ne demande à personne de boire du café décaféiné c’est pourtant un puissant stimulant addictif. Quand aux liquides nicotinés, ce ne sont pas toutes les boutiques qui sont “shady” avec des bouteilles mal étiquetées. Nous ne vendons que des bouteilles préparées en laboratoire Avec une quantité très précise de nicotine bien affichée sur la bouteille. Que ce soit 6mg 12 mg ou 18mg les gens en sont informés et prennent une décision éclairée. Il faut arrêter de disperser de fausses idées sur le.produit sous le couvert d’un scepticisme scientifique. Nous ne sommes pas les enfants de la province. Nous avons droit de gérer notre addiction comme bon nous semble. Avez-vous déjà gouté aux pastilles nicotinées qu’ils vendent en pharmacie??? C’est tellement fort que le coeur te lève du coup. Quand j’entends les gens du ministère de la santé dire des anneries comme “la cigarette électronique servirait de passerelle a la vraie cigarette” c’est a mourir de rire. C’est comme dire que la metadone est une passerelle pour l’héroïne. Les gens qui fument viennent acheter des cigarettes électroniques pour arrêter la merde qu’il y a dans les vraies cigarettes… Non l’inverse. Si ils ont peur que les jeunes se mettent à fumer la cigarette… Qu’ils interdisent le tabac… Et non l’outil qui aide à s’en sevrer. Alexandre Painchaud

    • Euh…

      Je doute que vous ayez saisi l’essentiel du message. Le “problème” soulevé avec le dosage des bouteilles avec ou sans nicotine est que, sans réglementation ou contrôle indépendant, il semble que la quantité affichée sur l’étiquette de la bouteille ne soit pas toujours conforme. Bref, tout ce que les gens ont comme protection c’est de se fier aux dires du gars qui les vend et au laboratoire qui les fabrique. Est-ce que ça veut dire que tous les vendeurs et laboratoires sont des gros méchants sans scrupules qui font mal leur job? Non. Mais ça ne veut pas non plus dire que ce qu’il y a dans la bouteille est bien ce qu’il y a sur l’étiquette parce qu’il n’y en a pas de contrôle ou de vérification indépendante donc pour ceux qui prétendent que tout est beau et rose on peut se permettre d’en douter aussi (comme l’ont déjà démontré des tests indépendants).

      Et quant aux fausses idées véhiculées, elles le sont par les commerçants vendant ces produits à mon avis. Lorsque j’entend que la cigarette électronique est LA MÉTHODE la plus efficace pour cesser de fumer, moi c’est ça qui me fait mourir de rire. Absolument rien ne démontre cela jusqu’à présent. En fait, les preuves comme quoi les cigarettes électroniques sont une méthode efficace pour arrêter de fumer tout court sont contradictoires. Faudrait peut-être se garder une p’tite gêne à cet égard.

  40. Je Suis tanner de voir le monde critiquer la Cig électronique c une méthode pour arrêter de fumer c peut être pas la meilleur mais sa fonctionne ne dite pas le contraire une cigarette=4000 et + substance toxique donne le cancer /ecig – nocif=abandon du tabac je ne vous prend pas pour des con c mon opinion faite ce que vous voulez moi je ne fume plus de cigarettes et ma santé et à presque à son meilleur.

  41. Pingback: Comment passer à la cigarette électronique ? | ALIÉNISTE & ROCKOLOGUE

  42. Bon, j’imagine que je prêche pour mon église en partant ayant un magasin de cigarettes électronique. Mais, je suis d’accord qu’il y a beaucoup de points sur lesquels le gouvernement doit se pencher soit:

    -La règlementation sur les publicitées qui ne devraient êtres classer dans la même branche que les cigarrettes standard.
    -La limite d’âge pour l’achat de tous les produits liés au e-cig au canada.
    -La distribution et le suivit des fournisseurs de liquides.

    bien que nous nous efferçons de suivre ce qui a déjà été annoncé en Europe et aux États-Unis. Ce ne sont pas tous les marchands qui prennent la peine de maintenir un niveau de discipline en se qui attrait à la vente et à la qualité des produits.

    Du moins, je crois que les média se font un plaisir de détruire la réputation de la cigarette électronique, car c’est facile de vendre une première page qui s’intilule “Un homme meurt, parce que sa cigarette électronique explose” …

    Bon article, j’ai bien aimé.

  43. Je trouve ton article très juste, jusqu’à la fin…
    J’ai lu l’article sur les “faut sucres” juste avant… tu en consommes toujours non? Les addictions c’est dure de les gérer et de dire qu’avant de s’acheter une e-cigarette ont peut chercher a juste arrêter de fumer ce n’est pas faut mais c’est la réflexion de quelqu’un qui n’a jamais fumé.

    Mon grand père, mon oncle et mon père sont mort du cancer du fumeur, je sais que je ne dois pas fumer, pourtant j’en ai envie… même si ça me tuera a coup sûre… Je suis pas stupide et mon père ne l’était pas non plus, pourtant lui aussi savait… Alors oui nous sommes faible, surement, sans volonté…?

    La E-cigarette semble être le maux le moindre en ce qui me concerne.

    J’imagine que tu as le même rapport avec les sucres et consort :)

  44. Allo mon Chienmacien … heu Pharmachien !!
    J’ai vu cet article sur La Presse
    http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201408/29/01-4795734-fumee-secondaire-des-cigarettes-electroniques-aussi-dangereuse.php
    Qu’en penses tu ?
    Tout a l’air dangereux en fait .. meme vivre, ca fait mourir ! 😀

    • Salut !

      Ça revient à ce que je dis dans la BD : je ne veux plus jamais entendre dire que la e-cigarette est “sans risques” ! Elle est assurément beaucoup moins nocive que la vraie cigarette, mais ultimement les poumons ne sont pas fais pour aspirer de la fumée et/ou de la vapeur de glycérine.

      Cela dit, une étude isolée ne signifie pas grand chose. Il va falloir plus de recul pour savoir s’il y a des risques significatifs à long terme.

      Merci pour ta question et à bientôt !

      Olivier

  45. En tant qu’ex-ex fumeur, je trouve la e-cig utile pour arrêter de fumer.

    Moui, pas si efficace que ça, vu que je suis ex-ex, mais bon, j’ai repris pour certaines raisons personnelles sur lesquelles je ne souhaite pas m’étendre, et qui ne me semble pas liées à la e-cig.

    Bref, la cigarette, c’est à mon sens trois dépendances : la dépendance physique, la dépendance psychologique, et… le jouet.

    Le truc, c’est que le côté jouet est très important ; mettons que je sois en train de glander sur le net, à une heure du matin. Ben… Il manque quelque chose. Un petit geste à ajouter à ma glande, pour m’occuper les mains. Le petit geste pourrait être de grignoter des tomates-cerises (mais en quantité importante, ça finit par faire prendre du poids… La toute première fois que j’ai essayé arrêté de fumer, j’ai pris plus de 5 kg en une semaine – en plus d’avoir un budget chewing-gum à la nicotine plus important que mon budget clopes), jouer du banjo (mais à 1h du mat, les voisins aiment pas), ou… une clope.

    Sauf que, si je fume des clopes quand je cherche à m’occuper les mains, je reste dépendant à la clope, et donc j’ai aussi besoin de prendre des clopes dans des situation où je n’ai pas à m’occuper les mains, au boulot, en voiture…

    Il est faux de prétendre que “il est clair que le but de fumer de la cigarette électronique est d’hinaler de la nicotine” : le seul liquide que j’ai jamais acheté, il est sans nicotine. Le but, c’est d’avoir le jouet, avec une sensation proche de la cigarette (il faut un peu tirer dessus pour avoir de la vapeur, on recrache de la fumée, c’est rigolo). Quand j’ai arrêté en utilisant la cigarette, ça a donné le shéma suivant : je serre les fesse deux ou trois jours, le temps que la dépendance physique cesse (mais deux ou trois jours, c’est moins long qu’un ruhme), en m’appuyant sur la cigarette électronique quand j’ai envie (à l’heure de ma pause-clope, en voiture…). Puis, peu à peu, mes pause-clopes disparaissent : je n’ai pas besoin de m’occuper les mains au boulot, je n’ai plus besoin de m’occuper les mains en voiture… Reste, finalement, uniquement les moments où je souhaite m’occuper les mains en glandant, devant le net à 1h du mat, devant un film pourri à la télé que je regarde sans réfléchir… Des moments où sans cigarette électronique, je me serais dit “putain, là, il me faut un truc…” et j’aurais courru au night-shop le plus proche ou je me serais enfilé une caisse de tomates-cerises.

