Une histoire d’octane

 

Vous pensiez peut-être que je ne parlerais que de sciences de la santé sur ce blog? AH AH, SURPRISE!!! Il m’arrivera à l’occasion (quoi que rarement) de faire un petit détour dans les sciences non-médicales.

Vous vous demandez sûrement pourquoi un pharmacien voudrait vous parler de carburant automobile. En fait, la pharmacie repose en grande partie sur les principes de la chimie… et de la chimie, on en retrouve partout : dans notre corps, dans ce qu’on mange et dans la plupart des choses que l’on achète. Or, un sujet qui m’a toujours fasciné est la chimie et la mécanique que l’on retrouve dans les automobiles.

Nous savons tous déjà que l’industrie pétrolière se moque de nous en augmentant subitement le prix de l’essence sans raison… mais ce n’est pas tout. Elle contribue également à l’existence de plusieurs mythes au sujet du carburant automobile qui sont si bien ancrés que la majorité d’entre nous les prenons pour acquis. L’un de ces mythes concerne le rôle des différents types d’essence.

L’histoire qui suit est vraie. J’ai choisi de vous la raconter exactement comme elle s’est produite, mais en ajoutant quelques informations supplémentaires afin de démystifier certaines fausses croyances au niveau du carburant automobile. Bref, mon objectif est de vous encourager à avoir un esprit critique dans tous les aspects de votre quotidien!

Mais avant de commencer la lecture, je vous propose de faire ce petit test d’auto-évaluation. Tentez de répondre aux questions suivantes et les réponses seront compilées sous forme de sondage. Vous pourrez consulter le solutionnaire en-dessous de la bande dessinée.

TEST D’AUTO-ÉVALUATION SUR L’ESSENCE AUTOMOBILE

1. VRAI OU FAUX : L’essence « suprême » est de meilleure qualité et plus performante que l’essence régulière.

Loading ... Loading ...

2. VRAI OU FAUX : C’est une bonne idée de faire le plein d’essence « suprême » à l’occasion, car cela nettoie le moteur de votre voiture.

Loading ... Loading ...

3. VRAI OU FAUX : Plus l’indice d’octane est élevé, plus l’essence donnera de puissance à la voiture.

Loading ... Loading ...

4. VRAI OU FAUX : On peut mettre tous les types d’essence sans plomb dans sa voiture, peu importe l’indice d’octane.

Loading ... Loading ...

 

Arrivée à la station-service et lecture de la note étrange à propos de l'essence régulière et suprêmeDiscussion avec le commis de la station-service qui affirme que l'essence suprême est de meilleure qualité et nettoie le moteurIsooctane, heptane et le fonctionnement du moteur à quatre tempsLe commis n'est pas content et me remet à ma place

RÉPONSES AU TEST D’AUTO-ÉVALUATION

1. VRAI OU FAUX : L’essence « suprême » est de meilleure qualité et plus performante que l’essence régulière.

FAUX : Elles sont de même qualité et de même performance. La qualité peut cependant varier en fonction du fournisseur d’essence (i.e. de la station-service).

2. VRAI OU FAUX : C’est une bonne idée de faire le plein d’essence « suprême » à l’occasion, car cela nettoie le moteur de votre voiture.

FAUX : Le carburant lui-même ne nettoie pas le moteur, peu importe l’indice d’octane. Cependant, les entreprises pétrolières ajoutent certains additifs « nettoyants » à l’essence afin de prévenir les dépôts à l’intérieur du moteur.

3. VRAI OU FAUX : Plus l’indice d’octane est élevé, plus l’essence donnera de puissance à la voiture.

FAUX : C’est le moteur qui donne la puissance à la voiture, pas le type de carburant. Les voitures possédant un moteur plus puissant ont besoin d’une essence avec un indice d’octane plus élevé, car cette dernière résiste à des pressions plus élevées sans faire « cogner » le moteur (« engine knock »).

