Tag Archives: dépression

Chronique sur la dépression saisonnière à V Télé

depression_saisonniere_V

En fait, le vrai terme n’est pas dépression saisonnière, mais bien trouble affectif saisonnier (TAS).

J’en parle ici ! Et évidemment, je dis un mot sur la luminothérapie, la mélatonine et la vitamine D.

Et j’y révèle également un secret : oui, je prend un supplément de vitamine D durant l’automne et l’hiver. Maintenant, plus personne ne peut m’accuser d’être contre les produits naturels !!!

Lien vers la chronique :

http://vtele.ca/videos/ca-commence-bien-plus/la-depression-saisonniere-avec-le-pharmachien_78166.php

 

Anxiété : prisonnier du collier de métal

anxiete_header

Le stress et l’anxiété sont utiles dans la vie.

Supposons par exemple que tu fais de la randonnée en Alaska et que tu te retrouves soudainement devant un ours Kodiak qui sort d’hibernation et cherche son premier repas. Tu vois un filet de bave qui coule de sa bouche et tu n’as qu’une cuillère pour te défendre…

… mmm mauvais exemple.

Disons que tu es allergique aux piqûres de guêpe. Ton stress t’encourage à être prudent lorsqu’il peut y en avoir aux alentours. Quand tu vois une guêpe, ton anxiété te pousse à t’éloigner. Ce sont des mécanismes de défense normaux et souhaitables qui ont permis à l’être humain d’évoluer.

Par contre, l’évolution a fait en sorte que les situations qui causent l’anxiété ont changé : le travail, la famille, l’argent, la santé, etc. L’homme des cavernes n’en avait rien à foutre de tout ça… mais aujourd’hui ce sont ces trucs qui nous stressent le plus.

Aujourd’hui, je veux parler du trouble d’anxiété généralisée, un peu comme je l’ai fait plus tôt cette année avec la dépression. C’est un trouble très fréquent… mais difficile à accepter et dont peu de gens discutent ouvertement.

Cet infographique demande une implication et une certaine imagination de la part du lecteur… tu l’apprécieras davantage si tu acceptes de te laisser porter par l’analogie inusitée que je propose!

 

anxiete00

Collier de métal et décharge électriqueSymptômes de l'anxiété et difficultés au quotidienAttaque de panique et inquiétudes réellesSymptômes multiples chez le médecin et dossiers épaisLes serrures psychologique et chimique du collier de métal et intro sur l'amygdale et le cortex préfrontalRôle de l'amygdale et du cortex préfrontal (cerveau) dans l'anxiétéAnxiété : prisonnier du collier de métal (07)Accepter le diagnostic de l'anxiété

 

Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et  suggestion de lecture

Affiche sur l'anxiété

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article

 

Placentophagie : ces femmes qui mangent leur placenta

Placentophagie : cannibalisme amateur ou comment manger son placenta

Grillé, en lasagne, style « beef jerky », en smoothie, cru, en capsules… toutes les façons sont bonnes de manger son placenta!

À Hollywood, c’est simplement une chose étrange de plus que font les célébrités… mais elles ne sont pas seules! Des « entreprises » d’encapsulation de placenta existent partout dans le monde, dont au Québec. Votre voisine en a peut-être même une et vous l’ignorez.

Bien sûr, vous n’avez pas à manger le placenta : vous pouvez le jeter, l’enterrer, l’empailler ou même faire des beaux dessins avec.

Le 18 avril dernier, j’ai eu l’occasion d’en discuter à l’émission radiophonique Médium Large de Radio-Canada. Voici ce que j’ai dit en résumé :

  • On ne sait pas vraiment quelles substances se retrouvent dans le placenta et en quelle quantité;
  • Les substances que pourraient contenir le placenta se retrouvent dans une alimentation normale ou sont déjà produites par le corps;
  • Il y a des risques sanitaires et infectieux évidents reliés à cette pratique;
  • Étrangement, on n’entend jamais parler des histoires d’horreur où ça a mal tourné;
  • Il faut absolument parler à un médecin avant de faire quelque chose du genre!

Mais comme le temps était limité, je n’ai pas eu la chance de sortir mes meilleurs arguments! Je vous les présente donc dans cette courte bande dessinée.

