Réponse à une naturopathe au sujet des “méfaits” du lait

laperle_lait

QUESTION

Je suis tombé sur l’article suivant. J’aimerais connaître votre point de vue à propos de ces arguments.

– N.B, Sherbrooke, QC, Canada

line2

MA RÉPONSE AU LECTEUR

Salut N.B. et merci pour cette question!

Je viens de lire l’article en question sur le blogue de la naturopathe. J’ai également parcouru brièvement les références citées via Pubmed.

Ce que j’en pense et ce que je déplore, c’est que ce genre d’article vise avant tout à faire peur aux gens. D’ailleurs, le titre dit tout : « Les méfaits du lait »… et le titre de l’une des références est encore pire : « Milk, the deadly poison ». Dans quel objectif cette personne souhaite-elle semer l’inquiétude chez les gens? Je l’ignore, mais je me permets de lui répondre directement dans les prochaines lignes.

line

MA RÉPONSE À L’AUTEURE DE L’ARTICLE

Allo!

Un lecteur m’a fait part de ton billet sur les dangers du lait. Ton blogue ne permet pas de faire des commentaires, de même que ta page Facebook, alors je t’écris ici et je t’en aviserai par courriel.

Tout d’abord, j’encourage moi aussi les gens à développer un regard critique par rapport aux « faits suggérés par la société », alors je ne peux que te féliciter de tenter de faire de même.

Tu dis dans l’introduction que tu tentes de répondre à la question « Le lait est-il bon pour nous? ». Malheureusement, je ne crois pas que tu as répondu à la question, car si tu l’avais fait, en toute bonne foi et à la lumière des références et des arguments que tu proposes, tu aurais dû répondre « Oui ».

Ton argumentaire repose en grande partie sur tes deux premières références qui, selon tes propos, suggèrent que « le calcium présent dans le lait ne rend pas les os plus forts ». J’ai jeté un coup d’œil à ces références via Pubmed et elles ont été critiquées. Concernant la référence #1, les résultats sont trompeurs, car ils reposent en majeure partie sur des études observationnelles qui, nous le savons désormais, ne sont pas très utiles en médecine. Dans cette référence, si on ne regardait que les résultats des études solides (i.e. randomisées et contrôlées par placebo), on arriverait à la conclusion que le lait supporte bel et bien la santé des os.

Pour ce qui est de la référence #2, tu l’as malheureusement mal citée. Cette dernière ne dit pas que le calcium du lait « n’aide pas à la santé des os »; elle dit simplement qu’il n’est pas suffisant pour prévenir les fractures. Or, nous savons déjà cela.

Aussi, suggérer que l’introduction du lait dans l’alimentation moderne a coïncidé avec l’arrivée des premières maladies osseuses est hyper-risqué. Tant qu’à y être, on pourrait aussi prétendre que l’arrivée du Big Mac sur la marché a coïncidé avec les premiers décès reliés à la bactérie E.Coli dans les années 70. Ce n’est aucunement un indice de causalité.

J’aimerais aussi porter à ton attention une erreur d’interprétation dans les statistiques que tu présentes au sujet de l’intolérance au lactose. Même si plusieurs personnes seraient déficientes en l’enzyme lactase, le taux d’incidence au lactose serait au plus 20 à 25% chez les Caucasiens. Inversement, chez les Africains-Américains et les Asiatiques, ce taux peut atteindre 75 à 90%! Selon ces données, l’intolérance au lactose est donc davantage un phénomène génétique qu’une « épidémie » comme on l’entend souvent. D’ailleurs, être intolérant au lactose ne veut pas dire que l’on ne peut pas consommer de lait modérément.

Enfin, pour ce qui est des autres arguments et références, je juge qu’il est hautement hasardeux de suggérer que le lait donne le cancer ou cause des maladies cardiovasculaires à partir de données préliminaires et incomplètes. Même l’un des plus grands critiques du lait, un professeur de Harvard nommé Walter Willett, a été obligé d’admettre qu’une consommation modérée de lait est bénéfique pour la santé.

Puis-je me permettre de suggérer une meilleure question que tu aurais pu poser pour ton billet? Voici : « Avons-nous vraiment besoin de boire du lait pour être en santé? ». La réponse aurait été « Non » et tu aurais pu l’appuyer avec tes références actuelles. Ça aurait été juste. D’ailleurs, les trucs que tu proposes pour favoriser la santé osseuse (exercice, légumes, vitamine D) sont excellents! Je trouve tout simplement dommage que tu aies choisi le chemin facile de semer la crainte plutôt que d’adopter un discours nuancé. Tu te rattrapes presque dans ta conclusion quand tu dis que tout n’es pas blanc ou noir, mais malheureusement tu annules le tout en disant « Considérez toutefois les risques en  jeu » ainsi qu’avec la citation de McDougall qui est sensationnaliste à l’extrême.

Dans un autre ordre d’idées, j’ai remarqué sur ta page Facebook que tu partages plusieurs articles et liens au sujet des « dangers » des vaccins. Je n’élaborerai pas sur la question ici, mais ce type de discours est rétrograde et dangereux. Je trouve bien dommage que tu véhicules ce genre d’information quand les regroupements d’experts internationaux et les grandes autorités de la santé mondiale s’entendent sur le fait que les vaccins sont bénéfiques et sécuritaires. C’est d’autant plus dommage vu que tu viens de graduer en naturopathie et que tu offres des services de consultante-santé… je t’en prie, lorsqu’il est question de sujets qui dépassent ta compétence (je parle ici des vaccins), dirige tes clients vers des professionnels de la santé qui sauront les conseiller adéquatement.

Bonne continuation avec ton blogue et tes projets!

Sincèrement,

Olivier

 

Références :

 

*** DU NOUVEAU EN DATE DU 15 JUILLET ***

L’auteure de l’article m’a répondu et a décidé de faire des changements dans son texte. C’est tout en son honneur! De plus, elle m’assure qu’elle n’est pas opposée aux vaccins. Que ce soit désormais écrit dans les interwebs!

