Tag Archives: animaux

À DOSE HOMÉOPATHIQUE : une expression mal utilisée

À dose homéopathique une expression mal utilisée (titre)

 

Si tu me lis régulièrement, tu sais que l’homéopathie est un de mes sujets préférés. En fait, c’est même ce sujet qui m’a motivé à créer Le Pharmachien et j’en ai fait mon tout premier contenu publié sur ce site.

Même si l’homéopathie est l’une des thérapies les plus farfelues par son mode d’action, et que les données scientifiques à son sujet indiquent hors de tout doute que son efficacité n’est pas différente de celle d’un placebo (lire : l’homéopathie, ça ne marche pas), elle continue à exister et à générer plus de 2 milliards de dollars de profits chaque année. Et en bonus, les ventes d’homéopathie sont en croissance.

Bref, j’ai beau me battre pour que les pharmacies cessent de vendre ces produits et que Santé Canada cesse d’autoriser leur mise en marché, mais je n’ai pas l’impression que ça va arriver de sitôt. 

Par contre, il y a peut-être quelque chose qu’on peut régler tout de suite. Et c’est autant une question de science que de langue française. C’est ce qui suit.

 

Titre

 

Expression banale de la vie courante

 

Dans les médias

 

Les ingrédients en homéopathie

 

Faux noms latins et dilutions en CH

 

Niveaux de dilution en homéopathie

 

Il ne reste plus de molécules

 

Toute eau est homéopathique

 

 

Une dose inexistante une dose de zéro

 

Utiliser l'expression dans son vrai sens

 

P.S. J’ai déjà commencé à utiliser la nouvelle définition de cette expression : écoute ce bref extrait de mon récent passage à l’émission Médium Large de Radio-Canada.

(appuie sur le bouton ci-dessous)

 

L'homéopathie ça marche sur les animaux et les plantes

… et/ou écoute l’épisode de la série télé Les Aventures du Pharmachien sur l’homéopathie :

dose-homeopathique-episode

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Attention aux superpouvoirs des antibiotiques

Attention aux superpouvoirs des antibiotiques

Une des questions qu’on me pose le plus souvent est : trouves-tu qu’il se prescrit trop de médicaments ?

Et ma réponse est toujours la même : je trouve qu’il se prescrit trop de médicaments pour les mauvaises raisons et pas assez de médicaments pour les bonnes raisons.

Un des médicaments qu’on utilise beaucoup trop pour de mauvaises raisons, ce sont les antibiotiques. En fait, les antibiotiques sont tellement mal utilisés que c’est à se demander si quiconque a la moindre idée de ce à quoi ils devraient servir.

C’est pas juste moi qui le dis : toutes les autorités mondiales de la santé sont sur alerte rouge et décrivent la surutilisation des antibiotiques comme l’une des plus grandes menaces pour le futur de l’humanité. Si ça continue comme ça, plus aucun antibiotique ne sera efficace et la planète sera envahie par des bactéries résistantes, pratiquement invincibles aux traitements habituels.

… ouin, ça sonne vraiment négatif mon affaire. En fait, je me déprime moi-même.

Oublie tout ça. Je vais plutôt te raconter une histoire de superhéros vu que tout le monde trippe là-dessus en ce moment.

 

antibiotiques00

 

antibiotiques01

antibiotiques02

antibiotiques03

antibiotiques04

antibiotiques05_01

antibiotiques06

antibiotiques07 antibiotiques08

 

antibiotiques09

 

antibiotiques10_01

 

Pour ceux et celles qui n’aiment pas les métaphores, voici quelques explications plates :

