« Je suis allergique à… » : des mots dangereux qui ne veulent souvent rien dire

allergique_header

Ahhh les allergies… si menaçantes mais ô combien incomprises!

Les médecins, pharmacien(ne)s et infirmiers(ères) que vous rencontrez ont tellement PEUR des allergies qu’ils n’hésiteront pas un instant à changer complètement leurs interventions en fonction de ce que vous déclarez. En aucun cas ils ne voudraient risquer de provoquer un choc anaphylactique (la pire réaction allergique possible).

C’est bien, non?

Oui, mais seulement si ce sont de vraies allergies.

En effet, dans la grande majorité des cas où une personne se dit « allergique », l’information est ridiculement insuffisante pour savoir s’il s’agit bel et bien d’une allergie ou plutôt d’un autre type de réaction. Voici ce que je conclus en fonction de ma pratique personnelle :

allergique_graph

Résultat : vous vous retrouvez…

ÉTIQUETÉ À VIE COMME « ALLERGIQUE »

… et cela aura des conséquences majeures sur les traitements que vous recevrez.

J’ai donc cru bon de vous donner quelques exemples de situations qui sont bel et bien des allergies, et d’autres qui n’ont absolument rien à voir avec ça.

 

Allergique et allergies 00Rougeurs, difficultés à respirer , diarrhéeCrevettes , allergies saisonnières , rhumeBlé , gluten , animaux

allergique_conclu_01

  • Dites-le à vos professionnels de la santé!!! Répétez-le ad nauseam. Votre vie en dépend.
  • Portez un bracelet qui mentionne votre allergie et/ou gardez dans votre portefeuille une liste de vos allergies.
  • Ayez toujours sur vous un Épipen (injection d’adrénaline) et assurez-vous qu’il n’est pas expiré!

allergique_conclu_02

  • Plutôt que de vous déclarer « allergique », discutez-en avec un professionnel de la santé! Selon votre description, il/elle pourra probablement vous dire de quoi il s’agit.
  • Si votre maman vous dit depuis toujours que vous êtes allergique… vérifiez donc avec elle ce qu’elle veut dire par là.
  • On peut être INTOLÉRANT à une substance sans y être allergique. Par exemple, avoir de la diarrhée ou des maux de ventre avec un antibiotique n’a rien à voir avec une allergie.
  • La fameuse “allergie” au gluten est généralement une intolérance. Par contre, dans les cas diagnostiqués de maladie coeliaque, on est plus près de l’allergie. Demandez à votre professionnel de la santé quelle est votre condition exacte!

allergique_conclu_03

  • SVP, pour l’amour, ne dites PAS que vous êtes allergique simplement à cause d’une vague impression!!!
  • En ayant une « fausse » allergie à votre dossier, vous vous privez de certains des meilleurs traitements disponibles, par exemple la pénicilline, la codéine et l’aspirine.
  • Rappelez-vous : la mention « allergique » à votre dossier risque de vous suivre toute votre vie.

allergique_conclu_04

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

109 Responses to « Je suis allergique à… » : des mots dangereux qui ne veulent souvent rien dire

  1. ”l’allergie au gluten n’existe pas mais le coeliaque existe c’est pas une allergie mais c’est vachement sérieux.

    • En effet, l’allergie est au blé, alors que pour le gluten on parle plutôt d’intolérance.

      J’ai voulu faire cette distinction car on entend trop souvent “Je suis allergique au gluten!”.

      • Moi amie nutritionniste fait vraiment la guerre à cette fameuse “allergie” au gluten. La maladie coeliaque touche à peu près 3% des Canadiens, et c’est vraiment sérieux. Mais on peut se calmer sur l’étiquetage SANS GLUTEN, que j’ai déjà vu sur du beurre et du poulet notamment. (Non mais…)

        • Bien souvent le poulet est fariné pour ne pas collé ensemble … Tout comme le fromage râpé! Ce régime pour les personnes coeliaques est extrêmement complexe!!!!

        • Ca me rapelle les annees 80′. A ce moment la, c’etait le cholesterole. Tout d’un coup, tout le monde devait eviter a tout prix ce qui contenait du cholesterole… Meme les legumes congeles! Des pois sans cholesterole, c’est comme le beurre sans gluten. Et les gens sont prets a payer une fortune pour ca.

  2. L’intolérance au lactose peut être plus grave chez certaines personnes. Et que dire de l’intolérance à la caséine… C’est souvent incompris par l’entourage et on développe une sorte de méfiance lorsqu’on nomme intolérance grave et qu’on se retrouve malade comme des chiens pendant deux jours parce que les gens ne considèrent pas l’intolérance… Je crois que c’est pour cela qu’on en vient à nommer que c’est une allergie… Malgré tout personnellement j’essaie de faire la distinction au restaurant: je suis intolérante au lactose et à la caséine, mais allergique aux fruit de mer et au poisson…

    • Allo Alexandra!

      Je comprends ce choix de se dire “allergique” pour 1) que ce soit plus simple; et 2) pour distinguer une intolérance banale d’une autre plus sévère.

      Malgré tout, je crois que ton approche est la meilleure! L’allergie aux fruits de mer, par exemple, est potentiellement mortelle. Si on en vient à tout appeler une “allergie”, certaines personnes risquent de prendre tout cela moins au sérieux (par exemple dans les restaurants) ce qui pourrait avoir des conséquences graves pour une personne à risque de réaction allergique fatale.

      Merci pour ton commentaire, c’est très apprécié!

      Olivier

      • Je suis vraiment en retard, mais le sujet m’intéresse, j’ai 30 ans et j’ai toujours eu un problème avec le lait, j’en ai parlé avec un médecin de famille et elle m’a envoyé faire des tests pour l’asthme chronique puisque l’allergie à la protéine de lait et au lait de vache se développe avant 12 mois et disparaît souvent lorsque l’enfant vieillit. Cette allergie est donc rare chez l’adulte, à ce que l’on me dit. Souvent, on parle plus d’une intolérance au lactose, pour la digestion des produits laitiers. Alors à 30 ans, je me suis fait annoncée que j’étais allergique au lait de vache et à la caséine, confirmé par mon allergologue par prise de sang. Alors du jour au lendemain, je doit couper le plus possible de mon alimentation (alors que j,adore le fromage, ça me donne des démangeaison à la gorge, comme mon allergie aux animaux…) pour éviter d’aggraver l’allergie. Y’en a partout! Si vous êtes assez chanceux pour ne pas être allergique, profitez-en!

  3. Euh, non, pour la maladie cœliaque l’allergie n’est pas qu’au blé: il y a aussi l’orge, le seigle. Et pour être sûr d’être prise au sérieux, j’aime mieux dire que je suis allergique au gluten. La moindre trace détruit mon intestin grêle et provoque d’incroyables douleurs.

    • J’explique:

      – L’allergie au blé est une véritable réaction allergique;
      – Des allergies à d’autres céréales sont théoriquement possibles;
      – Pour ce qui est des intolérances et de la maladie coeliaque, elles peuvent faire intervenir une variété de céréales et d’autres aliments. Ce ne sont pas des allergies à proprement parler, mais cela n’empêche pas qu’elles peuvent être extrêmement souffrantes et désagréables.

      Se déclarer “allergique” en cas d’intolérance dans le but d’être prudent est un choix personnel, mais je voulais illustrer les conséquences importantes que peuvent avoir un tel choix.

  4. Je suis toujours surpris des mythes qui circulent encore aujourd’hui, certains étant même véhiculés par des professionnels de la santé. Mon préféré : la fameuse “allergie” à l’iode… Diagnostic qui apparaît pourtant souvent dans les dossiers médicaux. Les patients demeurent toujours sceptiques lorsque j’ose leur dire qu’il est impossible qu’ils soient allergiques à l’iode.

    • Ahh super intéressant!!! J’ai justement fait le même commentaire un peu plus tôt sur Facebook!

      Les réactions indésirables sont à certains PRODUITS qui contiennent de l’iode, en particulier des colorants utilisées pour l’imagerie médicale. L’allergie n’est pas à l’iode mais au produit en tant que tel. Je peux comprendre que des gens se déclarent “allergiques” à l’iode par mesure de sécurité, ce qui est raisonnable à mon avis, mais dans les faits c’est inexact.

      Pour ce qui est de l’ode en tant que telle, c’est une substance essentielle à la vie et que nous avons tous dans notre corps en plus ou moins grande quantité!

      Merci beaucoup pour la précision, c’est très à propos!

  5. Catherine Roberge

    Mon fils a fait un rash suite à une prise d’Amoxicilline, il n’est pas allergique mais simplement intolérant à la pénicilline, est-ce exact????

    • Difficile à dire juste comme ça! Ça dépend de certaines autres informations, par exemple le moment d’apparition du rash VS le début de la prise de l’antibiotique. Aussi, il faut savoir si c’était la première fois que ton fils recevait de l’amoxicilline.

      Je te suggère de discuter de la question avec ton/ta pharmacien)ne) pour en avoir le coeur net!