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

56 Responses to Réponse à une naturopathe au sujet des “méfaits” du lait

  1. j’admire ton calme et ta sérénité, vraiment, bravo pour cette analyse! je suis d’autant plus impressionné par ton calme que les naturopathes, c’est un peu un condensé de toutes les médecines alternatives, et le rejet des vaccins ne me surprend pas le moins du monde. j’ai publié plusieurs articles sur mon blog pour défendre justement la vaccination, pour ceux que ça intéressent, en analysant aussi les arguments biaisés avancés par ceux qui les combattent (édifiant). concernant la naturopathie, je ne saurais trop conseiller aux plus courageux de parcourir ce blog (anglophone): http://www.sciencebasedmedicine.org/category/naturopathy/
    bonne continuation à toi!
    sham

  2. Julie Grenier

    Salut Olivier,
    Je te lève mon chapeau, je crois que nous devrions plus souvent aider les auteurs à nuancer leurs propos. J’ai en tête une médecin qui a publié un livre sur les hormones au féminin et bien que ce qu’elle affirme soit en partie vrai, elle utilise une voie dangereuse et le mauvais titre!!! Les oestrogènes peuvent diminuer l’inflammation et possiblement aussi les risques d’infections, mais ces indications ne justifient pas la prise d’hormonothérapie comme elle le laisse sous entendre. En je crois qu’un révision par un pair c’est toujours un “must” avant de publié.
    Bon week end!
    Julie

    • Allo Julie!

      On trouve de tout sur le web… et apparemment même dans les livres! Il n’est pas possible de contrôler toute l’information qui circule en matière de santé, mais je crois que c’est le devoir des professionnels de la santé de “patrouiller” ces sources d’information et d’intervenir si nécessaire.

      Ma position est que “n’importe qui” a le droit de dire “n’importe quoi” sur le web, en autant que l’auteur(e) soit prêt(e) à se faire solidement détruire par les lecteurs. Je fais moi-même souvent des modifications/précisions au contenu du blog selon les commentaires reçus, alors je m’attends à ce que les autres blogueurs fassent de même.

      Avec cette nouvelle section “Courrier du lecteur”, j’ai l’intention d’inviter les gens à partager avec moi des articles questionnables en termes de rigueur scientifique, dans quel cas j’interviendrai auprès de l’auteur lorsque possible et approprié.

      Merci beaucoup pour ton commentaire Julie et à bientôt!!!

      Olivier

  3. Merci!!
    Tu me fournis d’excellents arguments pour répondre au discours des anti-lait du style de cette Mme Laperle dont malheureusement j’ai beaucoup de représentants dans mon entourage! Cette attitude me tape sur les nerfs.
    J’ai aussi eu malheureusement l’occasion de constater que ce discours s’accompagnait souvent aussi d’un rejet total de la médecine traditionnelle (dont l’opposition aux vaccins) et d’une adoption pratiquement dogmatique de tout ce qui est naturopathie-“médecine douce”-homéopathie et autres.

    • Allo Sophie!

      Tu as bien raison! Ce que je déplore de ce genre de discours en effet, c’est qu’il tombe dans les extrêmes, mais surtout qu’il a pour but d’inspirer la peur chez les gens. Or, je ne crois pas que c’est une bonne façon de sensibiliser la population à la santé. Je ne suis donc aucunement surpris qu’un discours anti-lait soit associé à un discours anti-vaccins, pas plus que je ne le serais devant des propos du genre “les toxines sont partout et nous rendent malades”.

      Je ne suis aucunement contre les médecins alternatives, en autant qu’elles restent complémentaires aux autres traitements indispensables!

      Merci beaucoup pour ton commentaire!!!

      Olivier

  4. Moi jai souvent entendu dire qu’on n’avait pas l’enzyme nécessaire pour digérer le lait que ça reste dans le système comme un polluant! Jai même une histoire un peu triste qui est arrivé a ma cousine une dizaines d’année passées. Elle avait losteogenese imparfait type 3, c’était une enfant porcelaine (elle est morte maintenant) elle aimait ça boire du lait. Elle buvait un verre de lait a tous les repas donc 3verres par jours. Le restant du temps elle préférait l’eau. On savait que le lait n’allait jamais augmenter sa densité osseuse et arrêter ses os de casser. Certe l’augmentation de l’apport en calcium et vitamine d aident mais ca reste une maladie. A l’époque on commencait a developper des traitements et faire des recherches. Une dame qui avait peut etre des bonnes intentions nous a parler de cette theorie par rapport au lait. elle nous accusait de rendre ma cousine plus malade a cause quelle buvait trop de lait. elle a essayer de faire entrer les services sociaux la dedans. ma cousine preferait boire du lait a la liqueur, ou du jus ou du cafe. elle avait toute sa tete, elle etait tres intelligeante et elle voulait choisir ce quelle aimait. pour elle un verre de lait etait meilleure qu’un pepsi et autres similaires boisson. je me demande si cette dame aux bonnes intentions aurait fait autant de probleme si ma cousine aurait fumé et bue du coke? En tout cas, tout le stress quelle a fait du subir a la famille a ete bien plus destructeur que le lait…. Moral de cette histoire laissez donc les gens boirent ce qu’ils veulent surtout sils prefrere le lait aux boissons gazeuses, boisson energitique, alcool, jus hyper sucre….

    • En effet, on apprécie davantage le lait quand on regarde les autres options qui s’offrent quotidiennement à nous: boissons gazeuses, jus bourrés de sucre, boissons énergisantes, cafés de spécialité hyper-caféinés, etc.

      Je n’accepte pas qu’on puisse prétendre que le lait est “mauvais” pour la santé à partir de quelques études isolées peu pertinentes ou d’interprétations douteuses. Il en faudra plus que ça!

      Merci pour ton commentaire Vanessa!

  5. Salut Olivier,
    Méchant bon blog! Je me marre depuis deux jours en cliquant entrée sur entrée. Cette histoire de lait et produits laitiers, c’est toute une histoire!! Moi ce qui m’inquiète c’est plutôt l’industrie du lait, qui comme avec la viande bovine use parfois de pratiques douteuses pour rentabiliser et booster l’offre à cause de la grande demande… (ou peut-être cela se passe-t-il juste aux États-Unis…) Quelle est ton opinion là-dessus? Je pense aussi qu’il faut écouter son corps et diversifier les sources d’énergie, d’aliments, de vitamines et minéraux et que réduire son apport en produits laitiers au profit de lait de noix maison par exemple peut être une bonne option? Je m’arrête là car je ne veux pas faire ma tite Joe-Connaissante… 😉
    Mais je suis curieuse d’avoir ta ‘take’ sur cet aspect du sujet! Et continue de nous faire rire!!!

    • Salut Stéphanie!

      Merci pour ton commentaire! Les pratiques de l’industrie sont hors de non champ d’expertise alors je ne peux vraiment me prononcer, mais je suis bien d’accord que ce qu’on entend est parfois révoltant. En tant qu’amoureux des animaux ET de la viande, la question me rejoint définitivement.