Introduction sur la mode de manger son placentaLes animaux le font : les mammifères mangent leur placentaManger son placenta est commun dans la médecine traditionnelle chinoiseManger son placenta est culturel : les tribus africaines et d'autres communautés le fontLa recherche en placentophagie : les études à propos de manger son placentaConclusion et manger son rein nécrosé

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article

 

Feeling depressed VS Suffering from depression

Feeling depressed VS Suffering from depression

Feeling depressed, it happens to everyone: bad day, fight with a loved one, difficulties at work, visiting relatives for a week … well, there are tons of reasons to feel “down”.

Suffering from depression, however, is a completely different thing. The depressed person loses interest in activities she loves. She no longer has fun. She is deeply tired, anxious and not sleeping well. Sometimes, she thinks it might be better if she wasn’t alive anymore… In short, it’s a serious health condition that requires quick medical and psychological intervention.

Unfortunately, many prejudices exist about depression. How many times have you heard comments such as:

“He’s not really depressed … he just pretends to get a sick leave!”

“Depressed, is she? We work 10 times harder and we’re not depressed! She’s just weak and she doesn’t want to get a hold of herself. She likes it when people pity her. “

While it’s true that fraud in sick leaves constitutes a real problem, and that depressed people may have to make changes in their lives in order to heal, prejudices of the sort do nothing to improve the situation.

As this week (May 6 to 12, 2013) is the National Mental Health Week, I created this comic to take stock of the situation.

People suffering from depression don't feel like LIVINGPeople suffering from depression don't feel like LIVINGPeople who suffer from depression are not ABLE to do their job anymorePeople who suffer from depression are not responsible for their conditionPeople who suffer from depressed sometimes have NO OTHER CHOICE but to take antidepressantsThe many prejudices about depression at workThree quarter of people committing suicide had depressionTo-do list in order to improve the situation about depression and how to help out a friend

 

Like Le Pharmachien's Facebook page

[purehtml id=6]

 

Share this post

Être déprimé VS Faire une dépression

Être déprimé VS Faire une dépression

Être déprimé, ça arrive à tout le monde : mauvaise journée, chicane de couple, difficultés au travail, parents en visite pour une semaine… bref, il y a des tonnes de raisons de se sentir « down ».

Faire une dépression, par contre, c’est tout autre chose. La personne dépressive perd tout intérêt pour les activités qu’elle aime. Elle n’a plus de plaisir. Elle est profondément fatiguée, anxieuse et dort mal. Elle peut même penser qu’il vaudrait mieux qu’elle soit morte… Bref, c’est une condition de santé grave qui doit rapidement faire l’objet d’une intervention médicale et psychologique.

Malheureusement, de nombreux préjugés existent au sujet de la dépression. Combien de fois avez-vous entendu des réflexions du genre :

« Il n’est pas vraiment en dépression… il fait juste semblant pour avoir un congé de maladie! »

« Dépressive, elle? Nous on travaille 10 fois plus fort qu’elle et on n’est pas en dépression! Elle est juste faible et elle ne veut pas se prendre en main. Elle aime ça faire pitié. »

Même s’il est vrai que les fraudes en matière de congés de maladie représentent un réel problème, et que les personnes dépressives doivent souvent se prendre en main pour diverses raisons, des préjugés de la sorte ne font rien pour améliorer la situation.

Comme cette semaine (6 au 12 mai 2013) est la Semaine nationale de la santé mentale, j’ai préparé cette bande dessinée pour faire le point sur la situation.

 

Être déprimé VS Faire une dépression (0)Les personnes qui souffrent de dépression n'ont pas envie de vivreLes personnes qui souffrent de dépression ne sont plus capables de faire leur travailLes personnes qui souffrent de dépression ne se reconnaissent plusLes personnes qui souffrent de dépression n'ont parfois pas le choix de prendre un antidépresseurLes personnes qui souffrent de dépression font l'objet de préjugés au travailLes personnes qui souffrent de dépression sont à risque élevé de suicideListe de choses à faire pour améliorer la situation

 

poster depression annonce

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

[purehtml id=6]

 

Partager cet article