Category Archives: Produits naturels

Injections de vitamine C : la cause VS la réalité

injections-vitamine-C-header

(Considérant mon passé trouble avec le jus d’orange, je devrais éviter de parler de vitamine C, mais bon…)

En mai 2018, une pétition signée par plus de 70000 personnes a été déposée à l’Assemblée National du Québec, avec l’objectif de faire autoriser les injections de vitamine C dans les cas de cancer. Cette demande a ensuite été refusée par le gouvernement.

image5651b

Les personnes atteintes d’un cancer traversent des moments extrêmement difficiles et sont très courageuses. Certaines recoivent déjà des injections de vitamine C et jugent que cela les aide à mieux tolérer leur chimiothérapie; je leur souhaite sincèrement de pouvoir continuer à les recevoir.

Par contre, l’enjeu ici est plus large.

Le problème n’est pas que quelques personnes reçoivent ces injections. Le problème, c’est que l’engouement autour de cette histoire suggère que ça devrait être un traitement répandu, facilement accessible et utilisé régulièrement chez les patients souffrant de cancer. Or, ce n’est pas le cas.

Malheureusement, quand on lit les commentaires sous les articles de presse ou ceux qui accompagnent une autre version de la pétition, c’est clair que beaucoup de gens ne comprennent pas vraiment les enjeux entourant la question. Et je ne peux pas les blâmer, car la réponse du gouvernement n’expliquait pas en détails le contexte du refus.

Donc j’ai pensé faire un survol des perceptions populaires VS la réalité sur la cause pro-vitamine C injectable.

(Note : les commentaires des gens ci-dessous sont réels et cités textuellement)

 

 

g5020

 

g4775

Les injections de vitamine C ne traitent pas le cancer.

L’utilisation qui est suggérée dans la pétition est pour réduire les effets secondaires de la chimiothérapie, ce qui aurait pour but d’améliorer leur qualité de vie. Et malheureusement, à ce jour, les données ne sont pas concluantes pour cette utilisation non plus (autrement dit, il y a des études positives, d’autres négatives, et ces études n’ont pas de groupe placebo adéquat qui permettrait de savoir si l’effet est réellement dû à la vitamine C, donc globalement l’effet n’est pas clair et reste théorique; voir iciici et ici, entre autres).

La croyance selon laquelle la vitamine C soigne toutes sortes de maladies, c’est une idée qui remonte aux années 70, mais qui s’est avérée fausse lorsque testée scientifiquement.

La seule chose qu’on guérit avec des injections de vitamine C, c’est le scorbut, une affection peu fréquente en cette époque post-Jacques Cartier.

g7633

 

 

 

g4807

Ce n’est pas « illégal » d’injecter de la vitamine C au Québec.

Le problème n’est pas la légalité, mais le fait que ce n’est pas éthique, rationnel ou justifié de le faire en l’absence de preuves scientifiques solides.

Et d’ailleurs, ce n’est pas plus acceptable en Ontario qu’au Québec. Les médias ont parlé d’une clinique qui offre ces injections là-bas; il s’agit d’un centre de « médecine intégrative » (i.e. le nouveau nom donné aux thérapies alternatives / holistiques). Elle est dirigée par un naturopathe. Selon son site web, il n’y a qu’un seul médecin qui semble y pratiquer comme clinicienne, et elle n’est pas oncologue.

Bref, le fait que des cliniques en Ontario, dans le reste du Canada et aux États-Unis (il y en a plusieurs) offrent des injections de vitamine C n’est pas une preuve d’efficacité.

 

 

 

g4839

J’ai vu des tonnes de comparaisons avec la légalisation du cannabis. Mais encore une fois, il n’est pas question de « légaliser » quoi que ce soit. Donc SVP, évitez les analogies qui ne tiennent pas la route.

g8022

(note : histoire vraie)

 

 

 

g4871

Les injections de vitamine C ne semblent pas typiquement causer beaucoup d’effets secondaires, c’est vrai.

Mais le vrai problème, c’est qu’elles pourraient NUIRE à l’efficacité de la chimiothérapie.

