Analyse de sites web d’ostéopathie québécois – Saison 3 des Aventures du Pharmachien

Le premier épisode de la saison 3 des Aventures du Pharmachien porte sur l’ostéopathie. Plus spécifiquement, je m’y pose la question : “Est-ce que l’ostéopathie est supportée scientifiquement ?

Voici la bande-annonce de l’épisode :

Dans la dernière entrevue de l’épisode, menée avec Dr Charles Bernard, alors président du Collège des Médecins du Québec, je lui mentionne une analyse indépendante de 50 sites web d’ostéopathes réalisée pour l’épisode. Vu que très peu d’informations sont données à ce sujet dans l’entrevue, j’ai pensé expliquer ici en quoi cela consistait et détailler les résultats.

 

Tout ce qui suit est très technique. C’est nécessaire, vu le sérieux de l’analyse et de ses implications. Je vais tenter de vulgariser le tout du mieux possible ! (voir le texte en rouge après chaque section)

 

Le but de l’analyse était de vérifier si les ostéopathes et cliniques d’ostéopathies du Québec font référence, sur leurs sites web, à des techniques scientifiquement controversées, en particulier  :

  • l’ostéopathie viscérale
  • l’ostéopathie crânienne, ou crânio-sacrée
  • l’ostéopathie pour prévenir ou traiter des problèmes de santé non-reliés au système musculo-squelettique (ex. allergies, infections, problèmes hépatiques ou rénaux, épilepsie, etc.)
  • l’ostéopathie chez les bébés

Voici la procédure élaborée par l’entreprise Immerscience, qui a supervisé l’analyse et qui est spécialisées en littératie informationnelle et sciences de l’information :

AUTREMENT DIT :

50 sites web de cliniques d’ostéopathie québécoises ont été sélectionnés au hasard. Dans ces sites, différentes recherches ont été effectuées pour voir si les concepts qui nous intéressaient (ex. ostéopathie viscérale, crânienne) y étaient discutés, et si oui, quelle importance y était accordée.

 

Voici les premiers résultats :

AUTREMENT DIT :

La vaste majorité des cliniques d’ostéopathie analysées discutent sur leur site web de techniques scientifiquement controversées. Par exemple :

  • 92% disent traiter des problèmes de santé non-reliés au système musculo-squelettique (ex. infections, problèmes de foie, etc.);
  • 72% discutent d’ostéopathie viscérale et/ou crânienne;
  • 80% suggèrent des traitements pour les bébés.

Les deux spécialistes qui ont fait l’analyse de manière indépendante sont arrivés à des résultats similaires.

 

Regardons maintenant les résultats de l’analyse détaillée :

AUTREMENT DIT :

Une grande partie des sites web analysés accordaient beaucoup d’importance aux techniques scientifiquement controversées.

Par exemple, la moitié d’entre eux listaient plus de 5 problèmes de santé qui peuvent être traités avec ces techniques, autant chez les adultes que chez les bébés.

 

 

Autres résultats :

J’avais aussi demandé d’inclure à l’analyse la recherche de concepts tels que l’homéopathie, la “détox”, des conseils sur l’alimentation, les produits naturels et la vaccination, entre autres. La raison pour cela est que, subjectivement, j’ai souvent vu des ostéopathes publier ce type de contenus sur les réseaux sociaux; je me demandais si c’était reflété sur leurs sites web.

Mais la réponse était clairement non : moins de 2% des sites web analysés incluaient ce type de contenu.

Il faudrait donc procéder à une seconde analyse, mais cette fois sur les réseaux sociaux de ces cliniques ou ostéopathes (ex. pages Facebook professionnelles), pour vérifier si mon hypothèse à ce niveau était fondée.

 

 

CONCLUSION

La majorité des sites web d’ostéopathie analysés discutaient de concepts scientifiquement controversés. Plusieurs d’entre eux semblaient accorder une grande importance à ces concepts.

Si on suppose que l’échantillon utilisé pour cette analyse est représentatif de l’ensemble des cliniques d’ostéopathie québécoises, cela suggère que ces concepts occupent une place très importante dans la pratique de l’ostéopathie au Québec.

Quelles sont les implications de ces résultats ?

C’est ce dont on discute dans l’épisode sur l’ostéopathie des Aventures du Pharmachien !