  • Les superpouvoirs, c’est les antibiotiques.
  • Les superhéros, c’est les médecins ou tout autre professionnel de la santé humaine ou animale qui utilise des antibiotiques.
  • Les mutants, c’est les bactéries.
  • Le mutant résistant, c’est une bactérie résistante aux antibiotiques. Par exemple, le SARM, certaines souches de gonorrhée et les entérobactéries résistantes aux carbapénèmes.
  • Les situations banales, comme le char qui part pas, c’est les virus qui causent des infections mineures (ex. sinusite, bronchite, otite).
  • La convention supernotariée, c’est les lignes directrices médicales et la littérature scientifique sur l’utilisation des antibiotiques.
  • Le Clan Bahamuth, c’est l’industrie pharmaceutique.
  • Quand Ifrit brûle le troupeau de vache pour tuer un mutant, c’est l’équivalent de l’utilisation de masse des antibiotiques à des fins de prévention de infections chez les animaux d’élevage. C’est l’une des plus grandes sources de résistance bactérienne et il faut que ça cesse au plus vite.
  • Toujours dans l’exemple d’Ifrit, c’est aussi l’équivalent d’utiliser un antibiotique à large spectre, qui tue plein de sortes de bactéries, alors qu’on pourrait en choisir un plus spécifique quand on sait de quelle bactérie il s’agit.
  • Quand Ramuh démolit la maison au cas où elle contiendrait un mutant, c’est l’équivalent d’un médecin qui prescrit un antibiotique pour une infection probablement causée par un virus, en se disant que c’est au cas où il y aurait une bactérie.
  • Certaines garderies/CPE refusent les enfants malades qui ne reçoivent pas de traitement antibiotique, même pour une conjonctivite. C’est n’importe quoi. Si tu as eu la confirmation que l’infection est virale, tiens tête à la garderie. Remarque par contre que certaines infections exigent de garder l’enfant à la maison (voir les références ci-dessous).
  • Tout comme dans le cas des superpouvoirs, les bactéries ne deviennent pas résistantes aux antibiotiques. Par le fruit du hasard, des bactéries résistantes apparaissent et l’utilisation abusive des antibiotiques leur laisse le champ libre pour proliférer.
  • Certaines bactéries résistantes ont la capacité de transférer leur matériel génétique à d’autres bactéries, ce qui les rend
    résistantes elles aussi.
  • Contrairement à la croyance populaire, les humains ne deviennent pas résistants aux antibiotiques à force d’y être exposés.
    Par contre, la prise d’antibiotiques peut favoriser le développement d’infections plus graves comme celle à C. Difficile.
  • Quand les antibiotiques ne sont pas donnés à des doses assez fortes, ça favorise le phénomène de résistance, car les bactéries les plus fortes arrivent à survivre.
  • La madame qui veut garder un mutant pour qu’il joue avec ses chats, c’est le patient qui prend l’antibiotique seulement à moitié, puis qui l’arrête parce qu’il se sent mieux. Ou encore, c’est le patient qui prend l’antibiotique de sa femme parce qu’il pense qu’il a la même infection qu’elle. Ce sont des habitudes à éviter à tout prix car elles favorisent le phénomène de résistance.
  • À noter que rien de tout ça ne s’applique à Wolverine vu qu’il a un système immunitaire invincible.

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Comment faire dire tout ce qu’on veut à une étude clinique

etude-clinique_header_FB

As-tu l’impression que les études se contredisent constamment ?

Que des nouvelles études aux résultats extraordinaires font mystérieusement apparition aux 30 secondes ?

Qu’on peut toujours citer une étude qui va dans le sens de ce qu’on veut affirmer ?

Que les compagnies manipulent les résultats des recherches ?

Que des sites webs douteux ne citent que les conclusions des études qui font leur affaire ?

Si oui, tu n’as pas tort… et c’est très facile à faire d’ailleurs.

Voici comment faire dire tout ce que tu veux à une étude clinique.

P.S. Merci à mon ami Dany Plouffe pour m’avoir inspiré l’idée de cette BD.

 

etude_clinique_00

 

etude_clinique_01

 

etude_clinique_02

 

etude_clinique_03

 

etude_clinique_04

 etude_clinique_05

etude_clinique_06-01

 

etude_clinique_07

 

etude_clinique_08 etude_clinique_09

 

etude_clinique_10 etude_clinique_11

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Capsule “Prouvé ou pas prouvé?” à Salut Bonjour

2014.03.01 SB

Petite capsule à Salut Bonjour Week-End, intitulée affectueusement “Prouvé ou pas prouvé?”.

http://tva.canoe.ca/emissions/salutbonjour/chroniques/sbwe/sante/210021/trois-idees-tres-populaires-mais-sont-elles-prouvees-ou-pas

En ce qui concerne le jus de canneberge, voici l’analyse de 2012 que j’ai mentionnée à propos de la prévention des infections urinaires: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23076891

J’aimerais aussi ajouter qu’attraper le rhume ne signifie pas que ton système immunitaire est affaibli. Prendre des vitamines n’empêchera aucunement le virus de t’infecter!

Au sujet de la glucosamine, il est important de consulter un médecin afin de connaître la raison des douleurs aux genoux (i.e. savoir si c’est de l’arthrose ou pas), puis de demander l’avis d’un(e) pharmacien(ne) avant débuter la glucosamine. Aussi, les personnes allergiques aux crustacés devraient s’abstenir car la glucosamine commerciale provient généralement des coquillages.

J’ai également glissé un mot rapide sur les poux, ainsi que sur la pénurie de médicaments (rupture de stocks) au Québec et au Canada.

Merci à l’équipe de Salut Bonjour Week-End pour m’avoir invité et pour votre accueil très chaleureux!

« Je suis allergique à… » : des mots dangereux qui ne veulent souvent rien dire

allergique_header

Ahhh les allergies… si menaçantes mais ô combien incomprises!

Les médecins, pharmacien(ne)s et infirmiers(ères) que vous rencontrez ont tellement PEUR des allergies qu’ils n’hésiteront pas un instant à changer complètement leurs interventions en fonction de ce que vous déclarez. En aucun cas ils ne voudraient risquer de provoquer un choc anaphylactique (la pire réaction allergique possible).

C’est bien, non?

Oui, mais seulement si ce sont de vraies allergies.

En effet, dans la grande majorité des cas où une personne se dit « allergique », l’information est ridiculement insuffisante pour savoir s’il s’agit bel et bien d’une allergie ou plutôt d’un autre type de réaction. Voici ce que je conclus en fonction de ma pratique personnelle :

allergique_graph

Résultat : vous vous retrouvez…

ÉTIQUETÉ À VIE COMME « ALLERGIQUE »

… et cela aura des conséquences majeures sur les traitements que vous recevrez.

