4 arguments louches sur le cannabis et la santé

cannabis-header

Le 17 octobre 2018 est une journée qui passera à l’histoire : c’est le bug de l’an 2000 le jour où le cannabis a été légalisé au Canada (i.e. aujourd’hui).

Depuis un an, je me fais poser une tonne de questions sur le sujet. Surtout, les gens veulent savoir si je suis « pour ou contre » la légalisation…

Mais je ne suis pas la bonne personne pour répondre à cette question. Les raisons légales, sociales et économiques ne sont pas dans mon champ d’expertise. Mon domaine, c’est la science et la santé.

Disons simplement que la criminalisation du cannabis, ça a été un échec. Donc il était temps qu’on essaie autre chose.

Aussi, à un moment donné, ça ne sert à rien d’être dans le déni : au moins 15% des gens consomment du cannabis. Et chez les jeunes, c’est 30 à 40%.

Mais je dois dire que les deux discours les plus présents en ce moment m’énervent tout autant, c’est-à-dire :

 

cannabis-intro

 

Je pense que c’est important de parler ouvertement du cannabis. Mais malheureusement, on entend souvent des arguments très louches autant dans le camp « pour » que « contre ».

Cette BD reprend les grandes lignes de l’épisode sur le cannabis des Aventures du Pharmachien, diffusé en décembre 2017. L’épisode peut être visionné sur l’Extra de tou.tv. Et si tu es prof ou étudiant(e), la plate-forme Curio.ca permet d’écouter l’épisode gratuitement en classe ou à la maison.

 

Note #1 : Question d’être transparent, je dois avouer que je n’ai jamais consommé de cannabis dans ma vie, même pas pris une « pof ». La raison est que je n’ai jamais aimé l’effet des psychotropes en général (i.e. les substances qui modifient l’état de conscience), incluant l’alcool. J’espère que ça ne me disqualifie pas d’aborder le sujet, au même titre que je n’ai jamais consommé 99.999% des médicaments avec lesquels je travaille sur une base quotidienne…

Note #2 : Il y a plusieurs éléments que je n’ai pas abordés dans la BD, entre autres la conduite sous influence, l’absence d’un taux maximal de THC dans les produits, les intoxications chez les enfants et les animaux qui ont consommé par erreur des aliments contenant du cannabis, la mode du « microdosing »… la BD est déjà très longue, donc s’il y a lieu, j’y reviendrai une autre fois !

 

cannabis-00

 

cannabis-01a

cannabis-01b

 

 

 

cannabis-02a

cannabis-02b cannabis-02c

 

 

 

cannabis-03a

cannabis-03b-1
cannabis-03c-1

 

 

 

cannabis-04a

cannabis-04b

 

cannabis-04c

 

cannabis-04d

 

cannabis-04e-1

 

 

cannabis-conclu-01

 

cannabis-conclu-02

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article

 

Entrevue à l’émission de Paul Arcand

201408200D74EG_642

Dans le cadre du lancement du premier livre du Pharmachien, j’ai eu la chance d’aller visiter Paul Arcand pour son émission “Puisqu’il faut se lever” au 98.5 FM.

À part le livre, voici les sujets discutés : Les vitamines servent-elles à quelque chose ? Est-ce que ce qui est naturel est nécessairement meilleur ? Faut-il vacciner tout le monde ? Les médicaments coûtent-ils trop cher ? Que faut-il penser des thérapies holistiques obscures ?

Voici le lien vers l’entrevue :

http://www.985fm.ca/lecteur/audio/entrevue-olivier-bernard.mp3-243390.mp3

Merci beaucoup à l’équipe de m’avoir invité !

Mal de tête ou migraine ?

migraine_header

En fait, le titre est trompeur, car la migraine est un type de mal de tête.

Quand la plupart des gens disent qu’ils ont mal à la tête, ils ont en fait une phalée de tension (c’est un nom à coucher dehors, je sais…). Or, un gros mal de tête n’est pas du tout la même chose qu’une migraine.

Les personnes qui souffrent de migraine, cependant, savent exactement de quoi on parle : coups de marteau dans la tête, maux de cœur, intolérance à la lumière, au bruit et aux odeurs… sans compter les symptômes vraiment bizarres et « trippy » qui peuvent précéder un épisode, ce qu’on appelle une aura.

Aujourd’hui, on va faire ça simple :

  1. Je te propose un arbre décisionnel semi-éducatif pour savoir si ton mal de tête est une céphalée de tension ou une migraine;
  2. Je t’explique plus en détails ce qui distingue ces deux problèmes;
  3. Je cite un cas clinique de migraines : le mien (pas un gros cas, j’en conviens).