      Les substituts de lait sont une bonne option sans doute. Pour ce qui est du lait de vache, il demeure excellent au point de vue santé, quoi que pas indispensable. C’est ce que j’ai voulu faire ressortir ici!

      Merci encore et À+!

      Olivier

      • Future-Nutritionniste

        Salut!

        J’aimerais juste préciser que les substituts du lait sont excellents seulement lorsqu’ils sont enrichis de vitamine A et D et qu’ils sont une source de calcium: comme les boissons de soya! Le lait de noix (comme celui d’amande) remplace rarement les apports bénéfiques du lait.

        Sinon je tiens à dire que tes articles sont extraordinaires, me voilà nouvellement fan! Merci de clarifier le tout en gardant une nuance et une rigueur scientifique!

        Merci,
        Future-Nutritionniste.

  6. Sophie Morel

    Bonjour!

    Pour votre info, l’industrie du lait ici au Canada est hyper réglementée. Tout le lait produit dans les fermes canadiennes est testé pour vérifier qu’il n’y ait pas de résidus d’antibiotiques. Si le lait contient des résidus, il est jeté (pas vendu). Le résidu est retracé à la ferme d’origine et une pénalité financière s’applique au producteur coupable, qui doit aussi payer pour les dépenses reliées à l’élimination du lait. La qualité est rentable pour le producteur de lait, tout résidu ne l’est pas!

    Aussi, même si elle est utilisée aux États-Unis, la somatotrophine bovine recombinante (Stbr), une hormone de croissance artificielle pour les vaches laitières est interdite au Canada.

    (Source: http://www.producteurslaitiers.ca/nos-engagements/envers-la-salubrite-alimentaire)

    Personnellement, je suis un peu tannée que les gens partagent des vidéos sur Youtube dans lesquels on voit des vaches se faire maltraitées sans avoir d’ou provient cette dernière. Les fermiers ont besoin de leurs animaux pour vivre, je ne vois pas pourquoi ils les maltraiteraient et donc risquerait de les blesser/tuer. Le partage de fausses informations trouvé sur le web et provenant de n’importe quelle partie du monde est trop répandue. Il faudrait toujours vérifier les sources avant de partager.

    Merci pour ton point de vue Olivier: posé et intelligent. :)

    • Allo Sophie!

      Merci beaucoup pour ce point de vue visiblement très bien informé! Je connais peu l’industrie laitière (comme la majorité des gens j’imagine), alors j’apprécie que tui aies pu apporter ces nuances.

      Je suis toujours intéressé à entendre des arguments critiques et réfléchis à propos de la nutrition, mais entendre que le lait est dangereux ou même poison… je ne peux accepter ça en toute conscience. Ça, ou entendre parle de la diète paléo.

      À bientôt!

      Olivier

      P.S. Désolé pour le retard de l’approbation de ton commentaire et de ma réponse; j’ai vécu quelques bugs techniques avec le site au cours de la dernière semaine.

  7. Bonjour Olivier,

    juste pour te l’indiquer, cette dame se présente aussi comme coach en nutrition crue et holistique et propose un programme de détoxification au modique coût de 49$. Elle indique d’ailleurs sur son site que la peau est le plus grand organe d’élimination des déchets de l’organisme et que certaines maladies, comme l’acné, l’eczéma et le psoriasis résultent généralement de difficulté au niveau de cette élimination…

    Au même chapitre, elle parle des bienfaits du jeûne (5 à 40 jours) sur le corps, encore une fois, notamment pour détoxifier. Et je n’ai lu que 2-3 articles de son blogue… Je ne veux paraître défaitiste mais je pense que l’ensemble de son site mériterait qu’un vrai professionnel de la santé s’y attarde. Je trouve dommage, voire dangereux, que des gens soient informés de manière aussi peu nuancée et supportée par la littérature. Ceci étant mentionné, merci de prendre le temps d’expliquer aux personnes concernées ton doute, ça me remonte le moral!

    • Allo Karine!

      J’ai eu l’occasion de discuter brièvement par courriel avec l’auteure de cet article et elle s’est avérée une personne raisonnable et visiblement bien intentionnée. Malheureusement, je doute que ce soit le cas de tous(tes) ses collègues.

      Évidemment, bonnes intentions ou non, je suis en total désaccord avec ses positions et c’est pour cette raison que je lui ai écrit. Tout comme toi, je crois fermement que les professionnels de la santé ont le DEVOIR de s’objecter aux articles incorrects sur le web. C’est malheureusement plutôt rare que ces derniers osent le faire. Si les médecins, pharmaciens, infirmières, nutritionnistes, physiothérapeutes (…) ne prennent pas leur place sur Internet, d’autres personnes moins bien informées le feront.

      C’est le gros débat de la santé sur le web, qui me fascine et m’inquiète énormément à la fois: on a maintenant une TONNE d’information disponible sur la santé… mais c’est LOIN d’être une garantie de qualité.

      Dans un même ordre d’idées, as-tu déjà regardé les livres en vente dans les pharmacies? Il y en a un dont le titre exact m’échappe mais qui ressemble à “La vraie origine des maladies”. Dans ce dernier, les auteurs soutiennent que nos maladies (comme le cancer) sont causées par les émotions négatives. Ils disent même que les points noirs (sur la peau) sont dus à une accumulation de frustration et de jalousie!

      Bref, il y a énormément de travail à faire! J’en fais une partie sur ce site mais il faut que d’autres personnes contribuent à porter ces problèmes à l’attention générale. Merci d’être l’une de ces personnes Karine!

      À bientôt!

      Olivier

  8. Un article qui s’intitule : Le lait : de la colle, des hormones et du pus…
    http://mutien.com/site_officiel/?p=12586
    De quoi frémir de peur devant un verre de lait !

    • Martine Lefebvre

      Je ne pense pas qu’un gars qui s’appelle Mutien et qui se décrit comme un païen et qui dit faire de la magie est une source fiable en matière de santé. La seule chose qui fait peur, c’est le nombre d’incrédules comme vous qui croient ces sornettes. Consultez donc un vrai professionnel de la santé.

  9. Chère Martine, ce commentaire se voulait sarcastique ! Je sais toutefois que beaucoup de gens véhiculent ce genre de légende urbaine, et qu’on peut trouver de tout sur internet en terme de “référence”. Je n’ai pas besoin de consulter un professionnel de la santé ou un pur charlatan pour me dire s’il est bien ou pas que je consomme du lait !

