Tag Archives: entraînement

S’entraîner en malade (et à en être malade)

Un client que j’ai rencontré à la pharmacie l’autre jour a partagé avec moi sa routine de CrossFit. Je ne me souviens plus de ses mots exacts, mais en gros ça ressemblait à ceci :

“Je me défonce sur les poids, au point où je dois parfois aller aux toilettes vomir pour faire sortir le méchant. Mon entraîneur dit que c’est mon corps qui s’adapte à l’exercice.”

Évidemment, je lui ai prodigué les conseils d’usage et proposé l’idée qu’aller au-delà de ses capacités physiques pouvait mettre sa santé en danger, mais cela ne semblait pas l’inquiéter. Au contraire, il m’a même dit qu’il avait l’intention de pousser encore plus fort la prochaine fois!

À défaut de pouvoir le convaincre, j’ai fait ce petit dessin qui illustre comment j’imagine la situation :

 

KrossVite_small

 

En passant, je n’ai absolument rien contre le CrossFit ; c’est un méchant beau sport. Dans ce cas-ci, l’individu et probablement l’instructeur sont à blâmer, pas le sport en tant que tel.

Aussi, quand je dis “aller au-delà de sa capacité physique”, cela n’a rien à voir avec “se dépasser”. Se dépasser en faisant du sport, c’est super ! Aller au-delà de sa capacité, c’est ignorer ses limites et jouer avec sa santé.

La morale est la suivante : pas besoin de se rendre malade pour être en forme !

Mon infographique sur l’entrainement est à lire à ce sujet :

entrainement_header

Les 9 phases de l’activité physique

entrainement_header

Vers l’âge de 20 ans, je pesais plus de 190 livres du haut de mes 5 pieds et 8.5 pouces. À l’époque, je mangeais tout ce qui me tombait sous la main. J’avais même inventé une collation hyper-calorique à base de nouilles Ramen, de fromage et d’arachides. Souvenir de jeunesse:

entrainement_oli

Mais mon poids n’a pas vraiment d’importance… Ce qui importe, c’est que je savais très bien que ça ne pouvait pas continuer comme ça et je me sentais mal dans ma peau. De plus, j’étais dans une condition physique absolument horrible et je m’enlignais vers des problèmes de santé multiples dans le futur.

Heureusement, peu après, j’ai dramatiquement changé mes habitudes et mon alimentation, puis l’activité physique est devenue une partie intégrante de ma vie. Aujourd’hui, je ne pourrais plus m’en passer.

Donc OUI je fais du sport, OUI je m’entraîne et OUI je suis raisonnablement en forme. Je pourrais vous dire que c’est facile ou naturel pour moi et que ça fait partie de ma routine… mais c’est faux.

C’est un combat au quotidien.

Au cours des dernières années, j’ai vécu quelques périodes au cours desquelles je n’ai pas fait d’activité physique régulière pendant un mois ou plus. Les raisons pour cela étaient multiples :

  • Blessures
  • Manque de motivation
  • D’autres blessures
  • Manque de temps (i.e. manque de motivation)
  • Blessures qui n’en étaient pas vraiment mais qui me donnaient une bonne excuse pour ne pas faire de sport

J’ai vécu l’une de ces périodes récemment. Après avoir repris l’activité physique régulière, je me suis posé la question suivante : existe-t-il une tendance, un « pattern » dans chaque période creuse?

Bien sûr que oui.

De plus, je suis persuadé que ces tendances s’appliquent également aux personnes qui ne font pas d’activité physique régulière ou à celles qui ont échoué dans leurs tentatives de l’intégrer à leur quotidien.

Mon objectif avec l’infographique qui suit n’est pas d’être moralisateur ou de m’improviser spécialiste de l’entraînement, mais plutôt de partager avec vous certaines difficultés que je vis moi-même en rapport avec l’activité physique, dans l’espoir que cela aidera ou inspirera certain(e)s d’entre vous dans vos démarches d’activité physique!

Note : En lisant, remplacez dans votre tête « activité physique » et « entraînement » par tout sport qui vous plaît : marche, tennis, yoga, Pilates, Zumba, gym, vélo, jogging, etc.

entrainement_graph_thumb

L'illusion du débutant

 

La dure réalité

 

La lune de miel

 

L'Apocalypse

 

Espoir

 

Faux espoir

 

La phase fuckée

 

Le choix

 

Nirvana

 

Conclusion ou réflexions finales

 

magnet entrainement annonce

 

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

5 raisons de ne PAS prendre de suppléments protéinés

header_proteines

Les protéines sont essentielles pour tous. Les sportifs doivent absolument en consommer une quantité suffisante. Mais est-il nécessaire de prendre des suppléments?

L’une des raisons expliquant la popularité de ces produits est l’existence de standards irréalistes de perfection et de beauté suggérés dans les médias et qui, nous le savons maintenant, sont aussi pires chez les hommes que chez les femmes.

Les boutiques qui vendent ces produits n’aident pas à améliorer la situation et leur personnel ne connaît souvent rien en nutrition. D’ailleurs, si vous portez attention, vous remarquerez que ces boutiques ont une ressemblance frappante avec les magasins de produits naturels nouvel-âge…

Les suppléments protéinés, c’est un sujet qui me rejoint, car j’en ai pris par le passé… jusqu’à ce que je réalise que ce n’était pas aussi utile que je le croyais. Mon but n’est donc pas de vous dire de ne PAS en prendre, mais surtout de vous dire de ne PAS en prendre pour les mauvaises raisons.

Voici un infographique à ce propos, prouvant encore une fois que j’ai une fixation avec le chiffre « 5 ».

Le Nutritionniste Urbain

Je tiens à remercier sincèrement Bernard Lavallée, nutrionniste et auteur de l’excellent site web Le Nutritionniste Urbain, pour avoir révisé l’information nutritionnelle dans cet infographique, de même que pour m’avoir suggéré de nombreuses réorganisations / reformulations dans le texte, que j’ai utilisées intégralement. Aucun doute, c’est un vrai pro !

* Note préalable: L’information ci-dessous s’adresse principalement à monsieur-madame-tout-le-monde (comme moi), pas aux sportifs de haut niveau ou aux “bodybuilders”, qui peuvent avoir des besoins plus élevés qui ne sont pas nécessairement comblés par l’alimentation seulement.

 

5 raisons de ne pas prendre de suppléments protéinés (0)

Tu consommes probablement déjà toutes les protéines dont tu as besoinLes suppléments protéinés ne te feront pas apparaître de muscles par magieLe boost d'énergie que tu recherches ... vient-il vraiment des protéines ?La plupart des produits en vente sont bourrés de caloriesLe marketing des suppléments protéinés est complètement ridicule

Le Le marketing des suppléments protéinés est complètement ridicule (suite) et conclusion

 

* Références: Voici les liens vers deux références que j’ai utilisées pour la préparation de cet infographique; toutes deux proviennent d’Extenso, le Centre de référence sur la nutrition de l’Université de Montréal (Référence 1, Référence 2). Je vous invite également à consulter le site web d’ÉquiLibre, un organisme québécois à but non-lucratif qui vise à prévenir et à diminuer les problèmes reliés au poids et à l’image corporelle.

 

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article