Tag Archives: Canada

Réponses aux questions des lecteurs internationaux

France_header

Chers(ères) lecteurs et lectrices vivant en territoire profane (i.e. pas au Québec),

Chose promise, chose due: cette édition du “Courrier du lecteur” s’adresse à vous! Il y a quelques semaines, j’ai proposé de répondre à quelques-unes de vos nombreuses interrogations au sujet des réalités décrites sur le blog Le Pharmachien et qui exposent nos habitudes de vie canadiennes insolites.

Voici le résultat!

 titre1

 

« Dormir sur la job »

Origine: “12 façons de savoir si ton pharmacien est un vampire

Traduction : perdre son temps, surtout au boulot

Expression fréquemment utilisée au Québec pour décrire le travail des employés municipaux, mais applicable à n’importe quel(le) employé(e) qui fixe le plafond avec un air ahuri au lieu de se rendre utile.

 

« Soluté »

Origine: “Souvenirs de mon séjour à l’urgence

Traduction : soluté

solute

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Maganer »

Origine: “Ai-je le rhume ou la grippe?

Traduction : briser, démolir, affaiblir

Expressions similaires : décrisser, décâlisser, écrapoutir, etc.

Exemple de phrase : Le rhume magane passablement le Québécois moyen. Quand il est trop magané, il se présente chez son médecin dont l’écriture est vraiment maganée. Puis quand le pharmacien lui dit que ça va prendre 45 minutes pour être servi, il lui répond : « J’va te maganer toé! ».

 

« Dispills »

Origine: “Pourquoi vous attendez aussi longtemps à la pharmacie

Traduction : pilulier

C’est le successeur spirituel de la bonne vieille dosette pour préparer les doses quotidiennes de médicaments. La dosette est rigide, alors que le dispill est souple (mou) et jetable. D’une façon ou d’une autre, c’est un vrai bordel à préparer.

Mais la véritable différence est dans l’entretien nécessaire pour chaque dispositif. Avec le dispill, c’est simple : quand il est vide, tu le jettes aux ordures. Pour la dosette par contre, elle nous revient dans un état souvent inquiétant :

dosette

 

« Grippe d’homme »

Origine: “Ai-je le rhume ou la grippe?

Traduction : rhume au masculin

Au Québec, nous sommes une société qui a déjà à son actif un énorme travail d’introspection. Par conséquent, nous n’avons pas honte d’admettre que les hommes sont beaucoup plus chialeux (plaignards) que les femmes. Ce sont donc les hommes, et non pas les Français, qui sont les plus râleurs (voir question à ce sujet plus bas).

 

« Commis-plancher »

Origine: “Pourquoi vous attendez aussi longtemps à la pharmacie

Traduction : le gars ou la fille qui place les produits sur les tablettes de la pharmacie et s’acquitte d’autres tâches ingrates.

Comme ceci:

commis-plancher

 

* Note pour ceux et celles qui ne l’auraient pas remarqué: mon infographique “Les 9 phases de l’activité physique” est une véritable mine d’or d’expressions typiquement québécoises!

 

titre2

 

« Pourquoi n’avez-vous pas de paracétamol (Doliprane) au Québec? »

Nous en avons, mais ici ça s’appelle de l’acétaminophène. Ce sont deux noms différents mais inspirés de la même molécule :

paracetamol1

Qui a raison? Personne. Les deux. Est-ce vraiment important? Mais chose certaine, le terme « paracétamol » est utilisé dans davantage de pays à travers le monde, alors c’est celui-ci qu’on devrait normalement utiliser.

Mais puisque le Québec est une société distincte, je propose l’adoption d’un nouveau nom :

paracetamol2

Si vous désirez en savoir plus sur l’acétaminophène, je vous invite à lire mon infographique intitulé: “Le marketing douteux des médicaments en vente libre“.

 

« Pourquoi n’avez-vous pas de cachets effervescents au Québec? »

* Note: cachets effervescents = comprimés qu’on dissout dans l’eau et qui font de la broue.