  10. Ça fait du bien de lire cet article. C’est rassurant. Merci. :)

  11. La question que je me pose avec ces gens bien intentionnés qui nous disent: “il ne faut pas boire de lait, il ne faut pas manger de viande”, c’est:
    Si on ne boit plus de lait et qu’on ne mange plus de viande, on fait quoi avec les vaches?

  12. Internet est une source incroyable d’informations de tous genres… c’est bon de voir qu’il y a des gens comme toi pour remettre les points sur les i! bravo et n’arrête surtout pas, c’est vraiment intéressant de te lire.

  13. Bravo pour ton blogue, quand je pense que certains pensent que le lait est néfaste pour la santé. J’en prends plus depuis que j’ai été enceinte et que maintenant j’ai une belle poupoune en santé et en écoutant les docteurs l’année dernière, ils disaient même que le lait diminuait l’hypertension et comme j’ai une petite tendance à en faire, je trouve ça vraiment utile de boire du lait et plus santé que de boire des boissons gazeuses qui n’apportent que du sucre et de l’acide que le corps n’a pas de besoin… Pour ce qui est des vaccins, ça aussi bravo. J’avais déjà entendu que ça peut faire que les enfants deviennent autiste… j’ai pris une chance pareil pour la p’tite et elle n’est pas plus autiste qu’avant, elle est bien en santé et si elle n’aurait pas ses vaccins, bien elle est plus sujette à tous les microbes et combien de microbes que si elle les attrappe peut nuire à sa santé par après, je pense juste à la Poliomélite… donc les vaccins oui, je confirme sont essentielle et même combinés, ne font pas de mal à l’enfant. Cela ne fait que des anti-corps pour eux :)

  14. Olivier,

    Ton blog est très drôle, mais je trouve un peu hasardeux de faire une parodie sur un sujet aussi épineux que le lait. Je trouve également ta réponse à l’article de Camille Laperle très correcte, mais…

    Tout d’abord, j’imagine que tu sais que la majorités des études qui encouragent la consommation de lait ont été financées par l’industrie elle-même. Qui elle, est subventionnée par l’état. Vrai ? L’industrie laitière est florissante, et permet de belles retombées économiques partout au pays.

    Malgré tout, il y a bon nombre d’études indépendantes qui offrent des résultats déconcertants à propos du lait. Tu ne les verras pas au bulletin de nouvelles de 18h00, mais si tu fais quelques recherches, tu en trouveras beaucoup. Vraiment beaucoup. Par exemple, l’une d’entre elles démontre clairement le lien de causalité entre une consommation régulière de lait, et l’acné chez les adolescents. Ceci étant dit…

    Non, le lait n’est pas poison. Pas plus que le Mc Donald. Mais il n’est pas pour autant bon d’en consommer. N’est-ce pas ? Sauf qu’on nous a inculqué l’idée que le lait est bon, et même nécessaire à notre alimentation. On a inséré les produits laitiers dans le guide alimentaire canadien, comme une catégorie d’aliments à consommer quotidiennement. Les nutritionnistes sont également formées en ce sens. On nous fait parvenir de belles publicités, qui nous font croire qu’un verre de lait c’est bien, mais deux c’est mieux. On donne des berlingots de lait aux enfants dans les écoles comme collations, parce que c’est ”bon” pour eux. Voilà une industrie qui s’est immiscée dans les habitudes alimentaires des familles, une industrie à laquelle nous sommes attachés sentimentalement, mais qui est définitivement en conflit d’intérêt.

    À la lumière de mes lectures, et de mes observations dans les fermes laitières, j’ai un goût amer à l’idée que le lait soit encore (en grande majorité) considéré comme un aliment nécessaire à une bonne santé. Il contient effectivement quelques bons nutriments, mais on retrouve ces mêmes nutriments dans une alimentation riche en fruits et légumes. Bref, on a pas besoin de consommer de produits laitiers pour être en santé.

    De plus, ce que nous faisons subir aux vaches est totalement contre nature. J’aimerais alors soulever un point que je trouve important : considères-tu normal qu’une vache soit forcée de produire du lait, alors qu’elle est enceinte ? Normalement, une vache met bas, à la suite de quoi elle a une période de lactation afin de nourrir son veau. Mais dans la réalité :

    1- Une vache accouche (enceinte par insémination)
    2- Son bébé lui est enlevé à la naissance (il ne pourra jamais boire le lait de sa mère)
    3- La vache est en lactation (on récupère son lait)
    4- On insémine à nouveau la vache (alors qu’elle vient d’accoucher, et est en lactation)

    Ainsi, le lait que l’on consomme contient des quantités importantes d’hormones de croissance (pour les bébés veaux) et d’hormones de grossesse (œstrogène, progestérone). Alors, je me demande ; est-il normal que l’on consomme un produit destiné à la croissance de bébés veaux ? Et quel(s) effet(s) peuvent avoir une consommation régulière de ces hormones sur la santé humaine ?

    Voilà pourquoi je considère ce sujet comme épineux. Et outre les inconvénients connus des produits laitiers (cholestérol, gras saturés, etc…), il y a une grande question d’éthique. Donc oui, il serait important, en tant que société libre de penser, de remettre en question la place qu’occupent les produits laitiers dans notre alimentation quotidienne.

    • Salut Lisyanne!

      Merci pour ton commentaire!

      S’il y a quelque chose que j’ai appris avec ce site, c’est que tous les sujets sont hasardeux, surtout lorsqu’ils sont intégrés aux valeurs des gens. Je considère désormais la santé comme un terrain aussi glissant que la politique et la religion.

      Pour ce qui est de tes arguments, on dit pas mal la même chose toi et moi, non? Le lait n’est pas poison, donc on peut en boire. As-t-on absolument besoin d’en boire pour être en santé? Non plus. Est-ce que le lait est bon pour la santé? Oui, c’est plutôt bon. Est-ce qu’il y a des études qui révèlent certains effets néfastes? Sans aucun doute, comme pour une multitude d’autres aliments.

      Pour ce qui est des vaches laitières enceintes ou non, ton argument rejoint sensiblement celui qui dit que “l’humain est le seul être vivant à consommer le lait d’une autre espèce”. Est-il normal que l’on consomme un produit destiné à la croissance des bébés veaux? Aucune idée. C’est peut-être contre-nature en effet, mais ça constitue un tout autre débat qui va au-delà de l’aspect purement “santé”.

      Enfin, en ce qui concerne les aspects éthiques, économiques et autres, ce n’est pas le sujet de ma BD. Je parle des considérations relatives à la santé; c’est l’objectif de mon site. Je ne suis pas placé pour faire la morale aux gens quant au traitement des animaux d’élevage, même si c’est un sujet qui me préoccupe beaucoup personnellement.

