Tag Archives: femmes

Mal de tête ou migraine ?

migraine_header

En fait, le titre est trompeur, car la migraine est un type de mal de tête.

Quand la plupart des gens disent qu’ils ont mal à la tête, ils ont en fait une phalée de tension (c’est un nom à coucher dehors, je sais…). Or, un gros mal de tête n’est pas du tout la même chose qu’une migraine.

Les personnes qui souffrent de migraine, cependant, savent exactement de quoi on parle : coups de marteau dans la tête, maux de cœur, intolérance à la lumière, au bruit et aux odeurs… sans compter les symptômes vraiment bizarres et « trippy » qui peuvent précéder un épisode, ce qu’on appelle une aura.

Aujourd’hui, on va faire ça simple :

  1. Je te propose un arbre décisionnel semi-éducatif pour savoir si ton mal de tête est une céphalée de tension ou une migraine;
  2. Je t’explique plus en détails ce qui distingue ces deux problèmes;
  3. Je cite un cas clinique de migraines : le mien (pas un gros cas, j’en conviens).

En bonus, j’ai même créé un GIF animé… wow, grosse technologie !!!

Je ne parlerai pas des médicaments qu’on donne pour les migraines cette fois-ci, non seulement parce que c’est franchement inintéressant, mais surtout parce que ça ne concerne pas la majorité des gens. Par contre, je peux répondre aux questions générales (i.e. pas aux cas individuels) dans les commentaires sous la BD et sur Facebook.

Enfin, j’aimerais vraiment que les gens qui souffrent de migraines participent à la discussion ! Après tout, c’est la seule façon de faire comprendre votre problème aux autres.

P.S. L’organigramme ci-dessous n’est pas un outil de diagnostic et ne remplace aucunement l’avis d’un médecin… duh.

 migraine_Pharmachien_thumb

 

Mal de tête : Céphalée de tension

 

MigraineMigraine et causes

 

La migraine d'Olivier au secondaireScotomeMigraine et scotome

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Guide anti-panique sur la pilule contraceptive – Partie 1 : Comprendre le cycle menstruel

pilule_header

Récemment, vous avez été très nombreux(ses) à partager avec moi un article sur les dangers de la pilule contraceptive. Je vous dirais bien c’est lequel, mais il est vraiment douteux et mal écrit, alors il ne mérite pas d’être lu.

Ça fait donc 3 semaines que j’essaie de préparer une BD sur la pilule contraceptive. Je sais exactement ce que je veux dire : expliquer les risques, les mettre en perspective, parler des caillots sanguins, parler du cancer, mentionner les bénéfices de la contraception hormonale, présenter les alternatives disponibles…

… et pourtant, ça fait plus de 2 semaines que je suis devant une page blanche. Complètement bloqué. Il faut dire que c’est un sujet hyper complexe et plutôt délicat, mais quand même…

Puis lundi dernier, j’ai compris où étais mon bug : j’ai réalisé que c’est IMPOSSIBLE de parler des risques de la pilule contraceptive si on n’explique pas d’abord comment elle fonctionne.

Honnêtement, combien de femmes savent…

  1. Comment le cycle menstruel et l’ovulation fonctionnent ?
  2. À quoi servent les différentes structures du système reproducteur, comme les ovaires et l’endomètre ?
  3. Quel est le rôle de l’estrogène et de la progestérone dans leur corps ?
  4. Comment les contraceptifs à base d’hormones fonctionnent ?

Réponse : pas beaucoup.

Bref, c’est facile de faire peur aux gens en listant tous les risques de la contraception hormonale (car il y en a), mais ça demande plus d’efforts de puiser dans l’intelligence des gens pour leur faire comprendre quelque chose d’utile.

Ceci est la première partie de ce que j’intitule mon « Guide anti-panique sur la pilule contraceptive ». La deuxième (et dernière) partie s’attardera spécifiquement aux risques et aux bénéfices de la fameuse pilule.

lyne_massicotte Afin d’assurer l’exactitude des informations présentées dans l’infographique, j’ai demandé l’aide de Lyne Massicotte, biochimiste clinique. Lyne a co-fondé avec son conjoint Mathieu le laboratoire de fertilité masculine Nasci Biologie Médicale et j’ai énormément d’admiration pour ce qu’ils font!

 

IntroductionLe cerveau, la FSH et le signal aux ovaires de débuter l'ovulationLes ovaires produisent un follicule gagnant, l'ovule est relâché dans les trompes de Fallope, l'endomètre s'épaissit et on attend la fécondation (ou les menstruations)

 

Pilule contraceptive combinée, soit estrogènes et progestéroneContraceptif combiné (suite)

 

La mini-pilule (progestérone seulement) et les autres contraceptifs hormonauxConclusion

Notes :

  • Le mécanisme est simplifié au maximum; j’ai omis par exemple la GnRH et autres concepts non-essentiels à la compréhension.
  • Je n’ai pas parlé de la contraception en continu; le principe est exactement le même que pour la pilule contraceptive combinée, excepté que la femme reçoit continuellement des hormones, incluant la 4e semaine du cycle. Ainsi, elle n’a (théoriquement) pas de menstruations.

 

 anovulant_header

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article