[À noter que lorsqu’on donne de la chimio pour des cancers incurables (i.e. soins palliatifs), ce n’est pas pour traiter le cancer en tant que tel, mais pour diminuer la douleur et prolonger la vie. Donc si la vitamine C diminue les chances que ça marche, c’est bel et bien important d’en tenir compte.]

Les cliniques qui offrent de telles injections le disent dans leurs propres références :

g5289

D’autres études ont dû être stoppées prématurément à cause d’effets toxiques qui semblaient causés par la vitamine C elle-même.

Bref, c’est une erreur de voir ces injections comme inoffensives. D’ailleurs administrer des mégadoses de vitamines est toujours dangereux.

 

 

 

 

g4903

L’animatrice Chantal Lacroix est connue pour son engagement social et son implication dans des causes humanitaires. Pour ça, bravo !

Mais ici, son commentaire est juste weird.

Le serment professionnel des médecins les engage à « [exercer] la médecine selon les règles de la science ». Et c’est exactement ce qu’ils font.

Prescrire un traitement risqué dont l’efficacité n’est pas prouvée, c’est pas plutôt ça qui serait “bafouer le serment d’Hippocrate” ? Est-ce ironique ça aussi ? (à ce stade je suis ben mêlé sur ce qui constitue de l’ironie ou non).

Bref, je trouve ça vraiment plate qu’une personne aussi influente que Mme Lacroix tente de faire avancer une cause en discréditant la communauté médicale avec des affirmations sans fondement.

D’autres amènent cette idée encore plus loin :

 

g4926

Bon, les théories de conspiration de Big Pharma maintenant…

Faisons un peu de logique OK ?

g5338

D’ailleurs, une des personnes atteintes de cancer qui reçoit présentement des injections de vitamine C mentionnait récemment à la radio que cela lui permettait de rester plus longtemps sur la chimio.

Autrement dit, si les injections de vitamine C fonctionnent, elles sont profitables pour Big Pharma.

 

 

 

g4958

À vrai dire, l’industrie des produits naturels est multi-milliardaire. Il y a des tonnes d’argent à faire, et ce, malgré une réglementation extrêmement déficiente.

Selon les infos que j’ai pu recueillir :

g6525b

C’est cher et pas accessible à tout le monde.

OK, on est loin des milliards de dollars récoltés par l’industrie… mais pour un thérapeute ou une clinique qui suit beaucoup de patients, il y a des dizaines ou même des centaines de milliers de dollars à faire chaque année.

(attention, je ne dis pas que le thérapeute ou la clinique administre la vitamine C dans le but de se faire de l’argent, mais simplement que oui, ça peut générer des profits significatifs)

 

 

 

g4990

C’est ce que les États-Unis viennent de faire.

La loi « Right-to-try » (droit d’essayer), signée par Trump en mai 2018, permet aux patients en phase terminale d’avoir accès à tout traitement expérimental, peu importe son efficacité ou sa sûreté.

_101815436_hi047135819

À la base, ça peut sembler une bonne idée…

Mais ce qu’on oublie de mentionner, c’est que les patients en phase terminale, autant aux USA qu’au Canada, ont DÉJÀ un accès spécial aux traitements expérimentaux. Mais seulement ceux qui semblent fonctionner.

Quand ils ont recours au “right-to-try” par contre, ils deviennent essentiellement des cobayes pour des thérapies non supportées scientifiquement et perdent leurs droits fondamentaux en cas de problème. Ils peuvent donc facilement devenir les victimes de charlatans prêts à leur vendre une thérapie miracle (ça a déjà commencé d’ailleurs). Et personne ne peut être tenu responsable.

Pour la protection du public et des malades, j’espère qu’on ne choisira pas cette voie au Canada.

 

 

g6858

(désolé pour ce design de titre quétaine, c’était plus fort que moi)

Je comprends tout à fait ceux et celles qui s’attachent à cette cause, et tout ce qui entoure le cancer me tient moi-même énormément à cœur.

Mais en même temps, je réalise qu’en parlant de ce sujet de manière très cartésienne, en en faisant des blagues pour alléger le propos, je sonne probablement pour certaines personnes comme fermé d’esprit et sans-cœur.

Or, un des messages les plus importants que je tente de véhiculer avec Le Pharmachien, c’est qu’appliquer la démarche scientifique quand vient le temps de faire des choix de santé, c’est l’un des plus grands services qu’on peut se rendre collectivement, et rendre aux personnes vulnérables.
 