    Après, je ne conseillerais pas à quelqu’un qui ne fume pas de prendre des cigarettes électroniques. Mais pour ce qui est d’arrêter, je trouve ça incroyablement plus efficace que les patchs à la nicotine, les chewing-gums à la nicotine, etc. C’est peut-être très personnel, mais je trouve plus facile de passer outre la dépendance physique que de passer outre la dépendance au petit jouet.

  46. J’ai bien aimé ton article (qui est très bien illustré). Pour ma part comme déjà beaucoup de personne, la cigarette électronique m’a permis d’arrêter le cigarette, mais je suis d’accord qu’il faut faire attention au niveau de nicotine et à la provenance des e-liquides.
    Voici un petit article qui me semble complémentaire sur le propylène glycol: http://www.ciga.fr/nd-1878-decryptage-pg-dangeureux.html

  47. Il y a quelque chose que je trouve particulièrement dérangeant et ultra problématique avec les e-cig. J’ai croisé à plusieurs reprises des gens qui les fument à l’intérieur (genre resto, centre d’achat) donc aux endroits où il est illégal de fumer. C’est un peu comme si les gens s’étaient dit que puisque ce n’était pas une “vrai” cigarette ils avaient le droit de les fumer à l’intérieur! Ils les ont en permanence dans le cou prêt à en pomper un petit bout puisqu’ils sont incapable de s’en passer. En approchant une de ses dites personne je me suis fait dire que de toute manière c’est pas toxique et que c’est pour arrêter de fumer. Donc dans la tête des gens ce machin et des excuses font que c’est correct de fumer ça dans la face de tout le monde. Il y a un gros problème de perception et d’éducation à faire autour de la mentalité des e-cig si les gens se croient en droit de fumer ça dans les endroits publiques. Je trouve que ça fait passer un très mauvais message aux jeunes qui ne se contenteront pas de fumer ce type de cigarette mais aussi qui vont croire que fumer en tout temps c’est correct (donc peut-être avoir envie de ce mettre aux cigarettes régulières à la place).

    Ça m’enrage à chaque fois que j’en vois un/une. On a eu des générations de gens accro à la cigarette par la publicité et le fait de voir tout le monde en fumer partout. C’était cool et à la mode. On est en train de développer le même problème avec les e-cig. On fait de la pub comme quoi c’est bon, que tu vas être cool et c’est correct de le faire en tout temps. On règle pas de problème on revient en arrière. Parce que moi je crois que le plus important c’est de ne pas avoir une génération future accro à quoi que ce soit. Parce que être en santé c’est pas seulement physique mais c’est aussi important de cultiver sa santé mentale et psychologique. Parce que être accro c’est pas seulement physique mais c’est surtout psychologique.

  48. salut vous me faite rire,la e cig…le meuilleur moyen de cesser de fumer…ca fait 16 jours et pas une seul cig..pas mal je fumais 30 et + avant…je suis content et les non fumeurs allez au diable si vous ne comprenez pas les vapoteurs…et l aide que ca nous apportent..bye

    j ai 68 ans et commencer a 13 ans la cig..cest pas drole..je ne souhaite pas ca a aucun jeunes…laissez les vapoteurs vapoter..avez vous comprit les non fumeurs ca fait assez longtemps que vous nous ecoeurer avec la senteur et je dirrais avec raison…je sait ceque la vrai cig..sent et je n aime pas…mais vapoter si ca nuit a notre santer ce n ai pas de vos affares..laissez nous tranquilles …

  49. Réjean Pellerin

    Encore une cochonnerie anti écologique! Il faut la produire donc utilisation des ressources. Il faut la livrer donc utilisation de pétrole. Production de déchets donc pollution. Quel est le meilleur argument pour un jeune? La santé alors qu’ils croient avoir beaucoup de temps devant eux ou l’environnement alors que la pollution devient de plus en plus préoccupante?

  50. Depuis le printemps 2014, je suis à la e-cigarette. Près d’un mois plus tard, je me suis mise à avoir de gros problèmes, que je croyais allergiques. Aucun médecin, ni moi-même d’ailleurs n’avions pensé à la e-cigarette. Galles, boutons style clous et sang dans le nez, ulcères dans la bouche, Dermatite de contact sur les paupières, conjonctivite, plaques rouges sur le corps, petits boutons qui chauffent près des ongles de doigts, etc.. On croyait tous que j’avais développé des allergies saisonnières. Ma dermato m’a même prescrit du Réactine à prendre à tous les jours. Comme le problème n’était encore pas réglé à l’automne, je me suis dit que ça devait être autre chose. J’ai commencé à diluer le pc avec plus de gv (pure, de noix de coco), déjà on voyait une grosse amélioration. Par contre à inhaler plus de gv, je me suis mise à constiper. Pourquoi? J’en ai aucune idée et je n’arrive pas à trouver sur internet…Comme nous sommes des cobayes d’une expérimentation nouvelle, personne n’est vraiment en mesure de connaître les “vrais” dangers. Je voulais juste l’écrire pour que d’autres qui ont des symptômes similaires, ne se pose pas trop de questions. Ils sont intolérants à ces substances, comme moi. Merci.

  51. Bonjour

    J’ai arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique, ma santé s’est améliorée (je le sens quand je vais courir).

    Il est clair que l’e-cigarette est moins novice que la ”cigarette classique”, mais il faut bien choisir ses liquides, surtout pas de liquides venant de chine.

    Les meilleurs liquides actuellement se trouvent au Canada, USA et France. Normalement, sur les bouteilles de liquides, on doit retrouver les composants et pouvoir les retracer.

    Concernant la législation, le Canada traine des pieds, les consommateurs sont par conséquent un peu perdus, mais le gouvernement devrait bientôt légiférer.

    Article bien fait, très compréhensible

  52. Je comprend les réticences concernant la e-cig. Elle n’est pas contrôlé et on ne veut pas créer d’autre dépendance. Je suis moi même infirmière et en tant que professionnelle de la santé, on veut avoir la certitude de poser les bons gestes pour la santé de tous. Bref, on reste sur nos gardes, on est professionnel.
    Mais en tant que fumeuse depuis plus de 15 ans, qui a tenté de cesser de fumer au moins 20, 25 ou 30 fois ( je ne les compte plus). Avec des patchs, avec des gommes, avec des “spay”. J’ai toujours trouvé le processus extrêmemt pénible et, au final, recommencé. Mais voilà qu’il y a environ 3 semaines, je me décide et je m’achette cette fameuse e-cig. Pas sur internet quand même! Je m’informe, je lis et j’en discute. Je vape depuis et, surprise, je n’ai même pas l’impression d’avoir cessé. J’ai pris avec nicotine oui, mais à dose assez faible et le tous, dans l’intention de réduire et de cesser.
    La vape est, et doit rester un OUTIL pour cesser de fumer. J’aurais bien voulu attendre que la e-cig soit reglementer, mais c’est tellement long! Je ne comprend pas ce qui peut faire traîner la chose autant. Ce moyen pourait aider tellement de gens. Moi, je suis trés satisfaite. Mes fils aussi et plus jamais je ne veux les entendre me dire; “ark maman, tu pus”. J’espère que je vais cesser pour de bon….cette fois-ci! Mais j’ai de l’espoire….

  53. Ok, en me relisant j’me suis dis que 20 à 30 fois pour mes tentatives d’arrêts, c’est peut-être un peu exagéré. Bon, disons une dizaine de fois en près de 20 ans serait plus réaliste. J’ai même arrêté 2 ans et j’ai recommencé. Mais bref, le contenu et le message reste le même.Je tenais à le spécifier. Quand même!!!

