Tag Archives: hôpital

Intoxiqué aux métaux lourds… ah vraiment ?

metaux-lourds-header

Une chélation des métaux lourds pour « guérir » l’autisme de son enfant ? Ou pour soigner l’arthrite, le cancer, le mal de dos ? Pour n’importe quoi ?

Sur le Web, tout le monde semble avoir peur des métaux lourds, comme le plomb, le cadmium, l’arsenic et le mercure. Jusqu’à un certain point, je les comprends.

Faut dire que ces substances sont partout (dans l’air, dans la terre, dans l’eau) et qu’elles sont hautement toxiques.

Et à lire certains sites, nous sommes tous intoxiqués par des métaux lourds, ce qui cause à peu près n’importe quel problème de santé que tu peux imaginer : cancer, Alzheimer, Parkinson sclérose en plaques, TDAH, autisme, etc.

Mais l’autre jour, c’était la première fois qu’une cliente m’en parlait à la pharmacie. C’est seulement là que j’ai réalisé l’ampleur du phénomène et à quel point les gens se font avoir et embarquer dans des traitements inutiles, coûteux et même dangereux pour éliminer les métaux lourds.

Ça fait que je te suggère fortement de lire cette BD avant d’entreprendre toute forme de chélation (c’est ça le traitement proposé).

Sauf si tu es aux soins intensifs pour une vraie intoxication, bien entendu.

gluten_warning

Exceptionnellement, pour le kick, j’ai dessiné mon bonhomme pour qu’il ressemble un peu plus à mon allure actuelle dans la vraie vie. T’inquiète, je vais pas en faire une habitude.

metaux-lourds-introface

Sur ce, BD time.

 

TItre

 

Cliente à la pharmacie qui a vu un thérapeute

 

Tout ce qu'il y a dans la nature est toxique

Une vraie intoxication ça se traite à l'hôpital

Déversements toxiques travailleurs industriels produits contaminés

Sources de métaux lourds dans l'alimentation et l'environnement

Problèmes de santé supposément causés par les métaux lourds

 

Tests holistiques de métaux lourds dans les cheveux et l'urine

 

La chélation des métaux lourds à l'hôpital et ailleurs

Coriandre chlorelle et autres plantes en chélation holistique

Exercice illégal de la médecine

Assureurs et conclusion

 

Ca vaut la peine de contredire les gens

 

 

Porter plainte au Collège des Médecins

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

« Je suis allergique à… » : des mots dangereux qui ne veulent souvent rien dire

allergique_header

Ahhh les allergies… si menaçantes mais ô combien incomprises!

Les médecins, pharmacien(ne)s et infirmiers(ères) que vous rencontrez ont tellement PEUR des allergies qu’ils n’hésiteront pas un instant à changer complètement leurs interventions en fonction de ce que vous déclarez. En aucun cas ils ne voudraient risquer de provoquer un choc anaphylactique (la pire réaction allergique possible).

C’est bien, non?

Oui, mais seulement si ce sont de vraies allergies.

En effet, dans la grande majorité des cas où une personne se dit « allergique », l’information est ridiculement insuffisante pour savoir s’il s’agit bel et bien d’une allergie ou plutôt d’un autre type de réaction. Voici ce que je conclus en fonction de ma pratique personnelle :

allergique_graph

Résultat : vous vous retrouvez…

ÉTIQUETÉ À VIE COMME « ALLERGIQUE »

… et cela aura des conséquences majeures sur les traitements que vous recevrez.

J’ai donc cru bon de vous donner quelques exemples de situations qui sont bel et bien des allergies, et d’autres qui n’ont absolument rien à voir avec ça.

 

Allergique et allergies 00Rougeurs, difficultés à respirer , diarrhéeCrevettes , allergies saisonnières , rhumeBlé , gluten , animaux

allergique_conclu_01

  • Dites-le à vos professionnels de la santé!!! Répétez-le ad nauseam. Votre vie en dépend.
  • Portez un bracelet qui mentionne votre allergie et/ou gardez dans votre portefeuille une liste de vos allergies.
  • Ayez toujours sur vous un Épipen (injection d’adrénaline) et assurez-vous qu’il n’est pas expiré!

allergique_conclu_02

  • Plutôt que de vous déclarer « allergique », discutez-en avec un professionnel de la santé! Selon votre description, il/elle pourra probablement vous dire de quoi il s’agit.
  • Si votre maman vous dit depuis toujours que vous êtes allergique… vérifiez donc avec elle ce qu’elle veut dire par là.
  • On peut être INTOLÉRANT à une substance sans y être allergique. Par exemple, avoir de la diarrhée ou des maux de ventre avec un antibiotique n’a rien à voir avec une allergie.
  • La fameuse “allergie” au gluten est généralement une intolérance. Par contre, dans les cas diagnostiqués de maladie coeliaque, on est plus près de l’allergie. Demandez à votre professionnel de la santé quelle est votre condition exacte!