En bonus, j’ai même créé un GIF animé… wow, grosse technologie !!!

Je ne parlerai pas des médicaments qu’on donne pour les migraines cette fois-ci, non seulement parce que c’est franchement inintéressant, mais surtout parce que ça ne concerne pas la majorité des gens. Par contre, je peux répondre aux questions générales (i.e. pas aux cas individuels) dans les commentaires sous la BD et sur Facebook.

Enfin, j’aimerais vraiment que les gens qui souffrent de migraines participent à la discussion ! Après tout, c’est la seule façon de faire comprendre votre problème aux autres.

P.S. L’organigramme ci-dessous n’est pas un outil de diagnostic et ne remplace aucunement l’avis d’un médecin… duh.

 migraine_Pharmachien_thumb

 

Mal de tête : Céphalée de tension

 

MigraineMigraine et causes

 

La migraine d'Olivier au secondaireScotomeMigraine et scotome

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article

 

Capsule “Prouvé ou pas prouvé?” à Salut Bonjour

2014.03.01 SB

Petite capsule à Salut Bonjour Week-End, intitulée affectueusement “Prouvé ou pas prouvé?”.

http://tva.canoe.ca/emissions/salutbonjour/chroniques/sbwe/sante/210021/trois-idees-tres-populaires-mais-sont-elles-prouvees-ou-pas

En ce qui concerne le jus de canneberge, voici l’analyse de 2012 que j’ai mentionnée à propos de la prévention des infections urinaires: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23076891

J’aimerais aussi ajouter qu’attraper le rhume ne signifie pas que ton système immunitaire est affaibli. Prendre des vitamines n’empêchera aucunement le virus de t’infecter!

Au sujet de la glucosamine, il est important de consulter un médecin afin de connaître la raison des douleurs aux genoux (i.e. savoir si c’est de l’arthrose ou pas), puis de demander l’avis d’un(e) pharmacien(ne) avant débuter la glucosamine. Aussi, les personnes allergiques aux crustacés devraient s’abstenir car la glucosamine commerciale provient généralement des coquillages.

J’ai également glissé un mot rapide sur les poux, ainsi que sur la pénurie de médicaments (rupture de stocks) au Québec et au Canada.

Merci à l’équipe de Salut Bonjour Week-End pour m’avoir invité et pour votre accueil très chaleureux!

Anxiété : prisonnier du collier de métal

anxiete_header

Le stress et l’anxiété sont utiles dans la vie.

Supposons par exemple que tu fais de la randonnée en Alaska et que tu te retrouves soudainement devant un ours Kodiak qui sort d’hibernation et cherche son premier repas. Tu vois un filet de bave qui coule de sa bouche et tu n’as qu’une cuillère pour te défendre…

… mmm mauvais exemple.

Disons que tu es allergique aux piqûres de guêpe. Ton stress t’encourage à être prudent lorsqu’il peut y en avoir aux alentours. Quand tu vois une guêpe, ton anxiété te pousse à t’éloigner. Ce sont des mécanismes de défense normaux et souhaitables qui ont permis à l’être humain d’évoluer.

Par contre, l’évolution a fait en sorte que les situations qui causent l’anxiété ont changé : le travail, la famille, l’argent, la santé, etc. L’homme des cavernes n’en avait rien à foutre de tout ça… mais aujourd’hui ce sont ces trucs qui nous stressent le plus.

Aujourd’hui, je veux parler du trouble d’anxiété généralisée, un peu comme je l’ai fait plus tôt cette année avec la dépression. C’est un trouble très fréquent… mais difficile à accepter et dont peu de gens discutent ouvertement.

Cet infographique demande une implication et une certaine imagination de la part du lecteur… tu l’apprécieras davantage si tu acceptes de te laisser porter par l’analogie inusitée que je propose!

 

anxiete00

Collier de métal et décharge électriqueSymptômes de l'anxiété et difficultés au quotidienAttaque de panique et inquiétudes réellesSymptômes multiples chez le médecin et dossiers épaisLes serrures psychologique et chimique du collier de métal et intro sur l'amygdale et le cortex préfrontalRôle de l'amygdale et du cortex préfrontal (cerveau) dans l'anxiétéAnxiété : prisonnier du collier de métal (07)Accepter le diagnostic de l'anxiété

 

Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et  suggestion de lecture

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article

 

« Je suis allergique à… » : des mots dangereux qui ne veulent souvent rien dire

allergique_header

Ahhh les allergies… si menaçantes mais ô combien incomprises!

