4 arguments louches sur le cannabis et la santé

cannabis-header

Le 17 octobre 2018 est une journée qui passera à l’histoire : c’est le bug de l’an 2000 le jour où le cannabis a été légalisé au Canada (i.e. aujourd’hui).

Depuis un an, je me fais poser une tonne de questions sur le sujet. Surtout, les gens veulent savoir si je suis « pour ou contre » la légalisation…

Mais je ne suis pas la bonne personne pour répondre à cette question. Les raisons légales, sociales et économiques ne sont pas dans mon champ d’expertise. Mon domaine, c’est la science et la santé.

Disons simplement que la criminalisation du cannabis, ça a été un échec. Donc il était temps qu’on essaie autre chose.

Aussi, à un moment donné, ça ne sert à rien d’être dans le déni : au moins 15% des gens consomment du cannabis. Et chez les jeunes, c’est 30 à 40%.

Mais je dois dire que les deux discours les plus présents en ce moment m’énervent tout autant, c’est-à-dire :

 

cannabis-intro

 

Je pense que c’est important de parler ouvertement du cannabis. Mais malheureusement, on entend souvent des arguments très louches autant dans le camp « pour » que « contre ».

Cette BD reprend les grandes lignes de l’épisode sur le cannabis des Aventures du Pharmachien, diffusé en décembre 2017. L’épisode peut être visionné sur l’Extra de tou.tv. Et si tu es prof ou étudiant(e), la plate-forme Curio.ca permet d’écouter l’épisode gratuitement en classe ou à la maison.

 

Note #1 : Question d’être transparent, je dois avouer que je n’ai jamais consommé de cannabis dans ma vie, même pas pris une « pof ». La raison est que je n’ai jamais aimé l’effet des psychotropes en général (i.e. les substances qui modifient l’état de conscience), incluant l’alcool. J’espère que ça ne me disqualifie pas d’aborder le sujet, au même titre que je n’ai jamais consommé 99.999% des médicaments avec lesquels je travaille sur une base quotidienne…

Note #2 : Il y a plusieurs éléments que je n’ai pas abordés dans la BD, entre autres la conduite sous influence, l’absence d’un taux maximal de THC dans les produits, les intoxications chez les enfants et les animaux qui ont consommé par erreur des aliments contenant du cannabis, la mode du « microdosing »… la BD est déjà très longue, donc s’il y a lieu, j’y reviendrai une autre fois !

 

cannabis-00

 

cannabis-01a

cannabis-01b

 

 

 

cannabis-02a

cannabis-02b cannabis-02c

 

 

 

cannabis-03a

cannabis-03b-1
cannabis-03c-1

 

 

 

cannabis-04a

cannabis-04b

 

cannabis-04c

 

cannabis-04d

 

cannabis-04e-1

 

 

cannabis-conclu-01

 

cannabis-conclu-02

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article

 

Comment rendre ton lait moins POISON

J’ai enfin trouvé le moyen de rendre le lait moins poison. Je t’explique :

Articles sur les dangers du lait sur InternetLes arguments contre le laitDétoxifier le lait avec du jus de citronLes bénéfices du lait vivant

Une note de l’auteur (moi) :

Si tu crois que les arguments soulevés dans cette bande dessinée sont un peu trop catégoriques / trop simples / ridicules et que tu doutes de leur validité … bravo! Tu devrais faire de même avec la majorité de ce que tu lis sur Internet.

Non, le lait n’est pas poison. Non, le citron ne peut pas guérir grand chose. Et non, “caillé” n’est pas un 5e état de la matière.

La seule raison pour laquelle j’ai créé cette BD est dans le but de fournir quelque chose de plus divertissant que tous les articles de propagande retrouvés sur le web à propos du lait. Honnêtement, il vaut mieux lire les conneries écrites ci-dessus que celles qu’on retrouve ailleurs, car au moins les miennes ne se prennent pas au sérieux

À considérer à propos du lait :

  • Le lait n’est pas mauvais pour la santé. Mais tu n’as pas «besoin» de boire du lait pour être en bonne santé. Les produits laitiers sont une excellente source de protéines, de calcium et de vitamine D, mais si tu arrives à trouver ces nutriments ailleurs, vas-y fort.
  • Le lait ne possède pas de propriétés positives, négatives ou ésotériquement magiques. C’est un aliment … et tu ne devrais pas choisir les aliments selon leurs prétendus bienfaits ou propriétés spéciales (car ils n’en ont pas).
  • Le lait ne rend pas les os plus faibles. Les études disent en fait que la consommation de lait ne suffit pas à prévenir les fractures, ce qui n’est pas du tout surprenant.
  • Non, il n’y a pas de pus, de sang ou de bactéries dans le lait … s’il est pasteurisé. En ce qui concerne les antibiotiques, l’industrie est (heureusement) sous une énorme pression publique pour cesser de les utiliser régulièrement chez le bétail.
  • 9-23% des Caucasiens sont intolérants au lactose, par rapport à 60 à 100% des Afro-Américains et des Asiatiques. On est donc très loins «l’épidémie» d’intolérance dont certaines personnes parlent; c’est surtout une question de génétique. Aussi, les personnes intolérantes au lactose peuvent quand même consommer des produits laitiers modérément.
  • Des études bien construites suggèrent que les personnes qui boivent beaucoup de lait ont un taux de mortalité plus élevé et un risque plus élevé de développer certains types de cancer. Mais ces études ne peuvent pas conclure que le lait est la cause; les gens qui boivent verre de plus peuvent avoir d’autres facteurs de risque, comme une consommation plus élevée de sucre ou de matières grasses. Les personnes qui consomment une quantité modérée de produits laitiers ne semblent pas affectées.

Tu peux aussi lire la réponse que j’ai adressée à une naturopathe à propos des “défaits du lait”

Au final, mon impression est que la panique anti-lait qui explose sur le web en ce moment vient des groupes d’activistes qui tentent de faire cesser l’exploitation des animaux d’élevage (avec raison).
 
Je suis 100% d’accord pour qu’on s’attarde davantage au traitement des vaches laitières, mais si pour cela il faut propager de fausses informations, démoniser le lait et me faire sentir coupable d’en boire… non merci.
 
P.S. J’ai enlevé le mot “végétalien” du texte, puisqu’un grand nombre de ces derniers se sont sentis visés quand j’ai parlé des “activistes”. Ce n’était pas le but.
 
P.P.S. Pour ce qui est du citron, des aliments supposément “acidifiants” et de l’équilibre acido-basique, c’est dans cette BD que ça se passe.
 
 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article