    • Il faut aussi savoir que souvent, les rashs qui suivent la prise d’amoxicilline sont dus à une interaction avec le virus provoquant la mononucléose, une maladie provoquant une grande fatigue et des maux de gorge que l’on peut prendre pour une angine… c’est donc souvent un problème de diagnostique…

      • Effectivement! Ma fille (16 ans) a fait un rash important après avoir commencé a prendre des anovulants pour la première fois. Le pharmacien était bien étonné et disait que c’était très peu probable. Un mois jours plus tard ma fille recevait un diagnostic de mononucléose. Le rash provenait de la! Et non des anovulants.

  6. francine bilodeau

    D’habitude je comprends tout-tout-tout ce tu dis… mais là tu m’as perdue!

  7. Bonjour! Bravo pour cet article. Une suggestion pour améliorer a compréhension: tu devrais ajouter « : » après les mentions «Ceci est une allergie» et «Ceci n’est pas une allergie» car si on scrole trop vite et qu’on manque le premier dessin, on ne sait pas si la mention se rapporte au dessin au-dessus ou en-dessous.

  8. L’intolérance au gluten est une allergie car elle induit une réaction immunitaire. Cependant, elle n’est pas mortelle à court terme quoique inconfortable. Cependant, environ 10% des cœliaques n’ont aucun symptômes digestifs. Le diagnostic se fait uniquement avec une biopsie jejunale. À long terme, une maladie cœliaque non contrôlée peut induire certains cancers intestinaux. C’est à prendre au sérieux.

    • 100% d’accord que c’est à prendre au sérieux! Je n’avais pas l’intention de parler de la maladie coeliaque à l’origine, mais comme plusieurs personnes m’ont fait ce commentaire, j’ai apporté une précision à cet effet dans ma conclusion. C’est une précision nécessaire en effet.

      Merci de contribuer à la discussion Amélie!

  9. J’ai déjà eu une réaction que je crois être une allergie suite à la prise d’un médicament de type «sulfamide» (je ne me rappelle plus si c’était Septra ou Bactrim) : les lèvres et muqueuses de la bouche très enflées, j’en étais défigurée. Les symptômes ont cédé dans les 24 heures avec du Benadryl et je n’ai pas consulté. Par la suite, j’ai passé des tests d’allergie et les on m’a dit que je n’avais aucune allergie. Est-ce que les sulfas échappent à ces tests ? Suis-je allergique aux sulfas ou pas ?

    • La fameuse allergie aux sulfas nous cause bien des maux de tête en pharmacie!!! Tu n’es pas la seule dans ta situation; j’ai souvent entendu des histoires similaires. À défaut d’avoir plus d’informations, je peux parfaitement comprendre qu’une personne préfère se dire allergique afin d’être prudente. Après tout, c’est le type d’allergie qui peut être très grave et même menacer la vie.

  10. Bonjour,

    J’aurais 2 questions. Lorsque j’étais jeune, j’ai passé un test pour savoir si j’étais allergique et la conclusion était que oui… à la poussière! Est-ce vraiment nécessaire de toujours le déclarer à chaque fois qu’un professionnel de la santé me le demande (médecin, pharmacien, dentiste). Je le déclare toujours, mais il me semble que des médicament à base de poussière… ça m’apparait hautement improbable!

    Aussi, est-il possible que je sois devenu résistant à mon allergie et donc que je ne sois plus allergique? C’est que je vis dans un véritable nid à poussière et à part un mini inconfort (que je remarque qu’après avoir fait le ménage, pas avant…) la poussière ne m’affecte pas vraiment?

    Possible aussi que le médecin ce soit trompé et que j’étais uniquement intolérant…

    Enfin bref, merci pour votre blogue et vos réponses!

    • Salut René!

      Sans commenter sur ton cas en particulier, voici ce qui me vient en tête:

      1) Ce n’est pas essentiel de déclarer les allergies saisonnières (ex. pollen), celles aux acariens, etc. aux professionnels de la santé, mais ça demeure intéressant dans le but d’avoir un dossier bien complet.

      2) On comprend encore très mal à ce jour les processus allergiques. Aussi, la sévérité (ou même l’existence) de ces dernières peut varier au cours d’une vie.

      Quand j’étais jeune, j’ai eu un bref épisode d’asthme dû (apparemment) à la poussière. Ça a duré quelques mois, puis je n’ai plus jamais eu ce problème. Bref, les enfants auront toujours des trucs bizarres qu’on ne sait pas trop comment qualifier et/ou interpréter à l’âge adulte!

      Merci beaucoup pour ton commentaire/témoignage!

  11. Très intéressant comme article. Je me fais depuis quelques années la réflexion que le nombre « d’allergies » va en grandissant. Que ce soit des intolérances ou de vrais allergies, cela semble rendu une mode d’être allergique à quelques choses. Qui avait entendu parler de gluten ou d’allergie à la moutarde dans les années 80, 90 ou même le début des années 2000?! Depuis 10 ans, le nombre semble aller croissant et il y en a toujours de nouvelles pour faire capoter les gens un peu hypocondriaques.

    • Allo Anne-Valérie!

      J’ignore quelles sont les statistiques exactes à ce niveau (si quelqu’un s’y connaît vraiment, SVP intervenir), mais j’ai moi aussi l’impression qu’on a de plus en plus “l’allergie facile”. C’est précisément pour cela que j’ai créé cet infographique!

      Merci et à bientôt!

  12. tranche de vie;
    j’ai voulu vérifier si j’avais développé d’autres allergies que les mangues, les kiwis et les graines de tournesol depuis mes 18 ans…

    après avoir passé des tests, mon allergologue me dit “ah vous ne réagissez plus aux fruits!”

    Je me dis “ah super! je ne savais pas que je pouvais en guérir!”.

    Il me répond “vous savez, on ne connaît pas grand chose des allergies, c’est nouveau dans la médecine. Peut-être que vous n’êtes plus allergique, peut-être que mon produit a été altéré dans le transport et qu’il n’est plus efficace pour provoquer une réaction allergique”. (mais il ne me propose pas de les repasser une autre fois)

    je me dis “WTF???à quoi ça m’a servi de passer ces tests? Mais qu’est-ce que ce médecin de merde??? ”

    Sa clinique a fermé et est maintenant une garderie… et je ne suis toujours pas retournée passer des test :(

    • Allo Ève!

      Je pense que ton médecin a mal exprimé sa pensée! Il avait cependant raison sur quelques points:

      1) On connaît et comprend très mal les allergies à ce jour;
      2) Il est possible qu’une allergie apparaisse (ou disparaisse) à tout âge;
      3) Un test d’allergie peut donner de mauvais résultats et, à en juger par ce que les clients me disent, c’est assez fréquent.

      D’après ce que j’entends, les tests d’allergies sont de moins en moins populaires. Beaucoup de gens se plaignent que les résultats sont peu utiles. Si un allergologue est à l’écoute, j’aimerais bien en entendre davantage à ce sujet!

      En conclusion, disons que ton médecin-devenu-babysitter aurait pu se montrer plus rassurant et te proposer des options plus claires!!!

      Merci pour cette excellente tranche de vie!

  13. Ce sont de bons exemples mais mes allergies préférées sont celles aux médicaments génériques. Et bien oui, à en croire certains clients de notre pharmacie ces allergies sont très fréquentes !

  14. Bonjour! Première l’expression latine est “ad nauseam” 😉

    Et je sais que la maladie coeliaque est, techniquement, une “intolérance au gluten” et non pas une allergie. Mais si vous avez déjà vu un coeliaque qui vient de bouffer du gluten se tordre de douleur sur le sol, perdre 10 lbs en 3 jours parce que tout ce qu’il prend ressort ou, dans les pires cas, se retrouver à l’hôpital avec une perforation de l’intestin, parce que l’inflammation est devenue tellement sévère que la paroi cède, vous avez vite envie de ne pas prendre de risque.

    Le problème de nos jours avec les allergies c’est que c’est la seule condition que les gens semblent croire sérieuses. De plus, les modes alimentaires (du genre “le lactose c’est pas bon” ou “sans gluten on est plus en santé”) nuisent énormément aux gens qui sont véritablement intolérants.

    Cela dit, je comprends le problème que les faux allergiques posent aux professionnels de la santé. Heureusement, les vrais coeliaques vont normalement se faire un plaisir de vous sortir leur papier avec le diagnostic médical établit par leur gastroentérologue. Ceux que je connais le traînent sur eux, histoire de faire comprendre aux serveurs des restos que oui, c’est grave si vous lui amenez une salade avec des croûtons dedans.

    • Salut Gen!

      Tout d’abord, merci pour la correction de mon latin déficient!!!