Parce que c’est beaucoup trop cool pour le Québec… Les Québécois aiment leurs comprimés ronds et blancs avec de grosses écritures sur la boîte:

comprimes

Aussi, dissoudre un comprimé dans un verre d’eau exige un effort supplémentaire qu’ils ne sont pas prêts à investir.

Enfin, le Québécois qui verrait un comprimé fondre et pétiller dans un verre d’eau penserait probablement qu’il est victime d’hallucinations et se rendrait immédiatement à l’hôpital le plus proche (vu qu’il n’a rien d’autre à faire et que c’est gratuit).

 

« L’aspirine semble très mal vue au Québec alors qu’en France elle est utilisée tout le temps par tout le monde. Pourquoi? »

À vrai dire, les Québécois consomment beaucoup d’aspirine, mais N’AIMENT PAS SE LE FAIRE DIRE.

Voici un exemple de conversation en pharmacie à ce sujet:

aspirine

 

 titre3

 

« Tu as sûrement déjà dû avoir des patients français… as-tu remarqué des différences notables en termes de comportement et… lesquels sont les plus râleurs? »

Les plus râleurs sont les Québécois, sans aucune hésitation. Ils se plaignent pour tout : ils ont mal au dos, leurs pilules coûtent trop cher, c’est la faute du gouvernement s’ils sont pauvres et celle du médecin s’ils sont encore malades.

Les Européens ne se plaignent pas en public. Ils sont polis et intéressés par les informations qu’on leur donne. Par contre, ils n’ont jamais l’air de me croire quand je leur dis que le produit qu’ils cherchent n’existe pas ici.

Et je ne comprends jamais leurs blagues.

Et ils aiment beaucoup trop l’homéopathie.

Par contre, si on considère la situation inverse, soit un Québécois qui se présente dans une pharmacie à Paris… ouch. Expérience pour le moins traumatisante:

comprime

 

« Mon chum français trouve bizarre que nous n’utilisons pas d’eau spéciale pour se “nettoyer” les yeux. Mais pourquoi faudrait-il se nettoyer les yeux? »

Mon réflexe serait de répondre qu’il est inutile de se nettoyer les yeux… c’est un comportement étrange typiquement Européen.

Mais à en juger par l’habitude des Québécois d’aller acheter des gouttes antibiotiques pour la moindre mini-poussière dans l‘œil, je viens à peine de changer d’avis sur le sujet.

 

Est-il plus hygiénique de poutzer les cabinets avec une panosse, ou avec une patte ?

On fait le malin, hein? Tu sauras que Google m’a appris ce que veulent dire ces expressions obscures (poutzer = époussetter; panosse = serpillère/moppe; patte = chiffon). Permets-moi de te prendre à ton propre piège en te répondant en language 100% Québécois magané (version chatroom et/ou message texte):

moppe

 

Merci à tous ceux et celles qui ont soumis des questions pour ce “Courrier du lecteur” tout spécial!

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien

Si vous arrivez à la pharmacie avec une nouvelle ordonnance, il y a de bonnes chances que l’on vous pose la question suivante :

« Voulez-vous avoir un générique plutôt que l’original? »

Ou peut-être vous a-t-on donné immédiatement le générique sans même vous poser la question, ce qui est alors assez inquiétant.

La question de choisir le médicament original ou générique peut sembler simple, surtout lorsque le seul argument qui vous est fourni est que « le générique est beaucoup moins cher ».  Pourtant, peu de gens connaissent vraiment les différences qui existent entre les médicaments originaux et génériques.

Dans cette petite bande dessinée, je vous propose une perspective quelque peu différente de ce que vous entendez probablement à l’habitude. Mon objectif n’est pas d’être moralisateur, mais plutôt d’inviter les gens à s’informer et à faire un choix éclairé. Regardons donc ensemble la VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux.