allergique_conclu_03

  • SVP, pour l’amour, ne dites PAS que vous êtes allergique simplement à cause d’une vague impression!!!
  • En ayant une « fausse » allergie à votre dossier, vous vous privez de certains des meilleurs traitements disponibles, par exemple la pénicilline, la codéine et l’aspirine.
  • Rappelez-vous : la mention « allergique » à votre dossier risque de vous suivre toute votre vie.

allergique_conclu_04

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

5 faits sur les médecins … selon les séries télé

5 faits sur les médecins ... selon les séries télé

Je suis bien content que l’on s’intéresse davantage à la santé dans les médias… mais les séries dramatiques médicales à la télé, c’est vraiment n’importe quoi!!!

Je fais référence aux séries telles que House, Trauma, Grey’s Anatomy, E.R., Urgence, Private Practice, Destinées et compagnie.

Pour être franc avec vous, je n’ai jamais suivi régulièrement ces dernières, mais je les ai écoutées à l’occasion par curiosité. Je dois dire que j’ai été plutôt découragé par le portrait souvent exagéré et irréaliste qu’elles présentent de la pratique médicale. Les vrais médecins font un travail exceptionnel, mais qui n’a pas grand chose à voir avec ce que suggèrent ces séries.

Évidemment, toutes les séries ne sont pas coupables des mêmes fautes. J’ai donc préparé une bande dessinée illustrant les 5 aspects les plus ridiculement irréalistes des séries médicales à la télé.

 

Ce sont des âmes torturées, ce sont des enquêteurs hors-pair, ce sont des bêtes de sexeCe sont des demi-dieux qui connaissent tout et savent tout faireIl y a toujours un rebelle qui suit ses propres règles

À quand une série télé humoristique sur le monde pharmaceutique écrite par Le Pharmachien? Un jour, peut-être… J’imagine déjà le scénario :

« Un pharmacien désillusionné et aux méthodes non conventionnelles, en dispute avec son ex-femme propriétaire d’une pharmacie concurrente, tentant de renouer avec sa fille étudiant en médecine et tourmenté par sa sœur naturopathe, tombe amoureux d’une représentante pharmaceutique aux motivations incertaines et se retrouve malgré lui entraîné dans une série de mésaventures aussi mystérieuses qu’hilarantes … »

Radio-Canada, TVA, V Télé, Télé Québec… premier arrivé, premier servi!

P.S. Vous ne verrez jamais un(e) pharmacien(ne) compter des pilules dans cette série.

 

Partage (FR)

Si vous avez aimé cette bande dessinée, utilisez les boutons ci-dessous pour la partager avec vos amis, vos collègues, votre famille et avec ceux qui passent trop de temps à écouter les séries médicales à la télé!

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Souvenirs de mon séjour à l’urgence

Le 15 novembre dernier, je me suis retrouvé à l’urgence de l’Hôpital de Verdun dans un état plutôt lamentable. J’ai rapidement été pris en charge, mis sous soluté et gardé en observation pour la nuit.

Même s’il ne s’agissait pas de ma première « visite » à l’urgence, c’était sans contredit la plus longue et celle qui m’a le mieux permis d’observer son fonctionnement.

Se retrouver à l’urgence n’est jamais une expérience agréable, mais pour moi elle a surtout été très instructive. J’ai donc eu l’idée de partager avec vous quelques souvenirs, observations et découvertes de mon séjour.

 L'arrivée, l'attente pour le triage et une fille qui a bousculé ma copine pour passer devant moiLe triage, la VRAIE urgence et les différents types d'infirmiers et infirmièresLa peur des aiguilles et les prises de sangL'attente pour voir un médecin, l'observation et les codes à l'urgenceLe soluté de chlorure de potassium (KCl) et le départ

Note #1: Les noms des intervenants ont été modifiés afin de maintenir l’anonymat.

Note #2: Il est possible que ce qui a causé mon admission à l’urgence soit la GRIPPE (i.e. le virus de l’influenza). Petit message à ceux qui n’ont pas pris au sérieux mon infographique sur les différences entre le rhume et la grippe!!!

 

Remerciements

Merci à Vincent Dorval, infirmier clinicien et conseiller en soins infirmiers au CSSS de Portneuf, qui m’a aidé à me démêler sur les différents types d’infirmiers(ères). Le texte utilisé dans l’encart à ce sujet est en majeure partie le sien.

 

Si vous avez aimé cette B.D., partagez-la avec vos amis, votre famille, vos collègues et surtout amenez-la avec vous à l’urgence !

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article