  54. Je suis une “vapoteuse” (maudit que c’est laid comme mot ! ) depuis maintenant 3 mois. J’ai fumé 1 paquet par jour pendant 10 ans. J’ai tenté le Champix, les timbres + la gomme, le laser…et ca n’a jamais fonctionné.Je comprends que la cigarette électronique n’est pas sans risque mais que pour une personne qui veut vraiment arrêter de fumer, c’est un bon moyen. J’ai commencé avec du 18mg de nicotine et à chaque 2 semaines, je diminuais ma dose. Je suis maintenant rendue avec du 3mg que je mélange avec du 0mg et je “vapote” (ark) de moins en moins. Je me suis donné 6 mois pour tout arrêter et ca va plutôt bien.

    Pour moi, la e-cigarette est un excellent moyen de cesser de fumer SI ON SAIT S’EN SERVIR. Dès le départ, c’était clair pour moi que je ne vapoterais pas toute ma vie.

  55. D’après ce que j’ai constaté autour de moi, ce qui n’est certes pas une méthode scientifique et statistique, mais qui n’est pas à balayer d’un revers de main pour autant. J’ai vu que de gros accrocs à la cigarette y renoncer grâce à la e-cig. Sans souffrances en plus, contrairement à l’abstinence. Et en effet, il n’y a plus cette immonde odeur de cigarette autour d’eux.

  56. Francois Bellefeuille

    Beau chandail d’emperor 😀 lol

  57. Bla bla bla… Parler pour parler, le principal c’est de parler encore contre les fumeuses et les fumeurs même si la e-cigarette remplace le tabac. Pour ma part j’ai fumé le tabac pendant 52 ans et le jour où j’ai commencé la e-cigarette je n’ai jamais eu besoin du tabac et pourtant j’avais du tabac très fort. Aussi, après deux semaines sans tabac j’ai arrêté de tousser. Continuer votre bla bla, bla, la plupart d’entre vous ne sait même pas de quoi il parle alors “parlez pour parler” si ça vous fait du bien. L’INTOLÉRANCE est présente partout, continuez de la nourrir.

  58. Amelie Jourdain

    Bien franchement, j’ai arrêter de fumer pour la 1ère fois de ma vie avec la cigarette électronique il y a 13 jours (oui oui, le premier cliché janvier!). Mon cardio est meilleure, déjà, j’ai le nez fin, le goût redévelopper, bref, ce serait la joie… mais… comme tout cela n’est pas légiférer, j’ai extra peur des e-liquide qu’on me vend. Le gars qui va dans son backstore ajouter ma nicotine: “HEY!! Je veux te voir faire!! C’EST DANGEUREUX CE PRODUIT LA!” Et là, si je n’achète pas sur le net, j’achète où? À qui je fais confiance? Je voudrais faire confiance à ma pharmacie, à mon pharmacien, à un professionnel, mais ça n’existe pas. Bref, je réduis mes doses de nicotine au minimum dans mon e-liquide, parce que la foutu nicotine brut, ça me freak solide, plus que la VRAI CIGARETTE. Néeanmoins, je ne fume plus, depuis 13 jours.

  59. Je suis en accord avec une grande partie de cet article qui est vraiment clair et intéressant. J’ai beaucoup aimé en particulier l’amateur de cigarette électronique qui donne le cash au lobby du tabac; c’est malheureusement ce qu’il risque d’arriver à moyen terme.

    Par contre, je ne suis pas d’accord concernant le passage des non-fumeurs vers la e-cigarette. La plupart des études ont montrées que cette passerelle n’existait pas sauf peut-être pour les jeunes qui auraient dû fumer et qui vapotent à la place.

  60. Mon experience personnelle. Je suis un gros fumeur et j’ai essayé la e-cig. Je n’avais pas l’intention d’arreter de fumer, du coup je suis retourné vers la cigarette normale. J’ai vapoté pendant environ 1 mois et demi, puis j’ai remplacé progressivement la e-cig pour revenir aux clopes normales faute de motivation pour vraiment arreter de fumer (c’est stupide, mais c’est comme ca).

    voici mes constatations :

    Pendant 2 ou 3 semaines, il m’a été vraiment très facile de passer de plus de 40 roulées par jour a 2 ou 3, le reste etant du vapotage et j’ai vraiment ressenti une amélioration (moins essouflé quand je montais mes 4 étages), je respirais nettement mieux. Pourtant, je suis un fumeur vraiment acharné, j’ai été extremement surpris de cette facilité.

    Dans les inconvenients, j’avais tendance a beaucoup vapoter parce que contrairement a une cigarette, qu’on prend et qu’on fini meme si on en a plus trop envie sur la fin (ca coute cher une clope), le vapotage permet de prendre juste 3 ou 4 bouffées, ce qui peut favoriser un comportement un peu plus “compulsif” qu’avec des cigarettes normales (on prend moins de bouffées, mais plus souvent). Et puis les e-cig, ca donne souvent le hoquet, et c’est tres désagréable.

    Au final, la e-cig est plus confortable que la clope (on respire mieux avec, apres peut etre que sur le long terme, ca pourrait s’averer aussi nocif, voire pire, mais dans l’immédiateté c’est beaucoup mieux) meme si les crises de hoquet sont franchement chiantes.
    Ca aide a ne plus fumer de cigarettes a condition d’etre quand meme un minimum motivé. Par contre, ca remplace juste la cigarette par la e-cig, ca ne permet pas reellement d’arreter de fumer. Je n’ai pas été jusqu’au bout, mais je pense que la e-cig devrait etre considérée comme une excellente étape intermédiaire pour arreter de fumer. Elle facilitera le sevrage du tabac, mais il faudra ensuite se sevrer de la e-cig (je présume que ca serait plus facile qu’avec la clope, mais je n’ai pas été jusque la, donc…).

    Quand a ceux qui ne fument pas, ben ils seraient bien cons de se mettre a la e-cig, tout autant que de se mettre a fumer.

    Bref, meme si elle est malsaine (faut pas se leurrer non plus), je trouve que c’est une bonne chose, mais dans un cadre bien défini : pour aider les fumeurs a se débarrasser de la clope dans un premier temps, Reste a voir après la difficulté a se débarrasser de la e-cigarette…

  61. Je suis curieux de savoir d’où tu prends cette idée que les compagnies du tabac finances le marché de la vape. Je travailles dans un vape shop qui produit du liquide, et aux dernières nouvelles, on considère le marché du tabac comme notre ennemi et somme persuadés que l’industrie du tabac fait du lobby contre cette nouvelle technologie.

    Certaine compagnies de tabac, à contre-coeur, s’adaptent au monde de la vape puisqu’ils commencent à comprendre qu’il ne pourront pas compétitionner, mais il reste qu’ils serraient bien plus heureux si ça devenait réglementé au point de dissuader les fumeurs de migrer vers la vape.

    Quant à vaper sans nicotine, un bon pourcentage de mes clients s’y adonnent. Ça les aide à passer l’envie de fumer.

    Je ne sais pas si la vape aide à se débarasser de l’addiction à la nicotine, à long terme (même si je rencontre beaucoup de clients qui en sont maintenant rendu à 0mg/ml de nicotine dans leur liquide). On ne connaît pas les conséquences à long terme, j’en conviens, d’où la nécessité de faire faire des études par des gens qui ne sont pas biaisées (fervents anti-tabac, ou financés par des compagnies pharmaceutiques ou du tabac), et qui connaissent bien le produit et son utilisation, ce que je n’ai pas eu l’occasion de voir pour l’instant.

    Ce que je sais, c’est que depuis que je vape, je ne tousse plus, ai retrouvé mon souffle et ai baissé ma consommation de nicotine quotidienne.

  62. Alexandra Bolduc

    À 37 ans, ça faisait déjà 25 ans que je fumais. Je n’étais vraiment pas convaincue d’arrêter de fumer, mais j’ai quand même essayé la e-cigarette. Je diminuais la nicotine à chaque 2-3 semaines pour en être aujourd’hui à 0 nicotine. À ma première “puff” de e-cigarette, je n’ai plus jamais fumer une vraie cigarette de tabac. Même aujourd’hui, je ne fume pratiquement plus de e-cigarette…seulement lorsque je prend un verre avec des gens qui fument (je dirais 1 fois par 1-2 semaine). Je suis quand même assez fière et satisfaite. J’étais une bonne fumeuse (presque 1 paquet par jour).
    J’espère que le combat est gagné pour moi, même si ça ne fait que 6 mois. À suivre…

  63. J’aimerais savoir où est votre pharmacie juste pour ne pas y aller! SVP mettez-vous à jour et allez voir ce qui se passe ailleurs et les nouvelles recherches. J’ai l’impression que vous vous êtes levé un matin et avez écrit ce texte pour vous montrer intéressant. Ça faisait 50 ans que je fumais plus de 30 cigarettes par jour et du jour au lendemain, j’ai arrêté de fumer avec le ecig. Alors pour moi. vos petites interrogations hihihihihihi!!!!!!!!!