4. VRAI OU FAUX : On peut mettre tous les types d’essence sans plomb dans sa voiture, peu importe l’indice d’octane.

FAUX : Il faut suivre les directives du manufacturier pour savoir quel type d’essence convient à chaque voiture. Une « Smart », par exemple, utilise de l’essence à indice d’octane élevé même si son moteur n’est pas très puissant. Bref, à chaque moteur son carburant!

 

Si vous avez aimé cette bande dessinée, utilisez les boutons ci-dessous afin de la partager avec vos amis, votre famille, vos collègues et avec ceux qui mettent de l’essence « suprême » dans leur voiture pour nettoyer le moteur!

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Si tu as aimé cet article, le Pharmachien te suggère également :

35 Responses to Une histoire d’octane

  1. Wow moi qui pensais l’inverse après avoir lu cette histoire et après avoir fait quelques recherchent rapides j’ai été déçu d’apprendre que j’étais très ignorant sur le sujet!

    • Salut Guillaume,

      Anecdote intéressante: J’étais moi aussi très ignorant sur le sujet il y a quelques années. Ce qui m’a poussé à m’informer davantage sur le sujet, c’est que j’étais tanné d’entendre des membres de ma famille dire que “si tu branches ta voiture trop souvent sur le chauffe-moteur l’hiver, elle va s’habituer”. Comme si un tas de métal pouvait “s’habituer” à quoi que ce soit…

      J’ai donc entrepris de lire à peu près tout sur la science derrière les voitures afin de pouvoir argumenter avec mes proches… Mais finalement, je me suis plutôt retrouvé à argumenter avec des garagistes douteux et des commis de dépanneur!

      Merci pour ton commentaire!

  2. MPaule Jachimowicz

    Mais comment l’essence peut se comprimer ? C’est les gaz qui se compriment, mais pas les liquides. Dans le dessin, on ne voit pas que c’est gazeux.
    Toute petite remarque, j’adore vos billets :-))

    • Très juste! En effet, j’ai vite réalisé que ce n’est pas évident de dessiner un gaz!!!

      Dans un souci de simplifier au maximum le fonctionnement du moteur, puisque comme mon objectif principal était de focuser sur l’indice d’octane, j’ai omis quelques détails que j’ai jugé non-essentiels à la compréhension, par exemple:
      - la présence d’air dans le mélange pour permettre l’ignition;
      - les cycles d’admission et d’échappement du moteur à 4 temps;
      - le fait que les moteurs à haute performance ont généralement dans leur ordinateur interne une fonction pour prévenir le “engine knock”;
      - etc.

      J’aurais probablement aussi dû utiliser le terme “compression” (comme tu le fais) plutôt que “pression”, mais je crois que cela n’a pas trop causé de confusion.

      Merci beaucoup pour la précision!

  3. Trop bonne idée d’expliquer les secrets de l’essence! Tellement une bonne idée que si jamais Le Pharmachien a envie de refaire une BD avec un sujet non-pharmaceutique, ma demande spéciale est “Le mystère des piles (batteries)”: les différents types de piles, est-ce vrai que la charger à moitié ou la garder sur le chargeur trop longtemps n’est pas bon, etc!

    • Quelle excellente suggestion!!! Je suis sûr que le monde des piles est bourré de mythes. Je pourrais demander à un ingénieur chimique de réviser le tout avant de publier.
      Je note cette idée pour ma liste 2013!
      Merci beaucoup Amélie!
      Olivier

  4. Bonjour,
    Aujourd’hui on peut ajouter que les essences à bas indice d’octane contiennent de l’alcool éthanol. L’hiver c’est un avantage puisque l’alcool permet à l’eau issue de la condensation d’humidité dans le réservoir de se mélanger à l’essence et de ne pas geler dans les composantes du système de carburation de l’auto. Le suprème n’en contient pas, tant pis pour eux.
    Gilles

    • Salut Gilles,

      Voilà qui est intéressant! J’ignorais cela totalement. Donc un point de plus pour les essences à faible indice d’octane!

      Merci d’avoir porté à notre attention cette information importante et à bientôt!