      Pour ce qui est de la maladie coeliaque, je n’ai en aucun cas voulu douter de sa sévérité. D’ailleurs, dans un tel cas, il y a effectivement des mécanismes allergiques en jeu. Seulement, beaucoup de gens de nos jours se déclarent “allergiques au gluten” à défaut d’avoir trouvé une autre raison pour expliquer leurs malaises. Je trouve que c’est une route hasardeuse. Pour ce qui est des gens avec un diagnostic clair de maladie coeliaque, je n’aurai aucune hésitation à les considérer comme allergiques afin de leur assurer les meilleurs soins possibles. Je ne m’inquiète pas trop pour ces gens car ils connaissent généralement très bien leur maladie alors ils donnent les bonnes informations.

      Au niveau des autres types d’allergies, c’est pour ainsi dire le free-for-all. Il faut questionner, re-questionner et re-re-questionner pour savoir si on a plutôt affaire à une intolérance.

      Merci pour ton commentaire très pertinent et à bientôt!

      Olivier

  15. Hahahahah vraiment j’adores tes présentations! C’est le highlight de mes journées! keep them coming! Je vois que je ne suis pas la seule qui est compl`tement ébahie par l’absurdité du genre humain! au moins toi tu le fais avec discernement : tu y ajoutes de l’information pertinente! moi je ne fais que les traiter de débiles( pas productif mais très libérateur. FYI je ne travaille pas en service à la clientèle 😛 )

  16. Hello, merci pour cette mine d’infos. Petite remarque sur la présentation. Avec les cas “Ceci est une allergie” alternés avec “Ceci n’est pas une allergie”, on ne sait pas si c’est le titre ou le sous-titre; a moins de reprendre au début. Il serait souhaitable de mettre une séparation claire.

  17. Est-ce possible d’être alleregique à la nicotine? Je suis incapable de sentir la cigarette sans congestionner des bronches, même à grande distance. Et plus la dose est forte et/ou prolongée, plus la congestion est importante et durable. Ça fait seulement 3-4 ans que j’ai ce problème et souvent on ne me crois pas quand je dis que je suis incapable de sentir la cigarette. Alors je dis que je suis allergique à la nicotine pour que les gens comprennent, mais est-ce bien ça?

    • Salut Marc!

      Je n’ai jamais entendu parler d’une possible allergie à la nicotine; ça reste à voir. Par contre, en lisant ton message, il y a quelques idées qui me viennent en tête:

      1) La fumée de cigarette contient une tonne d’irritants. À mon avis, ce sont plus ces substances nocives qui te causent problème, surtout vu qu’on parle de fumée secondaire qui contient probablement peu de nicotine;

      2) J’ai souvent rencontré des gens qui sont complètement incapables de sentir la fumée de cigarette et qui ressentent un grand malaise lorsque c’est le cas. Il est connu que certaines personnes ont les voies respiratoires hyper-sensibles à certaines substances et/ou polluants;

      3) Certaines personnes disent être “allergiques” aux timbres de nicotine, mais à vrai dire c’est la colle des timbres qui causent la réaction indésirable.

      Bref, une réelle “allergie” à la nicotine m’apparaît moins probable qu’une intolérance aux irritants présents dans la fumée! Tu pourrais dire que tu as une hypersensibilité à la fumée de cigarette, ce qui est probablement le plus près de la réalité et parfaitement justifiable.

      Merci pour ta question Marc et à bientôt!

      Olivier

      P.S. Excellente adresse email!

    • Bonjour Marc, j’ai le même problème et encore plus sérieux, j’ai la même réaction aux endroits sales, pollués, humide, à air vicié, etc etc… Seulement en plus de la congestion, j’ai les sinus qui enflent, démengent et j’ai des crises d’asthmes (déclanchées par mon problème, non causés cependant, je suis asthmatique). Ces problème me sont causés par une hypersensibilité des parois du nez et des sinus résultant d’une reconstruction totale de celles-ci quand j’avais 20 ans dû à une malformation congénitale. Tout ce qui peut, chez une personne normale, causé une irritation du nez ou des sinus me cause de tels inconforts. Heureusement, un cortisoid en vaporisateur et des antistaminiques (si je l’écris bien) réduisent mes problèmes immensément. Parles-en à ton médecin, tu as peut-être le même problème.

  18. Suite à la lecture de votre article, j’ai eu quelques doutes.

    À l’âge de 12 ans, suite à la prise d’un antibiotique (érythromicine), j’ai fait une crise hépatique suffisamment sérieuse pour être amenée à l’urgence de Ste-Justine. Alors depuis, je fais bien attention de dire que je suis allergie à l’érythromicine de peur d’en refaire une autre. Est-ce que je devrais faire des tests pour vérifier ou simplement continuer de l’éviter ou bien ma peur est probablement non fondée?

    • Allo Anne-Marie!

      Certaines intolérances ou effets indésirables peuvent être si intenses qu’ils obligent une personne à ne plus jamais s’exposer à la substance en cause.

      Je ne peux pas te dire ce qu’était la réaction que tu as subie avec l’érythromycine. Par contre, supposons un instant que tu as fait une “toxicité hépatique aigüe”, un effet indésirable rare. Dans un tel cas, tu aurais toutes les raisons de te dire “allergique” afin de t’assurer de ne plus jamais recevoir l’érythromycine.

      L’érythromycine est peu utilisée de nos jours, mais ses proches cousins l’azithromycine (Zithromax) et clarithromycine (Biaxin) sont énormément prescrits. Bref, tu as toutes les raisons d’être très prudente vu que ton cas est dans une zone grise.

      Merci pour ta question!!!

      Olivier

  19. Maman d une petite fiĺle poly allergique j ai juste a-do-ré! Le nombre de fois que j entends ” la mienne aussi elle est allergique, elle fait caca mou”….

  20. Précisions de scientifique : la maladie coeliaque est une reaction inflammatoire due aux prolamines (principal constituant du gluten), provoquant une destruction auto-immune des cellules des villosités intestinales, mais sans hypersensibilité. Ce n’est donc pas une allergie. C’est une maladie grave, auto-immune, mais qui a un énorme avantage par rapport aux autres maladies auto-immune : on connait le facteur responsable (mais pas encore bien le mécanisme) et on peut l’évincer.

    • Ouf, je suis bien content d’avoir autant de participation, de précisions et de réactions pour ce qui est de la maladie coeliaque, vu que c’est visiblement un sujet très chaud!

      Ton explication est A-1.

      Merci beaucoup Phil!!!

  21. J’ai moi-même une problématique du genre. Une fois j’ai pris de la pénicilline et ça m’a piqué dans la gorge avec une sensation d’inconfort, mais pas plus. J’en ai parlé à mon médecin qui m’a remplacé mes antibiotiques et dit de ne plus toucher à la pénicilline de peur d’avoir une réaction plus importante la prochaine fois. Par la suite d’autres médecins à qui j’ai dit cela ont douté que ma réaction ait été vraiment allergique; on m’a conseillé de passer des tests mais je le repousse toujours. Vous m’avez rappelé l’importance de finalement tirer cela au clair.

    Concernant le gluten et la maladie coeliaque, c’est en effet un sujet chaud, en ce sens que les prosélytes de la privation de gluten pour tout le monde sont particulièrement actifs sur Internet. Suis surprise en fait de ne pas les avoir encore vus se manifester dans les commentaires plus haut. Ces gens habituellement ne tolèrent absolument pas de se faire dire que la privation de gluten est justifiée pour la maladie coeliaque et peut-être pour l’hypersensibilité mais que la majorité des gens n’ont rien à gagner à se priver de gluten. Je les soupçonne de faire partie de l’industrie des aliments sans gluten et de vouloir élargir leur marché.

    Super bon texte comme d’habitude.

    • Allo Sophie!

      Merci beaucoup pour ton message! Tu touches à deux point super importants:

      1) Du côté de ta réaction allergique, il faut savoir que certains types d’allergies se développent en 2 phases, soit: a) l’exposition initiale; et b) la ré-exposition. La réaction à l’exposition initiale peut être légère à modérée: difficultés à avaler, gorge enflée, plaques rouges sur le corps, etc. Par contre, à la ré-exposition, on risque un choc anaphylactique: la pire réaction allergique qui soit, potentiellement mortelle.

      Comment savoir si on a ce type d’allergies en 2 phases? C’est pratiquement impossible! On peut avoir certains indices (comme dans ton cas), mais souvent on préfère tout simplement ne pas prendre de risques et éviter la substances en cause. Je trouve que c’est très raisonnable vu les conséquences possibles. Je m’oppose toutefois à toutes les “fausses” allergies du type “Ça m’a donné mal au coeur”.

      2) Gluten et maladie coeliaque: J’ai eu quand même quelques commentaires sur le sujet ici et sur Facebook, mais rien d’agressif. Au contraire, on a plutôt porté à mon attention plusieurs précisions intéressantes, ce que j’adore et encourage fortement!

      C’est effectivement un sujet hyper-controversé, un peu comme celui des vaccins. Par expérience, la réactions des gens peut être violente quand on aborde le sujet. Je ne voulais pas m’attarder spécifiquement sur le cas du gluten dans cette BD, car j’aimerais écrire quelque chose de détaillé à ce sujet dans le futur.