Ce que je trouve le plus dommage de toute cette histoire, c’est que beaucoup de gens resteront avec une impression d’injustice. Et oui, ça peut sembler injuste. Mais quand on choisit d’appuyer une cause, on a la responsabilité de s’assurer qu’on comprend bien les enjeux, pas seulement de retenir ce qui fait notre affaire ou non.
 
Si la vitamine C en injection avait réellement “fait ses preuves”, elles serait prescrite régulièrement en oncologie, car tout le monde (patients, médecins, industrie) serait gagnant.
 

Oui, ça se peut que certaines personnes en retirent des bienfaits (réels ou encore dus à l’effet placebo). Mais à ce jour, ça reste un traitement qui semble comporter des risques et dont les bienfaits sont incertains, et il est donc tout à fait normal qu’il soit peu ou pas utilisé en médecine pour le moment. C’est dans le meilleur intérêt des personnes atteintes de cancer.

 

P.S. J’ai fait une mini-enquête et il y a présentement un oncologue à Montréal qui prescrit des injections de vitamine C. Malgré tous mes efforts pour obtenir son nom, il souhaite rester anonyme… ce qui est vraiment étrange, considérant qu’il dit être à la tête d’un centre de recherche en oncologie (introuvable via Google) qui s’apprête à démarrer un essai clinique sur la vitamine C injectable. J’ai trouvé le numéro de téléphone du centre et j’ai parlé à sa coordonatrice, très gentille, qui m’a dit : “Je sais que vous croyez pas ben ben à ça, vous”. En fait, je n’aurai pas besoin d’y “croire” quand les résultats de l’essai clinique seront publiés et qu’on pourra les analyser. D’ici là, je pense qu’on doit rester sceptiques et prudents.

P.P.S. Une version précédente de cet article mentionnait le nom de la dépositaire de la pétition, avec qui j’ai eu la chance de discuter à quelques reprises et qui m’ai fourni plusieurs informations pour cet article; je disais d’ailleurs des bons mots à son sujet. Malheureusement, certains lecteurs/trices ont choisi de voir mon texte comme quelque chose de personnel envers elle, donc finalement j’ai décidé d’anonymiser le tout, avec son accord.

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Intoxiqué aux métaux lourds… ah vraiment ?

metaux-lourds-header

Une chélation des métaux lourds pour « guérir » l’autisme de son enfant ? Ou pour soigner l’arthrite, le cancer, le mal de dos ? Pour n’importe quoi ?

Sur le Web, tout le monde semble avoir peur des métaux lourds, comme le plomb, le cadmium, l’arsenic et le mercure. Jusqu’à un certain point, je les comprends.

Faut dire que ces substances sont partout (dans l’air, dans la terre, dans l’eau) et qu’elles sont hautement toxiques.

Et à lire certains sites, nous sommes tous intoxiqués par des métaux lourds, ce qui cause à peu près n’importe quel problème de santé que tu peux imaginer : cancer, Alzheimer, Parkinson sclérose en plaques, TDAH, autisme, etc.

Mais l’autre jour, c’était la première fois qu’une cliente m’en parlait à la pharmacie. C’est seulement là que j’ai réalisé l’ampleur du phénomène et à quel point les gens se font avoir et embarquer dans des traitements inutiles, coûteux et même dangereux pour éliminer les métaux lourds.

Ça fait que je te suggère fortement de lire cette BD avant d’entreprendre toute forme de chélation (c’est ça le traitement proposé).

Sauf si tu es aux soins intensifs pour une vraie intoxication, bien entendu.

gluten_warning

Exceptionnellement, pour le kick, j’ai dessiné mon bonhomme pour qu’il ressemble un peu plus à mon allure actuelle dans la vraie vie. T’inquiète, je vais pas en faire une habitude.

metaux-lourds-introface

Sur ce, BD time.