      Olivier

      • Mais la densité énergétique volumétrique du méthanol est bien moins grande que celle de l’essence ! 23.4 vs 32 MJ/L, mais y’a peut-être une contraction de volume quand tu mélange les deux ! En tous cas, dire que c’est strictement identique n’est pas exacte.

  5. Pascal Léveillé

    Petite correction, les molécules de références sont l’heptane et l’isooctane (ou 2,2,4-triméthylpentane pour les intimes). C’est mélangeant car on parle d’indice d’octane, mais l’octane a un potentiel explosif plus fort que l’heptane.

  6. Wow en Europe on a le choix entre du 95 ou du 98… On doit avoir des moteurs bien “pressés” ;)

    • Ou de meilleurs moteurs, tout simplement?

      Vos voitures ne sont peut-être pas faites pour l’hiver Canadien, mais côté mécanique… vous êtes vraiment bons les européens!

      • Il s’agit de deux méthodes de calcul différentes pour la même chose. En anglais, on parle de RON (utilisé en mondialement et en Europe). En Amérique toutefois, on a tendance à utiliser la moyenne de MON (un autre calcul) et de RON. Puisque MON donne souvent, dans des paramètres modernes, 10 points de moins que RON, on constate que le 95 en Europe corresponde à du 90 R+N/2

  7. Bonjour,

    Je ne suis pas mécano, mais je pense qu’il y a du vrai et du faux dans votre article.
    Je suis ouvert a toute critique, et d’ailleurs n’hésitez pas.

    Bref

    Le taux d’octane agis sur le claquement des cylindres.
    Mais une voiture normale fait aussi des claquements…un moteur bas ou moyenne puissance peux parfois avoir des faille de rendement dans la compression.

    Le claquement (moteur cogne) c’est une explosion avant la fin de la compression du cylindre, et ça provoque donc une perte de puissance de plus comme la combustion n’est pas totale il y a des dépôts qui peuvent rester dans les parois du cylindre.
    La ou je vous rejoint c’est qu’une voiture banale aura une probabilité beaucoup moin forte mais existante de faire des claquements (qui arrive quand même).
    Mais les voiture banale aussi claque un peux.

    En fait la ou vous dite aussi très vrai c’est que se minuscule changement ne justifie pas le prix et que les pompistes déversent des mensonges sur la véritable efficacité (minime) de l’octane sur certain moteurs faible puissance.
    Sans parler de l’exagération sur le nom “extra” ou “premium” très vendeur…lci ‘est du marketing mais il n’est pas 100% mensonger.
    etc…

    De plus les industriels ne sont pas idiot, des gens qui s’informent existe bien (comme vous) donc ils on ajoutés des additifs “justifiant un vrai rendement” (par rapport à l’exagération mensongère que cela représente sur l’octane avec un véhicule normal).
    On trouve donc en plus des paraffines, du cycloalcanes etc…des additifs qui permettent très relativement “bien” de “nettoyer” les injecteurs, ou plutôt dans un langage non marketing de les préservé plus longtemps.

    Pour moi votre article c’est du beaucoup de vrai et un peux du faux…à tendance 90% / 10%.
    En tout cas votre article à l’extrême utilité morale de ne pas faire acheter se produit par des gens qui on une voiture classique car la différence de prix ne justifie pas son utilisation sur un moteur de faible puissance.

    Je vous salut et si vous pensez que je suis biaisé n’hésitez pas à me le dire.
    Encore une fois je ne suis pas ingénieur mecano.

    Note : j’aime bcp votre blog quand même ;)

    Nicolas

    • Salut Nicolas,

      Merci pour ton commentaire!

      Ta compréhension du sujet est excellente! Je ne sais pas si ma BD contient du “faux”, n’étant certainement pas mécanicien moi-même, mais jusqu’ici les ingénieurs semblent approuver. Je suis bien d’accord que tout moteur peut “claquer” naturellement, peu importe le type d’essence utilisée. À vrai dire, le point important est que l’indice d’octane indique la résistance du carburant à l’explosion lorsque mis sous pression. Un moteur puissant doit exercer une pression élevée pour fournir la performance attendue et nécessite donc un carburant ayant une résistance élevée.