      Je ne crois PAS que le gluten est un(e) toxine/poison/polluant comme certains aiment le présenter. Comme tu le mentionnes, la grande majorité des gens n’ont absolument aucune raison de se priver de gluten. Pour ce qui est des gens souffrant de maladie coeliaque diagnostiquée, ils connaissent extrêmement bien leur maladie et n’ont pas besoin d’éducation de ma part ou de celle des autres.

      Merci encore de participer à la discussion et à bientôt!

      Olivier

    • Peut être que tout le monde ne gagnerait pas à se priver de gluten mais tout le monde devrait au moins ESSAYER d’arrêter et tester ses réactions. De toute façon le blé est un aliment vide de nutriments…
      Il n’y a AUCUN argent à se faire en étant anti gluten, gardez vos théories du complot pour vous.

  22. Salut,

    Moi aussi j’ai eu une réaction d’intolérance a la pénicilline; couverte de ti-boutons peu de temps apres. J’ai vu tout de suite un médecin qui m’a confirmé une intolérance et m’a dit de ne plus y toucher. Ce que je fais.
    Une vraie allergie au sulfa … 1 semaine d’hospitalisation, choc, intubation, etc. Je ne vous le souhaite pas. Mais cette fichue allergie complique en effet ma prise de médoc et, étant donné que j’ai la SP, j’en prend pas mal. Mais bon, j’ai une merveilleuse équipe de pharmacien qui travaille de concert avec mes médecins. C’est ti-pas beau-ça!

    Ce qui m’énerve pas mal, c’est qu’un anesthésiste m’a dit que j’étais allergique au propofol. Après convulsion sur le billard et bien d’autres problemes. Un autre anesthésiste m’a dit que cela était impossible. Je me demande si le premier ne m’a dit cela juste pour être certain que je n’en reprendrai pas. J’ai eu des problemes avec ce propofol plus d’une fois mais la derniere a provoqué toute une pagaille dans la salle d’op. Je le nomme a la pharmacie mais j’ai quand meme un doute.

    Une autre allergie confirme: pelure d’orange, ou huile d’orange ou les dérivés. J’adore les orange; merde!

    • Salut Josée!

      Dire qu’une réaction allergique au propofol est “impossible” m’apparaît peu raisonnable. Par contre, la réaction pouvait certainement être indésirable sans être allergique.

      Dans des cas semblables, tu n’as pas vraiment le choix d’écouter le médecin qui a observé la réaction en question; qui d’autre est mieux placé que lui pour en juger?

      Merci pour ton commentaire!

      Olivier

  23. Je connais une dame qui se dit intolérante au gluten. Elle n’a jamais passé de test, elle a juste décidé ça un jour. Alors, dans les repas de famille, elle demande tout le temps s’il y a de la farine, exige presque d’obtenir la liste des ingrédients, etc. Par contre, elle est capable de s’enfiler deux grosses tranches de pain blanc dans un resto au bar pain connu en expliquant: «De temps en temps j’ai le droit!»

    • Allo Marie-France!

      En effet, c’est plutôt triste et déplorable que plusieurs personnes choisissent volontairement de se déclarer intolérantes ou même allergiques au gluten sans raison. Je rencontre beaucoup de personnes qui ont fait ce choix dans ma pratique et j’ai de la difficulté à les comprendre.

      Les gens qui ont une maladie coeliaque diagnostiquée ne s’accordent pas à l’occasion le droit de manger du gluten, ça c’est certain!

      Merci pour ton commentaire et A+!

      Olivier

      • Au début, on la croyait. J’ai des amis qui sont réellement allergiques (noix, sarrasin, fruits de mer, pénicilline) et je demande toujours aux gens s’ils ont des allergies lorsque je les invite à manger chez moi. Mais dans le cas de cette dame, personne ne la prend plus au sérieux. Le nombre de fois où elle a mangé avec bonheur un succulent gâteau fait de «farine de riz», alors qu’il ne contenait que la farine de blé bien ordinaire, tu ne peux pas imaginer!

  24. Louise Thibodeau

    Allo Olivier,

    C’est vraiment trop bon ce blog ! Je crois que je vais le proposer à toutes les infirmières où je travaille !!!

    Les allergies sont reliées au système immunitaire… lorsque l’enfant grandi, elles disparaissent souvent ; les filles en auront moins après l’apparition des premières règles… elles ne seront plus allergiques à la fumée de cigarette, et à tous les P (poils, plume, poussière) . L’allergie aux oeufs se résout souvent après l’âge de 2 ans. En Amérique du Sud.. il y aurait que très peu d’allergie.. car ils sont confrontés à une méga flore bactérienne . ils ne sont pas capotés sur la propreté et ont un super système immunitaire .
    Par contre, une allergie peut apparaitre lorsque le système immunitaire diminue..l’exemple typique est le gars qui devient végétarien avec sa blonde..il travaille trop et la quantité de protéines est insuffisante.. et devient allergique aux P . .. Ah ! ces protéines .. quel gros blog tu auras à faire !!

    Louise Thibodeau,
    pharmacienne

  25. Angélique Dubois

    J’ai une histoire curieuse à partager, suite à ceci… Il y a plusieurs années, ma pharmacienne préférée m’a sauvé la vie.
    Je m’explique. Je réagis très mal à tous les médicaments de la famille du cipro… J’en viens à faire des crises d’angoisses majeures avec idéations suicidaire ainsi que des migraines ultra-intenses, alors que cela ne fait pas du tout partie de mon quotidien habituel ni de mon état de santé mentale… Lors d’un traitement au cipro, mon conjoint avait consulté la pharmacienne par téléphone afin d’essayer de trouver une solution et de me convaincre de retourner à la clinique. (on s’entend ici, le cipro, ça me fait perdre les pédales : je ne suis pas reconnaissable…)
    C’est ma pharmacienne qui m’a indiqué que je faisais probablement une réaction indésirable au cipro, m’a renvoyée à l’hôpital pour changer de médicament au plus vite, puis m’a retournée à l’hôpital une autre fois car on m’avait represcrit un médicament de la même famille (bon, tout ceci a pris quand même un bon 4 jours à être géré, considérant qu’elle a été excessivement professionnelle et a fait un suivi de mon cas… On imagine donc 4 jours de névrose, de maux de têtes insupportables, de lutte contre les idées suicidaires, etc. etc. )…
    C’est elle qui m’a recommandé de toujours mentionner que je suis allergique aux médicaments de la famille du cipro, même si en réalité, c’est une réaction indésirable et nous le savons très bien toutes les deux… Je fais quoi?

    • Salut Angélique!

      Merci d’avoir partagé cette expérience personnelle! En cas d’intolérance sévère à un médicament ou autre substance, il est tout à fait justifié de s’y déclarer “allergique”, afin d’éviter d’y être exposé dans le futur, tout en offrant des précisions aux professionnels de la santé avisés. Bien sûr, on ne parle ici que d’intolérances graves, comme dans le cas que tu décris.

      À bientôt!

      Olivier

  26. Bonjour, désolée d’abuser de votre article pour poser ma question. Je me suis aperçus depuis 10 ans que je réagis au vin, au vinaigre, aux cocktails alcoolisés, à la moutarde, à certains bonbons, aux abricots secs, à l’ananas congelé, aux salades de fruits industriels…Gorge et langue qui gratte, gonflement de la gorge, nez qui coule sans s’arreter, toux très forte , visage rouge et qui demange. Parfois même les bras et les jambes avec des plaques. A de rares occasions ça a été jusqu’ à des problèmes respiratoires. Ma mère ne supporte même pas l’alcool dans la nourriture, ni la vinaigrette, mais cas particulier: elle a une triade de wydal et même du sirop pour la toux provoque une crise.
    J’ai demandé à mon allergologue si ça pouvait être les sulfites après avoir longtemps cherché une explication. Elle s’est contenté de se moquer de moi et de me dire que je n’avais qu’à pas boire vin…idem avec l’anesthesiste lors d’une colo et l’operateur lors d’un scanner. On s’est moqué de moi car ça n’existe pas. Mais dans les deux cas j’ai fait une réaction après l’injection. Quel dénominateur commun entre le vin et les produits injectés ? Et on ne m’a proposé aucune explication. Donc si c’est pas les sulfites ça peut être quoi ?

    • Salut!

      Je ne peux pas me prononcer sur des cas cliniques spécifiques, donc j’ai bien peur que tu ne trouveras pas ta réponse ici non plus! Désolé de ne pouvoir faire plus.

      Certaines personnes déclarent avoir des intolérances multiples. Que l’on y “croit” ou non, il ne fait aucun doute que ces personnes souffrent. Le fait qu’une intolérance ne soit pas une allergie ne change rien au fait qu’elle peut être extrêmement incommodante.

      Chose certaine, tu sembles avoir identifié très précisément les substances qui provoquent tes réactions et tu les évites, ce qui est possiblement la meilleure approche!

      Merci beaucoup d’avoir participé à la discussion et à bientôt!