J’ai donc cru bon de vous donner quelques exemples de situations qui sont bel et bien des allergies, et d’autres qui n’ont absolument rien à voir avec ça.

 

Allergique et allergies 00Rougeurs, difficultés à respirer , diarrhéeCrevettes , allergies saisonnières , rhumeBlé , gluten , animaux

allergique_conclu_01

  • Dites-le à vos professionnels de la santé!!! Répétez-le ad nauseam. Votre vie en dépend.
  • Portez un bracelet qui mentionne votre allergie et/ou gardez dans votre portefeuille une liste de vos allergies.
  • Ayez toujours sur vous un Épipen (injection d’adrénaline) et assurez-vous qu’il n’est pas expiré!

allergique_conclu_02

  • Plutôt que de vous déclarer « allergique », discutez-en avec un professionnel de la santé! Selon votre description, il/elle pourra probablement vous dire de quoi il s’agit.
  • Si votre maman vous dit depuis toujours que vous êtes allergique… vérifiez donc avec elle ce qu’elle veut dire par là.
  • On peut être INTOLÉRANT à une substance sans y être allergique. Par exemple, avoir de la diarrhée ou des maux de ventre avec un antibiotique n’a rien à voir avec une allergie.
  • La fameuse “allergie” au gluten est généralement une intolérance. Par contre, dans les cas diagnostiqués de maladie coeliaque, on est plus près de l’allergie. Demandez à votre professionnel de la santé quelle est votre condition exacte!

allergique_conclu_03

  • SVP, pour l’amour, ne dites PAS que vous êtes allergique simplement à cause d’une vague impression!!!
  • En ayant une « fausse » allergie à votre dossier, vous vous privez de certains des meilleurs traitements disponibles, par exemple la pénicilline, la codéine et l’aspirine.
  • Rappelez-vous : la mention « allergique » à votre dossier risque de vous suivre toute votre vie.

allergique_conclu_04

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Placentophagie : ces femmes qui mangent leur placenta

Placentophagie : cannibalisme amateur ou comment manger son placenta

Grillé, en lasagne, style « beef jerky », en smoothie, cru, en capsules… toutes les façons sont bonnes de manger son placenta!

À Hollywood, c’est simplement une chose étrange de plus que font les célébrités… mais elles ne sont pas seules! Des « entreprises » d’encapsulation de placenta existent partout dans le monde, dont au Québec. Votre voisine en a peut-être même une et vous l’ignorez.

Bien sûr, vous n’avez pas à manger le placenta : vous pouvez le jeter, l’enterrer, l’empailler ou même faire des beaux dessins avec.

Le 18 avril dernier, j’ai eu l’occasion d’en discuter à l’émission radiophonique Médium Large de Radio-Canada. Voici ce que j’ai dit en résumé :

  • On ne sait pas vraiment quelles substances se retrouvent dans le placenta et en quelle quantité;
  • Les substances que pourraient contenir le placenta se retrouvent dans une alimentation normale ou sont déjà produites par le corps;
  • Il y a des risques sanitaires et infectieux évidents reliés à cette pratique;
  • Étrangement, on n’entend jamais parler des histoires d’horreur où ça a mal tourné;
  • Il faut absolument parler à un médecin avant de faire quelque chose du genre!

Mais comme le temps était limité, je n’ai pas eu la chance de sortir mes meilleurs arguments! Je vous les présente donc dans cette courte bande dessinée.

Introduction sur la mode de manger son placentaLes animaux le font : les mammifères mangent leur placentaManger son placenta est commun dans la médecine traditionnelle chinoiseManger son placenta est culturel : les tribus africaines et d'autres communautés le fontLa recherche en placentophagie : les études à propos de manger son placentaConclusion et manger son rein nécrosé

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

L’érection pour les nuls : 5 choses que vous ignorez à propos de la tumescence pénienne

 Érection pour les nuls

Existe-t-il un symbole plus fort de virilité masculine que l’érection?

L’homme (et la femme) a toujours été fasciné par l’érection… si vous ne me croyez pas, jetez un coup d’œil au dieu Priape de la mythologie grecque… complètement ridicule!

Chose certaine, elle est à la fois la plus grande fierté et le plus grand complexe des hommes. Mais pourquoi? Pourquoi se préoccuper autant d’une grosse éponge qui se gorge de sang sous pression pour ensuite pointer dans une direction aléatoire?

Afin de traiter de ce sujet passionnant avec bon goût, j’ai décidé de vous présenter 5 choses que vous ignorez à propos de la tumescence pénienne (voyez, vous venez d’apprendre un nouveau mot…).

Note #1: Cet infographique éducatif ne contiendra aucune blague de Viagra… sérieusement.

Note #2 : Inutile de m’écrire que vous appréciez ma « bande » dessinée.

C'est un effet hydrauliqueElle peut pointer dans toutes les directionsLes animaux trichentLe priapisme : l'érection qui n'en finit plus de finirIl y a toutes sortes de façons d'en avoir uneConclusion

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article