      Je persiste à croire que les appellations du type “premium”, “extra” et “suprême” sont des artifices marketing, puisque l’indice d’octane n’a strictement rien à voir avec la qualité de l’essence. À noter que les additifs sont présents également dans les essences régulières, mais les compagnies pétrolières laissent souvent sous-entendre le contraire.

      Ultimement, le but de cette BD était faire en sorte que les gens ne se fassent plus manipuler à croire que l’indice d’octane est corrélé avec la qualité de l’essence. Il y a certainement des détails qui m’échappent et qui pourraient être précisés par des ingénieurs pétroliers, mais sur ce dernier point, personne ne semble vouloir me contredire!

      Merci pour ton commentaire et à bientôt!

      Olivier

  8. Salut Olivier,

    Oui, en faite j’apportai ici quelques détails très simples.
    Les lecteurs qui me pourrai me lire doivent comprendre que votre message est juste, la différence que j’explique ne justifie ni le prix, ni le matraquage publicitaire autour de leurs produits.

    D’ailleurs elle concerne surtout l’utilisation du mot « PAS de différences » qui en faite fait mieux passer le message pour une direction plus raisonnable du consommateur.
    Un moteur classique gagnerai quasiment rien avec un tel carburant.

    Mais il est logique qu’un moteur puissant en profite faiblement, donc un moteur faible doit en profité a un pourcentage très faible…la compressions des moteurs classique malgré un excellent rendement n’est pas Parfait.

    Je pense que pour ne pas se faire taper dessus par les gouvernements, pour une si faible différence et j’imagine pour pouvoir communiquer sur leurs produit il on rajoutée une multitude de détergeant et détachant (qui augmente plus l’octane par le même coup) au fils des amélioration etc.
    Détergeant qui permettent à l’injecteur de « moins » se salir, et aussi pour les cylindres.
    Un effet qui doit être si faible, que je doute qu’un consommateur puisse le voir sans une étude technique poussé.

    Il n’hésitent pas a faire passer sa sur l’effet de l’octane, mais chez certain d’on je tairai le nom (car il ne mérite pas de pub) ils on trouvé une parade concernant le manque de réel d’efficacité de l’octane dans certaine condition et parle d’une explosion qui fait moins de bruit…bref c’est la course a la justification du prix de la goutte d’eau qui coute le prix du plein (j’exagère pour illustrer l’abus).
    En faite, par exemple, une marque française de pompiste explique sur leurs sites web et sur une plaquette commerciale les différences chimiques entre le classique et les « extra » qui vraiment exagèrent complètement l’efficacité, mais ce n’est pas un mensonge 100% pure.

    Malheureusement beaucoup d’arnaques ne mentent pas à 100%, sinon ca ferait peur.
    C’est (presque) comme si un prestidigitateur vendait plus de billets au cirque du coin en se qualifiant de « magicien sceptique »… nan c’est un prestidigitateur…

    Bref concernant les pompistes : Ils ne pourraient pas le dire si fort, car cette marque distribue tellement d’essence que les services de consommation les aurait probablement fait interdire (les plaquettes PDF, les informations et les publicités), mais bon, avec se qui se passe au gouvernement concernant l’occilococcilium, on peut douter aussi de cela…

    En tout cas votre article malgré ses petits détails sur les quelle on peux “tilté” garde tout son impacte et sont utilité d’information.
    C’était juste un micro doute interne, d’un mec qui n’est pas mécano par ailleurs.

    Je pense que le mot « pas de différence » ne reflète pas la réalité technique pure en revanche il reflète très bien se que le consommateur devrai comprendre : ne pas acheter de carburant « suprême » « excellence » et autre « bijouterie pour auto » qui ne peu donc pas justifier une tel différence de prix !