      Honnêtement je ne considère pas le sujet du lait comme plus épineux que tout autre sujet. C’est simplement un sujet que les gens ont très a coeur, d’un côté comme de l’autre, comme tu le décris si bien.

      A+

      Olivier

    • Lysianne, tu as très bien énoncé mon point de vue par rapport au lait. Je suis totalement d’accord avec tout ce que tu viens d’apporter et c’est l’argumentaire que je dévoile quand je dénonce la trop grande consommation de lait dans mon entourage. On est tellement conditionnés à en boire depuis notre plus jeune âge que l’on ne se pose même plus la question.

      Et Olivier, je salue ton texte, mais je n’irais pas jusqu’à dire que; ”Pour ce qui est du lait de vache, il demeure EXCELLENT au point de vue santé, quoi que pas indispensable.” Excellent, pas certaine.

      Et même avec ton explication; ”Pour ce qui est des vaches laitières enceintes ou non, ton argument rejoint sensiblement celui qui dit que “l’humain est le seul être vivant à consommer le lait d’une autre espèce”. Est-il normal que l’on consomme un produit destiné à la croissance des bébés veaux? Aucune idée. C’est peut-être contre-nature en effet, mais ça constitue un tout autre débat qui va au-delà de l’aspect purement “santé”…” ça laisse présager qu’en effet, oui boire le lait pourrait être contre-nature, mais tu ne veux pas t’embarquer dans ce ‘débat’. Je ne t’en blâme pas, mais c’est un point qui devrait nous pousser à nous ouvrir les yeux tout de même.

  15. Salut Olivier,
    Ton blog est très rafraîchissant…Par contre (je ne trouve plus la source…), j’ai lu il y a quelques mois que l’intolérance au lactose était plus élevée dans les pays africains et asiatiques que dans les pays d’origine caucasienne parce que ces premiers ne boivent que très peu et très rarement du lait de vache. En Afrique maghrebine et centrale, ils boivent du lait de chèvre majoritairement. En Asie, il y a le lait de yack… Ce serait peut-être une explication plausible de la différence dans le pourcentage d,intolérance et d’allergie. Quant au fait que le lait soit nocif ou non, je pense que la question réside dans la façon dont nous nourrissons les vaches, dans les antibiotiques et autres produits qu’on leur fait prendre pour qu’elles atteignent des quotas faramineux de production lactée….
    Merci pour ce blog passionnant.
    Fleur

  16. Sandra Bienvenue

    Bonjour Olivier, d’abord je voudrais te remercier pour ton blog….. Je te trouve tellement drôle, mais aussi tellement …… protecteur ….. je m’explique….. pour des petits consommateurs comme moi qui sont sensible au sensasionnalisme et surtout sur le sujet complexe de l’alimentation …… il y a pas tant que ça de ressources accessible pour nous alerter et nous dire d’etre critique….. face a ce que l’on nous raconte.

    Je suis pas une super recherchiste du web… je suis prete a faire des demarches, mais dans une certaine mesure….. Chercher des sources valable sur le sujet de la nutrition est vraiment découragant!

    Pour en revenir au sujet du Lait, et bien j’ai moi-meme suivi un régime hypotoxique….. là….. tu dois déjà rire!…ce dernier visait principalement a remplacer le lait et les cereales par d’autres substitus….. tu connais le livre: Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation….. de Jaqueline Lagacé..PH.D. ….. bref J’ai essayé cela …. parce que j’avais une inflammation musculaire aux trapèzes suite a une blessure au travail…. et j’etais découragé…… et prete a essayer n’importe quoi!

    au final, j’ai tellement essayer de trucs en meme temps pour m’en sortir,…… que la combinaison de tout a fini par marcher….Genre changer d’emploi, moin de stress, des massages……..là je suis pas mal guérie, mais je peux pas isoler un élément ….. donc je peux pas accuser le lait

    mais je continue a boire du lait d’amande pour plus aucune raison ……
    par peur du lait j’imagine …… il y a pas d’autres conclusion a mon histoire….. sauf que tu me fais réfléchir…. Mais pourquoi le sujet de l’alimentation est pas plus encadré que cela…. .? c’est ce que je finis par me demander…… Je suis pas nouille pour autant, j’ai juste voulu essayer….. au cas ou cela marcherait…….
    entouka,

    sandra

  17. Salut Olivier,
    Dans ta réponse à l’article de Camille, tu mentionnes que le lait supporte la santé des os, puis dans le paragraphe suivant tu dis que le lait n’est pas suffisant pour prévenir les fractures.
    Je suis d’accord que le calcium est essentiel à une bonne santé globale (action sur les cellules cardiaques, musculaires, neurones, etc…), mais pourquoi dire qu’il est bon pour la santé des os s’il n’a pas d’influence sur leur solidité,? En fait j’entends partout “c’est bon pour la santé des os” mais jamais le pourquoi, sinon que ça améliore leur densité. Je parle seulement du calcium à l’âge adulte car la croissance osseuse, c’est une autre histoire! Bref, je trouvent ça contradictoire de dire que ça renforce les os mais que ça ne prévient aucunement les fractures (donc un os appauvrit en calcium ne se fracture pas plus facilement). C’est pas que je ne suis pas d’accord avec toi, je cherche seulement une explication supplémentaire, car je ne comprends pas la logique derrière tout ça.

    De plus, j’aimerais rajouter une hypothèse à la réflexion de Fleur Gontard sur l’intolérance au lactose dans d’autres coins du monde. La lactase est l’enzyme de dégradation des sucres du lait. C’est lorsque cette enzyme fait défaut que les gens développent une intolérance au lactose. Normalement, le gène responsable de la production de lactase régresse après la petite-enfance, puisqu’on ne consomme plus de lait maternel. Il faut donc voir la situation à l’envers; les gens intolérants au lactose sont normaux, c’est nous qui avons une “mutation” génétique! Un certaine recherche (et je ne sais pas si elle est 200% fiable) prétend que la consolidation de cette mutation correspondrait avec le début de l’élevage bovin et les premières fermes laitières, il y a plusieurs milliers d’années. Les populations originaires d’Europe auraient donc bénéficié cette mutation de par leur consommation de lait après l’enfance et celles d’Afrique et d’Asie non. Ce n’est donc pas parce qu’ils consomment le lait de d’autres animaux comme la chèvre et le yack (qui contient aussi du lactose), mais possiblement parce que leurs ancêtres ne consommaient pas suffisamment de lait, toutes espèces confondues que cette mutation ne s’est pas opérée à grande échelle comme chez les caucasiens.
    Voici le lien de la recherche en question : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1182075/