      Olivier

  27. Ma préférée… “Mon fils est allergique aux chips assaisonnées!!!”

  28. C’est un billet très intéressant! Je me sens particulièrement concernée, puisque je fais partie de la catégorie “ma maman m’a toujours dit que j’étais allergique” à la pénicilline. J’ai fait une réaction à un antibiotique lorsque j’étais bébé, et le médecin a l’époque avais un doute que ce soit à cause d’une allergie. On en a jamais été sûrs, je n’ai jamais été exposée par la suite et jamais testée, et souvent ma réponse à un pharmacien qui me pose la question est : “je suis allergique à la pénicilline, mais en fait je suis pas sûre, mais on m’a dit de pas prendre de chance”… Mon médecin de famille m’a dit qu’il était préférable que je me déclare allergique, au cas où je le sois vraiment, et que de toute façon, comme il existe plusieurs alternatives, ce n’est pas trop grave si je ne suis pas réellement allergique…

  29. Même les professionnels de la santé ont du mal à s’y retrouver. Il y a quelques années, j’ai fais une grosse réaction après la prise de primpéran (métoclopramide) : gorge et langue enflée, et spasmes musculaires involontaires (dyskinésie faciale). Un médecin m’a dit que c’était une allergie, une infirmière m’a dit que c’était une intolérance et une seconde infirmière m’a dit que c’était une réaction extra-pyramidale ! Donc je dis que je suis allergique, je ne prends pas de chance !

  30. À chacune de mes grossesses, je rajoute des aliments(fruits surtout) sur ma liste à éviter. Non, je ne dis pas que j’y suis allergique, mais assez intolérante par contre. Ça me dérange par contre, car ce sont des aliments que j’aime manger, mais quand le mal de ventre atroce m’apparaît automatiquement après les avoir manger, je préfère les éviter. J’ai pourtant développé une allergie aux fruits de mer que je n’apprécie guère car j’adore ça, la première fois, après avoir mangé dans un buffet, la gorge me serrait et ça me piquait intensément, la seconde fois, même chose, mais pire, la troisième fois, j’étais seulement en train de décortiquer mon homard que ma gorge s’est mise à me piquer, je l’ai tout de même manger, résultat, de l’urticaire partout sur le torse, la lèvre inférieur enflée et la gorge serrée et qui me piquait intensément encore une fois. Je refuse d’en manger depuis ce temps. Je suis allergique aux pollens et à certains animaux aussi, pour moi, les chevaux pourraient être mortel. En fait, je n’ai pas l’habitude de côtoyer des chevaux, j’ai appris cette allergie et son degré en faisant un test. De ce fait, je n’ai jamais osé aller faire de l’équitation, même si j’en meurs d’envie. J’ai pourtant confirmé cette allergie d’une certaine façon; un jour, je devais faire le ménage dans une aréna, une semaine et demi avant que j’y entre, il y a avait eu du rodéo à cet endroit. 5 minutes après avoir commencé de balayer l’endroit, toute ma peau exposée est devenue rouge, enflée et je commençais à mal respirer. Je suis sortir de là en trombe, mon employeur est venu me rejoindre pour me demander pourquoi j’étais partie ainsi et d’y retourner. Quand il m’a vu, il m’a demandé ce que j’avais, je lui avais dit que j’avais une grave allergie aux chevaux, mais il ne m’avait pas cru. J’ai finalement terminé ma journée de travail à l’extérieur avec bouteilles d’eau et antihistaminiques qui n’avaient même pas fonctionné finalement.

  31. Je travaille en crèche et je suis toujours aussi surprise du nombre d’enfants (- de 3 ans!) qui sont déja “allergiques” à tant de choses ; lait de vache, arachide, kiwi, fraises et j’en passe…

  32. Étant pognée avec une fausse allergie à la codéine, dilaudid et oxycodone, je peux confirmer que c’est un chiar de marde. Surtout quand mes problèmes de santé impliquent des crises de douleurs fréquentes, insoutenables et d’une durée illimitée. La première fois que c’est arrivé, mon médecin m’a prescrit de l’oxycodone, qui me donnait des nausées et vomissements, donc il ma ensuite prescrit de la Codéine, qui est difficile sur l’estomac. Quand j’en ai pris la première fois, ça s’est mis à me démanger partout, j’ai pris un bain d’eau froide pour calmer la démangeaison mais je n’avais pas de plaques ou d’enflures. J’ai quand même appellé mon pharmacien, au cas où, et j’ai été décrétée allergique à la codéine.

    Quand j’en ai parlé à mon médecin, il était pas impressionné. “Pas une allergie. Un effet secondaire tout à fait normal à un opioïde.” Il m’a quand même prescrit de la morphine pour faire plaisir au pharmacien, mais c’est inscrit à mon dossier et ils ne veulent pas l’enlever. Maintenant quand je suis hospitalisée, tout ce que je peux recevoir est de la morphine (qui me cause autant de démangeaisons que la codéine). Je suis même pas capable de recevoir de l’ibuprofène quand j’ai une migraine à l’hôpital, tous ce qu’ils m’offrent c’est des tylenols ou de la morphine. (Oui oui, de la morphine pour une migraine. SUPER efficace. Et je parle pas de petites migraines, je parle d’auras, de vomissements, et d’une embolie cérébrale en août. 2013. Maudite pillule combinée.)

    Le pire dans cette histoire?J’ai FINALEMENT été diagnostiquée, au bout d’un an d’atroces douleurs abdominales que je soulageaient avec de la morphine, un spasme du sphincter d’Oddi. Spasme déclenché par des opioïdes, la morphine étant reconnue pour causer ces spasmes particulièrement. Ironique, non? Un an à empirer mes douleurs, et une cholécystectomie inutile plus tard, je dissous 150mg de Lyrica dans un verre de jus quand j’ai mal, et le tour est joué.

    Pour l’allergie au produit de contraste à l’iode, au 3e CT scan contrasté ma langue a gonflé et je suis tombée en détresse respiratoire. Plus de CT scans pour moi! De toute façon, j’ai pas mal reçu ma dose d’exposition aux rayons X à vie.

  33. Allo, je mobstine quelque peu avec mon conjoint il dit avoir une intolérance aux fruits de mers alors que moi je dit qu’il souffre d’une allergie. Dès qu’il sent l’odeur de crevette sa gorge pique , il n’en mange pas donc tant mieux pour lui, mais même moi je ne peux en manger car il réagit. À moins qu’il prenne du Benadryl. Il n’a pas de diagnostic d’un médecin car il est un homme…et un homme ce n’est pas malade. 😛

  34. Comme d’autres je me questionne sur l’augmentation des allergies. Déjà, histoire de remettre les pendules à l’heures, je trouve que les précautions qu’on prend pour une minorité d’allergiques vont souvent trop loin. Bannir des aliments d’un établissement sous prétexte qu’ils accueillent aussi des allergiques? Ce ne sont pas eux qui les mangent, tout de même! Ils sont assez grands pour savoir les éviter. Se priver d’un très bon beurre d’arachides sans huile hydrogénée, non merci, même sur du pain blanc! Je sortais parfois avec un allergique grave aux fruits de mer, et me voir en manger à côté de lui ne lui donnait pas de réaction! Du calme avec l’hystérie collective!

    D’autre part, je suis aussi jeune, et jamais au grand jamais nous n’avons eu d’allergie quelconque à quoi que ce soit dans la famille, excepté la pénicilline, pour ma sœur. Pourtant, ma mère fait une obsession sur la propreté et la désinfection, et a eu une longue période Lysol partout, voyant que j’étais souvent malade… Avant d’apprendre (par moi, scientifique!) que le système immunitaire était probablement affaibli par les faibles traces de fumée secondaire (pourtant, elle prenait toutes les précautions, ne fumait jamais fenêtres fermées ni dans les chambres) et de manque de sommeil (surtout au secondaire et collégial). Tous les deux nous ignorions l’influence de ces facteurs. Symptômes qui se sont améliorés sitôt qu’elle a cessé de fumer et que j’ai pu enfin avoir un sommeil un peu plus normal rendu à l’université.

    On a été pas mal élevés à la campagne, exposés à plusieurs agents sensibilisants (à défaut d’autre mot), et je crois que ça nous a aidé. Je ne crois pas que les jeunes élevés en banlieue lointaine aient autant d’allergies que ceux dont nous désinfectons tout le chemin! Maintenant je mange un peu n’importe quoi, rarement avec des doigts parfaitement propres, et tout passe sans faire de dégâts: légumes oubliés dans le frigo et cuisinés en urgence, viande rendue un peu brune mais bien cuite, restants de frites des amis au resto… Eux se plaignent parfois de maux d’estomac, moi jamais. Quasiment pas de rhume non plus, ce qui m’étonne, en tant que fumeur. Est-ce que tripoter constamment l’objet le plus contaminé qui soit, le cellulaire, a fini par me renforcer? Pour finir sur une note d’humour noir, la sélection naturelle n’opère plus, dirait-on!