 

TItre

 

Cliente à la pharmacie qui a vu un thérapeute

 

Tout ce qu'il y a dans la nature est toxique

Une vraie intoxication ça se traite à l'hôpital

Déversements toxiques travailleurs industriels produits contaminés

Sources de métaux lourds dans l'alimentation et l'environnement

Problèmes de santé supposément causés par les métaux lourds

 

Tests holistiques de métaux lourds dans les cheveux et l'urine

 

La chélation des métaux lourds à l'hôpital et ailleurs

Coriandre chlorelle et autres plantes en chélation holistique

Exercice illégal de la médecine

Assureurs et conclusion

 

Ca vaut la peine de contredire les gens

 

 

Porter plainte au Collège des Médecins

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

10 choses qui m’énervent à propos des produits naturels

produits_naturels_header

Si tu lis souvent mes BD, tu sais que je suis très critique du marketing des médicaments en vente libre et des pratiques douteuses de l’industrie pharmaceutique. Et que j’ai honte que les pharmacies vendent de l’homéopathie

Jusqu’à maintenant, j’ai publié plusieurs BD plutôt positives sur les produits naturels (dont les probiotiques et l’huile d’émeu) et d’autres plus critiques (comme les capsules de gélatine et les suppléments protéinés), mais je n’ai jamais parlé d’eux dans leur ensemble. Ben c’est là que ça se passe. 

Dans les produits de santé naturels (PSN), on retrouve entre autres les vitamines, les minéraux et les plantes médicinales. Plusieurs d’entre eux sont indispensables, par exemple le calcium et vitamine D pour la santé osseuse ou encore l’acide folique durant la grossesse. Il y en a aussi plusieurs que je recommande occasionnellement comme pharmacien; je pense entre autres au séné, à la mélatonine et au gingembre. 

Malheureusement, l’énorme marché des PSN est peu encadré, réglementé de façon inadéquate par le gouvernement et rempli d’affirmations pseudoscientifiques absurdes. En plus, c’est le paradis du marketing douteux (encore pire que celui des médicaments). 

Plus spécifiquement, voici 10 choses qui m’énervent à propos des produits naturels. 

Note 1 : Comme d’habitude, je ne nommerai aucun produit, marque ou fabricant spécifique.

Note 2 : Je parlerai très peu de produits homéopathiques dans cette BD, car ce ne sont PAS des produits naturels (à moins que tu considères que l’eau et le sucre se qualifient comme produits naturels). Mais ce n’est que partie remise.

 produits_naturels_01

 

 

produits_naturels_02

 

 

produits_naturels_03aproduits_naturels_03b

 

 

produits_naturels_04

 

 

produits_naturels_05aproduits_naturels_05bproduits_naturels_05c

 

 

produits_naturels_06aproduits_naturels_06b

 

 

produits_naturels_07

 

 

produits_naturels_08

 

 

produits_naturels_09

 

 

produits_naturels_10aproduits_naturels_10b

 

 

produits_naturels_11_01

 

RÉPONSES AU QUIZ DES TABLETTES DE PHARMACIES

  • PSN : Travelan, Antistax, Cold-FX, MidNite, Helixia, Arnica, Genacol, Arthri-Flex
  • Homéopathie : sirops Hyland’s et Similasan

RÉFÉRENCES

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

À propos de la crème solaire supposément cancérigène

jacynthe_solaire_header

 

Des lecteurs/trices ont porté à mon attention ce post sur Facebook :

jr01

 

La crème solaire est-elle vraiment cancérigène ? À en juger par les commentaires lus sur Facebook à la suite de ce post, des parents semblent convaincus qu’elle est toxique et déclarent qu’ils n’en mettront plus jamais à leur enfants !

Pas le choix: je dois intervenir et rétablir les faits.

J’espère que plusieurs lecteurs/trices reconnaîtront le site web mentionné en référence (espritsscience…) comme  l’un des pires du genre : 

  • études interprétées tout croche
  • résultats positionnés hors de leur contexte
  • experts cités incorrectement ou faux experts
  • risques mal expliqués et grandement exagérés
  • articles douteux, genre celui-ci… 

esm

 

À vrai dire, ce genre de site est une vraie plaie. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est aussi dangereux de se fier à Internet en matière de santé. 

Mais ne me croyez sur parole; faisons tout simplement un peu de fact checking constructif :

 

« Cette étude conclut qu’il y a un taux plus élevé de mélanome chez ceux qui utilisaient de la crème solaire par rapport à ceux qui n’en utilisaient pas » 

 

Faux : l’étude citée dans l’article n’a jamais rien démontré de tel… ni même étudié cette question !