  64. Je dévore ton blog depuis hier. Vraiment j’aime beaucoup, même si je ne suis pas toujours d’accord ^^.
    Je pense que tu pourrais rajouter un intérêt certain à la e-cig dans ton article : le tabagisme passif. Je ne fume pas, et j’ai beaucoup de mal avec l’odeur de la cigarette (je ne parle même pas des situation où ce n’est pas QUE de la cigarette…). Je ne pense pas à ma santé, plutôt à l’inconfort produit pas la fumée et l’odeur. C’est 1000 fois plus agréable de sentir à la terasse d’un café, à l’arrêt de bus, même dans la rue quand tu suis quelqu’un qui fume, une odeur légère de menthe plutôt que celle lourde et affreuse (pour moi) de la cigarette. Je n’ai plus besoin de getter le sens du vent, de me déplacer en fonction de la fumée voire de rester sous la pluie car l’arrêt de bus protégé est occupé par un fumeur.
    Si l’e-cigarette peut être un véritable renaissance pour certains fumeurs, elle l’est aussi pour les non-fumeurs bien oubliés dans l’équation.
    Voilà, je te souhaites une bonne continuation =)

  65. J’ai 22 ans. Je ne fume plus depuis le 18 decembre 2014 apres 6 ans a pres de 1 paquet par jour.

    Ce n’est pas la premiere fois que j’ai esseyer d’arreter. Il y a deux ans, je suis aller voir mon medecin et j’ai pris les “patch” nicorette durant 3 mois avec les gommes nicorette. Cela n’a eu aucun effet, deux semaine apres avoir arreter le traitement la tentation etait trop forte, j’ai recommencer. Un de mes collegue au travail m’a proposer d’esseyer la e-cigarette au mois de novembre. Apres avoir depenser prets de 120$ pour un “kit debutant”, aucun effet.

    Le 18 decembre, en revenant du “party” de mon travail, je marche et je fume mon habituelle cigarette. Durant une marche de 35 minutes, j’ai fumer 15 cigarette. Je me suis dis que c’etait trop.

    La premiere semaine a ete incroyablement difficile. Sueur 24/7, aucune patience, envie de manger tout le temps. La deuxieme semaine a ete moins pire…
    La troisieme semaine , mon mal de tete constant est partie…
    Cela fait un peux plus de un mois, j’ai toujours une envie avec mon cafe le matin, mais je n’ai pas fumer depuis cette marche du 18 decembre.

    On pourra dire ce que l’on veut de tous ces traitements ou cigarette electronique, un peut de volonte n’a jamais fais de mal a personne.

  66. A la date où a été écrit cet article (mai 2014) , je comprends très bien les questionnements et les craintes du pharmachien. Le marché était encore embryonnaire à Montréal et partout au Québec et on se précipitait sans trop savoir ce qu’était la cigarette électronique ou ce que contenait les e-liquides du quartier Villeray. Depuis 8 mois de plus en plus d’études ont triées le grain de l ivraie, on sait maintenant un peu mieux comment notre corps réagit avec les vaporisateurs et ce qu’il y a dans ces jus. Il reste encore de grosses interrogations sur l’utilisation à long terme des e-cigarettes, mais on peut raisonnablement se dire qu’elles sont tout de même moins dangereuses que les produits à base de tabac.
    Je n’ai aucun soucis pour venir dans votre pharmacie.

  67. un peu facile de faire les questions et !! les réponses; !!! je trouve

  68. J’appuie à 100% ce fait: la teneur en nicotine des liquides ne sont vraiment pas contrôlés. Voici sur ce que j’appuie mes dires; Mon beau-frère a un magasin de cigarettes électroniques. Moi je suis une analyste de laboratoire. Je teste des médicaments pour qu’on puisse s’assurer de leur qualité, alors je connais c’est quoi! Un jour, il me montre ses fameux liquides qu’il fait venir par internet de CHINE, et c’est lui-même dans SA maison qui fait les mix avec le PEG et la nicotine concentrée( avec une grosse tête de mort sur la bouteille qui dit ne pas ingérer) Hummmm, voyant cela, je lui demande : comment fais-tu pour savoir si le mélange que tu as fait est correct( dans ma tête je me dis il sais pas pentoute c’est quoi la concentration exacte de ses affaires!) . Il me réponds qu’il a trouvé sur le net comment tester si son mix est correct. Il mélange le liquide qui contient de la nicotine avec un autre avec une autre solution.Quand la solution change de couleur, il note le volume de l’autre solution qu’il a versé dans celle qui contient la nicotine . Si son volume est bon, c’est alors une bonne concentration. Je lui ai demandé s’il savait comment s’appelait ce test. Il m’a répondu non. Dans ma tête je me suis dit, ça pas d’allure…. Il sait pas du tout qu’il est en train de faire un titrage. Aucune notion de chimie! Contrôle de qualité on repassera… Si vous pouvez seulement imaginer comment le monde pharmaceutique est controlé, réglementé et j’en passe… C’est pas pour rien que ça coûte des sous des médicaments. Aimeriez vous ça si on vous vendrait des aspirines fabriquées et testées par des beaux-frères dans leur maison sans aucune notion de c’est quoi un vrai contrôle de la qualité en sciences???? Il ne vent pas dans un dépanneur, mais dans un magasin spécialisé!!!! Donc ce n’est pas gage de qualité! Attention, y’a peut-être même des poils de chats ou de chiens dans son liquide( il en possède) alors ceux qui sont allergique à quoique ce soit, vous avez raison d’avoir peur… En résumé, si ça vous dérange pas de fumer quelque chose qui est pas fiable, c’est votre affaire. J’ai hâte de voir ça quand le gouvernement va sauter dans l’industrie. Y’en a surement qui vont pas survivre. À voir dans un prochain épisode de JE ou enquête!

  69. Je suis plutot d’accord avec vous sur le sujet … Il y a du pour et du contre, une partie d’inconnue par un manque de recherche sur les effets a long termes. Mais il y a quelques point qui faudrait juste mettre au claire.

    1- Ces bien évidament qu’il faut empeché les jeunes de s’en approché et toutes boutique devrait carté toutes personnes de 25 ans et – *Pareille que la lois du tabac* certe auras toujours des jeunes qui vont réussir a se mettre la main la dessus et defois je me demande si il y a moyen de les en empéché totallement, j’en doute.

    2- Secondo … Je voie la E-Cigs comme un moyen d’arrèté ou de simplement se débarassé de l’énorme quantité de produit chimique que contient la cigarette ”Traditionnel” rendu la certes certain resterait accro a la nicotine mais les problème de santé serait sans doute moin nombreux ? *Sa reste encore a prouvé sur les effets a long termes*

    3- il serait temps que le gouvernement ce bouge, demande que des recherches sois faite (Malgré que rendu la j’ai un peu peur des lobbies du tabac et pharmaceutique qui pourrait aussi bien falsifié tous résultat juste pour ne pas perdre d’argent dans le future) pour prouvé le bien fait ou les potentiel risque a long termes.

    Et je finis ceci avec …. J’ai acheté ma première E-Cigs hier … Vous savez quoi ? J’ai pas retouché a une clope depuis :)! Je fume depuis que j’ai 12 ans et j’en suit a 23, alors oui j’aime bien l’effet de la nicotine …. Mais non je n’aime pas tous ces produits chimique et se goût dégoutant de la cigarette, en plus sa coûte moin chère et ce matin quand je me suis réveillé je n’avais pas ce mal de ventre et mal de tête que j’ai normallement a tous les jours qui je suppose proviennent de ma consommation de tabac !!!