    4 centimes par litres en plus pour quelques rien d’octane et quelque rien de chimie en plus…bofbof

    J’ai aucune preuve scientifique, juste mon bon sens (qui parfois dérouille, mais ici le sujet et très terre à terre donc je ne philosophe pas :D), (et l’expérience d’une voiture 90Chv qui à déjà claqué un peu et peu brouté du gaz), quelques magazines auto font objet d’une différence minime, certain consommateurs parle d’une petite différences sur les trajets autoroutier (avec des testeurs électroniques à l’appuie) et cet article :

    http://www.caradisiac.com/La-verite-sur-les-nouveaux-supercarburants-46433.htm
    Fort intéressent si vous avez le courage de tout lire mais qui mérite des critiques car il est facile de voir qu’un partie pris est donner dans l’article, surtout concernant BP fortement arrosé de fleurs par l’article…, le journaliste de l’article à du être invité à l’écrire par BP…
    Néanmoins si l’article était totalement mensongé le site (connue) aurait perdu de sa notoriété…et quand on parle d’essence on peut vite perdre des clients…

    Un autre magazine avait fait un test et avais trouvé une très très légère différence dans le nombre de kilométrage et dans la propreté moteur…sans trouver l’intérêt réel que cela apporte sur des moteurs aujourd’hui soumis à des contrôles technique et antipollution régulier…
    Autoplus (magazine) lui a effectuer des test et en revanche les résultat sont parfois nul, parfois même negatifs ! et parfois positifs..sans donner de détails sur la valeur technique des test en revanche. Comme quoi ca doit déprendre de beaucoup de choses, y compris de la rigueur des test.
    Si un consommateur lambda na pas cette rigueur et ne peux pas voir la différence il n’y a aucun intérêt à l’acheter, a moins que vous soyez impressionner de la propreté de vos cylindres que vous n’irez jamais voir pour dire bonjour de toute façon:)
    A la limite sur un très vieux moteur, pour évité les dépôts et les broutements dans les cylindres, pourquoi pas, et encore, le mieux est d’aller en révision…

    En faite j’ai surtout tillé sur le mot « pas de différence » dans votre BD, a vrai dire c’est pour marqué les esprits et faire comprendre le message se qui est mieux.
    Car les différences que les distributeurs de carburants affichent sont parfaitement injustifiable ! Sauf pour les services marketing sans scrupule…

    N’achetons PAS les carburants à l’octane ++ et sois disant « nouvelle génération » ! Bien sure !
    Même si votre moteur à plus de 5 ans, mettre une bonne huile est un peux plus efficace que cela (mais n’achetez pas nomplus les huiles magique) !

    Désoler Olivier donc si je « pourris » un peux le truc. En faite j’apporte juste une logique sur un détail qui je pense retire rien au message bien plus morale et raisonnable que tout se que pourrai dire les vendeurs de potion magique pour voiture :D

    En tout cas Olivier j’en ai profité pour lire tout votre blog est il est fort amusant, très vigoureux, et vous arrivez bien à vulgarisé le tout (meme si ça présente des risque) au moin j’ai tout lue, un truc incompréhensible avec des truc chimique partout m’aurai tuer…

    Bref un bon blog, rare (tristement) et utile.

    Même si je me suis un peux senti visé dans les « clients de pharmacie énervants » :D je vous comprend tellement en même temps…les gens sont mal informés, mais c’est bien drôle.

    Blog direct dans les favoris !

    Bonne continuation

    Nico

  9. Bonjour,

    Je dois être le seul (ou un des rares) caissier de station service qui connaissait déjà tous ça et qui tente encore et toujours d’éduqué le consommateur (ce n’est pas dans la formation de comprendre ce qu’est l’indice d’octane). Par contre, je ne suis pas certains si cela est vrai, mais mon oncle, qui est un maniaque en automobile, m’a dit il y a peu de temps que si on mettait une essence avec un type d’octane plus élevé que vous avez réellement besoin dans votre moteur, celui-ci risquait de s’encrasser… Malheureusement je n’ai pas ses sources, j’espère que vous pourriez m’éclairer si cela est vrai ou sans conséquence comme il est dit dans la bd. On m’avait toujours dit que c’était faux. Mais quelques clients m’ont fait savoir que cela se ressentait d’une manière négative lorsqu’ils en prenaient.