  35. Certains de mes patients disent être allergiques à l’adrénaline/épinéphrine dans les anesthésiques locaux! Alors ils mourraient à chaque fois qu’ils sont stressés! Les gens doivent seulement comprendre que c’est important de savoir ce qu’est une VRAIE allergie et la substance exacte en cause, bref les tests d’allergies sont essentiels, surtout en ce qui concerne les antibiotiques afin d’éviter d’augmenter la résistance.

  36. Bonjour. Il y a peu de temps, et peu après la consommation de cannabis, j’ai eu de très fortes nausées jusqu’au vomissemen, pendant plusieurs heures. Il m’était déjà arrivé d’être nauséeux, mais jamais à ce point, après avoir pris du cannabis ou avoir fumé une cigarette. Cela pourrait-il être une intolérance au thc ou à la nicotine ? Je précise que je suis fréquemment sujet à de fort maux de têtes entrainant eux aussi des vomissements, cela serait du à mon foie et à ma digestion

  37. Je suis allergique à la succinylcholine! Google it!
    Ça fait maintenant 21 ans que je porte un bracelet Medic Alert.

  38. Je me demande si une allergie peut s’atténuer en y étant exposée. Par exemple, je suis allergique aux chats, mais mes enfants en veulent un. Pourrais-je m’auto immuniser sans passer par le 1 à 5 ans chez l’allergologue? Je me questionne, voilà.

  39. J’ai pu constater que depuis les quelques dernières années, les gens sont un peu plus méfiants lorsqu’on leur dit que nous sommes allergiques. Souvent les professionnels de la santé ne me croient pas tout de suite lorsque je leur parle de mes allergies. Étant allergique aux protéines du lait (diagnostiqué par un allergologue), je suis souvent confrontée à l’incompréhension ou la méfiance des gens.

    Récemment, j’ai eu de l’inconfort intestinal (je vous épargne les détails) suite à la prise d’antibiotiques. Je suis allée voir mon pharmacien qui me propose de prendre des probiotiques pour améliorer la chose. Comme je ne connais pas trop ces produits je lui demande s’ils contiennent du lait parce que j’y suis allergique. Il m’a alors répondu que ça ne contenait pas de lactose ! Il a eu l’air très surpris que je lui dise que j’étais allergique aux protéines du lait. J’imagine que la plupart de ses clients mélangent l’allergie aux protéines et l’intolérance au lactose …

    Autre chose, j’ai été diagnostiquée à 27 ans. J’ai donc passé plusieurs années de ma vie à être très malade (problèmes intestinaux, nausées à ne pas pouvoir sortir de la maison, reflux gastrique à être obligée de dormir assise, fatigue hyper-intense, pertes de poids soudaines). Pendant toutes ces années j’ai essayé toutes les médications possibles pour l’estomac, j’ai eu des caméras qui ont exploré tout mon système digestif, je me faisais dire que c’était le stress, de manger moins acide, de manger tout ce qui est blanc (blanc d’oeuf, fromage, lait), que je devais faire du yoga !!!!! (oui des docteurs m’ont prescrit le YOGA !!!!). Je me suis aussi faite dire par un gastroentérologue que ça ne se pouvait pas d’être allergique au lait à mon âge. Donc, après avoir forcé un allergologue (qui ne semblait pas me croire non plus) à me faire des tests, mes tests cutanés ET sanguins ont révélés que j’étais vraiment allergique au lait.

    Au moins ma vie a changée depuis que j’ai arrêté d’en boire et contrairement aux faux allergiques, lorsque j’en consomme sans le savoir, je suis effectivement très malade 1-2 jours plus tard !

  40. Je suis allergique à la pénicilline, quand j’en ai pris plus jeune ça m’a donné des boutons partout. Mes 3 sœurs et frères sont également allergique(et ce n’est pas juste ma mère qui nous l’a dit, on s’en rappel tous !!! 😉 ) Les enfants de mes sœurs(4) ainsi que ma plus jeune sont allergique également, encore là chacun d’eux a fait une réaction cutané à la pénicilline. Quand ma plus vieille a eu besoin d’antibio dernièrement j’en ai parlé à mon médecin qui a décidé de pas prendre de chance et lui a préscrit autre chose. J’avoue que je serais tenter de dire qu’elle est allergique étant donné que presque 100% de la famille le sont si elle était malade et nécessiterait des antibios à nouveau….. devrais-je faire le test la prochaine fois ou je suis mieux de demander un autre antibiotique à chaque fois qu’elle en aura de besoin ???

  41. Martine Bienvenue

    Allô Olivier… j’aimerais que la terre entière te lise !!
    Je suis nutritionniste. Dernièrement , un patient hospitalisé affirmait être allergique aux avelines. Je vais donc le rencontrer … il me dit qu’après une partie de golf, il y a plusieurs années, il avait manger des avelines et a eu la gorge qui piquait. Il dit que son médecin lui a dit qu’il devait être allergique et qu’il ne lui aurait pas recommander de passer un test pour confirmer son diagnostic! (bon c’est l’histoire qu’il me raconte… pas certaine que c’est vraiment ce que son médecin a dit…).
    Depuis, il ne fait JAMAIS attention à ce qu’il mange, il ne vérifie JAMAIS la liste des ingrédients et n’a JAMAIS eu d’autre réaction du genre… puis, pendant l’entrevue, il mange, devant moi un Ferrero rocher… grrrrrrrrrrrrrrrrrr… (en plus il m’obstine que les avelines ne sont pas des noisettes…).

    Les gens n’ont pas idée du branlement de combat qu’on doit faire dans un service alimentaire lorsque quelqu’un “pense” être allergique: cela implique de vérifier TOUS les produits qui entrent dans les recettes ( les fournisseurs ne nous informent pas lorsqu’ils changent les ingrédients…), d’informer TOUT le personnel de la cuisine pour qu’ils ne changent RIEN dans les recettes, de s’assurer qu’il n’y a pas de contamination croisée, etc, etc, etc. (en passant: oui les menus de base ne contiennent habituellement pas de noix, amandes, arachides mais on ne peut imaginer un menu de base sans moutarde, protéines bovines, soya, œufs, blé, etc).

    Lorsqu’il y a vraiment allergie, on va tout faire pour éviter de servir l’allergène et ça nous fait plaisir de le faire, ça nous fait plaisir aussi de donner des info supplémentaires aux clients, de les orienter vers les associations, etc. Mais quand après avoir tout fait ça, on voit un supposé cœliaque manger des biscuits Oréo… c’est vraiment enrageant.

    • Allo Martine !

      Je suis toujours sous le choc d’apprendre que certains patients mangent du dessert pendant une consultation en nutrition !!!

      C’est tellement vrai ce que tu dis : le système de santé va TOUT faire pour accommoder les gens qui se disent allergiques à un aliment, avec plaisir, et ce même si toutes les informations dont on dispose suggèrent que ce n’est pas vraiment une allergie. Je suis évidemment pour la sûreté avant tout, mais il faudra apprendre à être plus sévères quant aux supposées allergies, comme nous le sommes déjà pour tous les autres auto-diagnostics que ce font les gens.

      Comme tu le mentionnes, la tendance anti-gluten en est un parfait exemple : il m’arrive de plus en plus souvent que des clients à la pharmacie me demandent de vérifier si leurs médicaments (comprimés ou autres) contiennent du gluten. Je fais toujours les recherches avec plaisir (c’est un petit défi personnel à chaque fois de trouver la réponse le plus vite possible !), mais maintenant j’ai pris l’habitude de leur demander d’abord s’ils ont la maladie coeliaque. 99% du temps, les gens me répondent “C’est quoi ça ?”. Dans de tels cas, je ne m’en fais pas trop si je n’arrive pas à confirmer la présence de gluten dans leurs pilules.

      Merci beaucoup pour ton commentaire et à bientôt !

      Olivier

  42. Bonjour Olivier,
    Je ne sais pas si tu as entendu parlé également de la fameuse allergie aux protéines bovines, je voulais savoir ce que tu en pensais.

    On dirait que c’est devenu à la mode, tout comme celle pour le gluten. Lorsque j’ai eu mon bébé, les premières semaines il pleurait quand même beaucoup par moment (normal, c’est un bébé), mais pour certaines personnes autour de moi, elles étaient convaincu que c’était le lait que je buvais ou la viande que je mangeais. Comme je ne croyais pas vraiment à tout ça, j’ai essayé de me renseigner et à ce que j’ai pu comprendre, puisque j’allaitais, les protéines bovines ne pouvaient pas vraiment se rendre dans mon lait (ou sinon en vraiment très petites quantités), donc, un bébé allaité ne peut pas vraiment être allergique aux protéines bovines?!
    Si ça l’existe vraiment je donnerai raison aux personnes qui se sont acharnées sur mon cas, mais si ça ne se peut pas vraiment, je serai très heureuse de leur répondre un beau petit texte préparé la prochaine fois qu’on essaiera de me faire sentir comme une mère indigne parce que j’ingère des protéines bovines et que je les transmets à mon fils!
    Merci beaucoup!