    Je suis pas médecin …. Est ce que je la recommanderais a des amis ? Oui a coup sure même si cela fait pas très longtemps j’ai commencé a l’utilisé a date je suis satisfait et j’ai nullement l’envie de m’en allumé une. vive la vapote !

    • Au final je dirait qu’il faut sourtout avertir le publique, prévenir des risque si des études sont faite pour les prouvé. Et qu’une fois que l’on n’est majeur nicotine ou pas au final ces au choix de chacun.

      Et il faudrait finir par prouvé que la vapeur secondaire est sois inoffensif ou faible risque ou ect

  70. Au plus simple, la question fondamentale est : la e-cigarette (e-cig) est-elle efficace et sécuritaire?

    Côté efficacité, on commence à voir des études chez les humains (cliniques) avec les e-cigs disponibles aux États-Unis (voir par exemple la marque “blu”: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25460033). Scientifiquement, il faudra de bonnes études bien exécutées pour savoir la vraie valeur de la e-cig en cessation tabagique. Les faits vécus individuels sont importants, mais pas suffisants.

    Il y a certaines observations en tabagisme qui sont aussi valables avec la e-cig, comme par exemple que de fumer des “light” est pire pour le poumon parce qu’on “puff” plus pour compenser la faible teneur en nicotine. Donc le fumeur ajuste sa consommation pour avoir l’effet recherché sans s’en rendre compte. L’étude ci-haut suggère que la e-cig ne donne pas le même “buzz” qu’une cigarette Malborro. La rapidité avec laquelle une substance produit son effet est un facteur déterminant du potentiel d’abus d’une substance. On pourrait donc s’attendre à ce que quelqu’un vapote plus pour compenser, ou à l’opposé que la e-cig soit en fait utile parce qu’elle ne produit pas un “buzz” aussi intense.

    La sécurité de la e-cig interpelle plusieurs aspects, certains techniques, d’autres toxicologiques et d’autres encore légaux. La performance de différents bidules n’est pas la même, et elle est influencée par le solvent de la cartouche. Il faut donc optimiser. On rapporte de façon sensationnaliste les explosions de e-cig, mais elles illustrent qu’il s’agit d’un “gadget” électronique qui doit performer de façon sécuritaire, prévisible et reproductible. Il y aussi une question de responsabilité civile (et on souhaiterait aussi professionnelle) quand on vend la e-cig.

    Le poison fait la dose… J’estime que les quantités de glycérine et de propylène glycol (PPG) consommées en vapotant sont probablement sécuritaires, mais ça reste à établir. Par contre, on risque de s’empoisonner avec des contaminants à long terme si le solvent et la nicotine ne sont pas assez purs, donc de qualité médicale. Correctif d’une affirmation plus haut : c’est du propylène glycol (PPG), et non du PEG qui est utilisé, donc la référence à la fondation Suzuki semble incorrecte (http://www.davidsuzuki.org/issues/health/science/toxics/dirty-dozen-cosmetic-chemicals/). Le PPG est toxique en grande quantité, mais on l’utilise en petite quantité comme solvant dans certaines formulations injectables de médicaments peu solubles (http://www.srlf.org/rc/org/srlf/htm/Article/2011/20110808-095626-801/src/htm_fullText/fr/0106-Reanimation-Vol10-N4-p426_434.pdf).

    Selon moi, la e-cig doit devenir un instrument médical au Canada (http://www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/md-im/index-fra.php), qui fait l’objet d’un contrôle de la qualité strict, tout comme le contenu des cartouches de nicotine, qui doit être testé comme un médicament pour sa teneur exacte.

    Le public voit les avantages de la e-cig, mais ne comprends pas bien les enjeux scientifiques et règlementaires qui l’entourent. Ces aspects sont perçus comme des obstacles alors qu’ils sont nécessaires pour assurer l’efficacité et la sécurité de la e-cig. Il ne comprend pas nécessairement non plus qu’un pharmacien – comme professionnel de la santé – peut difficilement endosser sans réserve un produit de santé qui n’est pas approuvé. Cependant, dans la mesure où les patients et clients l’utilisent, les professionnels de la santé doivent s’informer et se positionner pour les renseigner le plus objectivement possible.

    Si j’étais patron d’une compagnie de produits tabagiques, je suivrais les canaux règlementaires qui existent au Canada pour démontrer avec des données probantes l’efficacité et la sécurité de la e-cig, en plus de la faire approuver comme un instrument médical. Cette compagnie serait alors en excellente position pour développer un marché très lucratif de façon quasi-exclusive pendant un certain temps, et de façon légale.

  71. Cher pharmachien,
    Tout d’abord merci pour ce site et le temps que tu passes à répondre.

    Je viens témoigner d’un aspect négatif de la e-cigarette, constaté chez mon compagnon, qui avant de passer à la e-cig était fumeur régulier sans être gros consommateur (6 à 8-9 cigarettes par jour selon le stress), et capable d’arrêter sur d’assez longues durées sans difficultés, pendant les vacances par exemple.
    Les trois premiers mois, il a effectivement complètement cessé de fumer, se contentant de vapoter.
    Ce qui m’a alarmé a été le changement dans le rythme de sa consommation : la e-cig étant NETTEMENT moins puante que la cigarette, il n’a plus jugé utile de s’en dispenser dans la maison, vapotant par exemple devant la télé ou à son bureau, chose qu’il ne faisait jamais avant.

    Le résultat a été un bouleversement dans ses habitudes de fumeur : il s’est mis à vapoter TOUT LE TEMPS !
    Résultat bien logique : sa consommation de nicotine a AUGMENTE, hé oui ! Et sa dépendance avec !
    La dépendance à la nicotine, et aussi la dépendance du geste : c’est chouette de pouvoir tétouiller à longueur de journée sans risquer les yeux mécontents des gens autour !

    Ajoutons à çà que quelques mois plus tard, sur un coup de stress, il s’est remis à fumer de la vraie clope bien toxique, et on arrive aujourd’hui au constat suivant :

    – mon petit fumeur fume plus qu’avant : du genre 3 cigarettes du matin au lieu d’une, avant de partir au bureau.
    – dans les intervalles, mon petit fumeur continue à vapoter, “pour le goût” me dit-il !

    Donc, mon avis à moi est que la e-cigarette est EXTREMEMENT nocive en l’état et devrait :

    – être vendue réglementée, sur ordonnance uniquement, et avec obligation pour le médecin de prescrire des quantités décroissantes de nicotine,

    – avec peut-être une date-butoir (arrêtez moi si je dis n’importe quoi, je ne suis ni pharmacien ni médecin, moi ;OD) au delà de laquelle le patient n’aurait plus droit qu’à du liquide d’e-cig SANS nicotine.

  72. Bonjour Pharmachien, lecteurs et lectrices!

    J’aimerais juste partager mon histoire… parce que des fois, ça fait du bien d’écrire une tonne de mots.

    Il y a 3 ans, mon conjoint et moins avons décidé d’arrêter de fumer. Nous fumions les deux plus d’un paquet par jour depuis 15 et 20 ans. Pas autant que certaines personnes me direz-vous, je sais, mais le défi est là quand même. Dan (mon conjoint) a été plus persévérant que moi : j’ai recommencé après quatre mois. Lui, il n’a jamais recommencé à ce jour (félicitations mon amour!). Moi, j’ai perdu la volonté, j’aimais fumer et je voulais ma cigarette. J’aimais fumer, point barre; j’étais accro, point barre, qu’on arrête de me dire que fumer est un choix! Personne ne fait le choix de fumer : on fume parce qu’on est pas capable d’arrêter, on appelle ça une dépendance. (Mon opinion, vous en penser ce que vous voulez)

    Puis, un accident est arrivé en décembre dernier (décembre 2014). Ma mère, qui fume comme une usine à charbon depuis qu’elle est sortie du ventre de ma grand-mère, a été hospitalisée pour mal de ventre intense et autres symptômes pas cool dont je ne me souvient plus des noms. À minuit moins quart, un vendredi soir, debout dans la salle de choc de l’urgence à tourner en rond à essayer de comprendre pourquoi ma mère souffre le martyr, je regarde le chirurgien vasculaire qui s’avance vers nous (moi et Dan) et qui nous dit, frette net sec, sans tournure de phrase compliquée : « Madame, vous avez deux artères sur trois de bloquées (celles qui nourrissent les intestins et les jambes… je m’y connais pas vraiment en bio). Une des deux est bloquée à 100% sur 4 centimètres; l’autre à 82%. Il faudra que je vous opère d’urgence, parce que vous n’avez plus de circulation sanguine dans le bas du corps, c’est pour ça que vous avez mal au ventre. »

    La chirurgienne générale arrive quelques minutes plus tard. « Madame, il faut que vous sachiez : si l’opération de fonctionne pas, vous allez perdre tous vos intestins, et vous ne pourrez plus jamais manger de nourriture solide ». BANG! Claque sur la gueule.