    Merci pour votre blogue.

    • Salut René!

      C’est génial que tu véhicules les bonnes notions au public dans le cadre de ton travail!

      Je n’ai pas connaissance de ce supposé risque d’utiliser une essence à indice d’octane plus élevé que requis. J’avais déjà entendu que cela faisait “forcer” le moteur, mais mes recherches ont suggéré que c’était faux. D’ailleurs, comment un assemblage de ferraille peut-il “forcer”? C’est comme dire qu’un moteur automobile peut “s’habituer” si on utilise trop le chauffe-moteur en hiver!

      Peut-être qu’un(e) spécialiste de l’essence (ingénieur ou autre) verra cette question et pourra donner son avis?

      Merci pour ton commentaire et à la prochaine!

      Olivier

  10. J’aime bien tes articles et la simplicité avec laquelle tu explique certains éléments mais il manque quelques informations dans celui-ci. Je suis bien d’accord que l’essence en tant que tel ne nettoie pas le moteur mais une essence qui explose plus “nettoiera” logiquement les cylindres, s’ils sont encrassés. De là mon deuxième point, il est totalement faux de dire que l’essence avec un indice d’octane procure la même efficacité énergétique. Elle est plus résistante à la pression dans le cylindre oui, mais elle explose plus si elle contient plus d’isooctante! C’est la le point important dont tu ne parle pas. L’isooctane est plus résistant mais dégage plus d’énergie en combustion que l’heptane! J’espère que tu comprends mon point. N’hésite pas à me répondre.

    • Salut Félix!

      Merci pour les précisions! Je suis d’accord avec toi pour ce qui est de la théorie. Cependant, ce que je voulais exposer, c’est que pour une voiture donnée, utilisée une essence à indice d’octane plus élevé ne fera aucune différence. C’est le moteur qui fait la différence… un moteur plus performant a besoin d’une essence qui va lui permettre d’atteindre cette performance.

      Pour ce qui est du nettoyage des cylindres, je demeure sceptique dans une perspective “monsieur-madame-tout-le-monde-qui-n’a pas-une-Ferrari” (je m’inclus dans ce groupe). Je me raviserai cependant avec plaisir si un expert me confirme le contraire.

      Merci pour ton commentaire très allumé, j’apprécie énormément que les lecteurs/trices amènent des précisions du genre!

      Olivier

  11. Tu résume bien sauf l’endroit ou tu parle d’”explosion” on parle de moteur à combustion et non de moteur à explosion car il n’y a pas d’explosion sauf dans le cas ou tu parle de claquer là on parle vraiment de détonation et c’est très mauvais pour le moteur.

    • Très juste; on m’a fait le même commentaire plus haut je crois. Cependant, l’indice d’octane mesure bel et bien la résistance du carburant à l’explosion (ou détonation). Cela ne change pas le fait que le moteur fonctionne à combustion.

      Merci de participer à la discussion Gilbert!

  12. J’ai un doute pour le pour le 3. je crois que aujourd’hui, certains moteurs conçus pour le 98 peuvent détecter un taux d’octane du carburant inférieur et adapter leur comportement a ceci, par exemple en décalant le rupteur. A vrai dire j’en était sur, et l’exemple qui me venait en tête était le Suzuki Swift Sport, mais pas moyen de trouver quelque chose d’officiel là dessus. Peut-être une rumeur de forum donc.

  13. La “direcssion” XD hahaha j’aime tellement ça vos messages plein de fautes!

  14. En effet, les moteurs modernes peuvent “s’adapter” à un indice d’octane moindre via le capteur de cliquetis ou l’analyse de l’arc électrique de chaque bougie.

    Pour ce faire, en cas de cliquetis (qui est caractérisé par un front de flamme ayant une vitesse excessive=combustion détonante) le point d’avance à l’allumage est diminué en valeur angulaire et à nouveau incrémenté ceci en boucle fermée afin d’obtenir en permanence l’avance maximum optimale sans dommages pour l’équipage mobile.