Les médecins, pharmacien(ne)s et infirmiers(ères) que vous rencontrez ont tellement PEUR des allergies qu’ils n’hésiteront pas un instant à changer complètement leurs interventions en fonction de ce que vous déclarez. En aucun cas ils ne voudraient risquer de provoquer un choc anaphylactique (la pire réaction allergique possible).

C’est bien, non?

Oui, mais seulement si ce sont de vraies allergies.

En effet, dans la grande majorité des cas où une personne se dit « allergique », l’information est ridiculement insuffisante pour savoir s’il s’agit bel et bien d’une allergie ou plutôt d’un autre type de réaction. Voici ce que je conclus en fonction de ma pratique personnelle :

allergique_graph

Résultat : vous vous retrouvez…

ÉTIQUETÉ À VIE COMME « ALLERGIQUE »

… et cela aura des conséquences majeures sur les traitements que vous recevrez.

J’ai donc cru bon de vous donner quelques exemples de situations qui sont bel et bien des allergies, et d’autres qui n’ont absolument rien à voir avec ça.

 

Allergique et allergies 00Rougeurs, difficultés à respirer , diarrhéeCrevettes , allergies saisonnières , rhumeBlé , gluten , animaux

allergique_conclu_01

  • Dites-le à vos professionnels de la santé!!! Répétez-le ad nauseam. Votre vie en dépend.
  • Portez un bracelet qui mentionne votre allergie et/ou gardez dans votre portefeuille une liste de vos allergies.
  • Ayez toujours sur vous un Épipen (injection d’adrénaline) et assurez-vous qu’il n’est pas expiré!

allergique_conclu_02

  • Plutôt que de vous déclarer « allergique », discutez-en avec un professionnel de la santé! Selon votre description, il/elle pourra probablement vous dire de quoi il s’agit.
  • Si votre maman vous dit depuis toujours que vous êtes allergique… vérifiez donc avec elle ce qu’elle veut dire par là.
  • On peut être INTOLÉRANT à une substance sans y être allergique. Par exemple, avoir de la diarrhée ou des maux de ventre avec un antibiotique n’a rien à voir avec une allergie.
  • La fameuse “allergie” au gluten est généralement une intolérance. Par contre, dans les cas diagnostiqués de maladie coeliaque, on est plus près de l’allergie. Demandez à votre professionnel de la santé quelle est votre condition exacte!

allergique_conclu_03

  • SVP, pour l’amour, ne dites PAS que vous êtes allergique simplement à cause d’une vague impression!!!
  • En ayant une « fausse » allergie à votre dossier, vous vous privez de certains des meilleurs traitements disponibles, par exemple la pénicilline, la codéine et l’aspirine.
  • Rappelez-vous : la mention « allergique » à votre dossier risque de vous suivre toute votre vie.

allergique_conclu_04

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article

 

Chimique VS naturel : Le Pharmachien à Salut Bonjour

sb_chimique_naturel

Le 2 août dernier, j’ai eu l’extraordinaire chance d’être invité à l’émission Salut Bonjour! sur les ondes de la chaîne TVA afin de présenter une capsule complètement Pharmachien-style!

Pour l’émission, on m’a demandé s’il y avait un sujet d’actualité qui m’interpelle particulièrement. Spontanément, le premier sujet qui m’est venu en tête est la crainte du public face à tout ce qui est vu comme “chimique”, par opposition à tout ce qui semble “naturel”. Mon objectif avec cette capsule était de démontrer que:

  1. Visiblement, nous sommes INCAPABLES de distinguer ce qui est chimique et naturel;
  2. Il est pratiquement IMPOSSIBLE de séparer le chimique du naturel, car un grand nombre de substances sont dans une énorme zone grise; et
  3. Il faut ARRÊTER DE FUIR tout ce qui est supposément “chimique”, car ce qui est “naturel” peut être tout aussi dangereux!

Voici le lien vers la capsule en question:

http://tva.canoe.ca/emissions/salutbonjour/chroniques/sb/entrevue/193846/le-pharmacien-les-medicaments-naturels-ou-pas

Je tiens à remercier sincèrement tout l’équipe de Salut Bonjour!, autant devant que derrière les caméras, pour avoir pensé à moi, de même que pour leur accueil incroyablement chaleureux! Je n’en reviens tout simplement pas à quel point tout le monde est hyper-gentil là-bas!!!