    Le chirurgien vasculaire revient : « Fumez-vous Madame? »
    Ma mère répond : « Oui. »
    Le médecin : « Madame, vous pourrez plus fumer. Vous avez les artères d’une femme de 75 ans. Vous avez quel âge? »
    Ma mère, entre deux spasmes de douleur : « 55 ans. »

    Je vous évite le restant de la conversation. Je voulais juste vous mettre en contexte, dans mon histoire à moi, mon expérience, rien de scientifique, sauf l’avis du chirurgien vasculaire qui affirme avec certitude que son blocage d’artères est causé par la cigarette, point final. (Je suis qui, moi, pour mettre en doute son expertise)

    Je vous évite les sanglots que j’ai eu en imaginant ma mère ne pas pouvoir manger avec nous au souper des Fêtes, elle qui aime tant la bonne bouffe. J’ai écrasé mon dernier paquet de cigarette deux jours plus tard. Ça fait quatre mois que j’ai arrêté. Frette, net, sec. Cold Turkey comme disent les anglophones.

    Au même moment où ça arrive, mon chum tombe sur sa 3e année d’arrêt du tabagisme, et se met à me parler de vapoter. Je lui dit qu’il est ridicule (ma façon de lui dire je t’aime), qu’il est crissement épais de vouloir vapoter quand ça fait 3 ans qu’il a pas fumé (mon autre façon de lui dire je t’aime), et que ça serait vraiment difficile pour moi, à quelque mois d’arrêt, de le voir avec une cigarette dans la bouche, fausse ou pas, électronique ou non (ma façon de lui dire de ne pas me faire chier en me fumant dans la face après tous les efforts que je viens de mettre à passer à travers le pire moment du sevrage)

    Après quelques visites dans des boutique de E-cig et quelques essaie de différentes variété, son engouement pour un vapotage occasionnel s’est estompé, à mon grand plaisir.

    Toute cette histoire pour en venir à cette conclusion (bien évidemment, il est toujours important de mettre l’opinion d’une personne en contexte pour comprendre le raisonnement de cette personne) :

    1. Je ne comprend pas pourquoi des anciens fumeurs voudrait recommencer à fumer en vapotant : crime, tu viens de passer un moment vraiment intolérable à perdre la pire habitude de vie qui existe pour recommencer avec un autre produit… t’es vraiment un masochiste (ou sadique… j’ai pas été voir Robert avant d’écrire mon commentaire)

    2. Je comprend très bien pourquoi la e-cigarette est attirante pour les jeunes : c’est exactement la même raison qui m’a poussé à vouloir commencer à fumer, c’est-a-dire pour absolument rien, et c’est cool de faire de quoi d’inutile quand t’es jeune… parce que je ne pense pas qu’en 2015, c’est cool de fumer.

    3. Je comprend très bien que je suis une des très rares personnes qui ont réussi à arrêter sans substance alternative, et je suis contente que la e-cig puisse aider des gens à réduire de façon significative leur consommation de tabac, ou même l’arrêter complètement. Dans mon cas, c’est la volonté qui me tient aller, car une personne que j’aime énormément a souffert atrocement de la cigarette. Croyez moi, pas besoin de substance alternative pour arrêter, la colère suffit.

    4. Les effets à long termes sont inconnus, je prône donc la prudence et le jugement.

    5. « Fumer, c’est pas bon » (duh) Je ne suggère donc pas, après un arrêt de tabagisme, de vouloir commencer à vapoter juste parce que le geste de fumer nous manque, ce que mon Dan voulais faire. Je crois, selon mon expérience, que le risque de recommencer est plus fort si on se réhabitue au geste.

    Alors voilà, je viens de réaliser que j’ai écrit un bien trop long commentaire… Tout ça pour dire que… pour dire rien finalement… juste partager, ça fait du bien!

    P.S. Pour ceux et celles qui ont essayé d’arrêter de fumer et qui ont recommencé… ne perdez pas espoir et ne vous laissez pas abattre par les déceptions des gens autours de vous. Oui Oui, les gens ont souvent une expression du genre « Mais pourquoi? T’étais bien parti! » Oui oui, toi qui n’as jamais fumé, tu es bien placé pour me faire la morale.

    Pour ceux et celle qui connaissent des gens qui essaient d’arrêter ou bien qui sont présentement en sevrage (je ne sais pas si le terme est approprié pour la cigarette, mais bon), ne laissez pas tomber vos amis, encouragez les, et ne montrez pas votre déception en cas d’échec. Au contraire, dites-leur que c’est pas grave, qu’ils réessayeront une autre fois! Y’a rien de pire dans la vie pour une personne d’avoir l’impression de décevoir les gens qu’on aime.

    *Cher pharmacien, ne vous sentez pas obligé de publier ce commentaire. Il n’est pas 100% en lien avec votre BD et dans le fond, j’ai juste écris ça pour me vider le cœur, étant inspiré par la BD. Tant mieux si ça inspire ou aide quelqu’un :)

    • Super votre témoignage… Il est tout à fait normal que l’on pense à la cigarette ou à son substitut électronique dans de pareilles circonstances… Tout fumeur qui veut arrêter devrait le savoir et pourquoi cela peut lui arriver et ce avant son arrêt. Au même titre qu’il faut savoir pourquoi on fume … il n’y pas que la dépendance physique à la nicotine dont le sevrage se fait en une bonne semaine en général. Il y a aussi tout un environnement qu’il faut connaitre pour s’en extraire…. et bizarrement arrêter devient simple, facile et on sait que c’est fini pour la vie dès que fumeur aura compris qu’il ne renonce à rien … au contraire

  73. Bonjour
    J’apprécie beaucoup le fond et la forme de cet article. Je suis venu sur ton blog suite à ton passage sur la 5 (en France) ce jour… Je propose un programme pour arrêter de fumer en 3 heures et je partage ton point de vue à savoir qu’il y a de la nicotine dans les 2 seringues a nicotine que sont la cigarette et sa soeur électronique donc une dépendance à ce produit. la dépendance psychologique reste entretenue de la même façon. C’est un peu comme si on partageait une bouteille de bière à plusieurs et qu’on propose 2 options… La boire à la bouteille ou avec un paille individuelle… dans les 2 cas un moment donné on sera bourré !!!

    De plus maintenant la cigarette électronique constitue un enjeu économique important que se disputent les industrie pharmaceutiques et celles du tabac…

    Une question technique dessines tu toi même les dessins ? A la main ou avec un logiciel ? (dans ce cas lequel ?)

    Puis je utiliser ton article (en mettant un lien sur mon site ?)
    A quand un article sur le tabac …

  74. Bon, pour commencer, je veux dire que je sais que je m’aventure sur un terrain très glissant et que je risque de me faire contredire.
    Bref, ce que je veux dire, c’est que j’ai lu (dans une revue scientifique) qu’une étude sur les cigarettes électroniques aurait trouvé des traces de métaux lourd dans la fumée des cigarettes électroniques mais, cela serait causé par l’atomiseur qui se désagrège lors qu’on le chauffe.