    Cependant, aucun avantage à utiliser un indice d’octane supérieur à celui préconisé pour votre automobile, sa courbe d’avance a été étudiée pour ce dernier.

    Concernant les additifs, vous pouvez sans risque ajouter de temps à autres de l’alcool isopropylique afin de “lier” les corps apolaires et polaires que sont les carburants (essence et diesel) et l’eau de condensation.

    Bien cordialement.

  15. J’aime beaucoup ce blog et j’ai enfin eu une réponse à une question que je me suis posé toutes ces années que j’ai passé au Québec :) après, c’est étonnant qu’on descende jusqu’à du SP87 alors qu’en Europe, on retrouve seulement du SP95 ou du SP98

  16. J ai personnellement fait l expérience sur 300kl dans les montangnes il y a une tres bonne différence sur la force du moteur et l éconnonmie avec l essence (supreme)surtout mon Patfinder 99 est en tres bon état .

  17. J’adoreeeeee ton blog! Veux-tu m’épouser????? :)

  18. Question stupide mais que je n’ai pas trouvé dans vos réponses.

    Est ce que consommer du supreme permet de moins émettre de particule Co2 dans l’atmosphère. Si oui, perso, c’est con oui je paye plus cher, mais disons que je le fais pas vraiment parce que on dit que c’est meilleur pour le moteur mais parce que peut être je pollue, enfin je tends à essayer de moins polluer…

    Laissez moi savoir si j’ai tort ou raison.

    Merci.

    • Salut Mathias !

      Merci pour la question ! Malheureusement, la réponse dépasse mes compétences en matière de pétrochimie. Croisons-nous les doigts pour qu’un scientifique mieux éclairé sur la question lise ceci et puisse nous informer !

      Olivier

      • Je ne connais pas la réponse a la question (je ne m’y connais pratiquement pas en mécanique automobile) mais voila:
        Une combustion complète de l’essence va engendré du CO2 et du H2O (et d’autre truc associé aux additifs dans l’essence). Une combustion incomplète de l’essence va réduire la quantité de CO2 émis par le voiture au profit du monoxyde de carbone (CO) et ce dernier est beaucoup plus méchant que le CO2.

        Maintenant (et ceci n’est qu’une supposition, comme déja dit, je ne m’y connais pas en mécanique automobile), j’imagine que les moteurs sont fabriqués de tel que la combustion soit complète (ou du moins le plus complète possible).

        Ceci dit, depuis 2010 au Canada, il y a obligation d’avoir 5% d’éthanol dans l’essence. Ceci est une moyenne. Certaine pétrolière n’ajoute pas d’éthanol et d’autre ajoute plus de 5%. A la pompe la quantité d’éthanol est indiqué par la lettre E suivit d’un chiffre. E10 par exemple signifie que l’essence contient 10% d’éthanol.

        L’avantage de l’éthanol est qu’il est un carburant “carbone neutre”, C’est a dire qu’il n’ajoute pas de carbone à l’environnement contrairement au pétrole. (le pétrole est une réserve de carbone préhistorique qui est remis en circulation, le CO et CO2 de l’éthanol vient de plante qui aurait de toute facon produit ce CO et CO2 en se décomposant, le bilan est donc neutre)

        Je sais que je ne réponds pas a la question directement. Mais pour amélioré le bilan environnementale, il est préférable d’utilisé de l’essence qui contient de l’éthanol.

        PS.: Ce n’est pas de la pub mais il y a deux pétrolières dont je suis certain qu’ils proposent ce type d’essence: Pétro Canada et Ultramar. Je le précise car la dernière fois que j’ai vérifié, Shell et Esso n’en proporait pas encore.

  19. La morale de toute cette histoire et le point principal a retenir: utilisez l’essence avec l’indice d’octane recommandé par le fabriquant de votre automobile, il a fait plus de tests pour l’établir que nous pourrions en faire.

  20. Première intervention du PhD pompiste : Met au lieu de mets, petite typographie =)

Fais tes commentaires ici! (ils n'apparaîtront pas immédiatement car je dois les approuver d'abord)