  18. Je boycotte le lait pour des raisons éthiques. Mais je ne comprends pas pourquoi il faudrait absolument toujours s’appuyer sur des arguments santés (qui sont souvent fallacieux en plus: certes le lait n’est pas indispensable à la santé, mais de là à dire que c’est du poison??). Ce serait comme dire que les raisons éthiques ne sont pas suffisantes ou pas intéressantes. Or je considère que la traite des vaches laitières est un véritable problème, sinon je n’aurais pas arrêté le lait moi-même. (si j’avais voulu arrêter le lait pour ma santé je n’aurais jamais eu la volonté nécessaire, j’aimais beaucoup trop ça et je n’aurais jamais pu être convaincue qu’un peu de fromage par-ci par-là ça allait me tuer ou que c’était davantage mauvais que le sucre raffiné par exemple, que je continue à consommer…). J’ai peu de certitudes sur la nutrition, bien que je me tienne le plus au courant possible. En revanche, j’ai la certitude absolue que ce que nous faisons aux vaches n’est pas bien, et qu’on peut se passer de produits laitiers.

    Je pense donc qu’essayer de convaincre tout le monde que le lait va les tuer sous prétexte que les vaches sont pas assez intéressantes, ce serait en quelque sorte trahir mon engagement.

  19. Xavier Baril-B.

    Salut Olivier,

    j’aime bien ce genre de billet. Beaucoup trop de gens prennent pour acquis qu’un Ph.D. donne la sagesse universelle et que la publication d’un article est régie par le tribunal des dieux, que ces dernier ne sont que vérité.

    J’aime bien le clin d’oeil à la chimie aussi, il s’agit d’un sujet si méconnu. Pour avoir étudié dans ce domaine (et j’y suis encore), on a parfois l’impression d’être perçus comme des magiciens tant peu de gens comprennent les fondements de notre science. La chimie est très compréhensible (et horriblement logique) si on s’y attarde, mais c’est beaucoup plus facile de balancer des équations aléatoires et d’utiliser des termes inusités comme alcalinité et cie, ce qui en fait malheureusement une science adorée des charlatans.

    Bref, merci encore pour le billet, je te souhaite la meilleure des continuités !

    Xavier (B.Sc. Chimie)

  20. Bravo… Enfin… Je me permets de citer un paragraphe de ton article… Peut-être sera-t-il lu par un scientifique et ouvrira une porte… Ceci constitue MON INTUITION… Sans aucune preuve… Mais ca mériterait d’être explorer!

    “J’aimerais aussi porter à ton attention une erreur d’interprétation dans les statistiques que tu présentes au sujet de l’intolérance au lactose. Même si plusieurs personnes seraient déficientes en l’enzyme lactase, le taux d’incidence au lactose serait au plus 20 à 25% chez les Caucasiens. Inversement, chez les Africains-Américains et les Asiatiques, ce taux peut atteindre 75 à 90%! Selon ces données, l’intolérance au lactose est donc davantage un phénomène génétique qu’une « épidémie » comme on l’entend souvent. D’ailleurs, être intolérant au lactose ne veut pas dire que l’on ne peut pas consommer de lait modérément.”

    1) De 0 a 2-3 ans, le taux de division cellulaires chez l’enfant est tout simplement phénoménale. Durant cette période, plusieurs enzymes, hormones, et autre fonctionnalité de l’organisme ce mettre en place y compris le système immunitaire. Empécher le contact et “aseptyser” les bébés ne fait, je crois, que diminuer les défense futures de l’organisme mais aussi le prive de certains outils (enzymes) requis. Je ne dis pas la de trainer les bébés dans la boues!!! Juste de pas virer sur le top avec “l’aseptisation”…

    2) Dans cette veine, le fait de ne pas donner de lait de vache en bas ages aux enfants, empèche l’organisme de développer les ezymes (le lactase je pense) nécéssaire à sa digestion! Ceci expliquerait pourquoi on voit de plus en plus d’intolérance au lactose…

    3) Pour tes données statistiques, il faudrait voir la piste du fait que les caucassien sont en contact et boit du lait depuis de nombreuses générations (peut-etre contrairement au aisatiques et africains)… Ceci expliquerait la différence. Et dans la suite du point 2), au final, les caucaciens rejoindront les autres…

    Continue à “éduquer” les gens à faire preuve de jugement!!! Avec l’avénement de l’internet qui aurait du servir à avori accès à la conanissance, on va plutot finir par avoir droit à “la terre est au centre de l’univers et le soleil tourne autour” et à “la terre est plate”…

    Normand

  21. Bonjour Olivier,

    Je tiens d’abord à te dire que j’apprécie énormément ton blogue. Ta rigueur scientifique combinée à tes qualités de vulgarisateur et ton humour donnent des articles crédibles et facilement accessibles.

    Il y a un tout petit point dans ce dernier article avec lequel je trouve que tu as été un peu (trop) catégorique. Tu écris «Concernant la référence #1, les résultats sont trompeurs, car ils reposent en majeure partie sur des études observationnelles qui, nous le savons désormais, ne sont pas très utiles en médecine. Dans cette référence, si on ne regardait que les résultats des études solides (i.e. randomisées et contrôlées par placebo), on arriverait à la conclusion que le lait supporte bel et bien la santé des os». Je crois que les études observationnelles bien réalisées sont non seulement utiles mais nécessaires à la recherche en général et à la recherche en médecine en particulier.

    D’abord, tu admettras qu’il n’est pas toujours possible d’effectuer des études randomisées, par exemple pour des raisons d’éthiques ou pour des raisons de coûts. Aussi, si on s’intéresse aux effets à long terme d’une exposition sur des déterminants santé, on peut difficilement penser effectuer une bonne étude randomisée sur plusieurs années. Dans ces cas, les études observationnelles peuvent être extrêmement utiles. Les travaux d’Hernàn et Robins contiennent d’excellents exemples d’études observationnelles bien réalisées et utiles (e.g. applications au VIH). De façon plus théorique, les travaux de Judea Pearl et James Robins établissent des conditions suffisantes sous lesquelles on peut obtenir des conclusions causales à partir d’études observationnelles.

    Denis

    • Salut Denis!

      100% d’accord avec toi et merci beaucoup pour la précision! Je me relis et ma phrase est en effet trop catégorique. Ce que je voulais surtout dire, en fait, c’est que les études observationnelles demandent une interprétation prudente, car on peut rarement en faire ressortir des liens de causalité clairs.