  75. Et bien que de commentaires suscités par cette illustration de mon pharmachien préféré!!! J,ajoute mon grain de sel simplement pour rappeler que la donnée inconnue de l’équation ( l’effet a long terme de la cigarette électronique) ne doit pas faire perdre de vue l’effet a court terme qu’il a permis a certaines personnes comme moi d’obtenir. Fumeuse depuis 25 ans ( 2 bons paquets par jour) je ne fume plus de goudron et même que je comprends enfin les non-fumeurs qui sont écoeurés par la cigarette! Finie comme par miracle. Mon chum m’achète ce machin truc électronique et me dis essaie donc ça chérie….. je riais comme une bonne…. un cigarette virtuelle…. Apres le café qui ressemble a du café, qui goute le café mais qui n’est pas du café, une cigarette qui imite presque en tout point une cigarette,…… n’importe quoi! Et pourtant, depuis l’essaie de ce truc, j’ai rallumé une fois une vraie cigarette….. finie bing bang….. Étonnant, mais vrai. J’ai toussée ma vie une semaine, crachée comme jamais, et maintenant bonheur, je respire et laisse mes enfants et mon mari respirer……

    Donc, vrai on ne connait pas les effets a longs termes, mais a court terme pour une grosse fumeuse qui s’était résignée a mourir avec sa fidèle compagne c’est inespérés. J’espère juste que d’autres fumeurs oseront gérer l’incertitude et se donner l’occasion de cette nouvelle liberté: une vie sans fumer.

  76. Bonjour Olivier,

    C’est toujours un réel plaisir de lire tes capsules informatives que mon conjoint m’envoie pour défaire de vieille idée préconçue…

    Aujourd’hui j’ai une question pour toi, j’imagine une partie de la réponse déjà, mais j’aimerais en discuter avec mon conjoint en ayant de bons arguments puisqu’il n’y a pas beaucoup d’étude sur le sujet.
    Mon conjoint est un nouveau fumeur 2.0. Donc il fumait la cigarette, et comme je suis non-fumeuse, il s’est converti à la cigarette électronique, car honnêtement, sortir avec un fumeur n’était pas mon idéal. Puisque la e-cig ne sent pas mauvais et qu’à se que l’on m’a dit c’était surtout de la vapeur d’eau, je ne voyais pas d’inconvénient à ce qu’il fume à l’intérieur de la maison. (Surtout que lorsqu’il était fumeur, il fumait dans son appart… )
    Sauf que voilà, la situation a évolué… Je suis enceinte de 8 semaines, et je me questionnais (et oui enfin la question) sur la toxicité de la fumée secondaire sur moi et le foetus… ? Et si ce n’est pas bon, ce que je croirais, j’aurais besoin d’un article ou quelque chose du genre pour pouvoir aborder la question sérieusement avec lui… (Que veux tu, les vapoteur autour de moi sont pas mal certains de l’innocuité du produit)

    Enfin un gros merci, et excellent travail tout ce que tu fais :) Un réel plaisir à lire.

  77. Un an et demi plus tard , je suis curieux d’entendre si ton opinion a changé face à ce sujet.

  78. Mon histoire ressemble à celle de nombreux “vapoteurs”, devenus ex-fumeurs. J’étais une fumeuse “sérieuse”: qui s’était avérée, au fil des décennies, totalement incapable d’arrêter ou de réduire ma consommation, même avec des patchs et des vaporisateurs vendus en pharmacie. La prise de position publique des cardiologues de l’Institut de cardio de Montréal, par la voix du Dr. Martin Juneau, émise il y aura bientôt deux ans, m’a décidée. Je suis allée dans une boutique spécialisée (il y en avait moins à l’époque, cela représentait un détour de quelques dizaines de KM pour moi; fallait que je veuille!). J’ai acquis un kit avec des liquides au contenu variant entre 12 et 0mg de nicotine, afin de faire mes mélanges. Je n’ai plus fumé une seule cigarette depuis l’instant où je suis sortie de cette boutique! Sans drame, sans difficultés, sans sautes d’humeur ou séances de compensation alimentaire, j’ai remplacé une dépendance qui me faisait de plus en plus souffrir, car elle me privait de ma liberté (sortir fumer à -20 n’est pas un acte de liberté!), de beaucoup de sous susceptibles d’êtres employés plus agréablement qu’en les transformant en fumée malodorante et, éventuellement, de ma santé. Je dois, d’évidence, convenir que je l’ai remplacée par une autre. J’aime toujours le geste de “fumer” et l’apaisement que me procure le recours à ma cigarette électronique, même si les doses de nicotine (selon les indications du fabricant, évidemment!) que j’utilise dans mes liquides voisinent pas mal le zéro absolu maintenant. Je ne suis plus une fumeuse et je n’ai aucune envie de retoucher à ça! Je n’aurais jamais cru en arriver là. En ce qui me concerne, Dr Martin Juneau a eu raison. Dans mon environnement (une université) je ne constate absolument pas d’engouement chez mes étudiants pour la cigarette électronique, qui est plutôt associée au dédain qu’éprouvent beaucoup de jeunes (enfants-dégoûtés- de fumeurs, peut-être?) pour le fait de fumer, in se. Pour plusieurs, la “ecig” est tout simplement la béquille, moins polluante et malodorante, qu’utilisent les “vieux”, ex-fumeurs! Les non-fumeurs, largement majoritaires chez eux, ne me semblent pas en voie de se précipiter sur la chose juste pour faire “cool”; au contraire, le geste même de fumer n’est surtout pas cool pour eux! Même si l’inocuité de l’inhalation de glycérine et/ou de propylène est loin d’être démontrée, nous sommes, je crois, en face d’un “moindre mal”, alors que la nocivité de l’usage du tabac est claire et ne saurait plus être contredite. J’adhère, en général, au principe de précaution (même si, vous le savez, ce n’est PAS la règle que nos sociétés utilisent pour autoriser la mise en marché de nouveaux médicaments ou l’pprobation de commercialisation d’aliments génétiquement modifiés -sans parler de la construction des oléoducs ou de l’attribution des permis de forages pour les gaz ou les pétroles de schiste…); en l’instance, je sais que je prends un risque, mais je l’estime qu’il s’agit d’un risque calculé. C’est le même risque qu’ont pris les médecins de l’Institut de cardio qui m’a convaincu de “faire le saut”; sans leur courage, je serais encore une fumeuse, qui me conforterais dans mon tabagisme en me disant que si les spécialistes ne prennent pas position, c’est sans doute parce que vapoter n’est pas moins dangeureux que fumer!

  79. Nos gouvernements ont une drole de facon de penser! On interdit la consommation de la cigarette électronique et on lui applique les mêmes disposition qu’à la vraie cigarette au motif qu’on ne connait pas les effets à long terme de sa consommation.

    À ce que je sache les gouvernements savent que la cigarette rend non seulement malade mais en plus quelle tue et ils en autorisent la consommation et profitent de l’argent généré par ce poison qui tue !

    Serions-nous uniquement façe à un problème de gros sous ?

    Poser la question , c’est y répondre !

  80. Jacques McBrearty

    le plus compliqué c’est d’arrêter de fumer tout court.

    (après 8 tentatives d’abandon de la cigarette j’ai pu observer)
    #1les timbres ça irrite la peau en maudit (même quand tu alternes les places… la démangeaison commence en moins d’une heure
    #2 les gommes sont dégueulasse
    #3 les médocs sont contre indiqué dans mon cas (passé de dépressif)
    #4 les lasers… j’vois pas pourquoi m’envoyer de la lumière dans l’oreille m’enlèverait l’envie d’égorger des chatons si je n’ai pas ma cigarette

  81. Les dernières images n’étaient peut-être pas nécessaires? Pour en revenir au sujet, moi je ne vois vraiment pas l’intérêt de fumer un stylo… D’ailleurs, c’est quoi l’idée de commencer à fumer alors qu’on sait, depuis des années maintenant, que fumer (fumer n’importe quoi en plus) est mauvais pour la santé? C’est pour avoir l’air cool? Non, vous avez juste l’air de vous faire fumer par votre cigarette ou bien de fumer un stylo. Je sais que c’est très difficile d’arrêter de fumer – c’est une dépendance, après tout – mais je connais des gens qui ont arrêté du jour au lendemain et d’autres qui arrêtent et reprennent souvent. Question de volonté aussi? Alors, pourquoi commencer? J’ai vu rapidement quelqu’un mentionner l’intolérance à l’égard des choix d’autrui, ce qui est borné : ce n’est pas un choix personnel, puisqu’il affecte toute la société – ça a des répercussions sur notre entourage (enfants), notre milieu (règlements) et évidemment notre santé. Et quand on sait que notre merveilleux système de santé socialiste fait payer tout le monde (en fait, ceux qui peuvent payer) pour les choix personnels de chacun, ben moi j’ai pas envie de payer le choix d’un fumeur. Égoïste? Non, conséquente : si je choisis de rouler à 200km/h et que je cause un accident, je devrais en assumer les conséquences (frais médicaux, poursuite, prison). Donc si vous choisissez de fumer et de crever d’un cancer de la gorge, des poumons ou d’une maladie cardiaque et probablement d’affecter vos proches, assumez les conséquences. Peu importe que ce soit un stylo, une cigarette, un cigarillo, un cigare, alouette. Ce n’est pas un mal pour un bien, c’est juste “the lesser of two evils”. On pourrait en dire long sur le café et la caféine aussi…

    • “Et quand on sait que notre merveilleux système de santé socialiste fait payer tout le monde (en fait, ceux qui peuvent payer) pour les choix personnels de chacun, ben moi j’ai pas envie de payer le choix d’un fumeur.”