Mais vu que je suis un gars assez cool (et surtout un nerd), j’ai trouvé la bonne étude qui suggère cela. 

Par contre, remarquons un point important : les auteurs de l’étude concluent que les gens qui se mettent plus d’écran solaire passent plus de temps au soleil et que c’est pour cette raison qu’ils ont un taux plus élevé de mélanome. Pas à cause de la crème solaire.

jacynthe-solaire-01

Disons que c’est un détail assez majeur qu’il faudrait mentionner.

 

 

« Les chercheurs ont aussi conclu que le dogme conventionnel, qui conseille d’éviter le soleil à tout prix et de s’enduire de crème solaire pour minimiser l’exposition au soleil, fait plus de mal que de bien en réalité » 

 

Faux : aucun chercheur n’a démontré ça. Au contraire, toutes les données actuelles suggèrent : 

  • qu’il faut éviter l’exposition prolongée au soleil autant que possible
  • que l’écran solaire diminue le risque de cancer de la peau 

En réalité, l’étude citée sur espritsscience… dit ceci : dans des pays comme la Suède, qui obtiennent peu de lumière du soleil et où les gens ont la peau très pâle, une carence en vitamine D augmente légèrement le risque de mortalité, toutes causes confondues. 

Or, dans la plupart des autres pays, notre peau fabrique assez de vitamine D par l’exposition quotidienne normale au soleil. Et quand c’est problématique, on peut compenser par un supplément de vitamine D de 400 à 1000 unités par jour.

jacynthe-solaire-02

Par contre, on sait qu’attraper des coups de soleil augmente fortement le risque de cancer de la peau. Raison de plus pour utiliser un écran solaire efficace. 

Comme toujours, il faut chercher un équilibre : pas assez de vitamine D, c’est mauvais, et trop de soleil, c’est mauvais.

Non, la crème solaire ne fait pas « plus de mal que de bien »; c’est totalement faux. Ce genre de discours sur des sites webs obscurs a uniquement pour but de faire peur aux gens (et souvent de vendre de la pub ou des gugusses).

 

 

« Dr Elizabeth Plourde apporte la preuve (…) souligne que nombreuses crèmes solaires contiennent des produits chimiques qui sont des cancérogènes connus et des produits chimiques perturbateurs du système endocrinien » 

 

Faux : la chercheure en question (Mme Plourde) n’a apporté la preuve de rien de tout ça. Les propos du genre ne relèvent pas de faits scientifiques, mais bien de spéculation jusqu’à présent non fondée. 

Pour le moment, deux ingrédients sont surveillés quant à leurs risques possibles pour la santé : l’oxybenzone et le retinyl palmitate. 

Et même là, on se base sur des études chez les rongeurs où ils étaient exposés à des quantités astronomiques de ces produits. Bref, on peut choisir d’éviter ces deux ingrédients par prudence, mais pour le moment ils ne sont pas prouvés nocifs chez l’humain.

 jacynthe-solaire-03a

 

Quant à ses affirmations au sujet des antioxydants, c’est encore là une vaste exagération. D’ailleurs, le retinyl palmitate, mentionné ci-dessus comme problématique, est un dérivé de vitamine A, c’est-à-dire… un antioxydant. Oups.

jacynthe-solaire-03b

 

Enfin, juste de même, notons que Mme Plourde vend des cures détox sur son site web et prétend que la crème solaire cause l’autisme… hum… 

Mais là où ça fait vraiment mal à mon petit cœur de Pharmachien, c’est cette phrase :

  

« Ma conclusion: vive le karité avec le zinc comme protection solaire bonne pour la peau et qui ne nous empêche pas d’absorber la vitamine D » 

 

Mauvaise nouvelle : la crème solaire maison à base d’oxyde de zinc empêche tout autant la production de vitamine D que les versions commerciales. 

Les filtres minéraux, comme l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane, bloquent bien les rayons UVA et UVB, quoique pas aussi bien que s’ils sont combinés avec des filtres synthétiques de bonne qualité (ex. Mexoryl XS, Tinosorb). Si les rayons UV sont bloqués, la production de vitamine D est automatiquement réduite. 