      Merci beaucoup pour ton commentaire hyper pertinent!

      Olivier

  22. Ton blogue est un mal nécessaire.
    J’étudie moi même en santé et suis confronté à toutes sortes de de petites ignorances dont des personnes qui croient que les pertes sanguines du post-partum proviennent des 9 mois sans menstruations… Il y a un grand travail de sensibilisation à la qualité de l’information. La pensée rationnelle est remplacée par la peur, si rassembleuse et si facile à communiquer; bien plus facile que de s’imposer un doute raisonnable.

  23. BERTHOLET Patricia

    Bonjour Olivier,
    je suis agricultrice,
    et j’élève 25 vaches laitières dans ma montagne.
    Je me sens cohérente,
    alors merci pour tes articles sur le lait.
    Ce métier,
    je l’ai appris de mes parents qui l’avaient appris de leurs parents…

    Je ne souhaite pas être virulente,
    car je ne m’en sens pas la légitimité.
    Mais, simplement je pense avoir les pieds assez sur terre (dans la terre?),
    pour dire que le lait peut appartenir à l’alimentation des hommes,
    avec modération,
    au sein d’un régime équilibré.

    Et que les mouvements extrémistes qui se veulent faire des choix alimentaires
    pour le bien de l’homme et de la planète,
    oublie parfois qu’une part importante de la population mondiale n’a même pas la possibilité de faire de choix,
    mangeant déjà ce que leur environnement local leur propose.

    Je suis souvent allé en Inde,
    et dans les régions que j’ai traversé, les indiens étaient végétariens,
    certes,
    mais buvaient plusieurs “Tchaï” par jour (thé au lait).

    Bref.
    Bonne journée à toi.
    Et merci pour l’humour,
    qui dégrise, parfois, le quotidien lourd d’une éleveuse!

  24. Bonjour Olivier,

    Tu es comme beaucoup, tu souhaite avoir la science infuse. Mais concernant les vaccinations tu devrais lire Sylvie Simon et Claire Séverac qui ont écrient : la coupe est pleine. Ensuite, tu devrais un peu plus te renseigner sur tes écris. Car aujourd’hui dire que les professionnels de la santé sont les maitres en la matière, c’est comme si tu disais que le cannabis est excellent pour la santé ! Soit tu es naïf, soit tu es totalement NUL !
    Puisque tu parle de santé, dit moi si tu connais le Pr Mirko Beljanski ? Si tu le connais pas alors je te conseil de chercher. Sur youtube tu trouvera de très belles vidéos.
    Ce cas n’est pas exceptionnel comme tu pourrais le penser. Je suis entrain de publier un livre avec des technologies qui sont interdit en France ! ! ! Pourquoi d’après toi ?
    Alors peut-être que tu as que des GO.GO. qui te lisent, mais en ce qui me concernent tu me consterne ! Je vais voir si tu as le courage de diffuser cet article avec tes réponses.
    Cordialement

    • Ce doit être une conspiration, des nuls en santé… Et j’aimes bien ce bout de phrase:

      Beljanski believed he had found antivirals effective against cancer and AIDS.[4] A product made from extracts of the Brazilian paopereira tree[2] and called PB100 was claimed to be superior to AZT, which Beljanksi called “real poison”.[3] Customers included François Mitterrand (via a homeopath called Philippe de Kuyper).[2][3] There was never any evidence that any of the products Beljanski promoted were effective medicine;[1] the French Department of Health accused him of illegally practising medicine in 1991, and he was sentenced in March 1994.[4]

      Beljanski died from cancer in Paris on 27 October 1998.[1]

  25. Bonjour Olivier !

    Je vois souvent (trop même) passer des articles douteux sur les “méfaits du lait” et j’en suis consternée au plus haut point. Je consomme du lait depuis toujours et en grandes quantités, soit environ 2 litres par jour. Je suis aussi une grande adepte du lait cru (non filtré et non pasteurisé) que je me plais à consommer de temps en temps.

    Aujourd’hui adulte (21 ans), je possède une très forte ossature et une dentition solide. Je n’ai jamais eu de fractures, malgré beaucoup de chutes, blessures et autres en faisant du sport. Je n’ai pas de caries non plus, ni aucune autre maladie bucco-dentaire. Je suis fermement convaincue que le lait, combiné à un mode de vie sain, sont responsables de cette condition. Dans ma famille, nous consommons tous du lait en grandes quantités et il n’y a aucun antécédent d’ostéoporose, ni personne qui aie déjà présenté des carences en calcium, vitamines, etc. Le lait est un aliment très nourrissant et hydratant; il n’y a rien de mieux qu’un bon verre de lait au chocolat pour se remettre d’aplomb après un entraînement !

    En plus, il y a tellement d’alternatives qui s’offrent aux gens qui sont intolérants au lactose (lactase, lait sans lactose, lait de soya additionné de vitamines, etc) qu’il n’y a pas de raisons de ne pas en consommer.

    Merci pour ton blog, il est génial ! :)

  26. Je suis buveur de lait. Je trouve ésotérique la manière dont bien des naturopathes ont de le présenter, comme si c’était de l’héro ou du crack.

    • “Ésotérique” = le mot juste !!!
      Merci Guillaume !
      Olivier

      • De rien. Je crois avoir commenté ailleurs que le lait, comme tout aliment, a du bon et du mauvais, tout est question de quantités. Ce n’est pas de l’héroïne, du crack, ce n’est même pas la cigarette.

        Bon, je vais m’en prendre un grand verre ce soir, avec mon dessert.

  27. Wow quel article rafraichissant! Travaillant en promotion de la santé je me fais souvent parler du méchant lait! j’utilisais d’ailleur déja certains de vos arguments, je suis juste contente de pouvoir bonifier le tout! Aussi, l’analogie avec le citron est vraiment cool :)

    Le site au complet est intéressant, j’ai consulté déja quelques capsules, je continue car vraiment, c’est super!
    Merci pour ce beau travail

  28. Haha, je ne sais pas si c’est une coïncidence et surtout s’ils s’agit de la même personne, mis j’ai vu une garderie en milieu familial à St-Jérôme, et la responsable porte le même nom que la naturopathe en question. Elle propose un menu végétalien biologique et donne des tisanes aux enfants ou du lait de soya. Elle leur fait faire du yoga. Selon moi c’est pas une coïncidence. Elle peut transmettre ses idéaux à la petite marmaille de sa garderie.