      C’est une position qui se défend. Moi aussi en théorie je suis pour la responsabilisation des individus. Cependant, quand on embarque l’aspect financier là-dedans et qu’on y réfléchit en profondeur, ça devient infiniment complexe.

      Par exemple, doit-on appliquer le même raisonnement pour gens sédentaires qui deviennent diabétiques, hypertendus, etc. en raison de leur surplus de poids? Et pour les gens qui mangent mal et se mettent à faire du “cholestérol”? On fait comment pour déterminer ce que ça signifie exactement “manger mal”, le calculer ET le surveiller par la suite pour déceler les “récalcitrants”? Et bien honnêtement, qui peut se vanter d’avoir des habitudes de vie “parfaites”? Vous par exemple, vous faites de l’exercice physique à tous les jours? Vous mangez sainement tout le temps (jamais d’aliments à calories vides comme les gâteaux et les chips, des fruits et légumes à chaque repas, pas trop de viande rouge ou d’aliments transformés?)? Vous conduisez une voiture électrique (les voitures à essence polluent et la pollution atmosphérique est responsable de plusieurs décès par année)? Bref, vous voyez où je veux en venir ; on pousse le raisonnement jusqu’où et on l’applique comment exactement?

  82. RAYMOND DIT KOURGAROU

    Bonjour à tous,

    Je ne donnerai pas vraiment mon avis sur la cigarette électronique, je n’ai jamais essayé, j’ai arrêté de fumer la clope le 5 avril 1989 à 10H25 juste avant d’aller consulter un tabacologue (j’ai jeté mon paquet de Marl…ro à l’égout juste avant le rendez-vous, par principe). J’ai fumé depuis l’âge de 14 ans et pendant 23 ans 1 paquet/jour.
    J’avais décidé de m’arrêter, j’avais la volonté, j’ai choisi une période propice, le printemps, à un moment ou je n’avais pas de souci, ni dans ma vie ni dans mon travail, etc… J’ai seulement eu une aide du tabacologue qui m’a apporté ses conseils et donné quelques trucs pour tenir le coup au sevrage.
    L’un de ces trucs ressemblait à une forme archaïque de cigarette électronique si on peut dire, et il consistait à prendre un fume-cigarette, y insérer un morceau de coton hydrophile imbibé de quelques gouttes d’essence de pin et de s’en servir de temps en temps en cas de coup de manque. Çà permettait de garder un peu la gestuelle, de tirer éventuellement une taffe (tuff ?) pas très agréable mais supportable (je ne pense pas que l’essence de pin soit plus toxique que les produits contenus dans le e-clopes), et çà n’empuantissait pas les voisins ; seulement parfois quelques regards curieux de voir un type téter un porte-cigarette vide. Ce truc m’a bien aidé et si la e-clope avait existé à l’époque j’aurai probablement immédiatement utilisé ce moyen pour aider au sevrage tabagique, sans me poser plus de questions.
    Nota 1 : je n’ai pas touché une cigarette depuis ce jour, l’odeur de la fumée me dégoûte, je ne me suis jamais senti aussi bien depuis, souffle, goût des aliments, état de santé général, etc.
    Nota 2 : JE SAIS que SI JE TIRAIS UNE SEULE TAFFE de clope JE REPLONGERAIS, car le CERVEAU N’OUBLIE JAMAIS le POISON, plusieurs cas répertoriés dans mon entourage, dont un après 19 ans sans fumer qui a repris après avoir fumé une demi-clope au nouvel an pour rigoler (la semaine d’après il repartait vers un paquet par jour !).

    Cordiales salutations à tous,

    Raymond.

  83. Bonjour à tous,
    Très intéressant car je me posais à peu près les mêmes questions … mais beaucoup moins drôle !
    Je n’ai jamais été un gros fumeur, mais fumeur depuis 50 ans. Il y a 2 ans pile, j’ai essayé une e-cigarette … pour voir. Je n’ai plus jamais touché une cigarette depuis !!!
    Quelques semaines plus tard, je diminuais le taux de nicotine; quelques mois plus tard, plus besoin de nicotine. Il faut peut-être insister sur ce point: il est difficile d’arrêter de fumer (tout le monde est d’accord que c’est la meilleure solution), mais supprimer ou réduire à un taux très faible la nicotine et surtout tous les produits néfastes de la combustion du tabac, est un progrès énorme.
    Seul point négatif, selon mon usage : la persuasion d’une conduite comportant peu de risques nous autorise à une consommation accrue. C’est tellement “fun” !
    Je précise que j’écris de France où les liquides sont très contrôlés et d’excellente qualité; ce qui n’est pas les cas partout apparemment.
    Cordiales salutations à tous.

  84. En fait je me demande pourquoi parler de “long terme” si la e-cigarette sert à arrêter de fumer ?
    Personnellement je sens que si je continue à fumer des clopes, je ne vais plus tarder à rencontrer un problème de santé irréversible mais je ne me sens pas capable d’arrêter de fumer d’un coup ou d’utiliser des patchs (les patchs me font peur, cette idée de la nicotine qui se diffuse non-stop ne me plait pas) donc j’ai pensé acheter une clope électronique et puffer dessus à chaque fois que je ressentirai une “vraie” sensation de manque durant mon “sevrage”. En attendant ce sera toujours moins nocif à cours termes que de fumer des cigarettes (moins puants pour l’entourage également) et avec une utilisation comme celle-ci je ne vois que des avantages…

    Maintenant, je trouve idiot de remplacer un vice par un autre, si on commence à vapoter comme un substitut à fumer sans intention d’arrêter, je suis du même avis que toi, ça peut-être également dangereux et rien n’indique avec certitude qu’on ne reviendra pas à la cigarette normale après plusieurs mois.

  85. bonjour
    je ne trouve pas idiot l’idée de remplacer la cigarette par une “fausse” moi je n’arrive pas à stopper la clope et la cigarette électronique m’aide bien car j’alterne les deux et cela me va bien si c’est dangereux on le saura que dans quelques années alors j’ai 53 ans donc je ne me prive pas car j’aime fumer mais reste le problème de santé et là c’est un autre débat

  86. Bonjour!

    Je ne suis pas pour ou contre la cigarette électronique, mais dans mon cas, j’ai fait le choix de l’utiliser pour arrêter. La nicotine allait fêter ses 35 ans d’existence dans mon corps. Les timbres n’avaient pas fonctionné et en plus, j’avais commencé à me gratter comme un singe avec ce procédé. Par la suite, j’ai jeté à la poubelle une prescription reçue en 3 minutes et demie… par un médecin. En fait, je cherchais un moyen d’arrêter graduellement et à mon rythme. Depuis 8 mois, je n’ai plus de liquide avec nicotine dans ma cigarette électronique. Je vape encore du sans nicotine même en écrivant ce commentaire et je me dis, que ça en vaut la peine. Est-ce bon ou mauvais pour ma santé. Au fond de moi ce qui est important, c’est de vouloir mieux et d’en remarquer la différence tous les jours.

  87. Très bonne article, un de mes préféré. Moi aussi je trouve que je suis bombarder d’info qui se contredise sur la e-cig. Donc bénifice du doute je n’en fumerai jamais. Anyway j’ai déjà fait la promèce à mes proche de ne jamais fumer.

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord pour éviter le spam et les liens URL douteux)