Autrement dit, si une crème solaire maison « offre une protection solaire sans bloquer l’absorption de vitamine D », ça revient à dire qu’elle est inefficace. Sinon, ça serait comme… un phénomène paranormal.

 

jacynthe-solaire-04a

jacynthe-solaire-04b

 

Pour ce qui est du « cocktail chimique » dont il est question, je me demande bien en quoi la crème maison est moins chimique :

jacynthe-solaire-05

 

Cela dit, il est possible de faire soi-même des écrans solaires maison acceptables, mais je ne vois pas pourquoi les autres produits doivent être présentés comme mauvais/nocifs/toxiques pour autant.

 

Conclusion

Je suis persuadé que Jacynthe René et les autres personnes qui ont partagé cet article sur Facebook ne voulaient pas mal faire. Je comprends bien que ce n’est pas leur faute si des sites webs répandent de fausses informations. C’est donc super important de bien vérifier ses sources.

Par conséquent, j’encourage fortement tout le monde à s’informer auprès d’un(e) scientifique avant de partager ce type d’article dans le futur, ou de faire des recommandations qui ont des implications médicales majeures. Comme on peut le constater avec l’article dont on vient de discuter, le web est rempli d’affirmations douteuses ou carrément fausses. 

Cette précaution est d’autant plus essentielle lorsque l’information est partagée par des personnalités publiques, car beaucoup de gens les suivent et elles ont un impact significatif sur leurs choix en matière de santé.

jacynthe-solaire-06

 

P.S. aux lecteurs/trices : Merci de garder la discussion civilisée dans vos commentaires ici et sur les réseaux sociaux.

 

 

 *** POST-MORTEM – 1er septembre 2015 ***

Cette BD a beaucoup fait jaser. Chose certaine, elle a fait réfléchir beaucoup de monde sur les écrans solaires et plusieurs personnes m’ont écrit que la BD les avait rassurés sur la sûreté de ces derniers. Vous pouvez aussi regarder mon passage à l’émission Pénélope-Mongrain pour m’entendre sur le sujet.

 

À lire également :

creme_solaire_header

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Probiotiques : un milliard de bactéries … et d’allégations douteuses

probiotiques_header

Les probiotiques, c’est pas des patentes-à-gosse holistiques : c’est de la médecine. 

En effet, on a accumulé tellement de données scientifiques à leur sujet qu’on peut maintenant les utiliser intelligemment, avec une bonne efficacité, pour des problèmes de santé bien précis. Évidemment, on ne sait pas tout sur eux, mais les connaissances évoluent vite. 

Par contre, pour avoir une quelconque pertinence, ils doivent être utilisés pour les bonnes raisons. Mais ce que je rencontre le plus souvent à la pharmacie, c’est ce type de situation : 

probiotiques_intro

Ce qu’on entend à propos des probiotiques est assez décourageant.

D’une part, le marketing des fabricants est basé principalement sur des affirmations floues, super générales et qui causent énormément de confusion pour le public. 

D’autre part, selon ce qu’on peut lire sur Internet, les probiotiques peuvent pratiquement guérir toutes les maladies, améliorer ta vie de couple et te transformer en superhéros musclé et/ou sexy. 

Dans cette BD, j’explique comment fonctionnent les probiotiques, je me réjouis devant leurs bienfaits mais je tente aussi d’offrir un point de vue plus réaliste à leur sujet.

Note : Comme d’habitude, je ne parlerai de suppléments probiotiques en particulier ou de souches bactériennes spécifiques.

 

probiotiques00

probiotiques01 probiotiques02 probiotiques03 probiotiques04

probiotiques05

 

probiotiques06

 

 

probiotiques07a probiotiques07b

 

probiotiques08

 

probiotiques09

 

 

probiotiques10-01

 

 

probiotiques11

 

probiotiques12

 

probiotiques13

Références : principalement ça, ça, ça, ça, ça et ça.

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

J’haïs les hémorroïdes

Je déteste tellement les hémorroïdes que j’ai écrit une BD entière sur le sujet.

Je ne vois vraiment rien d’autre de pertinent à dire dans cette introduction. Ma haine suffit.