  29. Ohh là là quel bon billet, j’aime tes références, ton analyse et ta façon de t’exprimer!! As-tu eu une réponse de la naturopathe?

    • Allo Élyse !

      Non seulement j’ai eu une réponse de sa part, mais elle a même changé son article en suivant mes suggestions ! Succès sur toute la ligne.

      A+!

      Olivier

  30. dubus Danielle

    tous formatés par le discours des médecins, des lobbys etc… comment la vache a-t-elle eu le calcium dans son lait ? en buvant du lait ? non, en mangeant des végétaux ! comment peut-ton nous humains avoir du calcium ? en faisant comme elle : manger des végétaux. le lait est destiné à un veau qui doit faire rapidement plus de 100 kg ! ce lait est donc fort, riche et nourrissant, mais… pour le veau par pour l’Homme et son bébé !
    Je suis d’accord qu’il y a des praticiens qui poussent un peu trop loin leur pratique et leur discours dans ce domaine. Il y a des charlatans dans tous les domaines. Cependant, pourquoi les détracteurs du lait le dénoncent-ils ? ils n’ont aucun intérêt ni bénéfices à le faire !
    par contre, les industries laitières, le corps médical, les pouvoirs publics, les publicitaires, ont tout intérêt à vanter le lait : cela rapporte gros !
    perso, j’ai mis des années avant d’accepter l’idée que le lait est un poison pour mon organisme. En plus, mon médecin me recommandait d’en boire car j’avais une calcification et de l’ostéoporose ! Mais le jour, où à cause de ce lait, j’ai failli être amputée d’une phalange (amputation évitée grâce à un BON naturopathe), alors là, j’ai compris ce que boire du lait signifie à long terme. car c’est à long terme que les méfaits se feront sentir. Je suis prête à exposer en détail ce qui m’est arrivée et pourquoi je suis convaincue que le lait est un poison pour notre organisme. J’ajouterai qu’aux siècles passés, il ne l’était pas et je peux expliquer pourquoi. Ce serait trop long et rébarbatif ici pour vous chers lecteurs.
    bien cordialement
    Danielle

    • David, pas ph.D. mais pas cave

      Donc le corps médical a des actions dans les compagnies laitières? Sinon, je ne vois pas vraiment l’avantage qu’ils auraient à conseiller d’absorption de ce “terrible” breuvage. Ensuite, la vache possède 4 estomacs, elle peut donc digérer des molécules que je ne peux pas. Moi, j’en ai un seul estomac. La vache peut manger et digérer le gazon, le trèfle et autres plantes qui poussent dans nos plates-bandes, moi je rejète tout simplement le gazon. Donc le gazon et le reste possède beaucoup de calcium mais que je ne suis pas capable d’assimiler, la vache pré-digère le calcium pour nous. Les sauterelles peuvent sauter 300 fois leur taille, moi(bon je ne suis pas un athlète) mais .3 fois ma taille. Comparer son système digestif à celui d’une vache est ridicule. J’aurais aimé savoir pourquoi le lait est un poison mais comme d’habitude, c’est trop compliqué à expliquer à des personnes qui se renseignent(donc moins naïves) et surtout qui pourrait apporter des preuves scientifiques (lire ici qui font parti d´une conspiration). En passant, je ne bois pas de lait, je fais parti des 10-15% qui ne le supportent pas sans se “garocher” au toilette 15 minutes plus tard. Je ne m’en porte pas plus mal mais ma femme qui en boit près d’un litre par 3 jours ne s’en porte pas plus mal non plus. Encore, les personnes qui véhiculent des histoires de peur sur les vaccins n’ont pas d’objectifs monétaires non plus mais sont la cause de recrudescence de maladie que l’on n’avait pas vu depuis 50 ans et souvent mortelles. ( ça aussi une conspiration pour nous implanter des puces pour nous contrôler).

  31. dubus Danielle

    aurais-je droit à mon “droit de réponse” ?

  32. Bonjour, j’aimerais bien que vous répondiez à Dubus Danielle, je suis curieuse de votre réponse! (Je suis absolument d’accord avec!)
    Bien à vous,

  33. dubus Danielle

    j’espère cher Olivier, que votre épouse fait partie de ces personnes qui ont un organisme inattaquable ! Pour ma part, j’avais le même raisonnement durant des années en disant : bah ! je bois plus d’un litre par jour et je ne m’en porte pas plus mal !
    Problème : c’est sur le long terme que les choses finissent par sa gâter…
    en ce qui me concerne, lorsque j’ai consulté ce naturopathe, en désespoir de cause, il était grand temps !
    bien sûr, toutes ces choses aujourd’hui mises en cause par les lanceurs d’alerte, toutes ces choses donc, ne font pas mourir, mais elles le font à petit feu, de manière incidieuse. un jour tel petit problème de santé, un autre jour, autre chose… elles nous rendent malades, provoquent des maux plus qu’inconfortables, nous stoppent parfois dans notre élan en cassant notre dynamisme…
    bon, pour finir, cher Olivier, je constate que votre organisme est plus intelligent, si je puis dire, puisqu’il refuse tout de suite ce “poison”, il ne peux même pas le digérer. La plupart des organismes ne se rebellent pas mais emmagasine les problèmes pour les décennies à venir… cordialement
    Danielle

    • David, pas ph.D. mais pas cave

      Voici un argumentaire digne d’un chercheur chevronné avec plein de faits, de preuves et pas du tout obscurantiste. Je viens de changer d’avis devant cette avalanche de tant de vérités totalement indiscutable.

  34. dubus Danielle

    Je suppose que tous les auteurs de “billets” ici, ont connaissance de cette atrocité montrée par l’article dont je vous mets le lien. Pour ceux qui ne le connaissent pas c’est édifiant.
    J’aime les réactions contradictoires des uns et des autres car cela me permet d’approfondir mes connaissances dans ce domaine particulier qu’est la consommation du lait. Car ne discuter qu’avec des personnes avec qui je suis d’accord ou qui sont d’accord avec moi ne ferait pas avancer le sujet.

    voici donc le lien : http://revegezvous.unblog.fr/la-charte-des-droits-de-lanimal-unesco/jusquou-ira-la-follie-des-hommes-la-vache-hublot/

    Juste une petite précision : auriez-vous l’idée de donner du lait de femme à un veau ?
    je pense que c’est tout aussi délirant que de donner du lait de vache à un bébé d’humain !

    bien cordialement à vous tous
    Danielle

  35. Pingback: Boire ou ne pas boire du lait, là est la question... - Pas de giblotte!