    • Je crois que c’est plutôt rare, mais l’allergie aux protéines bovines existe bel et bien. Mon copain a cette allergie (ainsi que plusieurs autres, dont le lait qui y est souvent directement relié), et on passe toujours pour un couple de bizarres quand on la décrit. Voici un peu plus d’information ici : http://www.foodallergy.org/allergens/other-allergens , mais c’est une allergie que peu connaissent ! En gros, il est allergique au sang de la viande bovine (donc un steak saignant, c’est NON), mais si la viande est cuite la protéine qu’on retrouve dans le sang change, et la viande cuite sans le sang est donc correcte (donc un steak semelle de botte, c’est OK). Pareil pour le veau et l’agneau, mais il est correct pour le poulet, porc, canard, etc. Je ne sais pas si c’est pareil pour tous, mais j’espère que ça peut vous éclairer un peu !

      • Merci Audrey. Donc, la viande bien cuite ne devrait pas causer de problèmes?!
        Encore moins si c’est moi qui mange la viande ou qui boit le lait (et que mon bébé ne fait que boire de mon lait)!!

  43. Je suis très heureuse de voir cet article ! Mon copain (25 ans) est allergique à beaucoup d’aliments (lait, oeufs, protéine bovine, kiwi, latex) depuis qu’il est jeune, et rien ne me fâche plus que les personnes non allergiques qui se disent allergiques. C’est en partie à cause de ces personnes que les vraies allergies ne sont pas prises au sérieux. Alors merci beaucoup pour cet article !

  44. Bonjour, mon fils de 5 ans a eu une grosse réaction ( rash, enflure du visage, des mains et pieds) à la huitième journée d’un traitement à la pénilline pour un streptocoque. Une prise de sang aurait confirmé un virus de la famillle de la mononucléose en plus du streptocoque, ce qui expliquerait le rash… Bébé, il avait déjà eu des petites réactions à la pénicilline(diharée) mais rien de grave. Ma question: la réaction est-du à une allergie ou à la combinaison de la pénicilline et du virus? Il est certain que dans son cas, plus question pour le médecin de lui donner de la pénicilline.

    • Allo Marie !
      Tu comprendras que c’est absolument impossible pour moi de me prononcer sur une possible allergie chez ton fils…
      Beaucoup d’allergies sont suspectées sans être confirmées hors de tout doute. Si un médecin considère que c’est une allergie à la pénicilline, alors on évite ce médicament complètement.
      À bientôt !
      Olivier

  45. je “crois” que je suis allergique à un truc: les calmars bouillis… par 2 fois ou j’en ai mangé, un truc a gonflé dans ma bouche pendant la nuit (luette ou en dessous de la langue)… je n’en suis pas sûr, mais, sachant que ca me prive que d’un aliment qu’on utilise pas tout le temps et dont je ne rafolle pas spécialement… je le vis très bien :p
    mais clairement, si je pensais avoir un problème avec un truc médical ou simplement plus courant, j’irais voir un médecin pour qu’on me confirme ca 😉

  46. J’ai toujours mangé des légumineuses dans ma vie (chili avec fèves rouge, soupe de lentilles, hummus ou salade de pois-chiche). J’ai aussi toujours mangé des toast au beurre de peanut toute.ma.vie. En Juin dernier, j’ai fait un voyage au Japon. J’ai passé une nuit dans un hotel traditionel et après le déjeuné j’ai pris une pâtisserie aux fèves “azuki” (fèves rouges apparenté aux “kidney beans” rouge qu’on met dans le chili). Anyway, je part en excursion en haut d’une montagne et en dedans d’une demi heure après la fameuse pâtisserie je me met à avoir super mal à l’oeusophage (ça brûle en chien sale!). Je me dit “voyons….brûlures d’estomac????”. Tout d’un coup je devient rouge partout sur le corps (particulièrement le visage) j’enfle de la face (surtout les lèvres) et ma george se ferme un peu donc, j’ai du mal à respirer. Mon amie cours à l’hotel chercher mes benadryl (allergies saisonnière terrible donc j’en ai toujours sur moi). Bref, j’ai fini à l’hôpital, j’ai baraguiné le peu de Japonais que je connais et le médecin m’a donné une ingection. Je revient au pays un mois plus tard. Je mange une purée de fèves blanches……même réaction! Finalement l’allergiste me test et je suis maintenant allergique aux légumineuse (particulièrement les fèves), aux arachides (j’ai quand même une tolérance mais je devrais les éviter, pareil pour le soja). Les vrais allergies sont bizarre et peuvent surevenir n’importe quand dans t’as vie. J’ai maintenant un épi-pen sur moi en tout temps et une bonne excuse pour ne jamais devenir végétarienne :)

  47. En tant que vétérinaire, je voudrais faire une parenthèse. Pls médecins jettent immédiatement le blâme sur les animaux quant leur patient présente des signes de conjonctivite, d’écoulements nasal, etc fréquents. Ils disent à leur patient de se débarraser immédiatement de leur animal. Chaque année, des milliers d’animaux sont euthanasiés inutilement. Plusieurs de ces présumés cas d’allergie aux animaux sont en fait de l’asthme, une allergie au pollen, etc. Demander à passer un test d’allergie intra-dermique avant de vous briser le coeur en euthanasiant votre animal. J’avais moi-même dans le passé un problème de plaques d’angio-oedème récurrent. L’oto rhino me suggérait de ne pas devenir vétérinaire. C’est la seule fois que j’ai remis en question l’avis d’un professionnel. Finalement, le problème a disparu et la cause reste encore un mystère aujourd’hui!

  48. Salut, premièrement bravo comme toujours la BD est pertinente et amusante. Moi j’ai des allergies graves diverses (je vous épargne la liste) et j’ai toujours mon epipen sur moi. Je suis d’accord avec toi, les gens doivent arrêter de s’inventer des allergies. Après ça je me ramasse au resto ou ailleurs à me faire demander : “Mais là tes allergies dans le fond c’est tu juste un caprice ou quoi?” Et plein d’autres situations du genre ou on prend pas au sérieux le danger des allergies parce que certains se créent des allergies bidont.

  49. Karine Therrien

    salut, chez nous mon chum à des allergies plutôt spéciales. Il est allergique aux fruits et légumes…lol ça l’air drôle comme ça mais c’est malheureusement vrai. Il y a une bonne douzaine d’aliments qu’il ne peut manger s’ils sont crus. L’allergie semble ne pas se manifester lorsque ces aliments sont cuits. Au début, on pensait que c’était (dans sa tête) dû aux fameux agents de conservation qui sont aspergés sur les produits alors on c’est mis à acheter que du bio. Après un choc anaphylactique dû a une carotte crue bio…on c’est ravisé.

    J’ai vue une conférence sur les allergies et intolérences alimentaire donné par Marc Hamilton,Mcb (microbiologiste chez laboratoire bio-médic) et nous croyons qu’il s’agit finalement d’une allergie croisée!!! Semblerait-il que le problème est le bouleau. Certains fruits et légumes seraient apparentés au bouleau, ou quelque chose comme ça. En saison des polens, le système étant hypersensibilisé, ne ferait pas la différence entre la protéine du bouleau et des aliments ayant une protéine semblable d’où la forte réaction. Quand le légume est cuit, cette protéine serait probablement dénaturé, ce qui expliquerait pourquoi quand c’est cuit, ca passe. En tout cas, on attend depuis 3 ans sur la liste d’attente pour consulter un allergologue…et on évite tous ce qui est cru en attendant (pas facile comme diète et pas très santé)

  50. Moi j’ai une question concernant les dîtes allergies. J’ai fais une mononucléose il y a 10 ans de ça. Avant que l’on me la diagnostique, on pensait plutot à une Amidalite vu l’état apocalyptique de celles-ci. On m’a alors prescrit de la Pivampicilline ( Pondocilline si je me souviens bien ). Ça n’a pas fait effet, on a fini par m’admettre à l’hôpital car je n’avalais plus rien. Bref on m’a ensuite dit que j’avais une mononucléose mais voilà que quelques jours plus tard, je suis au restaurent et je me sens enflé un peu et aparaissent subitement un paquet de picots rouge. Je vais à l’hôpital et leur dit que j’ai pris le médicament en question, tout de suite il m’ont dit tu as fait une réaction allergique. Par la suite, je me suis retrouvé à lire un arcticle qui démontrait une corrélation et probablement une causalité entre la mononucléose, la Pivampicilline et une possible réaction allergique du à cette condition, mais pas permanente. Qu’en est-il vraiment ? En attendant j’ai toujous dit que j’étais allergique à la penniciline.

    • La pivampicilline (Pondocillin) [by the way ça n’est plus disponible au Canada] était un promédicament, c’est-à-dire un médicament sous forme “inactive” qui était métabolisé en son produit actif qui est l’ampicilline. Ça appartient à une sous-famille des pénicillines nommée les aminopénicillines (dont le célèbre et bien connu sirop aux bananes d’amoxicilline fait partie).