 

Déclaration de conflits d’intérêts potentiels (cool, j’ai toujours rêvé de dire ça!)

Au moment de la rédaction de cette bande dessinée, je travaillais à la fois comme pharmacien communautaire et dans l’industrie pharmaceutique. Certains diront que je suis « biaisé » pour cette raison.

À cela, je répondrai que mon double rôle est JUSTEMENT ce qui me permet de ne pas être biaisé. J’ai la rare chance de connaître vraiment les deux côtés de la médaille et c’est précisément pour cette raison que je souhaite aborder le sujet.

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien

 

slide2

 

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien : ingrédients inactifs peuvent varier

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien : prix et assurancesLa VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien: transition

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien : danger si la marque change à tous les mois

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien : attitude des pharmaciens et assistantes techniques en pharmacie

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien : coupures dans le pharmaceutique, fermeture de centres de recherche, investissements en recherche, Canadiens paient plus cher qu'aux États-Unis

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien : pas de remboursement par les assurances et le gouvernement, pas de nouveaux médicaments innovateurs

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien : ce que vous pouvez y faire, professionnels de la santé et gouvernement

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien : ce que vous pouvez y faire, ensemble de la populationLa VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien : la fin

* Source : Rapport du UBC Centre for Health Services and Policy Research, Sept. 2012 (http://www.chspr.ubc.ca/sites/default/files/publication_files/chspr_wp_law_generic_pricing.pdf)

 The REAL difference between brand name and generic drugs - Le Pharmachien : Click here to read the English version of this post

 

 La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien : partage

Comme toujours, si vous avez aimé cette B.D., faites-la circuler, faites-moi vos commentaires ci-dessous ou sur Facebook et invitez vos amis à visiter le blog Le Pharmachien!

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

The REAL difference between generic and brand name drugs

The REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien (header)

If you go to the pharmacy with a new prescription, there’s a good chance you will be asked the following question:

“Do you want the generic rather than the brand name drug?”

Or maybe you’ve been given the generic automatically without even being asked, which is scary.

The question of choosing the brand name or the generic drug may seem simple, especially when the only argument that is provided is that “the generic is much cheaper.” Yet, few people really know the differences between brand name and generic drugs.

In this little cartoon, I offer a somewhat different perspective from what you probably hear usually. My goal is not to be preachy, but rather to invite people to learn more about their medications and make an informed choice. So let’s look together at the REAL difference between generic and brand name drugs.

Below is the PDF version of this comic for those who would like to print and/or save it on their computer.

Declaration of potential conflicts of interest (cool, I’ve always wanted to say that!)
Some will say that I am “biased”, because I work both as a community pharmacist and in the pharmaceutical industry.
My reply to this is that my dual role is PRECISELY why I am not biased. I have the rare opportunity to really know both sides of the story and it is precisely for this reason that I wish to address this topic.

The REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : titleThe REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : variable dose 80 to 125%The REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : inactive, non medicinal ingredients can varyThe REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : price and insuranceThe REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : transitionThe REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : brand changes every monthThe REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : attitude of the pharmacist and pharmacy technicianThe REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : layoffs in pharma, closed research centres, investments in research and development, Canadians pay more than the Unites StatesThe REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : no coverage by insurance plans and government, no new medicationsThe REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : what can i do about it (healthcare professionals and government)The REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : what can I do about it (general population)The REAL difference between generic and brand name drugs - Le Pharmachien : the end

* Source: Report of the UBC Centre for Health Services and Policy Research, Sept. 2012 (http://www.chspr.ubc.ca/sites/default/files/publication_files/chspr_wp_law_generic_pricing.pdf)

 

Le Pharmachien - Spread the word

As always, if you liked this comic, please share it, leave comments below or on Facebook and invite your friends to visit the blog Le Pharmachien!

 

La VRAIE différence entre les médicaments génériques et originaux - Le Pharmachien : Cliquez ici pour lire la version française