Voici quelques photos prises en coulisses par Pascal Forget:

sb01sb02sb03

 

Pourquoi vous attendez aussi longtemps à la pharmacie

Pourquoi vous attendez aussi longtemps à la pharmacie

J’ai reçu la semaine dernière une question fort intéressante de la part d’un lecteur :

« Est-ce qu’un de vos billets pourrait m’expliquer pourquoi ça prend toujours au moins 30 minutes pour préparer ma prescription d’un paquet de pilules pour les allergies et d’un pulvérisateur nasal alors qu’il y a au moins 5 personnes derrière le comptoir et personne d’autre que moi qui attend? Ça me rendrait vraiment heureux… »

– P.F., Montréal, QC, Canada

Cette question revient souvent! Comment justifier une attente en pharmacie de 30, 60, 90 minutes ou plus, uniquement pour compter quelques malheureuses pilules?

Je pourrais y répondre en soulevant plusieurs facteurs, par exemple l’ordre de priorité dans le service des clients, la complexité des tâches techniques, l’omniprésence du téléphone qui sonne, le réchauffement planétaire, le déclin de l’empire américain, etc.

Mais fidèle à mes habitudes, je préfère pondre un infographique pour illustrer le tout, cette fois avec un petit bonus que j’appelle “l’expérience multisensorielle”.

* Note: Je ne peux malheureusement garantir que le bouton pour démarrer l’expérience multisensorielle fonctionnera sur toutes les plate-formes.

 Pourquoi vous attendez aussi longtemps à la pharmacie (0)Ce que vous voyez à la pharmacieExpérience multisensorielle

**********
**********

 Ce que vous ne savez et ne voyez pas à la pharmacieCe que vous ne savez et ne voyez pas à la pharmacieCe que vous ne savez et ne voyez pas à la pharmacie

 

VERSION POSTER POUR VOS SALLES D’ATTENTE !

Clique ici pour télécharger le PDF

poster attente (thumb)

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article

 

Placentophagie : ces femmes qui mangent leur placenta

Placentophagie : cannibalisme amateur ou comment manger son placenta

Grillé, en lasagne, style « beef jerky », en smoothie, cru, en capsules… toutes les façons sont bonnes de manger son placenta!

À Hollywood, c’est simplement une chose étrange de plus que font les célébrités… mais elles ne sont pas seules! Des « entreprises » d’encapsulation de placenta existent partout dans le monde, dont au Québec. Votre voisine en a peut-être même une et vous l’ignorez.

Bien sûr, vous n’avez pas à manger le placenta : vous pouvez le jeter, l’enterrer, l’empailler ou même faire des beaux dessins avec.

Le 18 avril dernier, j’ai eu l’occasion d’en discuter à l’émission radiophonique Médium Large de Radio-Canada. Voici ce que j’ai dit en résumé :

  • On ne sait pas vraiment quelles substances se retrouvent dans le placenta et en quelle quantité;
  • Les substances que pourraient contenir le placenta se retrouvent dans une alimentation normale ou sont déjà produites par le corps;
  • Il y a des risques sanitaires et infectieux évidents reliés à cette pratique;
  • Étrangement, on n’entend jamais parler des histoires d’horreur où ça a mal tourné;
  • Il faut absolument parler à un médecin avant de faire quelque chose du genre!

Mais comme le temps était limité, je n’ai pas eu la chance de sortir mes meilleurs arguments! Je vous les présente donc dans cette courte bande dessinée.

Introduction sur la mode de manger son placentaLes animaux le font : les mammifères mangent leur placentaManger son placenta est commun dans la médecine traditionnelle chinoiseManger son placenta est culturel : les tribus africaines et d'autres communautés le fontLa recherche en placentophagie : les études à propos de manger son placentaConclusion et manger son rein nécrosé

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article

 

L’érection pour les nuls : 5 choses que vous ignorez à propos de la tumescence pénienne

 Érection pour les nuls

Existe-t-il un symbole plus fort de virilité masculine que l’érection?

L’homme (et la femme) a toujours été fasciné par l’érection… si vous ne me croyez pas, jetez un coup d’œil au dieu Priape de la mythologie grecque… complètement ridicule!

Chose certaine, elle est à la fois la plus grande fierté et le plus grand complexe des hommes. Mais pourquoi? Pourquoi se préoccuper autant d’une grosse éponge qui se gorge de sang sous pression pour ensuite pointer dans une direction aléatoire?

Afin de traiter de ce sujet passionnant avec bon goût, j’ai décidé de vous présenter 5 choses que vous ignorez à propos de la tumescence pénienne (voyez, vous venez d’apprendre un nouveau mot…).

Note #1: Cet infographique éducatif ne contiendra aucune blague de Viagra… sérieusement.

Note #2 : Inutile de m’écrire que vous appréciez ma « bande » dessinée.

C'est un effet hydrauliqueElle peut pointer dans toutes les directionsLes animaux trichentLe priapisme : l'érection qui n'en finit plus de finirIl y a toutes sortes de façons d'en avoir uneConclusion

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article