      De vieilles études stipulaient que lorsqu’un patient était atteint de mononucléose (infection virale habituellement causée par le virus Epstein-Barr) et qu’on lui donnait une aminopénicilline comme l’amoxicilline, l’ampicilline ou la pivampicilline par exemple (les antibiotiques n’ont pas d’effet sur les virus mais sont utilisés pour les amygdalites/pharyngites bactériennes), les données rapportées indiquaient qu’une grande majorité de ces patients allaient développer un “rash cutané”. Le mécanisme par lequel ça se produit est inconnu. Il n’est pas impossible que ce soit réellement une réaction allergique et le seul moyen de le savoir est de passer des tests à cet effet. Cependant, la plupart des patients qui présentent un rash associé à la prise d’un antibiotique* dans un contexte de mononucléose n’ont pas réellement de réaction allergique puisqu’ils tolèrent bien l’usage de pénicillines ultérieurement.

      *L’exemple classique attribuait le rash à l’emploi d’ampicilline ou d’amoxicilline mais il existe dans la littérature des cas rapportés avec bien d’autres familles d’antibiotiques.

      Les études ayant étudié ce phénomène datent des années 1960-1970 et on parlait à l’époque d’une incidence de 80-100% des cas pour le rash associé aux amonipénicillines chez un patient atteint de mononucléose. Bref, pas mal tout le monde à qui on en donnait qui avait une mononucléose semblait développer un rash. Des données plus récentes parlent plutôt de 30% d’incidence, ce qui est bien inférieur à ce qui a été rapporté auparavant. L’étude n’est pas de très grande envergure par contre mais bon, si jamais je croise un infectiologue dans une formation quelconque je lui poserai la question.

  51. J’adore! Il est important de mentionner aussi qu’en cas de réaction à un médicament (je ne parle pas de choc anaphylactique, mais plutôt de rougeur, nausée, diarrhée, prurit, céphalée, etc.), il faut se demander si c’est le médicament en question qui provoque la réaction ou le véhicule. Par exemple, une personne peut réagir à une infiltration de cortisone (injection) et n’avoir aucune réaction à une crème à base de cortisone. La réaction est donc possiblement due à un ingrédient de la solution liquide qui est mêlée à la cortisone pour permettre l’injection. La personne, en se déclarant allergique à la cortisone, se prive alors de plusieurs traitements qui pourraient être, pour elle, très efficaces!

  52. Je viens de tomber amoureuse de l’auteur de ces lignes et dessins. Sincèrement je suis tombée ici par hasard et j’en (sou)ris encore. Au nom de tous les pseudo-hypocondriaques (dont je fais partie), mes sincères excuses ! Mais avouez : ça fait partie des blagues à raconter le we aux copains pharmaciens autour d’un verre !
    Je ne m’attends pas du tout à être publiée (ça n’apporte pas grand chose à votre sujet) mais bon je réagis à chaud à ma plaisante lecture ^^
    bonne journée

  53. tiens une petite question pas directement en liens! mais peut être peut tu me répondre.
    comment appel t-on non pas une alergie mais juste le non effet totale d’une molécule active.

    je réponds très bien a l’aspirine et a l’ibuprophène mais le paracétamol me fait autant d’effet qu’un verre d’eau.

    • Salut Sylvain !
      On appelle ça “variabilité interindividuelle”. Autrement dit, certaines molécules fonctionnent mieux sur certaines personnes que d’autres. Les raisons pour cela sont multiples et pas complètement élucidées.
      Merci pour la question !
      Olivier
      P.S. La plupart des gens trouvent le paracétamol/acétaminophène plutôt décevant somme toute.

  54. Pas d’allergie proprement dite mais je vis l’horreur quand je mange du MAIS et tous ses dérivés : DEXTROSE DE MAIS, AMIDON DE MAIS TRANSFORME, SIROP DE GLUCOSE-FRUCTOSE, SIROP DE SUCRE INVERTI et aussi la LEVURE et encore les SULFITES. Cela provoque des ETERNUEMENTS, UNE RHINITE insupportable, UNE BRULURE DE LA MUQUEUSE NASALE 3 ou 4 jours après l’ingestion et cela dure au mois 3 semaines.
    Si qqn connait ça ou peut m’aider pour savoir à quoi cela est du puisque cela ne s’appelle pas une allergie, je suis preneuse.
    Je vis un véritable enfer.
    Si qqn vit la même chose, je serais contente de pouvoir en parler avec lui.
    Courage à tous ceux qui vivent des choses similaires.
    Cordialement,

  55. Hum… Cette BD me fait réfléchir! Ma maman m’a toujours dit que j’étais allergique à l’aspirine parce que j’ai fait des plaques deux fois quand j’étais petite (mais ils ont pas consulté, ce qui me fait croire que c’était pas si pire que ça…). J’ai consulté un allergologue il y a quelques années à ce sujet, et il a dit qu’il ne me pense sincèrement pas allergique, parce que sans le savoir j’en ai pris dans plein de situations (advil, traitement contre les verrues, anti-inflammatoires), mais qu’il n’existe pas de test pour le savoir. Alors il m’a conseillé de prendre de l’aspirine à faible dose pendant une semaine pour voir ce que ça allait faire, et finalement, ça a rien fait du tout.

    Mais “pour ne pas prendre de chances”, justement, je mentionne toujours qu’il y a une faible possibilité que je sois allergique quand on me le demande… Est-ce que je devrais plutôt me taire?

  56. Jacques McBrearty

    je suis un Gaspésien allergique aux fruits de mer et j’approuve ce message… me rappelle à peine de mon arrivée à l’hosto tellement j’étouffais.

  57. Moi “l’allergie” qui me fait bien rigoler. Je suis allergique à L’ODEUR de certaines épices …. La personne m’a obstiné ben raide ! Je lui ai dit que notre allergologue m’a confirmé , après que mon chum llergique aux “panuts” lui ai dit:”Oui , l’odeur de l’arachide t’envoie le signal du danger…. Tu tomberas pas n choc pour autant!

  58. Selon vous est-ce vraiment nécessaire de porter un bracelet d’allergie pour une allergie à la pénicilline ? Ce n’est pas comme si on consommait cela souvent. Je serais surprise qu’on donne de la pénicilline à ma fille sans mon consentement. Mais je ne veux pas être une mère indigne 😉 donc si c’est mieux avec un bracelet, je vais lui en trouver un.

  59. Hum ! C’est la première fois que je me questionne sur la clareté et sécurité d’une de vos bd … Si je peux me permettre , Jpense qu’il aurait été plus claire si la bd aurait dfferencié çe qu’il arrive lorsque libération d’histamine causé par bris cellulaire : et les aliments / produits qui sont réellement connus à risque d’anaphylaxie ..( œufs noix fruits de mêr venin ) ,.. Comparé à l’absorption d’un aliment ou produit qui lui est libérateur d’histamine ou qui mime un peu l’effêt lde ‘histamine style pêche, tomate,ibuprofène etc .. Mais qui ne cause pas de reaction anaphylactique . Jai deja lu une de vos bd qui abordait le sujet plus clairement !

  60. Bonjour Pharmachien! :)

    Première fois que j’écris sur votre page que j’adore et consulte régulièrement! Bravo!

    Bon je sais que la date de sortie de cette BD remonte a quelques années, mais je m’essai quand même pour une réponse! héhé

    Donc voilà, je me questionne concernant une ”allergie” qui est apparue dans ma vie en 2014……
    Je mets allergie entre parenthèse parce qu’après avoir lu votre BD je ne sais plus si le terme ”allergie” est de mise puisse ma réaction n’est pas le choc anaphylactique mais plutôt un Steven-Johnson! (J’ai été bien chanceuse, la réaction est resté aux muqueuses sans atteindre ma peau oufff !!) Quoi qu’encore aujourd’hui j’ai des séquelles assez désagréables de cette épisode! :(
    Coupable : le Biaxin!

    Bref, ce que je voudrais comprendre est : est-ce réellement une réaction allergique? On m’a évidemment avertie de me déclarer allergique au Biaxin …. et de toute facon je dois avouer que depuis ce temps je n’ai pas oser prendre de nouveaux médicaments même si prescrits!!! :(
    J’ai telllllllllllllllllllllllllllllllement peur de refaire un SSJ ! )
    La journée où je me suis présenté a ma pharmacie suite a ma sortie de l’hopital (avec mon paquet de prescriptions lol), j’ai bien essayé de questionner ma pharmacienne sur le sujet, mais malheureusement on m’a répondu qu’on ne pouvait m’en bien dire davantage puisque le SSJ est mal connu et mal compris! :/

    ……je reste donc avec un paquet de questions!

    Je me disais que peut-être pourriez-vous me faire part de vos connaissances sur le sujet?

    Merci beaucoup! :)

    • Salut Mimi !

      Dans le cas d’un Steven-Johnson, ce n’est pas vraiment une allergie, mais plutôt un effet secondaire très rare mais extrêmement grave. Et en effet, c’est très peu connu… Bref, pour ta sécurité, te présenter comme “allergique” au Biaxin est vraiment la meilleure solution.

      Merci pour ta question !

      Olivier

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord pour éviter le spam et les liens URL douteux)