Mais ne pensez surtout pas que j’ai des hémorroïdes… non non, vraiment pas. J’en parle uniquement parce que c’est mon travail… vous comprenez.

Amateurs de tuméfaction périanale et d’inflammation sphinctérienne, cette BD s’adresse à vous.

Intro sur les hémorroïdesCauses des hémorroïdes et enflureTraitement des hémorroïdes partie 1Traitement des hémorroïdes partie 2Conclusion sur les hémorroïdes

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

Mon nouveau médicament préféré #1 : les capsules de gélatine

Mon nouveau médicament préféré : les capsules de gélatine

Je discute rarement de produits spécifiques, mais parfois l’un d’eux est si extraordinairement mauvais que je dois absolument en parler.

Je vous offre ici le premier épisode d’une potentielle série chroniques qui présenteront des produits dignes de mention découverts dans des pharmacies du Québec ou d’ailleurs. Ces derniers bénéficieront d’un endossement total et d’une mention d’honneur du Pharmachien!

Pour cette fois,  parlons des capsules de gélatine, le premier de mes nouveaux médicaments préférés.

Mon nouveau médicament préféré : les capsules de gélatine (01)Mon nouveau médicament préféré : les capsules de gélatine (2)Mon nouveau médicament préféré : les capsules de gélatine (3)Mon nouveau médicament préféré : les capsules de gélatine (4)

 

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article

 

L’huile d’émeu: qu’est-ce que ça mange en hiver?

Le Pharmachien discute de l'huile d'émeu, un produit naturel populaire au QuébecLorsque j’ai débuté ma carrière en pharmacie en 2004, l’huile d’émeu était l’un de ces produits énigmatiques que l’on retrouvait facilement un peu partout. Quelques clients me disaient l’avoir utilisée avec succès pour différents types de problèmes (brûlures, douleurs musculaires, irritation cutanée, etc.), mais sans plus.

Puis l’huile d’émeu est disparue… Pendant quelques années, elle était pratiquement introuvable en pharmacie au Québec. Une rareté en émeus peut-être?

Fast forward vers 2012, où l’huile d’émeu fait un retour fracassant! Elle est partout, tout le monde en parle / en veut et elle semble avoir encore plus de propriétés curatives qu’auparavant.

Dans le truc ci-dessous (je ne sais pas vraiment comment le nommer), je vous explique ce qu’est l’huile d’émeu, d’où elle vient, à quoi elle sert et si elle mérite votre attention!

 

Image titre de ma bande dessinéeDifférences entre un émeu et une autrucheD'autres différences entre un émeu et une autrucheL'émeu est en élevage pour son cuir, sa viande et sa graisse (son huile)Les aborigènes de l'Australie utilisaient l'huile d'émeu pour brûlures, blessures, douleur et fièvreContient des acides gras et des antioxydantsExpériences chez les rats: efficace dans certaines maladie inflammatoires intestinales comme maladie de Crohn et cholestérolEfficace pour brûlures, irritations cutanées, blessures, coupuresLes études chez les rats ne permettent pas de conclure chez l'humainCapsules, lotion, savon, gel douche, crème, massage, shampooing, vaporisateur, tatouageLes produits à base d'huile d'émeu sont-ils fiables?Quelle est la quantité réelle d'huile d'émeu dans le produit?Ingrédients dans une crème: la concentration est inconnueComment l'huile d'émeu a-t-elle été obtenue, extraite, purifiée?La fabilité des produits dépend de la qualité de l'extraction et de la purification, qui peut varier beaucoupPeut-on vraiment s'attendre aux effets thérapeutique promis par les différents produits?Site web typique pour acheter de l'huile d'émeu et qui exagère son efficacitéSelon la FDA, il faut être prudent et se méfier du marketingMes conclusions sur l'efficacité de l'huile d'émeuMes conclusions sur la fiabilité des produits à base d'huile d'émeuLa lotion après tatouage, c'est un peu ridiculeAucun émeu n'a été traumatisé dans la préparation de cette bande dessinée

 

 

Si vous avez aimé ce mélange d’infographique/B.D, partagez-le avec vos amis et laissez vos commentaires ci-dessous ou sur la page Facebook du Pharmachien!

Aimer la page Facebook du Pharmachien

 

Partager cet article